Petites confidences et grandes confession à Martha’s Vingard de Sarah Morgan

Espace réservé au texte (2)

espace réservé au texte (1)

– C’est bon, t’inquiète, je ne dirais rien.  Je te couvre puisque tu es ma soeur.   » On est soeurs, à la vie, à la mort ».  C’est notre pacte.

Et bien pour une surprise, ce roman est clairement une belle surprise m’étant habituée aux romances de l’auteure, ce opus sort complètement du lot, car il ne vise pas le « happy end amoureux », mais plus la vie et les secrets de famille avec nos héroïnes : Nancy, Lauren, Jenna et la fille de Lauren,  Mackenzie aka Mack.

Dans la première partie de cet opus, on suit les vies parallèles de soeurs   . D’un côté Lauren, mariée et mère de famille, vivant sa petite vie tranquille à Londres.  De l’autre on suit le combat de Jenna, cette jeune femme en couple qui n’a qu’un souhait : fonder une famille.  Mais lorsque le drame s’abat sur la petite vie tranquille de Lauren, elle retourne auprès de sa famille.

Comme dis précédemment, cette lecture est très loin de la romance classique à laquelle j’étais habituée.  Il était agréable de voir Lauren, Jenna et leur mère Nancy évoluer ensemble, mettre des mots sur les blessures du passé et permettre à Mack d’avancer son deuil.  Sarah fait évoluer ses héroïnes au fil des pages, Lauren est un bon personnage, cette jeune mère à la vie si parfaite, va voir son monde s’écrouler comme un château de carte, pas de fausse note mais je me suis directement attachée à Jenna, son combat m’a touché – directement -, sans oublier l’épaule amicale qu’elle est.  Mack est littéralement la combattante du roman, cette jeune ado m’a fait quelques petits pincement au bidou mais il était bon de la voir éclore auprès de sa famille.  Enfin, la matriarche, Nancy.

Pour conclure, très belle histoire de secret de famille, qui entre dans un tout autre registre et qui reste malgré tout un très bon moment.

espace réservé au texte (2)

– Tu peux parler ouvertement devant Mack, maman.

Cette dernière n’eut pas l’air très convaincue.

– Je ne suis pas certaines qu’il soit approprié de …

Lauren l’interrompit presque sèchement :

– Maman, pendant des années nous  nous sommes enfermées toutes les trois dans un même fonctionnement : ne rien dire, faire semblant, cultiver l’art du secret.  Et où cela nous a-t-il menés?  A partir de maintenant, on dit les choses ouvertement et on essaie de trouver des solutions ensemble.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101092922

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

#21 Protection rapprochée de Zara Cox

Espace réservé au texte (1)

espace réservé au texte (1)

– Vous ne m’avez pas demandé comment je vous avais trouvé pour régler mon problème, monsieur Steele.

Alors qu’elle est sur le point de présenter son nouveau projet, Lily est la cible d’un corbeau.  Ne pouvant perdre ce qu’elle a de plus cher, elle va entrer en contact avec le bodyguard Steele.

L’histoire se construit au fil des pages, on entre directement dans l’ambiance du corbeau qui sévit dans la vie de Lily.  Malgré le sentiment d’urgence et de protection qui habite nos héros, une brèche s’ouvre pour laisser la place à la passion.  Il faut dire que Steele ne va pas avec le dos de la cuillère lorsqu’il veut quelque chose.

Bien qu’ayant passé un bon moment, je dois vous avouer que je n’avais qu’une hâte connaitre l’identité du persécuteur cette attente était mi-désagréable mi-agréable.

Pour conclure, une petite romance-suspense qui se lit très vite et se laisse apprécié jusqu’au dernier mot.

espace réservé au texte (2)

 

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Presque parfait de Annie Lyons

Espace réservé au texte (3).jpg

espace réservé au texte (1)

Bien que partant d’une bonne base, je me suis ennuyée durant ma lecture.  Je dirais même que j’ai lu ce roman en moonwalk.

Dans cette histoire on retrouve Rachel et Emma, deux soeurs aux vies diamétralement opposées. Rachel, est mère au foyer en quête de palpitant dans sa vie monotone.  Emma, jeune fiancée à la carrière professionnelle florissante, va devoir bosser avec un nouvel auteur qui va chambouler son quotidien.

Oui, dans la forme, l’histoire a tout pour être captivante, il y a de l’intrigue, un rien d’humour, de l’attachement entre les soeurs, mais malheureusement ça n’a pas pris pour moi.  Tout était tiré en longueur, et à force de faire des pauses je ne savais plus quelle histoire je suivais.  Total décrochages.  J’ai essayé un temps soi peu de me raccrocher à la personnalité des personnages et plus particulièrement de Emma, mais elle était trop brouillon pour moi et Rachel, je ne savais pas comment la prendre. Donc oui ça n’a pas cloppé.  J’ai continué ma lecture plus par curiosité de savoir comment tout cela allait se terminer plutôt que par envie.

Dommage.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20190325115230.png

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

#17 Tête-à-tête brûlant de Nicola Marsh

Espace réservé au texte

espace réservé au texte (1)

Ils n’étaient pas seulement deux amis qui se retrouvaient et refaisaient connaissance.  Il existait une réelle attirance physique entre eux, et le désir bouillait sous la surface.  Ce désir qu’elle s’efforçait d’ignorer, mais qui était bien présent.

Makayla se serait attendue à tout sauf à retomber sur Hudson Watt, cet amour/pilier de jeunesse, ce même Hudson qui l’avait jugé sans même connaitre les raisons qui avait poussé Makayla à danser dans ce night-club.  Malgré les années et les non-dits, Makayla se rend compte qu’elle nourrit encore des sentiments pour ce dernier et Hudson compte bien profiter de cette seconde chance.

Bien que formant un très bon duo, j’ai plus accroché avec le personnage de Makayla qu’Hudson, rien n’a voir avec le #GirlPower mais son combat personnel était marquant et compréhensif.  Hudson est agréable à suivre, tout du bon petit gendre mais sans Makayla il aurait manqué de saveur.

La trame est agréable à lire, on suit les parcours artistiques de Mak et Hud, leur passé commun et leur passion.

Pour conclure, une romance mettant l’accent sur la seconde chance avec des personnages attachants.

espace réservé au texte (2)

Il n’avait pas besoin d’être mis en garde.  Il savait déjà qu’avoir une liaison avec elle pouvait le conduire au désastre.

Cependant, face au désir fou qui le taraudait, à cette envie d’elle qui ne cessait de l’obséder, quoi qu’il fasse pour tenter de s’en distraire, il était certain que certaines choses valaient la peine de courir le risque.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Trois filles en folie de Sarah Mlynowski

Espace réservé au texte (5).jpg

espace réservé au texte (1)

Avez-vous entendu parler de l’incendie du 56 B, Blake Street ?

Et bien pas moi.  En tout cas j’ai eu beau le chercher, je ne l’ai pas trouvé et ce n’est pas en essayant d’y mettre un zeste d’humour que la pilule va passer.  Loin de là.

Dans cette histoire on suit les péripéties de coloc : Jodine, l’organisée à l’extrême, Emma, la petite vierge et Allie la bonne copine.  Trois demoiselles qui ne se connaissaient pas et qui vont devoir vivre ensemble.

Malgré un prologue prometteur d’une bonne tranche de rire, j’ai déchanté.  Je n’ai pas tout compris à l’histoire et les tentatives d’humour de l’auteure étaient quelques fois marrantes ( d’ou l’étoile en plus) et tantôt lourde.  Sans oublier ce quator de la narration ( les filles et le narrateur suppléant qui résumait un peu l’histoire sinon ça aurait été un plat total).

La trame va et vient, on passe du coq à l’âne : la vie des filles, leur quête, et pour l’incendie et bien … * sifflement *.

Premier test avec cette auteure et je ne sais que dire de son univers qui m’avait happé et m’a totalement perdu.

Enfin, petite histoire, toute en longueur avec une idée de base qui a fait un petit flop.

Tant pis.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20190626084612

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Confessions d’une ex de Lynda Curnyn

Espace réservé au texte (6).jpg

espace réservé au texte (1)

Je suis très loin du coeur avec cette lecture, mais il était agréable de suivre le parcours d’Emma.  Fraîchement célibataire, après deux ans de relation avec Tony, Emma va réapprendre à vivre pour elle, mais comment faire quand votre boulot tourne autour de l’amour et plus particulièrement du mariage !

Au fil des pages on suit Emma dans son boulot, ainsi que son ami, Jade.  Emma est une demoiselle fort intéressante qui évolue au fil des pages et de ses péripéties.  Bien qu’agréable dans l’ensemble l’histoire a quelques fois souffert de redondances.

Outre l’histoire au travers de cette histoire, j’ai découvert une auteure, je ne suis pas spécialement tombée en amour pour sa plume, bien que fort agréable mais elle a manqué quelques fois d’étincelle.  Le pari est mi-réussi.

Enfin un petit périple sur la quête d’amour qui aura manqué quelques fois à son sujet.

espace réservé au texte (2)

– Dis-moi, Jade, pourquoi ne sommes-nous pas encore mariées ?

– Parce que nous sommes des femmes fortes !

Ce genre de réponse commence à m’agacer.

– Ça veut dire quoi, exactement ? Que j’ai une tête blindée qui me permet de résister aux coups ?

– Mais de quoi parles-tu ?

– Peut-être que nous ne regardons pas assez autour de nous.

– Oh, en ce qui me concerne, je regarde … et on me regarde.

– Ah, je vois… Alors comment ça va avec Ted la Terreur ?

J’entends un long soupir au bout du fil.

– Je crois qu’il est entrain de devenir Ted le Lâcheur.

– Quoi ?

Elle soupire.

– Il n’a pas appelé.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

 

Sin City Brotherhood, tome 3 – Désirs et provocation de J. Margot Critch

Espace réservé au texte (1).jpg

espace réservé au texte (1)

Dans ce troisième volume, on retrouve, le troisième larron de The Brotherhood : Alex Fischer.

Comme pour les précédents, je suis directement entrée dans la trame au relents de romance interdite.  Alex qui est le meilleur ami de Raf, va être troublé par les courbes de Maria, la petite soeur de Raf.  Malgré le côté interdit de leur relation, Alex ne pourra faire autrement que de tomber amoureux de celle-ci au risque de perdre son ami.

L’histoire s’est lu très vite – une journée -, j’ai directement accroché au personnage de Maria, cette jeune femme qui ne se cache pas, d’une grande patience et dévoué en amitié et professionnellement.  Bien que voulant marqué Sin City de son empreinte, on découvre très vite que derrière l’image d’homme d’affaire  qu’Alex expose se cache un homme blessé par la vie.

Les autres membres de la bande sont aussi présent, et j’ai vraiment hâte de découvrir les histoires de Gabe et Alana.

Pour conclure, belle petite histoire d’amour marqué du sceau de la seconde chance.

espace réservé au texte (2)

– J’ai essayé toute la semaine de ne pas penser à toi.  J’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour te chasser de mon esprit.  Mais, à la seconde où je me suis retrouvé face à toi, tous mes efforts ont été anéantis.  Je ne peux plus me passer de toi. Je veux te voir tous les jours. Mais tes parents, ta famille, n’approuveront pas notre relation.  Je le sais.  Et je ne peux pas les perdre.  Ni eux ni Raf.  Il est comme un frère pour moi.

Alex

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

***

Espace réservé au texte (2)Espace réservé au texte (3)