Je te vois de Clare Mackintosh

THE.jpg

unnamed

Comment voulez-vous que je reprenne le train/bus/métro après une telle lecture?  J’en ai bavé, je ne savais plus si je devais abandonner ma lecture ou demander à faire du télé-travail ! C’est fou comme ce roman a mis en exergue mes fautes.  Tout comme l’héroïne, je monte toujours dans le même wagon, je m’installe à la même place. Vive les TOC !

Bref … Je sors TO-TA-LE-MENT chamboulée de ma lecture.

Ce serait faut de dire que, je n’ai jamais lu un roman policier aussi prenant. Même si j’ai tout savouré d’un bout à l’autre, il m’a malgré tout manqué quelque chose : ma veilleuse !!!

Lorsque Zoé découvre que son image a été utilisée pour une annonce, elle ne s’attendait pas à ce que ces démarches pour faire retirer son image, ouvre la boite à Pandore à un dossier, une enquête encore plus répercutante, que cela soit pour elle ou pour sa famille.

Clare, ne nous épargne rien, à chaque chapitre le suspense est plus intense que le précédent.  J’ai douté de tout le monde : de l’ex-mari aux enquêteurs … Même Zoé est passée au grille ! C’est vous dire le peu de confiance que j’avais en nos héros.

Mais que serait un roman audio sans un lecteur/trice … Je vous promets d’être le plus objectif – possible -, mais quel plaisir, quel plaiiiiiiiiiiiiiiiiiiisssssssssssssssssssssssssiiirrrrrrrrrrrrr de retrouver la belle voix de Marcha.  #TeamMarcha4Ever.  Bon, je l’avoue avant même de commencer ma lecture, j’étais pré-conquise car je savais que Marcha allait lui donner vie, voir plus !  Son jeu de rôle était encore excellent.  Par contre les interludes, étaient un rien trop flippant, tu aurais pu lever le pied !!!!!!

Comme pas mal d’entre vous j’ai découvert l’univers de Clare avec  » Te laisser partir ».  L’auteure utilise encore l’univers familial pour son intrigue.  Et ça fonctionne, Again !!!! L’enquête policière est très bien menée par l’agent Kelly Swift,  qui n’est pas une oie blanche dans la profession et voit dans cette enquête une manière de redorer son blason.

En bref … Un régal auditif – Avé Marcha – qui m’a troublé et offert juste ce qu’il faut de parano !!!

unnamed

Vous trouvez que je vais trop loin c’est assez grave de risquer la vie de femmes que je n’ai jamais rencontré d’après vous? Mais là c’est trop, comment puis-je risquer la vie de quelqu’un qui est censé compter pour moi ? Il faut que vous compreniez une chose  Cathy mérite ce qui lui arrive, elle a toujours été comme ça.  Elle a toujours monopolisé l’attention, braillé pour se faire entendre pour se faire remarquer, pour être aimée sans se soucier de ce que les autres pouvaient ressentir.  Elle n’arrêtait pas de parler sans jamais écouter .  Voilà, maintenant son voeux s’est réalisé, elle est la vedette.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

Publicités

Coco de Walt Disney

THE.jpg

unnamed

A force de voir les avis de mon amie Viou, je me suis laissée tenter par un roman Jeunesse/Enfants avec l’adaptation du film  » Coco », lu par Damien.

Je ne l’ai pas vu passer, j’ai juste eu le temps de me mettre en condition que le roman était fini. Heureusement, pour moi, j’ai des filles de 2,5 ans que j’ai utilisé comme excuse pour pouvoir m’y remettre.

Miguel a la musique dans le sang, malheureusement pour lui cet art est interdit dans sa famille.  Mais Miguel ne l’entend pas de cette oreille et il va tout faire pour faire résonner les notes de musique dans sa vie, dans sa famille mais pour cela il va devoir quitter  » le monde des ancêtres ».

Mais le plus gros challenge : Être conquise par la voix de Damien ! Oui, je l’avoue cette lecture revêtait de deux actions : le lecteur et le roman.  Autant l’histoire de Miguel au travers du « monde des ancêtres » avec son ami Hector, m’a plu.  Autant la narration de Damien, m’a bien plu ! Oui, oui je peux le dire : Damien tu as eu toute mon attention.  Le jeu de rôle fait par Damien était juste au point et son rôle de Miguel, était vraiment bien fait.  Je n’ai pas eu l’impression de suivre un gosse, mais un jeune enfant.

Pour ce qui est de l’histoire à proprement parlé, outre le fait que l’histoire se lit assez vite – jeune public -, j’ai été touchée par le drame familial de Mig’, sa quête de vérité m’a rendu toute guimauve.  Je ne dirais pas ému, mais juste ce qu’il faut d’émotion.

En bref, 1er test jeunesse/enfant plu que concluant … Oui, oui la magie de Disney a encore frappé !!!!!

unnamed

Dans la cour de sa maison, Miguel joue de la guitare et même si les vivants ne peuvent pas voir les morts tous les Rivera sont réunis autour de lui.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

La Sélection, tome 1 – La Sélection de Kiera Cass

THE (1).jpg

unnamed

Booonnnnnnnnnnnnnnnnnn ! OK ! Je l’avoue, je l’avais lu il y a quelques mois en format papier, et grâce à ma mémoire de poisson rouge, je ne me suis rendue compte de ce fait qu’au bout de 4 ou 5 chapitres.  Plus précisément lorsque la trame me faisait étrangement penser à la série  » Hunger Games ».

300 ans après la destruction des Etats-Unis d’Amérique, l’état renaît  grâce à la famille royale, sous le nouveau nom d’Iléa, finit l’unification du peuple, celui-ci s’est vu divisé avec la mise en place de caste sociale.  America Singer, est une 5 soit la classe artistique d’Iléa, malgré son statut, son cœur bat pour 6.  Jusqu’au jour ou elle va s’inscrire à la Sélection, pour – peut-être- devenir l’épouse du prince régnant, Maxon et la future reine d’Iléa.

Comme dis précédemment, j’avais déjà lu le roman, mais je n’ai pas pu m’empêcher de faire le lien avec la série  » Hunger Games ».  Que cela soit dans le choix d’époque, caste sociale, sans oublier le côté  » Real-TV ».  La seule grosse différence, dans la Sélection, les jeunes demoiselles ne se battent pas pour leur survie mais pour atteindre le trône royale d’Iléa.

J’ai directement accroché au personnage d’América. Cette jeune demoiselle qui va voir sa vie changer de tout au tout et se découvrir un allié, un ami en la personne de Maxon.  Son histoire d’amour avortée avec Aspen ne m’a tant ému, car je ne l’ai pas directement vécu.  Ce qui m’a permis d’espérer la voir tomber directement dans les bras de Maxon.

L’histoire en elle-même se laisse, lire/écouter.  America et 34 autres jeunes filles vont participer à la Sélection.  Nous avons à la garce/arriviste – caste 2 -, la bonne copine – caste 3 – et les suiveuses.  Je n’ai pas pu m’empêcher de rapprocher leur quête à Kho-Lanta ! Malgré les alliances, il n’y aura qu’une seule gagnante ! Maxon, futur roi d’Iléa est un personnage intéressant mais j’attends de voir comment son personnage va évoluer dans la série, avant de vraiment me prononcer sur celui-ci.  Aspen, l’ex petit-ami d’America aura une place à part entière dans la trame et l’histoire amoutié entre le prince et la prétendante.  Le côté suspense viendra des Renegades cette partie de la population qui rejette la famille royale pour d’obscure raison.  Affaire à suivre aussi de ce côté-là.

Bien-sûr qui dit roman audio, dit lectrice en la personne de Claire Tefnin.  Première lecture avec Claire et j’en redemande.  Elle a su donner vie à chaque personnage.  Une narration claire, un très bon jeu de rôle.  Elle a su insufler ce qu’il fallait de suspense sans excès.  Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une roman destiné à un jeune public et donc il est important que la narration soit le plus claire et le plus captivant possible et pour le coup le challenge est amplement réussi.  Hâte de l’écouter dans les autres romans et, voir dans un autre univers.

Enfin très bon démarrage que cela soit du côté de la lecture, grâce à la plume de Kiera et à notre petite lectrice.

Vivement le 16 mai pour le second opus … Pssttt pour les gift vous savez quoi m’offrir !!!!

unnamed

Je dois coûte que coûte trouver un moyen de l’éjecter du palais.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

 

Trilogie des ombres, tome 2 – La femme de l’ombre de Arnaldur Indridason

2

unnamed

Ouh la la, j’ai vraiment eu du mal à me remettre dans le bain.  J’avais complètement oublié l’intrigue de base, j’ai dû m’y reprendre à deux fois avant de tout resituer.

Dans ce second opus Thorson et son équipe ne vont pas chômer.  Entre la découverte macabre d’un corps rejeté par la mer, la disparition d’une jeune femme bien connue des militaires et leur précédente enquête, notre petit duo aura du pain sur la planche.

On entre directement dans le bain des sujets, même si je dois dire que j’ai eu un peu de mal avec les différents chassé-croisé car j’étais directement en quête de comprendre le lien tenu entre celles-ci, sans oublier cette jeune dame qui attendait le retour de son promis.  Les différents voyages dans le temps, – passé, présent, futur- ne m’auront pas aidé.  Bien au contraire.

Heureusement pour moi, en tout cas la seule chose qui m’a permis de garder la tête hors de l’eau : Philippe Résimont !  Sa lecture était encore un petit plaisir auditif, même si à quelques moments, j’ai décroché.

Enfin, second opus un peu trop tiré en longueur, qui a pris du temps avant d’être cohérent, agréable à suivre avec une fin tellement rageante que je n’ai qu’une hâte découvrir ce dénouement.  En espérant qu’il n’arrive pas trop tard !

Affaire à suivre.

unnamed

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

***********

 


 

Noir comme la mer de Mary Higgins Clark

THE (12).jpg

unnamed

Alvira la detective Millionnaire a encore frappé ! Quelle plaisir de retrouver Alvira et Willy, ce petit couple à bord du paquebot.

Alors qu’ils entament une petite croisière, Alvira et ses compagnons vont apprendre le décès mystérieux de la richissime Lady Em qui aura attiré à elle tout les regards en emportant dans ses bagages le collier de Cléôpatre.

Le suspense est une succession de drame, à chaque chapitre, un nouvel élément vient s’ajouter à l’enquête, car tous les passages sont considérés comme suspects, que cela soit la dame de compagnie de Lady Em, son conseiller, la gémmologue, Celia ou bien l’Homme au 1000 visages, qui a promis de substituer le collier à Lady Em, coûte que coûte.

Les personnages étaient tous très intérressants, il est clair qu’au début j’ai eu un peu de mal à pouvoir tous les situer par rapport à Lady Em.  Celia, la gémmologue était un personnage à part.  Flouée par son ancien fiancée, Celia va devoir faire en sorte que l’enquête menée sur terre contre celui-ci n’affecte en rien son travail et plus particulièrement ses rapports avec les passages.

Une fois de plus, la plume de Mary m’a transporté, certes j’ai eu quelques fois le mal de mer avec nos héros, mais Rafaèle  m’a permis de tenir la barre.  Son jeu d’actrice était très très bien, fait, sans oublier les petites adaptations sonores tout au long de la lecture.   Un régal auditif que je vous recommande !

 

unnamed

Je tiens encore  à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

Calendar Girl, saison 1 – Hiver de Audrey Carlan

THE.jpg

unnamed

Alors au risque de me faire frapper par les pro Mia, cette lecture n’a pas été un coup de coeur !  Oui, j’ai passé un bon trimestre avec Mia et ses clients.  Mais pas de quoi parler d’un coup de badaboum, juste d’un bon petit instant break.

Audrey, a mis tous les ingrédients pour nous donner envie de connaitre l’issue des aventures de Mia Sanders, cette jeune demoiselle qui va avoir un an pour rembourser la dette de son père auprès de son bookmakers, qui n’est autre que son ex-petit ami!

Dans ce 1er trimestre, Mia qui a troqué son tablier de serveuse contre celui d’escort, va croiser les chemins de : West, le surfeur-scénariste,  Alec, le photographe, et Antony l’héritier.

Oui, oui, ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! West a bien, je dirais même trèssssssssssss bien ouvert le bal.  Après lui, Alec est passé comme un imposteur et Antony pour le best friend.  D’un point de HOT parti, j’en ai eu pour mon plaisir, Héléna m’a fait transpiré.  Jusqu’à présent je n’avais jamais écouté de romans audio avec des scènes de plaisir, par craintes d’excès de la part de la lectrice, mais Hélèna n’a fait aucun excès.  Bien au contraire, c’était bien dosé, puissant, comme il fallait.  Pour cela, j’ai eu quelques palpitations.  Son jeu d’actrice était agréable, j’ai vraiment hâte de la voir donner vie, à tous les futurs prétendants de Mia et bien-sûr de connaitre l’issue de cette année de folie ce sont les seuls facteurs qui me feront tenir.

Donc vivement  » Printemps » pour découvrir qui se cache derrière … Avril, mai et juin 🙂

Affaire à suivre 🙂

 

unnamed

Cet homme est un sextoys géant – West, Janvier

Tu est le cadeau de dieu au monde – Alec, Février

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

Journal d’un vampire en pyjama de Mathias Malzieu

THE (8).jpg

unnamed

Edward Cullen pour aller se rhabiller … Mathias est le vampire combative que toutes demoiselles devraient avoir à ses côtés.  Mais lorsque le vampire nous offre un très bon témoignagne, avec un fond d’humour sur son combat contre la maladie.  Je lève les deux pouces et je mets un 20/10 !

Au travers de cette lecture audio, dont le lecteur n’est autre que Mathias.  On revit l’un des moments forts de la vie du chanteur de Dyonysos : son combat contre la maladie.  Lorsque le mal vous ronge la moëlle osseuse, il  ne vous reste qu’une chose à faire : vous battre contre vous-même.  J’ai apprécié la manière à laquelle, l’auteur nous présente son combat.  Le phrasé second degré, ses petites métaphores étaient un vrai plaisir et pourtant, on ressent qu’au fond ce n’était pas la joie.  Qu’il y avait une crainte chaque jour et que chaque lendemain était un de plus vers la guérisson.

Outre son histoire, les petits interludes musical étaient agréable ! Bon, je vais le dire – écrire -, je ne connaissais pas du tout ce groupe avant cette lecture ! Voilà, c’est dit ! J’ai fait quelques petites recherches, mis un nom sur un visage et j’ai vu ce chanteur différemment, mais dans ma tête il restera le martien à bord du skate bord à moteur qui m’aura fait voyager au travers de son périple.

Embarquement dans 5 … 4 … 3 … 2 … 1  ! A  vous de jouer … Ou d’écouter !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo