La maison bleu horizon de Jean-Marx Dhainaut

THE.jpg

unnamed

Ma 1ere pensée à la fin de ma lecture :  » Je ne lirais plus jamais de fantastique ! ».  Oui , j’en lirais encore même si ce n’est pas mon genre littéraire de prédilection, mais ce roman n’avait rien de fantastique, j’ai eu peur d’un bout à l’autre du roman et malgré ma grosse crainte, j’ai continué à lire cette histoire de fantôme/spiritisme car on se laisse prendre au jeu de l’enquête menée par Alan.

J’ai été transportée du début à la fin ! Soyons honnête, j’ai directement accroché à l’histoire car l’ambiance se passe en 85 – année de ma naissance – et il était intérréssant de découvrir cette année-là au travers du périple d’Alan dans cette famille de la Somme, qui va prendre contact avec le chasseur de fantôme, qui aura la lourde tâche de découvrir si les dires des Anneraux sont véridiques ou nés d’un délire collectif.  L’auteur n’a pas lésiné sur les détails.  J’ai fait mes « petites » recherches google #itsmyfriends. Malgré sa profession et son passé, le personange d’Alan m’a directement plu ! Je me suis demandée de prime-abord, ce qui pousse un individu à excercer une telle activité lucratif, j’ai beaucoup hésité sur sa santé mentale, mais j’ai vite mis de côté mes solliloques pour entrer dans la trame.

Pour en revenir à l’histoire à proprement parlé, tout est fait pour vous faire transpirer durant l’enquête que j’ai suivi d’un oeil vigilant et l’autre divaguant.  Il y a quelques petites longueurs mais pas de quoi vous faire décrocher.

En bref, la plume de Jean-Marc a été destructrice pour mes synapses, une belle surprise frissonnante, que je ne lirais plus le soir tombé !

 

unnamed

Disons que là, elle avait simplement tendu le bâton pour se faire battre.  Elle lui a ouvert une porte, il s’y est glissé.  Il ne faut plus jamais faire ça.  J’ai toujours pensé que ces petits rituels ne servaient à rien certainement pas à appeler des esprits mais ici c’est différent, ils sont déjà là.  Vous comprenez ?

Publicités

Les trois talents, tome 3 – Le guérisseur d’Emma Cavalier

THE (2)

unnamed

Jamais un roman n’aura aussi bien mérité son titre  » Le Guerisseur ».  Après une lecture en mode pause dans le second opus, j’ai non seulement retrouvé nos héros et j’ai tout siplement découvert le personnage de Lex, je l’ai senti comme apaisé.  Il était intérréssant de découvrir qui était Lex, et ce qui en a fait l’homme qu’il est aujourd’hui.

Tandis que Lex et Beth ont retrouvé le chemin d’une relation à deux, nos héros vont débarquer à New-York afin que Beth puisse enfin rencontrer son père.

J’ai apprécié le chassé-croisé entre les deux quêtes/découvertes.  Emma a encore fait des merveilles avec cet opus. Le chemin entreprit pour en arriver là était juste, bon.

Après mettre posé un tas de question sur Beth et sa quête spirituelle, j’étais ravie de la voir s’accepter – ENFINNNNNNNNNNNN ! -, son épanouissement m’a un peu apaisé et m’a permis de bien savourer cette partie de l’histoire.  Du  côté de Lex, comme dis précédemment, on revient sur son passé, j’étais dans l’attente de ces informations depuis la fin du tome 1 et Emma m’a une fois de plus fait sautiller dans tous les sens.  Heureusement nous n’avons pas de voisin au rez-de-chaussée.  Le texte est encore une fois bien écrit, tout est posé.  Les scènes de plaisirs charnelles étaient un délice, Emma a une fois de plus bien maitrisé son sujet.  Je sors totalement (re)conquise par l’univers d’Emma.

En bref, cet opus est un superbe happy end qui m’a transporté du début à la fin et en diagonale.  Il est clair que celui-ci ravira les adeptes de la EmmaAttitude de la 1ere heure !

Résultat de recherche d'images pour "edition blanche hugo roman"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Olivia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*****

Les trois talents Saison 1 Episode 1 Le conteur d'histoires par [Cavalier, Emma]

Nos interdits, tome 1 – L’étincelle de Roxane Maffre

 

THE.jpg

unnamed

Pour une lecture qui avait commencé avec quelques réticences, je suis ravie d’avoir tenu le coup car Roxane a su me faire apprécier « ce trio » amoureux.
Alors qu’elle se rend à une soirée avec sa BFF, Allie, Anna va faire la connaissance du maitre des lieux, Stanislas aka Stan. Malgré son attirance pour celui-ci, Anna va mettre son palpitant sur pause et préférer la sécurité dans les bras de Léo, qui n’est autre que le BFF … de Stan !
Vous n’êtes pas sans avoir que je ne suis pas une fana des triolismes dans les relations amoureuses, sauf lorsque tous les protagonistes ont connaissance/acceptation de l’existence du +1. Donc, j’ai commencé cette lecture en la détestant, en me demandant vraiment si on allait pouvoir construire une histoire. Et pour le coup je dis chapeau, car d’une part il y a une histoire de fond, qui m’aura permis au fil des pages de voyage dans les travers de Stan et d’autre part, j’ai quand même attendu le moment H. L’instant où Anna, allait « fauter ». Suis-je mauvaise ? Non, car il y a une telle tension entre les héros, que je n’avais qu’une hâte que ça pète afin d’avancer. Cet état de fait, à bien-sûr permis de créer un chassé-croisé au fil de la trame.
Les personnages. Vous vous en doutez bien, j’ai eu du mal avec le personnage d’Anna que j’avais directement mise dans une case et qui a dû batailler pour s’en sortir. J’ai apprécié qu’elle n’ait rien accompli de répréhensible, car dans le fond son personnage un peu cliché, douce, gentille, bonne copine, a les épaules très large et est très loyale à l’égard de ses amies. Tout comme Anna, le personnage de Stan a pris du temps avant d’entrer dans mes bonnes grâces, mais son histoire, son parcours lui ont permis de prendre un rien d’avance sur celle-ci. Autre petit point et pas des moindres, Roxanne permet à chaque protagoniste d’interagir dans l’histoire, et donc nous avons les points de vue de Léo et Allie à chaque moment clé au travers d’un chapitre qui leur ai consacré.
Roxanne, a su m’offrir un bon moment de lecture, avec un juste mélange de suspense, d’amour, d’attraction et de plaisir. Vivement … Septembre pour connaitre la suite des aventures de Stan … Non, en fait septembre c’est loin, on peut mettre ça à février, je ne suis pas trop prise à ce moment-là 

unnamed

Comment dire au garçon que j'ai me que mon cœur tangue entre deux ports _ Comment m'en sortir après ça _%

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Wrong, tome 2 – Right de Jana Aston

THE (11)

 

unnamed

Et bien je dois dire que je ne l’ai pas vu venir cet opus, car le personnage de (B)Everly est un peu passé à la trappe.  Ce n’est pas faute d’avoir lu son histoire d’amour avec son prof.  Mais, je n’étais pas du tout focalisée sur elle.  Bon ! Je l’avoue, je l’ai directement catalogué, mise dans une case et je suis passée à autre chose.  Et, après avoir refermé mon roman, la 1ere chose que j’ai fait c’est me mettre une tapette sur la main, car j’ai totalement adoré le personnage complètement frappé d’Everly.

D’aussi loin qu’elle s’en souvienne Everly a toujours été amoureuse du meilleur ami de son frère, même s’il ne le sait pas encore, Finn et elle sont fait pour être ensemble.  Même s’il ne capte pas encore bien tous les petits messages d’Everly, un jour tout ce travail va payer.  Mais c’était sans connaitre la tenacité de Sawyer qui va lui aussi tout faire pour lui prouver qu’EUX sont fait pour être ensemble.

Comme dis précédemment, j’ai bien apprécié ma lecture, je dirais même plus adoré que la précédente.  Et pourtant l’histoire a commencé d’une manière assez décousue et j’ai craint de me retrouver noyer dans une histoire sans queue ni tête, mais dès que tous les éléments s’emboitent, on file au travers des pages.  C’est simple, j’ai lu le roman en un jour ! C’est vous dire.  Le duo Sawyer/Everly est juste à point.  Deux têtes de mules qui courent vers un objectif contraire et qui vont finir par se retrouver, assez vite certes mais ce n’est pas grave, c’est la magie de la romance « on ne tire pas sur la corde, merci ».

Everly pourrait être la bonne copine, elle a de l’humour, zéro filtre et m’a plu du début à la fin.  Tout comme Everly le personnage de Sawyer m’a ravi.  en bref un duo de choc ! En outre, je  ne sais pas si c’est un sujet qui tient à coeur à Jana, mais une fois de plus nos héros présente une petite différence d’âge au compteur.  Détail à suivre de près.  On retrouve bien-sûr les héros de la 1ere heure, car on assiste à quelques échanges entre les tomes – DONC OUI IL S’AGIT BIEN D’UNE SUITE … NO SPOILES ! – ce qui m’a permis de revoir les débats sous un autre oeil.

Par ailleurs, l’auteure a encore su me donner juste ce qu’il faut de plaisir charnelles et d’addiction +1 !

Enfin, petite romance d’aujourd’hui avec un bon mélange, entre sexe, plaisir, humour, histoire et addiction !

 

unnamed

Malgré tout, je ne peux ignorer cette alchimie.  Il ne mentait pas à ce sujet, il y a bel et bien quelque chose entre nous.  Toutefois, ce n’est pas parce qu’on est attiré par une personne qu’il faut passer à l’acte.  L’enfer est pavé d’hommes séduisants pleins de sex-appeal qui ressemblent à des mannequins.

Ou quelque chose dans le genre.

******

THE (5)

Wrong, tome 1 – Wrong de Jana Aston

THE (5)

unnamed

Avant de terminer l’année, j’avais besoin d’une histoire sans prise de tête, juste un BOB pour passer le cap de 2018 et je dois dire que j’ai passé un moment assez agréable avec Luke et  Sophie.

L’histoire est assez basique. Sophie, jeune étudiante et serveuse au Sers-moi fort, reçoit chaque mardi la visite du beau ténébreux, Luke.  Alors qu’elle se sent prête à donner sa petite fleure à son petit ami, Mike, Sophie va pour la première fois de sa vie consulter un gynécologue, qui ne sera d’autre que le beau Luke.

Je n’ai pas du tout était indisposée face à la situation médecin-patiente, qui je dois dire n’a duré que le temps d’un chapitre.  Par contre, il était intérréssant de voir toutes les mise en garde de Luke face aux différentes maladies que l’on peut contracter durant un rapport sexuel.  J’ai apprécié le côté réalité des choses.

Sophie, est jeune, fraîche, marrante, et assume complètement sa petite tocade à l’encontre de Luke.  Dixit la petite vierge qui prend 10 plombes avant de sortir de sa coquille.  Sophie, est passée de no vie sexuelle à petite cochonne.  Luke, est un bon personnage.  La différence d’âge entre nos héros est vite abordée, mais de nouveau je n’ai rien ressenti de pesant durant ma lecture.  Luke a eu une vie avant de rencontrer Sophie, et ce fait va venir donner un petit punch à la trame.  Mais, j’ai plus eu la sensation d’une coquille-vide, car on aborde un sujet sans trop y toucher.

Du côté des personnages annexes, on découvre assez vite le drame familial de Sophie.  Là, ou j’ai une fois de plus eu la sensation de coquille-vide, vient du côté de la famille de Luke.  On nous présente des parents avares, aigris, impolis, mais on ne connait pas vraiment la raison, sauf pour la mère.

En ce qui concerne l’attraction sexuelle entre nos héros, il n’y a pas photo elle est bien là ! Je n’ai pas eu de grosses chaleures, car j’ai trouvé certaines scènes un peu cliché – la fessée -, mais dans l’ensemble c’était bien dosé.

Enfin, malgré quelques petit couacs durant ma lecture, dans l’ensemble j’ai passé un bon moment avec Luke et Sophie et j’ai très bien passé le cap de 2018 !

 

unnamed

– Mon anus reviendra à sa taille normale ? dis-je en montrant son sexe d’un mouvement de la tête.  Elle est très grosse.  Est-ce que je vais faire caca pareil après ça ?  

The Royals / Les héritiers, tome 1 – La princesse de papier d’Erin Watt

Les héritiers - tome 1 La princesse de papier par [Watt, Erin]

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 460
  • Date de publication livre : 4 janvier 2018
  • Date de publication ebook : 4 janvier 2018
  • Genre : Romance contemporaine, NA, famille
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

Ella Harper est une battante, une éternelle optimiste. Elle a passé sa vie à déménager de ville en ville pour suivre sa mère, à avoir des fins de mois difficiles et à penser qu’un jour elles allaient s’en sortir. Mais quand sa mère meurt, elle se retrouve seule au monde…

Jusqu’au jour où Callum Royal apparaît dans sa vie. Finis la galère et le club de strip-tease pour payer ses études. La voilà dans le grandiose manoir des Royal. De l’argent, du luxe du confort… Et… les cinq fils de Callum.

Tous la détestent, tous sont désespérément attirants. Le plus charismatique d’entre eux, Reed Royal, est celui qui est le plus déterminé à la renvoyer là où il pense qu’est sa place, dans un monde de dénuement qu’elle n’aurait jamais dû quitter. Il ne veut pas d’elle dans sa vie. Il ne veut pas lui faire une place dans le petit monde huppé des Royal.

Et s’il avait raison ?

Argent, excès, tromperies, faux-semblants. Tout un univers qu’Ella découvre avec stupeur. Si elle veut survivre dans le royaume des Royal, il va falloir qu’elle apprenne à édicter ses propres règles royales.

Mon avis

L’ultra addiction à un nom … Royal !  Au vu des nombreux échos sur cette série, j’étais déjà pré-conquise, mais lààààààààààààààààà maintenant que j’ai goûté à la Royaltie, je sors TO-TA-LE-MENT addict de cette famille Royal, pas comme les autres !

Depuis le décès de sa mère, Ella ne peut compter que sur une personne : Elle.  Tandis qu’elle boucle ses fins de mois en faisant des strip-tease, Ella, 17 ans, va voir sa vie changer le jour ou Callum Royal, va venir la chercher de force et la sortir de sa petite vie bien tranquille.  Malgré les bonnes dispositions que Callum ait prit à l’égard de sa pupille et accessoirement fille de son défunt meilleur ami, Ella ne s’attendait pas à tomber sur cinq mâles aussi imposants : Gideon, Easton, Sawyer, Sebastian et le chef de meute, Reed.

Dans le fond, l’histoire est somme toute classique, une jeune demoiselle sans le sous, orpheline de père et de mère qui doit se débrouiller quite à accomplir l’un des plus vieux métier du monde, va du jour au lendemain, accéder à quelques facilités par le biais de sa famille d’adoption.  Ella va vite apprendre les menus secret sur ses parents et sur l’univers de ces gosses de riches.  Mais la touch, ce qui rend l’histoire si attrayante, si addictif, si tout : c’est sans contexte l’ambiance créé par les frères Royal qui règnent en maître, par le biais de Décret que cela soit au lycée ou en dehors.  Ella va devoir jongler entre sa nouvelle vie, son identité, ses projets et son attirance pour son frère, Reed.

Pour ce qui est des personnages.  Nous avons la famille Royal : Giedeon, l’aîné, Easton le bras gauche/droit de Reed, les jumeaux Sebastien et Sawyer et Reed.  Sans oublier Callum, le papa absent qui tente comme il peut et en utilisant sa pupille de (re)créer une famille.  J’ai accroché à tous les personnages, même si certains sont un peu volage, qu’on met plus en avant Easton et Reed, je les ai tous adoré et je veuxxxx tous plus les connaitre.  Ella, #TeamElla4Ever, j’ai tout apprécié en elle.  Sa grande gueule est bien dosée, son addiction/attirance à l’égard de son frère m’a mise sous tension du début à la fin, j’ai surchauffé avec Elle.  Callum, j’ai l’impression qu’il cache encore énormément de casserole sous son lit, donc je me tâte encore sur celui-ci.  Nous avons quelques rôles féminins : Brooke et Daliha.  Sans oublier les amis du lycée, dont Val.

Erin Watt, qui est un nom d’emprunt utilisé par les autrices Elle Kennedy et Jen Frederick, ne sont pas du tout des inconnues dans la romance contemporaine.  Je dois vous avouer qu’après avoir fait mes petites recherches, j’ai dû faire appel à ma mémoire de poisson rouge, pour voir s’il avait ressenti les effluves d’Elle durant la lecture et que nenni.  Ce duo d’autrice m’a donné des frissons du début à la fin de lecture.

Enfin, je suis navrée – non ce n’est pas du tout vrai – si vous aviez d’autres projets littéraires pour la rentrée, mais ce roman doit obligatoirement être tout en haut de votre WishList ! A vos modif’s de PAL et bonne lecture … Pour ma part, je vais hiberner jusqu’en février afin de ne pas trop pleurer en attendant le prochain opus !!!!

 Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Yoann et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Men of Steel / Une affaire de famille, tome 1 – Jase de MJ Fields

Jase: Une affaire de famille - Tome 1 par [Fields, MJ]

Informations :

  • Editeur : Juno Publishing
  • Collection :
  • Nombre de pages : 548
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 14 décembre 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 6.49€

Résumé :

Avant de trouver l ’ amour, Cyrus, Jase, Zandor et Xavier Steel travaillent dans leur studio de tatouage familial, Forever Steel, toute la journée et parfois, jusque tard dans la nuit. Lorsque le studio ferme, ces bad boys tatoués, percés et dominateurs s ’ amusent. Et pas, qu ’ un peu.

Faites la connaissance de Jase Steel, un mauvais garçon de vingt-deux ans sexy en diable, tatoué et percé, qui se fiche de ce que vous ou qui que ce soit d’autre pense de lui.

Ses manières sauvages et ses « je me fous de… » sont sur le point de changer. Il n’arrive pas à se sortir de la tête cette magnifique étudiante blonde innocente. Alors, que lui importe qu’elle soit la cousine d’un ami qui n’approuve pas ! Jase n’a jamais exercé aucun contrôle sur lui lorsqu’il s’agit d’obtenir une femme, et il ne va certainement pas commencer maintenant.

Après avoir trompé Carly avec un « faux rendez-vous », la plaisanterie se retourne contre lui, et Jase craque vite et fort pour elle. Mais alors que de douloureux secrets de son passé sont révélés, Jase devra s’endurcir et tout dévoiler à Carly, même si l’horrible vérité peut les séparer pour toujours.

Mon avis

Avant de me lancer dans cette lecture, j’étais quelque peu émoustillé car je n’avais plus lu de romans classé  » érotique » by USA depuis quelques temps et je dois dire que pour le coup ça été une petite douche froide.  Il est regrettable en mon sens que l’Editeur VF laisse ce roman dans cette catégorie, car je ne lui ai absolument rien trouvé d’érotique.  Je dirais même et désolée de spoiliers mais il y a moins de scènes de plaisir charnels dans cette lecture que dans un NA classique.  C’est vous dire !  Peut-être que la suite de la série sera plus érotique au vu des fantasmes des frères Steel mais, si ce n’est pas le cas alors il faudrait en mon sens retirer cette mention de la série afin de ne pas aiguiller le lecteur dans la mauvaise direction.

 Dans ce 1er opus on fait la connaissance de la famille Steel : Xavier, Cyrus, Zandor et Jase.  Quatre frères et accessoirement tombeur de petites culottes, qui bossent dans un salon de tatoo.  Après avoir emmenager dans sa nouvelle demeure, au bord de la mer, Cyrus va organiser une petite crémaillère à laquelle va participer Carly – qui n’est autre que la cousine d’Abe, le BFF de Jase -.  Ce qui ne devait être qu’une amourette d’été, va se prolonger malgré la distance.  Mais le passé de Jase va vite le rattraper et il lui faudra faire quelques choix.

Autre point qui m’a mis le tournis : le nombre, un peu trop élève de personnages, pour un 1er opus. Entre la famille Steel, Abe, les rôles secondaires.  Je me suis quelques fois emmêlé les pinceaux et plus particulièrement lors du prologue, qui est censé donner le La sur la suite des aventures.  On découvre une famille normale, si je puis dire pas de gros secret, si ce n’est celui de Jase.  Des personnages qui méritent tous d’etre connu.  Même si le héros du jour est Jase, qui est soit dis en passant un bon personnage, un peu trop autoritaire, et sa jalousie maladive était un chouïa excessive.  Mon attention était focalisée sur Cyrus et Zandor.  J’ai vraiment hâte de connaitre leurs personnages et les demoiselles qui les feront plier * rire sadique *.  Dans le rôle féminin nous avons l’accro à la romance : Carly Smythe.  Son personnage m’a directement fait penser à Kiera dans  » Thoughless » de SC Stephens.  Je n’ai soufflé que deux avec elle, la seule « excuse » que je lui ai trouvé -> L’excès d’autorité de Jase à son égard ! Même si à elle seule, elle arrivait à me donner des cheveux blancs.  Sans oublier qu’en refermant mon bouquin, je ne sais toujours pas si l’héroïne a les cheveux noirs ou blonds, j’ai banni le bruns car j’ai repris ma lecture et la brune, ce n’était pas elle mais une autre, à moins que …

Pour ce qui est de la trame, je ne vais pas revenir sur le sujet « érotique ».  C’est une histoire assez basique, qui va évoluer au fil du temps et des rebondissements dans la vie de nos héros.

Enfin, petite romance qui a eu du mal à démarrer et à prendre forme mais qui se laisse lire, malgré tout !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo