Addicted to sin, tome 1 de Monica James

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 360
  • Date de publication livre : 6 octobre 2016
  • Date de publication ebook : 6 octobre 2016
  • Genre : Romance contemporaine, secret de famille
  • Prix : 7.99 – 17€

Résumé :

Depuis que sa fiancée l’a quitté six semaines avant leur mariage, Dixon Mathews a renoncé à toute liaison durable. Il enchaine les rencontres éphémères et n’hésite pas à coucher avec les patientes qui fréquentent son cabinet de psychiatre. Mais alors qu’il pensait ne plus jamais éprouver d’intérêt durable pour elles, deux femmes vont croiser son chemin. Juliet est belle et toxique, addict au sexe. Madison est innocente et fragile. Une l’attire sexuellement, l’autre touche son âme et son coeur.
Dixon n’est peut-être pas le meilleur des hommes et il a ses faiblesses mais il sait qu’il doit choisir. Mais les choix les plus évidents ne sont pas toujours les meilleurs et la voie la plus simple peut parfois se compliquer.
Dixon va vite découvrir ce qu’il veut vraiment mais les erreurs du passé reviennent souvent hanter le présent.

Mon avis

C’est bon quand ça se termine ! Attention, je ne dis pas cela de manière péjoratif ! Bien au contraire, je me suis tapée une migraine d’enfer dans mes scénarios personnels – car je voulais contrer Monica et ne pas me faire avoir – au lieu de tout simplement lire et me faire gifler comme il faut.

Je ne sais pas dire ce que j’ai le plus aimé, adoré ou vénéré durant ma lecture.  Tout est bon … Non, pas était bon ! Mais EST bon, car je ne puis me passer de Di Matteo * regard rêveur *.  Avant d’entrer dans le monde de Dixon, j’avais lu sur facebook ou une autre plateforme que l’Éditeur présentait ce roman comme étant le 1er NR raconté du point de vue d’un homme.  Et là, je me suis dit :  » Crotte, Hugo se tire une balle dans le pied ! Love Game, est raconté par Drew, Sexy Lawyers par Stanton, Sensible par Keylan,… ».  Et puis, je me suis dit que ce n’est pas grave, et que je verrais bien.  Et là, je me suis fait avoir car il y a raconté et raconté.  J’étais dans la tête d’une femme, Dixon est une vraie pipelette.  Tous les drama’s qu’il lui arrive son digne d’une héroïne.

Dixon Matthews, est un jeune psychiatre spécialisé dans l’addiction … Non, Mesdames on reste calme et on ne s’invente pas d’addiction pour être soignée par le beau Docteur.  Alors qu’il confond pratique de la médecine et pratique – tout court -, Dixon va s’acoquiner de l’une de ces patientes.  Au même moment, son chemin va croiser celui de Maddison – Maddy pour les intimes -.  Coup de foudre partagé entre le feu et la délicatesse.  La passion d’un soir ou la passion d’une vie.  Dixon ne sera plus sur quel pied danser entre projet d’une nuit ou d’une vie.

Comme dis précédemment, la trame joue avec nos nerfs.  Monica a très bien dosé le suspense, la passion, l’addiction, et le plaisir.  A chaque étape de la vie de Dixon, je m’attendais au pire, à LA révélation.  Aucune redondance, ni sensation que la trame est tirée en longueur.  Tout est fait pour vous mettre aux abois et craindre le pire sur les rôles féminins.  Quelques hésitations se font jour, et vous n’avez envie que d’une seule chose : voir la fin.  Je n’ai pas lu une seule fois en diagonale, j’ai lu chaque mots, Monica a su tenir mon attention d’un bout à l’autre.  Mes neurones s’en souviendront.

Dixon.  Le héros du jour.  Je ne dirais pas que je suis amoureuse, mais j’ai eu quelques sensibilités à son égard.  Il n’est pas macho ou mauvais garçon.  J’ai eu du plaisir à le suivre, le voir évoluer, se perdre pour mieux se retrouver.  Maddison, est l’héroïne NA dans toutes sa splendeur.  Je l’ai adoré d’un bout à l’autre.  Il n’y avait pas d’Héro, juste un duo passionnant, attachant et qui a su tenir la bribe.  Le feu, comme j’aime à l’appeler m’a mise mal à l’aise, non pas parce qu’elle représente le côté sexuel de l’histoire, mais parce qu’elle n’a pas eu de temps de paroles et donc je ne savais pas comment prendre ce personnage.  Réel ou fiction ? Connaissez-vous l’expression :  » Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés ».  Et sur base de cet élément, j’ai cru que Dixon avait imaginé ce personnage.  Quand je vous dit que mon cerveau est parti dans tous les sens et cela n’est que la pointe de l’iceberg au millier de film imaginer durant ma lecture. Outre cela, on entraperçoit le passé tortueux de nos héros, et plus particulièrement Maddison.  J’ai eu quelques doutes, mais j’attends toujours d’être sur de mon propos.  On découvre des personnages annexes, dont les amis – timbrés -de Dixon – Finch et  -.  Les bons potes, toujours là en cas de problème ou pour une bonne cuite le vendredi soir.

… Je vous ai parlé de la trame qui est à tomber, des héros, complétement attachants, des anti-héros à baffer,une découverte d’auteure à suivre d’ultra près !!!!

Il ne me reste plus qu’à vous conseiller ce roman et surtout il ne me reste plus qu’à lire la suite des aventures de Dixon.

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Stéphanie et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse … Sans aspirine hi hi

Photo

Publicités

Une réflexion sur “Addicted to sin, tome 1 de Monica James

  1. Pingback: Addicted to sin, tome 2 de Monica James |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s