Le Palace, tome 2 – Last kiss de Laurelin Paige

THE (1).jpg

unnamed

Alors tu as été bien claire quand tu m’as dit que tu voulais le lui annoncer ? demande-t-il l’air excédé. Bon sang, Emily. Je me serais planté si je l’avais fait et maintenant je me suis planté parce que je ne l’ai pas fait. Impossible de gagner, avec toi.

BON ! J’ai essayé – vraiment – de faire abstraction du fait que je n’avais aucun atome crochu avec Emily. J’ai vraiment voulu faire de cette seconde lecture un moyen de se quitter correctement et d’oublier le fait qu’Emily est trop instable dans ses décisions, ses demandes/choix de vie. Mais, j’ai eu beau faire, Emily et moi ça n’a pas du tout été. La seule chose qui m’a fait tenir : le mystère autour d’Ambre, sans oublier l’évolution de leur trio.

Alors qu’un spectre du passé revient d’entre les morts, Emily va voir sa relation naissante prendre la tangente.  Entre doute, secret, amour, amitié, Emily va devoir faire un choix entre son amour et son amitié.

Je ne vais pas trop m’étaler sur le fait que le côté bipolaire d’Emily m’a agacé.  Car fort heureusement pour moi il y avait d’autres personnages : Reeve et Ambre.

Autant il y avait de l’ambiguïté dans la relation entre R et A, autant cela ne sait pas trop fait ressentir.  Je n’ai pas eu l’impression de vivre la relation d’un trio, voir une histoire d’infidélité.  Je les ai suivi dans leur quête de réponse, autour du mystère entourant Ambre et la famille de Reeve.  Mais avec un grand sans plus.  Je n’ai pas eu de palpitations – sauf lorsqu’Emily faisait de sa Emily -.  Je suis même ressortie de ma lecture un rien moins amoureuse de Reeve.  Et ce même s’il méritait largement la médaille du mérite de la patience.  Ambre, personnage fantôme qui va avoir son mot à dire dans l’histoire.  J’ai pas hésité sur ses intentions, je ne l’ai jamais vu comme une menace dans la relation de Reeve et Emily mais plus dans la vie de Reeve, tout court.

Cette lecture bien qu’un peu décevante, car je n’ai pas accroché comme je le devais ne m’empêchera pas de continuer la série Fixed qui elle était plus que prometteuse.

Enfin, une fin qui ne m’aura pas totalement emballé.  Tant pis :/

unnamed

Je t’aime, répète-t-il comme un credo. Je t’aime tellement que j’ai l’impression que tu fais partie de mon ADN. Comme si tu étais inscrite dans mon code génétique. Mon amour pour toi me consume tellement de l’intérieur qu’il n’y a plus de place pour rien d’autre.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Olivia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*******36

Publicités

Elizabeth, marquise déchu de Louis Clavel

Alexa Hudson (7).jpg

unnamed

Je l’avoue ce qui m’a attiré en premier c’est le séant au premier plan ! Non, je blague c’est le titre qui m’a directement fait penser à « Angelique Marquise des Anges », n’étant pas une petite fleure bleue je me doutais bien que cette histoire érotique allait quelque fois me mettre mal à l’aise et/ou chatouiller mes envies coquines.

Alors que son statut l’oblige à une certaines retenue et classe, Elizabeth qui file une histoire d’amour secrète va être mise en défaut devant son oncle qui la destinait à un Lord.  Ne pouvant supporter d’être mariée à un inconnu, Elizabeth va s’enfuir avec sa suivante.  Malheureusement, ce qui devait être le début d’une nouvelle vie va se solder par une croisière d’un tout autre genre pour la Marquise.

L’essentiel de la trame se passe en mer.  Après avoir embarqué en tant que Marquise, Elizabeth va vite devenir, la compagne, la prisonnière et une esclave sexuelle.  Même si la partie esclave me semblait logique, mon petit cœur n’a pas trop supporter ce qui arrive à Elizabeth.

Je ne dirais pas que je suis tombée en pâmoison devant le personnage d’Elizabeth car ce n’est pas à proprement parlé ce qui était mis en avant, mais ces actes.  Au fur et à mesure ou l’histoire avance, on la voit prendre peur, se défraîchir. Tomber de très haut pour n’être plus que l’ombre d’elle-même.  Sa domestique n’est pas en reste dans l’histoire elle aura une part, importante dans l’histoire et dans la vie de maritime d’Elizabeth.  Il y aura bien-sûr quelques mâles des gentils, des méchants, des vicieux, et qui arriveront quelques fois à me mettre en émoi.  Sans cela, ce ne serait pas un roman érotique !

En bref, la plume de Louis m’a embarqué dans une croisière charnelle.

Pssstt ! Lecture pour les connaisseurs adeptes du genre, pour les autres … Vous voilà prévenu !!!

unnamed

J’avais d’abord regardé par curiosité, une curiosité mêlée de fascination tiède, amollie par l’alcool, mais désormais une peur grandissait en moi, car je sentais mon ventre s’allumer des sentiments contraires.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement pour l’envoi de ce Service-Presse

logo-musardine1[1]

Photo

Le Palace, tome 1 – First Touch de Laurelin Paige

36.jpg

unnamed

Un bien belle histoire dans l’ensemble.  Mais j’ai vraiment eu du mal avec les nombreux changements d’attitudes d’Emily.  Un moment elle est joyeuse, l’instant d’après elle est triste, entre elle joue à l’espion et lorsqu’elle a encore un peu de temps elle endosse sa cape de soumise.  C’était vraiment difficile de la suivre.  Je ne savais pas sur quel pied danser avec elle, comme Reeve je craignais qu’un acte nous oblige à faire marche arrière.

Alors que sa vie professionnelle est au beau fixe, Emily va recevoir l’appel énigmatique de son amie d’enfance Amber, lui demandant de lui venir en aide.  N’écoutant que son courage et sa volonté de retrouver celle qui aura toujours été sa moitié.  Emily va se mettre en quête d’attirer dans ses filets le dernier homme qui aura vu Amber – en vie – : le milliardaire Reeve.

L’espace d’un moment durant ma lecture, j’ai eu l’impression de lire Crossfire de Sylvia Day.  J’ai dû reprendre mes esprits, car peut-être que les romans ont été écrits à la même époque, mais dans le fond les histoires ne se ressemblent nullement.

La trame tourne essentiellement autour de l’enquête d’Emily pour retrouver son amie, même si au fil des pages, la romance entre Emily et Reeve a prit le dessus.  On entraperçoit les doutes d’Emily face à ses actes – la sensation de piquer le petit ami de sa meilleure amie-, sa volonté de vouloir tout prendre de Reeve et ne rien donner en retour.  Le seul point qui m’a fait tenir dans son personnage : la soumission.  Emily est une soumise de nature.  Je voulais lire comment elle arrivait à gérer ce pan de sa vie. Fort heureusement pour elle, Reeve est un très bon Maitre.

Même si Reeve est un bon personnage, j’attends encore avant de me prononcer sur celui-ci.  Son passé ne jouant pas à sa faveur, cette sensation de tout savoir, sans rien savoir me trouble un peu.  Donc je vais – encore – attendre.

Avec cette saga, Laurelin nous présente un nouvel univers.  Après  » Fixed on », l’ambiance du  » Le Palace » est plus érotique, BDSM un rien hard – suffocation durant l’acte, je ne suis pas une petite nature mais on aurait pu mettre un warning, je me suis étouffée dans le train -.  Donc, j’attends de voir comment va évoluer la story d’Emily et Reeve surtout que la fin m’a bien laissé sur mon séant. Ravie d’avoir le second opus sous la main !!!

Affaire à suivre 🙂

unnamed

THE.jpg

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Olivia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Osez … 20 histoires de candaulisme de Collectif

Alexa Hudson (6).jpg

unnamed

Mama Mia, comme je suis ravie d’avoir terminé cette lecture ! Ce recueil de texte a été mon supplice. Je ne suis pas une adepte du voyeurisme, mais j’ai vraiment eu l’impression d’être – dans chaque lecture – dans le rôle du compagnon/de la compagne qui regardait sa tendre moitié prendre du plaisir avec un tiers.

Qu’on soit bien d’accord pour entreprendre ce type d’action, il faut être en total accord avec son partenaire.  Pas jaloux, ouvert d’esprit et bien accepté que ce type d’action reste bien entendu quelque chose d’occasionnel.  Sans cela, ce type de pratique perdrait toute sa saveur.

Comme dis précédemment, j’ai bien rougi – de plaisir – toutes mes lectures.  Les histoires sont brèves, vont toutes dans le même sens, et pourtant chaque texte avait sa petite particularité : l’ambiance, la relation du couple, le 3eme joueur, le côté interdit de commettre l’acte de chair avec un autre partenaire.  Sans oublier la partie dont on ne parle pas tant, mais qui est à la source de cette ambiance, sexuelle : la quête du bon joueur.  Le tout ensemble m’a fait dévorer ce livre de plaisir.

J’ai découvert des auteurs, d’autre que je connaissais de noms, tel Di Cen.  Je peux vous certifier qu’après cela, je ne la verrais plus de la même manière.  Petite coquine.

En bref, ce nouvel « Osez… », va encore plus loin dans la quête du plaisir des synapses !!!

 

unnamed

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement  pour l’envoi de ce Service-Presse

logo-musardine1[1]

Photo

Nell ou Ambre de Ji Bocis

22.jpg

unnamed

J’ai tourné cette chronique dans tous les sens, je n’aime pas les avis négatifs, car je pense que dans toutes choses il y a quelque chose de bon.  J’essaye vraiment de me dire que derrière cette plume, il y a un être humain, avec des sentiments et tout le touin-touin.  Mais voilà, je n’ai pas du tout adhéré à cette nouvelle.  Je n’ai pas su m’approprier les personnages, la narration faite une fois à la 1ere personne et le paragraphe suivant à la 3eme personne.  J’ai eu du pas à saisir le réel but de Nell, son envie à l’égard de son amie, Ambre.

Je ne vais pas tourner autour du pot, mais les péripéties de Nell ne m’ont pas plu, ne m’ont pas émoustiller et ce n’est pas faute d’avoir voulu rechercher la partie charnelle de ses aventures.  Mais, voilà ça n’a pas pris.  Je suis passée à côté de cette nouvelle.

Tant pis.

Je tiens encore à remercier l’auteure pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Quantum, tome 4 – Rapturous de MS Force

THE (9).jpg

C’est avec un plaisir non feint que je vous annonce que ma mémoire de poisson rouge ne m’a pas lâché pour le coup !
J’avais lu la trilogie à l’époque en pensant naïvement que de la série s’arrêtait au tome 3 quelle ne fut pas ma surprise de voir l’arrivée du tome 4.  Au vu de ma grande mémoire je m’attendais à être totalement hors sujet, mais au bout d’un chapitre j’étais de nouveau dans le bain j’ai eu l’impression d’avoir fermé le tome précédent cinq minutes avant d’avoir commencé cette lecture.

L’histoire démarre directement après que Flynn et ses amis aient remporté l’Oscar pour  »  » Camouflage« .   Récompensé par ses pairs Flynn et ses amis voient leur boîte de production Quantum prendre un nouveau tournant mais ce à quoi, Addie ne s’attendait pas c’était de recevoir un baiser de – son amour -, Hayden.  Pensant avoir obtenu le sésame pour laisser libre court  son amour, Addie va vite découvrir que Hayden, lui n’est pas prêt à laisser libre court à son amour.

Même si la trame suit un caneva classique – la demoiselle prête à tout pour briser la coquille Hayden -.  Il était intérréssant de la voir évoluer dans l’univers BDSM, partie intégrante d’Hayden.  Pour le coup, Marie m’a vraiment fait du bien, les dialogues ne sont pas étirés à l’infini, Addie n’est pas en quête de vouloir changer Hayden, bien au contraire.  J’avais une autre image d’Hayden, plus brute du décoffrage.  J’étais un peu réticente, mais Marie a su me faire apprécier l’homme.  La partie sensuelle, est omniprésente, ça été le petit déluge de papillons dans le bidou ! Sans oublier les petits coup de chaud.

En bref, Marie m’a encore offert un très bon oment au Quantum et au vu du prochain opus, je ne donne pas cher de mon palpitant !

Affaire à suivre !!!!!!!!!!!!!!

Tout ça m’est bien égal, je peux vivre avec ses cicatrices. Je saurais m’accommoder de ses imperfections; la seule chose dont j’ai besoin, c’est qu’il soit parfait pour moi.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Olivia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Résultat de recherche d'images pour "edition blanche hugo roman"

Photo

*******

http://queenofreading1605.blogspot.be/2016/02/quantum-tome-2-valorous-de-ms-force.htmlTrilogie Quantum - saison 3 Victorious par [Force, Marie]

Mores, tome 1 – Genèse de G.A O’Neill

THE.jpg

unnamed

Une très très belle surprise venu de nulle part.  G.A m’a donné des frissons avec sa romance mélangeant parfaitement l’érotisme et le suspense.

Charlotte Saint-Fulgent dit Charly est une jeune femme active, avec une carrière dans la police qui lui plait.  Malgré ses origines de bonne famille, Charly a tout fait pour camoufler cette identité, comme elle dissimule son addiction pour le sexe. Jusqu’au jour, ou son addiction va se combiner à une enquête en cours, dans laquelle Charly est directement impliquée.

Comme dis précédemment, G.A a très bien dosé l’érotisme et l’enquête policière.  Je vous avouerais que j’avais une petite crainte face au personnage de Charly.  Je craignais d’avoir affaire au cliché de la femme-flic, teigneuse, agressive, imbuvable… En mode j’évolue dans un monde d’homme et donc j’aboie deux fois plus.  Un excès dans les actes. Que nenni, son personnage est très bon en tant qu’inspecteur et nous présente juste ce qu’il faut dans son plaisir en tant que femme.  Cette facette n’est pas du tout caché, mais j’attends encore de voir, car j’ai eu l’impression qu’on nous a présenté que la pointe de l’iceberg.

On découvre un pan de la famille de Charly, entre autre son cousin, Henry – SpinOff, G.A !!! -, et ses collègues de travail : le commissaire Buisson et Anthony. J’espère vraiment voir ce personnage évoluer et sortir de sa coquille * regard coquin*. Sans oublier Livremond l’ange gardien ou de la mort de Charly.

Pour ce qui est de l’enquête.  Charly va devoir retrouver l’assassin de Visconditi, le président de l’Assemblée Nationale, avec qui elle a passé une petite nuit de débauche au Mores.  Autant vous dire que Charly est dans de très beau drap !

En bref, un 1er épisode riche en rebondissement ! A découvrir !

unnamed

Elle verrouilla la porte de la chambre et se rallongea.  Elle ouvrit son pantalon, glissa une main dans sa culotte avant de lâcher un soupir.  La pression quittait son corps petit à petit.  Elle pouvait penser uniquement à son plaisir, rien d’autre ne parviendrait à troubler ses pensées. 

Absolument rien.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Soisic Belin pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo