From New-York with love, tome 3 – Clair de lune à Manhattan de Sarah Morgan

Alexa Hudson (2)

unnamed

Encore une histoire qui a du chien ! Passez-moi l’expression ! Mais, désolée je me devais de la faire.

Dans ce dernier opus, on retrouve Harriet, la jumelle de Fliss et la soeur de Daniel.

Alors que sa soeur file le parfait amour, Harriet qui se retrouve seule au commande du Dog-Sitting, va profiter de cette distance pour s’auto-challenger et entrer en contact avec le monde … humain !

J’ai passé un bon moment avec Harriet et Ethan.  Deux bourreaux de travail, qui vont par la grâce d’un dogsitting urgent cohabiter et se trouver quelques atomes crochues.

Les personnages évolues très vite.  Harriet avait déjà titillé mon attention dans les précédents volume, et je suis ravie d’avoir vu juste.  Son passé est sa force, elle est agréable, touchante, pas agaçante pour un sous.  Alors qu’il souhaitait apaiser sa soeur, Ethan va devoir babysiter son chien.  Je ne dirais pas que je suis tombée en amour de ce personnage car il est venu un peu comme un cheveu sur la soupe, à l’inverse de Seth.  Donc, il m’a fallu tout apprendre et découvrir sur celui-ci et il m’a fait du bien.  Personnage agréable et tout le prototype du gendre idéal.

Pour conclure, encore un petit voyage New-yorkais qui m’a fait passer un très bon moment.

 

unnamed

Elle était capable d’éprouver toutes sortes de sensations qu’elle n’avait encore jamais expérimentées auparavant.  Son coeur avait la capacité de battre beaucoup plus vite et plus fort qu’elle ne l’avait cru.  Et son ventre de devenir le théâtre de toutes sortes de frémissements, sans qu’elle puisse décrire et encore moins nommer le phénomène avec précision.

Harriet

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

*****

Alexa Hudson (4)Alexa Hudson (4)

Publicités

Et tu embrasseras mes larmes de Fleur Hana

Alexa Hudson (13).jpg

unnamed

Il m’avait prévenue, plus tôt dans la soirée, que nous devions essayer de devenir amis et ne pas nous engager dans autre chose.  Je sais que je ne suis pas prête.  Il le sait, la Terre entière le sait.

Aïe caramba ! J’ai vraiment essayé, j’y ai mis de tout mon coeur de toute mon attention, mais je n’ai pas du tout accroché à l’histoire.  Et pourtant il y avait de la matière.

Quelques mois après le drame qui a touché sa famille, Angie n’arrive pas à tourner la page et pour cause, elle se sent coupable de la mort de son frère.  Malgré ses amis et Valentin aka V., l’un des meilleurs amis de son défunt frère, elle ne peut oublier sa participation dans ce drame.

Comme dis précédemment, je n’ai pas accroché à l’histoire.  Il y avait de la matière, un drame, des personnages, du texte mais le tout ensemble n’a pas pris.  Je n’ai pas accroché à Angie, je l’ai trouvé lourde, non  pas dans son drame car elle ne le brandit pas à la face du monde et ne l’utilise pas comme arme pour justifier ces actions, mais si je retire tout cela, il ne me reste rien, il n’y avait pas de porte de secours pour au cas ou.  Non, rien.  A l’inverse d’Angie, Valentin avait une porte de secours, et pourtant il ne m’a pas fait #Badaboum.

En bref, même s’il y avait de la matière, il m’a manqué l’envie et le plaisir.

unnamed

Toi et moi, on ne s’est pas rencontrés au bon moment pour ça.  Alors, je propose qu’on prenne ce qu’on peut, qu’on ne gâche pas une relation amicale à cause de cette attirance.  C’est pour ça que je suis désolé.  Pour avoir fait le contraire de ce que je te disais.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

Sinners of Saint, tome 4 – Furious de LJ Shen

Alexa Hudson (15).jpg

unnamed

Nous étions comme deux pièces d’un puzzle complexe qui n’avaient qu’un emplacement possible : l’une à côté de l’autre.

This is it ! Voilà c’est la fin des haricots et d’une superbe série.  Même si Bane n’est pas un FFH à proprement parlé, il n’en reste pas moins un ami de Vicious.

Tandis que les FFH vivent leurs vies loin de , Roman Protsenko aka Bane, va profiter de cette liberté pour prendre possession des lieux en développant le commerce du surf, mais pour cela il va avoir besoin de sous.  Après un refus du Baron, il va solliciter l’aide de Darren Morgansen qui n’émettra qu’une condition : faire éclore la vie sociale de sa taciturne de belle-fille, Jesse Carter.

Pour ce dernier tour de piste, LJ met en avant Bane, le meilleur ami d’Edie.  N’étant pas une adepte des résumés, je n’avais pas vraiment prêté attention à ce personnage, dans le précédent tome et, j’ai eu un peu de mal à le resituer. Il avait beau se donner un air de bad boy, je ne lui ai pas trouvé une once de badboyIsme en lui. Il est à croquer, too much, fort.  Son personnage m’a vraiment plu, il n’y avait rien à retirer tout était bon en lui, même si au début j’avais eu une petite crainte face à l’agression de Jesse, naissance d’ambiguïté.

Malgré le drame qu’est sa vie, depuis son agression, Jesse est une jeune fille, forte.  Elle m’a fait rire, sourire, douter, rendu amoureuse d’elle et de sa relation, à aucun moment, je ne l’ai vu s’apitoyer sur son sort bien au contraire, son mal est sa force.

Du côté des familles, nous avons la mère célibataire de Bane qui a dû fuir son pays et la famille destroy de Jesse : Pam, la mère absente et Darren, le beau-père soumis… Heureusement, Jesse à Shadow, son chien.

Comme pour les précédents opus, j’ai passé un excellent moment.  Certes les FFH ont une force d’attraction, qu’ils font la série, mais Bane qui n’est pas un FFH nous prouve que toute l’addiction autour de cette série est en grande partie dû à la superbe plume de LJ.  Chaque personne dégage THE vibration, nous donne juste ce qu’il faut d’envie et de plaisir.

Un end en total apothéose !

Pour conclure … Une romance sensible, atomique et totalement miu caliente !

Et le mot de la fin …

Vous ne pouvez pas avoir peur de l’amour, ma chère.  Ce serait comme craindre la mort.  L’amour est comme la mort.  C’est inévitable.

Bane aka Roman Protsenko – Shadow ( chien) – Wren ( collègue) – Jesse Carter – Pam – Baron Spencer  » Vicious » – Emery – Darren Morgansen

unnamed

La solitude était une vieille amie dont la compagnie me convenait parfaitement.

 

J’étais une pute, au sens biblique du terme, et on me considérait comme aussi loyal et digne de confiance qu’un camé à l’héro.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

****

couv69485352[1]couv20255538[1]Alexa Hudson

Legal Lovers, tome 3 – Le pari de la Séduction de Lisa Childs

Alexa Hudson (9).jpg

unnamed

Défendre les coupables, c’était plus qu’un métier, c’était sa raison d’être. Il recherchait l’humanité jusque dans les recoins les plus sombres de l’âme humaine.

BON ! Je ne sais plus du tout sur quel pied danser avec cette série : Ou est passé l’intrigue de base ? Le suspense lié à la taupe au sein de Legacy ! Attention, l’histoire entre Stone et Hilary était agréable. Mais il n’empêche que la partie suspense a beaucoup manqué dans cet opus.

Tandis que Stone se bat pour son richissime client accusé du meurtre de son épouse. Il va devoir mener un autre combat au parloir et en dehors : Hilary Bellows, l’attachée au cabinet du procureur qui va tout mettre en oeuvre pour condamner ce client et surtout mettre un terme au règne de Stone Michaelsen.

La trame tourne principalement autour de la romance interdite entre Stone et Hilary. L’évolution des personnages de manière individuelle, leurs enquêtes, quelques petits rebondissements, une maigre action/apparition de la taupe un zeste de plaisir charnel. Mais comparé aux précédents opus, il était relativement calme. Je ne dirais pas que je me suis ennuyée mais ce n’était pas aussi prenant.

En bref, un opus qui aura surtout servi de relais à la fin très très proche des aventures de notre quatuor d’avocat !

Affaire à suivre.

La seule vue de son corps ramollissait dangereusement son cerveau. Elle ne réfléchissait plus quand elle était près de lui. C’était comme s’il déclenchait en elle un besoin plus puisant que sa raison.

unnamed

Je ne suis pas comme mes associés, Hilary, dit-il. Je ne suis ni un séducteur ni un charmeur. Je n’ai aucun talent pour séduire qui que ce soit.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Une délicieuse rencontre de Daire St Denis

Alexa Hudson (25).jpg

unnamed

Même si une part primitive en lui se réjouissait à l’idée d’être le premier homme à posséder cette femme incroyable, sa logique le rappelait à l’ordre.

Même si nous sommes très loin du coup de coeur, Lucas et Jasmine m’auront permis de passer un bon petit moment de lecture.  Oui, un petit instant break fort agréable.

Tandis qu’elle se remet tout doucement de la trahison de son ex-fiancé, Jasmine Sweet décide de tout quitter pour passer sa lune de miel à Paris.  Au même moment, Lucas Legrand, producteur de vin, et adepte de la page six, va sauver in-extremis la belle Jasmine, lors d’un cambriolage.  Ne pouvant se permettre une nouvelle mauvaise pub, Lucas va emporter sa belle au bois dormant sur sa moto.

Le roman se laisse lire.  J’ai directement accroché au personnage de Jasmine, cette jeune demoiselle qui va tout quitter, se retrouver semi-amnésique et profiter de cette nouvelle vie pour mettre le grappin et la pratique sur Lucas.  Certes, il conduit une belle moto, mais Lucas est très loin du cliché de bad boys.  Il était intéressant de le voir évoluer auprès de Jasmine, j’attendais l’instant H, ou elle allait mettre en place les pièces du puzzle  » Legrand », et faire avancer la trame.

Pour conclure, une petite histoire de seconde chance, avec des personnages prenante, une trame soutenue, une plume agréable et du plaisir du début à la fin.

unnamed

Elle savait que ça ne durerait pas, mais ce n’était pas cela qui l’intéressait.  Ce qu’elle voulait, c’était ressentir encore ces sensations que Lucas lui procurait.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Indomptables séducteurs : Bad boys ( Intégral) de Sandra Marton

Alexa Hudson (24).jpg

unnamed

C’était l’ADN Wilde, un savant mélange de sang viking et romain, tempéré par une bonne dose de gènes comaches ou kiowas.

Aaahhhhhhhhhhh un trio de frères comme je les aime : romantique, secret, touchant, adulte et sexy à point ! Jacob, Caleb et Travis Wilde m’ont fait passer un bon moment… Même si un passage m’a un peu dérouté, dans la story de Caleb : non je le dis la pilule ne protège nullement contre les maladies sexuellement transmissibles !!!!!

Alors qu’il se remet tout doucement de ses blessures de guerre, Jacob qui n’a plus mis un pied au Texas va retrouver sa famille.  Ne souhaitant pas le voir repartir sitôt arriver, sa famille va lui proposer de remettre en état l’habitation fraîchement acquise, d’Addison.  Malgré leur coup de foudre commun, Jacob ne pourra pas s’empêcher de dénigrer la belle, au risque de la voir partir.  Grand avocat – et associé d’Addison -, Caleb va lors d’une soirée défendre Sage d’une agression.  Quelques mois après cette brève rencontre qui s’est soldée par une petite déception, pour Wilde, Caleb va devoir défendre les intérêts d’un nouveau client contre … Sage Dalton.  Même si les relations amoureuses de ses frères le ravit, pour Travis cela n’est pas encore à l’ordre du jour. En tout cas jusqu’au jour ou il va croiser le chemin de Geneviève.

En plus de découvrir des frères sexy, on découvre les soeurs Wilde : Lissa, Emily et Jaimie.  Autant vous dire que mon cerveau a déjà crée un spinOff !!

Que cela soit Sage, Addison ou Geneviève, chaque héroïne est dotée d’un mélange d’audace et de douceur.  Je ne les ai pas trouvé lourde, assommante ou arrogante.  Addison, n’a pas sa langue dans sa bouche, Sage porte très bien sa grossesse et les différentes personnalité de Geneviève cohabitent comme il faut !

Du côté des mâles, Jacob est le prototype du vétéran de guerre, Caleb represente l’autorité et pas seulement à cause de son boulot d’avocat, mais il est la voix de la segesse de la famille Wilde et Travis le petit bout-en-train.  Un bon panel de personnalité.

Sandra, m’a captivé avec sa famille … J’espère vraiment que l’Editeur va donner naissance au SpinOff des Sista Wilder.

En bref, une  trilogie fraternelle Wilderment captivante !!!!

unnamed

Une seule chose était sûre : il changeait, et cela l’effrayait plus que tout ce qu’il avait connu jusque-là

L’orgueil de Jacob Wilde

Je n’ai jamais cessé de penser à toi.  Je n’arriverais pas à t’oublier.

La fierté de Caleb Wilde

Si je veux te voir défaillir, c’est uniquement de plaisir dans mes bras, répliqua-t-il d’une voix rauque.

Le défi de Travis Wilde

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

photo[1]

3469900_orig[1]

Passion secrète de Stefanie London

Alexa Hudson (8).jpg

unnamed

Si embrasser avait été un sport olympique, Damian aurait récolté les médailles d’or, d’argent et de bronze.

Rhooooooooooooooooooooooooooooooooo ! Je suis tombée en amour.  Damian et Lainey m’ont fait un bon #Badaboum !

L’échéance est enfin arrivée : Lainey va – enfin – quitter la ville de son enfance, Melbourne pour le ciel gris londonien.  Même si elle trépigne d’entamer ce nouveau chapitre dans sa vie, elle ne peut oublier le fait qu’elle n’aura jamais pu et su dire à Damian Mc Knight, qu’elle est amoureuse de lui.  Ce n’est pas faute d’avoir essayé mais son statut de BFF de la petite soeur Mc Knight ne joue pas en sa faveur, jusqu’au jour ou elle va s’immiscer au bal masqué et voler un baiser d’adieu à Damian.

Comme dis précédemment, cette lecture m’a captivé du début à la fin.  Lainey Kline, est une jeune femme courageuse, sauf lorsqu’il s’agit de Damian, il lui faudra un masque pour enfin se révéler à lui.  Contrairement à ce qui était attendu, la trame prend directement un virage à 180°C lorsque nos tourtereaux vont devoir s’associer pour les affaires de Damian.  Damian, est le prototype du gars BCBG.  Un personnage agréable, pas trop assommant et surtout muni d’un sex-appeal des plus agréable.

On découvre des personnages annexes : Corinna, la soeur de Damian et Imogen, qui mérite amplement son petit opus…  Je croise tout mon corps pour cela !!!

Pour conclure, une très belle surprise, une histoire d’amour tout en douceur, des personnages too much, et plaisir en continu.

unnamed

Damian McKnight détenait sur elle un pouvoir à nul autre pareil.  C’était un homme, un vrai, au milieu de petits garçons.  Un fantasme absolu.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]