#18 – L’amant d’un soir de Cara Lockwood

Espace réservé au texte (5).jpg

espace réservé au texte (1)

Tu m’as dit qu’il ne fallait pas trop en savoir sur l’autre pour garder la passion des débuts intacte.  Eh bien ! Tu vois, tu avais raison :ce que je viens d’apprendre sur toi a tout gâché.

Une petite romance comme je les aimes.  Pas trop de chichis, juste ce qu’il faut pour vous faire passer un bon petit moment.

Tandis que sa vie sentimentale est au point mort, Emma va sur les bons conseils de sa BFF,  Sarah, s’inscrire sur la plateforme Nost qui propose des rencontres éphémères, inédites et surtout aucune possibilités de retrouver son amant d’un soir … Question d’algorithme, code, blabla … En bref c’est maintenant ou jamais.  Ce qui ne devait être qu’un rendez-vous de 24h va vite se solder par une grande frustration pour Emma et son mystérieux Mr. X.

L’histoire est mignonne, Emma grande sentimentaliste va à son corps défendant, s’offrir le service de Mr. X, à ne pas confondre avec les services d’un escort-boy car il n’est nullement question de transaction financière.  Les personnages sont sympathiques.  On découvre assez vite la seconde face de son amant d’un soir, sans oublier la tension autour du côté éphémère de la relation entre Emma et Mr X.

Pour conclure, une romance à compte-à-rebours tout en douceurs.

espace réservé au texte (2)

Ecoute, je connais les bienfaits que l’on peut retirer d’un coup d’un soir, mais « baiser » ne sera jamais aussi bon que  » faire l’amour ». Avec les sentiments, cela prend une toute autre dimension.  Les orgasmes les plus puissants viennent toujours après avoir balancé le  » je t’aime ».

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

photo[1]

3469900_orig[1]

Publicités

Californie Story, tome 2 – Ardeur dans les vagues de Robin Bielman

Espace réservé au texte (3).jpg

espace réservé au texte (1)

Ton coeur est ton ami, pas ton ennemi.  Ecoute-le.

Après la petite mise en bouche dans le précédent opus, ce lecture tombe à pic ! Tandis que Teague et Matéo filent le grand amour, Harper sa coloc se bat pour obtenir une place en tant que représentant maître-nageuse, mais pour obtenir ce fameux sésame elle va devoir collaborer avec Levi son dernier coup d’un soir qui ne l’aura marqué au fer rouge.

La trame est captivante, elle est relaté soit via le journal intime de Harp ou au travers de sa story avec Levi.  Harper cette jeune demoiselle qui se donne corps et âme dans sa quête de symbole à l’égard de son passé meurtri et plus que tout pour s’émanciper de son paternel.  Son personnage avait déjà titillé mon attention et j’étais ravie de découvrir la jeune femme au travers des pages.  Levi n’est pas en reste, malgré l’idée de branleur que j’avais de lui, il s’est avéré être un jeune homme bien sous tout rapport, avec la tête sur les épaules et fourbi de bonne intention, surtout lorsqu’elles concernent Harper.

La partie romance n’est pas en reste, la température monte crescendo, et se combine comme il faut avec les parcours professionnels de nos héros.

On retrouve bien entendu, Teague et Mateo et on nous offre une petite mise en bouche autour du personnage de Madison …

Ce second opus était un rien plus mature, la quête de rédemption de Harp’ a rendu la trame plus grave avec un zeste d’émotion.  Robin nous offre des personnages un rien plus mature.

Pour conclure, une suite riche en émotion sous le soleil de Californie.

espace réservé au texte (2)

Je ne crois au coup de foudre, mais toutes ces autres émotions qui vont de pair avec ?  Je les ai toutes éprouvées cette nuit-là.  C’est pourquoi je l’ai repoussé dès le lendemain matin.  Je pourrais tomber folle amoureuse de ce type, et c’est la dernière chose que je veux.

Harper

Parle-moi, alors m’encourage-t-il, me frictionnant tendrement le bras.  Pourquoi es-tu ici, Harp ? ( Je ne réponds rien, alors il poursuit:) J’ai un jour entendu quelqu’un affirmer qu’il vaut mieux pécher par excès de oui.  Je comprends que tu veuilles rester prudente, mais je promets de ne rien utiliser de ce que tu me diras contre toi.

Levi Pierce

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101092922

je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

***

Espace réservé au texte (2)

Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? de Lucie Castel

Espace réservé au texte.jpg

espace réservé au texte (1)

Bien qu’ayant commencé de manière humoristique, je dois avouer que la lecture a pris du temps avant de totalement captiver mon attention.  Sofia, qui ne projetait nullement un séjour hors de ses terres, se retrouve en Ecosse,  pour un petit séjour au manoir  » Redstone ».  La petite pensionnaire qui souhaitait rester le plus discret possible va se retrouver de manière (in)volontaire à enquêter avec Lachlan Boyd, employé du manoir « Redstone » sur des vols d’objet de valeur au sein de la demeure qui cache un lourd secret de famille.  Si ce n’était pas cette enquête, je pense que j’aurais décroché, au bout de quelques chapitres.

Lachlan est intriguant, au fil des pages, sa quête de vérité se fait jour, mais hélas, je n’ai pas vu en lui un Highlanders, la technologie a eu raison de notre héros en … pantalon #Bouh !  Tout comme Lachlan, le personnage de Sofia est agréable, quelques petits secrets, une force de frappe et une amie chère.  On découvre les employés sans langue de bois du manoir, la famille Wallace – Charlotte et Glen – à la tête du manoir et la cliente, Catherine Saint-Andrews.

Comme dis précédemment, j’ai pris du temps à rentrer dans l’histoire, le bouche-à-oreille parlait d’un bon moment de lecture et je rejoins ces avis.  Dans l’ensemble le roman se laisse lire, pas de coup de coeur, mais bon petit instant break.  La plume de Lucie m’a fait passer un bon moment dans les plaines écossaises.

Pour conclure, petit instant break fort agréable qui m’a offert une autre image des plaines écossaises !

espace réservé au texte (2)

Et puis, attends, tu n’es pas très cohérente… Ce n’est pas toi qui es toujours en train de me comparer à un crocodile ? Parce que, je te signale que les crocodiles ne sont pas vraiment des champions du romantisme.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de e roman

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

The Shakespeare Sisters, tome 1 – Les promesses de l’été de Carrie Elks

Espace réservé au texte (6).jpg

espace réservé au texte (1)

Et la promesse d’un agréable moment de lecture ! Si vous recherchez une histoire made in plaisir de la chair du début à la fin passé votre chemin.  Par contre, si vous êtes à la recherche d’une histoire, avec une petite trame, des personnages touchants, sensibles à qui l’on offre une seconde chance … de s’expliquer sous le soleil de Côme : cette histoire … et je dirais même cette saga est faite pour vous !

Après les filles du docteur March, place aux soeurs Shakespeare, pour le moment nous ne pouvons jurer du lien de parenté entre le poète et les demoiselles, mais pour ce qui est de l’amour des mots, je peux jurer du lien entre Cesca et le dramaturge.

Lac de Côme.  Ne s’étant toujours pas remis du soufflet artistique subi, à la représentation gâché de sa première pièce de théâtre, Cesca vit de petit boulot en petit boulot, jusqu’au jour ou son oncle Hugh, va lui proposer un poste de domestique dans une maison près du Lac de Côme, une manière de se ressourcer et de retrouver le goût de l’écriture.  Tout cela aurait pu être possible, avant l’arrivée inopinée de Sam Carlton, le même Sam Carlton qui bien des années auparavant à planté Cesca et son bébé artistique.

Pour ce qui est de la trame, j’ai vraiment tout apprécié, le texte est juste, aucune redondance, je me suis retrouvée face à des personnages sans langues de bois, je m’attendais à un scénario tiré en longueurs, mais les bases sont clairs entre les personnages, pas de faux-semblants ni de fausses notes, tout cela permet à l’histoire d’avancer.

Je ne peux pas retourner en arrière pour me rattraper, mais je peux me battre pour toi.  Je ferai tout mon possible pour te montrer à quel point je tiens à toi.  J’ai failli tout perdre tellement j’avais peur d’être moi-même avec toi.  A l’avenir, je veillerai à ne pas tout gâcher.  Dis-moi que tu me pardonnes.

Bouhhhhh, comment voulez-vous rester de marbre avec une telle déclaration ?

Malgré sa défection et son rôle de méchant, je n’ai eu aucune grief à l’encontre de Sam Carlton, j’ai voulu connaitre ce personnage et la raison de son départ précipité bien des années auparavant.  Je ne dirais pas que je suis tombée amoureuse, mais il entre facilement dans la catégorie #GendreIdéal.  Tout comme, Sam, le personnage de Cesca est attirant, je m’attendais à pas mal de larmoyant de son côté et elle a su me plaire.  On découvre bien entendu au travers de petit moment skype, la famille Shakespaere : Lucy, l’aînée, Juliet la seconde, Cesca et Kitty la benjamine.  Bien que vivant sur des fuseaux horaires différents, les soeurs restent très soudés et en contact.  Du côté des Carlton – veuillez m’excuser ce petit interlude, mais je n’ai pas pu m’empêcher de penser au Prince de Bel-Air, voilà je partage l’info -, nous avons une famille sous pression avec quelques casseroles et deux agréables petites soeurs pour Sam.

Je dois avouer que je ne connaissais pas du tout, l’auteure aucun  bruit de couloir ne met parvenu, c’était la grande inconnue et je ressors de cette lecture totalement captivée et dans l’attente de ces prochains romans.

Pour conclure une très belle histoire, un très bon démarrage, une belle découverte et du plaisir.

espace réservé au texte (2)

Je ne supporte pas de te regarder sans pouvoir te toucher.  Ni d’entendre ta voix lorsque tu t’adresses à quelqu’un d’autre qu’à moi.  Je ne supporte pas de te voir rire si ce n’est pas moi qui te rends joyeuse. Je n’en peux plus, Cesca.  Ca me tue, conclut-il dans un murmure.

Sam Carlton

espace réservé au texte (3)

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Morgane et Celia pour l’envoi de ce roman

hugo new romance 2[1]


3469900_orig[1]

CID : Cherche Inspiration Désespérément de Léane Morton

Espace réservé au texte (3).jpg

espace réservé au texte (1)

Une petite histoire tout en douceurs qui m’a quand même fait craindre le pire !!!

Après le succès de son premier roman, Zoé craint de tomber dans l’oublie, plus que tout Zoé souffre du syndrome de la page blanche dû à un succès inattendu et une attente de fournir un meilleur roman !! En bref, Zoé est sous pression et ce n’est pas la prise d’otage de son outil de travail par ses amies qui va l’aider à souffler.

Comme dis précédemment, j’avais une petite crainte, non pas pour l’histoire à proprement parlé, mais suite aux différents rejets de Zoé face à ces amies et aux beaux yeux de Xavier.  J’ai eu l’impression qu’elle les regardait de haut et plus précisément Xavier. –> Grosse tête à 2h !!! Mais heureusement pour moi, Xavier va permettre à Zoé de faire dégonfler son petit ballon de baudruche, de retirer ses œillères, profiter de la vie, se retrouver et surtout retrouver le goût de l’écriture !

Malgré un début craintif, l’histoire se laisse lire, et apprécier.  Je suis très loin du coup de coeur , mais cela ne m’a pas empêché de savourer le moment et d’imaginer des petites suites pour Delphine, Morgane et Julie.  Je ne sais pas si l’auteure s’est inspirée de son vécu, mais il est clair qu’auteur ou pas on peut aisément comprendre le stress qui habite Zoé, mais ce n’est pas une raison pour être sèche !

En bref, un petit instant break qui plaira aux adeptes de la LéaneMania et une petite découverte pour les autres !

espace réservé au texte (2)

Je me suis plongée parfois dans son univers, il a été  plongé dans le mien.  Nous nous plaisons, je ne peux plus le nier.  L’alchimie entre nous fait virevolter des milliers de papillons au creux de mon ventre quand il est près de moi, ma peau fourmille d’anticipation et pourtant, il ne ‘est encore rien passé de sérieux entre nous.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Music & Love, tome 2 de Alexandra Lanoix

Espace réservé au texte (6).jpg

espace réservé au texte (1)

Je lui dévoile ce que j’ai sur le coeur, ce que je ressens, mais rien ne se passe, rien.  C’est lui, lui, lui…

La voilà « ma faim », et non ma fin.  Je sais Alexandra tu vas m’étriper … Mais c’est de ta faute, – il faut toujours un VRAI coupable -, au moment ou je me suis dit « this is it », PAF tu as relancé la machine pas spécialement pour une suite commune mais indépendante.

Alors que Stephanie a fait son choix, qu’elle pense sa vie sur des railles, le passé sentimental de Greg va les rattraper et obliger son jeune couple à faire chambre à part.  Action qui ne passera pas inaperçu aux yeux de James.

Autant j’avais quelque peu apprécié le personnage de James et je voulais vraiment voir comment il allait évoluer autant, je ne sais pas si je devais prendre ses actions comme une manière de se battre pour sa bien-aimée, pour son amour-propre ou juste pour agacer Greg.  J’avais quelques craintes en l’encontre de Greg, j’ai eu envie de le secouer, mais au final il termine la dystopie sur une bonne note.  Tout comme Greg, j’avais craint l’évolution du personnage de Stephanie, et elle a été la plus forte du lot, même dans ses phases « creuses », elle donnait cette impression de garder la tête hors de l’eau.  Une dynamique en perpétuelle mouvement.

Pour ce qui est de l’histoire à proprement parlé, j’ai passé un bon moment, Alex a fait grandir ses personnages, ce n’était pas un long fleuve tranquille, j’ai quelques fois grincé des dents et me pensant « quitte », j’ai eu cette sensation que la série pouvait encore évoluer pas indépendamment… 10 ans après que son devenu nos héros.

En bref, petit instant break agréable à lire.

espace réservé au texte (2)

C’est bien elle qui me met dans tous mes états.  Plus je la contemple derrière ce mur, plus je me rends compte que mon coeur bat toujours pour elle, alors que le sien s’affole pour un autre.  Serai-je guéri un jour de Steph Stevenson? J’en doute.

James

Plus personne ne se mettra en travers de notre chemin nous sommes plus forts que jamais et nous ne l’autoriserions plus. Je suis dans ses bras, nous faisons l’amour comme si c’était la première fois, brûlants de passion, en oubliant nos erreurs.  Il a gommé en une seule nuit les douleurs de toutes ces semaines passées.  Greg est magique, il me rend heureuse.

Steph

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’auteure pour l’envoi de ce Service-Presse

3469900_orig[1]

#14 Melbourne after dark, tome 2 – Irrésistible proposition de Stefanie London

Espace réservé au texte.jpg

espace réservé au texte (1)

Je sais que vous me prenez pour un coureur de jupons sans scrupule, mais vous vous trompez.

Je décroise tout mon corps et je découvre enfin la suite attendue : les aventures d’Imogen !

Alors que sa soeur est sur le point de convoler en juste noce, Imogen n’a qu’une quête : empêcher ce mariage ! Mais pour cela elle va devoir prouver à sa soeur, Peggy, que son futur mari, Daniel n’est pas – du tout – l’homme qui dit être et pour cela elle va se faire aider par le tombeur de ses dames, Caleb Allbrook.

Après Lainey, et les petites bribes d’informations sur Imogen, j’avais craint que l’Éditeur ne publie pas directement la suite de la série. BON ! Il est vrai que je l’espérais surtout pour ma mémoire de poisson rouge.  Comme pour le précédent cet opus se lit très vite, on suit les péripéties d’Imogen de mettre la main du son futur beau-frère en défaut et tenter de mettre un frein à ses sentiments naissant à l’égard de Caleb.

On apprend assez vite les raisons d’Imo et la volonté de Caleb de se révéler à la dame.

J’ai pris autant de plaisir avec cette lecture que la précédente, si pas plus.  Les personnages ont une certaine profondeur, la trame est fluide, agréable et le plaisir ne m’a pas lâché, une seule fois.

En bref, une petite romance sur fond de seconde chance qui a ouvert la porte à un nouveau tombeur : Jason, le bro de Caleb * petit pas de danse*.

Affaire à suivre !!! espace réservé au texte (2)

Manifestement, elle était coincée entre deux personnalités, entre l’envie de changer et le fait qu’elle ne savait pas comment s’y prendre.

espace réservé au texte (3)

 

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

****

41jqwuwnrbl._sx299_bo1,204,203,200_[1]