Off Campus – tome 4, The Goal de Elle Kennedy

Informations :

  • Éditeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 360
  • Date de publication livre : 12 janvier 2017
  • Date de publication ebook : 12 janvier 2017
  • Genre : NA, romance contemporaine
  • Prix : 9.99 -17€

 

Résume:

Il suffit d’une nuit pour que tout change.  Sabrina James est en dernière année de lycée. Elle a depuis longtemps planifié son avenir : obtenir son diplôme, entrer à la fac de droit et décrocher un super-job dans un des plus grands cabinets d’avocats du pays.

Elle veut aller de l’avant et oublier son passé.

Quand elle croise le beau Tucker, elle n’a à lui offrir qu’une nuit, il ne peut pas faire partie de ses projets.  Mais tout va se compliquer…

John Tucker, la star du hockey qui ne vit que pour sa passion, va se transformer quand Sabrina lui annonce qu’elle est enceinte. Il compte bien assumer son rôle de futur papa.

Mais la jeune fille est têtue et ne veut accepter aucune aide de sa part.

Il va falloir toute la ténacité de Tucker pour que, petit à petit, elle lui ouvre son coeur.

Saura-t-il convaincre la belle et froide Sabrina que, parfois, mener un projet à deux est plus facile ?

Mon avis

Vous êtes sur que cette série ne peut pas donner naissance à un spinoff ? Toujours est-il que ce dernier opus fut une très belle  » conclusion ».

Après une brève crise d’étouffement avec le punch de Tucker à la fin du 3ème opus, je trépignais d’une méga impatience.  Je devais savoir comment le Hipster de la bande avait réussi à mettre en cloque une jeune demoiselle sortie de nulle part.  Car de vous à moi, je n’avais pas le moindre soupçons d’une possible idylle entre Tucker et … Sabrina ! KESAKO ! Qui est Sabrina ? Il faudra bien lire le tome de Di Laurentis pour comprendre que Sabrina est sa pire ennemie, mais ne nous emballons pas car ce qui est passé … Est passé.

Alors qu’il est de sorti avec des amis, Tucker va croiser le chemin de Sabrina.  Jeune demoiselle qui ne lui ai pas du tout inconnu, car il connait – comme tout ses amis qu’il s’agit de l’ennemi de son pote -, la demoiselle.  Mais lorsqu’il s’agit d’une possible bonne partie de jambe en l’air … Euh les amis passent au second, voir 3ème plan – pour certains, no généralité -.  Malgré son désir d’en finir avec ses études, Sabrina n’arrive pas à oublier Tucker.  Et le jour ou elle apprend qu’elle est enceinte de lui.  Deux choix s’offre à elle : Renoncer ou accepter cette possible relation et cette nouvelle aventure.

J’ai adoré cette mini torture … Quoi de plus marrant après avoir lancé une bombe de faire durer le plaisir.  Je ne te remercie pas Elle ! La trame fut une longue torture sur ce point, mais tout cela était nécessaire.  On devait tout replacer dans le contexte – merci pour le rappel de l’ami rose de Di Laurentis , j’ai encore bien ris -, avant d’entrer dans le fond du sujet qu’était le bébé.  Sur ce point, on est dans une trame à l’eau de rose : tout le monde, il est beau, tout le monde il est parfait.  C’était un peu trop lisse, trop calme. Je n’avais pas l’impression de suivre de jeunes étudiants sur le point d’entamer leur vie d’adulte.  Ils étaient trop relaxe.  Au vu du coût des études universitaires, les voir continuer « comme si de rien n’était », c’était un peu perturbant et ça ne reflétait pas en mon sens la réalité de jeunes – étudiants – parents.

Malgré cette petite déconvenue, l’histoire est toujours aussi bien écrite, l’histoire est moins funny que le tome précédent.  Mais, ça ne nous empêche pas de clore la série sous de bons termes.

Sabrina, je ne me suis jamais réellement posé sur ce personnage, et j’ai apprécié que malgré son drame familial, elle ne nous joue pas le rôle de la pauvre petite fille à plaindre et qu’elle profite comme tout étudiant, et ce même si elle cumule boulot et vie d’étudiant.  Tucker, pour sa part je ne vais pas tirer en longueur.  Agréable personnage, too much, un gentleman … En bref le gendre IDEAL !  On retrouve bien-sûr, toutes la bande pour un dernier au revoir et, je me dis qu’on pourrait nous donner ne fut-ce que deux SpinOff : Fitz et Hunter … Pleeaaaaaaaaaaaaaaassseeeee ^_^

Pour conclure, super bonne série avec ce petit happy end qui vous rend toute guimauve.

Je conseille très fortement cette série 😉

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Olivia et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

******

Couverture de Off-Campus, Tome 1 : The Deal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s