La fille du square de Angela Behelle

Espace réservé au texte (9).jpg

espace réservé au texte (1)

Sous le vent de Bretagne… Ce roman n’est pas un coup de cœur, car il en faut beaucoup pour chipper mon cœur, mais le petit coup de fouet Behelle m’aura procuré quelques petits ratés : Un coup de foudre à Nothing Hill revisité à la sauce Angela.  Une histoire d’amour, simple… Il y a de la tendresse, du plaisir, de la joie, de la passion et de l’envie.

Avant de poser ses valises, Erwann Vauthier va profiter des quelques minutes qui lui reste pour découvrir son – futur – quartier.  A peine arriver au square, qu’il va croiser le chemin d’Abigaëlle Lepesque.  Espérant recroiser son chemin, Erwann sera loin de se douter qu’à des kilomètres de chez lui, il allait retrouver un bout de sa Bretagne – Quiberon- au travers d’Abi qui n’est autre que la productrice de la série à succès « Sang pour sang ».

Même si la rencontre d’Abi et Erwann, s’est passée au square de leur quartier, ou chez l’épicier du quartier.  Leur rapprochement va surtout se faire durant leur road trip pour la Bretagne, ou nos héros vont apprendre à se connaitre.  Je déteste les trames qui s’étirent à l’infini et brasse du vent.  Angela va droit au but.  Abi et Erwann viennent seulement de se rencontrer et pourtant la connexion entre eux est tellement forte que j’ai eu l’impression qu’ils se connaissaient depuis toujours.

Erwann ne peut vivre sans Abi et inversement.   Je n’ai pas plus apprécié le personnage d’Erwann, que celui d’Abi.  Bon ! Je mens – mal -, la patience d’Erwann mérite d’être pointée du doigt.  Abi n’est pas agaçante, loin de moi cette pensée, mais à chaque épluchure qu’Erwann ôtait, Abi me faisait craindre le pire. Oui, le poteau est assez flagrant, mais avec Angela on n’est jamais sûr de rien !

Après avoir découvert Angela et sa superbe série « La Société », ce petit en-cas était léger et m’a fait voyager.

Pour conclure une très belle romance, au bout du chemin … Du square.

espace réservé au texte (2)

Tous les accidents sont fâcheux. Certains le sont plus que d’autres.  J’ai eu de la chance de n’y laisser qu’une dent.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mathieu et Laura pour l’envoi de ce Service-Presse

Je suis une Lectrice Diva Romance

3469900_orig[1]

Publicités