La Daronne de Hannelore Cayre

Alexa Hudson (9).jpg

unnamed

Voilà comment on se retrouve à 27 ans avec un nouveau né et une fille de 2 ans.  Seule sans revenu, sans toit sur la tête car il n’aura pas fallu un mois pour que nous soyons chassé de notre bel appartement rue Renoir vue sur Seine et notre joli mobilier soit vendu.

Réalité ou fiction !? Mais quelle lecture !!! J’ai vraiment eu l’impression d’être dans une sitcom tout me paraissait gros et – peut-être – réel.  Peut-être que dans notre monde, une jeune femme née dans un certain confort, ayant eu un mari amant.  Mort prématurément, a laissé derrière lui femme et enfants.  Une jeune veuve qui va passer du 16eme à la banlieue.  Qui ne pourra réussir à se maintenir la tête hors de l’eau par la grâce de son boulot d’interprète judiciaire.  Jusqu’au jour où elle va devoir travailler sur l’affaire d’Hafid.  La petite traductrice, va à la suite d’une aide cruciale, endosser le rôle de dealeuse, ou de « Daronne ».

Comme dis précédemment, cette lecture m’a captivé du début à la fin.  Ce que j’ai vraiment apprécié dans le rôle de Patience, c’est son côté lucide et pragmatique.  Elle ne se complique pas la vie et il faut dire qu’elle a un avantage sur ses actions, car elle accompli les traductions des appels téléphonique de son fournisseur (in)volontaire et de ces petites mains, et donc ce qui pourrait la mettre est défaut est directement deleté.  Dans le cas contraire on brode et on attend de voir.  Même si tout pourrait paraitre facile pour Patience, et pourtant on ressent une certaine crainte… Se faire arrêter avec 20kg, jusqu’à preuve du contraire cela équivaut à un long séjour derrière les barreaux !

Mais pour savourer comme il se doit cette lecture, quoi de mieux qu’une lectrice tellement imprégnée dans son travail que la ramification de mes neurones n’a pas tenu le coup.  1ere lecture d’Isabelle et surtout première lecture de celle-ci pour l’Éditeur

et il est clair que son interprétation n’est pas passé inaperçu.  Je sors conquise.  Ses différents jeux de rôle étaient agréables.  Pas de vulgarisation lorsqu’elle joue le rôle du petit dealer du quartier.  Ils en étaient même touchant.  Comme le texte dégage un peu d’humour, on ressent le laisser-aller de la lectrice « on ne vit qu’une fois … On y va et qui vivra verra ».  Ah oui, cette lecture audio était un vrai plaisir.

Pour conclure … Procurez-vous cette lecture qui mérite son prix littéraire et je dirais même qui mérite une bonne adaptation cinématographique ! A vos écouteurs 😊

unnamed

En composant mes liasses, je suis tombée sur un billet de 200 euro qui s’était glissé parmi ceux que m’avait donné Scotch en général les billets étaient des petites coupures de 5 sur lesquels on lisait des messages écrit à la main dans toutes les langues du genre :  l’argent est roi, la dette souveraine, le peuple déchu, politicos banqueros, una disgraca por la nation, au nom de la loi je vous endette.  De jeunes utopistes rêvant de gripper la machine y apposer leur marque avant de les relâcher dans la masse monétaire comme autant de grain de sable.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline et Auriane pour l’envoi de ce Service-Presse

logo_audiolib[1]

3469900_orig[1]

Publicités

J’ai perdu Albert de Didier van Cauwelaert

Alexa Hudson (4).jpg

unnamed

BON ! Il est clair que si ça ne tenait qu’à moi, je ne me serais jamais arrêtée sur ce roman.  Je suis une coverGirl et ici en l’occurrence la couverture ne me parle pas des masses.  Je reconnais le personnage principal qu’est Albert Einstein, mais ce n’est pas pour autant que je me serais plongée dans cette lecture.  Au contraire j’aurais directement pensé, ce qui a été le cas, qu’il s’agissait plus d’une biographie.  Et je serais passée à côté d’une petite histoire fort sympathique, avec ce petit humour made in Belgium.  Je vous passe tous ces quartiers cités, dont la gare du Midi.

Cela va faire plus de 25 ans que Chloé est une assistante particulière des Grands de ce monde ou tout simplement de ceux qui ont les moyens de faire appels à ses services de medium.  Pas une médium caricaturale avec sa boule magique.  Non, non, Chloé voit tout grâce à Albert, la petite voix dans sa tête. Mais voilà qu’un jour, Albert quitte son esprit, pour celui de Zac.

J’ai vraiment passé un petit moment fort agréable avec notre duo d’ancien-nouveau médium.  Chloé va devoir batailler pour récupérer « sa voix ».  Elle m’a bien fait rire dans son explication de la perte d’Albert.  Il est clair que si on ne connait pas le personnage, on aurait tendance à la conduire vers un spécialiste.  Zac n’est pas en reste ce jeune apiculteur va devoir subir les voix d’Albert et de Chloé, alors qu’il ne demandait qu’une chose : rester dans son coin.

En bref, Didier nous offre un petit moment caustique, marrant, avec un zeste d’amour et de péripétie.  Un bon voyage à #BruxellesMaBelle !

unnamed

Albert… ne me dis pas qu’il s’est barré…

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Gilles Paris pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Mis à l’essai, tome 1 – Le sportif et l’introvertie de L.H Cosway & Penny Reid

THE (2).jpg

unnamed

Aaahhh je les aime ces histoires d’amour venu de nulle part.  Certes la thématique a déjà été vu, utiliser.  Mais on s’en fiche car le plus important est de ressortir avec la banane au visage et l’envie de continuer la romance.

Dans la vie de tous les jours, Annie bosse dans une agence de stars, comprenez que son boulot consiste à faire de nos bad boy des gendres idéals.  A nettoyer derrière eux si vous préférez !  On pourrait penser qu’Annie dégage un sex-appeal de OUF, et marche tous les jours avec des Lamboutin.  Que nenni. Annie préférerait se couper les doigts de pieds plutôt que de sociabiliser, voir de subir le contact humain.  Non, Annie préfère les interactions virtuelles au travers de son blog : Une Cyber Espionne – UCE pour les intimes –  une blogueuse tendance qui s’amuse – en tout bien tout honneur, avec un humour second degré – à mettre en exergue le petit détail qui pourrait tuer une carrière avant de commencer.  Jusqu’au jour ou elle va devoir redorer le blason du rugbyman venu tout droit de son Irlande natal : Ronan Fitzpatrick.  L’homme a qui elle venait de tailler un costard pour tout l’hiver.

Même si la thématique a déjà été travaillée, j’ai pris un plaisir fou à suivre les péripéties de Ronan et Annie.  Ronan m’a directement plu, il faut dire que ces premiers mots m’ont directement mis la banane.  BON … Ce n’est pas tout, je l’avoue le côté irlandais … Highlander – vous la ressentez la rime, non ? Ce n’est pas grave – moi ça me rend toute chose !!!!! Ronan n’a pas du tout sa langue dans sa poche/bouche.  Il est franc, direct, un peu cachottier mais dans l’ensemble il reste un bon personnage qui a su tenir sa place au sein de la trame.  Annie aka UCE n’a pas pris du temps à se faire apprécier car sa double vie était captivante, je n’avais qu’une hâte la voir s’accepter dans la vraie vie.  On découvre la famille de Ronan ou plus précisément les femmes de sa vie – en moi réunis … Sorry, mais je ne pouvais pas vous laisser partir sans une note musicale – même si la vie de Ronan était bien, je n’ai qu’une hâte à la fin de ma lecture, découvrir la suite … Surtout si elle cible, Luce Fitzpatrick, la sista de R.

En mon sens, L.H et Penny ont réussi leur roman à quatre mains. Avant cette lecture, je ne connaissais la bibliographie des auteures que via le bouche-à-oreille, maintenant je n’ai qu’une impatience – encore une … c’est trop vous ne croyez pas -, les lire séparément.

Enfin, petit moment de lecture fort agréable et qui mérite une suite très très très … VITEEEEUUUHHHHH !!!

unnamed

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

L’image contient peut-être : texte

Photo

Monkey Business, tome 1 – Playing dirty de C.L Parker

Informations :

  • Editeur : Le livre de poche
  • Collection : Romance
  • Nombre de pages : 448
  • Date de publication livre : 14 septembre 2016
  • Date de publication ebook : 14 septembre 2016
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 11.99 – 16.90€

Résumé :

Shaw Matthews joue pour gagner. D’ailleurs, il entend bien décrocher un partenariat juteux avec la première agence de sports de San Diego en signant le meilleur athlète américain, et rien ne pourra faire obstacle à son projet. Rien, sauf une femme : Cassidy Whalen, un agent rival.
Shaw imagine alors un plan machiavélique pour la séduire et lui prouver qu’il est le meilleur pour gagner la compétition. Mais quand il rencontre Cassidy, rien ne se déroule comme prévu. La jeune femme a dû batailler pour tracer son chemin dans ce monde d’hommes, et elle ne capitulera pas sans se battre, pas même face à ce playboy insolent et sexy qui éveille en elle une faim qu’elle n’avait jamais connue auparavant. Alors qu’elle passe des nuits enfiévrées avec Shaw, les règles du jeu commencent à changer… et Cassidy pourrait perdre bien plus que son travail.

Mon avis

 » A peine commencé, et déjà conquise !!!! « .  J’ai tout adoré dans ma lecture : les personnages sont attach(i)ants, marrants, rempli de pep’s, avec une sexyttiude bien dosé,… En bref, un ensemble tellement bon, que je ne pouvais que tomber amoureuse !!!

Cassidy et Shaw bossent dans la même boite d’agent de star, depuis quelques années.  Ils ne se supportent pas et s’évitent, jusqu’au jour ou leur bosse va leur annoncer qu’un poste d’associé est à pourvoir dans la boite, pour l’obtenir : Faire signer un contrat avec la star montante du foot.

Le roman commence de manière assez forte, j’ai directement été prise par le jeu des acteurs.  Ils m’ont donné quelques vapeurs et làààààààààà, je peux vous assurer qu’ils ont obtenu : TOUTE MON ATTENTION ! J’ai bien apprécié le chassé-croisé entre les personnages, leurs amis – communs -, participent à leur petit niveau dans la guerre qui opposent Shaw et Cassidy.

Cassidy, m’a directement plu ! Il faut dire qu’elle a le Girl Power en elle,  n’a pas sa langue dans sa poche, ne se laisse nullement dominer par les mâles, sauf par Shaw lorsqu’ils jouent à Twister.  Shaw, pour sa part, * bavouille de dingue * a été au TOP du début à la fin.  Je me doutais bien que derrière cette façade de beau gosse se cachait un homme sensible, et il a su m’émouvoir juste comme il faut.

1er roman de l’auteure, et je suis tombée amoureuse de sa plume, de son ambiance, de tout … Hâte de découvrir les prochains tomes de la série.

 

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Photo

Follow me, tome 3 – Dernière chance de Fleur Hana

Informations :

  • Éditeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance / Hugo Roman
  • Nombre de pages : 380
  • Date de publication livre : 15 juin 2017
  • Date de publication ebook : 15 juin 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

 » Peut-être même que je vais te demander de m’épouser. Tu m’épouserais ? « 

Le souci de Sofiane, c’est que personne ne le prend jamais au sérieux.
Le souci d’Audrey, c’est qu’elle prend toujours tout trop au sérieux.
Ou peut-être qu’en réalité, c’est juste une image. C’est parfois plus simple d’ignorer ce que la vie place sur votre chemin… Jusqu’à vous retrouver face à une dernière chance.
Leur dernière chance.

