La Société, tome 5.5 – Un conte d’auteurs de Angela Behelle

Espace réservé au texte (7).jpg

espace réservé au texte (1)

J’ai honte ! Vraiment.  Mais qui sont ces personnages ? Qui sont Yann Le Breuil et Emi ? J’ai eu beau chercher dans ma mémoire de poisson rouge, et j’en suis venue à la conclusion qu’il s’agissait de nouveaux personnages.  Sorry, Angela mais je n’ai pas été marquée du sceau Le Breuil !

Enfin … Dans cette nouvelle on découvre la relation parfaite de Yann, auteur à succès de la ME de Peyriac.

Alors qu’il était censé passé un weekend vie de couple, Yann va découvrir coup sur coup, les petites manigances de son agent et plus que tout que sa relation parfaite – du vendredi au lundi – est loin d’être le fleuve tranquille qu’il imaginait.

Si je retire le côté « ou suis-je ? Qui êtes-vous ? » et bien, je me suis un peu ennuyée et ce n’est pas faute d’avoir apporter un rien de suspense dans la quête de Yann à retrouver sa bien-aimée, sans oublier les scènes de plaisirs intense entre nos héros.  Non, j’ai lu cette nouvelle sans plus.  Pas de grandes envolées, pas de marques au fer rouge.  Rien, je n’irais pas jusqu’à dire que j’étais soulagée à la fin, mais j’étais proche de cet état.

Bien-sûr cette petite parenthèse ne remet nullement en doute mon appréciation de l’univers de  » La Société » ou de l’auteure.  C’était juste juste pas pour moi.

Tant pis !

espace réservé au texte (2)

– Où est Émi ?

— Je n’en sais rien. Ça fait des mois qu’on ne l’a pas vue. Elle soutient mon regard avec effronterie. Elle est de son côté, pas du mien.

— Estimes-tu aussi que j’ai déconné ? l’interrogé-je néanmoins.

— Il ne m’appartient pas d’émettre de jugement. Je ne suis qu’un rouage de l’organisation.

— Toi et moi, on se connaît depuis pas mal de temps. Alors, je te le demande en tant qu’ami.

— En tant qu’amie, je te réponds qu’il est utile de se poser de temps en temps les bonnes questions et de se remettre en cause. Le bonheur ne s’acquiert jamais définitivement, Yann. Il se cultive au quotidien.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20190626084612

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

***

T1.5 –  T2T3 T4 T5 

Publicités

Agents et associés, tome 1 – Premier contact de Layla Reyne

Espace réservé au texte (4).jpg

espace réservé au texte (1)

Quelle belle surprise et quel choc ! Mais plus que tout : Quel choc ! Je vous épargne la partie « je ne lis pas les résumés » et au vu de la cover et du titre, je m’attendais à une romantic suspense et nullement à découvrir que les héros qui ouvraient le bal est un couple M/M et là je me pose la question du choix de collection, – habituellement les romans M/M sont dispo soit sous la collection #exclusif ou illicit – mais je me laisse le soin de lire et peut-être que je trouverais la réponse à ma question.

Huit mois après l’accident qui a coûté la vie à son mari, Gabe et à son co-équipier – mari de sa cheffe et belle-soeur Mel -, Tom Crane, Aidan Talley est de retour au FBI. Il n’a jamais cru à la thèse du simple accident de la route et lorsque Mel va lui proposer de s’associer à Jameson – Jamie – Walker hacker au sein du FBI afin de décrypter les mystères lié à ce drame, Aidan va tout mettre en oeuvre pour retrouver le ou les coupable(s), mais il n’avait pas prévu de mener une bataille à l’égard de ses sentiments pour son nouveau co-équipier, Jamie.

Je dois vous avouer que j’ai commencé ma lecture à minuit et ne m’attendant pas à un M/M j’ai dû m’y reprendre à trois fois pour capter que le personnage qui ouvre le bal est homosexuel et plus que tout veuf après dix ans de relation. L’auteure nous fait directement entrer dans le vif du sujet : le mystère autour de l’accident qui a laissé Melanie Cruz et Aidan, veufs et sans vrais réponses. Aidan, va vite reprendre ses marques, il est clair que cette enquête revêt d’une grande importance pour celui-ci, mais sa collaboration avec l’ancien joueur de basket-ball sera une autre source de tension. Un très bon chassé-croisé, je ne serais dire ce que j’attendais le plus entre la découverte des informations dans la clé USB ou la relation intime de nos héros. La pression va crescendo, il m’était impossible de lâcher mon livre, la plume de Layla est un vrai bonbon, elle a su mélanger comme il se doit romance et enquête policière.

Pour ce qui est des personnages, j’ai directement eu un petit attachement l’encontre de Mel et Aidan qui ont perdu leur tendre moitié, lors du terrible accident. Aidan aka Irish est un homme – 42 ans -, il s’est toujours battu dans sa vie et cette relation était la cerise sur le gâteau, on ressent très bien le lien fort entre lui et Mel. Si suite il y a j’espère qu’il aura un opus consacré à celle-ci car elle joue en mon sens un rôle-clé dans l’enquête – oui j’aime ça développer des théories de dingue quand je lis un roman-. Du côté du gamin, Jameson Walker aka Wishkey, il n’a jamais vraiment caché son orientation sexuelle et son attirance pour son nouvel coéquipier. Bien qu’Aidan ait plus d’expérience sur le terrain, j’ai trouvé que Jamie était l’homme de la situation, dans toutes les phases de l’enquête et de sa relation avec Irish. Un duo captivant. Outre notre trio, au fil des pages on découvre d’autres acteurs-clés à l’enquête, ce qui permet à la trame de garder une certaine dynamique et zéro redondance.

Je suis tombée raide dingounette de l’histoire dans son ensemble, et encore plus de Irish et Whiskey … Je plussoie et ne peut que vous recommander cette série … Oui, oui j’ai fait mes petites recherches et l’Éditeur a prévu la publication prochaine des deux prochains romans …

Pour conclure … Une enquête élégamment ficelée, des personnages captivants, un agréable moment de lecture et une recommandation à ajouter sur vos PAL !!

espace réservé au texte (2)

– Que ferais-tu si tu avais déjà perdu l’amour de ta vie et que tu tombais sur une seconde chance de vivre quelque chose – peut-être l’amour, tu n’es encore sûr de rien – mais qu’avant que tu puisses te faire à cette idée cette seconde chance manque de t’être arrachée ?

Aidan Talley

espace réservé au texte (3)

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Sin City Brotherhood, tome 3 – Désirs et provocation de J. Margot Critch

Espace réservé au texte (1).jpg

espace réservé au texte (1)

Dans ce troisième volume, on retrouve, le troisième larron de The Brotherhood : Alex Fischer.

Comme pour les précédents, je suis directement entrée dans la trame au relents de romance interdite.  Alex qui est le meilleur ami de Raf, va être troublé par les courbes de Maria, la petite soeur de Raf.  Malgré le côté interdit de leur relation, Alex ne pourra faire autrement que de tomber amoureux de celle-ci au risque de perdre son ami.

L’histoire s’est lu très vite – une journée -, j’ai directement accroché au personnage de Maria, cette jeune femme qui ne se cache pas, d’une grande patience et dévoué en amitié et professionnellement.  Bien que voulant marqué Sin City de son empreinte, on découvre très vite que derrière l’image d’homme d’affaire  qu’Alex expose se cache un homme blessé par la vie.

Les autres membres de la bande sont aussi présent, et j’ai vraiment hâte de découvrir les histoires de Gabe et Alana.

Pour conclure, belle petite histoire d’amour marqué du sceau de la seconde chance.

espace réservé au texte (2)

– J’ai essayé toute la semaine de ne pas penser à toi.  J’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour te chasser de mon esprit.  Mais, à la seconde où je me suis retrouvé face à toi, tous mes efforts ont été anéantis.  Je ne peux plus me passer de toi. Je veux te voir tous les jours. Mais tes parents, ta famille, n’approuveront pas notre relation.  Je le sais.  Et je ne peux pas les perdre.  Ni eux ni Raf.  Il est comme un frère pour moi.

Alex

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

***

Espace réservé au texte (2)Espace réservé au texte (3)

MacCoy, tome 2 – L’Ours et le Taureau de Alexiane Thill

Espace réservé au texte (7).jpg

espace réservé au texte (1)

On ne gouverne pas avec son coeur, mais avec sa raison, tenté-je de me répéter.

Vous ai-je déjà dit à quel point cette lecture m’a transporté… Etant donné qu’il s’agit d’un second opus, en mon sens on peut belle et bien parler d’une série que j’espère aussi longue que les Nora Roberts!

Que se passe-t-il de bon dans les Highlands de l’Ecosse moderne ? ÉNORMÉMENT de choses, et je ne sais par laquelle commencer sans spoiles, navré sans divulgâcher votre attente ou votre plaisir et mettre tout en oeuvre pour attiser votre curiosité ! Donc si vous avez lu le précédent tome, je vais essayer pour vous d’être le plus vague possible pour ajouter de l’acide sur votre attente et pour les autres vous risquez de ne pas comprendre mon charabia !

Deux mois après la grande révélation, Ed’ a décidé d’endosser son rôle au sein de son clan, bien que vivant recluse parmi les siens, Ed’ n’a pas oublié la traîtrise dont elle fut la victime et pour mettre un terme à ce supplice, elle va accepter l’offre d’alliance temporaire des ennemis des MacCoy.  Mais avant même de mettre en place son plan, son tuteur va venir s’installer dans son domaine, pour lui rappeler que malgré son rôle de cheffe elle reste sa pupille et qu’il lui ai donc impossible de porter atteinte à sa personne et de faire tout ce qui lui dit, comme d’épouser le fils du Duc d’Argyll.

L’histoire commence directement après la découverte de Ed’, elle apprend son rôle de  » je rase les murs et évite mes sujets », autant j’ai eu envie de la secouer autant je comprends sa position. Débarquer après son père, le poids de la double trahison sur ses épaules, tenter de se faire respecter … A juste 24 ans on lui en demande beaucoup dans un timing fort serré ! Elle va se battre contre elle, contre les autres et plus que tout contre ses sentiments à l’égard de Caleb.  En ce qui concerne Caleb, on en apprend un peu plus sur lui et ses lourds secrets, je suis tombée un rien plus gaga de ce personnage.  Il reste une force brute, même avec sa petite armée qui m’a une fois de plus saisi et scotché. Bien que mettant principalement en scène deux clans, on retrouve les héros de la première heure, ceux qui ont donné naissance à cette histoire.  Caleb se dévoile, ses démons sont derrière lui.  J’avais déjà eu quelques attachements à son encontre et ce second opus m’a réconforté sur le petit Ours qu’il est.  Phèdre est définitivement la star du roman elle le porte à bout de bras, son évolution est en totale adéquation avec la jeune meurtri qu’elle est. La Garde des MacCoy se fait encore remarquer.  On découvre un peu plus le clan de Phèdre, j’ai encore quelques doutes sur Callum, j’espère que les tomes – oui oui LES tomes – suivants seront me rassurer ou confirmer ma parano à son encontre.  Oui, j’aime ça me torturer les neurones !

Une fois de plus Alexiane a respecté l’ambiance d’une romance historique, je dirais même : aucune fausse note de ce côté-là tu peux dormir sur tes deux oreilles – je ne sais pas comment tu vas réellement concrétiser cet exploit, mais tu comprends l’idée -, j’ai encore été transportée, captivée et ai été culbutée par le plaisir.  Again, Miss ♥♥♥

Pour conclure … Un second opus tout en plaisir, suspense qui fera plus que plaisir aux lecteurs.trices de la première heure !!!

Et le mot de la fin… Qui crée un doute suspensif

Je ne peux pas concevoir que Phèdre disparaisse avant moi.  C’est grâce à elle que mon monde continue de tourner.  Elle a redonné un sens à mon existence.  Désormais, je vis pour elle.

espace réservé au texte (2)

 – Ne me regarde pas comme ça, murmuré-je.

Mes yeux sont explosés, striés de veinules rouge sang.  Gonflés comme si j’avais pleuré.  Mais je ne sais plus ce que c’est… Je ne sais plus comment faire.

Ai-je encore des larmes?  Moi, le chef MacCoy?  Ai-je encore le droit d’en verser?

–  Ne me regarde pas comme ça… J’ai fait ce que j’ai pu.  Je ne suis pas un héros.

espace réservé au texte (3)

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Morgane et Celia pour l’envoi de ce Service-Presse

17634777_281977598917282_875285973353994815_n[1]

3469900_orig[1]

***

Espace réservé au texteEspace réservé au texte (1)

Sin City Brotherhood, tome 2 – Rivalités et séduction de J. Margot Critch

Espace réservé au texte (3).jpg

espace réservé au texte (1)

– C’est de la folie, chuchota-t-elle.

Après le monde de l’immobilier, place à la politique !

Tandis que l’ancien maire, quitte la politique Rafael Martinez aka Rafe qui n’avait jamais caché son ambition de prendre la tête de la ville, va se retrouver en passe d’armes avec  Jessica, une native de Las Vegas qui elle aussi, souhaite apporter un vent nouveau à la ville du jeux.  Mais pour atteindre le trône, Rafe et Jessica vont devoir ressortir de vieux dossiers sur leur concurrent et bien que détenant la clé à la victoire, Rafe va jouer un tout autre jeu avec Jessica.

Je l’avoue car si je ne le fais pas, je ne vais pas m’en remettre.  N’ayant pas fait très attention, j’ai commencé la série avec cette lecture, donc imaginez-vous ma surprise, lorsque j’ai ouvert le T 1 – que je pensais être le T2 – et de découvrir des personnages connus de faire quelques recherches, car j’étais sûr d’être dans le bon et de me rendre compte que j’étais dans TOUT sauf dans le bon ! Heureusement pour moi, cette erreur n’a nullement divulgâché la trame du T1 : OUF !  Mais j’aurais pu me rendre compte qu’il y a avait un stuut avec Becca et Brett … Mémoire de poisson rouge !

Comme pour le précédent opus, on retrouve tous les Brotherhood, un rien plus à cran car à travers la victoire de Rafe, c’est aussi la victoire sur leur projet de main mise sur la ville Sin City. J’ai directement apprécié le personnage de Jessica, cette jeune femme en quête de pouvoir et qui va devoir se battre et se faire respecter dans son rôle de femme.  J’ai été fortement agacée du regard cliché à l’égard de son secret et de la polémique qui s’en suivi : société patriarcale.  Heureusement tout cela ne s’est pas étiré en longueur et Jess a su maîtriser les petites âmes, mais proute c’est agaçant.  Du côté de Rafe, ça été une autre paire de manche, je me suis gardée un droit de réserver sur celui-ci car il pouvait à tout moment jouer sa carte et cela m’a un peu mise à cran à son égard.  Pour ce qui est de la passion, je ne dirais pas que j’ai eu quelques coups de chaud, mais tout cela est bien intense.  Pas d’excès, juste ce qu’il faut pour prendre son plaisir.

Margot, nous offre un petit combat de territoire entre Jess et Rafe, un rien de suspense et de pression.

En bref,  une petite romance agréable sur fond de prise de pouvoir politique !

espace réservé au texte (2)

– Je regrette la façon dont notre relation a commencé.  Mais si tu crois que je t’ai séduite volontairement pour te manipuler, tu te trompes.  Je suis incapable de te résister quand nous sommes ensemble.  Mais je regrette rien de ce qui s’est passé.  Absolument rien.  C’était fabuleux.

– C’était fabuleux, oui, répéta-t-elle tristement.  Mais maintenant tu devrais partir.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101092922

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

****

Espace réservé au texte (2)

Arrogant Heirs, tome 3 – Liaison interdite de Riley Pine

Espace réservé au texte.jpg

espace réservé au texte (1)

Tu es sûre de vouloir ça ?

Je ne sais que penser de cette lecture ou plus précisément du choix de l’Éditeur français de passer du tome 1 à 3.  Souffrant du syndrome de la mémoire de poisson rouge, j’ai commencé cette lecture avec cette sensation de déjà-lu et après quelques petites recherches, le couperet est tombé : il manque un opus dans l’Edition française.  Non, je n’en fais pas un problème majeur mais après un an d’attente cela crée un grand vide et plus que tout #ViveSpoiles

Donc, si je ne devais me référer qu’à cette lecture : oui, j’ai encore passé un très bon moment à Edenvale !

Banni de sa famille depuis le drame qui a coûté la vie à la femme qu’il aimait, Damien vit de sa passion pour la vitesse dans le royaume ennemi au sien, Nightgardin.  Après une soirée à fêter sa dernière victoire, il va croiser le chemin de Juliet, l’héritière du royaume qui va lui proposer de passer une nuit mémorable et interdite.  Mais au bout de 3 jours, les amants vont se rendre compte que la passion à vite laisser la place à l’amour et à l’attachement.  Mais le poids des responsabilités va vite se réveiller à leur porte.

Quel retour en arrière, sans en être un.  J’ai repris ma lecture, comme si j’avais fermé le tome précédent cinq minutes avant.  Oui, les histoires se suivent mais le spoiles et voir une partie de l’intrigue manquante, c’est râlant !

Je dois avouer que je m’attendais à autre chose du côté de la romance, mais Juliet a été une belle surprise, elle s’assume et elle assume ses actes et plus que tout ses sentiments à l’égard du banni, qui doit se battre contre sa mémoire et cette possible histoire au relent de Romeo et Juliette. La trame est pleine de rebondissement, à chaque étape, j’ai craint pour nos héros.  Oui, je l’avoue une scène m’a paru tellement bizarre, qu’aujourd’hui encore je me demande si dans la vraie ça se passerait comme ça !

Pour conclure, l’auteure nous propose une très belle fin de série avec une famille royale attrayante aux personnalités fortes et charmantes ! Mais je garde bon espoir de voir le tome 2 paraître ^^

espace réservé au texte (2)

Damien peut me désirer avec une passion dévorante pour ensuite s’enfouir si loin en lui-même qu’il me semble impossible de pouvoir connaître un jour cette partie de lui.  Les barrières qui nous séparent sont infranchissables.  Les larmes me montent aux yeux, je pose une main sur mon ventre et j’essaie de me raisonner.  Damien est plus que je n’aurais pu l’espérer, même s’il ne peut pas se donner entièrement à moi.  Je murmure pour moi-même :

Souviens-toi, tu n’as jamais cru aux contes de fées.

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

***

Alexa Hudson (3)

The Ivy Chronicles, tome 3 – Délices de Sophie Jordan

Espace réservé au texte (5).jpg

espace réservé au texte (1)

AAMMMOOOUUURRRRRRRR ! L’opus de Georgia est celui que j’attendais depuis le début donc autant vous dire que j’ai fait un triple saut périlleux quand j’ai lu que le héros du jour n’est autre que Logan, le jeune frère de Reece – le petit ami de Pepper -, qui apparaît brièvement dans les précédentes lectures.

Alors qu’elle se remet tout doucement de sa rupture après quatre ans de relation.  Georgia va entamer u nouveau chapitre dans sa vie et le premier acte sera de s’émanciper et se prouver à elle-même qu’elle n’est nullement la fille ennuyeuse décrite par son ex et pour cela, rien de mieux qu’une petite nuit de débauche aux soirées interdites organisée par l’un des étudiants du campus, mais avant même de passer le cap du baptême, le projet de Georgia va être tué dans l’oeuf par Logan qui va s’avérer être un très bon prof pour les grandes découvertes !

La trame.  On rentre directement dans le vif du sujet, après une rencontre embarrassante et un baiser troublant, Georgia va avoir à l’égard de son beau-frère par amitié des sentiments troubles, mais plus que tout Georgia va devoir se battre face à la  » différence » d’âge entre eux – euuuhhhhh il ne faut pas déconner ce n’est plus du tout un gamin -.  Je n’oserais pas dire que les personnages évolues, car la gifle va surtout se faire du côté de Georgia qui en plus de ses sentiments, doit se battre contre une emprise maternelle sur sa vie.

L’histoire est bien ficelée, je me suis un peu plus attachée aux personnages, surtout qu’on les quitte sans vraiment les quitter – Samantha ?????? -.  Le plaisir est omniprésent, mon nid de papillons a pas mal travailler durant la lecture.  Sophie  m’a encore offert un très bon moment de lecture.

Pour conclure, une plume captivante, un couple inattendu, une romance tout en douceur = plaisir diffus !

espace réservé au texte (2)

– Qu’est-ce que tu fais ? murmurai-je.

– J’écris mon nom.

Je distinguai alors le tracé des lettres.  Son nom écrit sur ma peau.  L-O-G-A-N.  Comme s’il venait de poser son empreinte sur moi, qu’il me revendiquait.  Et ça collait avec ce que je ressentais à ce moment précis.

espace réservé au texte (3)

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

****

Espace réservé au texte (3)Espace réservé au texte (2)