#16 Legal Lovers, tome 4 – Duel sensuel de Lisa Childs

Espace réservé au texte (11).jpg

espace réservé au texte (1)

Je n’ai pas besoin d’entremetteuses, protesta-t-il fermement.  Et en ce moment, je suis le seul de nous quatre à réfléchir avec ma tête, et pas avec ce que j’ai dans le pantalon ! C’est sans doute pour ça que j’ai fini par découvrir qui est la taupe qu’on cherche.

CA Y EST EN-FIN !!!!!!!!!!!!!!! Après trois précédentes lectures, dont la dernière qui s’est plus éternisée sur la romance de nos héros, que sur le corbeau, je vais enfin savoir qui est la personne qui tente depuis quelques mois de mettre un terme aux activités de  » Legacy ».

Après avoir laissé la main à ses amis et associés, Trévor est sûr de son fait : Allisson Mc Cann, la publiciste est la taupe.  Les malheurs qui se sont succèdes au sein du Cabinet ne sont apparus que depuis son arrivée.  Mais avant de nuire à sa réputation, Trevor va d’abord faire tomber la demoiselle de son pied d’estale et dans son lit.

A moins d’avoir un tome bonus, celui-ci ne pouvait être que le dernier et mettre un terme à ce suspense latent.  J’ai retrouvé le plaisir qui m’avait tant manqué dans la story de Stone et Hilary.

Au fil des pages, on assiste à un petit chassé-croisé entre les actions de Trevor et Allison et la bataille sur leurs sentiments.  Je ne peux parler de sentiments naissants quand nos héros n’ont qu’une idée en tête : parvenir à mettre l’autre dans son lit. Oui, il faut dissocier sexe et amour, mais pour Alisson l’amour était déjà bien présent elle avait juste besoin d’une petite étincelle !

L’histoire se laisse lire, nous n’avons pas à faire à un thriller, mais entre la tension de nos héros, la quête de vérité, j’avais hâte d’y voir le bout.

On retrouve bien entendu, nos héros de la première heure, chacun avec son petit conseil pour le beau Trevor et la grande sagesse de Simon.

Lisa clôt comme il se doit cette belle série.  Je ne reste pas avec un goût d’inachevé ou le moindre grief à l’encontre de l’histoire.  Le plaisir a été savamment dosé, le suspense a prit son temps mais au final je ne retiens qu’un bon moment.  Et c’est tout ce qui compte.

espace réservé au texte (2)

Une nausée violente envahit Trevor.  Il ne voulait pas la quitter.  Pas comme ça.  Mais ce n’était pas son seul problème… Sans comprendre ce qui lui arrivait, il commençait à se rendre compte qu’il ne voulait pas la quitter du tout – quelle que soit la trahison dont elle s’est rendue coupable.

Trevor

espace réservé au texte (3)

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

Publicités

Orion, tome 1 – Ainsi soient les étoiles de Battista Tarantini

Espace réservé au texte (4).jpg

Espace réservé au texte (1).jpg

Le compte à rebours n’en finit pas de se prolonger, je n’aspire qu’à être libérée pour lancer mon corps dans la bataille; celle quotidienne, qui nous tient tous, ici.

Comment bien commencer l’année et surtout comment passer le reste de l’année? Terminer ce roman et te demander si une nouvelle lecture va te faire oublier toutes les sensations ressenties durant ce pas de deux.

Australie.  Orion mon bel Orion, toi l’astre français venu en quête de trouver ta Perséphone, celle que tu feras naître et qui sera ton dernier élan.  Je me serais bien dévouée mais j’étais prise cette semaine-là, donc j’ai laissé la place à la première de classe, Léonie dit Léo, jeune et pure danseuse.

Comme dis précédemment, cette lecture a été un régal et m’a ouvert l’appétit pour l’année à venir.  Les pages ont défilés et les cernes se sont creuses.  On suit le parcours de Léo en tant que danseuse dans son rôle de Nikiya, ses douleurs … Avez-vous déjà vu les pieds d’une danseuse étoile ? Je n’ai pas pu m’empêcher à chaque pas de deux, de tendre mon pied de m’élancer vers mon antidouleur virtuel.  J’ai eu mal à la cuisse comme Léo, mal au corps et pourtant j’ai continué à vibrer à travers elle, mon endorphine était à son paroxysme !

Je dois vous l’avouer, j’avais quelques craintes sur le personnage de Léo, cette jeune demoiselle qui touche enfin au succès après tant d’années de dur labeur, m’a donné envie de la secouer dans le premier quart, faire de son nez face au grand Orion.  Zut, ce n’est pas – un peu – ce à quoi tu aspires, danser pour les plus Grands ? Mais au fil des pages, j’ai découvert une demoiselle en pleine quête sur sa vie, ses ambitions et l’emprise d’Orion sur ses neurones … Et les miens en passant.  Pour ce qui est d’Orion, je suis tombée en amour face à son personnage, il dégage une aura de badboy et pourtant il est tout doux, tout sensible, too much … Un milky way … Je parle du chocolat pas de l’astre !!  Il m’a fait du bien, comme il m’a fait du mal, j’ai directement essayé de comprendre pourquoi il voulait faire de Léo, son étoile : vengeance ou vrai coup de coeur à son égard. Arf, nous ne sommes quand janvier, et j’ai déjà tué mon capitale neurone ^_^.

Je vais la déconstruire pour qu’elle incarne et vive au lieu de subir.  Je connais seulement le nom de l’épreuve dans laquelle je vais nous plonger : ivresse.  Celle des profondeurs.

En ce qui concerne, l’auteure, je voudrais tout d’abord comprendre cet amour du sport … Pilote, joueur de tennis et maintenant danseur étoile.  Certes, on a eu un militaire et un cuisto mais, je me demande à quelle sauce on sera encore mangé ! Je n’avais pas été totalement fan de la première série de l’auteure, et je ne regrette pas d’avoir continué à lire ses textes.  J’ai pris du plaisir, je ne suis pas une danseuse étoile et pourtant j’ai eu l’impression d’être sur la scène avec mon tutu et mes chaussons de pointe … Non, je déconne moi j’avais mes boots d’intérieur dédié à la gloire d’Orion * regard rêveur *.

En bref, premier opus captivant, des personnages agréables avec un fond et des formes et des étoiles plein le dos !!! Vivement Tokyo.

Espace réservé au texte (2).jpg

Je veux la première de la classe annonce-t-il, avec conviction.  La précision de ses gestes.  La perfection de ses pirouettes, son endurance.  Je veux tout ça, sans pour autant l’enfermer dans un énième carcan.  Je ne crée pas des prisons, mais des espaces de liberté.  Celle que nous allons conquérir, ensemble.

Espace réservé au texte (3).jpg

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Morgane pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

International Guy #IG, tome 8 – Berlin de Audrey Carlan

Alexa Hudson (4).jpg

unnamed

A New-York, il n’y a pas l’homme que j’aime.

Après un périple tout doux à Londres.  Les #IG sont de retours pour une mission berlinoise.

Alors que les #IG restent dans l’attente du grand retour de Wendy, Parker et son équipe s’envole pour Berlin, afin d’appuyer Monika, PDG de OhM Motors à concevoir une nouvelle campagne pour ses nouveaux véhicules.

J’ai envie de dire : « On reprend les mêmes et on recommence ! », sauf que pour cette mission spéciale, nos IG vont être aidé par le grand magna et adepte de BDSM : le fiancé de Wendy, Michael aka Mick pour les intimes.  Oui, on commence à devenir une grande famille qui s’entraident … Mais à quel prix ? #EVG bonjour !!!!

Même si cet opus met une fois de plus les IG dans l’action, la star est sans contexte : Michael.  On découvre un pan de sa vie professionnelle et surtout un pan sur son passé de Dom. Repos ou pas repos, Wendy reste attentive aux activités des #IG et avance dans les préparatifs de sa grande fête.  Bo et Royce aiment les sandwichs, Skyler découvre la vie d’une star en ville et l’ombre du suspense continue à planer sur #SkyPar.

Bien que restant sur le même tempo, cette nouvelle histoire était encore bien agréable.  Les personnages évoluent ensemble et séparément.  Chaque nouvelle aventure apporte son lot de surprise et de découverte – humaine -.

Pour conclure, un petit périple captivant, des personnages toujours aux poils, une trame simple et entraînante et un suspense qui mérite d’éclore !

Et le mot de la fin…

Contente que tu sois rentrée.  J’ai hâte de te voir bientôt.

Vivement Washington ^_^

unnamed

L’argent doit servir à obtenir ce que l’on veut et à rendre la vie plus facile, pas à la contrôler ni la compliquer.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia et Morgane pour l’envoi de ce Service-Presse

3469900_orig[1]

****

IG 1 IG 2IG 3 IG 4 IG 5 IG 6IG 7 

Les fantômes du passé, tome 1 – Amnésie de Cambria Herbert

Alexa Hudson (8).jpg

unnamed

Tu es convaincu qu’une légende entoure ce lac, hein ? me demande Eddie, en ouvrant la boîte contenant les beignets.

Avant de me lancer dans cette lecture, je savais par avance que la trame allait me plaire. Non, pas seulement pour une question d’auteur ou d’Editeur, mais pour l’ensemble :  Une couverture attrayante, un titre interrogatif, une auteure que j’avais découvert dans un tout autre registre et que j’ai eu l’impression de découvrir pour la première fois avec l’histoire d’Amnésie.  Cette jeune demoiselle retrouvé sur le bord du lac par Eddie.  Cette jeune demoiselle qui a tout oublié d’elle et qui se rend compte au fil des jours qu’elle ne s’est pas retrouvé là par hasard, que le mal la guette et qu’elle ne trouvera de réponse qu’auprès de ce mal.

Même si Amnésie est plus que bien entouré par ses nouveaux amis, Mary Beth, Ellen et Eddie.  Elle aurait pu faire l’histoire, à elle toute seule.  La présence d’Eddie est indispensable car il l’a sauvé.  Il garde sa place d’ami et de protecteur.  J’ai ressenti la naissance de sentiments, mais tout cela m’était secondaire.  Je voulais savoir comment tout cela allait se terminer et surtout comment tout cela avait commencer.

Le suspense va crescendo, je dois dire qu’au vu du démarrage pour moi tout le monde était suspect.  Je me suis fait un  » qui est-ce? » version lecture, j’ai éliminé ma menace au profit d’une autre menace : l’inconnu qui m’a tenu en haleine.  Sans oublier l’intrigue née autour du lac.

L’histoire est belle et triste en même temps. J’ai vraiment pris « mon pied » et j’attends avec impatience la suite.

unnamed

Quoi que tu découvres, cela n’aura pas d’importance.  Tu es à moi pour toujours.

Je tiens encore à remercier NetGalleyFrance, l’Éditeur et plus particulièrement Joanna pour l’envoi de ce Service-Presse

285693-332592c35f4e44a4a5e4be7ec1234e46[1].png

3469900_orig[1]

Take your chance, tome 3 – Harley de Kessilya

Alexa Hudson (7).jpg

unnamed

Ce n’est pas la lecture elle-même qui a été difficile, mais de se remettre dans le contexte.  Mémoire de poisson rouge oblige, j’avais tout oublié.  Vraiment, je n’ai eu aucun rappel durant ma lecture, j’ai dû relire la fin des précédents opus afin de me remettre dans l’ambiance et surtout revoir le lien tenu entre les héros et même en faisant cela, je me suis sentie plus perdue qu’autre chose.  Je pense vraiment qu’un petit rappel en début de roman, n’aura pas été de refus.

Pour ce qui est de l’histoire à proprement parlé on retrouve – découvre dans mon cas – Mathieu et Harley.  Tandis que Mathieu oublie son drame personnel dans le travail, il va profiter de la faille au sein du clan Black pour faire tomber les derniers maillons.  Ce qui ne devait être qu’une simple enquête va donner naissance à une histoire impossible, entre Mathieu et la fille Black, Harley.

Même si je n’étais pas totalement dans l’histoire.  Ce petit remake de Romeo et Juliette était intéressant.  Les personnages arrivent chacun avec leur drame, leur espoir, et leur volonté de s’en sortir, sans trop perdre de plume.  Harley est touchante, pas trop de redondance, dans ses actions et son texte. Elle reste digne et forte et pourtant elle en bave.  Mathieu pour sa part, n’a pas directement capté mon attention.  Même si son drame personnel pourrait le rendre attachant, pour ma part, il ne m’a fait aucun effet.  Il m’aura fallu du temps avant de m’approprier ces actions.

La trame est en perpétuel mouvement.  Les actions vont crescendo et m’ont permis de tenir un temps soit peu la cadence.

Je me suis lancée dans cette lecture par curiosité, et surtout parce que j’ai le souvenir d’avoir apprécié les précédents volumes, mais il est clair qu’après autant de temps entre les sorties, je ne pense pas que je vais continuer la série.  Le plaisir s’est étiolé et l’envie m’a quitté.

En bref, petite lecture qui fera – sûrement -plus que plaisir aux lectrices de la première heure.  Pour ma part, ça n’a pas été et ce n’est pas une question d’écriture ou d’histoire, mais trop longue attente entre les opus et je ne suis nullement entrain de mettre la pression à l’auteure loin de moi cette pensée.

unnamed

Jamais je n’ai désiré une femme au point d’en avoir mal.  Jamais je n’ai été aussi proche de devenir fou.  Et, surtout, je n’ai jamais autant voulu qu’aujourd’hui être quelqu’un d’autre.

Mathieu

La voilà, notre putain de réalité.  Alors à quoi bon résister ? Que nous l’ayons décidé ou non, nous sommes Roméo et Juliette.  Nous sommes ces amants maudits que tout oppose.  Mais ce soir, le temps d’une nuit, je refuse de croire en un destin scellé d’avance.

Harley

Je tiens encore à remercier NetGalleyFrance et l’Éditeur pour l’envoi de ce Service-Presse

3469900_orig[1]

***

T1 T2

Roméo cherche Roméo de Justin Myers

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Et tu n’es pas un plan cul, James.  Tu vaux bien mieux que ça.

Ohhh mon Roméo dit moi pourquoi tu es Roméo ? Ou en tout cas dit nous pourquoi, tu te caches ?!!

Après 6 ans de relation, James met un terme à sa relation.  Grand amoureux de l’amour, James se met en quête de trouver son Roméo et pour cela, quoi de mieux que les #RS pour raconter sa quête de l’amour, jusqu’au jour ou il va croiser le chemin de Nate Harris.

L’histoire est mignonnette on suit la quête de James à panser son petit coeur malade, à s’affirmer et surtout à trouver l’amour.  Je vous rassure pour les non-adeptes du M/M il n’est nullement question de faire de la grande philosophie, de pointer du doigt une famille désastreuse, ou un roman rempli de sex-machine.  Non,  j’ai surtout eu l’impression d’accompagner un ami.  Chaque rencontre a droit à sa petite histoire, bien détaillée, sa côté, sans oublier les différentes personnalité.

Qui dit « quête d’amour », dit « romance », et pourtant je trouve que ce roman a un peu manqué de romance.  On reste vraiment dans la sphère « recherche », que cela soit avec Nate ou Finn le tombeur.  Par ailleurs, l’auteur vit avec son temps,  les réseaux sociaux, sont omniprésent dans ce roman ; blog, twitter et tout ces dérives.  Star un jour, ennemi le surlendemain.  cet aspect est bien travaillé par l’auteur.

Enfin, petite adaptation numérique d’un grand classique, avec des personnages et une histoire fort agréable.

unnamed

Les gens qui t’accusent d’être mégalo sont des putains d’hypocrites : tous les gens qui tweetent, même les mamies qui postent une photo sur Facebook, oàu les nanas qui mettent des basiques chiants sur Istagram, espèrent qu’on les remarquera.  Sinon, ils auraient un journal intime.  Essaie de faire bonne impression, et si ça te permet de partir d’ici, génial.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Barretti Sécurité, tome 1 – Vin de Sloane Kennedy

Alexa Hudson (6).jpg

unnamed

Ne m’embrassez plus jamais, déclara-t-elle enfin.

Mama Mia ! Bellissimo ! Miu Caliente … En bref une tuerie !!! J’ai tout adoré dans ce premier opus et à chaque fois que Vincenzo dit Vin présentait l’un de ses frères, je priais pour que Juno ait programmé la publication du roman consacré à celui-ci… Non, que Sloane ait donné vie à chaque membre de la famille Barretti.  Mais avant tout de quoi parle cet opus.

Après avoir recherché son frère perdu dans les montagnes afghanes, Vin est de retour le coeur lourd et plein de remords.  Pensant s’offrir du temps avant de repartir en mission, il va découvrir que son habitation est occupée temporairement par Mia, qui va réussir à attendrir et capter toute l’attention de ce solitaire.

La trame m’a directement captivé.  L’histoire personnelle de Mia, m’a touché.  Je pense qu’on pourrait faire un thriller de cette histoire glauque.  A côté de ce drame se joue celui des Barretti, un autre drame familial qui ne pouvait qu’associer nos deux héros.  On découvre aussi également l’autre frère Barretti, Dom, qui est en couple avec Logan, et qui assume complètement son orientation sexuelle.  Cela n’empêche que Dom mérite son opus. Non, maiche !!!

Sloanne, ne met pas inconnue, après la série  » Escort », il était tout aussi intéressant de découvrir sa nouvelle série et je dois le redire – sorry – ça été un agréable moment …

Vivement le second opus.

unnamed

Je voulais croire que tu n avais pas besoin de moi, déclara Vin.  Parce que si tu n’avais pas besoin de moi…

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Maïween pour l’envoi de ce Service-Presse

6C4wiiS4_400x400[1]

3469900_orig[1]