No love, no fear, tome 1 – Play with me d’Angel Arekin 


Informations :

  • Éditeur : Hachette Romans
  • Collection : Black Moon Romance
  • Nombre de pages : 383
  • Date de publication livre : xx
  • Date de publication ebook : 13 janvier 2017
  • Genre : NA, romance contemporaine, mort
  • Prix : 10.99€

Résumé :

À l’adolescence, les liens parfois se renforcent… jusqu’à se briser. Depuis l’enfance Erine, Maël et Yano étaient amis. Quand Maël et Yano réalisent qu’ils sont en fait tous les deux amoureux d’Erine, ils font un pacte : ne jamais rien tenter avec elle. Mais ni l’un ni l’autre ne tiennent parole, et une tragédie se charge de mettre fin au triangle amoureux, en même temps qu’à l’amitié de l’inséparable trio. La mort de Maël plonge Yano et Rine dans la culpabilité, et les sépare. Des années plus tard, alors que Rine entre à la fac, elle se trouve confrontée au beau et irritant Yano, qui semble lui vouer une haine sans bornes. Alors que Rine veut tout faire pour s’affranchir de leur passé, Yano la met au défi de parvenir à l’oublier. Il l’entraîne dans un jeu étrange, où l’amour et la peur sont exclus, pour la ramener à lui et la garder sous son emprise. Mais qui possède vraiment l’autre ?

Mon avis

 » Vous pensiez qu’Hardin était HARDCORE et bien je vous invite à découvrir Yano il m’a agacé et pourtant j’ai eu un petit attachement pour lui + Rine héroïne qui m’a donné envie de la gifler pour son comportement = un couple EXPLOSIF ! « 

Oui, oui je sais certaines d’entre vous vont s’extasier à la vue du prénom choisit, d’autres, vont crier aux loups, s’insurger et rejeter le roman avant même de lui avoir donner une chance.  Tout le monde a droit à une chance dans la vie, donc je vous prie de ne point juger Yano avant de le connaitre.  Si j’ai survécu vous pouvez y arriver.  Mais trêves de comparaison… Pour le moment.

Dès le départ, l’auteure fait tout pour capter l’attention du lecteur avec l’animosité entre Yano et Rine.  On se demande comment des amis d’enfance, qui se côtoient, vivent l’un à côté de l’autre arrivent du jour au lendemain à s’éviter et à devenir la tête de turc d’un – ancien – groupe d’ami : Miss Glaçon !!!

La trame va crescendo, on découvre assez facilement le point de discorde entre Yano et Rine. 4 ans, après le décès subit de Maël, Rine n’arrive toujours pas à tourner la page, elle s’en veut.  Et cela l’empêche d’avancer.  Yano, aussi a perdu un être cher et s’en veut.  A la différence de Rine, lui extériorise sa douleur en pourchassant Rine et en faisant de sa vie un enfer.  Alors qu’elle décide de se reprendre en main, Yano va la mettre au défi d’oublier son amour perdu.

Dans le jeu de la relation entre Yano et Rine, on ressent directement le triangle amoureux : Erine, Yano et le fantôme de Maël.  J’ai trouvé ça triste et mignon le fait qu’Erine appelle chaque jour Maël pour lui raconter sa vie, se confier.  Bon ! Il est clair qu’à un moment je me suis demandée qui était son opérateur de téléphone et quel était la marque du mobile de Maël pour survivre aussi longtemps.  Mais c’est tellement too much qu’on passe vite outre ce type de détail – expliqué -.  Au départ, je n’avais pas accepté sa résolution face à Yano, je l’ai trouvé faible et sans caractère.  Son comportement m’a agacé, il m’a fallu une seconde relecture pour comprendre son choix.  Je ne l’accepte pas, mais je le comprends.  Je n’accepte pas que ce soit elle qui se soit tout pris dans la face et qui doit encore ramer pour rassurer.  Je comprend qu’elle veuille rassurer et montrer « sa bonne volonté », mais crotte ce n’est pas Atlas !!!

Par le biais d’un autre Éditeur, j’avais déjà vu circuler quelques tomes de l’auteure, et je ne me suis pas tant épanchée sur ces textes et donc, cette découverte m’a marqué au fer rouge.  Le texte est bien écrit, soutenu.  Il a de la matière, de la vie. Les personnages vous donne tous envie de les connaitre.  Même si j’ai quelques fois lever les yeux au ciel et que Yano m’a donné quelques cheveux blancs, je me suis attaché à son personnage.  Ca a prit du temps, car il m’a fallu voir le jeune homme – triste – derrière ce discours.  Découvrir sa vie, ses blessures, ses craintes et sa peur.  De là, il pouvait dire tout ce qu’il voulait j’avais découvert Yano et je ne voulais retenir que ça.

Pour conclure, très belle découverte auteure, et bon moment lecture malgré les cheveux blancs ^_^

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalley pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Pssst … Voici ce que j’ai découvert aujourd’hui : ICI … ATTENTION PETIT RISQUE DE SUEURS DANS VOS TENA LADIES !

*********

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s