Forbidden de Tabitha Suzuma

41TPrcPn1JL._SX331_BO1,204,203,200_[1]

Informations :

  • Éditeur : Bragelonne ( Milady Romance)
  • Collection : New Adult
  • Nombre de pages : 380
  • Date de publication livre : 22 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 12 juillet 2017
  • Genre : NA, drame familial, amour interdit
  • Prix : 9.99 – 16.90€

Résumé :

L’amour est leur seul crime.

Un roman d’amour qui vous hantera longtemps…

« Je refuse de laisser le monde extérieur nous condamner et détruire le plus beau jour de ma vie. Celui où j’ai embrassé le garçon qui hantait mes rêves depuis toujours. Sommes-nous condamnés à nous dissimuler derrière des portes closes et des rideaux tirés ? »

Il ne reste plus grand-chose de la famille Whiteley. Le père a refait sa vie à l’autre bout du monde, la mère essaie d’en faire autant. Elle dépense plus d’argent chaque mois en alcool et en fringues qu’en pension alimentaire pour ses cinq enfants. Dans la débâcle, les deux aînés, Maya et Lochan, seize et dix-sept ans, décident de prendre les choses en main. En effet, si les services sociaux s’en mêlent, ils seront séparés, placés dans des foyers aux quatre coins du pays. Luttant ensemble pour maintenir leur famille unie, ils partagent les mêmes joies et les mêmes peines. Mais peuvent-ils vraiment s’avouer ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre ?

Mon avis

Je vous avouerais que si, j’avais lu le résumé … Jamais, je vous dit bien : JAMAIS ! Je n’aurais lu ce roman.  Je ne suis pas une personne prude, ou pas du tout ouverte d’esprit, mais à la 1ere lecture du résumé, j’aurais eu un blocage et je n’aurais pas pu m’approprier l’histoire de Lochan et Maya.  Et, pourtant … Pourtant, je ressors complètement conquise par ma lecture.  J’ai été chamboulée par l’histoire en général de cette famille et tout cela ne m’a pas permis d’émettre un quelconque rejet sur l’histoire d’amour entre Maya et Lochan.  A dire vrai, je suis passée à côté de cette partie de l’histoire, elle était secondaire.

Lochan, est une jeune lycéen de 17 ans, un taciturne dans l’âme qui a à coeur de veiller en père de famille sur ses jeunes frères et soeur. Malgré, tout le drame qui l’habite, il a toujours su compter sur sa soeur, Maya qui a toujours, elle, endossé le rôle de mère, femme au foyer de cette famille.  Ayant accepté très jeune le rôle de parents, Lochan et Maya vont en plus d’entretenir des liens fraternels, passer à l’étape supérieur et s’aimer et ce, malgré l’interdit.

Comme dis précédemment, si j’avais lu le résumé, je n’aurais pas lu le roman comme il fallait, j’y aurais mis des apriori, des jugements, brûler Tabitha sur le bûche.  Mais il fallait oser, et Elle l’a fait, le sujet a été abordé de manière tellement sensible que soit on pourrait prendre le drame familial de Lochan comme étant une excuse pour faire passer la pilule ou bien s’y plonger et voir cet amour autrement.  Pour ma part, c’est ce qui s’est passé, j’étais tellement dans l’ambiance général du roman, dans la vie chaotique de ces jeunes enfants, la mère qui est en moi en a tellement voulu à cette mère, que la romance entre le frère et la soeur, est passée à la trappe dans mon esprit, je l’ai lu, j’en ai pris la bonne mesure.  Mais, cela ne m’a pas choqué, j’avais une telle vision de Lochan et Maya que j’en ai presque oublié leur liens de parenté.

J’ai apprécié que Tabitha au travers de Lochan, réponde aux détracteurs, qu’elle ait donné du bon sens à ses personnages.

Les personnages.  Outre Lochan et Maya, on découvre une petite fratrie, leur 3 enfants si j’ose dire – écrire -.  Chacun avec leur sale et bon caractère.  Leur importance dans la vie et dans la relation de leurs aînés.  Sans oublier cette mère … absente.

Il s’agit ici de mon 1er roman sur cette thématique : l’inceste.  Et même, si je ne cautionne pas du tout ce type de pratique et bien, ici je ne dirais pas que je l’ai accepté, mais ce n’était pas ma priorité !  Tabitha, m’a offert un très bon moment de lecture, que je vous invite à découvrir … Gardons l’esprit ouvert le temps de 380 pages, il les valent bien … Lochan et Maya, méritent d’expliquer, de raconter leur histoire.

A LIRE !!!

img_5150

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

 

 

Erika Falck & Patrick Hedström, tome 3 – Le tailleur de pierre de Camilla Lackberg

Informations :

  • Editeur : AudioLib
  • Collection : Suspense
  • Nombre de minutes :
  • Genre : Suspense, enquête policière
  • Prix : 21.50€

Résumé :

La dernière nasse était particulièrement lourde et il cala son pied sur le plat-bord pour la dégager. Il jeta un coup d’œil par-dessus bord mais ce qu’il vit n’était pas le casier. C’était une main blanche qui fendit la surface de l’eau et sembla montrer le ciel l’espace d’un instant.
Très vite, on constate que la petite Sara a été tuée avant d’être jetée à l’eau. Vengeance ? Violence obtuse d’un adolescent autiste ? Pédophilie ? Ou dramatique résurgence d’un passé enfoui ?

Mon avis

Pour le moment cet opus est le meilleur de la série, pas seulement dû à l’enquête ou en tout cas dû à sa sensiblerie, mais au fait que l’auteure met en exergue la maladie d’Asperger.

Alors qu’Erika découvre les joies de la maternité, le corps sans vie de la petite Sara va être retrouvé.  Tandis que Patrick enquête sur ce terrible meurtre, on va au fur et à mesure de l’avancée de l’enquête découvrir cette nouvelle famille, mais aussi leur voisin, dont leur grand fils souffre de la maladie d’Asperger.

Une fois de plus le chassé-croisé entre moment présent et passé est très bien jugulé tout au long de la trame, j’ai encore pris un bon petit plaisir avec nos personnages.  On les voit évoluer chacun dans leur sphère privée et ensemble.  J’ai encore un peu de mal avec Anna – la soeur d’Erika -, j’ai toujours envie de la secouer, même si je dois dire qu’au final c’est elle qui m’a laissé aphone !

J’ai pas mal apprécié l’approche de l’auteure sur la maladie d’asperger, pas de grande leçon, juste un panel d’information connu du grand public.  J’ai eu envie de protéger cet Homme de la société et de ces voisins, si prompt à l’accuser car il est différent.  J’en ai voulu aux enquêteurs de s’arrêter à ce détail avant de creuser.

Alors que j’avais eu un T1 très décevant d’un point de vue de l’interprétation de Christine, je dois dire qu’ici j’en ai eu pour mon plaisir.  Tout ce qui m’avait fait défaut a été gommé, par un très bon jeu de rôle, on restait dans la même veine qu’Eric et donc je n’ai pas directement ressenti le changement d’interprète.  Pas que Christine a une voix d’homme, loin de moi cette comparaison, mais j’ai retrouvé une très bonne lectrice.

Enfin, très bon moment de lecture, le suspense est toujours aussi omniprésent avec juste ce qu’il faut de love story dans le chef d’Erika et Patrick.

Photo

 

********

Erica Falck & Patrick Hedström, tome 2 – Le prédicateur de Camilla Lackberg

Informations :

  • Editeur : AudioLib
  • Collection : Suspense
  • Nombre de minutes
  • Date de publication audio :
  • Genre : Policier, drame
  • Prix : 21.50€

Résumé :

Dans les rochers proches de Fjällbacka, petit port touristique suédois, on découvre le cadavre d’une femme. Puis, au même endroit, deux squelettes, certainement ceux de jeunes femmes disparues vingt-quatre ans plus tôt. Reviennent ainsi au premier plan les Hult, dont le patriarche, Éphraïm, magnétisait naguère les foules. Depuis le suicide d’un de ses fils, la famille est divisée en deux clans qui se haïssent…

Mon avis

Après une lecture pas très agréable du T1, j’ai été plus que ravie de l’interprétation faite par Eric.  Les personnages ont eu de la vie, je n’avais même pas besoin d’entendre le nom du personnage, pour savoir qui prenait la parole, sans oublier toutes les sous-interprétations ( grogrements, état d’humeur…) car le jeu de rôle était au TOP !

Pour ce qui est de l’histoire … Une jeune fille va être retrouvée morte sur les ossements d’anciennes disparues, ce  qui remettra en avant la famille Hult, qui était non seulement connu par la fonction de prédicateur du patriarche dans le village, mais surtout par le fait divers qui aura secoué et divisé la famille, Hult.

Eric m’a directement fait plonger dans l’enquête de Patrick, même si je les ai trouvé quelques fois gauches dans leur manière d’aborder l’enquête, de poser ou de ne pa poser les – bonnes – questions.  D’un point de vue général, j’étais dans l’histoire qui reviendra sur l’une des plus grande famille de Fjällbacka, les Hult.  Même famille et pourtant d’un côté nous avons les riches et de l’autre les parias qui devront tous malgré leur statut social vivre avec le spectre de Jo, qui fut accusé bien des années plutôt du meurtre de l’une des jeunes filles disparus et retrouvé morte.  Le roman est encore en chassé-croisé entre fait présent et passé.

Outre cela, on retrouve nos personnages-clés : Erika qui se bat encore avec sa petite soeur pour l’héritage familial. Anna, qui se bat entre sa soeur et son mari violent.  Les collègues de Patrick, Mellburg est une vrai calamite et j’enrage de ne voir personne lui dire ses 4 vérités !

Le tout ensemble, nous donne un très bon moment de lecture, mais bien-sûr ce moment de lecture n’a pu voir le jour que grâce à la bonne interprétation d’Eric.

Enfin, encore un bon moment à Fjällbacka !

Photo

*****

Sous ta peau, tome 2 – Broken de Scarlett Cole

Informations :

  • Editeur : JC Lattès
  • Collection : &Moi
  • Nombre de pages : 400
  • Date de publication livre : 7 juin 2017
  • Date de publication ebook : 7 juin 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Resume :

Après des années à s’occuper de sa mère malade, Drea s’efforce tant bien que mal à assurer deux boulots pour payer les factures, quitte à mettre sa vie entre parenthèses. Lorsqu’elle doit organiser les fiançailles de sa meilleure amie, elle fait la connaissance de Cujo, le meilleur ami du fiancé. Et ce dont elle n’a vraiment pas besoin, c’est que ce tatoueur sexy chamboule l’équilibre précaire sur lequel repose sa vie.

Lorsque Drea est témoin de l’enlèvement d’une femme dans le café dans lequel elle travaille, elle choisit de se tourner vers Cujo. Déterminé à lui montrer qu’elle peut compter sur lui, il l’aide à découvrir la vérité. Une vérité qui risque de mettre leurs propres vies en danger…

Mon avis

Scarlett avait mis la barre haute avec la story de Trent et Harper, mais mon attention a quand même été titillée par Drea et Cujo.  Je ne m’attendais pas spécialement à une nouvelle histoire triste, et encore moins à une love story sur fond d’enquête de police.

Tandis que Drea et Cujo organise la fête de fiançailles de leur BFF, Drea va se faire agresser sur son lieu de travail et assister à l’enlèvement de sa cliente. Ce qui ne devait être qu’un cas isolé, va ouvrir la boite de Pandore sur une enquête d’investigation.

Je ne dirais pas que j’ai moins apprécié cet opus, mais autant l’enquête de police était bien menée, autant le personnage de Drea m’a quelque peu refroidi.

OK !  Il est difficile de se remettre d’une agression de ce type et d’assister à l’enlèvement d’une tierce personne, mais malgré la volonté de l’auteure de mettre un zeste de réalisme dans le chef de Cujo et de ses propos, à certains moments – clés -, Drea a oublié qu’elle n’avait qu’une vie et que jusqu’à preuve du contraire elle n’est pas flic.

Mise à part, ces petits moments d’égarement de la part de notre héroïne, j’ai passé un très bon moment de lecture.  Scarlett, n’a certes pas sorti les violons, ni les mouchoirs mais elle a quand même su me donner une petite part de frissons.

J’espère que le T3 sera ciblée sur l’assistante du Circle, les petites bribes d’info ont attiré mon regard de lynx.

Enfin petit instant break fort agréable.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalley pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*******

 

The Elements, tome 3 – The Silent waters de Brittainy C. Cherry

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 400
  • Date de publication livre : 1er juin 2017
  • Date de publication ebook : 1er juin 2017
  • Genre : Romance contemporaine, drame
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes.

J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là.

J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape.

Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs. C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.

Mon avis

Vous connaissez ces romans qui avant d’avoir été entamée, vous font déjà vibrer de partout, ces romans qui vont vous laisser un arrière-goût de plaisir et de frustration, car ils seront lu tellement vite, dû à une plume magique.  Vous les connaissez ces romans rare, et bien Brittainy ne va pas déroger à cette règle.  Oui, ce roman m’a encore fait du bien.

Dans ce 3eme opus, on découvre l’amoutié de Maggie et Brooks.  Alors que son père va refaire sa vie, Maggie, 6 ans va se découvrir un nouveau frère, une nouvelle soeur, une nouvelle maman et un nouvel ami : Brooks.  Quelques années après cet aménagement, le chemin de Maggie va croiser celui du Mal.  Certes, elle s’en sortira vivante, mais elle aura perdu sa joie de vivre, sa fougue et sa voix.

Au fur et à mesure de la trame, on va écouter le silence de Maggie, ses craintes, sa frustration, au travers de sa relation amoutié avec Brooks.

Le roman est beau, touchant, Brittainy arrive encore avec quelques mots simple à vous donner du plaisir.  Je vous avouerais qu’à un moment, ce silence m’a un peu pesé car je voulais tellement que Maggie sorte de son mutisme, qu’elle (re)vive.  Je voulais tellement retrouver la Maggie de 10 ans, celle qui m’avait fait rire, avec ses petits mots.  Mais il s’agit d’un roman-vibrato et donc, je me doutais bien qu’on n’allait pas juste suivre Maggie.  En parrallèle, on découvre Brooks qui va se retrouver être le miroir de Maggie, Son drame, m’a boulerversé et surtout qu’il est lui, aussi lié à ce 3eme élement qu’est l’eau …. J’en ai râlé, car j’avais cette sensation de revenir en arrière, alors qu’on est censé avancer dans l’histoire, j’en ai pleuré de frustration, pour eux et pour moi.

Je ne serais vous dire ce qui a prédominé dans ma lecture entre le plaisir et la satisfaction d’avoir encore été touchée par Brittainy.

J’espère que le dernier opus, me laissera intact car pour le moment, je suis encore un peu guimauve.

NB : Il est rare les fois ou je lis les remerciements des auteurs, non pas que je boude cette partie du livre, mais après une lecture, formidable j’ai plus tendance à vouloir moi remercier l’auteure pour le bon moment.  Toujours est-il qu’en lisant les remerciements/Note de l’auteure, plusieurs faits ont retrouvé du sens, et quelques interrogations, comme la longueur du silence de Maggie on trouvé leurs réponses.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Magali et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*******************

T1

T2

Erika Falck & Patrick Heldström, tome 1 – La princesse des glaces de Camilla Lackberg

Informations :

  • Editeur : AudioLib
  • Collection : Suspense
  • Nombre de minutes : 844
  • Date de publication audio : 2 août 2013
  • Genre : Policier, suspense
  • Prix : 21.50€

Résumé :

Erica Falck, trente-cinq ans, installée dans une petite ville tranquille de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre d’une amie d’enfance perdue de vue. A la conquête de la vérité, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives – rejointe par l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi – plonge dans les strates d’une petite société provinciale et de ses secrets.

Mon avis

Avant-Propos : Je ne vais pas revenir en long et large sur le faite que je n’ai pas commencé la série avec cet opus mais le T8 – no comment -, merci à l’Editeur papier d’avoir annoncé la couleur et donc, je me suis choppée un tsunami de spoiles.  Avant d’entamer ma lecture, j’ai vraiment essayer de faire abstraction de toutes les informations que j’avais emmagasiné sur tous la vie privée des personnages principaux.  Mais c’était assez dur, je dois dire …

Quelques mois après le terrible décès de ses parents, Erika est de retour à Fjalbakka pour entamer les démarches adminstratives relatives à la vente de la maison familiale, mais au même moment on retrouvera le corps inerte dans une baignoire rempli de glaçons de son amie d’enfance.  Ce qui ne devait être qu’un malheureux concours de circonstance va emmener Erika à collaborer avec la police, en la personne de son ami d’enfance Patrick pour retrouver le meurtrier.

Comme dis précédemment, j’ai vraiment tout fait pour oublier certaines informations sur la vie privée des héros, mais cela fut assez dur.  Dans cet opus, on découvre directement les personnages principaux de la saga : Erika, jeune femme de 35 ans auteur à succès, qui n’a plus du tout de goût dans ses textes et qui verra dans cette enquête un moyen de renouer avec un nouvveau genre littéraire/thématique littéraire.  Je l’ai trouvé fort taiseuse, la petite Erika et pourtant Dieu seul sait la fouine/piplette qu’elle peut être.  Patrick, ce jeune policier, aura la lourde tâche avec ses collègues de mener l’enquête.  Anna, la soeur d’Erika, je ne suis pas totalement attirée par son personnage, et son laissé-aller face à ses personnels ne me donne envie que d’une seule chose : la secouer dans tous les sens.  Sans oublier les collègues de Patrick : Martin, Melburg, Anita,…

La plus grande partie de l’histoire se déroule à Fjalbakka, petite peninsule  au Sud de la Suède, qui n’est autre que la ville d’enfance de l’auteure… pour la petite histoire.  Mais qui dit patelin, dit voisin-voyeur … On sait tout sur tout le monde, et pourtant l’enquête va mettre en exergue une vieille histoire de voisinage.

Pour ce qui est de l’histoire, j’étais dedans … Mais, pour ce qui est de l’interprétation … Elle était juste NO COMMENT !!!! Je ne savais plus qui parlait d’un homme ou d’une femme, toutes les voix se confondaient, je n’ai pas du tout accroché aux jeux de rôle, si jeux de rôle il y avait.  Il est clair que si ce roman avait été ma 1erre adaptation audio, j’aurais pu abandonner ce type de lecture.  Vraiment déçue sur ce point.

Enfin, malgré une adaptation pas au top du top, je continuerais la série, rien que voir comment les personnages vont évoluer dans leurs vies …. oui, oui je sais déjà tout ça, mais jouons le jeu, voulez-vous bien !

Photo

 

Les Somber Jann, tome 1 – Jaylen de Cynthia Havendean

img_6274

Informations :

  • Editeur : Auto-Edité
  • Collection :
  • Nombre de pages : 374
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 10 mai 2017
  • Genre : Thriller, drame
  • Prix : 9.49€

Résumé :

J’habite dans la ville de Williston, dans le Dakota du Nord, l’étrange famille Somber Jann s’installe juste en face de chez moi Je suis Engy, une jeune fille de 16 ans. Un soir, avant d’aller à une fête bien arrosée, je me retrouve poursuivie par un groupe d’inconnus. Juste avant qu’ils ne m’enlèvent, mon voisin arrive à mon secours. Tel un psychopathe, d’un seul coup de couteau agile, Jaylen tue de sang-froid mon agresseur. Avait-il déjà tué avant ce soir-là ? Me sentant redevable, intriguée et attirée face à mon sauveur, je ne cesse d’espionner cette famille. Je tente par tous les moyens de m’approcher de lui. Ce que je ne sais pas encore, c’est que je suis en danger à ses côtés Maintenant, j’en sais trop sur cette famille Je suis la captive non pas d’un héros, mais d’un tueur en série !… Pour les 16 ans et plus.

Mon avis

Lorsqu’Audrey, admin de la page Dark Romance, nous a proposé cette lecture.  J’ai foncé, comme pas mal de nos acolytes.  La seule chose qui n’était pas prévue au programme c’était de voir la date de publication repoussée à deux reprises.  Je me suis même demandée si la partie dark, ne reposait pas là, en grande partie : nous faire languir, suer et végéter devant notre compte Amazon.  Il était donc tout naturel qu’après deux fausses joies, je bondisse sur le roman à sa sortie et je ne regrette pas d’avoir attendu … Si, je regrette d’avoir attendu mais le roman est tellement bon, que je pardonne Cynthia.

Comme dis précédemment, le roman a été proposé sur la page DRF, et donc mon système nerveux c’était préparé à une dark romance, mais au bout de quelques chapitres.  Je l’aurais mis dans cette catégorie mais pas totalement, car il a pas mal de relents de thriller.  Fait que j’ai acté avec l’auteure sur mon compte Insta’.

Alors qu’elle se rend à une soirée avec sa BFF, Engy va se faire agresser elle ne devra son salut et l’échec de son enlèvement que part l’intervention de son mystérieux et  nouveau voisin : Jayden Somber Jann.  Elle avait déjà été intriguée par cette famille, qui ne sort jamais ses ordures, mais ce sauvetage sera le déclencheur à vouloir creuser un peu plus sur ses voisins.  Malgré sa promesse de les oublier, Engy va fauter et sera kidnapper par le Somber Jann.

J’ai savouré la story, comme dis précédemment à force de voir la date de sortie reporté, je n’attendais plus rien de cette histoire, juste la lire, histoire de voir ce que l’auteure voulait nous proposer. J’ai été agréablement surprise de prendre mon pied avec les frères Somber Jann. Ils sont nerveux, ils vous mettent mal à l’aise, beau, tellement imbu de leur personne et du mal qu’ils pourraient vous faire qu’ils ont l’impression de voler plutôt que de marcher.

Certes le roman est un thriller, mais il y a aussi de la romance, j’avais craint le pire et de nouveau un ravissement m’a parcouru : On ne change pas l’âme d’un tueur, amour ou pas ! Merci Madame. Oui, c’est psychologiquement dur, je me sui demandée si Engy n’avait pas été la reine des garces dans une autre vie pour devoir subir tout cela. Oui, elle les a provoqué. A sa place, j’aurais déjà déménagé en Alaska, et pourtant je la comprends.

Outre nos quator, on découvre des personnages annexes, dont le BFF d’Engy. J’ai aimé son combat pour son ami, même si j’avais envie de lui dire qu’il n’était pas un chat et encore moins dans un partie de Mario Bros : Tu n’as qu’UNE vie, don’t forget.

Par ailleurs, j’ai découvert une auteure a la plume saisissante, froide et tellement juste dans sa trame. Elle reste fidèle à sa thématique. On stress avec les héros, tout va crescendo et ça m’a fait un bien fou ! J’ai tout adoré dans ma lecture.

Vivement la suite …

Photo