Clash, tome 2 – Passion coupable de Jay Crownover

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 280
  • Date de publication livre : 31 mai 2017
  • Date de publication ebook : 31 mai 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Résumé :

Le désir n’obéit à aucune loi

Une fille à papa, sans diplômes, sans travail, menteuse et petite délinquante. Avett n’a aucune illusion sur l’image que se fait d’elle son avocat bien sous tous rapports. Quaid Jackson, rasé de près, costume à deux mille dollars, sex-appeal à damner une sainte – ce qu’elle est très loin d’être –, est sans doute le seul à pouvoir lui épargner la prison aujourd’hui. Alors qu’elle s’est juré de revenir sur le droit chemin, coucher avec l’homme qui tient son avenir entre ses mains serait sans doute la plus mauvaise décision possible… Mais n’est-ce pas sa spécialité ? Si elle en est là aujourd’hui, c’est parce qu’elle a toujours été incapable de faire le bon choix…

Mon avis

Nice, nice … Nice … Tout était nice dans cette story

Après tous les bonds de joie que j’ai fait lors de ma lecture précédent, ce tome était plus qu’attendu ! Je dirais même ULTRA attendu.

Même si cet opus suit directement en chassé-croisé la story de Sayer et Fuller. Elle revient en grande partie sur le drame survenu durant l’opus d’Asa.

Tandis qu’Avett attend son procès pour complicité de cambriolage, elle va devoir avant toute chose préparer sa défense avec le Jedi du plaidoyer : Quaid Jackson.

L’histoire entre nos héros ne traine pas. On ressent directement l’alchimie entre Quaid et Avett. Leur différence d’âge ne m’a pas mise mal à l’aise bien au contraire. Je dois dire j’ai vite oublié ce détail. Jay nous offre encore une belle histoire d’amour.
Après une 1ere partie vite clôturé, je ne savais pas trop à quoi m’attendre,je ne voulais pas me retrouver à juste suivre nos tourtereaux durant leur lune de miel.  Mais Jay, va profiter de sa trame de fond, pour insuffler un petit vent de suspense, ce qui ne sera pas mauvais pour Avett, et sa petite prise de conscience face à ses actes et leurs conséquences dans le futur que cela soit pour elle et pour ceux qu’elle aime.

Les personnages. Quaid m’avait déjà graveeeeeee tapé à l’œil. Certes, je ne sors pas avec un oeil au beurre noire de plaisir, mais avec un nid de papillon dans le bidon. On sent la maturité du personnage. Il est fort et tendre. Addict et touchant. J’ai encore fait quelques bons de plaisir avec Quaid. Il m’a fait un peu penser à Rome, les même traits, la même profondeur. Certes pas les mêmes blessures, mais dans le fond miu caliente ces militaires !

Une fois de plus Jay nous offre encore un très bon moment, sur fond de MM, mais soyons clair, la relève a très très bien assurée par les SpinOfeurs. Des personnages sensibles, tendres, et touchants. En bref, toujours au TOP.

Affaire à suivre … De très près !!!!!!

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Romy et Melissa pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

****

51kshUJmXaL[1].jpg

Coup de foudre à Manhattan, tome 2 – Rendez-vous à Central Park de Sarah Morgan

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 486
  • Date de publication livre : 1er juin 2017
  • Date de publication ebook : 1er juin 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Résumé :

Si c’est l’amour inconditionnel que tu cherches, adopte un chien.
Depuis le désastreux divorce de ses parents, Frankie a un avis arrêté sur l’amour : ce n’est pas pour elle. La vie qu’elle s’est construite à New York, entre son passionnant métier de botaniste et son indéfectible groupe d’amis, lui convient parfaitement. Et si Matt, le frère aîné de sa meilleure amie, est le portrait-robot de l’homme idéal – célibataire, fiable et furieusement sexy –, elle se contente très bien de leur relation platonique. Mais, quand ce dernier décide de briser ce fragile équilibre en lui proposant un rendez-vous, Frankie sait qu’elle a un choix à faire : affronter ses peurs ou laisser l’homme parfait sortir de sa vie.

Mon avis

Cet opus, je l’avais attendu depuis le prequel. Depuis que Sarah avait distillé quelques informations sur le passé de Frankie et sa possible story avec Matt, le frère de Paige. Ne connaissant pas encore très bien l’auteure, j’avais craint qu’elle nous garde cette story pour la fin, qu’on nous fasse languir jusqu’au bout. Mais, non. Ce second tome est consacré l’anti-love storeuse : Frankie.

N’ayant jamais eu une bonne approche des relations amoureuses, pour Frankie tout ce qui a trait à l’Amour ne peut que se terminer avec un cœur brisé et son nouveau travail à Urban Genie, n’est pas fait pour l’aider.

L’histoire est assez simple. Frankie connait Matt, depuis sa plus tendre enfance. Il a tout vu d’Elle et connait sa crainte des histoires d’amour. Même si les relations amoureuses ne font pas partie de son planning pour la vie, Frankie n’est pas aveugle et voit en Matt un très belle homme. J’ai apprécié que les choses aillent relativement vite entre nos tourtereaux, pas de chichis dans les discours. Matt sait contre quoi – ou qui – il doit se battre pour capter toute l’attention et l’amour de Frakie.
Même si elle s’entoure d’un halo anti-love story, Frankie n’alourdit pas trop la trame avec ses aprioris. On voit un personnage évoluer et se battre avec ses craintes. J’avais déjà bien été titillée par son personnage et ce tome ne m’a fait que plus l’aimer. Elle est simple, bonne copine, pas – trop – chiante, une bosseuse dans l’âme. Forte et fragile en même temps un bon mélange. Matt, pour sa part, je l’ai trouvé bien. Pas de grande effluve devant son personnage, mais bien.
On retrouve bien-sûr : Paige, le fantôme de Taylor et sans oublier Eva, le coeur d’artichaut de la bande.

Une fois de plus Sarah, nous offre une belle histoire d’amour sur un fond étoilé new-yorkais en plein central park.  Encore un bon moment, simple et too much.

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Romy et Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

****

Butterfly Dreams de A. Meredith Walters

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 414
  • Date de publication livre : 10 mai 2017
  • Date de publication ebook : 10 mai 2017
  • Genre : maladie, romance contemporaine
  • Prix : 7.99 – 14.90€

Résumé :

Corin a vingt-cinq ans, une boutique qui marche bien et… une peur panique de mourir jeune. Chaque semaine lui apporte son nouveau lot de symptômes plus inquiétants les uns que les autres, jusqu’au jour où, persuadée d’avoir un problème cardiaque, elle intègre un groupe de soutien. C’est là qu’elle rencontre Beckett.
Beckett dont le cœur s’est arrêté un beau matin. Trois minutes. Trois minuscules minutes qui ont changé sa vie à jamais. Finis le saut à l’élastique, les matchs de foot endiablés et les voyages au bout du monde. Désormais, il est malade.
Mais, quand le destin projette ces deux âmes blessées l’une contre l’autre, c’est peut-être leur chance de réapprendre à vivre… et à aimer ?
Une bouleversante histoire d’amour et d’espoir.

Mon avis

C’est pour ce type de roman que je  ne lis pas les résumés, et que je ne regrette pas ce choix.  Malgré un début un peut difficile avec notre attachiante petite Corin, je ne regrette pas d’avoir tenu le coup, car j’ai terminé ma lecture dans un lac de larmes.

Corin est une jeune femme somme toute normale, si ce n’est le faite qu’elle souffre de tout … Oui, Corin est hypocandriaque et la mort brutale de ces parents à un jeune âge n’est pas fait pour l’aider.  Alors qu’elle compte participer à un groupe d’entraide, des malades du cœur.  Elle va recroiser le chemin Beckett, son chevalier servant.

J’ai eu du mal en 1ere partie du roman, le sale caractère de Corin, n’est pas fait pour s’en faire une amie.  Attention, je comprend que pour elle ça ne doit pas être la joie de vivre comme cela.  Mais je n’ai pas eu l’impression qu’elle essaye de s’aider, bien au contraire.  Outre cela, je l’ai trouvé culotté de se participer à ce type réunion.  Entre entouré de personnes souffrant vraiment et avoir cette demoiselle qui a juste l’impression de … Ca m’a mise un peu mal à l’aise.  Mais j’ai tenu bon, car je voulais savoir comment son personnage allait évoluer et surtout je voulais que Corin se fasse prendre et voit l’étendu de sa maladresse.  Mais voilà, Corin a une histoire qui nous touche, et qui fait qu’on comprend un peu sa manière d’agir.  J’ai écrit un peu, pas plus … Un peu.  Je voulais voir comment sa relation avec Beckett allait évoluer et surtout comment il allait prendre la situation.  Certes ma tournure n’a pas été réalisé, mais il n’empêche qu’il y a eu un bon détour sur ce point.

