Pretty Wife de Cécile Chomin

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : HQN
  • Nombre de pages : 256
  • Date de publication livre : 31 mai 2017
  • Date de publication ebook : 19 octobre 2016
  • Genre ; Romance contemporaine
  • Prix : 4.99 – 6.90€

Résumé :

Il a besoin d’une femme.
Elle a besoin d’argent.

Pour Charlize, la vie est loin, très loin d’être un conte de fées. Depuis le décès de son mari, c’est même plutôt un film catastrophe, dans lequel elle doit se battre chaque jour un peu plus pour élever seule leur petit garçon malgré son maigre salaire d’agent immobilier. Mais voilà que le destin lui offre, sur un malentendu, une occasion inespérée : se faire passer pour la fiancée de Guillaume Garon. Certes, Guillaume Garon est un homme odieux dont le charme s’efface très vite devant son obsession pour le travail et sa mauvaise volonté pour redorer son image ; certes, en acceptant cette proposition, elle s’engage à assurer un rôle de parfaite épouse pour les cinq prochaines années… Mais ce n’est pas comme si elle avait une vie sentimentale ; et puis, ce contrat lui permettrait de résoudre tous ses problèmes d’argent et d’assurer l’avenir de son petit garçon. Alors… c’est parti pour la mission Pretty Wife ?

Mon avis

L’histoire est prévisible à des kilomètres, mais on se laisse quand même happé, et lorsque le roman est bien écrit, les personnages too much avec un zeste de salle caractère, saupoudré d’un bon sarcasme : On ne peut que fondre.  Pour ma part, j’ai fondu comme neige au soleil.  Ce petit instant break découverte auteure m’a fait du bien.

Depuis le décès brutale de son époux, Charlize bataille comme un bon diable pour arrondir ses fins de mois et offrir un minimum de confort à son fils.  Alors qu’elle doit bosser en tant que serveuse, elle va malencontreusement se tromper de local et atterrir dans les filets de Guillaume Caron, grand magna avec une réputation d’intouchable/taciturne.  Afin de maintenir à flot sa société il a besoin de donner un peu de sa vie au monde. Charlize pour sa part, elle n’a besoin que de quelques sous pour se sortir la tête de l’eau.  Un regard, un contrat de mariage et au final une bonne issue pour chacun des héros… Oui, mais non !

Comme dis précédemment, j’ai directement accroché à l’histoire de Charlize et Guillaume.  En tant que jeune maman, – oui, oui je profite encore de mon statut -, j’ai directement été touché par le drame que vit Charlize.  Cette volonté malgré le drame d’offrir le meilleur à son fils, m’a donné envie de lui décerné une petite médaille du GirlPower.  Tout comme Charlize, Guillaume m’a directement plu son côté grincheux est juste too much.  Outre notre couple fard, on découvre leurs amis : Suite or not suite ? Affaire à suivre !!!!! Avec quelques moment du fiston ^_^

Pour ce qui est de l’histoire/trame, à partir du moment ou l’issue est connue, il n’y a pas lieu de tirer en longueur et risquer de perdre le plaisir du lecteur.  Cécile va droit au but sur ce point ! Merci, madame.  Ce roman est simple, bon.  Pas de redondance, ni de dialogue inutile : on va droit à l’essentiel !

Enfin, petit plaisir qui m’a permis de découvrir une auteure avec une plume très très rafraichissante !!!!

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

The lonely hearts travel club, tome 1 – Ni mariée, ni enterré de Katy Colins

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 414
  • Date de publication livre : 10 mai 2017
  • Date de publication ebook : 10 mai 2017
  • Genre : Romance, espoir, périple
  • Prix : 7.99 – 13.90€

Résumé :

– Se faire plaquer à deux semaines de son mariage : fait.

– Se retrouver au chômage pour avoir préparé ledit mariage sur ses heures de travail : fait.

