La tresse de Laetitia Colombani


THE (7)

unnamed

Ce roman est une Ôde à tout ! Je ne serais dire ce qui a été LE plus apprécié durant cette lecture audio.  Laetitia,  m’a offert une bonne uppercut auditive avec  » La tresse ».  Trois destins, trois femmes, qui ne se connaissent pas et dont le destin sera lié.  D’une part par leur volonté de donner un autre sens à leur vie, à leur futur et d’autre part par la volonté toute simple de vouloir exister.

Alors que la société dans laquelle, elle a grandi l’oblige à rester dans sa caste, Smita va vouloir un autre demain, pour sa fille.  Tout d’abord en lui permettant d’aller à l’école comme tout les enfants de son âge.  Mais Smita va vite comprendre que le fait d’avoir la connaissance ne pourra pas permettre à sa fille d’exister normalement.  Seule issue : la fuite.  Au même moment, à l’autre bout du monde deux autres destins se joue. En Sicile, Julia va devoir reprendre les rênes de la fabrique de décoloration de cheveux de son père qui vit ses dernières heures.  Canada. Malgré une grande carrière d’associée dans un grand cabinet d’avocat, Julia mère célibataire, va devoir affronter son plus grand combat : la maladie.

Il est clair que j’ai directement accroché au combat de Smita, cette mère prête à affronter les foudres de la société bien établie pour sa fille, m’a ému aux larmes.  Je n’ai pas découvert le système des castes au travers de la plume de Laetitia.  Mais son phrasé simple pour un si lourd et long combat m’a mise en émoi.  Les destins de Julia et Sarah m’ont tout aussi plu.  J’ai eu quelques griefs à l’égard de Julia, tout ce qu’elle a dû faire dans sa vie privée pour pouvoir exister professionnellement m’a fait enrager.  Et pourtant, pourtant au 21ème siècle ce type d’action ne devrait pas – plus – me choquer.  Mais me révolter !  Même si Julia doit supporter l’avenir de sa famille et de celles des tisseuses de l’usine, son histoire d’amour n’est pas en reste.  L’auteure a un peu survolé ce sujet, je pense qu’il aurait pu être approfondi.

En ce qui concerne la narration, il est toujours intérressant d’entendre les auteurs raconté leur histoire.  Elle vit autrement, pas de jeux d’acteurs, c’est brute et beau.  En plus de nous faire voyager au quatre coins du monde, Laetitia et Rebecca et Estelle ont vraiment donné vie à chaque héroïne, une profondeur et une beauté.  Merci mesdames pour ce beau voyage.

Je ne puis que vous conseiller cette lecture pour ce quelle est : un excellent moment de lecture qui ne vous laissera pas indifférente militante ou pas, femme ou pas, le destin de ces femmes vous touchera de la pointe de votre orteils au bout de votre tresse.

Je tiens encore remericer l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

Publicités