Never Tear Is Apart, tome 2 – Never forgive de Monica Murphy

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 414
  • Date de publication livre : 8 mars 2017
  • Date de publication ebook : 8 mars 2017
  • Genre : Dark Romance
  • Prix : 699 – 14.90€

 

Résumé :

Mensonges. Trahison. Secrets. Amour. L’entrée fracassante d’une grande voix de la romance contemporaine dans l’univers sombre et bouleversant de la dark romance.

On dit que la vérité blesse. En ce qui concerne Katherine, elle l’a plutôt anéantie, ruinée, lacérée, déchiquetée. Alors qu’elle tombait amoureuse d’Ethan, il lui mentait. Alors qu’elle s’ouvrait à lui, il la trahissait. Elle devrait le haïr, mais elle ne peut pas. Ce qui existe entre eux est trop fort pour être détruit. Elle ignore ce que c’est, mais une chose est sûre : elle ne sait plus vivre sans Ethan. D’une certaine manière, étrange, dangereuse, inquiétante, elle a besoin de lui.

Une bouleversante conclusion pour l’histoire d’amour la plus interdite qui soit.

Mon avis

Je l’attendais cette suite et je ne sors pas indemne de ma lecture.  J’ai été sonnée par l’ambiance du roman. Dans le précédent tome, je me suis pas mal plainte sur le fait que le roman n’était pas assez dark.  Dur, triste, qu’il nous mets un peu mal à l’aise,oui … Mais dark, pas du tout, j’ai pris mon mal en patience, même si le roman n’est pas dark, et bien il avait TOUS LES INGRÉDIENTS pour vous tenir en haleine.

Attention, si vous n’avez pas encore zieuté la précédente chronique et que vous venez ici, c’est à vos risques et puéril… Vous voilà prévenu.

Alors, que Katherine, découvre le secret d’Ethan.  Elle ne peut lui pardonner, pire elle va découvrir que ce secret, met en puéril sa relation naissante et qu’elle a ouvert la boite de Pandore.  Pensant son pire ennemi loin d’elle, enfermé dans sa tour d’ivoire, elle va découvrir à son corps défendant que son interview, ne sera rien comparé à ce qu’Aaron, lui prépare.

Je me suis demandée comment, Monica allait faire évoluer ses personnages.  Et pour le coup, je ne m’attendais pas à un tel chassé-croisé dans les dialogues.  Tous les personnages auront une place prépondérante dans la trame, pas de second rôle.  On nous donne le « La » dans forget et forgive, sonne le glas de nos espérances.  Si on m’avait dit qu’Aaron aurait un droit de parole, je n’y aurais jamais cru, et pourtant j’ai été plu que ravie de connaitre son point de vue sur l’histoire.  On sème le doute, à la fin du tome 1 et j’en suis arrivée à me dire  » Et, si… ».  Tout peut arriver, non ? Its a fiction ! Mais d’un autre côté, la partie rationnelle de mon cerveau m’a demandé de remettre les pieds sur terre et d’ouvrir grand les yeux. Ce que j’ai fait.  Le suspense est omniprésent à chaque passage.  Même les plus anodins.  J’ai plus crains pour moi que pour nos héros.

Ethan est toujours ce petit garçon apeuré, il y a une certaine évolution dans son chef, mais on reste face à quelques inconnus sur son personnage, on nous donne les grandes lignes mais sans plus.  Katherine, reste un bon personnage.  Pas le meilleur que j’ai eu à suivre, mais attachant.  Lauren, la journaliste, va découvrir que la quête du succès à deux revers.  Aaron, celui par qui tout commence et avec qui tout doit se terminer.  Il m’a rendu dingueeeeeeee, émoustillée, aphone et outré.  Je suis passée par toutes les phases avec lui.

On évolue dans une ambiance étouffante, avec cette indisposition en ce qui concerne la relation d’Ethan et Katie.  Je ne dis pas qu’ils ne peuvent pas rencontrer/découvrir l’Amour, mais entre eux, c’était bizarre, on est mal à l’aise.  Bien-sûr, à chaque remarque, l’auteure arrivait à me contrer dans mes apitoiements.  Pff, si on ne peut plus se plaindre ^_^

Monica,  nous offre une belle histoire avec Ethan et Katie.  Il y a de l’amour, du suspense, de la passion et de l’envie. Donc, si vous souhaitez frémir de plaisir. Ces romans sont fait pour VOUS !

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie et NG pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*****

Publicités

Sexy Games, tome 1 – Ton fantasme mon plaisir de Jeffe Kennedy

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : Sexy
  • Nombre de pages : 400
  • Date de publication livre : 1er mars 2016
  • Date de publication ebook : 1er mars 2016
  • Genre : Romance contemporaine, secret
  • Prix : 5.99 – 7.40€

Résumé :

Elle est son fantasme le plus absolu. Mais, pour la faire sienne, il va devoir découvrir son secret.

« Je réaliserai tous tes fantasmes. Mais, d’abord, tu dois apprendre à me faire confiance. » Confiance ? Emily ne se fie à personne ! C’est la seule façon de garantir sa sécurité, et la raison pour laquelle elle a veillé à garder ses distances avec les habitants de la petite île brumeuse de la côte Est où elle a trouvé refuge sous une fausse identité. Pourtant, face à Fox Mullins, son nouveau – et très séduisant – voisin, elle sent un enivrant mélange de peur et d’excitation la gagner. Cet homme éveille en elle un désir primitif. Quelque chose de puissant, de sombre… et de libérateur. Car, elle le devine, si elle s’abandonne à lui, il lui permettra d’oublier – pour quelques heures du moins – le secret qui ne la quitte jamais…

Mon avis

Ce roman me faisait de l’œil depuis pas mal de temps et la session de ce mois-ci était une bonne occasion pour commencer cette trilogie et de découvrir en passant un auteur.

Alors qu’elle se pensait loin de tout et pouvoir vivre de ce qu’elle aime, Emily va faire la connaissance de son nouveau voisin, Fox, un auteur venu chercher de l’inspiration sur l’île.  Mais Emily va vite découvrir que Fox, n’est pas seulement séduisant il risque de mettre en puéril, son petit secret et de faire éclater sa bulle de confort.

L’histoire est assez simple, une jeune demoiselle bien sous tout rapport va faire la connaissance d’un jeune homme.  Naissance d’une belle histoire d’amour, trahison, secret de famille/boulot.  Même si le moment a été quelque peu agréable, je n’ai pas été dans l’histoire, une trame à la 3eme personne a tout pour me faire freiner des quatre fers.

Les personnages, étaient intéressants.  Emily et Fox, sont de bons personnages, pas d’effluve, ni de papillons dans le bidou.  Juste de bons personnages.  Les amis de l’île, ont su donner une part souriante, en début de roman, ils m’ont plus m’intrigué que les héros, car chaque personnage est sur l’île avec son petit secret et on a juste envie de le découvrir.

J’avais eu de très bon échos sur Jeffe Kennedy, et même si ça n’a pas directement accroché entre nous, je garde bonne espoir pour la suite.  Gageons pour cela.

Enfin, petit instant break, fort agréable.

Aucun texte alternatif disponible.

Photo

 

Cocky Bastard de Vi Keeland & Penelope Ward

Informations :

  • Éditeur : Hugo & Cie
  • Collection : Hugo Roman
  • Nombre de pages : 360
  • Date de publication livre : 2 mars 2017
  • Date de publication ebook : 2 mars 2017
  • Genre : Romance contemporaine, road trip
  • Prix : … – 17€

 

Résumé :

 

Un road-trip amoureux.
Il retourne en Californie.
Elle va s’y installer.
Vont-ils trouver l’amour au bout du voyage ?

Chance et Aubrey vont se rencontrer au fin fond du Nebraska. Ils se dirigent tous deux vers la Californie et sont à un tournant de leur vie. Le destin va faire en sorte qu’ils fassent route ensemble. Chance est frimeur, charmeur, amusant.

Aubrey est sérieuse et sort d’une déception amoureuse. Et même si ce n’est pas son type d’homme, il est plutôt irrésistible. Leur histoire paraît toute tracée mais Chance n’a pas tout dit et, la fin du voyage n’est pas forcément ce qu’Aubrey avait prévu. Peut-être qu’ils auront une autre chance…

Mon avis

Avec une telle couverture, comment ne voulez-vous pas être préconquise par Chance ? Car oui, Chance est juste too much, adorable et fourni avec une table de 8 fondants au chocolat.  Je me suis fait violence pour ouvrir le roman.  Mais bon, je me devais d’en savoir plus sur ce jeune homme made in Australia.

Alors, qu’elle se rend en Californie, Aubrey va croiser le chemin de Charlie Hunnam … Ah ! On me dit dans l’oreillette qu’il ne s’agit pas de Charlie, mais de son jumeau Australien … Un instant, je vérifie cette information … Ah oui, désolée mesdames ce n’est pas Charlie, mais Chance, jeune footballeur venu tout droit du pays des kangourous.  Oui, il vous fera sauter sur ses genoux, ne vous inquiétez pas !

Non, j’arrête mon délire.  Donc.  Alors, qu’elle se rend en Californie, Aubrey va croiser le chemin de CHANCE.  Ayant souffert d’un petit problème technique, Chance va proposer à Aubrey de faire le reste du chemin ensemble.  Commence pour eux le Roadtrip de leur vie.  Entre humour, révélation, accident, rencontre animalière.  L’Amour peut-il être au bout du chemin, pour nos voyageurs d’un jour ?

Vi et Penelope m’ont fait apprécié cette petite romance humoristique.  J’ai commencé le roman en début de journée pour le terminer 24h après et en redemander !!! J’ai tout apprécié. Ce qui commence par un simple voyage « entre amis », va se solder par un abandon.  On a l’impression que l’histoire se termine-là.  Hors il ne s’agit que du début.

J’ai apprécié la franchise des héros.  Je déteste les dialooooooooooogguues tirééééé en longueur.  Tout est clair, sauf le petit secret de Chance, et pourtant rien absolument, rien ne vous prépare à cela.  Et pour le coup, je l’ai pardonné.  Bon, le chocolat a pas mal aidé.

Les personnages.  Aubrey, contrairement à mon idée de base, je ne l’ai pas trouvé si prude que ça.  Elle a eu quelques blocages légitime et pourtant elle était bien rentre dedans.  Une femme d’aujourd’hui ! Chance * je baveeee *, lorsque l’on passe outre  la partie physique – oui, je sais c’est dur, mais il le faut ! -, on découvre un jeune homme sensible. On découvre des personnages improbables, dont la chèvre Esmeralda flocon de neige aka Pixy.

Après le duo Christina Lauren, je me demandais ce que Penelope et Vi allait nous proposer et j’ai envie de dire : Que du bonheur.  L’histoire, est drôle, émouvante, addict, un bon et beau mélange de plaisir.  J’avais déjà rencontré les auteures individuellement et, on retrouve ici la patte de chacune : le côté triste/sensible de Penelope et le côté funny/sexy de Vi pour chacun des personnages.  Un point m’a fait défaut dans la trame, et je reste face à une grande inconnue.  Frustrant !!!

Enfin, petit duo d’auteurs pétillant, des personnages à croquer, une histoire avec un fond et des formes … En bref : A LIRE, SANS MODÉRATION !!

Oui, oui je vous ai laissé quelques morceaux de chocolat ^_^

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Stéphanie et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

La cité des méduses de Emmi Itäranta

Informations :

  • Éditeur : Presse de la Cité
  • Collection : Littérature étrangère
  • Nombre de pages : 358
  • Date de publication livre : 12 janvier 2017
  • Date de publication ebook : 12 janvier 2017
  • Genre : science fiction
  • Prix : 13.99 – 20€

Résumé :

C’est sur cette île, dans la cité des Méduses, qu’Eliana, citoyenne modèle, a grandi. Tisseuse au palais des Toiles, elle s’acquitte chaque jour avec application de sa tâche, dissimulant au monde un lourd secret. Sa solitude prend fin lorsqu’une intruse est découverte dans le palais, la langue coupée. D’où vient-elle ? Que fait-elle ici ? Le seul indice tient en un prénom tatoué sur sa main : « Eliana « . Les deux jeunes femmes se retrouvent bientôt au coeur d’une machination orchestrée par le Conseil. Et si, pour survivre et sauver l’île des eaux qui commencent à envahir les rues, Eliana n’avait d’autre solution que de faire appel à ce don qu’elle avait jusqu’alors considéré comme une malédiction : rêver ?

Mon avis

Je ne pense pas être une fille difficile, mais avant de commencer ma lecture, je me suis demandée  si ce roman allait être un abandon.  Car, voyez-vous, je ne suis pas du tout une adepte des sciences-fiction, fantastique,… En bref, ce n’est pas le type de roman vers lequel je me serais tournée de moi-même et je serais passée à côté d’une bonne lecture.  Je ne dirais pas que le roman est un coup de coeur, mais Emmi a su me donner envie au travers de ses personnages.  Eliana, cette jeune tisseuse vit dans la Cité des Meduses, ce monde à part, ou tout individu faisant un cauchemar est considéré comme impure.  Alors qu’elle se trouve au bord de la mer, elle va découvrir le corps d’une jeune femme, Valéria,  avec la langue coupée.  A partir de ce moment-là, la vie bien régit d’Eliana va être chamboulée et elle va découvrir, le mystère de son île, ainsi que  les différentes facettes « du Palais des Talents et du Conseil ».

L’histoire commence assez calmement, très calmement à vrai dire, on évolue dans la cité et on découvre la vie d’Eliana. J’ai envie de dire sa vie d’avant, les évènements.  Car tout cela, même si bien présenté était un peu trop tiré en longueur.  Ce chamboulement va être bénéfique pour la trame – et pour moi -.  A partir de ce moment-là, j’ai eu envie de savoir comment le Conseil fonctionnait, pourquoi est-ce qu’il était interdit de rêver et surtout qui est Valéria !

Comme dis précédemment, suis pas une fana de ce type de roman, mon esprit lui n’est resté focalisé que sur la trame, et la partie suspense.  Ce qui m’a fait apprécié ma lecture.

Emmi, tu m’as plu, autant que ta plume.

Enfin, petite surprise qui fait du bien.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Anne pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

La Société, tome 5 – L’inspiration d’Emeraude d’Angela Behelle

Informations :

  • Éditeur : J’ai lu ( pour Elle)
  • Collection : Best
  • Nombre de pages : 281
  • Date de publication livre : 17 juin 2015
  • Date de publication ebook : 17 juin 2015
  • Genre : Romance contemporaine, érotique, groupe secret
  • Prix : 5.49 – 6.90€

Résumé :

Quand le directeur des Éditions Peyriac est insatisfait d’un manuscrit, il n’hésite pas à employer les grands moyens pour insuffler à son auteur une inspiration nouvelle. C’est ainsi qu’Emmanuelle Travel, alias Émeraude pour ceux qui connaissent ses récits coquins, rencontre Yann Le Breuil. Cet écrivain séduisant et talentueux lui servira de guide pour franchir les portes de L’Écarlate, un établissement dont le seul mot d’ordre est le plaisir.
Entre eux, c’est la rencontre entre clarté et ténèbres, l’association improbable de deux plumes affûtées. Mais s’ils prennent un goût inavouable à cette recherche de la jouissance et d’idées neuves, seront-ils prêts à aller au-delà du jeu ?

Mon avis

… Behelle : C’est toujours un succès !

J’ai une fois de plus apprécié ma lecture.  Attention, pas toute ma lecture car au début, j’ai bien cru que j’allais fouetter Emmanuelle dit Angela oups, Émeraude.  Oui, oui ce roman est une autobiographie.  L’espace d’un instant, j’ai oublié que ce roman était une réédition, j’ai eu la sensation qu’Angie me parlait directement.  Voyez-vous dans mes précédentes chroniques, j’ai souvent relevé le fait qu’on accédait pas assez à la Société, mais qu’est-ce que la Société en fin de compte ? Un lieu ? Des personnes ? Voir les deux ? Est-ce que l’un peut vivre, sans l’autre ? C’est comme l’histoire de l’œuf et la poule -> qui revient quelques fois dans l’histoire.  Enfin. Angie, j’ai compris, tu écris des histoires bouillante, car je n’ai pas envie de dire sexuelles, mais surtout tu donnes vie à des personnages, car sans eux ton histoire n’aurait plus lieu d’être et donc autant regarder un film porno, si on ne veut que du sexe … J’AI COMPRIS !!! Je ne me plaindrais plus.  Et c’est vrai, ce roman m’a rappelé que si on veut du sexe à tout bout de champ, sans histoire, sans blabla … Et bien, mate un porno !!! Donc, après cette petite tape, je reprend ma lecture et làààààà PAF ! Je découvre parcimonie qu’Emmanuelle, n’a pas l’air très renseigné sur les pratiques qu’elle décrit dans ces romans !!! GGRRRRRRRRRR !!! Angie, KESAKO ! Mon cerveau qui surchauffe de partout, pense directement à cette « auteure », qui a écrit des romans érotiques « juste pour payer ses factures ».  Et, je me dis :  » Non, Angie ! Qu’est-ce que je t’ai fait ? Emmanuelle, t’as intérêt à te (re)prendre en main, ou je le fais ! ».  Mais Yannnnnnnnnnnn, aka Yanounet – rien que pour moi -, débarque sur son fidèle destrier et arrive à mettre des mots sur mes colères.  Il est juste franc, beau, drôle, et dans le coup.  Lui !

Bon ! Vous l’avez compris, j’ai passé un début de lecture, pas très très cool.  Mais dès que tout s’emboite.  Non, pas comme ça.  Esprit mal tourné !! Et bien, j’ai retrouvé Angie : Il faut savoir marcher, avant de courir !!! J’ai savouré ma lecture, le mystère qui plane autour de la Société est encore bien présent, même si une infime partie de l’histoire se passe à l’Écarlate – puis-je considérer qu’on avance d’un pas VERS/DANS la Société, hihi -> Oui, je ne lâcherais !.

Je ne reviendrais pas sur le personnage d’Emeraude, car on pourrait penser que j’ai une dentier contre elle. Non, loin de moi, mon enfant. Yann Le Breuil, écrivain adulé, par ses pairs/fans n’a jamais caché son penchant pour le plaisir.  On passe trop facilement d’homme à femmes, à homme pour une seule femme.  C’était le but, mais j’aurais aimé plus d’hésitation de sa part.  On retrouve bien-sûr tout nos amis des précédents tomes, à l’exception de Mickaella et Alexis.  Are you OK ?

Je ne vais pas revenir sur la plume magique, qui malgré un bon grincement du dentier, d’Angie.  Et je ne vais retenir qu’une chose : BTF time !!!!

Enfin, petite MAJ de l’auteure, agréable moment et surtout … Surtout : NICE ❤

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Photo

*******

Couverture de La Société, Tome 1 : Qui de nous deux ?

Private lesson de Samantha Beck

Informations :

  • Éditeur : JC Lattès
  • Collection : &Moi
  • Nombre de pages : 320
  • Date de publication livre : 1er mars 2017
  • Date de publication ebook : 1er mars 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 8.99 – 14€

Résumé :

Tout juste diplômée en médecine, Ellie retourne dans sa ville natale pour ouvrir un cabinet. Ça tombe bien, son amour de jeunesse, le parfait Roger Reynolds, est à nouveau célibataire ! Mais à en croire la rumeur, Roger serait plutôt du genre audacieux avec les femmes et Ellie craint de ne pas être à la hauteur. Lorsque Tyler, bad boy et tombeur notoire, a besoin d’une faveur de la part d’Ellie, le deal est tout trouvé : elle lui rendra service contre des leçons très particulières… Un simple échange de bons procédés ? Pas si sûr…

Mon avis

Avant même de commencer le roman, je m’étais fait un millier de film.  Entre le titre et la couverture, j’ai directement pensé à des cours de danse – en mode fame -, et puis pouf ! Je me rends compte que je me suis trompée sur toute la ligne que le titre avait un double sens et qu’au lieu de cours de danse, Ellie allait exiger de son ami d’enfance : des cours de remise en forme qui se pratique à deux voir plus en fonction de ses envies, et qui exigent une certaine souplesse, de l’entrain et beaucoup de plaisir.  Bon, en bref, Ellie souhaite une MAJ sur ses compétences sexuelles.  Voilà, le mot est lâché !!

Fraichement, débarqué dans sa ville natale, Ellie va apprendre que l’homme de ses rêves est de nouveau célibataire, seul bémol : il aurait un appétit sexuel débordant.  En tant qu’active à temps partiel, Ellie doit tout d’abord se remettre à jour et quoi de mieux qu’un bon ami/victime/gigolo pour se mettre à jour.

Même si la trame est couru d’avance, on se laisse quand même prendre au jeu.  J’ai dévoré le roman du début à la fin.  L’auteure a su donner une vie, une envie de ses personnages.  Que cela soit Tyler ou Ellie chacun à leur manière, ils ont su faire rebondir l’histoire.  Bon, il est vrai que j’ai eu quelques fois envies de balancer le livre de chevet d’Ellie.  Zut ! Le sexe, se vit, se savoure et il ne faut pas – en mon sens – resté figé dans un discours préécrit !! GGRRRR Ellie, tu m’as donné envie de te fesser !!!! N’est-ce pas le chapitre 6 ou 9.  Bref !

Outre cela, on découvre au fur et à mesure de notre avancée dans l’histoire qu’Ellie et Tyler ont un passé familial assez triste.  Instant too much.

On découvre quelques personnages annexes, assez marrant.  J’espère que si suite, il y a on reviendra un peu plus sur le personnage de Roger.

Samantha, avait un bon roman, une belle histoire, tout, tout, tout … Mais crotte, pourquoi une narration à la 3eme personne.  Je me suis sentie exclu.  Je n’aime pas du tout ce type de narration.

Zut.

Pour conclure, petit instant break fort agréable qui ravira les cœurs d’artichaut que nous sommes !

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalley pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Lola, saison 2, volume 1 – Petite, grosse et (presque) mariée de Louisa Méonis

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : HQN
  • Nombre de pages : 123
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 22 février 2017
  • Genre : Humour, romance contemporaine, zeste de suspense
  • Prix : GRATUIT !!!

Résumé :

Moi, c’est Lola. Petite (pas tant que ça). Grosse (aucun commentaire). Et (presque) mariée (enfiiiiin !).

Vous y croyez ? Moi, Lola, je vais me marier. Et pas avec le premier venu, non, avec mon Sexy-Fossettes rien qu’à moi, l’homme le plus hot de toute la planète. En plus du mariage à préparer, j’ai aussi décidé d’ajouter : un déménagement de New York à Montpellier, un bébé qui me transforme en grosse baleine et… la rencontre officielle de Jerry et de mes parents. Un homme normalement constitué se tirerait en vitesse pour échapper à tout ça – et surtout à ma famille de dingues –, mais, heureusement, mon futur mari est tout sauf un homme comme les autres !

Mon avis

Quellllllllllllllllllll plaisir de retrouver Lola ! Je vous avouerais qu’à la fin de la saison précédente, je m’attendais à devoir attendre des années lumières et de perdre tout entrain à la série.  Mais je pense que mes nombreuses menaces – dans ma tête -, ont porté leurs fruits.

Attention, si vous n’avez pas encore lu, la série – c’est que vous ne faites pas parti des 100 000 lectrices conquises, ce qui est un crime, soit dit en passant -, je vous invite à d’abord faire une MAJ avant de lire ce qui va suivre car vous risquez le méga spoiles dans votre face ! Bon et puis si vous avez des tendances suicidBook, faites-vous plaisir !

Fraichement, débarqué dans sa famille pour le repas de prépa’, rien ne va pour Lola, sa robe de mariée qui l’a lâche, son frère qui se permet d’inviter le dragon, son autre frère qui se dévoile – enfin -, l’autre qui l’a fait tourner en bourrique, son père qui se diminue et sa mère qui n’arrive toujours à filtrer les info’s de son cerveau … En bref, la joyeuse compagnie … is BACK !

J’ai retrouvé dans ce 1er volume tout l’entrain que j’avais apprécié dans ma précédente lecture, sans oublier le fait que mariage ou pas, Louisa nous apporte son petit zeste de suspense et de tristesse.

Lola est toujours aussi marrante, elle m’a un peu gavouillé à toujours baver sur son mec.  Non maiche !!! Mais dans l’ensemble tout allait bien. Jerry, j’en attendais plus de sa part, on avait eu droit à quelques informations éparses sur celui-ci et je m’attendais – naïvement – que ce 1er volume soit plus explicite, et ce fut PIRE !!!!!!!!!!!! Tout compte fait, le silence n’avait pas aussi mauvais goût.  En ce qui concerne la famille de Lola : NO COMMENT !!!

En bref, une Louisa toujours aussi funny, méchante – avec mes neurones – et qui nous laisse encore et toujours béat de plaisir !

Vivement le prochain volume * danse de la joie *.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie et NG pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

****

Couverture de Samantha, IntégraleSamantha ou Le chemin de l'amour est encombré de boulets par [Méonis, Louisa]