Mon avis

Je ne pense pas être le meilleur juge pour cette lecture, car voyez-vous avant même de découvrir l’histoire de Soufiane – et Audrey -, j’étais déjà pré-amoureuse et conquise par Sof.  On aurait pu lui donner les pieds Shrek et des allures de Quasimodo.  Rien n’a faire : Soufiane is mine !

5 ans. 5 années durant lesquelles Sofiane a aimé en silence, Audrey.  Malgré son sale caractère, ses manies insupportables, l’amour de Sofiane pour celle-ci, est lui demeuré constant.  Le jour ou enfin, ils deviennent un nous, un mal – médical – est venu s’immiscer … Mais ne dit-on pas  » dans la santé, comme dans la maladie… » ?

Comme dis précédemment, j’avais été pré-conquise par Sofiane, mais la touch vient sans contexte de Fleur.  Oui, j’ai retrouvé ma petite Fleur.  Elle avait été trop sérieuse avec Anthony et, grâce à s(m)on Sofiane, j’ai retrouvé son piquant, son humour, ses vannes mou du genoux de pingouin.  En bref, elle nous a modelé un personnage beau, attachant, qui n’a pas sa langue dans sa poche – heureusement ! -, n’a pas peur de pleurer, de montrer ses faiblesses …En bref, un être ultra BADABOUM ! Sur l’échelle de RichterSlip, je lui mets à un 20/10 les yeux fermés !  Audrey, l’amie des animaux, la maman du groupe et pourtant elle va parvenir à me faire douter d’Elle, de son amour, de sa personne.  Elle est douce et dur en même temps.  J’ai apprécié qu’elle nous épargne les nombreux et long soliloques, et ce, malgré ces doutes sur sa relation.  Elle se laisse guider par Sof – moi aussi je me laisserais bien guider par lui, héhé ! -.  J’ai compris son choix et pour cela, j’ai un rien de plus apprécié son personnage.  Leur duo était explosif, tout en étant tendre et beau.  Ne dit-on pas que les extrêmes s’attirent ?

On retrouve toutes la bande : Ange, Lise, Emma aka les squatteurs, Anthony et Margaux.  Même si j’avais compris les griefs de Sofiane à l’égard de Margaux, il fallait entériner la hache de guerre, mais je n’avais pas vu une telle issue, pour eux.  Deux nouveaux personnages vont apparaitre : Anais, la soeur de Sof et Geoffrey le responsable du magasin de Tatoo.  Alors, soit c’est moi ou bien … Il y a anguille sous roche, je ne me permettrais pas de dire qu’il y a un nid d’anguille.  Mais, merveilleuxxxxxxxxx !!!! Ce ne sont plus des appels de fards là, Fleur ! Tu es entrain de nous dire qu’un T4 est à l’écriture !!!!!!!!!!!! * danse de la joie *.

Pour ce qui est de la trame. Étant donné, que tout va assez vite entre Sof et Audrey, je ne m’attendais pas à un tel sursaut.  J’ai stressé pour nos amoureux.  L’auteure ne tire pas sur la corde du larmoyant.  On a un coup au coeur, les papillons abdominaux sont en berne, mais on continue à espérer, à avoir des étoiles dans les yeux, et à passer un bon moment malgré tout.

Enfin, un excellent moment d’au revoir * mon oeil *, avec nos chers Followers … Si vous n’avez pas encore fait un petit tour du côté des Infirmiers Mamours … It’s a drama !!!! GO GO GO !!!!

img_5150

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Olivia et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

******

 

Cry for help de Liam Fost

51igudVkfXL[1]

Informations :

  • Éditeur : Hugo & Cie ( La Condamine)
  • Collection : Thriller
  • Nombre de pages :
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 22 juin 2017
  • Genre : YA, suspense
  • Prix : 3.99€

Résumé :

Plongez dans les plus sombres secrets du lycée de Laneford !
Entre investigation et romance adolescente, découvrez une intrigue haletante qui vous fera voir le lycée sous un nouveau jour !

Nouvelle ville, nouvelle école, nouveaux amis, Alice n’a jamais eu peur du changement. Avec son caractère bien trempé, cette adolescente n’a pas sa langue dans sa poche. Mais lorsqu’elle apprend que dans son nouveau lycée, une étudiante disparue deux ans plus tôt lui ressemblait trait pour trait, Alice n’est plus si sûre d’elle. Elle devra faire face aux interrogations et aux regards des autres. Aidée par son nouvel ami, Alex, elle décide de découvrir le mysterieux lien qu’elle partage avec la jeune disparue. Mais cette enquête pourrait bien la mener tout droit dans la gueule du loup. Elle aura beau appeler à l’aide, sera-t-elle entendue ?

Mon avis

Si les plumes de Darynda Jones et Gilles Legardenier devaient donner naissance à un enfant ça serait, sans contexte : Alice Wayne  !!!

J’ai tellement ris durant la 1ere partie de ma  lecture, que je me suis demandée à quel moment j’allais avoir la frousse… Ben, oui le roman a été classé dans la catégorie thriller, donc il en fallait pour notre argent ! Mais n’ayez crainte … Ce roman vous prend tellement par surprise que je me sens obligée de vous signifier que malgré ces apparences funny … Il s’agit bien d’un très bon thriller … YA, qui puisse est !

Alors qu’elle emménage à Lanefort avec son père, Alice va vite découvrir qu’elle est le portrait craché de Doriana Miller qui a mystérieusement disparue, deux années auparavant.  Commence, pour Alice son chemin de croix. Avec l’aide d’Alex, de son père ils vont remonter les fils d’une vieille enquête … Pas si endormi que cela.

Ce roman est un bon moment ! Commencé le samedi matin et fini le dimanche soir … Un régal, je vous dit !

J’ai directement accroché à la narration du roman, Liam nous permet de directement nous approprier le personnage d’Alice, dont le franc-parler/soliloque, m’ont étrangement fait penser à Charley Davidson – avec quelques rides en moins … Rhôôôô vilaine, que je suis ^_^ -.  Elle a un humour décalé, des piques acidulées qui vous arrache la rétine, mais quel plaisir … Bien-sûr, Alice ne pourra mener son enquête seule, et elle sera aidée d’Alex : Un duo d’enfer.  Entre Madame Blabla et l’homme qui ne termine jamais ses histoires.  Je l’ai même surnommé  » Mister Feux de l’Amour », on sait quand ça commence, on ne sait jamais quand on y verra le bout ! Mon mari, m’a dit que j’avais le même problème, mais ceci n’est qu’un détail.  Toujours est-il, qu’Alex va permettre à l’enquête d’avancer d’un petit pas.  Ils seront bien-sûr aidé par des adultes et plus particulièrement le père d’Alice qui endosse en plus le rôle de détective privé pour la mère Miller.  Outre, leur enquête, A², n’oublie pas d’être des ados de 16 ans avec tout ce que cela comporte et j’ai encore plus apprécié Liam.  Il ne reste pas focalisé sur l’enquête, il permet à l’histoire d’avoir un mini chassé-croisé : en mode double vie !

L’enquête est bien ficelée, on se pose quelques questions sur le lien entre Doriana et Alice.  J’ai imaginé tellement de scénarios, que j’ai été prise de cours par la plume de l’auteur.  Tandis que je comptabilisais le nombre d’abdos obtenus grâce à Alice, la rythmique de la trame est passée de joyeuse à suspensif d’un seul coup.  Bien, joué Liam ! En tant que Présidente du Comité des Peureuse, j’ai plus eu peur de ça que du reste, je n’étais pas prête !!!

La face thriller est à la hauteur de mes espérances, voir plus … J’ai vraiment été saisie par l’issue.  Pour ce qui est de la fin, j’en suis encore à me poser des questions … Est-ce vraiment, une fin ou bien la porte reste entrouverte?

Pour ce qui est de l’auteur, j’ai découvert une plume agréable et j’ai vraiment hâte de lire d’autres textes de Liam.  Pour un 1er essai, suis conquise 🙂

Enfin, très très bon moment de lecture … A LIRE !!!!

img_5150

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Stéphanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Dating you, Hating you de Christina Lauren

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 400
  • Date de publication livre : 1er juin 2017
  • Date de publication ebook : 1er juin 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

« Au boulot comme en amour, tous les coups sont permis … »

Entre Carter et Evie, deux trentenaires agents extrêmement influents à Hollywood, le courant passe instantanément. Mais lorsque leurs deux agences rivales fusionnent –; en les mettant en compétition pour le même poste –;, leur belle romance se transforme en guerre ouverte pour se saboter.

Lors d’une rencontre embarrassante à Halloween, Carter et Evie, deux agents extrêmement influents d’Hollywood flashent l’un pour l’autre. Mais lorsque qu’ils sont mis en compétition pour le même poste –;, leur belle romance se transforme en guerre ouverte pour se saboter. Pourtant la rivalité entre ces deux trentenaires, compétents et haut placés, ne suffit pas à éteindre la flamme ces deux tourtereaux adeptes de l’amour vache.

Mon avis

Ce duo d’auteures ne m’a jamais déçu. Certes, il y a eu quelques fois des petites longueurs dans leurs romans, mais pas de quoi stagner dans une trame.  Ayant été mise en confiance par Elles, je dois avouer que ce tome hors circuit habituel, a été un nid de plaisir.  j’avais tant hâte de les découvrir dans un nouveau challenge, hors de leur circuit saga/spin off, afin d’avoir une autre vision de leur travail d’auteurs et je dois dire, que saga ou pas CL ne vous décevront pas.

Ce roman était une bonne parenthèse.  Carter et Evie évoluent dans le même monde professionnel : agent de star.  Malgré l’alchimie qu’il y a entre eux, ils ne peuvent oublier leur carrière, mais lorsque leurs sociétés fusionnent et qu’en plus de cela leur nouveau Boss les met en concurrence, la petite bulle de plaisir qui les entourait va vite éclater et mettre en avant les talents combatifs d’EviL et Carter.

Tout d’abord je tiens à dire, que je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout, d’accord avec l’image peu reluisante qu’on fait des jeunes parents … Non, maiche s’éclater jusqu’à 23h !!! Non, pas du tout d’accord, Nous jeunes parents on connait nos priorités et donc, on termine généralement nos soirées vers 19h, car il faut donner le bain, mettre aux lits et ensuite tenter de vivre un peu avant la prochaine journée !!!!   Non, j’ai bien ris avec Steph et Michael Christopher dit MC.

Outre cette petite parenthèse humoristique, on suit les parcours bien sous tout rapport de Carter et de IndependantWonderWoman aka EviL !!! Dans le fond, l’histoire est assez courte, quelques petits coups bas, bon enfant de Carter et Evie.  L’instant too much, évolution des personnages et de leur doublures d’enquêteur… oui, oui il fallait un peu de suspense.  Le tout ensemble vous offre un agréable moment de lecture.

Autre point qui m’a plu et à créer un nid de tension durant ma lecture : l’absence de partie fine.  Autant le roman démarre avec ce petit fusible qui pète entre les héros, autant leur volonté de réussite est tellement omniprésente que ce besoin est vite reléguer au second plan.  TENSIONNNNNNNNNNNNNNNNNNN !!!

Enfin, ce petit vent de fraicheur m’a fait du bien, mais surtout il m’a réconforté sur le faite que CL étaient de très bons auteurs !!!!

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Marie et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo