Burning Dance, tome 1 de C.S Quill 

Informations :

  • Editeur : La Condamine ( Hugo & Cie) / Nisha Editions
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 200
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 27 octobre 2016
  • Genre : Romance contemporaine, danse, New Adult
  • Prix : 3.99€

Résumé :

Percutant, incisif et passionné, découvrez le nouveau coup de cœur de Fyctia et Nisha Editions.
Le passé peut laisser des traces bien plus profondes que quelques cicatrices sur le corps. Sin, en perpétuelle fuite de ses démons, en sait quelque chose.
Elle arrive bientôt à bout des promesses qu’elle a juré de tenir. Il ne lui en reste plus qu’une à honorer avant d’être libérée. Pour ça, elle doit atteindre la finale du plus grand concours de danse des Etats-Unis.
Rien ni personne ne la fera dévier de son objectif. Pas même ses nouveaux colocataires, et surtout pas Jolan !
Mais si un ancien serment venait tout bouleverser ?
Ouvrir les pages de cette New Romance, c’est accepter de ne pas en ressortir indemne.

Mon avis

Cette lecture fut dure et pénible.  Je ne m’attendais pas spécialement à un coup de coeur, mais en tout cas à passer un bon moment dans le monde du Fame que je m’étais imaginée.  Il m’a fallu du temps pour écrire ma chronique car de vous à moi, si j’avais laissé le brouillon passer cela n’aurait pas été correct et encore moins poli.  Hors, j’essaye du mieux que je peux à être polie.  Mais ici, je pense avoir touché le fond.  Ce n’est que mon avis.  Je sais que pour certains le roman a été un coup de coeur , oui j’ai aussi eu un coup au coeur mais d’un autre genre.

Sin, est une jeune demoiselle qui compte les jours avant sa majorité qui pourra lui permettre de s’en aller et de commencer une nouvelle vie, en attendant elle va cohabiter avec un groupe de mâle : Brennan, Carlos et Jolan – le (z)héros du jour -.

Je n’ai pas spécialement pris Jolan en grippe, mais voilà commencer un roman avec une grossièreté à chaque paragraphe ne prédit rien de bon.  Et puis je me suis dit que ça allait changer qu’on n’allait pas avoir droit au cliché danseur/chanteur de hip-hop = personne grossière. Quel cliché !! Mais hélas – pour moi – , la rupture est arrivée dans le chapitre suivant.  C’est vous dire…

(…)

Quand on rejoint les autres au salon, je me pose avec mes potes qui discutent chorégraphie et mixage avec Carlos.  La soirée défile et, au bout d’un moment mon regard s’attarde sur Sin qui est de retour dans la cuisine et roule ses tranches de jambon avant de les porter à sa bouche.  Putain,  elle me cherche.

– Alors, raconte, Jo, tu t’es vraiment tapé Sin ? Me demande  Charly.

– Mec, j’ai dû me rebranler derrière tellement elle m’a excité. Tu l’aurais vu enfoncer ses doigts dans sa chatte.  Cette meuf est un vrai démon du cul.

Je m’interromps à cause du bruit d’un couteau qui tombe au sol dans la cuisine, mais c’est juste SIn.

– Je déteste t’entendre parler comme ça mec.  Respecte un peu.

– Fais pas ta priude, Brennan, tu bandes rien qu’en l’imaginant.

– t’es trop, con mon vieux.

– Vous parlez de qui ?

Karen.  Putain elle va pas nous lâcher celle-là.  Elle pose son cul pointu. Sur mes genoux et écarte un peu ses jambes.

– Jo a sauté Sin la cocloc, le jour de Noël, l’infome Charly.

Je sens ses fesses se contracter.  Je la baise trop, elle va me casser les couilles, je le sens.

– La sourde-muette? Ca m’étonne pas, avec sa tête de poufiasse.  Et puis, sérieux c’est son vrai  nom Sin ? C’est quoi ce nom de trainée ! Ses parents avaient dû capter tout de suite que ce serait une salope pour lui donner un prénom pareil.

Je ne ris pas et de doute façon, même si j’avais voulu, je n’aurais pas eu le temps.  Une main vient en effet attraper les cheveux platine de Karen.  Je ne sais pas comprendre pas tout de suite ce qui se passe.  C’est quand je vois Sin la traîner sur le sol et lui foutre un poing vif que je commence à m’alarmer.  Puis  cette cinglée me clous sur place.

(…)

Elle crache sur Karen, qui est à moitié sonnée sur le sol et se redresse vers nous, remettant ses cheveux bruns derrière ses oreilles (….)

 Après cette BTF scène, j’ai refermé mon roman et je me suis posée, quelques minutes.  Non, une journée ! Je ne suis pas une ultra féministe, je lis de tout j’essaye – vraiment – du mieux que je peux de garder l’esprit ouvert face à mes lectures.  Mais dès le départ on ne partait pas gagnant et cette scène a sonné le glas de la rupture entre l’auteure et moi.

Pourquoi ?

1. Pourquoi parler si crûment de ses rapports – intimes – ? Je ne suis pas une petite prude, mais j’ai trouvé cela fort déplacé.  Et, non le jeune âge n’excuse pas tout et encore moins le faite que Jolan ait un passé affectif inexistant ! Non, je ne l’excuse pas !  De cette scène naît l’impolitesse de Karen.  Jolan, tend la perche et Karent l’a saisi, donc oui je lui en veux d’être impolie, mais n’oublions qui est la source de ce débat ?

2. La réponse de Sin est justifiée, mais pourquoi avoir frappé Karen et pas Jolan ? Sorry, c’est le héros, mea culpa.   Lui, a le droit de s’en sortir comme une fleur. OK !

2bis.  Alors que je pensais en avoir fini de cette scène, on la ponctue d’un acte baveux :Elle crache sur Karen (…). !  

Seriously !?   Après ça vous vous doutez bien, que j’ai lu en regardant mon plafond.  Carlos a su malgré tout me donner une grimace de sourire.  Brennan, est un personnage qui a surement du potentiel.  Charly, lui gardera surement son image de petit comique de la bande.  Mais pour ce qui est du duo Sin/Jolan aucune étincelle.

Oui, on a droit à notre petit moment de torture dans le chef de Sin relatif à son secret personnel qui verra naitre un personage annexe : Erin.  Mais je ne me suis pas trop attardé sur ce point, car c’était un peu – trop – brouillon .  Un pas en avant, le chapitre suivant on fait 5 pas en arrière.

L’auteure est née de la plateforme fycia.  Je ne puis dire s’il s’agit de son 1er roman – publié – et si son univers n’est que musical/dance.  J’aurais tant aimé être transportée dans cet univers qui vient malheureusement trop tard.  On nous parle d’un tournoi, mais tellement étalé dans le temps qu’on n’est même pas sur d’en voir l’issue.  Ou le début.  Donc sur ce point, le challenge est – encore – raté.

Une lecture attendue et au final une grande déception.

 Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Stéphanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s