Celle qui murmurait à l’oreille de l’homme en costard de Laetitia Constant

Alexa Hudson (18).jpg

unnamed

L’homme et le cheval étaient complémentaires, autant essentiels l’un à l’autre que l’oxygène que nous partagions.

Je ne sors pas amoureuse de cette lecture, non c’était un bon moment pas grandiose.  Juste bien !

Propriétaire d’un harras, Fauve n’a jamais pris un jour de congé. Mais c’était sans compter sur sa collègue et meilleure amie, Célia qui va lui offrir un petit séjour au Maroc ou elle va faire la connaissance de Voisin.  Petit coup de badaboum qui va vite se solder par une grande déception. Quelques mois après ce détente-fiasco, Fauve va apprendre que le harras va être rasé par l’agence immobilière de … Voisin.

Même si l’histoire est sympatoche, je l’ai trouvé fort longue, ou peut-être que je suis une grande impatiente.  Mais l’histoire entre Voisine et Voisin a prit du temps à se construire.  On comprend très vite que leurs chemins vont se recroiser mais en tant qu’adepte du « non-résumé », j’ai bien cru que nos héros étaient destiné qu’à se croiser durant 350 pages !  Ce qui m’a un peu fait décrocher.  Il m’aura fallu attendre la phase « rachat », pour me mettre dans le bain, et subir une autre frustration  » love story ».  Oui, je suis une grande romantique et là, je me consumais à chaque chapitre.  Fauve et Jonathan ont mis mes nerfs à rude.

Du côté des personnages, quelques informations sur Fauve, et un grand mystère autour de Jonathan.  Les amis de Fauve : Celia, Nicolas et Enzo.

En bref, petit interlude, un peu long, des personnages agréables.  Too much Time !

unnamed

Non, vraiment, il devait cesser de me dévorer ainsi.  Ce n’était pas vivable.  Trop de combustion spontanée tuait la combustion spontanée.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Publicités

International Guy #IG, tome 5 – San Francisco de Audrey Carlan

Alexa Hudson (20).jpg

unnamed

Si c’est la bonne, tout est possible.

Maiiiisssssssss NON ! La star du jour ou en tout cas de ce volume, c’était Royce Sterling pourquoi est-ce que Parker ne peut pas comprendre ça ?! GRRRR !!!

Tandis que tout leur réussi, Dream et Money Maker débarquent à San Francisco, afin d’appuyer Rochelle Renner PDG de sa boite de finance, à se trouver un mari, un père de famille, un homme à trimbaler à quelques cocktails et qui ne lui fasse pas d’ombre… En bref une potiche ! Malgré toutes ces conditions, Royce ne pourra taire son attirance pour Chellie.  Heureusement, qu’il peut compter sur Parker pour le remettre sur le droit chemin de leur mission.

Je n’ai absolument rien contre Parker, vraiment mon petit Gosling est bien agréable à suivre, mais je m’attendais vraiment à une autre belle histoire comme pour celle avec Pêche.  Sur ce point, j’ai un peu boudé.  Mais la trame était tellement captivante, ce petit chassé-croisé entre la mission de Parker et Royce et la vie sentimentale de Parker et Skylar, m’ont permis d’atténuer ma bouderie.

On découvre enfin un autre héros : Royce Sterling.  Si vous avez un penchant pour les beaux blacks, Royce est fait pour vous ! Non, je déconne, il est prit par moi ! Bosseur, gendre idéal, fils à maman, grand frère, sex machine.  Il a tout pour lui et pourtant, il lui manque le plus important … MOI ! Non, je blague – ou pas – une femme rien que pour lui.  J’ai eu envie de le dorloter et Parker l’a fait pour moi.  Merci.  On entrouvre un peu plus la porte de Wendy et Michael, grâce à quelques petites révélations ! Eux ils me plaisent vraiment – SpinOff ? -.

En bref, un petit séjour à San Francisco, fort agréable, une petite mise en avant d’un #IG, un plaisir qui ne se tarit pas et comme une envie de découvrir la belle ville de Montréal !!!

Vivement la suite 🙂

unnamed

Si j’avais une chance d’avoir une femme et des enfants, ce serait tout pour moi.  Rien ne pourrait rompre ce lien sacré.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia et Morgane pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]

3469900_orig[1]

****

Alexa HudsonAlexa Hudson (1)Alexa HudsonAlexa Hudson (1)

Geek moi ! de Celine Musmeaux

Alexa Hudson (14).jpg

unnamed

Je ne m’attendais pas à une telle intervention ni à une telle force.  J’ai l’impression de vivre l’une de mes scènes préférés de Twlight, celle où Edward sauve Bella au début du tome un !

Je ne sais définitivement pas comment vous parler de cette lecture, elle m’a plu, vraiment.  L’histoire d’Amandine et Jérémy était captivante !  Mais …

Ça y est Amandine est ENFIN est une étudiante, elle a de super amis, une vie en devenir et pourtant le jour ou Jeremy le geek de la classe la sauve d’une mort certaine, Amandine va découvrir que sa vie si parfaite, ne l’est pas du tout bien au contraire.  Et pour enfin se découvrir et s’accepter elle aura besoin de son sauveur : Jérémy.

Oui, l’histoire est captivante, Amandine cette jeune étudiante, ce petit bout-en-train qui va s’amouracher du geek, Jeremy.  Sa persévérance m’a fait mal au coeur, à chaque fois qu’elle arrivait à atteindre son but, le côté brusque de Jeremy la mettait en touche.  Mais d »un autre côte sa persévérance m’a fait douter sur son souhait de former un – vrai -couple avec Jeremy. Outre cela, l’auteure met en avant la petite majorité de nos héros.  18 ans, toujours toutes leurs dents et pourtant Amandine et Jeremy, se sont encore des enfants.  Des rêves pleins la tête,  quelques gamineries, un  TGV de découvertes et de premières fois, un amour tout frais, tout innocent, tout mimi.  On découvre les familles de nos héros.  L’isolation d’Amandine et le cocconing de Jeremy.

Ce qui m’a fait défaut durant toute ma lecture : la police de caractères.  Tantôt les pensées sont écrits en italiques, tantôt en caractères « normales ».  Tantôt les actions sont écrits en italiques, en plein milieu de l’action on reprend la police normal.  Je suis devenue dingue, car cela à quand même cassé un peu mon rythme de lecture, j’en suis venir à me demander pourquoi ne pas tout mettre en italique, car tout est vu du point de vue d’Amandine.  Enfin, pour une baptême, j’ai été servie !

Enfin, malgré une petite déception sur la forme de l’histoire, celle-ci était malgré tout captivante.  Des personnages attachants, une tendresse, une fraîcheur, une romance tout en douceur.

unnamed

Le prince charmant n’existe pas ! Il n’y a que des mecs plus ou moins sympas faisant de leur mieux pour séduire  les femmes.  Et visiblement, je ne suis pas à son goût.  Je suis une bonne copine ou une petite soeur, comme pour tous les autres.  Mais moi, je voulais être celle pour laquelle il se battrait. 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

LOGO-NYMPHALIS[1]

3469900_orig[1]

Ce qui se passe à Vegas de Gina L. Maxwell

Alexa Hudson (6).jpg

unnamed

Hors de question qu’il la perde.  Elle était à lui, et il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour la forcer à voir que personne ne l’aimerait autant que lui.

« Ce qui se passe à Vegas … Reste à Vegas ! « .  Même, moi, je le sais … C’est pour cela que je concentre tout mes fantasmes, que je fais quelques économies ensuite j’irais faire une purge à Las Vegas.  Mais en attendant, tout cela on va suivre le périple de Dillon et Alyssa.

D’aussi loin qu’elle s’en souvienne Alyssa a toujours aimé son meilleur ami, Dillon.  Les années passant, son amour pour celui-ci ne s’est pas tari.  Ne pouvant supporter le défilé de coup d’un soir et la frustration en continu, Alyssa va profiter de son séjour à Las Vegas pour décompresser.  Mais ça c’était avant que son meilleur ami la rejoigne pour d’une part l’empêcher de se laisser séduire par un autre, mais surtout pour donner une chance à un « nous ».

L’histoire est fort agréable.  Comment ne pas apprécier le personnage d’Alyssa, grande dévoreuse de romans d’ammmmooouuuurrrrr elle compte profiter de la grande convention du livres pour faire exploser son compteur de plaisir charnel.  Fraîchement débarqué, Alyssa n’aura même pas le temps de tâter du terrain, que le beau Dillon va se pointer comme une jolie petite fleur.  J’ai trouvé qu’il avait un culot de OUF ! Môsieur peut se permettre les coups d’un soir mais pas Alyssa.  Non, pas elle.  Une autre femme, mais pas Elle ! J’ai trouvé ça très macho, mais comme il s’est présenté en gogo-boy, je l’ai vite pardonné !  Les pages ont défilées, l’histoire entre les héros évolue très vite.  Alyssa nourrira quelques moments doutes – légitimes -, Dillon va jouer de la rame.  Ils auront chacun voix au chapitre.  Ils ne m’ont pas spécialement donné de grands coup de chaleur, mais j’ai quand eu quelques petits badaboum.

J’ai pris du plaisir à retrouver la plume de Gina, que j’avais découvert avec la série « Cendrillon », on reste dans son univers, la romance douce, captivante et passionnante !

Pour conclure, une très belle romance dans la ville du jeu, du vice, du plaisir et de la passion.

unnamed

Je ne peux pas t’affirmer que je n’ai pas peur, parce que c’est le cas.  Je suis terrifiée.  Mais pas autant qu’à l’idée de vivre sans ton amour aussi longtemps que tu me le donneras.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline et Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

#7 Séduite par le boss de Clare Connelly

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Toucher Jack pourrait je le crains, me briser.

Ooouuhhh la la ! Je me suis fait avoir, j’ai gardé cette lecture en dernier car de vous à moi, je m’attendais plus à un déjà-lu donc : no prise de tête, petite parenthèse.  Mais qui en fin de compte est passée tellement vite, que j’ai regretté ce petit moment de plaisir avec mon irlandais !

Gemma est l’assistante particulière de Jack Grant.  Ayant un accès direct à sa vie privée et professionnelle, Gemma sait qu’elle ne peut pas outre passer la barrière professionnelle au risque de se brûler les ailes et de rejoindre la longue liste de ce veuf qui ne veut pas oublié son premier amour.  Malgré toute ces précautions, Gemma va céder et accepter de s’abandonner à Jack en échange d’un pan de sa vie, de lui.

Oui, oui, oui ! Cette histoire n’est pas toute neuve, mais comme je l’ai toujours dit :  » il ne suffit pas juste d’avoir les ingrédients.  Il faut savoir les doser correctement ! « .  Et pour le coup, Clare a très bien fait ça.  Cette lecture m’a captivé du début à la fin. . Oui, le côté highlander de Jack a pas mal joué, mais son attachement à son premier amour était tellement too much, adorable, que je ne pouvais que craquer.  Le personnage de Gemma n’est pas en reste.  Même, si elle est née avec une belle cuillère en argent – voire or – dans la bouche, Gemma a tenu à garder son indépendance financière.

La trame ne souffre d’aucune redondance, les dialogues ne sont pas lourds.  Je ne dirais pas qu’on a l’impression de parler à des amis, mais l’attachement aux personnages a vite pris.  Sans oublier l’addiction entre nos héros du jour.

En bref, une petite surprise, une agréable romance, des personnages attachants et du plaisir du début à la fin !

 

unnamed

J’aime que tu boives presque autant de café que moi.  J’aime que tu chantes comme une casserole.  J’aime que tu réussisses à me supporter. J’aime que tu utilises ton magnifique cerveau et que tu m’épuises lorsque je m’efforce de te suivre.  J’aime que tu me voies en sachant que, derrière tout ce marasme, il y a quelque chose que tu apprécies vraiment.  En te disant que je mérite d’être aimé.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

#6 Son ami, son amant de Katee Robert

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Elle avait affronté certains des pires procureurs de New-York.  Pourquoi se sentait-elle incapable d’affronter Gideon Novak ?

Gidééééééééééééééooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnn, voilà mon état d’esprit pendant et après ma lecture.  Il n’est pas bon de commencer une lecture avec un tel choc et une telle montée d’adrénaline.

Je ne dirais pas que cette lecture est un super coup de coeur, mais il est clair qu’il manquait quelques pages.  L’histoire se lit trop vite.    Après deux années à se consacrer qu’à son travail, Lucy a enfin obtenu la promo qui va la faire grimper de quelques échelons au sein du bureau d’avocat de la défense dans lequel elle bosse, mais pour cela elle va devoir se marier.  Se marier ! Acte que Lucy a failli accomplir deux années auparavant, mais elle ne peut plus faire marcher arrière et pour l’aider à trouver l’homme idéal, elle va demander à son ancien ami, Gideon Novak, chasseur de tête d’endosser le rôle de marieur.

Personnage.  Gideon qui se sent toujours coupable de la rupture de Lucy, va tout mettre en oeuvre pour lui dégoter un mari de convenance et surtout un homme à sa juste valeur. Son personnage est captivant. Bon samaritain, avec ses amis et un œil de lynx dans son travail.  Qui de mieux pour ce travail ? Lucy, est une workwoman, tout comme Gideon elle a passé ces deux dernières années à se consacrer à son boulot et cette promo tombe à pic.  Elle n’est agaçante dans ses doutes, mais j’ai eu quelques fois envie de la secouer pour son bien et pour le mien en passant.  Les blessures du passé, sont encore bien présente, et il était agréable de la voir aller – enfin – de l’avant.  On découvre aussi Roman, ami et collègue de Gideon et Becka la petite soeur de Lucy.  Sans oublier l’ex, Jeff.

La trame, est sympa.  Pas de gros suspense, une romance contemporaine sur fond de seconde chance, une bonne dose de papillonnage et de badaboum.  Sans oublier les petits cours de plaisir charnels gracieusement offert par notre marieur. * vapeur bonjour *.

Pour conclure … Une histoire toute douce, des personnages too much – Gidéoooonnnn #4Ever – et juste ce qu’il faut de délectation.

unnamed

Je m’étais promis de ne plus jamais tomber amoureuse, de ne plus prendre ce risque avec personne … Quand on s’abandonne à ce genre de sentiments, on finit toujours avec le coeur brisé.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

Tant de raison de s’aimer de Collectif

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Avant-Propos : Vous savez ce que j’aime le plus dans ma vie de lectrice ? Ne pas lire les résumés, lire un roman et me rendre compte qu’il y a un fil conducteur, me faire des films et puis tomber sur le résumé – durant la mise à jour du blog – et me rendre compte que ma théorie est totalement avorté car annoncé depuis le début ! Happy 40 Harlequin !!!!!!!!!!!!!!!

Dans ce petit volume les Harlequineuses, nous conte 7 histoires toutes aussi intéressantes les unes que les autres.

On commence les festivités à Paris avec Turner et Cassie.  Alors qu’elle a quitté son petit Vermont pour la ville lumière, Cassie va croiser le chemin de Turner, basketteur de profession et ils vont ensemble terminer leurs séjours parisiens.  On continue notre périple, avec la seconde chance de Noah et Holly, tous deux divorcés.  Dans le troisième recueil, on retrouve les futurs ex-coloc Brett et Hailey.  Après avoir vécu ensemble, Hailey ne supportant plus les nombreuses conquêtes de son coloc, décide de s’en aller, mais la vraie raison à ce départ : la jalousie qui l’a ronge de l’intérieur.  Lucie, nous offre la chute avorté de Rose, sauvé in-extremis par Tom.  Louisa, nous propose une belle petite tranche de rire, entre l’écrivain, Lisa et l’inspecteur des impôts, Christian.  Charlotte, nous propose un stage à Jeanne au Cabinet d’avocat de Stanislas.  On termine nos 40 ans de bonheur avec un petit séjour dans les Highlands avec Loreleï et notre Laird Cameron.

Aucune histoire n’a surpassé une autre, on avait le côté romance Emily, la drôlerie de Louisa, les coups de dribbles de NC, le phrasé touchant de Charlotte, la Bonté de Juliette et les découvertes Lucie et Hélène.

Pour conclure, un concentré d’amour réparti dans 7 histoires, 14 personnages et 508 pages.

Happy 40th Love, Harlequin 🙂

unnamed

N’attends rien de moi, répétai-je tout bas.

N’attends rien de moi, non plus.

Avec toi, ailleurs, c’est ici de NC Bastian

Comme deux adolescents idiots, nous nous fixâmes.  Je m’inquiétai : avais-je perdu les codes de la relation amoureuse ?

Tombée pour toi de Emily Blaine

Ça te surprend tant que ça de savoir que tu vas me manquer ? dit-il doucement.

La fille qui m’a rendu fou de Juliette Bonte

Rose est tout sauf inconsciente et irrationnelle.  Elle a juste une façon de voir le monde qui lui est propre et qui suit une logique particulière.

Souviens-toi de cette nuit de Lucie Castel

Je crois en l’amour qui te laisse en miettes après t’avoir englouti.  Ce sentiment dont la folie découle existe, oui.  Mais il n’est pas éternel, il est ravageur.

Toi + moi = le compte est bon !

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]