La Daronne de Hannelore Cayre

Alexa Hudson (9).jpg

unnamed

Voilà comment on se retrouve à 27 ans avec un nouveau né et une fille de 2 ans.  Seule sans revenu, sans toit sur la tête car il n’aura pas fallu un mois pour que nous soyons chassé de notre bel appartement rue Renoir vue sur Seine et notre joli mobilier soit vendu.

Réalité ou fiction !? Mais quelle lecture !!! J’ai vraiment eu l’impression d’être dans une sitcom tout me paraissait gros et – peut-être – réel.  Peut-être que dans notre monde, une jeune femme née dans un certain confort, ayant eu un mari amant.  Mort prématurément, a laissé derrière lui femme et enfants.  Une jeune veuve qui va passer du 16eme à la banlieue.  Qui ne pourra réussir à se maintenir la tête hors de l’eau par la grâce de son boulot d’interprète judiciaire.  Jusqu’au jour où elle va devoir travailler sur l’affaire d’Hafid.  La petite traductrice, va à la suite d’une aide cruciale, endosser le rôle de dealeuse, ou de « Daronne ».

Comme dis précédemment, cette lecture m’a captivé du début à la fin.  Ce que j’ai vraiment apprécié dans le rôle de Patience, c’est son côté lucide et pragmatique.  Elle ne se complique pas la vie et il faut dire qu’elle a un avantage sur ses actions, car elle accompli les traductions des appels téléphonique de son fournisseur (in)volontaire et de ces petites mains, et donc ce qui pourrait la mettre est défaut est directement deleté.  Dans le cas contraire on brode et on attend de voir.  Même si tout pourrait paraitre facile pour Patience, et pourtant on ressent une certaine crainte… Se faire arrêter avec 20kg, jusqu’à preuve du contraire cela équivaut à un long séjour derrière les barreaux !

Mais pour savourer comme il se doit cette lecture, quoi de mieux qu’une lectrice tellement imprégnée dans son travail que la ramification de mes neurones n’a pas tenu le coup.  1ere lecture d’Isabelle et surtout première lecture de celle-ci pour l’Éditeur

et il est clair que son interprétation n’est pas passé inaperçu.  Je sors conquise.  Ses différents jeux de rôle étaient agréables.  Pas de vulgarisation lorsqu’elle joue le rôle du petit dealer du quartier.  Ils en étaient même touchant.  Comme le texte dégage un peu d’humour, on ressent le laisser-aller de la lectrice « on ne vit qu’une fois … On y va et qui vivra verra ».  Ah oui, cette lecture audio était un vrai plaisir.

Pour conclure … Procurez-vous cette lecture qui mérite son prix littéraire et je dirais même qui mérite une bonne adaptation cinématographique ! A vos écouteurs 😊

unnamed

En composant mes liasses, je suis tombée sur un billet de 200 euro qui s’était glissé parmi ceux que m’avait donné Scotch en général les billets étaient des petites coupures de 5 sur lesquels on lisait des messages écrit à la main dans toutes les langues du genre :  l’argent est roi, la dette souveraine, le peuple déchu, politicos banqueros, una disgraca por la nation, au nom de la loi je vous endette.  De jeunes utopistes rêvant de gripper la machine y apposer leur marque avant de les relâcher dans la masse monétaire comme autant de grain de sable.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline et Auriane pour l’envoi de ce Service-Presse

logo_audiolib[1]

3469900_orig[1]

Publicités

Harry Bosch, tome 22 – Sur un mauvais adieu de Michael Connely

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Ce n’est pas le meilleur de la série, mais toujours est-il que les enquêtes de Bosch sont toujours aussi captivantes, mais j’avoue que le jeu de rôle de Jacques était impec’. Bien fait, un peu lent à l’image de notre héros vieillissant.

Alors qu’il vient d’intégrer une nouvelle équipe, Harry va devoir enquêter sur un violeur en série.  Au même moment, il sera appelé par le milliardaire mourant, Vans, qui était persuadé d’avoir un héritier vivant dans le monde.

Le chassé-croisé entre les deux enquêtes étaient bien coordonnées, même si l’enquête de l’héritier perdu a pris le dessus.

