Invincible de Jane Harvey-Berrick & Stuart Reardon

Alexa Hudson (14).jpg

unnamed

Les champions croient en eux.

Fiction ou biographie ? Je ne suis pas contre le fait, que les auteurs ont un esprit bien fourni pour ce qui est de créer des histoires, de donner vies à des choses spectaculaires.  Mais ce roman m’a surprise du début à la fin et même si on me prouve par A + B qu’il s’agit d’une fiction, je resterais toujours persuader qu’il contient 4/4 de réalité.

Après avoir joué tant d’années en seconde division, Nick a enfin signé avec un grand club.  Alors qu’il est sur le point de savourer ce nouveau challenge, Nick se blesse.  Craignant de voir tout s’effondrer Nick va bûcher double avec le Dr Anna Scott. Mais de fil en aiguille, Nick va trouver plus qu’une épaule auprès d’Anna.

Comme dis précédemment, cette lecture m’a captivé.  Nick, ce jeune joueur, fraîchement fiancé à Molly, est un petit bonbon acidulé pour les neurones.  En tant normal, je ne suis pas une adepte des nombres impairs, mais Molly ne s’étant pas rendu agréable, je ne l’ai pas considéré comme (in)dispensable et ces actes m’ont donné raison.  Anna, est une jeune femme intelligente, avec un côté pile  » doux/sensible » et face  » forte/courageuse ».

Au fil des pages on découvre d’autres personnages : Trish la soeur de Nick, Eddie Jones, Steve Jewell, le mentor d’Anna, Gary Scott, le père d’Anna, et la meilleure assistante de l’univers … Moi, Belinda. Si je vous assure que j’ai un rôle plus qu’important au sein de la trame, Stu et Jane ont même essayé de « me » remplacer avec Brendan, mais Belinda stay Belinda !

Comme tout un chacun, je connais Stu, – oui oui nous sommes intimes – via ses comptes de RS.  Non, si je dois être honnête avec vous, c’est Mylène du blog  » Les lectures de Mylène », qui nous a présenté.  Je n’ai pas spécialement fait de recherches sur Stu, et j’ai été agréablement surprise d’apprendre au travers de cette lecture que Stu est un ancien rugbyman.  Comment ne voulez-vous pas que ma parano atteigne son point 2.0 avec une telle info.  A l’inverse, Jane ne met pas inconnue, et j’ai encore eu du plaisir à me laisser transporter par sa belle plume – autobiographique * rougis * -. Une trame en perpétuel mouvement qui m’a bouleversé.

En bref, une très belle romance, des personnages addictifs et un bon coup de ravissement.

unnamed

J’ai touché le fond après tout ce qui m’est arrivé, la blessure, les opérations, le procès, j’avais besoin de quelque chose pour moi, quelque chose qui me prouve que j’en ai réchappé et que j’en suis ressorti plus fort.

Nick

Quand ton monde s’écroule… Quand tous prétendent que tu es fini… Quand ton esprit est en miettes… Je me lèverai… Je reviendrai… Et je serai invaincu.

Anna

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

Publicités

Insaisissable, tome 2 – Ne m’échappe pas de Tahereh Mafi

Alexa Hudson (23).jpg

unnamed

La mort la mort la mort est partout.

Après une bonne présentation, dans ce second opus on entre un peu plus dans le vif du sujet : la rébellion.

Après avoir fuit la basse de Warner grâce à Adam et Kenji, Juliette va intégrer le Point Oméga dirigé par Castle.  Pensant être la seule – avec Adam -,  à être dotée de pouvoir surnaturel, Juliette va découvrir qu’en plus d’être dans la base des renégats, la plupart des pensionnaires sont dotés de pouvoirs, tels les jumelles.  Tandis qu’ils se préparent à la guerre, Warner va revenir dans la vie de Juliette et va semer la confusion, dans sa vie et dans ses sentiments.

Je ne sais plus que penser de Warner : gentil ou méchant ou un peu des deux ? Il avait déjà créer pas mal de confusion dans ma tête et cette lecture ne m’a pas aidé, j’ai essayé d’être sur mes gardes tout en lui laissant le bénéfice du doute et je sors de cette lecture encore plus confuse sur celui-ci. Pour sa part, Adam était présent sans être présent.  De son côté, Juliette est passé d’inactive à très active : entraînements, maîtrise de son pouvoir, et surtout grand chamboulement sentimental.  Je ne peux nullement parler de tromperie, car notre trio ne s’est jamais juré fidélité, on reste dans la naissance de sentiments fort et confus.  Donc affaire à suivre sur ce point.

La trame avance tout doucement, il y a eu quelques petites longueurs, un peu de rebondissements, mais on reste principalement ciblé sur la relation entre Warner et Juliette.

En bref, Tahereh nous offre une petite suite tantôt douce, tantôt remplit d’ardeur.  Vivement la suite !!

unnamed

Je te veux dit-il.  Je veux tout de toi. Je te veux en long et en large, et que tu reprennes ton souffle, et que tu te languisses de moi comme je me languis de toi.

Warner

Je tombe en morceaux et m’écroule dans son coeur, et je suis un désastre.

Juliette

3469900_orig[1]

Alexa Hudson (21)Alexa Hudson (22)

Et tu embrasseras mes larmes de Fleur Hana

Alexa Hudson (13).jpg

unnamed

Il m’avait prévenue, plus tôt dans la soirée, que nous devions essayer de devenir amis et ne pas nous engager dans autre chose.  Je sais que je ne suis pas prête.  Il le sait, la Terre entière le sait.

Aïe caramba ! J’ai vraiment essayé, j’y ai mis de tout mon coeur de toute mon attention, mais je n’ai pas du tout accroché à l’histoire.  Et pourtant il y avait de la matière.

Quelques mois après le drame qui a touché sa famille, Angie n’arrive pas à tourner la page et pour cause, elle se sent coupable de la mort de son frère.  Malgré ses amis et Valentin aka V., l’un des meilleurs amis de son défunt frère, elle ne peut oublier sa participation dans ce drame.

Comme dis précédemment, je n’ai pas accroché à l’histoire.  Il y avait de la matière, un drame, des personnages, du texte mais le tout ensemble n’a pas pris.  Je n’ai pas accroché à Angie, je l’ai trouvé lourde, non  pas dans son drame car elle ne le brandit pas à la face du monde et ne l’utilise pas comme arme pour justifier ces actions, mais si je retire tout cela, il ne me reste rien, il n’y avait pas de porte de secours pour au cas ou.  Non, rien.  A l’inverse d’Angie, Valentin avait une porte de secours, et pourtant il ne m’a pas fait #Badaboum.

En bref, même s’il y avait de la matière, il m’a manqué l’envie et le plaisir.

unnamed

Toi et moi, on ne s’est pas rencontrés au bon moment pour ça.  Alors, je propose qu’on prenne ce qu’on peut, qu’on ne gâche pas une relation amicale à cause de cette attirance.  C’est pour ça que je suis désolé.  Pour avoir fait le contraire de ce que je te disais.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

International Guy #IG – tome 6 – Montréal de Audrey Carlan

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Détends-toi, mec.  On viendra à bout de cette histoire.

OMG ! Mais vraiment Ooohhh Myyyyyyyyyy Goodddddddddddddd ! Mais, qu’est-ce qui s’est passé ? J’ai dû relire le coeur et la fin du volume au moins deux fois pour en revenir toujours à la même chose : OMG ! Ce voyage à Montréal, était trop, de trop et vraiment trop ! Entre un démarrage sous tension et une fin sous ultra tension, autant vous dire que j’ai pris mon pied !

Tandis que Parker se remet tout doucement de sa nouvelle déconvenue sentimentale, il s’envole avec les membres du #IG vers Montréal, pour venir en aide à Alexis Stanton, jeune informaticienne qui voit ces dernières avancées se vendre au plus offrant.

Ça c’était pour la partie mission, car il ne faut pas oublier que les IG se sont des faiseurs de bonheurs ( – makerman ).  Pour l’autre partie, la plus prenante, et bien on retrouve un Parker totalement déphasé en doute avec lui-même, avec les autres, sur ses capacités et qualités … Je ne suis pas sa 1ere fan, entendons-nous bien mais cela ne m’a pas empêché d’avoir une petite peine pour celui-ci.  Mon attention, a encore été attirée par Wendy, la Pénélope du #IG, on en apprend un peu plus sur elle,  j’ai eu envie d’arracher les cheveux de Bo pour avoir coupé Wendy dans son histoire.

Le volume s’est lu trop vite, j’ai juste eu le temps de démarrer mes onomatopées qu’il était fini.   Il est clair qu’Audrey – on peut se tutoyer, maintenant – est montée en puissance avec ce volume.  Le côté humain, sensible, soudés des personnages a bien été mis en avant.  Mais, mais car il y a un mais … A quand la story de Bo ? Royce a eu son heure de gloire … Place à Bo.  Donc affaire à suivre dans tous les cas.

Pour conclure, un voyage qui ne m’aura pas fait voir du pays, mais permis de prendre un petit ascenseur émotionnel !

unnamed

Honnêtement, je ne sais pas.  tout ce que je sais, c’est que je souffre.  C’est comme s’il y avait un trou béant dans mes tripes qui refuse de se refermer et dont elle est responsable.  Je n’ai pas le souvenir d’avoir été dans cet état avec Kayla.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia, Olivia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

3469900_orig[1]

*****

Alexa HudsonAlexa Hudson (1)Alexa Hudson (1)Alexa HudsonAlexa Hudson (20)

Sinners of Saint, tome 4 – Furious de LJ Shen

Alexa Hudson (15).jpg

unnamed

Nous étions comme deux pièces d’un puzzle complexe qui n’avaient qu’un emplacement possible : l’une à côté de l’autre.

This is it ! Voilà c’est la fin des haricots et d’une superbe série.  Même si Bane n’est pas un FFH à proprement parlé, il n’en reste pas moins un ami de Vicious.

Tandis que les FFH vivent leurs vies loin de , Roman Protsenko aka Bane, va profiter de cette liberté pour prendre possession des lieux en développant le commerce du surf, mais pour cela il va avoir besoin de sous.  Après un refus du Baron, il va solliciter l’aide de Darren Morgansen qui n’émettra qu’une condition : faire éclore la vie sociale de sa taciturne de belle-fille, Jesse Carter.

Pour ce dernier tour de piste, LJ met en avant Bane, le meilleur ami d’Edie.  N’étant pas une adepte des résumés, je n’avais pas vraiment prêté attention à ce personnage, dans le précédent tome et, j’ai eu un peu de mal à le resituer. Il avait beau se donner un air de bad boy, je ne lui ai pas trouvé une once de badboyIsme en lui. Il est à croquer, too much, fort.  Son personnage m’a vraiment plu, il n’y avait rien à retirer tout était bon en lui, même si au début j’avais eu une petite crainte face à l’agression de Jesse, naissance d’ambiguïté.

Malgré le drame qu’est sa vie, depuis son agression, Jesse est une jeune fille, forte.  Elle m’a fait rire, sourire, douter, rendu amoureuse d’elle et de sa relation, à aucun moment, je ne l’ai vu s’apitoyer sur son sort bien au contraire, son mal est sa force.

Du côté des familles, nous avons la mère célibataire de Bane qui a dû fuir son pays et la famille destroy de Jesse : Pam, la mère absente et Darren, le beau-père soumis… Heureusement, Jesse à Shadow, son chien.

Comme pour les précédents opus, j’ai passé un excellent moment.  Certes les FFH ont une force d’attraction, qu’ils font la série, mais Bane qui n’est pas un FFH nous prouve que toute l’addiction autour de cette série est en grande partie dû à la superbe plume de LJ.  Chaque personne dégage THE vibration, nous donne juste ce qu’il faut d’envie et de plaisir.

Un end en total apothéose !

Pour conclure … Une romance sensible, atomique et totalement miu caliente !

Et le mot de la fin …

Vous ne pouvez pas avoir peur de l’amour, ma chère.  Ce serait comme craindre la mort.  L’amour est comme la mort.  C’est inévitable.

Bane aka Roman Protsenko – Shadow ( chien) – Wren ( collègue) – Jesse Carter – Pam – Baron Spencer  » Vicious » – Emery – Darren Morgansen

unnamed

La solitude était une vieille amie dont la compagnie me convenait parfaitement.

 

J’étais une pute, au sens biblique du terme, et on me considérait comme aussi loyal et digne de confiance qu’un camé à l’héro.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

****

couv69485352[1]couv20255538[1]Alexa Hudson

L’arrangement de J.J Mc Avoy

Alexa Hudson (26).jpg

unnamed

Je crois qu’il n’est pas impossible que je t’aime.

Pour une surprise … C’était vraiment une surprise.  Cette lecture m’a captivé du début à la fin.

Metro-Boulot-Dodo … Tel est la vie de Felicity, depuis 6 ans.  Mais lorsque ces coloc’s, Cleo et Mark lui proposent de participer à une soirée Sugar Babies, elle accepte à contre coeur.  Se pensant à l’abri des sugar Dad, Felicity va se laisser-aller dans la demeure du jour, et croiser le chemin de Darcy. Nooonn, pas ce Darcy-là, celui de J.J plus magnat, plus sex-symbol.  Bon, je dis ça mais je ne connais pas vraiment l’autre * clin d’oeil *.

N’ayez crainte, jeune lectrice, le roman ne tourne pas nullement autour des sugar babies, l’auteure se sert de cela pour démarrer son roman.  On suit principalement la romance entre Darcy et Felicity.  A chaque chapitre, j’ai découvert un pan supplémentaire sur nos héros : travail, vie de famille, secret.  J’ai été captivée, la trame est en perpétuelle évolution.  BON ! Je l’avoue le coup du milliardaire m’a un peu fait lever les yeux au ciel … 31 milliards c’est un peu beaucoup pour une seule personne !!!!! Mais, Darcy est tellement simple, attachant que j’ai vite oublié son statut de grand magnat dans l’industrie du spectacle et plus si affinités.  Ouiiiiii, Darcy est un touche-à-tout !

Felicity, m’a directement plu, malgré une vie de famille inexistante, elle reste forte, son personnage n’a pas du tout sa langue dans sa bouche.  Elle doute quelques fois sur ses sentiments, mais pas de quoi plomber la lecture.  Elle m’a bluffé.  On découvre les frères de Darcy, Walt et Arty, ainsi que ses parents-couveur, Arthur et Loreilai.  Ca c’est la gourmande de lecture que je suis qui dit cela : Mais il faut ab-so-lu-ment une suite pour les frères Walt * regard du chat botté *.

Outre une très belle histoire, j’ai découvert un auteur, avec une plume saisissante.  Au vu du départ, je m’attendais à une Greyette.  Que nenni, le sujet sugar babies, m’a certes directement interpellé, mais l’évolution de la trame et des personnages étaient tellement bien fait que je suis tombée en amour.

Pour conclure, une romance captivante, touchante, des personnages agréables … Je le recommande !!!!

unnamed

Theo ne dit rien et moi non plus, mais mon coeur tambourinait dans ma poitrine et mes pensées vagabondaient.  Le pire, c’était que j’étais consciente d’être surexcitée.  Malgré son attitude et sa fortune, il ne m’intimidait pas.  Pour survivre dans cette ville, il fallait avoir la peau dure.  Il affolait plutôt ma libido, et il le savait.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Kingdom, tome 1 – King de T.M Frazier

Alexa Hudson (3).jpg

unnamed

A situation désespérée, action désespérée.

Ce n’était pas censé se passer comme ça … J’étais censée lire, prendre du plaisir et passer à autre chose … Je dis bien « passer à autre chose« , car moi et ma mémoire de poisson rouge, nous ne sommes pas censées être marqué au fer rouge par une histoire.  Ouiiiiiiiii, mais pas comme ça ! Ce n’était pas censé se passer comme ça … Je ne devais pas y laisser mon coeur, ma rate, mes poumons – en manque d’air – et une frustration ultime saupoudré par des neurones morts durant ma lecture. Et oui, sans oublier que j’ai dû endosser ma cape d’agent secret du livre.  Que d’émotions, chers lecteurs !!!

Après avoir tenté de retrouver la mémoire et sa vie d’avant, Jane Doe, qui erre dans les rues va accompagner son amie, Nikki à une soirée de biker, avec comme objectif de se trouver un homme, un toit, un peu de nourriture et si en prime il pouvait avoir un excellent déhanché du bassin, ça serait TOP ! Forte de son projet, Jane ne se doutait nullement qu’elle allait terminer prisonnière des griffes du grand caïd : Brantley King.

Je ne vais pas vous faire une chronique de superlatif, mais il est vrai que j’ai commencé ma lecture, en me demandant ce que nos héros avaient de si tentant.  Pourquoi est-ce que la rumeur parlait d’une lecture addictif, car le démarrage n’allait vraiment pas dans ce sens, mais plutôt sur du déjà-lu : une demoiselle en détresse, sauvé/enfermé par notre héros, naissance de sentiment commun – syndrome de Stockholm pour grande effarouchée – du grand classique.  Et pourtant, le côté méchant/gentil garçon de King était bien fait, sa volonté de s’offrir un ‘après’, son attachement inconditionnel pour Preppy – mon cœur – et Bear – petit ourson -, sa patience, son aura … Son Lui, en fin de compte m’ont captivé.  Oui, King a reçu la médaille d’honneur du #Gang du slip Kangourou.  A l’opposé, nous avons Jane, une jeune femme amnésique.  On a droit à quelques informations sur elle, depuis son réveil.  Je l’ai trouvé courageuse et adorable.  J’étais un peu méfiante, non pas sur sa perte de mémoire, mais sur son évolution au sein de la trame, allait-elle insuffler un vent du #GirlPower ou aurais-je droit à une plaintive , et ce fut un 3/4 de Girl Power, 1/4 de doute certes légitime face à son passé inconnu.

On découvre des personnages annexes tout aussi important : Bear, le biker et le BFF du King, Preppy … Comme j’ai hâââââââttteeuuuuhhhhh de découvrir leurs histoires * regard du chat botté à l’attention de l’Éditeur *.

Même si la trame a démarré comme une non-inconnue, l’évolution m’a prise par surprise.  J’ai tout A-DO-RE.  Je suis passée par un panel d’émotion et la manche du pull de mon mari s’en souviens encore… Oui, j’ai pleuré ! Je l’avoue.

Il est clair qu’après une telle lecture, je vais inscrire le nom de Frazier sur ma dataList #AuteurASuivre.  Une plume étonnante qui ne m’aura pas laissé de marbre … Quoi que j’étais bien scotchée !!

Pour conclure, un uppercut … Un bel uppercut !!!!!

unnamed

La plupart du temps, je ne te supporte plus.  Ma vie est déjà complexe et tu la compliques encore.  Je n’en peux plus de tes changements d’humeur.  Il faut que ça cesse.  Tu m’aimes bien puis tu veux me tuer; tu veux me baiser, tu veux que je reste avec toi, puis tu veux que je vive ma vie.  Je n’en peux plus, ça me donne le vertige.  Va-t’en ! Je ne veux plus te voir.

Je sais, mais je m’en fiche.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Morgane et Celia pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]