– Perdre toute dignité après avoir croisé le fiancé volage et la nouvelle femme de sa vie : fait.

Ce que Georgia n’a pas fait depuis longtemps, en revanche, c’est se demander ce dont elle a vraiment envie. Et, plus elle y pense, moins la sainte trinité « mariage-maison-maternité » la fait vibrer. Non, ce dont elle rêve depuis toujours, c’est de parcourir le monde. Apprendre une nouvelle langue au sommet du Kilimandjaro, s’ouvrir à la spiritualité auprès d’un moine bouddhiste, goûter des plats aux noms imprononçables… Alors, Georgia fait le grand saut : elle part. Six semaines en Thaïlande. Six semaines pour réaliser ses rêves et se recentrer sur l’essentiel : elle-même.
Sauf que, dans les voyages comme dans la vie, rien ne se passe jamais comme prévu – et notre Bridget Jones en sac à dos ne va pas tarder à s’en rendre compte… pour le meilleur et pour le pire.

Mon avis

Je n’ai pas pu m’empêcher de comparer le périple de Georgia à celui de Julia Roberts dans  » Mange, prie, aime », à la 1ere exception que Julia entame cela à la suite d’un divorce, et que Georgia elle n’aura même eu la chance de dire : « Je le veux ! ».  Secundo, Georgia entame ce voyage car elle l’avait listé, Liz (J.Roberts), pas.  Le seul point commun aux personnages : cette envie de vouloir donner un sens à leur vie.

Alors qu’elle est sur le point de convolé en juste noces, Georgia va se faire plaquer par son infidèle de fiancé et va dans la foulée perdre son boulot.  N’ayant plus aucune attache, si ce n’est la famille.  Georgia va entamer un long voyage réparateur en Thaïlande.

J’ai eu du mal dans la 1ere partie du roman avec Georgia.  Je sais que l’idée était de nous montrer la chrysalide qui devient papillon.  Mais j’ai eu envie de secouer Georgia, elle disait amen à tout.  Tu te fais larguer et trompée … Tu ne dis rien ! On critiques tes choix … Tu ne dis rien ! Tu te fais bouffer par tes accompagnatrices de voyage tu ne dis toujours … Rien !!! GGGRRRRRR !!!! Georgia, secoue-toi, ma Grande !!!!  Il faudra attendre THE déclic, pour qu’enfin j’apprécie comme il se doit Georgia, ou en tout cas pour que je commence enfin à m’approprier le personnage.

Les personnages.  On découvre sa famille et meilleur amie, mais l’accent est surtout mis sur ces compagnons de voyage.

Pour ce qui est de la trame, on suit le parcourt chaotique de Georgia en Thaïlande tantôt celui-ci m’a fait sourire, tantôt, j’ai crains le pire pour elle.

Même si son retour au pays n’est pas des plus tendre, j’ai apprécié le petite tournure de fin ou de début de vie pour Georgia…

Enfin, petit moment qui mérite encore quelques construction, évolution des personnages.

Affaire à suivre …

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons d’Emily Blaine

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 288
  • Date de publication livre : 22 mars 2017
  • Date de publication ebook : 6 mars 2015
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 4.99 – 7.50€

Résumé :

Envie d’un bad boy ?

Je m’appelle Abby Harper et je suis celle qui sauvera votre carrière. Mon job ? Enjoliver, camoufler, désamorcer. En bref : effacer vos faux pas, gommer vos erreurs et vous coller une auréole sur la tête. Dans mon domaine, je suis assez douée. Enfin, c’est ce que je croyais jusqu’à ce qu’on me confie le cauchemar de tout attaché de presse : Garrett McIntyre. Une gueule d’ange à la réputation démoniaque : alors qu’il était sur le point de devenir l’enfant chéri d’Hollywood, il a insulté tout le gratin pendant la cérémonie des oscars et a taillé la route, abandonnant sa carrière prometteuse. Aujourd’hui, on me demande de le faire revenir. Et j’ai comme l’impression que convaincre monsieur « j’ai été élu deux fois homme le plus sexy de l’année » ne sera pas si simple…

Mon avis

Avant de me lancer dans ma chronique, je tiens à préciser que je ne suis pas d’accord avec Emily.  Oui, il m’arrive de ne pas être d’accord avec elle. J’accepte son point de vue – tous les goûts sont dans la nature – , mais je ne puis donner voix à son titre … Non, non, non … Les filles – en général – recherchent ACTIVEMENT les mauvais garçons GGRRRRRR ! Ca mets du piment  dans nos vies, ça crée un nid de papillon dans notre bidon … On a toutes besoin au moins une fois dans notre vie d’être chevauchée par un BAD BOY ! Je n’ai rien contre superman, surtout lorsqu’il enfile sa culotte au-dessus de son legging.  Mais j’insiste : I WILL A BAD BOY !!! Et Garret McIntyre m’a laissé * soupirement * toute chose.  D’une part car il porte un nom à tomber et d’autre part car il vient du pays de mes premiers amours : Irlande ! Juste à côté de l’Ecosse, … Les Highlanders … Miam miam.

Mais je m’égare ….

Alors qu’elle officie en tant qu’attachée de presse, Abby va être sollicitée par son nouveau responsable à ramener dans la lumière l’acteur – miam miam – Garret McIntyrreeeeeeeeee qui a tourné le dos à Hollywood dans un grand fracas !

Les personnages.  Je vous épargne le couplet  » Love Garret ».  Bon, je tiens juste à préciser que derrière cette tonne de muscle, se cache un homme intègre, sensible et marrant, un peu teigneux et mignon.  Abby, est une jeune demoiselle somme toute normale, pas de grande effusion dans son chef.  J’ai apprécié qu’elle n’ait pas été fourbe avec Garret.  On découvre quelques personnages annexes qui ne demandent qu’à être connu * regard du chat botté *.

J’ai adoré ma lecture d’un bout à l’autre ! Oui ça aide d’être Emily on part d’office gagnante. L’histoire est pourtant simple : Aller sortir la bête – du sexe – de sa tanière, lui mettre un superbe smoking, le faire défiler sur le tapis rouge – ou ma bave -, smile, interview.  End -> Retour grotte.  Ça c’est le projet sur papier.  Dans les faits, c’est tout autre, car Garret ne se laissera pas faire et Abby va comprendre, malgré ses bonnes convictions qu’elle va devoir négocier dur avec beautiful smile.  On découvre les rouages d’Hollywood, un pan de sa fourberie -> Pas bien !

Pour conclure, encore un agréable moment avec Emily … Noooon, avec Garretttttttttttt ❤

A LIRE 🙂

Je tiens encore à remercier l’Éditeur plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Coup de foudre à Manhattan, tome 1 – Nuit blanche à Manhattan de Sarah Morgan

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 480
  • Date de publication livre : 1er mars 2017
  • Date de publication ebook : 1er mars 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Résumé :

Un nouveau projet, une nouvelle vie, et le ciel de Manhattan pour seule limite.
Même si l’entreprise d’événementiel qu’elle vient de lancer avec ses deux meilleures amies est encore au point mort, Paige veut y croire. Mieux, elle a un plan : ne plus jamais laisser la peur de l’échec la paralyser, manger sainement et se tenir aussi loin que possible de Jake Romano – mieux connu sous le nom de « Celui qui lui brisa le cœur ». A partir d’aujourd’hui, Paige ne pense plus au passé, seulement à l’avenir. Sauf que, dès sa première commande, son passé et son avenir se télescopent violemment.