Pour ce qui est de la trame, je lui ai trouvé quelques longueurs sur la fin, l’auteur a fait durer le suspense jusqu’au bout, même lorsqu’il n’y avait plus rien à dire, et bien Michael lui trouvait toujours à en redire.  Harry, le grand enquêteur est dans la case « réserve », et pourtant il doit bosser comme ses collègues.  Il n’a plus rien à prouver et pourtant, je l’ai senti nerveux, sur la sellette et pas seulement pour ces enquêtes.  Etant donné, que je n’ai pas lu les romans dans l’ordre, j’ai l’impression d’avoir raté quelques moments forts dans sa vie d’enquêteur. GGRRRRRR !!!

En ce qui concerne, le jeu de rôle de Jacques, je l’ai apprécié, savouré.  Il m’a permis de tenir le coup.  Les émotions, intonations étaient TOP et on permis à la trame de ne pas être monotone.

En bref, de petites longueurs, un héros un peu monotone et une lecture très bien fait par Jacques.

unnamed

Il faisait passer son enquête privée avant son travail pour la police de San Fernando.  Alors que l’affaire du screen cutter était plus urgente.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

logo_audiolib[1]

3469900_orig[1]

La Sélection, tome 2 – L’élite de Kiera Cass

Alexa Hudson (1).jpg

unnamed

L’étau se resserre sur les dernières candidates et pourtant, je ne me suis pas sentie tellement sous pression.  Qu’on arrivait au bout du tunnel.  Bien au contraire.

Dans ce second opus, les candidates sont au coude-à-coude, des alliances vont se former le temps d’un travail commun, les vieux livres vont faire parler d’eux, les actions des Renegades vont se multiplier et donner lieu à quelques spéculations.

America qui voit le grand retour de son amour passé resurgir dans sa vie au château va se mettre quelques fois en danger.  J’ai bouilli de « rage », je ne comprenais pas cette volonté à vouloir rejoindre son premier amour, non pas rapport à Maxon mais plus pour elle.  Elle s’est mise en danger.  J’étais tellement agacée par la situation que le côté « hésitation » entre les deux hommes n’a pu m’atteindre comme il l’aurait dû.

Malgré cette sensation « pont », Claire a encore mené à bien son jeu de rôle.  J’espère vraiment que l’Editeur va continuer cette série avec Claire qui a su être plus qu’une voix dans cette lecture.

Pour conclure, une petite suite, avec quelques petites péripéties mais pas de grande évolution.  Vivement le 3eme opus !

unnamed

Navré de te dire ça, America mais tu as la grâce d’un éléphant.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

logo_audiolib[1].png

Photo

*****

614SVQDc0bL._AA300_[1]

Je te vois de Clare Mackintosh

THE.jpg

unnamed

Comment voulez-vous que je reprenne le train/bus/métro après une telle lecture?  J’en ai bavé, je ne savais plus si je devais abandonner ma lecture ou demander à faire du télé-travail ! C’est fou comme ce roman a mis en exergue mes fautes.  Tout comme l’héroïne, je monte toujours dans le même wagon, je m’installe à la même place. Vive les TOC !

Bref … Je sors TO-TA-LE-MENT chamboulée de ma lecture.

Ce serait faut de dire que, je n’ai jamais lu un roman policier aussi prenant. Même si j’ai tout savouré d’un bout à l’autre, il m’a malgré tout manqué quelque chose : ma veilleuse !!!

Lorsque Zoé découvre que son image a été utilisée pour une annonce, elle ne s’attendait pas à ce que ces démarches pour faire retirer son image, ouvre la boite à Pandore à un dossier, une enquête encore plus répercutante, que cela soit pour elle ou pour sa famille.

Clare, ne nous épargne rien, à chaque chapitre le suspense est plus intense que le précédent.  J’ai douté de tout le monde : de l’ex-mari aux enquêteurs … Même Zoé est passée au grille ! C’est vous dire le peu de confiance que j’avais en nos héros.

Mais que serait un roman audio sans un lecteur/trice … Je vous promets d’être le plus objectif – possible -, mais quel plaisir, quel plaiiiiiiiiiiiiiiiiiiisssssssssssssssssssssssssiiirrrrrrrrrrrrr de retrouver la belle voix de Marcha.  #TeamMarcha4Ever.  Bon, je l’avoue avant même de commencer ma lecture, j’étais pré-conquise car je savais que Marcha allait lui donner vie, voir plus !  Son jeu de rôle était encore excellent.  Par contre les interludes, étaient un rien trop flippant, tu aurais pu lever le pied !!!!!!

Comme pas mal d’entre vous j’ai découvert l’univers de Clare avec  » Te laisser partir ».  L’auteure utilise encore l’univers familial pour son intrigue.  Et ça fonctionne, Again !!!! L’enquête policière est très bien menée par l’agent Kelly Swift,  qui n’est pas une oie blanche dans la profession et voit dans cette enquête une manière de redorer son blason.

En bref … Un régal auditif – Avé Marcha – qui m’a troublé et offert juste ce qu’il faut de parano !!!

unnamed

Vous trouvez que je vais trop loin c’est assez grave de risquer la vie de femmes que je n’ai jamais rencontré d’après vous? Mais là c’est trop, comment puis-je risquer la vie de quelqu’un qui est censé compter pour moi ? Il faut que vous compreniez une chose  Cathy mérite ce qui lui arrive, elle a toujours été comme ça.  Elle a toujours monopolisé l’attention, braillé pour se faire entendre pour se faire remarquer, pour être aimée sans se soucier de ce que les autres pouvaient ressentir.  Elle n’arrêtait pas de parler sans jamais écouter .  Voilà, maintenant son voeux s’est réalisé, elle est la vedette.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

Coco de Walt Disney

THE.jpg

unnamed

A force de voir les avis de mon amie Viou, je me suis laissée tenter par un roman Jeunesse/Enfants avec l’adaptation du film  » Coco », lu par Damien.

Je ne l’ai pas vu passer, j’ai juste eu le temps de me mettre en condition que le roman était fini. Heureusement, pour moi, j’ai des filles de 2,5 ans que j’ai utilisé comme excuse pour pouvoir m’y remettre.

Miguel a la musique dans le sang, malheureusement pour lui cet art est interdit dans sa famille.  Mais Miguel ne l’entend pas de cette oreille et il va tout faire pour faire résonner les notes de musique dans sa vie, dans sa famille mais pour cela il va devoir quitter  » le monde des ancêtres ».

Mais le plus gros challenge : Être conquise par la voix de Damien ! Oui, je l’avoue cette lecture revêtait de deux actions : le lecteur et le roman.  Autant l’histoire de Miguel au travers du « monde des ancêtres » avec son ami Hector, m’a plu.  Autant la narration de Damien, m’a bien plu ! Oui, oui je peux le dire : Damien tu as eu toute mon attention.  Le jeu de rôle fait par Damien était juste au point et son rôle de Miguel, était vraiment bien fait.  Je n’ai pas eu l’impression de suivre un gosse, mais un jeune enfant.

Pour ce qui est de l’histoire à proprement parlé, outre le fait que l’histoire se lit assez vite – jeune public -, j’ai été touchée par le drame familial de Mig’, sa quête de vérité m’a rendu toute guimauve.  Je ne dirais pas ému, mais juste ce qu’il faut d’émotion.

En bref, 1er test jeunesse/enfant plu que concluant … Oui, oui la magie de Disney a encore frappé !!!!!

unnamed

Dans la cour de sa maison, Miguel joue de la guitare et même si les vivants ne peuvent pas voir les morts tous les Rivera sont réunis autour de lui.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

La Sélection, tome 1 – La Sélection de Kiera Cass

THE (1).jpg

unnamed

Booonnnnnnnnnnnnnnnnnn ! OK ! Je l’avoue, je l’avais lu il y a quelques mois en format papier, et grâce à ma mémoire de poisson rouge, je ne me suis rendue compte de ce fait qu’au bout de 4 ou 5 chapitres.  Plus précisément lorsque la trame me faisait étrangement penser à la série  » Hunger Games ».

300 ans après la destruction des Etats-Unis d’Amérique, l’état renaît  grâce à la famille royale, sous le nouveau nom d’Iléa, finit l’unification du peuple, celui-ci s’est vu divisé avec la mise en place de caste sociale.  America Singer, est une 5 soit la classe artistique d’Iléa, malgré son statut, son cœur bat pour 6.  Jusqu’au jour ou elle va s’inscrire à la Sélection, pour – peut-être- devenir l’épouse du prince régnant, Maxon et la future reine d’Iléa.

Comme dis précédemment, j’avais déjà lu le roman, mais je n’ai pas pu m’empêcher de faire le lien avec la série  » Hunger Games ».  Que cela soit dans le choix d’époque, caste sociale, sans oublier le côté  » Real-TV ».  La seule grosse différence, dans la Sélection, les jeunes demoiselles ne se battent pas pour leur survie mais pour atteindre le trône royale d’Iléa.

J’ai directement accroché au personnage d’América. Cette jeune demoiselle qui va voir sa vie changer de tout au tout et se découvrir un allié, un ami en la personne de Maxon.  Son histoire d’amour avortée avec Aspen ne m’a tant ému, car je ne l’ai pas directement vécu.  Ce qui m’a permis d’espérer la voir tomber directement dans les bras de Maxon.

L’histoire en elle-même se laisse, lire/écouter.  America et 34 autres jeunes filles vont participer à la Sélection.  Nous avons à la garce/arriviste – caste 2 -, la bonne copine – caste 3 – et les suiveuses.  Je n’ai pas pu m’empêcher de rapprocher leur quête à Kho-Lanta ! Malgré les alliances, il n’y aura qu’une seule gagnante ! Maxon, futur roi d’Iléa est un personnage intéressant mais j’attends de voir comment son personnage va évoluer dans la série, avant de vraiment me prononcer sur celui-ci.  Aspen, l’ex petit-ami d’America aura une place à part entière dans la trame et l’histoire amoutié entre le prince et la prétendante.  Le côté suspense viendra des Renegades cette partie de la population qui rejette la famille royale pour d’obscure raison.  Affaire à suivre aussi de ce côté-là.

Bien-sûr qui dit roman audio, dit lectrice en la personne de Claire Tefnin.  Première lecture avec Claire et j’en redemande.  Elle a su donner vie à chaque personnage.  Une narration claire, un très bon jeu de rôle.  Elle a su insufler ce qu’il fallait de suspense sans excès.  Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une roman destiné à un jeune public et donc il est important que la narration soit le plus claire et le plus captivant possible et pour le coup le challenge est amplement réussi.  Hâte de l’écouter dans les autres romans et, voir dans un autre univers.

Enfin très bon démarrage que cela soit du côté de la lecture, grâce à la plume de Kiera et à notre petite lectrice.

Vivement le 16 mai pour le second opus … Pssttt pour les gift vous savez quoi m’offrir !!!!

unnamed

Je dois coûte que coûte trouver un moyen de l’éjecter du palais.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

 

Trilogie des ombres, tome 2 – La femme de l’ombre de Arnaldur Indridason

2

unnamed

Ouh la la, j’ai vraiment eu du mal à me remettre dans le bain.  J’avais complètement oublié l’intrigue de base, j’ai dû m’y reprendre à deux fois avant de tout resituer.

Dans ce second opus Thorson et son équipe ne vont pas chômer.  Entre la découverte macabre d’un corps rejeté par la mer, la disparition d’une jeune femme bien connue des militaires et leur précédente enquête, notre petit duo aura du pain sur la planche.

On entre directement dans le bain des sujets, même si je dois dire que j’ai eu un peu de mal avec les différents chassé-croisé car j’étais directement en quête de comprendre le lien tenu entre celles-ci, sans oublier cette jeune dame qui attendait le retour de son promis.  Les différents voyages dans le temps, – passé, présent, futur- ne m’auront pas aidé.  Bien au contraire.

Heureusement pour moi, en tout cas la seule chose qui m’a permis de garder la tête hors de l’eau : Philippe Résimont !  Sa lecture était encore un petit plaisir auditif, même si à quelques moments, j’ai décroché.

Enfin, second opus un peu trop tiré en longueur, qui a pris du temps avant d’être cohérent, agréable à suivre avec une fin tellement rageante que je n’ai qu’une hâte découvrir ce dénouement.  En espérant qu’il n’arrive pas trop tard !

Affaire à suivre.

unnamed

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

***********