Dans son cœur, l’histoire souffre de quelques longueurs, pas de quoi décroché, mais limite quand même. Par ailleurs, l’auteure aborde ou survole le mal de Corin.  Autant j’ai apprécié qu’on ne joue pas au docteur, mais il s’agit d’un mal qui la ronge depuis sa prime jeunesse et je trouve que tout va trop vite dans sa guérison.

Avec de telles informations, et attente je ne m’attendais à plus rien. Certes les personnages évolues bien, et alors que j’étais en rythme de croisière.  Je n’ai pas vu le drame arriver, si un peu.  Mais j’ai préféré regarder ailleurs.  J’ai stressé et, pas mal pleurniché.  Tout cela m’a pris au dépourvu et, j’ai retrouvé la Meredith que je connaissais – bon OK ! Je n’ai lu qu’un roman de l’auteure, mais il m’a marqué – et j’ai refermé ma story avec un boom au cœur, des papillons dans le bidou et du plaisir tout plein !

Enfin, un début chaotique et un final au TOP !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Résultat de recherche d'images pour "collection &h"
Photo

The lonely hearts travel club, tome 1 – Ni mariée, ni enterré de Katy Colins

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 414
  • Date de publication livre : 10 mai 2017
  • Date de publication ebook : 10 mai 2017
  • Genre : Romance, espoir, périple
  • Prix : 7.99 – 13.90€

Résumé :

– Se faire plaquer à deux semaines de son mariage : fait.

– Se retrouver au chômage pour avoir préparé ledit mariage sur ses heures de travail : fait.

– Perdre toute dignité après avoir croisé le fiancé volage et la nouvelle femme de sa vie : fait.

Ce que Georgia n’a pas fait depuis longtemps, en revanche, c’est se demander ce dont elle a vraiment envie. Et, plus elle y pense, moins la sainte trinité « mariage-maison-maternité » la fait vibrer. Non, ce dont elle rêve depuis toujours, c’est de parcourir le monde. Apprendre une nouvelle langue au sommet du Kilimandjaro, s’ouvrir à la spiritualité auprès d’un moine bouddhiste, goûter des plats aux noms imprononçables… Alors, Georgia fait le grand saut : elle part. Six semaines en Thaïlande. Six semaines pour réaliser ses rêves et se recentrer sur l’essentiel : elle-même.
Sauf que, dans les voyages comme dans la vie, rien ne se passe jamais comme prévu – et notre Bridget Jones en sac à dos ne va pas tarder à s’en rendre compte… pour le meilleur et pour le pire.

Mon avis

Je n’ai pas pu m’empêcher de comparer le périple de Georgia à celui de Julia Roberts dans  » Mange, prie, aime », à la 1ere exception que Julia entame cela à la suite d’un divorce, et que Georgia elle n’aura même eu la chance de dire : « Je le veux ! ».  Secundo, Georgia entame ce voyage car elle l’avait listé, Liz (J.Roberts), pas.  Le seul point commun aux personnages : cette envie de vouloir donner un sens à leur vie.

Alors qu’elle est sur le point de convolé en juste noces, Georgia va se faire plaquer par son infidèle de fiancé et va dans la foulée perdre son boulot.  N’ayant plus aucune attache, si ce n’est la famille.  Georgia va entamer un long voyage réparateur en Thaïlande.

J’ai eu du mal dans la 1ere partie du roman avec Georgia.  Je sais que l’idée était de nous montrer la chrysalide qui devient papillon.  Mais j’ai eu envie de secouer Georgia, elle disait amen à tout.  Tu te fais larguer et trompée … Tu ne dis rien ! On critiques tes choix … Tu ne dis rien ! Tu te fais bouffer par tes accompagnatrices de voyage tu ne dis toujours … Rien !!! GGGRRRRRR !!!! Georgia, secoue-toi, ma Grande !!!!  Il faudra attendre THE déclic, pour qu’enfin j’apprécie comme il se doit Georgia, ou en tout cas pour que je commence enfin à m’approprier le personnage.