Mon avis

Après le prequel, je ne voulais qu’une seule chose connaitre les amies de Matilda ! Et c’est chose faite avec Paige !
Malgré la tristesse d’avoir perdu une amie au travail, Paige ne perd pas le Nord : Elle est sûr et certaine d’obtenir la promotion qui lui permettra de grimper d’un échelon au sein de la boite.  Mais à peine arrivée au boulot, Paige et ses amies se retrouvent sans emploi.  Ayant à coeur de s’en sortir seule, Paige va avec ses amies ouvrir sa propre boite d’événementiel sur les bons conseils Jake, l’Homme qu’elle a toujours aimé – en secret -.
Commençons par le plus troublant ! Je ne suis pas une adepte de la 3eme personne dans une narration et même si j’étais préparée à lire une trame dans ce sens, bizarrement ici ça ne m’a pas dérangé pour la simple et unique raison que le tome est tellement fourni en personnage que ce fait est passé au second plan.
On découvre très rapidement que Paige, entretien une longue amitié avec Frankie, Eva, Jake et son frère.  Même si la trame est essentiellement axée sur Paige et Jake, chaque personnage aura son mot à dire, pas de second rôle.
Les personnages.  Paige, Jake, Frankie et son frère sont des amis d’enfance.  On entraperçoit le passé trouble de Frankie, l’obsession d’Eva, le côté ultra protecteur du Grand frère et le passé familial de Jake.  On retrouve brièvement Matilda et Chase ❤
Romance ou pas l’auteure se devait de nous donner une histoire parallèle et c’est donc sur fond de  soirée à gros budget que Paige et ses amies s’attèlent tout au long de la trame : donner du plaisir à leurs clients fortunés ou pas.  On évolue dans le New-York du tape à l’œil et pourtant je n’ai rien trouvé d’ostentatoire, tout était dans la sobriété – malgré le slogan de la boite -.  Pour ce qui est de la love story, tout cela prend du temps, j’ai apprécié les prises de positions de Paige face à Jake.  L’histoire est belle et vous mets des paillettes de plaisir dans les yeux.
Sarah m’a encore du plaisir avec ces New-Yorkais, j’ai hâte de découvrir notre couple de Central Park … Je mise sur Frankie ! Non, en faite je souhaite que ce soit elle, son passé familial m’a intrigué et touché.
Affaire à suivre 😉
Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse
Photo
*****

Alice Online de Elise Picker

Informations :

  • Éditeur : Hugo & Cie ( La Condamine)
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 337
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 16 mars 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 2.99€

Résumé :

Succombez aux rencontres virtuelles !

Alice a trente ans, un mari, un fils adorable et un emploi dans le bouillonnant quartier de La Défense. En d’autres mots, une vie rêvée !

Mais les apparences sont trompeuses : seule dans son bureau de verre, Alice traverse une période de chamboulements. Délaissée par son mari et mise au placard à son travail depuis son retour de congé parental, elle s’ennuie.

En quête de folie, la jeune femme furète sur le web et s’inscrit sur Baratin.com

Sous une fausse identité, la douce Alice se laisse alors aller au jeu des rencontres virtuelles et tombe dans les filets du beau  » Mat le Pirate « . De curiosité en découvertes, elle se lance dans un petit jeu dont elle ne ressortira peut-être pas indemne.

Mon avis

Je l’avais attendu cette sortie, comme d’autres – off course -, « coup de coeur de la ME ».  Bon ! Je ne demande qu’à lire … Et je dois vous avouer que ça n’a pas directement cloper entre Alice et moi, la faute à deux facteurs : l’infidélité et la narration.

Alice est une jeune mère de famille qui ne se sent plus à l’aise dans son ménage et subi une rétrogradation dans son boulot… En bref, tous les facteurs pour s’oublier dans le monde virtuel.  Alors qu’elle s’essaye – par curiosité – au chat, Alice va faire la connaissance de Mat le Pirate.  S’ensuit une relation virtuelle qui va vite laisser la place à de vrais rencontres, et obliger Alice à remettre en question ses choix de vie.

Comme dis précédemment, je n’ai pas accroché car, en mon sens l’infidélité ne réside pas spécialement dans le faite de tromper physiquement son partenaire.  Le faite d’avoir des rapports –  pas spécialement intimes – avec une autre personne, sans le consentement de son partenaire peut s’apparenter à de l’infidélité, et lorsque l’on sait qu’on est en défaut.  Ça n’est pas fait pour aider.  J’avais déjà eu l’occasion d’avoir ce type de discussion avec mon mari et pour lui, le faite d’entretenir une relation cachée avec une tierce personne est synonyme d’infidélité.  Je ne suis pas entrain de dire qu’Alice ou d’autres personnes ne peuvent pas avoir des amis, mais si tu n’as rien à cacher, alors il n’y a pas lieu de te cacher.  Et d’un autre côté et c’est là ou j’ai envie de freiner des quatre fers face à mon ressenti.  Je la comprends Alice. Lorsque l’on se sent oublié et qu’on se retrouve face à une nouvelle personne qui ne peut nous juger que sur les faits présent et ne commet pas d’amalgame entre le nous-passé et le nous-présent, c’est rafraichissant, ça soulage.  J’ai compris qu’elle ait trouvé en Mat une oreille attentive.  Donc, sur ce point je lui met la mention   » infidelité semi-approuvée ».

Autre point qui m’a fait défaut et ça malheureusement, j’ai eu beau faire … La narration.  J’ai beau fermer les yeux sur ce détail, faire l’autruche, il n’y a rien à faire.  Les romans écrient à la 3eme personne, ça ne passe pas.  Et ce n’est pas faute d’essayer.  Je n’y arrive pas.  Je décroche en partie ou totalement de ma lecture.  Je me sens exclue de l’histoire.

… Ça c’était pour la partie non-réjouissance.

Au bout de 3/4 du roman, l’auteure nous offre un petit sursaut dans le chef de la relation d’Alice et Steph, prévisible.  Mais nécessaire pour vraiment avancer, et commencer à m’accrocher aux personnages : Alice, Mat et Steph.  J’ai même regretté que tout cela ait prit du temps, je commençais à m’installer comme il se doit dans mon fauteuil et pouf … Le roman s’est terminé.  Et ma frustration a commencé !!!!

Pour conclure, bon roman, narration déstabilisante, personnages qui ont pris du temps à se faire apprécier, petites prises de conscience et … J’ai bien saisi le message :  » Ne  surtout pas chatter sur son lieu de travail ! ».

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Stéphanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Coup de foudre à Manhattan, tome 0 – Minuit sur Times Squares de Sarah Morgan

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 120
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 8 février 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 1.99€

Résumé :

Serveuse le jour, romancière la nuit. C’est la vie de Matilda. Et si cette dernière est plutôt maladroite et timorée, Laura Striker, son héroïne, elle, n’a pas froid aux yeux. Alors, quand Matilda se fait renvoyer de son dernier job – pour avoir inondé de champagne tout le gratin new-yorkais lors de la réception la plus huppée de l’année –, elle a envie, pour une nuit, juste une seule, d’être Laura. De saisir elle aussi tout ce que le présent lui offre, sans s’inquiéter du lendemain. Et si le présent revêt les traits d’un séduisant inconnu qui se glisse à la dernière seconde dans l’ascenseur qui la ramène vers le commun des mortels, c’est encore mieux…

Mon avis

Bref, clair et agréable mise en bouche.  Je vais essayer de ne pas trop me plaindre surtout que c’est la 1ere fois que je lis un roman de l’auteure, mais je pense qu’il aurait été judicieux de donner plus de matière à la relation de Matilda et Chase.  On se doute bien, qu’ils vont vivre d’amour et d’eau fraiche, mais le coup de foudre donne trop vite naissance au « happy end », il manquait de suspense, et une évolution des personnages.  J’ai pas mal râlé sur ce point et pourtant, j’ai eu des petits papillons dans le bidon.

Alors qu’elle vient de perdre son emploi, Mathilda va faire la connaissance d’Alex.  Jeune empotée, Mathilda va le temps d’une soirée prendre les traits de son héroïne, Laura.  Cette jeune demoiselle, forte, rebelle et qui ne mâche pas ses mots.

Comme dis précédemment, le préquel est bref mais nous offre malgré tout un bon moment.  J’ai entre-aperçu le travail de Sarah et je gage sur le faite qu’entre ses héros et moi une grande histoire d’amour va se créer.

Donc, je vais en rester là et me plonger dans le 1er opus de la série … J’espère qu’ils mettront en avant les amies serveuses de Mathilda ou bien les amis milliardaires de Chase.

Affaire à suivre.

Photo

Private lesson de Samantha Beck

Informations :

  • Éditeur : JC Lattès
  • Collection : &Moi
  • Nombre de pages : 320
  • Date de publication livre : 1er mars 2017
  • Date de publication ebook : 1er mars 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 8.99 – 14€

Résumé :

Tout juste diplômée en médecine, Ellie retourne dans sa ville natale pour ouvrir un cabinet. Ça tombe bien, son amour de jeunesse, le parfait Roger Reynolds, est à nouveau célibataire ! Mais à en croire la rumeur, Roger serait plutôt du genre audacieux avec les femmes et Ellie craint de ne pas être à la hauteur. Lorsque Tyler, bad boy et tombeur notoire, a besoin d’une faveur de la part d’Ellie, le deal est tout trouvé : elle lui rendra service contre des leçons très particulières… Un simple échange de bons procédés ? Pas si sûr…

Mon avis

Avant même de commencer le roman, je m’étais fait un millier de film.  Entre le titre et la couverture, j’ai directement pensé à des cours de danse – en mode fame -, et puis pouf ! Je me rends compte que je me suis trompée sur toute la ligne que le titre avait un double sens et qu’au lieu de cours de danse, Ellie allait exiger de son ami d’enfance : des cours de remise en forme qui se pratique à deux voir plus en fonction de ses envies, et qui exigent une certaine souplesse, de l’entrain et beaucoup de plaisir.  Bon, en bref, Ellie souhaite une MAJ sur ses compétences sexuelles.  Voilà, le mot est lâché !!

Fraichement, débarqué dans sa ville natale, Ellie va apprendre que l’homme de ses rêves est de nouveau célibataire, seul bémol : il aurait un appétit sexuel débordant.  En tant qu’active à temps partiel, Ellie doit tout d’abord se remettre à jour et quoi de mieux qu’un bon ami/victime/gigolo pour se mettre à jour.

Même si la trame est couru d’avance, on se laisse quand même prendre au jeu.  J’ai dévoré le roman du début à la fin.  L’auteure a su donner une vie, une envie de ses personnages.  Que cela soit Tyler ou Ellie chacun à leur manière, ils ont su faire rebondir l’histoire.  Bon, il est vrai que j’ai eu quelques fois envies de balancer le livre de chevet d’Ellie.  Zut ! Le sexe, se vit, se savoure et il ne faut pas – en mon sens – resté figé dans un discours préécrit !! GGRRRR Ellie, tu m’as donné envie de te fesser !!!! N’est-ce pas le chapitre 6 ou 9.  Bref !

Outre cela, on découvre au fur et à mesure de notre avancée dans l’histoire qu’Ellie et Tyler ont un passé familial assez triste.  Instant too much.

On découvre quelques personnages annexes, assez marrant.  J’espère que si suite, il y a on reviendra un peu plus sur le personnage de Roger.

Samantha, avait un bon roman, une belle histoire, tout, tout, tout … Mais crotte, pourquoi une narration à la 3eme personne.  Je me suis sentie exclu.  Je n’aime pas du tout ce type de narration.

Zut.

Pour conclure, petit instant break fort agréable qui ravira les cœurs d’artichaut que nous sommes !

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalley pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo