From New-York with love, tome 3 – Clair de lune à Manhattan de Sarah Morgan

Alexa Hudson (2)

unnamed

Encore une histoire qui a du chien ! Passez-moi l’expression ! Mais, désolée je me devais de la faire.

Dans ce dernier opus, on retrouve Harriet, la jumelle de Fliss et la soeur de Daniel.

Alors que sa soeur file le parfait amour, Harriet qui se retrouve seule au commande du Dog-Sitting, va profiter de cette distance pour s’auto-challenger et entrer en contact avec le monde … humain !

J’ai passé un bon moment avec Harriet et Ethan.  Deux bourreaux de travail, qui vont par la grâce d’un dogsitting urgent cohabiter et se trouver quelques atomes crochues.

Les personnages évolues très vite.  Harriet avait déjà titillé mon attention dans les précédents volume, et je suis ravie d’avoir vu juste.  Son passé est sa force, elle est agréable, touchante, pas agaçante pour un sous.  Alors qu’il souhaitait apaiser sa soeur, Ethan va devoir babysiter son chien.  Je ne dirais pas que je suis tombée en amour de ce personnage car il est venu un peu comme un cheveu sur la soupe, à l’inverse de Seth.  Donc, il m’a fallu tout apprendre et découvrir sur celui-ci et il m’a fait du bien.  Personnage agréable et tout le prototype du gendre idéal.

Pour conclure, encore un petit voyage New-yorkais qui m’a fait passer un très bon moment.

 

unnamed

Elle était capable d’éprouver toutes sortes de sensations qu’elle n’avait encore jamais expérimentées auparavant.  Son coeur avait la capacité de battre beaucoup plus vite et plus fort qu’elle ne l’avait cru.  Et son ventre de devenir le théâtre de toutes sortes de frémissements, sans qu’elle puisse décrire et encore moins nommer le phénomène avec précision.

Harriet

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

*****

Alexa Hudson (4)Alexa Hudson (4)

Publicités

Et tu embrasseras mes larmes de Fleur Hana

Alexa Hudson (13).jpg

unnamed

Il m’avait prévenue, plus tôt dans la soirée, que nous devions essayer de devenir amis et ne pas nous engager dans autre chose.  Je sais que je ne suis pas prête.  Il le sait, la Terre entière le sait.

Aïe caramba ! J’ai vraiment essayé, j’y ai mis de tout mon coeur de toute mon attention, mais je n’ai pas du tout accroché à l’histoire.  Et pourtant il y avait de la matière.

Quelques mois après le drame qui a touché sa famille, Angie n’arrive pas à tourner la page et pour cause, elle se sent coupable de la mort de son frère.  Malgré ses amis et Valentin aka V., l’un des meilleurs amis de son défunt frère, elle ne peut oublier sa participation dans ce drame.

Comme dis précédemment, je n’ai pas accroché à l’histoire.  Il y avait de la matière, un drame, des personnages, du texte mais le tout ensemble n’a pas pris.  Je n’ai pas accroché à Angie, je l’ai trouvé lourde, non  pas dans son drame car elle ne le brandit pas à la face du monde et ne l’utilise pas comme arme pour justifier ces actions, mais si je retire tout cela, il ne me reste rien, il n’y avait pas de porte de secours pour au cas ou.  Non, rien.  A l’inverse d’Angie, Valentin avait une porte de secours, et pourtant il ne m’a pas fait #Badaboum.

En bref, même s’il y avait de la matière, il m’a manqué l’envie et le plaisir.

unnamed

Toi et moi, on ne s’est pas rencontrés au bon moment pour ça.  Alors, je propose qu’on prenne ce qu’on peut, qu’on ne gâche pas une relation amicale à cause de cette attirance.  C’est pour ça que je suis désolé.  Pour avoir fait le contraire de ce que je te disais.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

Sinners of Saint, tome 4 – Furious de LJ Shen

Alexa Hudson (15).jpg

unnamed

Nous étions comme deux pièces d’un puzzle complexe qui n’avaient qu’un emplacement possible : l’une à côté de l’autre.

This is it ! Voilà c’est la fin des haricots et d’une superbe série.  Même si Bane n’est pas un FFH à proprement parlé, il n’en reste pas moins un ami de Vicious.

Tandis que les FFH vivent leurs vies loin de , Roman Protsenko aka Bane, va profiter de cette liberté pour prendre possession des lieux en développant le commerce du surf, mais pour cela il va avoir besoin de sous.  Après un refus du Baron, il va solliciter l’aide de Darren Morgansen qui n’émettra qu’une condition : faire éclore la vie sociale de sa taciturne de belle-fille, Jesse Carter.

Pour ce dernier tour de piste, LJ met en avant Bane, le meilleur ami d’Edie.  N’étant pas une adepte des résumés, je n’avais pas vraiment prêté attention à ce personnage, dans le précédent tome et, j’ai eu un peu de mal à le resituer. Il avait beau se donner un air de bad boy, je ne lui ai pas trouvé une once de badboyIsme en lui. Il est à croquer, too much, fort.  Son personnage m’a vraiment plu, il n’y avait rien à retirer tout était bon en lui, même si au début j’avais eu une petite crainte face à l’agression de Jesse, naissance d’ambiguïté.

Malgré le drame qu’est sa vie, depuis son agression, Jesse est une jeune fille, forte.  Elle m’a fait rire, sourire, douter, rendu amoureuse d’elle et de sa relation, à aucun moment, je ne l’ai vu s’apitoyer sur son sort bien au contraire, son mal est sa force.

Du côté des familles, nous avons la mère célibataire de Bane qui a dû fuir son pays et la famille destroy de Jesse : Pam, la mère absente et Darren, le beau-père soumis… Heureusement, Jesse à Shadow, son chien.

Comme pour les précédents opus, j’ai passé un excellent moment.  Certes les FFH ont une force d’attraction, qu’ils font la série, mais Bane qui n’est pas un FFH nous prouve que toute l’addiction autour de cette série est en grande partie dû à la superbe plume de LJ.  Chaque personne dégage THE vibration, nous donne juste ce qu’il faut d’envie et de plaisir.

Un end en total apothéose !

Pour conclure … Une romance sensible, atomique et totalement miu caliente !

Et le mot de la fin …

Vous ne pouvez pas avoir peur de l’amour, ma chère.  Ce serait comme craindre la mort.  L’amour est comme la mort.  C’est inévitable.

Bane aka Roman Protsenko – Shadow ( chien) – Wren ( collègue) – Jesse Carter – Pam – Baron Spencer  » Vicious » – Emery – Darren Morgansen

unnamed

La solitude était une vieille amie dont la compagnie me convenait parfaitement.

 

J’étais une pute, au sens biblique du terme, et on me considérait comme aussi loyal et digne de confiance qu’un camé à l’héro.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

****

couv69485352[1]couv20255538[1]Alexa Hudson

Welcome in The Point ( Bad), tome 5 – Insaisissable de Jay Crownover

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Serais-je incapable de m’empêcher d’intervenir, à présent que Noe avait fait fondre mon âme et bousculé tous mes secrets ?

J’ai pris du temps avant d’écrire cette chronique.  J’ai fait pas mal de brouillon dans ma tête.  Je ne trouvais pas un point de départ pour vous décrire le plaisir que j’ai eu à retourner à The Point, de retrouver Nassir, Titus et les autres.  Cet opus était différent, il était plus profond.  On garde la noirceur de The Point et on découvre que derrière les belles maisons de The Hills, se cachent des êtres vraiment répugnants.

La trame.  Alors que Noe Lee, vient de permettre à une jeune fille de fuir son pédophile-agresseur- de beau-père, qui n’est autre que le maire de The Hills, elle va se retrouver ave une cible sur le dos.  N’ayant plus aucune issue de secours, elle va demander à Stark de lui venir en aide.  Mais Stark, connait ses limites et il va refuser cet appel au secours.  Pris de remords, il va tout faire pour retrouver Noe, et l’aider à mettre fin aux agissements du maire, ce qui n’est pas sans risque pour notre hackeur de haut vol.

Les personnages.  Snowden Stark, est un génie de l’informatique, depuis sa plus tendre enfance.  Génie qui aura décimé sa famille et fait de lui un cobaye du gouvernement.  D’où ces réticences à aider Noe.  Son personnage ne m’aura pas laissé indifférente.  Il était tantôt sensible, tantôt dur.  Normal, à The Point et pourtant il m’a fait ressentir un certain détachement.  Comme s’il ne souhaitait pas s’attacher aux gens, dans l’attente du moment ou quelqu’un allait encore le quitter. Oui, il m’a troublé, rendu gaga, lorsqu’il laissait libre court au mâle Alpha. Sans oublier ce petit côté Kent Clarke en mode humain.  Ouuuuhhh cette paire de lunette * vapeur *.  Noe, j’ai tout adoré en elle : sa force, son combat, son amour, ses faiblesses, son enfance, son drame familial.  Son personnage ne souffrait d’aucune fausse note.  J’aurais pu me gaver d’elle, encore et encore et à l’infini.  Nassir est toujours aussi bluffant, mais le petit moment de stress est venu du côté de Baxter et Dovie.

L’histoire est très bien écrite, addict à souhait.  Mais je dois avouer que la 1ere solution m’a énervé, j’ai trouvé la sentence bien gentille au regard des actions du maire.  Même le bûcher aurait eu un côté playa ! Mais cela m’aurait soulagé, vraiment.

En bref, une très belle romance, un plaisir mêlé à de la rage, de l’addiction.  Jay, aura encore donné quelques couleurs à The Point.

Suite ?

unnamed

Parfois on rencontre la personne qui nous donne envie de désirer davantage et on doit décider combien on est prêt à donner.

 

Je suis tout à toi, Noe.  Tout le monde veut des bouts de moi.  Tu es la seule qui me veut tout entier.  Mon coeur, mon cerveau, mon esprit, mon corps… mon avenir.  Tout t’appartient.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

****

couv49851079[1].jpgcouv23523792[1]couv11725272[1]couv49438361[1]

Sinners of Saint, tome 3 – Scandalous de L.J Shen

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Adolescente ou non, je peux t’assurer que tu vas faire un tas de trucs d’adulte avec moi.

Paix à nos âmes et à nos slips Kangourou … Coup de cœur assuré, et coup de cœur il y a eu !

Lu en une journée, entrecoupé de demoiselles réclamant l’attention de maman … Mais Trent et Edie auront capté toute ma concentration.

Après le petit coup de crush à la fin du précédent tome, il était normal que je sois dans tous mes états pour ce grand moment à venir.  Même si – je l’avoue – ma mémoire de poisson rouge avait encore fait des siennes, mais je peux vous assurer que le remember est très vite revenu.

Après avoir vendu 49% de leur société, les Hot Heroes, vont se consacrer à leurs vies de familles. A l’exception de Trent.  N’ayant aucune attache, si ce n’est sa fille, Luna.  Trent va continuer à bosser normalement.  Jusqu’au jour ou Jordan van der Zee, va imposer sa fille, Edie, au sein de la boite.

Cette histoire ne souffre d’aucune fausse note.  Pour les détracteurs du « beurk, c’est une ado ! ».  Je vous rassure, Edie à 18 ans et toute ses dents.  Oui, elle est jeune, mais ce n’est pas ici que vous verrez une remarque négative sur cette relation.  Pourquoi ? Car rien ne m’a choqué et à dire vrai, j’ai moi-même rencontré mon mari à l’âge de 16 ans et lui en avait 24 ! Je le trouvais vieux, mais cela ne m’a pas empêché de nourrir des sentiments sincères à son encontre et d’être encore aujourd’hui – à 33 ans – in love.  Ceci c’était la petite parenthèse.

Edie van der Zee ou bien Edie de la mer – oui littéralement ça veut dire ça -, porte très bien son nom ! Cette marée va chambouler la vie de Trent Rexroth.  Elle est jeune par l’âge et pourtant, la plume magique de LJ va lui mettre du pain sur la planche – de surf-.  Une famille destroy : un père maniaco-autoritaire, une mère en pleine déchéance, un secret de famille qui pèse sur ses frêles épaules et qui va servir de carotte à son père pour la manipuler. Quand je vous disais que le père était horrible ! Trent, ce jeune papa est un vrai connard sa vie professionnelle et un zeste dans sa vie privée.  Mais lorsqu’il met sa cape de papa : il est mi too much mi ultra impoli.  Too much car, no reason … Il l’est.  Et ultra impoli car il est sec, grossier en présence d’une enfant qui a décidé du jour au lendemain de faire du silence sa religion.  Il se bat pour elle, mais toujours à travers autrui.  Oui, il a peur et, j’ai vraiment ressenti cette peur lors du BBQ de Vicious.  Lui, rien d’écrire son nom * vapeurrrrrrrrrrrrrrrrrr *.  Tous les HH sont bien présents, leurs compagnes et mini moi.  On découvre bien entendu, les membres de la famille de van der Zee.  Je n’ai aucune excuse pour Jordan.  Son comportement était juste affreux.

LJ, ne nous offre pas seulement une romance interdite, (im)probable et sujet à polémique.  Elle nous offre une histoire claire, simple sans prise de tête dans les dialogues de nos héros.  Ils ont connaissance de leur « grande » différence d’âge, du fait qu’Edie est sudoyé/tenu par son père pour faire tomber Trent, et que Trent détient des informations sur celui-ci.  Tout cela ensemble m’a permis de vraiment apprécier ma lecture, car je n’ai pas eu trop de moment « et si », pas de secret, de mélodrame sur ces points.  Mais toujours est-il que la pression est omniprésente tout au sein de la trame.  Ce n’est pas parce qu’il n’y a aucun secret, qu’on ne craint pas l’issue.

En bref … J’étais amoureuse avant ma lecture, pendant et après … AGAIN ❤

unnamed

Tu veux me ruiner, me détruire, me déposséder de mon pouvoir et me trahir.  Je devrais garder mes distances, mais j’ai trop envie de toi.  Quand tout sera fini, quand il ne restera rien d’autre de nous que nos corps en sueur, nos âmes brisées et nos cœurs déchirés, tu te souviendras de moi comme de l’homme t’a fait pleurer, et je me souviendrais de toi comme de la fille que j’ai dû briser pour me maintenir la tête hors de l’eau.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

****

couv69485352[1]couv20255538[1]

From New-York with love, tome 2 – Un été au Hamptons de Sarah Morgan

Alexa Hudson (4)

unnamed

Laisser le passé derrière soi était une chose.  Mais que faire lorsqu’il venait soudain vous mordre les talons ?

Avant même de commencer cette lecture, je savais qu’elle serait agréable et permettrait à Seth et Fliss de répondre à quelques réponses et de peut-être s’offrir une seconde chance.  Après la rencontre fortuite entre Seth et Daniel,- dans le précédent opus – comment ne vouliez-vous pas que je sois intriguée sur leur passé commun ?

New-York, Grande sur la carte, mais petite lorsque vous souhaitez fuir votre passé.  Dix ans après avoir mis un terme à sa relation maritale Seth Carlyle est de retour dans la vie, dans la ville de Fliss Knight.  Malgré les années, Fliss est toujours en émoi face à Seth mais comment rattraper dix années de silence ? En profitant de la détresse de sa grand-mère, Fliss s’enfuit dans les Hamptons. Mais ce que n’avait pas prévu Fliss dans sa fuite : retrouver Seth dans la baie qui a vu naître leur amour.

Les personnages.  On découvre Vanessa, la soeur de Seth, Naomi son ex.  Matilda, l’amie de Harriet et nouvelle associée de Fliss.  Outre notre duo du jour, l’autre personnage – vraiment -marquant fut Harriet, la jumelle taciturne, la petite sœur fragile qui va se démarquer et se faire remarquer !  On prend des nouvelles de Daniel et Mona. Sans oublier le petit rappel aux héros de la série  » Coup de foudre à New-York ».

L’histoire m’a fait passer par un panel d’émotion : j’ai ris, hésité, râlé, bavé, et suis tombée en amour face à cette relation.  Deux jeunes qui vont sur un coup de tête s’envoler pour Las Vegas et se marier.  Le mariage sera court et pourtant il aura marqué la vie de nos héros.  Il était agréable de voir Fliss se débattre avec ses petits mensonges au début du roman, mais au fur et à mesure ou l’histoire avançait je ne lisais que d’un œil car je craignais le pire sur la fin de leur mariage.  Le personnage de Seth m’avait intrigué dans le premier opus et je voulais savoir/connaitre son impact sur la fin de sa relation avec Fliss.  Je vous épargne le côté gendre idéal, beau gosse sur tout rapport, quelques petites failles dans l’armure – à non ça c’est Fliss … Knight … OK ! Mauvais jeu de mots, quoi que ? -, mais dans l’ensemble j’étais en amour devant son personnage.

Pour ce qui est de l’auteure, la plume magique de Sarah aura encore opéré sur moi.  Mon seul regret, avoir pris du temps pour lire ce roman.

Pour conclure, une belle romance d’été sous le soleil des Hamptons, des personnages touchants, adorables, une trame qui – si on lui consacre tout le temps nécessaire – se laisse lire et savourer.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

Tant de raison de s’aimer de Collectif

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Avant-Propos : Vous savez ce que j’aime le plus dans ma vie de lectrice ? Ne pas lire les résumés, lire un roman et me rendre compte qu’il y a un fil conducteur, me faire des films et puis tomber sur le résumé – durant la mise à jour du blog – et me rendre compte que ma théorie est totalement avorté car annoncé depuis le début ! Happy 40 Harlequin !!!!!!!!!!!!!!!

Dans ce petit volume les Harlequineuses, nous conte 7 histoires toutes aussi intéressantes les unes que les autres.

On commence les festivités à Paris avec Turner et Cassie.  Alors qu’elle a quitté son petit Vermont pour la ville lumière, Cassie va croiser le chemin de Turner, basketteur de profession et ils vont ensemble terminer leurs séjours parisiens.  On continue notre périple, avec la seconde chance de Noah et Holly, tous deux divorcés.  Dans le troisième recueil, on retrouve les futurs ex-coloc Brett et Hailey.  Après avoir vécu ensemble, Hailey ne supportant plus les nombreuses conquêtes de son coloc, décide de s’en aller, mais la vraie raison à ce départ : la jalousie qui l’a ronge de l’intérieur.  Lucie, nous offre la chute avorté de Rose, sauvé in-extremis par Tom.  Louisa, nous propose une belle petite tranche de rire, entre l’écrivain, Lisa et l’inspecteur des impôts, Christian.  Charlotte, nous propose un stage à Jeanne au Cabinet d’avocat de Stanislas.  On termine nos 40 ans de bonheur avec un petit séjour dans les Highlands avec Loreleï et notre Laird Cameron.

Aucune histoire n’a surpassé une autre, on avait le côté romance Emily, la drôlerie de Louisa, les coups de dribbles de NC, le phrasé touchant de Charlotte, la Bonté de Juliette et les découvertes Lucie et Hélène.

Pour conclure, un concentré d’amour réparti dans 7 histoires, 14 personnages et 508 pages.

Happy 40th Love, Harlequin 🙂

unnamed

N’attends rien de moi, répétai-je tout bas.

N’attends rien de moi, non plus.

Avec toi, ailleurs, c’est ici de NC Bastian

Comme deux adolescents idiots, nous nous fixâmes.  Je m’inquiétai : avais-je perdu les codes de la relation amoureuse ?

Tombée pour toi de Emily Blaine

Ça te surprend tant que ça de savoir que tu vas me manquer ? dit-il doucement.

La fille qui m’a rendu fou de Juliette Bonte

Rose est tout sauf inconsciente et irrationnelle.  Elle a juste une façon de voir le monde qui lui est propre et qui suit une logique particulière.

Souviens-toi de cette nuit de Lucie Castel

Je crois en l’amour qui te laisse en miettes après t’avoir englouti.  Ce sentiment dont la folie découle existe, oui.  Mais il n’est pas éternel, il est ravageur.

Toi + moi = le compte est bon !

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]