Les personnages.  On découvre sa famille et meilleur amie, mais l’accent est surtout mis sur ces compagnons de voyage.

Pour ce qui est de la trame, on suit le parcourt chaotique de Georgia en Thaïlande tantôt celui-ci m’a fait sourire, tantôt, j’ai crains le pire pour elle.

Même si son retour au pays n’est pas des plus tendre, j’ai apprécié le petite tournure de fin ou de début de vie pour Georgia…

Enfin, petit moment qui mérite encore quelques construction, évolution des personnages.

Affaire à suivre …

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Clash, tome 1 – Passion brûlante de Jay Crownover

51kshUJmXaL[1].jpg

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 378
  • Date de publication livre : 3 mai 2017
  • Date de publication ebook : 3 mai 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 6.99 – 15.90€

Résumé :

Seul le feu peut faire fondre la glace

Zeb pensait avoir pris la plus grosse claque de sa vie huit ans plus tôt, le jour où un juge l’a envoyé en prison pour trente interminables mois. Mais c’était compter sans la nouvelle qui vient de bouleverser son univers : il a un fils de cinq ans… qui n’a plus personne d’autre au monde et risque de passer son enfance en foyer d’accueil. Avec son passé, Zeb sait qu’obtenir la garde de son fils ne sera pas facile. Seule Sayer, l’avocate au visage d’ange et à la sophistication froide qui détonne tellement dans leur groupe d’amis tatoués et hauts en couleur, peut l’aider.

Et si ça veut dire qu’il n’aura jamais sa chance avec la belle avocate qui lui retourne la tête – et le sang – depuis des mois… tant pis ! A moins que cette collaboration forcée ne brise au contraire la barrière que la princesse des glaces s’acharne à ériger entre eux…

Mon avis

Avant-Propos : Comme l’a si bien mentionné l’Éditeur, il est important de commencer cette série après avoir lu la saga des Marked Men, d’une part parce que clash est le SpinOff de la série, d’autre part parce que les MM’s ne peuvent être ignoré … Ils sont miu caliente et enfin, si vous prenez le risque de vous lancer dans cette série sans avoir dit au revoir au MM’s vous risquez le mini déluge de spoiles.  Vous voilaaaa re-prévenu !!!

Alors qu’il reconstruit sa vie, après quelques années passées derrière les barreaux, Zebullon Fuller, va faire la connaissance de Sayer Cole, cette jeune avocate fraichement débarqué à Denver et installé dans une sublime maison victorienne.  Mais Sayer, n’est pas une inconnue, pour Zeb, il s’agit de la sœur de son ami, Rowdy.  Malgré leur différence sociale, Zeb va tout faire pour conquérir la belle Sayer, qui n’est pas du tout indifférente à notre bel « Hispter » entrepreneur.

Ce tome, suit directement, celui d’Asa.  On retrouve bien-sûr tous nos amis, avec leur lot de good news, mais on découvre aussi des personnages annexes, tout aussi intéressants que leurs prédécesseurs.  Zeb et Sayer que l’on découvre par a-coups dans les précédents tomes – depuis le tome de Rowdy -, arrive chacun avec leur passé.  J’ai apprécié que Sayer ne tienne pas compte du passé carcéral de Zeb, surtout qu’il n’a rien commis de très très grave, dans son cas, je pense que j’aurais fait pire ! Le passé familial de Sayer n’est pas en reste, nous avions déjà eu quelques bribes d’informations sur la torture psychologique, qu’elle a subi avec son père et dans cet opus on y revient de manière plus approfondi.

Pour ce qui est de la trame, l’auteure va – encore – user des talents d’avocate de Sayer, pour aider Zeb, qui va découvrir qu’il a un enfant de 5 ans.  Je vous avouerais que j’avais un peu craint la trame classique et ce petit coup de punch, m’a tenu en haleine, car elle met en exergue la volonté de Jay de ne pas tomber dans une petite histoire, et surtout de sortir du monde des bad boys tatoué, en nous offrant une histoire pleines d’amour, de douceur, d’espoir avec juste ce qu’il faut d’addiction.

