Californie Story, tome 3 – Ferveur au bureau de Robin Bielman

Chronique(8).jpg

espace réservé au texte (1)

ENFIN ! Depuis le temps que je lis l’histoire d’amour foireuse de Madison, je suis ravie de lire son histoire.  En tout cas sa nouvelle histoire car l’ancienne se termine par une infidélité de son mec au porte du mariage tant attendu et quoi de mieux qu’une nouvelle vie professionnelle pour se remettre d’aplomb.  Mais quand votre nouveau boss, Elliott Sax qui est accessoirement le meilleur ami des petits copains de vos amies, vous fait craquer, il va être très difficile à nos chers tourtereaux de garder le cap !

Comme dis précédemment, cette lecture était la plus attendue, au vu du fiancé qu’avait Madison je dois avouer que je suis ravie qu’elle est mis un terme au désastre de sa relation, même si j’aurai voulu une autre fin que l’infidélité pour elle.  Dans cet opus, on suit la nouvelle vie professionnelle de Madison avec Elliott qui ne pourront donner court à leur sentiment que pour une seule bonne raison : clause contractuelle qui pourrait les mener au licenciement direct.

L’histoire est agréable, un savant mélange entre humour, stress, relation amicale et amour.  On retrouve bien entendu, tous les héros – groupe d’ami.e.s-.  Les chapitres se sont succèdes sans un seul accro. Je n’avais jamais vraiment fait attention au personnage d’Elliott que j’ai totalement découvert dans cet opus un working-men et un ami fidèle. Madison est restée à l’image du personnage agréable que j’avais de celle-ci, une bonne copine.  Pas de grand #badaboum pour le couple qui forme, juste de l’appréciation.

En bref … Robin m’a offert du plaisir du début à la fin.

#Alire

espace réservé au texte (2)

La démonstration terminée, c’est ce que je déclare à Elliott.  Cette fois, quand il me regarde, c’est avec un mélange de regret et de compréhension.  En d’autres temps et en d’autres lieux, nous aurions pu explorer cette folle attirance qui existe entre nous.

Mais à l’avenir, il nous faudra garder nos distances.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101092922

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Elodie pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

***

Tome 1 – Tome 2

Presque parfait de Annie Lyons

Espace réservé au texte (3).jpg

espace réservé au texte (1)

Bien que partant d’une bonne base, je me suis ennuyée durant ma lecture.  Je dirais même que j’ai lu ce roman en moonwalk.

Dans cette histoire on retrouve Rachel et Emma, deux soeurs aux vies diamétralement opposées. Rachel, est mère au foyer en quête de palpitant dans sa vie monotone.  Emma, jeune fiancée à la carrière professionnelle florissante, va devoir bosser avec un nouvel auteur qui va chambouler son quotidien.

Oui, dans la forme, l’histoire a tout pour être captivante, il y a de l’intrigue, un rien d’humour, de l’attachement entre les soeurs, mais malheureusement ça n’a pas pris pour moi.  Tout était tiré en longueur, et à force de faire des pauses je ne savais plus quelle histoire je suivais.  Total décrochages.  J’ai essayé un temps soi peu de me raccrocher à la personnalité des personnages et plus particulièrement de Emma, mais elle était trop brouillon pour moi et Rachel, je ne savais pas comment la prendre. Donc oui ça n’a pas cloppé.  J’ai continué ma lecture plus par curiosité de savoir comment tout cela allait se terminer plutôt que par envie.

Dommage.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20190325115230.png

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Trois filles en folie de Sarah Mlynowski

Espace réservé au texte (5).jpg

espace réservé au texte (1)

Avez-vous entendu parler de l’incendie du 56 B, Blake Street ?

Et bien pas moi.  En tout cas j’ai eu beau le chercher, je ne l’ai pas trouvé et ce n’est pas en essayant d’y mettre un zeste d’humour que la pilule va passer.  Loin de là.

Dans cette histoire on suit les péripéties de coloc : Jodine, l’organisée à l’extrême, Emma, la petite vierge et Allie la bonne copine.  Trois demoiselles qui ne se connaissaient pas et qui vont devoir vivre ensemble.

Malgré un prologue prometteur d’une bonne tranche de rire, j’ai déchanté.  Je n’ai pas tout compris à l’histoire et les tentatives d’humour de l’auteure étaient quelques fois marrantes ( d’ou l’étoile en plus) et tantôt lourde.  Sans oublier ce quator de la narration ( les filles et le narrateur suppléant qui résumait un peu l’histoire sinon ça aurait été un plat total).

La trame va et vient, on passe du coq à l’âne : la vie des filles, leur quête, et pour l’incendie et bien … * sifflement *.

Premier test avec cette auteure et je ne sais que dire de son univers qui m’avait happé et m’a totalement perdu.

Enfin, petite histoire, toute en longueur avec une idée de base qui a fait un petit flop.

Tant pis.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20190626084612

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Confessions d’une ex de Lynda Curnyn

Espace réservé au texte (6).jpg

espace réservé au texte (1)

Je suis très loin du coeur avec cette lecture, mais il était agréable de suivre le parcours d’Emma.  Fraîchement célibataire, après deux ans de relation avec Tony, Emma va réapprendre à vivre pour elle, mais comment faire quand votre boulot tourne autour de l’amour et plus particulièrement du mariage !

Au fil des pages on suit Emma dans son boulot, ainsi que son ami, Jade.  Emma est une demoiselle fort intéressante qui évolue au fil des pages et de ses péripéties.  Bien qu’agréable dans l’ensemble l’histoire a quelques fois souffert de redondances.

Outre l’histoire au travers de cette histoire, j’ai découvert une auteure, je ne suis pas spécialement tombée en amour pour sa plume, bien que fort agréable mais elle a manqué quelques fois d’étincelle.  Le pari est mi-réussi.

Enfin un petit périple sur la quête d’amour qui aura manqué quelques fois à son sujet.

espace réservé au texte (2)

– Dis-moi, Jade, pourquoi ne sommes-nous pas encore mariées ?

– Parce que nous sommes des femmes fortes !

Ce genre de réponse commence à m’agacer.

– Ça veut dire quoi, exactement ? Que j’ai une tête blindée qui me permet de résister aux coups ?

– Mais de quoi parles-tu ?

– Peut-être que nous ne regardons pas assez autour de nous.

– Oh, en ce qui me concerne, je regarde … et on me regarde.

– Ah, je vois… Alors comment ça va avec Ted la Terreur ?

J’entends un long soupir au bout du fil.

– Je crois qu’il est entrain de devenir Ted le Lâcheur.

– Quoi ?

Elle soupire.

– Il n’a pas appelé.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

 

Flirt & Food, tome 1 – Piquantes retrouvailles de Tif Marcelo

Espace réservé au texte (7).jpg

espace réservé au texte (1)

L’histoire est mignonnette, à lire en timebreak. Pas de grande envolé un simple bon moment culinaire avec Andrew Bautista et Camille Marino aka Drew et Cami pour les intimes.

La trame est assez classique, deux anciens amis d’enfance ayant eu une brève relation vont se retrouver, au bout de quelques années. Etant en permission, Drew ne peut se projeter dans le futur et cela ne l’empêchera pas de retenter sa chance avec Cami qui bien que connaissant le caractère CDD de la relation va se consacrer à la relation. Ce tableau bien qu’idyllique va être entaché par le secret par omission de Drew à l’égard de Cami.

Outre le côté relationnel de nos héros, on suit de manière un peu plus poussé la vie professionnelle de Cami, en tant que gérante d’un fooodtruck, sans omettre sa vie de famille – une petite mention à sa vie chez sa nonna -, sa soeur, Alissa et ses nombreux déboires financiers. Du côté de Drew, ce retour au pays à des relents de tentative de renouage avec papa cuisto au projet prédéfini pour son fiston. Je ne suis pas spécialement tombée en amour pour ce couple agréable, pas d’étincelle. Jasmine Pastel aka Jaz, la BFF et collègue de Cami m’a un rien plus captivé que celle-ci.

Comme dis précédemment, je ne suis pas tombée en amour pour nos héros, mais cela ne m’a pas empêché de découvrir une auteure accro au bon plat .. Merci pour ces petits plats en fin de lecture … A testé !

Pour conclure petite romance sur fond de petits de petits plats qui mérite d’être un rien plus développé.

Affaire à suivre…

espace réservé au texte (2)

Sa poigne est ferme, et je me réjouis de la perspective d’être à quelqu’un, de lui appartenir, ne serait-ce qu’à cet instant.

— Est-ce que tu veux bien ? s’inquiète-t-il.

— Oui, confirmé-je d’une voix qui déraille dans les aigus.

— Cami, nous ne sommes pas obligés de…

— Je… je sais. Je me mords la lèvre, me remémorant nos tout premiers pelotages. Il s’était montré si patient. Je ne savais jamais jusqu’où je souhaitais aller jusqu’à ce que j’atteigne ma limite.

— C’est toujours moi, me rassure-t-il avec un sourire. Alors les mêmes règles qu’autrefois s’appliquent. Tu dis quand c’est trop, et j’arrête.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Sept bonnes raisons de rester célibataire ( ou pas) de Cécile Chomin

Espace réservé au texte (4).jpg

espace réservé au texte (1)

faites bien attention, parce que ces sept filles-là réunies feront tout pour que le meilleur arrive… même si c’est souvent le pire, avec elles, qui pointera plutôt le bout de
son nez !

Tout était prêt pour fêter comme il se doit le EVJF de leur amie, Juliette, mais comment faire la fête correctement lorsque la star du jour déserte les lieux et oblige ces amies à partir à sa recherche dans les rues d’Italie, sans connaitre un seul mot d’italien !

Juliette, Claire, Melanie, Kate, Lana, Amandine et Rose.  Sept noms, sept amies, sept caractère diamétralement opposés mi-fort mi-faible et qui vont  se rendre compte que malgré la longévité de leur amitié, elles ne se connaissent pas vraiment, voir pas du tout dans le cas de Rose.

Bien que mettant amusée avec les filles durant ce road-trip,  il y a eu quelques moments plats dans le coeur de l’histoire et ce n’est pas faute d’avoir créer une ambiance de compte-à-rebours autour du mystère sur la disparition subite de Juliette.  Je ne me suis pas identifiée à l’une ou l’autre fille, leurs divergences formaient un tout.

J’ai toujours eu du plaisir à lire les romans de Cécile et cette histoire ne déroge pas à la règle du plaisir diffu au fil des pages.  C’était dans l’ensemble un bon moment.

Pour conclure, une traversée italienne fourbi de rebondissements, révélations, avec un rien d’humour sur fond d’une belle amitié !

espace réservé au texte (2)

— On ne laisse pas un homme, d’avant, d’après ou d’aujourd’hui se mettre en travers de notre route et de notre amitié, décrète Mélanie.

— On sera toujours là les unes pour les autres, poursuit Lana. — Quel que soit le problème, on enterre le cadavre ensemble, ajoute Claire.
— Et tout ce qui s’est passé à Como…, continué-je en les regardant.

— Restera à Como ! concluons-nous toutes en même temps en riant.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101092922

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Sin City Brotherhood, tome 3 – Désirs et provocation de J. Margot Critch

Espace réservé au texte (1).jpg

espace réservé au texte (1)

Dans ce troisième volume, on retrouve, le troisième larron de The Brotherhood : Alex Fischer.

Comme pour les précédents, je suis directement entrée dans la trame au relents de romance interdite.  Alex qui est le meilleur ami de Raf, va être troublé par les courbes de Maria, la petite soeur de Raf.  Malgré le côté interdit de leur relation, Alex ne pourra faire autrement que de tomber amoureux de celle-ci au risque de perdre son ami.

L’histoire s’est lu très vite – une journée -, j’ai directement accroché au personnage de Maria, cette jeune femme qui ne se cache pas, d’une grande patience et dévoué en amitié et professionnellement.  Bien que voulant marqué Sin City de son empreinte, on découvre très vite que derrière l’image d’homme d’affaire  qu’Alex expose se cache un homme blessé par la vie.

Les autres membres de la bande sont aussi présent, et j’ai vraiment hâte de découvrir les histoires de Gabe et Alana.

Pour conclure, belle petite histoire d’amour marqué du sceau de la seconde chance.

espace réservé au texte (2)

– J’ai essayé toute la semaine de ne pas penser à toi.  J’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour te chasser de mon esprit.  Mais, à la seconde où je me suis retrouvé face à toi, tous mes efforts ont été anéantis.  Je ne peux plus me passer de toi. Je veux te voir tous les jours. Mais tes parents, ta famille, n’approuveront pas notre relation.  Je le sais.  Et je ne peux pas les perdre.  Ni eux ni Raf.  Il est comme un frère pour moi.

Alex

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

***

Espace réservé au texte (2)Espace réservé au texte (3)

Sin City Brotherhood, tome 2 – Rivalités et séduction de J. Margot Critch

Espace réservé au texte (3).jpg

espace réservé au texte (1)

– C’est de la folie, chuchota-t-elle.

Après le monde de l’immobilier, place à la politique !

Tandis que l’ancien maire, quitte la politique Rafael Martinez aka Rafe qui n’avait jamais caché son ambition de prendre la tête de la ville, va se retrouver en passe d’armes avec  Jessica, une native de Las Vegas qui elle aussi, souhaite apporter un vent nouveau à la ville du jeux.  Mais pour atteindre le trône, Rafe et Jessica vont devoir ressortir de vieux dossiers sur leur concurrent et bien que détenant la clé à la victoire, Rafe va jouer un tout autre jeu avec Jessica.

Je l’avoue car si je ne le fais pas, je ne vais pas m’en remettre.  N’ayant pas fait très attention, j’ai commencé la série avec cette lecture, donc imaginez-vous ma surprise, lorsque j’ai ouvert le T 1 – que je pensais être le T2 – et de découvrir des personnages connus de faire quelques recherches, car j’étais sûr d’être dans le bon et de me rendre compte que j’étais dans TOUT sauf dans le bon ! Heureusement pour moi, cette erreur n’a nullement divulgâché la trame du T1 : OUF !  Mais j’aurais pu me rendre compte qu’il y a avait un stuut avec Becca et Brett … Mémoire de poisson rouge !

Comme pour le précédent opus, on retrouve tous les Brotherhood, un rien plus à cran car à travers la victoire de Rafe, c’est aussi la victoire sur leur projet de main mise sur la ville Sin City. J’ai directement apprécié le personnage de Jessica, cette jeune femme en quête de pouvoir et qui va devoir se battre et se faire respecter dans son rôle de femme.  J’ai été fortement agacée du regard cliché à l’égard de son secret et de la polémique qui s’en suivi : société patriarcale.  Heureusement tout cela ne s’est pas étiré en longueur et Jess a su maîtriser les petites âmes, mais proute c’est agaçant.  Du côté de Rafe, ça été une autre paire de manche, je me suis gardée un droit de réserver sur celui-ci car il pouvait à tout moment jouer sa carte et cela m’a un peu mise à cran à son égard.  Pour ce qui est de la passion, je ne dirais pas que j’ai eu quelques coups de chaud, mais tout cela est bien intense.  Pas d’excès, juste ce qu’il faut pour prendre son plaisir.

Margot, nous offre un petit combat de territoire entre Jess et Rafe, un rien de suspense et de pression.

En bref,  une petite romance agréable sur fond de prise de pouvoir politique !

espace réservé au texte (2)

– Je regrette la façon dont notre relation a commencé.  Mais si tu crois que je t’ai séduite volontairement pour te manipuler, tu te trompes.  Je suis incapable de te résister quand nous sommes ensemble.  Mais je regrette rien de ce qui s’est passé.  Absolument rien.  C’était fabuleux.

– C’était fabuleux, oui, répéta-t-elle tristement.  Mais maintenant tu devrais partir.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101092922

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

****

Espace réservé au texte (2)

Un amour imprévu de Teri Wilson

Espace réservé au texte (8).jpg

espace réservé au texte (1)

Deux histoires totalement différentes pour le prix d’un roman.

Dans le premier texte on découvre Elizabeth et Darcy.

C’est simple pour Elizabeth, le véritable amour se résume à un nom : Bliss, sa chienne de race.  Mais lorsque Elizabeth et Bliss participent au concours canin à Londres, Elizabeth se doute bien que la tâche sera rude, mais elle est loin de se douter que son chemin sera semé d’embûche et plus particulièrement de celle de Donovan Darcy, membre du jury.

Dans le second texte on découvre Juliette et Leo.

D’aussi loin que Juliet s’en souvienne les Arabella et les Mezzanotte ont toujours mené une guerre sur le chocolat.  Mais lorsque Leo revient au pays pour reprendre les rênes de la société familial, il ne se doutait pas que sa rivale allait être une femme à la poigne de fer et au savoir-faire de maître.

Bien qu’ayant pris du plaisir avec ces deux histoires, l’histoire de Romeo et Juliette sur fond de chocolat m’a plus plu.  Elizabeth est un personnage intéressant, je l’ai trouvé un peu capricieuse au premier abord, ce n’est qu’au fil des pages que j’ai découvert sa sensibilité et ses secrets.  Le combat de Juliette était tout autre je l’ai trouvé plus vivante et mordante, est-ce que le côté « no secret » a joué la-dessus.  A méditer.  Du côté des hommes, je ne dirais pas que je suis face à un ex-aequo mais que cela soit Darcy et Leo, ils m’ont tout deux plu.  Sans oublier le petit lien canin entre les histoires.

Je ne connaissais pas du tout l’auteure et il était agréable de découvrir ces romances modernes avec une base classique.  Mais je dois l’avouer que pour Darcy, je ne peux trop m’avancer je n’ai pas encore lu la version d’Austen -> Non, le lynchage public est interdit !!!

Pour conclure, deux histoires qui ont du chiens et des personnages tout en couleurs ! A lire pour sa fraîcheur et surtout … pour son packaging 2 en 1 !!!

espace réservé au texte (2)

C’est à cet instant-là qu’elle sut.

Entre eux, ce n’était pas commun.  Il se passait réellement quelque chose d’inexplicable, un magnétisme les attirait l’un vers l’autre en dépit des courants contraires.

Just Juliette

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Sin City Brotherhood, tome 1 – Défis et tentations de J. Margot Critch

Espace réservé au texte (2).jpg

espace réservé au texte (1)

– C’est vrai.  Nous avions deux choses en commun : le sexe et la bagarre.

Las Vegas.  Alors qu’il compte conquérir la ville avec ces associés et amis, Brett, agent immobilier du luxe, va voir son ascension freiné par le retour de Rebecca Daniels aka Becca. Rebecca ne pourrait être qu’un simple obstacle, mais le passé commun de nos héros les empêchent d’avancer et quand Brett va enclencher une OPA sur sa société, elle va comprendre que pour mettre un terme à leur querelle volcanique, elle va devoir combattre son ennemi sur son propre terrain : le lit !

Dans ce premier volume on découvre les membres de Brotherhood ou la Fraternité , cinq amis et associés : Alana, Rafe, Gabe, Alex et Brett, chacun évoluant dans un domaine bien spécifique mais avec un but commun : être les maîtres de Sin City !

Le roman se lit très vite.  On découvre assez vite que Rebecca et Brett ne sont pas des inconnus.  Leur histoire m’a plu, pas de grande envolée de papillons, juste ce qu’il faut pour tenir mon plaisir intact.

Au travers de cette lecture, j’ai découvert une auteure, à la plume fraîche et captivante.

Pour conclure, une agréable découverte tant au niveau de l’auteure que de l’histoire, et des personnages too much qui auront bien ouvert le bal.

espace réservé au texte (2)

– Rebecca, je suis fatigué.  Je n’ai pas envie de jouer.

– Moi non plus.  Nous nous détestons depuis le jour de notre rencontre.  Nous n’avons jamais cessé d’être en compétition, toi et moi.  Et maintenant que nous sommes devenus adultes, nous continuons le même petit jeu de pouvoir et de domination.  Ça suffit ! Je voudrais que nous repartions de zéro avant que l’un de nous deux souffre.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]