Outrage de Maryssa Rachel

Outrage par [Rachel, Maryssa]

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie / Edition Blanche
  • Collection : …
  • Nombre de pages : 320
  • Date de publication livre : 17 août 2017
  • Date de publication ebook : 17 août 2017
  • Genre : Trash, Hard
  • Prix : 9.99 – 17.95€

Résumé :

Le roman de l’emprise. Le roman de l’injustice des sentiments. Le roman de l’amour qui s’enfuit.

 » L’amour, le seul, l’unique, celui dont on n’oubliera jamais le nom, porte les stigmates de nos plus terribles douleurs. « 

Rose est une femme libre, indépendante, torturée, traumatisée, elle s’est construit une carapace de survie.

Elle fuit l’amour par peur de l’attachement. Elle est perverse, passionnée, cyclique, addict au sexe et à l’alcool mondain. Mais ce soir-là, dans un bar, elle tombe amoureuse d’un être qui lui ressemble, peut être un peu trop. Tout en lui la repousse et pourtant… Lui, c’est Alex, un artiste paumé, un je-m’en-foutiste tout aussi névrosé qu’elle.

Rose va vivre cette passion destructrice où Alex la guide, la commande, la déconstruit, la fabrique, la façonne… Rose n’écoute pas la bête qui rugit en elle et qui lui dit  » fuis « . Son corps, son sexe deviennent chaque jour plus douloureux, mais elle tient, par amour pour cet homme qui la dévore chaque jour un peu plus…

Puis vient la douleur du déchirement. Alors, elle va essayer de noyer ses maux dans la seule addiction qui lui permet d’échapper à la douleur : le sexe.

Mon avis 

Résultat de recherche d'images pour "rocky balboa gif"

 

Je me suis toujours targuée d’être une personne ouverte d’esprit. Certaines choses me déplaisent dans la lecture : infidélité, les discours à rallonge, inceste, pédopornographie, la zoophilie,… Je dois dire que pour les deux derniers points. Je n’aurais jamais cru qu’un auteur pourrait un jour abordé ce type de sujet, sauf dans le cas d’un témoignage … Pour le coup j’ai eu un Wash and Go 2 en 1 !

Mais avant toute chose, revenons sur cette lecture, en deux parties.

Dans la première partie, on découvre le personnage – tourmenté – de Rose.  Tandis qu’elle vit une histoire au jour le jour avec S., elle va faire la connaissance d’Alex, un toxico tout aussi instable qu’Elle en amour.  S’ensuit une relation de domination psychologique, qui va pousser Rose à s’éloigner du monde, de S. et à ne vivre et respirer que pour Alex et ses désirs osés.

Bon ! Jusque là, j’ai envie de dire tout va bien si, ce n’est qu’on découvre très rapidement la cause du malaise de Rose.  L’auteure ne met pas de gants pour décrire le passé familial de celle-ci, les mots sont durs, choquants. L’histoire nous est raconté du point de vue de Rose et donc, il s’agit de sa vision de la chose.  Ce qu’elle a vécu dans sa prime jeunesse est juste immonde, horrible. Je regrette qu’on n’est pas eu de détail sur le chemin fait par Rose. On survole ce point, on nous balance une bombe, ensuite on passe à autre chose.  Pas de procès pour ces adultes, ces parents qui ont failli dans leur rôle, ainsi que la société.  Quelques séances chez le psy, mais rien de plus. Je dois avouer que sur ce point l’auteure aurait dû plus étayer la vie de Rose et pas juste nous donner la face trash, mais une part du combat que Rose mène.  Alex, pour sa part, on n’a aucune information, je dois vous avouer que je ne l’ai pas directement vu arriver, j’ai dû relire le chapitre pour comprendre qui il était tellement tout me paraissait un peu brouilon dans la tête de Rose.

Jusqu’ici, la trame de fond joue essentiellement sur le psychologique.  Je n’ai pas adhéré à toutes les actions de Rose.  L’amour n’excuse pas tout et ne nous permet pas de tout accepter.  Il faudra du temps à Rose avant d’appuyer sur le bouton STOP, ou plutôt sur le bouton PAUSE.

Dans la seconde partie du roman, Marysse m’a TOTALEMENT perdu ! J’ai continué  » à lire » le roman, mais sans grande conviction.  Le trash, s’enchainait à une autre scène encore plus trash.  J’ai cherché mon propre bouton STOP et pourtant j’ai continué la descente aux enfers de et avec Rose.

Lorsque l’Editeur nous a proposé le roman, j’avais vite survolé le résumé, en me disant :  » Cool, mon ero de l’été ! ».  Quelques jours après ma demande, nous – les partenaires – avons été recontacté par l’attachée de presse, qui nous a averti sur le fait que le roman était dur.  Pour ma part, je me suis dit :  » Pff, même pas peur, envoi la sauce, Olivia ! ».  Je n’avais même pas encore ouvert le roman que j’ai vu un tsunami sur la toile tout le monde restait éffaré sur le roman, sur son contenu.  Je me suis éloignée de tout car je ne voulais pas être aiguillé par le comité des « extraits » et me chopper des spoiles, je ne lis pas les résumés, ce n’est pas pour me chopper des extraits longs comme le bras.  Je voulais me faire ma propre idée sur le roman, qui avait été buzzé – de dingue -.  Et je ne sais toujours pas quoi en penser.  Le roman n’est pas trash, non je n’ai pas de mot pour décrire la bille qui est remonté … Un lévrier ! Seriously, Marysse tu pouvais tout me donner mais pas ça.  Je pense que j’aurais pu continuer sur la partie inceste et justifier le raisonnement de Rose.  J’aurais pu – peut-être – après coup, je dis ça. Mais à partir de ce bout de lecture, Marysse m’a perdu, je n’étais plus dans l’histoire.  Je n’ai plus trouvé d’excuse au agissement de Rose, j’ai même penser que son histoire avec Alex aurait dû continuer.  On ne peut pas en mon sens, écrire sur un tel sujet.

Certains diront qu’il faut de tout, mais je pense qu’une limite devrait exister.  L’auteure a jouer sur plusieurs tableaux tabous. Des sujets impensables, impossible, ingrat, imbuvable, choquant.  Et sur ce point le pari est réussi.

Je ne vais pas jouer le jeu de la polémique, mais il est vrai que le roman manque d’information.  Que cela soit sur la couverture ou une mention en début de roman afin d’avertir le lecteur sur le contenu de celui-ci.  Après à savoir s’il fallait ou pas publier le roman, j’aurais dit oui pour la 1ere partie – en approfondissant – et non pour la seconde.  Je ne vais pas critiquer la santé mentale de l’auteure, ça serait faire le jeu de la polémique.  Je ne sais pas ce qui a poussé l’auteure à vouloir aborder de tels sujets si ce n’est provoquer la conscience humaine, bousculer, nous marquer au fer rouge,…

Enfin, j’ai lu le roman.  Je rejoins le cercle très fermé des lectrices qui ont lu le roman.  Je ne vais pas polémiquer des heures dessus.  Je vais passer à autre chose, lire autre chose, afin de tout remettre dans les cases de mon cerveau littéraire, car là c’est le grand chaboulement dans ma tête.

Le mot de la fin … J’ai survécu à Outrage …

Résultat de recherche d'images pour "rocky balboa gif"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Olivia et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Résultat de recherche d'images pour "edition blanche hugo roman"

Photo

******

Un peu de lecture … Non, il ne s’agit nullement d’un extrait mais d’un article de presse paru à ce jour dans ActuaLité sur le roman

ICI

Notes noires de Pam Godwin

Informations :

  • Éditeur : Hugo & Cie ( Édition Blanche)
  • Collection : Hugo Roman
  • Nombre de pages : 516
  • Date de publication livre : 16 février 2017
  • Date de publication ebook : 16 février 2017
  • Genre : Relation interdite, drame, romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

Un conte sensuel sur l’éveil amoureux et l’éducation érotique d’une jeune élève par son professeur de piano.

Émeric Marceaux est un fils prodigue et un célèbre pianiste qui enseigne avec ferveur et fermeté à de jeunes élèves triées sur le volet.

Autoritaire, raffiné, secret, directif, insaisissable et impitoyable, il envoûte ses élèves toutes amoureuses de lui.

L’une d’elle, Ivory Westbrook, a intrigué le maître qui l’a choisie pour en faire son oeuvre érotique malgré l’interdit qui pèse sur leur passion.

Souple et solide, réfléchie et naïve, douce et réceptive, Ivoire porte les stigmates des viols et abus qu’elle a subis et dont son maître veut la débarrasser en la poussant toujours plus loin sur les chemins du plaisir.

Mon avis

Je ne suis pas une personne ultra conventionnelle, mais les histoires d’amour prof/élève ce n’est pas très catholique, tout cela.  Mais depuis Angie, je garde l’esprit ouvert et fort heureusement pour moi, car je serais passée à côté d’une belle histoire d’amour.

Un an.  Il ne reste qu’une année à Ivory à tenir au lycée Le Moyne, avant d’accéder à son rêve ultime : Léopold.  L’université prestigieuse de musicologie, qui a vu naitre les plus beaux talents.  Mais avant cela, Ivory va devoir continuer à se démener, à  ne pas trop se faire remarquer et à ne pas être la tête de turc de son nouveau professeur, Emeric Marceaux.  Malgré ses airs secs, Ivory va vite découvrir que derrière cette façade bien sous tout rapport, se cache un homme, dominant, avec une sensualité sans borne, et une sexualité peu conventionnelle, mais Ô combien salutaire.

La plume de Pam, m’a fait vibrer tout au long de la trame.  La relation impossible entre Emeric et Ivory, n’est que la pointe de l’iceberg du sommet nommé plaisir.  L’ambiance a pas mal contribué à me mettre à l’aise.  Les personnages sont simples, totalement opposé.  Emeric, est un homme ouvert, j’ai apprécié ses rapports familiaux.  Pas de secret, pas de chichis.  L’ouverture d’esprit des parents aide énormément.  En ce qui concerne la face lovers du personnage, Emeric a été dupé une fois et, on s’attend à pas mal de soliloques de blocages, mais il n’en est rien.  Bien au contraire, il ne se cache pas, se montre directement et met en avant son attirance pour Ivory.  Ivory pour sa part est le portrait type de la demoiselle en détresse sociale : Famille à l’abandon, misère sociale.  Mais sa volonté  et son don particulier vont lui permettre de se sortir la tête de l’eau.  D’un point de vue affectif, Ivory vient de très loin, rapport conflictuel, agression et pourtant cela ne va pas l’empêcher d’aimer.

Pour ce qui est de la trame, je m’attendais à plus de suspense du à la relation particulière des héros. Je dois avouer que j’ai vite oublié l’âge d’Ivory, mon esprit est resté focalisé sur la relation, le ressenti, l’évolution des héros, et le plaisir du doigté d’Emeric * miam miam *.

Ce roman est une petite merveille, une partition de plaisir.  Une histoire dure, un peu sombre, des personnages attachants, avec son zeste de plaisir que je vous recommande … GRANDEMENT !!!

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Olivia et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Résultat de recherche d'images pour "edition blanche hugo roman"

Photo

 

Up in the air, tome 4 – Mister Beautiful de R.K Lilley

Informations :

  • Éditeur : Hugo & Cie ( Édition Blanche)
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 360
  • Date de publication livre : 12 janvier 2017
  • Date de publication ebook : 12 janvier 2017
  • Genre : Romance contemporaine, drame, erotique
  • Prix : 6.99 – 17€

Résumé :

Dans Mister B. , R.K. Liley se place du point de vue masculin et réussit une véritable performance, sans répétitions ni redites : nous faire entrer dans la complexité de James Cavendish et de Stephan, l’ami de Bianca.

Le livre navigue entre le passé et le présent et nous vivons avec James l’attraction physique et sensuelle qu’exerce Bianca sur lui.

Nous revivons toute la tension sexuelle qui unit les deux amants et qui leur fait vivre une incroyable histoire d’amour.

Mais nous découvrons également l’histoire de l’amitié qui unit Bianca et Stephan avec des scènes déchirantes de leur adolescence tourmentée.

Mon avis

 » This is the end … My only friend … The end  » !!! CA  y est … C’est fini !!!! Bouhhh, je pleure, et repleure et pourtant je pense avoir plus savourer ce tome que le précédent.  Ce n’était pas un tome pour la forme, un ajout inutile.  Bien au contraire ! A la fin du second opus, j’étais encore friande car il y avait eu quelques longueurs, le précédent tome – pour moi – marquait la fin et donc je me suis demandée avant même de commencer :  » Qu’est-ce que Lilley va bien pouvoir nous dire? » et tout fut bon.  Le roman revient pas mal sur le passé de Bianca et Stéphane. J’en attendais énormément de ce personnage, qui m’a plu au fur et à mesure des tomes. Je voulais tout savoir de Lui et j’ai été ravie que l’auteure le mette autant en avant. On revient bien-sûr le passé sentimental de Bianca et James.  Tout est vu par James, le passé et le présent se confondent pour ne former qu’une masse et mettre un point final leur story.

J’ai retrouvé avec cet opus la passion, la frustration et le plaisir qui m’avaient habité dans le tome 1.  Tout est calme, on ne se quitte pas avec un acte rocambolesque.  Non, on prend énormément d’informations, on comble les vides, les coquilles vides ont enfin une réponse, mais surtout on est de nouveau attiré par les personnages de la série – Tristan et Danika * miam miam * -.

Les scènes de plaisir sont toujours aussi intenses, mais je ne serais décrire mon ressenti face à leur passion.  Le drame qu’ils ont vécu les a rendu humble, plus mature, plus humain et moins avare. La jalousie est toujours aussi présente, voir plus.  Mais que voulez-vous, James its James * danse de la joie*.  R.K redonne une nouvelle vie à ses personnages et ça fait plaisir.  J’ai trouvé le roman moins lourd, moins redondant, pas du tout tiré en longueur. Joie, joie !!!  Lorsque le plaisir est bien introduit/conclut, il nous laisse pantoise.

Enfin, très belle conclusion, qui laisse la porte ouverte à une possible suite * sifflement et regard de chat potté à l’Éditrice *.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Marion pour l’envoi de ce Service-Presse

Résultat de recherche d'images pour "edition blanche hugo roman"

Photo

Up in the air, tome 3 – Grounded de R.K Lilley

Informations :

  • Éditeur : Hugo & Cie / Edition Blanche
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 360
  • Date de publication livre : 10 novembre 2016
  • Date de publication ebook : 10 novembre 2016
  • Genre : Suspense, Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

À Terre, tome 3 de la trilogie En l’Air. L’histoire de James et Bianca touche à sa fin dans la conclusion explosive de la trilogie En l’Air. Après une période de séduction courte mais sincère, Bianca ne peut plus ignorer ses sentiments pour James. Elle a beau faire de son mieux, elle ne peut pas s’empêcher de voir à quel point il tient à elle également. Contrairement à ses habitudes, elle a réussi à dépasser ses appréhensions et elle a accepté de vivre avec l’énigmatique milliardaire. Son acte de confiance marque-t-il le début de quelque chose de merveilleux, ou bien est-ce trop et trop vite ? Tandis que James et Bianca se sentent de plus en plus dépendants l’un de l’autre, des circonstances hors de leur contrôle se conjuguent pour essayer de les séparer. Entre la menace grandissante du monstre qui veut tuer Bianca et les embûches perpétuelles du passé de James dont il ne semble pas pouvoir s’éloigner, ces deux amants passionnés pourront-ils vivre leur fin heureuse ?

Mon avis

ENFIN ! ENFIN ! ENFIN ! ENFIN ! Les choses viennent à point à qui sait attendre.  J’ai attendu cette chute.  Je l’attend depuis le tome 1 et RK, nous a fait languir, suer, stresser, rager et le final est à la hauteur de la série.  Je dois dire qu’après un tel END ! J’ai oublié toute ma frustration, celle-ci s’est évaporé dans l’air.  J’ai eu l’impression de revivre mon accouchement, toutes ces contractions et lorsque l’on tient entre ces mains le final et bien on oublié tout ces moments durs, et on a envie que d’une seule chose  : Recommencer !!!

Mais avant cela.  On retrouve Bianca et James, dans le tumulte de leur relation.  La boite de Pandore a été ouverte, ce qui oblige nos amoureux à vivre dans le stress des représailles du père de Bianca.  Malgré cela, Bianca, James et Stéphane essaient de vivre normalement.  On les retrouve dans leur quotidien.  On suit les nombreux questionnements de Bianca fasse à ces hésitations et ses déclarations d’amour.  James pour sa part, reste fidèle à lui-même, même si une erreur du passé s’immisce dans sa vie.  L’Amour plus fort que tout !

Dans ce dernier opus, RK donne la parole à tous ces personnages, on n’est plus dans une trame à deux tons.  Stéphane, prend part à l’histoire, il ne l’a vit plus comme un personnage annexe.  J’ai été ravie de découvrir ses relations – amicales/amoureuse -.  Je vous avouerais que cela m’a donné envie de connaitre un peu plus Stéphane et pas juste l’ami de … L’homme tout simplement.

La trame est assez longue dans la première partie du roman, on vit intensément la relation de nos héros.  Alors qu’on souhaite juste voir éclater la bombe familiale.  J’ai vraiment crains le pire – pour mes cheveux -, mais j’ai tenu bon et je n’en suis pas du tout déçue.  En ce qui concerne la partie addiction, l’auteure n’y va pas de main mortes, chaque moment de leur relation est bien détaillée, jusqu’au tréfonds des soupirs.  Pffiou !!!  Mais je m’en suis sortie indemne ! RK joue de ses mots comme elle joue avec votre tension, votre patience mais quelle plaisir en fin de compte ^_^

Pour conclure, malgré un début assez long, la fin vous promets des looping de sensations fortes !!!!!

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Marion et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Résultat de recherche d'images pour "edition blanche hugo roman"

Photo

*********

Up in the air, tome 2 – Mile High de R.K Lilley

Informations :

  • Éditeur : Hugo & Cie / Edition Blanche
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 360
  • Date de publication livre : 13 octobre 2016
  • Date de publication ebook : 13 octobre 2016
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

L’histoire tumultueuse et haletante de James et Bianca continue dans Mile High, la suite de In Flight.

James a lancé Bianca dans un monde sombre où passion et douleur sont nature profonde de masochiste soumise, et Bianca s’est laissé emporter rapidement et profondément par amour pour James Cavendish.

Mais un malentendu douloureux et le retour des démons violents de son passé vont profondément déstabiliser Bianca qui, pour se protéger, repousse James.

Mais après un mois d’hospitalisation, le manque de James et de leur jeu de soumission/domination est trop fort et Bianca sait qu’il jettera à nouveau son dévolu sur elle, car son amour pour elle est intact…

Mon avis

Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais Bianca a été la Queen de l’indécision !!!!! GGRRRRR !!!

Je peux comprendre qu’il soit difficile pour une demoiselle, qui n’a jamais compté que sur elle-même, que le passage du flambeau se fasse difficilement.  Par contre, ce que je n’ai pas compris c’est la torture – des neurones – qu’elle subi et par la même occasion que nous subissons ! TORTURE, vous avez dit : TORTURE !!!

Alors, que Bianca se remet difficilement de sa dernière tragédie familiale,  James va tenter comme il le peut – avec le peu de moyens dont il dispose -, de prouver à Bianca que son passé, n’est pas son avenir.  Car avant Bianca, il n’était rien et sans elle il ne sera rien.  Suis poète dans mes moments perdu !!! Malgré son attachement profond, pour James Bianca, va avoir du mal à lui prouver ses sentiments et ce n’est pas l’arrivée des membres du passé de James, qui vont l’aider à prendre sa décision au contraire.  Mais lorsque l’on Aime, on est prêt à TOUT !

Ce roman est une petite parenthèse, je vous avouerais qu’après l’ouverture de la boite de Pandore – du côté de Bianca -, je m’attendais à des révélations en cascades, à être submergé d’informations, et puis POUF ! R.K, a surtout mis l’accent sur l’évolution de la relation entre nos personnages.  On voit que Bianca se bat avec elle-même, que la situation dans laquelle elle s’est plongée l’a fait souffrir.  Mais, je vous avouerais que le déclic a prit du temps.  Vraiment.

James, en bon et preux chevalier, ne va pas trop brusquer sa belle, il va rester fidèle à lui-même.  Pas d’excès, même lorsqu’il sort en boxer de la maison ! J’étais ou, ce jour-là !!??? * pleure des larmes de tristesse *.  Quelques personnages annexes vont faire leur apparition. Mais ce qui m’a surtout marqué : la relation de Stephan et Javier.  Qui est Javier ?  Personnage à suivre de très près, car il a éveillé mes soupçons.

La trame est un peu lente au début, par rapport au final du tome précédent ! Les relations entre les héros sont toujours bien dosé et au moment ou je me suis dit que le roman ne va pas aller plus loin ! BAM ! RÉVÉLATIONS ! Mes soupçons reviennent, je me fais un millier de film et l’auteure coupe son roman au moment H … Et je m’arrache les cheveux ! C’est vraiment pas cool, R.K ! Non, pas gentil !!

Pour conclure, petite parenthèse qui nous promet une suite riche en rebondissement !!! J’ai hâteeeeuuuhhhhhh !!!!

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Déborah et Marion pour l’envoi de ce Service-Presse

Résultat de recherche d'images pour "edition blanche hugo roman"

Photo

******

CHRONIQUE

Up in the air, tome 1 – In flight d R.K Lilley

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie / Edition Blanche
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 360
  • Date de publication live : 1er septembre 2016
  • Date de publication ebook : 1er septembre 2016
  • Genre : Romance contemporaine, BDSM
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

Lorsque Bianca, la jolie hôtesse de l’air de vingt-trois ans, croise le regard du milliardaire James Cavendish, elle perd son sang-froid. L’imperturbable Bianca ne parvient pas à détourner son regard des yeux bleu turquoise dominateurs de son passager. Elle est magnétiquement attirée par lui comme jamais jusque-là James le sent et va lui faire accepter qu’elle vienne le retrouver chez lui après leur atterrissage. Le désir de Bianca pour cet homme est si fort qu’elle va accepter de se laisser dominer par cet homme, et elle va découvrir une part d’elle-même. Mais quel traumatisme la conduit à dépasser ses limites ? Et Stephan, l’ami homosexuel de Bianca, saura-t-il la protéger ?

Mon avis

Excellent démarrage ! Oui vous avez bien lu. J’ai pris le Flight avec Bianca et James qui m’ont étrangement fait penser à Cross et Eva.  Pas dans l’ensemble mais j’ai eu des relents de Crossfire et là c’est comme l’œuf et la poule qui est arrivé en 1er ? Mais trèves de polémiques, je ne vais pas tergiverser durant des heures sur des moments soudain qui ne m’ont pas tant tenu la grappe car ce qu’il faut retenir de cette story : Tu voyages gratuitement dans le monde du plaisir.

Je ne vais pas vous chantonner le refrain : ‘ Je ne connaissais pas du tout l’auteure’, car c’est vrai et ce malgré la révélation de Bdp annonçant qu’il s’agissait d’une réédition.

Bianca, m’a directement plu.  Il est rare, je dirais même très  rare, que les héroïnes aient plus d’un 1m50, de quoi faire râler toutes les grandes filles comme moi, de plus d’1m70.  À croire que pour rencontrer l’amour – au milliard- il faut ABSOLUMENT mesurer moins d’1m70.  Et donc pour ce menu détail, RK m’a conquise, mais attention là où elle a su encore plus me faire aimer son personnage, c’est que malgré son ignorance, elle fonce.  Elle se laisse porter et elle vous transporte avec elle.  Et pas seulement dans son avion, pas le sien mais on se comprend, hô !!!  Oui, Bianca est une jeune hôtesse de l’air et c’est lors de l’un de ses voyages qu’elle va rencontrer James Cavendish. –> Danse de la joie à 7000 pied d’altitude.

Pour ce qui est de la thématique de l’histoire , RK reste dans du ‘deja-vu’,sauf que nous n’avons pas affaire à une jeune étudiante mais une jeune femme, avec un passé lourd,  une carrière professionnelle … Vous voyez il est là le relent Cross !!!! * sifflement *. James ! * bavouille cosmique * ! Lui, s’il me veut, je prend tous les jours le bus ! Waouw, j’en avais déjà lu des rentres dedans mais le sien m’a marqué au fer rouge ! Punaise !!! Pour ce qui est de la catégorie littéraire – BDSM,… -même si on a droit à quelques scènes du genre, je n’ai rien trouvé de dure sur ce point.  Même si je dois dire qu’il y va – un peu – fort avec Bianca.  Elle débute !  Mollo mon coco !!!  Bien-sûr, Bianca à un BFF, Stéphane. Qui m’a encore donné un relent !!  

Les personnages dans l’ensemble évoluent très vite. Bianca est passée du statut ‘ No Life’ à ‘overbooké’ en moins de 5 chapitres.  James est passé de BIG magna à amoureux transi. RK n’y va pas de mains-morte avec eux ! Par contre, je tiens à remercier le réalisme d’après 1ère fois.  Il est important – en mon sens – de rappeler que la femme n’est pas un tunnel dès son 1er coup.  Un Homme averti en vaut 1000 !!! 

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre du côté de la chute, comment est-ce que l’auteure allait réussir à capter notre attention, au-delà de la relation de Bianca et James, qu’elle allait être l’élément déclencheur de plaisir, qui allait mettre un peu de turbulence, durant ce petit vol de croisière – oui oui j’en profite. -.  Et là, même si j’ai envie de dire :  » Je le savais ! ».  Et bien, je ne savais rien car je ne me doutais de rien et que ma mâchoire a été frapper  le sol de ma cuisine et que j’ai dû prendre rendez-vous chez le dentiste pour tout remettre en place et lever le point contre RK pour cette chute de ouf !!!! 

  Bon, maintenant j’ai pris mon ticket pour le T2 et je ne veux pas de retard de vol ! Vivement la suite ^_^ 

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélusine et Marion pour l’envoi de ce Service-Presse

Résultat de recherche d'images pour "edition blanche hugo roman"

Photo