L’ensemble de l’histoire est bien ficelée, pas de redondance, les personnages ont juste ce qu’il faut de bagou, mais surtout … OMG ! Zebullon Fuller, sachez jeune homme que je suis entrain de retaper ma maison et qu’il me manque un charpentier qui n’a pas peur de se salir … GGRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR !!!! Oui, mesdames cet Homme est juste au TOP ! J’ai tout apprécié chez lui, mais ce qui prime par-dessus tout c’est : sa gentillesse, sa bravoure, son honnête … En bref : Le gendre ‘Hip’ idéal ^_^

Que vous dire de plus … A OUIIIIIIIIIIIIIIIII !!! LA polémique de ce tome : QUAID !!! OMG !!!! Si je ne me trompe pas, ma mâchoire s’est décrochée, j’ai fait des bons assise, hurlé en silence et surtout prié le dieu du livre pour que le tome suivant soit consacré à l’avocat d’Asa … Vivement le 31 mai !!!!

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement, Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

******

 

The Team, tome 3 – Prolongation de Lynda Aicher

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 415
  • Date de publication livre : 5 avril 2017
  • Date de publication ebook : 5 avril 2017
  • Genre : Romance contemporaine, joueurs de hockeys
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Résumé :

Un type sympa – mais un peu insaisissable. Un défenseur talentueux – mais pas franchement fin. Un séducteur invétéré – mais incapable de garder ses conquêtes. Henrik Grenick, hockeyeur star de l’équipe des Minnesota Glaciers sait très bien l’image qu’il renvoie. Et ça ne l’a jamais dérangé. Il n’a rien d’autre à offrir. En lui, tout est mort. Depuis longtemps. Jusqu’à Jacqui. Quand son regard se pose sur la silhouette gracile de la jeune femme, c’est comme si son passé et son présent se télescopaient. Il veut la connaître, il veut la faire sienne et qu’elle comble le vide de sa vie. Mais, malgré le désir indéniable qu’il lui inspire, Jacqui semble avoir ses propres raisons pour garder ses distances.

Mon avis

Aaaaaaaaaaaaahhhhh ! J’ai encore passé un bon moment avec Lynda.  Je ne voudrais pas être poisseuse avec moi-même, mais jusqu’à présent aucun roman de l’auteure ne m’a déplu bien au contraire chaque roman, apporte sa touch à la série, l’auteure nous offre des héros simple et pourtant si attachant et dans ce 3eme opus ce fut encore le cas.

Lui qui a toujours eu une femme à son bras, se retrouve sans demoiselle, alors que la saison de hockey va bientôt commencer.  Afin d’oublier ce menu trouble dans sa vie, Henrick va s’oublier le temps d’un soir dans un magasin de musique.  En tant que grand adepte, il avait mis de côté cet amour au détriment du hockey, mais son amour lui est resté malgré les années et si en plus de la musique il pouvait rencontrer l’Amour, avec Jacqui.  Il se retrouverait comblé.

Comme dis précédemment, j’ai apprécié ma lecture d’un bout à l’autre.  Même si l’issue est connu d’avance, il est toujours intéressant de voir comment un auteur va faire évoluer ses personnages et pour le coup, j’ai été touchée de découvrir l’amour d’Henrick pour la musique, mais sa plus belle note reste sans contexte son combat pour et avec Jacqui.  Malgré des dehors de petite fleure bleue, Jacqui est une jeune femme solide, forte qui est au porte de nouvelle qui risquerait de chambouler sa vie et son histoire – d’amour – naissante.

On retrouve bien entendu, tous les joueurs de hockeys, ainsi que la Reine des Glaces aka Vanessa.  Oui, oui je vous invite encore à découvrir la série Red Room, afin de pouvoir situer ce personnage !  Mais outre nos héros classiques, on découvre la famille Polson et plus précisément les frères de Jacqui.  Petit coup au cœur pour Aiden.  Bon, je ne veux pas être gourmande, mais vu que cette série est un peu un spinOff, j’espère que chaque frère aura droit à son histoire.  Croisons les doigts.

Roman d’amour, avec son petit moment de stress dans le chef de Jacqui, mais une fois de plus on ne va pas quêter la petite larme, les faits sont dit calmement avec juste ce qu’il faut de tension.  Lynda, love youuuuuuuuuu !

Enfin, bref … Si vous avez un petit cœur d’artichaut et que vous aimmeezzzzz l’amour, cette série a été écrite pour vous !

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie et NetGalley pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*******

Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons d’Emily Blaine

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 288
  • Date de publication livre : 22 mars 2017
  • Date de publication ebook : 6 mars 2015
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 4.99 – 7.50€

Résumé :

Envie d’un bad boy ?

Je m’appelle Abby Harper et je suis celle qui sauvera votre carrière. Mon job ? Enjoliver, camoufler, désamorcer. En bref : effacer vos faux pas, gommer vos erreurs et vous coller une auréole sur la tête. Dans mon domaine, je suis assez douée. Enfin, c’est ce que je croyais jusqu’à ce qu’on me confie le cauchemar de tout attaché de presse : Garrett McIntyre. Une gueule d’ange à la réputation démoniaque : alors qu’il était sur le point de devenir l’enfant chéri d’Hollywood, il a insulté tout le gratin pendant la cérémonie des oscars et a taillé la route, abandonnant sa carrière prometteuse. Aujourd’hui, on me demande de le faire revenir. Et j’ai comme l’impression que convaincre monsieur « j’ai été élu deux fois homme le plus sexy de l’année » ne sera pas si simple…

Mon avis

Avant de me lancer dans ma chronique, je tiens à préciser que je ne suis pas d’accord avec Emily.  Oui, il m’arrive de ne pas être d’accord avec elle. J’accepte son point de vue – tous les goûts sont dans la nature – , mais je ne puis donner voix à son titre … Non, non, non … Les filles – en général – recherchent ACTIVEMENT les mauvais garçons GGRRRRRR ! Ca mets du piment  dans nos vies, ça crée un nid de papillon dans notre bidon … On a toutes besoin au moins une fois dans notre vie d’être chevauchée par un BAD BOY ! Je n’ai rien contre superman, surtout lorsqu’il enfile sa culotte au-dessus de son legging.  Mais j’insiste : I WILL A BAD BOY !!! Et Garret McIntyre m’a laissé * soupirement * toute chose.  D’une part car il porte un nom à tomber et d’autre part car il vient du pays de mes premiers amours : Irlande ! Juste à côté de l’Ecosse, … Les Highlanders … Miam miam.

Mais je m’égare ….

Alors qu’elle officie en tant qu’attachée de presse, Abby va être sollicitée par son nouveau responsable à ramener dans la lumière l’acteur – miam miam – Garret McIntyrreeeeeeeeee qui a tourné le dos à Hollywood dans un grand fracas !

Les personnages.  Je vous épargne le couplet  » Love Garret ».  Bon, je tiens juste à préciser que derrière cette tonne de muscle, se cache un homme intègre, sensible et marrant, un peu teigneux et mignon.  Abby, est une jeune demoiselle somme toute normale, pas de grande effusion dans son chef.  J’ai apprécié qu’elle n’ait pas été fourbe avec Garret.  On découvre quelques personnages annexes qui ne demandent qu’à être connu * regard du chat botté *.

J’ai adoré ma lecture d’un bout à l’autre ! Oui ça aide d’être Emily on part d’office gagnante. L’histoire est pourtant simple : Aller sortir la bête – du sexe – de sa tanière, lui mettre un superbe smoking, le faire défiler sur le tapis rouge – ou ma bave -, smile, interview.  End -> Retour grotte.  Ça c’est le projet sur papier.  Dans les faits, c’est tout autre, car Garret ne se laissera pas faire et Abby va comprendre, malgré ses bonnes convictions qu’elle va devoir négocier dur avec beautiful smile.  On découvre les rouages d’Hollywood, un pan de sa fourberie -> Pas bien !

Pour conclure, encore un agréable moment avec Emily … Noooon, avec Garretttttttttttt ❤

A LIRE 🙂

Je tiens encore à remercier l’Éditeur plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo