Ce qui se passe à Vegas de Gina L. Maxwell

Alexa Hudson (6).jpg

unnamed

Hors de question qu’il la perde.  Elle était à lui, et il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour la forcer à voir que personne ne l’aimerait autant que lui.

« Ce qui se passe à Vegas … Reste à Vegas ! « .  Même, moi, je le sais … C’est pour cela que je concentre tout mes fantasmes, que je fais quelques économies ensuite j’irais faire une purge à Las Vegas.  Mais en attendant, tout cela on va suivre le périple de Dillon et Alyssa.

D’aussi loin qu’elle s’en souvienne Alyssa a toujours aimé son meilleur ami, Dillon.  Les années passant, son amour pour celui-ci ne s’est pas tari.  Ne pouvant supporter le défilé de coup d’un soir et la frustration en continu, Alyssa va profiter de son séjour à Las Vegas pour décompresser.  Mais ça c’était avant que son meilleur ami la rejoigne pour d’une part l’empêcher de se laisser séduire par un autre, mais surtout pour donner une chance à un « nous ».

L’histoire est fort agréable.  Comment ne pas apprécier le personnage d’Alyssa, grande dévoreuse de romans d’ammmmooouuuurrrrr elle compte profiter de la grande convention du livres pour faire exploser son compteur de plaisir charnel.  Fraîchement débarqué, Alyssa n’aura même pas le temps de tâter du terrain, que le beau Dillon va se pointer comme une jolie petite fleur.  J’ai trouvé qu’il avait un culot de OUF ! Môsieur peut se permettre les coups d’un soir mais pas Alyssa.  Non, pas elle.  Une autre femme, mais pas Elle ! J’ai trouvé ça très macho, mais comme il s’est présenté en gogo-boy, je l’ai vite pardonné !  Les pages ont défilées, l’histoire entre les héros évolue très vite.  Alyssa nourrira quelques moments doutes – légitimes -, Dillon va jouer de la rame.  Ils auront chacun voix au chapitre.  Ils ne m’ont pas spécialement donné de grands coup de chaleur, mais j’ai quand eu quelques petits badaboum.

J’ai pris du plaisir à retrouver la plume de Gina, que j’avais découvert avec la série « Cendrillon », on reste dans son univers, la romance douce, captivante et passionnante !

Pour conclure, une très belle romance dans la ville du jeu, du vice, du plaisir et de la passion.

unnamed

Je ne peux pas t’affirmer que je n’ai pas peur, parce que c’est le cas.  Je suis terrifiée.  Mais pas autant qu’à l’idée de vivre sans ton amour aussi longtemps que tu me le donneras.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline et Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Publicités

Baby random, tome 1 de Alexia Gaia

Alexa Hudson (5)

unnamed

On n’évite pas le destin, Célia ! Surtout quand il s’acharne et qu’il est bourré, envoie Mona dans mon dos.

PUTAIN DE BORDEL … DE BORDEL … D’ASCENSEUR ÉMOTIONNEL !! Ce roman m’a tué du début à la fin et en diagonale.  Je sors totalement conquise, traumatisé, rageuse, amoureuse, pleurnicharde de cette lecture !!!

Ce n’était pas bien partie entre Celia, Max, Roman et moi… Au bout de 2 chapitres, j’ai cru que ma rétine allait me quitter.  Les quelques petites fautes de frappes, qui ne faisaient pas très français m’ont fait craindre le pire et j’ai donc pris cette lecture par dessus la jambe.  Je n’avais plus peur de rien.  Plus rien ne pouvait m’atteindre et pourtant le pire était à venir.

Je ne suis pas une fana des chiffres impairs dans les relations sauf, si tous les protagonistes ont connaissance de l’existence des uns et des autres.  Donc, oui dans cette relation nous avons trois personnages : Celia Fowell, Max, qui est accessoirement son patron et Roman Weiss aka Mister muffin pour moi ou Monsieur Beau-Gosse-Pas-Aimable pour Celia.   Malgré ces déboires financiers, Célia ne perd pas espoir de voir le bout du tunnel.  En attendant, cette délivrance.  Celia profite chaque jour, de son rencard de 11h05, avec le sexy client mystère accro au muffin raisin, qui passe chaque jour à son travail.  Au même moment, sa grand-mère de palier, Mona, va lui proposer de se rendre pour elle à la soirée annuelle de la société Weiss, afin de récupérer un prix qui couronne toutes ces années de service à la Weiss Corp.  Ce que Celia n’avait pas prévu, croiser le chemin de son client de 11h05.

Comme dis précédemment, je ne ne suis pas une adepte des nombres impairs.   Dans ce cas de figure, il n’est nullement question d’infidélités, bien loin de nous cette pensée.  Ce qui m’a permis de profiter de cette histoire et de ne pas trop pester – sur ce point -.  Celia qui a un coup de coeur pour son client – Roman -, va vite déchanter et découvrir que derrière ce beau regard se cache un bon gros connard.  Coup d’un soir ou pas, Celia va panser son humiliation dans les bras de Max. Malgré sa volonté de taire, ce coup d’un soir,  Célia va vite être rattraper par son secret lorsqu’elle va apprendre qu’elle attend un enfant… d’un autre, soit Roman !

Les personnages.  Je sais que je ne devrais pas dire ça, mais Roman m’a fait un bon petit badaboum et pourtant il a vraiment tout du connard arrogant qui pense réellement pouvoir tout se payer grâce à son nom et son argent.  Mais que voulez-vous, Gaia a tout fait pour le rendre tendre dès le départ, orphelin, addict des plaisirs temporaire – alcool -, se cachant derrière son nom pour combler un vide, un sale caractère qu’on pré-excuse, blabla … Bref, oui j’ai craqué et pourtant je vous assure que ce n’est pas un tendre et qu’il  m’a quelques fois donné envie de lui faire passer sa carte bancaire par une autre borne !!!! Max, second mâle de l’histoire, il a, à son corps défendant le rôle du malchanceux, cinquième roue du carrosse et pourtant il va réussir à se démarquer et à endosser THE cape.  Célia, non, non, non à aucun moment je ne l’ai vu comme une c**** face à ces deux hommes, elle ne joue pas sur deux tableaux, mais n’est pas totalement franche.  Elle m’a fait sourire en première partie, enrager avec ses décisions, ses petits silence, pleurnicher sur la fin.

Je suis passée par toute les émotions possibles et vraiment, je ne m’attendais pas du tout à un tel uppercut.  Je ne sors pas K-O de ma lecture, je sors frustrée. Oui, frustrée car ce roman, je l’ai lu trop vite car je voulais passer à autre chose, car j’avais craint le pire et pour finir … Je suis toute retournée.

Du côté, de l’auteure j’en attendais « beaucoup », car même si j’avais apprécié la première série de Gaia, je n’avais pas eu THE badaboum et, pour le moment le pari est grandement réussi.  J’en veux encore !!!!

En bref des héros jeunes par l’âge, mais « grand » dans la responsabilité … Vivement la suite !

unnamed

Mona, ce type, il faudrait que tu le voies ! Il est … Enfin, tout ça, c’était exceptionnel comparé à d’habitude…

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia pour l’envoi de ce Service-Presse

logo-bttm[1]

3469900_orig[1]

#5 Rebel Biker, tome 1 -Obsession de Jackie Ashenden

 

Alexa Hudson (1).jpg

unnamed

Je ne la laisserais pas partir.  Ni maintenant ni jamais.

Obsession ? Oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! J’ai vraiment apprécié ma lecture, cette immersion m’a plu du début à la fin.

Fraîchement séparée de ce qu’elle pensait être une vie idéale avec Justin, Cat va vite se rendre compte que la seule constance dans sa vie est son meilleur ami et biker, Dan – Smoke pour le club -.  Ne pensant pouvoir/devoir compter que sur elle-même pour s’occuper d’elle et de sa fille, Annie, Cat va à son corps défendant renouer avec son passé : l’univers des bikers, seule alternative pour se protéger de son ex-mari.

Comme dis précédemment, j’ai tout adoré dans ma lecture ! Cat, n’est pas une novice du BikerLand.  Bien au contraire, en tant que fille d’un ancien MC et d’une femme qui a toujours attendu le moment – ou enfin – le seul homme qui a compté pour elle la désigne comme sa Régulière. Elle a toujours su que ce n’était pas la vie qu’elle voulait mener pour elle ou son/ses futur(s) enfant(s).  Je dirais même qu’en mon sens, il est normal que Cat ait freiné des quatre fers pour se faire aider d’eux, même s’il s’agissait plus d’aider sa fille, Annie.

Cat est un bon personnage.  Même si comme je l’ai déjà dit, elle a eu un petit moment de doute face à la main tendue de Smoke.  A aucun moment ses interventions n’ont alourdi la trame.  Tout comme Cat, le personnage de Smoke est intéressant.  Mais au risque d’être gourmande, mon attention a quelque peu été attirée sur le frère d’arme de Smoke, Jake aka Tiger.

La trame est prenante.  On revient sur le passé commun de nos héros, les drames de leurs vies, mais surtout sur la volonté de Dan de profiter de la situation de son amie pour en faire sa Régulière.  Est-ce que c’est horrible ? Non, c’était addict comme situation et de vous à moi, je me serais bien dévouée.  Oui, je suis une comme ça ! Toujours là pour aider les amies, voir les remplacer * rougis *.

Pour conclure, une petite romance sans prise de tête dans l’univers des bikers.  Une auteure de découverte, du plaisir, de l’addiction… En bref : Too much Time !!!

Vivement le second opus …. Ouiiiiiiiiiiiiii, il y a une suite … J’aurais dû le dire dès le départ … 😊

 

unnamed

Nous n’allons pas revenir en arrière, chaton, insistai-je.  Parce que je ne veux plus être ton ami.  Je veux être bien plus que cela.  Je veux être tout ton univers, comme tu es le mien.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Les Anges, tome 4 – Renaître de Tina Ayme

Alexa Hudson (7).jpg

unnamed

Pourquoi est-ce que moi, Isaac Miles, je ne pourrais pas être avec quelqu’un qui a vécu des trucs aussi horribles, avec une sale réputation ?

This is it ! Ça y est le clap de fin d’une série tantôt encensé, tantôt maudite.  Dans les deux cas, je voulais savoir comment tout cela allait se terminer entre Mia et Isaac.

Pensant avoir mis derrière eux tout leur secret, Mia et Zac vont être vite rattrapé par ceux-ci.

Pour ce qui est de l’histoire a proprement parlé, Mia et Zac vont se rendre compte que la vie de couple n’est pas un long fleuve tranquille et qu’ils ont encore pas mal de squelette dans leur placard.  Un jour on s’aime, le lendemain c’est crasse land et le surlendemain on oublie tout … BON ! ok, il s’agit d’un résumé un peu grossier de l’histoire, mais à chaque pas fait en avant la seconde d’après, nos héros découvre un fait sur l’autre.

Mia et Isaac vont s’en prendre plein la face – pour rester poli -.  Je n’ai pas approuvé chacune de leurs actions, en particulier les grandes révélations de Mia.  Il m’aura fallu du temps voire la fin de l’histoire pour ré-apprécier le personnage de Mia.  Je ne dirais pas qu’elle a grandi mais la maturité a pris du temps avant de s’insérer dans sa petite tête bien fournie.  Zac est resté fidèle à lui-même. Très colérique, très obtus.  Mémoire de poisson rouge ou pas, je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu évoluer, et la dernière image que je vais garder de lui c’est celle d’un être colérique et rageant.

Miguel, Ashton, Junior, et , ne sont pas en reste.  Ayant participé à toutes les phases importantes de l’histoire, ils auront droit à leur end, dans les formes.  Petit moment larmoyant, révélations, drames.  Oui, nos Anges ne seront pas épargnés.

La plume magique de Tina, ne m’aura pas épargné durant toute la saga et ce end m’a autant plu, tout comme il m’a laissé une sensation de vouloir en finir.

Petit Bonus de l’auteur : Dommage, le côté larmoyant n’aura pas pris sur moi.  Je l’ai même sentie de trop, même s’il était « bon » de se dire au revoir.

Pour conclure, une fin à la hauteur de la série : ROCAMBOLESQUE !!!

unnamed

Ce n’est pas comme si je valais mieux, hein ?

Ce n’est pas comme si la mienne était meilleure !

Mais ça, ils ne pourront jamais le comprendre.  Jamais.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]

3469900_orig[1]

From New-York with love, tome 2 – Un été au Hamptons de Sarah Morgan

Alexa Hudson (4)

unnamed

Laisser le passé derrière soi était une chose.  Mais que faire lorsqu’il venait soudain vous mordre les talons ?

Avant même de commencer cette lecture, je savais qu’elle serait agréable et permettrait à Seth et Fliss de répondre à quelques réponses et de peut-être s’offrir une seconde chance.  Après la rencontre fortuite entre Seth et Daniel,- dans le précédent opus – comment ne vouliez-vous pas que je sois intriguée sur leur passé commun ?

New-York, Grande sur la carte, mais petite lorsque vous souhaitez fuir votre passé.  Dix ans après avoir mis un terme à sa relation maritale Seth Carlyle est de retour dans la vie, dans la ville de Fliss Knight.  Malgré les années, Fliss est toujours en émoi face à Seth mais comment rattraper dix années de silence ? En profitant de la détresse de sa grand-mère, Fliss s’enfuit dans les Hamptons. Mais ce que n’avait pas prévu Fliss dans sa fuite : retrouver Seth dans la baie qui a vu naître leur amour.

Les personnages.  On découvre Vanessa, la soeur de Seth, Naomi son ex.  Matilda, l’amie de Harriet et nouvelle associée de Fliss.  Outre notre duo du jour, l’autre personnage – vraiment -marquant fut Harriet, la jumelle taciturne, la petite sœur fragile qui va se démarquer et se faire remarquer !  On prend des nouvelles de Daniel et Mona. Sans oublier le petit rappel aux héros de la série  » Coup de foudre à New-York ».

L’histoire m’a fait passer par un panel d’émotion : j’ai ris, hésité, râlé, bavé, et suis tombée en amour face à cette relation.  Deux jeunes qui vont sur un coup de tête s’envoler pour Las Vegas et se marier.  Le mariage sera court et pourtant il aura marqué la vie de nos héros.  Il était agréable de voir Fliss se débattre avec ses petits mensonges au début du roman, mais au fur et à mesure ou l’histoire avançait je ne lisais que d’un œil car je craignais le pire sur la fin de leur mariage.  Le personnage de Seth m’avait intrigué dans le premier opus et je voulais savoir/connaitre son impact sur la fin de sa relation avec Fliss.  Je vous épargne le côté gendre idéal, beau gosse sur tout rapport, quelques petites failles dans l’armure – à non ça c’est Fliss … Knight … OK ! Mauvais jeu de mots, quoi que ? -, mais dans l’ensemble j’étais en amour devant son personnage.

Pour ce qui est de l’auteure, la plume magique de Sarah aura encore opéré sur moi.  Mon seul regret, avoir pris du temps pour lire ce roman.

Pour conclure, une belle romance d’été sous le soleil des Hamptons, des personnages touchants, adorables, une trame qui – si on lui consacre tout le temps nécessaire – se laisse lire et savourer.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

#6 Son ami, son amant de Katee Robert

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Elle avait affronté certains des pires procureurs de New-York.  Pourquoi se sentait-elle incapable d’affronter Gideon Novak ?

Gidééééééééééééééooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnn, voilà mon état d’esprit pendant et après ma lecture.  Il n’est pas bon de commencer une lecture avec un tel choc et une telle montée d’adrénaline.

Je ne dirais pas que cette lecture est un super coup de coeur, mais il est clair qu’il manquait quelques pages.  L’histoire se lit trop vite.    Après deux années à se consacrer qu’à son travail, Lucy a enfin obtenu la promo qui va la faire grimper de quelques échelons au sein du bureau d’avocat de la défense dans lequel elle bosse, mais pour cela elle va devoir se marier.  Se marier ! Acte que Lucy a failli accomplir deux années auparavant, mais elle ne peut plus faire marcher arrière et pour l’aider à trouver l’homme idéal, elle va demander à son ancien ami, Gideon Novak, chasseur de tête d’endosser le rôle de marieur.

Personnage.  Gideon qui se sent toujours coupable de la rupture de Lucy, va tout mettre en oeuvre pour lui dégoter un mari de convenance et surtout un homme à sa juste valeur. Son personnage est captivant. Bon samaritain, avec ses amis et un œil de lynx dans son travail.  Qui de mieux pour ce travail ? Lucy, est une workwoman, tout comme Gideon elle a passé ces deux dernières années à se consacrer à son boulot et cette promo tombe à pic.  Elle n’est agaçante dans ses doutes, mais j’ai eu quelques fois envie de la secouer pour son bien et pour le mien en passant.  Les blessures du passé, sont encore bien présente, et il était agréable de la voir aller – enfin – de l’avant.  On découvre aussi Roman, ami et collègue de Gideon et Becka la petite soeur de Lucy.  Sans oublier l’ex, Jeff.

La trame, est sympa.  Pas de gros suspense, une romance contemporaine sur fond de seconde chance, une bonne dose de papillonnage et de badaboum.  Sans oublier les petits cours de plaisir charnels gracieusement offert par notre marieur. * vapeur bonjour *.

Pour conclure … Une histoire toute douce, des personnages too much – Gidéoooonnnn #4Ever – et juste ce qu’il faut de délectation.

unnamed

Je m’étais promis de ne plus jamais tomber amoureuse, de ne plus prendre ce risque avec personne … Quand on s’abandonne à ce genre de sentiments, on finit toujours avec le coeur brisé.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

Rider in the dark de Sara June

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Avant de commencer ma lecture, ma première réflexion a été de me dire :  » Encore une histoire de biker ! ».  Mais contrairement, à mon adage  » je ne lis jamais les résumés », une force mystique m’a poussé à regarder le résumé et rien que la phrase accroche, avait joué son rôle.   » Il est un biker.  Craint par tout le pays.(…) ».  WHAT A F***** ! Mais qu’a fait cet homme pour être craint par tout un pays ? Rien que pour CA, je me devais de plonger dans la story de Hush et Lily.

Fraîchement débarquée à Hedonas, Lily qui bosse au restaurant de Shirley, va croiser le chemin de Hush et de ses frères les Dark Soldiers. Malgré son mantra, elle ne peut continuer à rester insensible aux charmes de Hush.  Biker ou pas, Lily compte profiter de chaque moment avec celui-ci avant d’être rattrapée par son passé.

Contrairement à ce qui a été écrit par l’Éditeur, je vous rassure Hush n’est pas craint par tout un pays – on parle quand même des USA, ce n’est pas rien -, mais de quelques régions, ou sont implantés les chapitres des Dark Soldiers.  Autre fait qui m’a plus qu’étonné : j’ai lu cette histoire en une soirée/nuit.  Oui, je me suis laissée prendre au jeu de Hush et Lily. L’histoire est un déjà-lu : une jeune demoiselle en détresse qui va tout quitter pour aller s’enterrer dans un coin perdu et qui va réussir à attirer et à faire plier le beau biker – écorché par la vie -.  Un passé désastreux de part et d’autre, un drame, une histoire d’amour, des tattoos, des coup de chaleurs, … Bref, rien de neuf sous le soleil et pourtant on se laisse prendre au jeu, car il ne suffit pas juste d’avoir tous les ingrédients encore faut-il apporter la juste dose.  Et même si le roman n’est pas un coup de coeur, ou un bon coup de slip kangourou, j’ai été captivée comme il se doit.  Pas trop de redondances, une trame en perpétuel mouvement qui peut – effectivement – à quelques moments vous faire faire les yeux ronds !!!!!

Outre nos héros, on découvre les frères de Hush les Dark Soldiers : Kill, Patch, Tips, Scott, Mace et Connor le Préz(s).  Dee, accessoirement la sœur de Patch et fille du Préz(s).  Tous les personnages sont très bien mis en avant, pas de second rôle.  Mais je croise les doigts pour que Patch, Dee et Kill aient leur petite histoire * mon cerveau bouillonne *.  Sara, n’omet aucun détail -standard – quant à la vie du club.

En bref … La suite c’est pour today ou demain … Suis pas gourmande, juste que je me suis laissée prendre à mon propre piège et que maintenant je suis stimulée par les biker d’Hedonas !!!

Again 🙂

unnamed

Je te désire, j’ai envie de te découvrir, te côtoyer, précise-t-il.  Et même si le plus raisonnable serait de te tenir loin de moi et loin du club, je n’en suis pas capable.  Si ça fait de moi un putain d’égoïste.  Un lâche … Et bien soit !

3469900_orig[1]