#15 Une nuit avec toi de Clare Connelly

Espace réservé au texte (12).jpg

espace réservé au texte (1)

Il y a un danger à faire cela, dis-je à voix basse mais d’un air grave en lui faisant en lui faisant partager mes inquiétudes.  Un danger pour moi.

Simple et plaisant !

Alors qu’il souhaite s’oublier le temps d’une soirée et oublier la dernière trahison de son ex-petite amie, Sienna, le grand musicien Ethan, va proposer à Ally de passer la nuit avec lui. Devant elle aussi mettre un terme sur son céliba’ forcé, Ally va accepter la proposition à condition qu’aucun sentiment ne vienne entraver ce moment.

Il est clair qu’à part la femme de Matt Damon qui a déjà la chance de se voir offrir plus q’un verre par une star et terminer par une love story ? Non, moi aussi, je ne connais pas d’autres chanceuses qu’elles !!!

L’histoire n’est pas un grand chamboule tout des neurones, mais a réussi à me captiver.  Des héros qui tentent d’oublier leur passé sentimental qui vous colle à la peau ou au basque – Sienna-, veulent profiter du moment présent, se découvrent et apprennent à s’aimer.

J’ai tout aussi bien accroché aux personnages centraux, Ethan et Ally, qu’à ses amies Eliza et Cassie.

Après le oneShot sur le beau Jack, l’histoire d’Ethan fut aussi un bon petit instant break fort agréable.

Pour conclure, une romance sur fond musical de seconde chance.

espace réservé au texte (2)

Sait-il à quel point je soufre de l’écouter?  Non, évidemment.  Je lui ai dit que je n’attendais rien de lui.  Que nous ne faisons que coucher ensemble…

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101092922

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Publicités

#16 Legal Lovers, tome 4 – Duel sensuel de Lisa Childs

Espace réservé au texte (11).jpg

espace réservé au texte (1)

Je n’ai pas besoin d’entremetteuses, protesta-t-il fermement.  Et en ce moment, je suis le seul de nous quatre à réfléchir avec ma tête, et pas avec ce que j’ai dans le pantalon ! C’est sans doute pour ça que j’ai fini par découvrir qui est la taupe qu’on cherche.

CA Y EST EN-FIN !!!!!!!!!!!!!!! Après trois précédentes lectures, dont la dernière qui s’est plus éternisée sur la romance de nos héros, que sur le corbeau, je vais enfin savoir qui est la personne qui tente depuis quelques mois de mettre un terme aux activités de  » Legacy ».

Après avoir laissé la main à ses amis et associés, Trévor est sûr de son fait : Allisson Mc Cann, la publiciste est la taupe.  Les malheurs qui se sont succèdes au sein du Cabinet ne sont apparus que depuis son arrivée.  Mais avant de nuire à sa réputation, Trevor va d’abord faire tomber la demoiselle de son pied d’estale et dans son lit.

A moins d’avoir un tome bonus, celui-ci ne pouvait être que le dernier et mettre un terme à ce suspense latent.  J’ai retrouvé le plaisir qui m’avait tant manqué dans la story de Stone et Hilary.

Au fil des pages, on assiste à un petit chassé-croisé entre les actions de Trevor et Allison et la bataille sur leurs sentiments.  Je ne peux parler de sentiments naissants quand nos héros n’ont qu’une idée en tête : parvenir à mettre l’autre dans son lit. Oui, il faut dissocier sexe et amour, mais pour Alisson l’amour était déjà bien présent elle avait juste besoin d’une petite étincelle !

L’histoire se laisse lire, nous n’avons pas à faire à un thriller, mais entre la tension de nos héros, la quête de vérité, j’avais hâte d’y voir le bout.

On retrouve bien entendu, nos héros de la première heure, chacun avec son petit conseil pour le beau Trevor et la grande sagesse de Simon.

Lisa clôt comme il se doit cette belle série.  Je ne reste pas avec un goût d’inachevé ou le moindre grief à l’encontre de l’histoire.  Le plaisir a été savamment dosé, le suspense a prit son temps mais au final je ne retiens qu’un bon moment.  Et c’est tout ce qui compte.

espace réservé au texte (2)

Une nausée violente envahit Trevor.  Il ne voulait pas la quitter.  Pas comme ça.  Mais ce n’était pas son seul problème… Sans comprendre ce qui lui arrivait, il commençait à se rendre compte qu’il ne voulait pas la quitter du tout – quelle que soit la trahison dont elle s’est rendue coupable.

Trevor

espace réservé au texte (3)

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire de Joanna Bolouri

Espace réservé au texte (10).jpg

espace réservé au texte (1)

Mon premier roman de l’auteure n’avait pas été un franc succès et ce second test était celui de la seconde chance.  Chance qui a été plus que concluante car je sors avec la banane de ma lecture qui, je tiens à le souligner ne doit pas absolument être lu en hiver.  Si vous souhaitez cocoonner et passer un bon moment avec une famille de délurer et bien cette histoire est faite pour vous !

38 ans.  Emily a 38 ans, un boulot agréable, des colocs du tonnerre … Mais surtout Emily a un petit ami, Robert.  Oui, oui, cette fois-ci c’est la bonne, Emily est tellement sûr de sa relation qu’elle compte bien présenter son jules à sa famille déjantée.  Tout est prêt, jusqu’au moment ou elle apprend que cette relation n’est qu’une parenthèse dans la vie toute (par)faite de Robert.  S’étant plus qu’avancé au niveau familial Emily ne peut plus faire machine arrière, à moins que son jeune voisin, Evan endosse le temps d’un Noël le rôle de Robert.

Comme dis précédemment, cette histoire est totalement délurée !  Même si je pouvais comprendre sa crainte de devoir faire faux-bonds à sa famille, ce n’est qu’après sa première conversation téléphonique, j’ai compris pourquoi Emily ne pouvait plus faire machine arrière et embarquer Evan avec elle.

Le personnage d’Emily est très craintif dans sa vie, normal au vu du poids qu’elle doit porter.  Fille aînée, toujours pas casée, pas de gosses … Pression quand tu nous tiens.  Elle est très loin de l’image de la vieille fille.  J’ai un peu craint ses moments ou elle ne se laissait pas aller. Mais au final son personnage simple reste agréable.  Evan aka Robert le temps d’un Noël, du haut de ses 29 ans, qui a fait passer notre héroïne pour une cougar, a su tenir l’histoire. Il était amusant, mature, et plein de secret.  Un bon petit sucre.  Du côté de la famille déjanté, nous avions : papa, maman, Iona la soeur inspectrice de choc, Patrick, le frère et Kim la belle-soeur au majeur bien tendu !!!! Sans oublier les colocs Toby et Alice.

Je me suis laissée transporter au fil des pages.  Chaque moment était caustique, marrant, stressant, un peu tiré par les cheveux.  On a droit à quelques rebondissements, révélations…

Fiston, l’autre jour, ta mère m’a demandé sur quel continent se trouve l’Afrique.  Je pense qu’on devrait s’en sortir.

qu’on devrait effacer du registre familial … Ou pas.

Pour conclure, un petit instant break fort agréable en prévision des douze coup de minuit … ou pas !

espace réservé au texte (2)

Dans l’ensemble, ça va, assuré-je.  Je suis triste, mais je me sens bête, surtout.  Je voulais tellement que ça marche que j’ai baissé ma garde.  Les signes étaient là, mais je ne les voyais pas.  Après tout, il m’a demandé si on se faisait des cadeaux cette année! Qui oserait dire ça à quelqu’un  avec qui il n’a jamais fêté Noël?! Et travailler tous les week-ends?  Des conférences pendant les vacances scolaires? Pouah, je devrais être plus maligne que ça.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101092922

Je tiens encore à remercier l’Éditeur plus particulièrement Stéphanie pour l’envoi de ce Service-Presse

milady-romance[1]

3469900_orig[1]

Le plaisir de te détester de Emilie Million

Alexa Hudson (7).jpg

unnamed

David me faisait de l’effet c’était indéniable.  Mais je ne lui faisais pas du tout confiance.

Coup de coeur de jeunesse, un jour … Coup de coeur … Toujours !

Oui, il m’arrive d’être poète ou est-ce l’esprit de noël insufflé dans ces pages qui me rend ainsi ?  Ou bien est-ce que ce sont les paroles de la chanson de Bruel qui ne m’ont pas quitté qui m’ont fait apprécier cette petite romance?

Metro – recherche de boulot – dodo … Tel est le quotidien de Marie.  Afin d’oublier un peu son quotidien trépidant, sa meilleure amie, Mel va lui proposer – imposer – de participer la rencontre des anciens étudiants.  Ne pensant faire qu’un passage éclair, Marie va se retrouver face à un ancien prétendant, qu’elle aura totalement oublié, David Nolan.  N’ayant pu oublié l’humiliation subi par celle-ci, il va lui proposer un poste d’assistante de direction ! Pour ma part, je ne serais pas contre de rendre chèvre Bill Gates, peut-être qu’il inscrira mon nom sur son testament !!!

Les personnages sont assez classique : un couple atypique, Mel et David. Marie, la BFF un peu fofolle et la peste de service, Alyssa.

La romance entre nos héros se laissent lire, elle est entraînante.  Mel peut paraître agaçante au premier abord, mais j’ai essayé de me mettre à sa place, « l’ex » qui vous propose un poste alléchant, vous humilie en passant.  Vous met dans une position délicate entre une ex et une enfant oubliée et une volonté de ne pas se perdre dans tout ce micmac.

Pour conclure, petit moment cocooning de saison !!

 

unnamed

Ta rancoeur et tout et tout.  Tu sais bien qu’à l’époque, ça n’aurait jamais pu coller entre nous.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

Stiletto, tome 3 – Serial fougueuse de Lauren Layne

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Dans quel genre d’enfer est-ce que je me suis fourré ?

Vous ai-je déjà dit à quel point j’adore cette série ?

Tandis que ces deux meilleurs amies filent le parfait amour – à la suite d’article magique-, Riley va à son tour, faire les frais de sa rédac cheffe, Camille, en rédigeant un article sur « la vibration des sentiments et du plaisir charnel ».  Pas de soucis pour la belle Riley ou pas.  Riley est très loin de l’image ou en tout cas du rôle qu’elle endosse pour  » Stilletto ».  Mais pour être le plus crédible possible, elle ne voit qu’une solution : accomplir l’acte de chair avec l’être qui a toujours su faire vibrer son coeur – et son corps -, Sam Compton … Le meilleur ami de son frère, Liam.

Tout comme ces précédents, ce volume a encore été un petit plaisir.  Il faut dire qu’après la petite mise en bouche, à la fin du précédent tome, je ne pouvais que savourer la romance de Sam  et Riley.  Au fil des pages, on découvre la famille unie des Mc Kenna, l’importance de Sam dans leurs vies et plus que tout le poids des sentiments – communs – de nos héros.  Pas de chichis entre les héros, tout est clairement défini entre eux, et pourtant ils vont profiter de cette brèche pour laisser parler leur amour.

Les personnages son captivants.  La symbiose entre les différents couples, les rendent attachants.  Je n’ai pas eu la sensation d’être une lectrice mais un membre à part entière de cette petite famille.

Au fur et à mesure des opus, je m’attache de plus en plus à la plume de Lauren.  Elle est fraîche, agréable et entrainante.

Pour conclure, encore une petite romance amicale qui laisse la place à un vieux dossier.

Vivement le 4eme opus !!!

unnamed

Oui, murmure-t-elle en sortant ses clés.  C’est ça.  Renferme-toi encore un peu plus dans ta coquille, parce que tout ça va devenir effrayant.  Tu vois, je suis à moitié amoureuse de toi depuis le jour où je t’ai rencontré, et je sais que tu me regardais de la même manière.  Que tu ressentais ce que je ressentais.  

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

*****

Alexa Hudson (2)Alexa Hudson (19)

La Styliste, tome 2 – Fashion Ambition de Rosie Nixon

Alexa Hudson (4).jpg

unnamed

Amber, fonce ! C’est la chance d’une vie !

J’ai essayé vraiment … J’ai essayé mais je n’ai pas du tout accroché à l’histoire d’Amber, cette jeune demoiselle qui va tout quitter pour accompagner son petit ami dans la grande pomme. Par amour ou par crainte de le perdre définitivement … A voir.

Au fil des pages, on découvre l’immersion d’Amber, son ascension et surtout son souhait de garder intact sa relation avec Rob.  Malgré une bonne base de travail pour passer un bon moment à la FashionWeek de notre héroïne, je n’ai pas su m’approprier l’histoire, les personnages sans oublier sa grande copine Vicky, qui était un peu agaçante sur les bords.

En faisant mes petites recherches, j’ai découvert qu’il s’agit d’un second opus, mais je n’ai pas du tout eu l’impression de manquer d’une partie de l’histoire et donc cet opus peut être lu en mon sens, seul.  Sans inquiétude.

Pour ce qui est de la trame, j’ai ressenti pas mal de longueurs, j’ai traîné ma lecture en longueur et à chaque reprise j’attendais le petit moment de sursaut, ce qui allait me dire  » tu as bien fait de tenir le coup ».  Mais non, les frasques de la mode ne m’ont pas ébloui comme il l’aurait dû.

Tant pis.

unnamed

Comment moi, Amber Green, ai-je réussi à mettre le grappin sur un type aussi merveilleux, adorable et génial ? Et si New-York le changeait ? Ou me changeait ? Et si emménager ensemble n’était pas une bonne idée ? Ou s’il en rencontrait une autre ?  On se lançait dans une telle aventure ensemble.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

From New-York with love, tome 3 – Clair de lune à Manhattan de Sarah Morgan

Alexa Hudson (2)

unnamed

Encore une histoire qui a du chien ! Passez-moi l’expression ! Mais, désolée je me devais de la faire.

Dans ce dernier opus, on retrouve Harriet, la jumelle de Fliss et la soeur de Daniel.

Alors que sa soeur file le parfait amour, Harriet qui se retrouve seule au commande du Dog-Sitting, va profiter de cette distance pour s’auto-challenger et entrer en contact avec le monde … humain !

J’ai passé un bon moment avec Harriet et Ethan.  Deux bourreaux de travail, qui vont par la grâce d’un dogsitting urgent cohabiter et se trouver quelques atomes crochues.

Les personnages évolues très vite.  Harriet avait déjà titillé mon attention dans les précédents volume, et je suis ravie d’avoir vu juste.  Son passé est sa force, elle est agréable, touchante, pas agaçante pour un sous.  Alors qu’il souhaitait apaiser sa soeur, Ethan va devoir babysiter son chien.  Je ne dirais pas que je suis tombée en amour de ce personnage car il est venu un peu comme un cheveu sur la soupe, à l’inverse de Seth.  Donc, il m’a fallu tout apprendre et découvrir sur celui-ci et il m’a fait du bien.  Personnage agréable et tout le prototype du gendre idéal.

Pour conclure, encore un petit voyage New-yorkais qui m’a fait passer un très bon moment.

 

unnamed

Elle était capable d’éprouver toutes sortes de sensations qu’elle n’avait encore jamais expérimentées auparavant.  Son coeur avait la capacité de battre beaucoup plus vite et plus fort qu’elle ne l’avait cru.  Et son ventre de devenir le théâtre de toutes sortes de frémissements, sans qu’elle puisse décrire et encore moins nommer le phénomène avec précision.

Harriet

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

*****

Alexa Hudson (4)Alexa Hudson (4)