La Société, tome 1.5 – L’Alpha de l’Oméga de Angela Behelle

Alexa Hudson (3).jpg

unnamed

Je pense que nous venons de lui soumettre un défi qu’elle aura à cœur de relever, ne serait-ce que pour oublier un peu le décès tout récent de son mari.

Rhoooo comme cette nouvelle m’a fait du bien.  Comme cette nouvelle a remis mes petits warning en place.  Pourquoi ? Pour la simple et unique raison que je me suis rappelée à mon bon souvenir que je n’ai jamais fini la saga. A l’époque j’avais pris l’excuse d’attendre tous les volumes pour m’y mettre et maintenant je n’ai qu’une hâte retourner dans les coulisses de  » La Société ».  Mais avant, tout cela, rien de tel qu’une petite nouvelle avec nos héros fard : Alexis et Mickaëlla.

Cette nouvelle revient principalement sur les événements passés avant-pendant-et après la rencontre de Alexis et Mick et raconté par notre cher héros.  Quel plaisir de voir- dans ma tête-, de lire les rapports harmonieux entre Alexis et son père, l’évolution des sentiments d’Alexis et l’emprise de Mick sur sa vie.

6 ans après avoir donné vie à  » La Société », Angela nous démontre que cette série n’a pas pris une seule ride.  J’ai encore pris énormément de plaisir à retrouver son beau phrasé.  Malgré ma longue pause, je me rends compte que mon addiction pour  » La Société » ne s’est pas tari, bien au contraire, elle a explosé en moi et je n’ai qu’une hâte : Tout reprendre à zéro !!!!

Enfin, une nouvelle qui réjouira et réveillera de bons vieux souvenirs aux adeptes de  » La Société ».

unnamed

Mickaëlla est mon oasis en plein désert, mon Eden sur terre.  Je ne me sens jamais plus vivant que lorsque je me fonds dans son corps doux et chaud.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

****

T1T2T3T4T5 

Publicités

Exaltantes retrouvailles, partie 1 de Beth Kery

Alexa Hudson (3).jpg

unnamed

C’était lui qui tenait les rênes pas elle.

Effectivement ces retrouvailles ont été fort exaltantes, même si je regrette un peu que le côté suspense durement acquis se soit de nouveau retrouvé relégué au second, voir au troisième plan.  Mais on va dire qu’on les pardonne les  #Dylice, ils avaient besoin de se retrouver avant l’explosion.

Alors qu’Alice découvre un vieux secret de famille, elle va voir sa vie changer du tout au tout, mais plus que tout sa place au camp sera mise à rude épreuve.

Dans ce 3eme opus, Beth ne lésine nullement sur la passion entre Dylan et Alice.  Malgré leur petit secret, ils vont tout faire pour garder leur bulle intact.  Il y aura quelques doutes, quelques remous, des révélations, malheureusement cette partie de l’histoire n’aura pas eu le #Badaboum souhaité. La matière n’était pas assez creusée, il me manque un bout, quelques questions restent en suspens.  Heureusement la passion entre nos héros m’a fait du bien.

Alice a grandi en moins d’un demi tome entre ces révélations, son épanouissement sexuel, sa nouvelle vie amoureuse, et sa carrière.  Elle affronte tout, sans être agaçante.  Elle n’est pas non plus, mon héroïne, mais son personnage m’a fait du bien.  Tout comme Alice, Dylan est sorti de sa coquille, ce pas en avant l’on rendu plus humain.  Mais j’en attend encore un peu plus de sa part. Quelques apparitions des membres du camp.  Where’s Sebastien ?

Enfin, petite lecture passerelle, qui mérite quelques éclaircissements quant aux côtés suspense lié à Alice.

Affaire à suivre !!!

unnamed

Ce soir, je vais y aller doucement, la prévient-il d’une voix rauque.  Un autre soir, je te prendrai  peut-être plus fort.  Mais tu l’accepteras, de toute façon.  Tu comprends ? Parce que tu me feras confiance.

Dylan

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

******

Alexa HudsonAlexa Hudson (1)

Passionnels rendez-vous, partie 2 de Beth Kery

Alexa Hudson (1)

unnamed

J’ai hâte de voir le visage de M. Fall lorsqu’il posera les yeux sur vous.

Je n’ai jamais caché mon amour des romans d’amour, mais bizarrement dans cette suite – même si agréable à lire-, je n’ai pas tiré tant de plaisir à lire les parties fines entre Alice et Dylan.  La cause : le mystère autour d’Alice.  Ouiiiiiiiiiiiiiiii ! On nous balance une mini bombe et puis plus rien, une bonne partie du roman tourne principalement autour de la romance  – corps à corps – naissante entre nos héros, alors que j’étais dans l’attente de la face intrigue de l’histoire.

Du côté du camp Durand, les choses évoluent tout doucement, les personnages annexes prennent de la place, mais je reste encore dans l’attente du  » grand #Badaboum ».

En bref, une petite suite, qui n’a pas manqué de plaisir charnel, mais qui a pris du temps avant de me redonner envie …

Affaire à suivre !

unnamed

Je vais te punir un peu.  Je vais te demander de me faire confiance pour me laisser prendre les choses en main, et je vais te procurer beaucoup de plaisir.  Ça ressemble à de la torture à tes yeux ?

Dylan Fall

Qu’est-ce qui cloche chez moi ?  Je suis forte. Je dois sortir d’ici.  Cet endroit me rend faible.  Cette maison, cette saloperie de domaine, c’est ma kryptonite personnelle…

Alice

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Alexa Hudson

L’arrangement de J.J Mc Avoy

Alexa Hudson (26).jpg

unnamed

Je crois qu’il n’est pas impossible que je t’aime.

Pour une surprise … C’était vraiment une surprise.  Cette lecture m’a captivé du début à la fin.

Metro-Boulot-Dodo … Tel est la vie de Felicity, depuis 6 ans.  Mais lorsque ces coloc’s, Cleo et Mark lui proposent de participer à une soirée Sugar Babies, elle accepte à contre coeur.  Se pensant à l’abri des sugar Dad, Felicity va se laisser-aller dans la demeure du jour, et croiser le chemin de Darcy. Nooonn, pas ce Darcy-là, celui de J.J plus magnat, plus sex-symbol.  Bon, je dis ça mais je ne connais pas vraiment l’autre * clin d’oeil *.

N’ayez crainte, jeune lectrice, le roman ne tourne pas nullement autour des sugar babies, l’auteure se sert de cela pour démarrer son roman.  On suit principalement la romance entre Darcy et Felicity.  A chaque chapitre, j’ai découvert un pan supplémentaire sur nos héros : travail, vie de famille, secret.  J’ai été captivée, la trame est en perpétuelle évolution.  BON ! Je l’avoue le coup du milliardaire m’a un peu fait lever les yeux au ciel … 31 milliards c’est un peu beaucoup pour une seule personne !!!!! Mais, Darcy est tellement simple, attachant que j’ai vite oublié son statut de grand magnat dans l’industrie du spectacle et plus si affinités.  Ouiiiiii, Darcy est un touche-à-tout !

Felicity, m’a directement plu, malgré une vie de famille inexistante, elle reste forte, son personnage n’a pas du tout sa langue dans sa bouche.  Elle doute quelques fois sur ses sentiments, mais pas de quoi plomber la lecture.  Elle m’a bluffé.  On découvre les frères de Darcy, Walt et Arty, ainsi que ses parents-couveur, Arthur et Loreilai.  Ca c’est la gourmande de lecture que je suis qui dit cela : Mais il faut ab-so-lu-ment une suite pour les frères Walt * regard du chat botté *.

Outre une très belle histoire, j’ai découvert un auteur, avec une plume saisissante.  Au vu du départ, je m’attendais à une Greyette.  Que nenni, le sujet sugar babies, m’a certes directement interpellé, mais l’évolution de la trame et des personnages étaient tellement bien fait que je suis tombée en amour.

Pour conclure, une romance captivante, touchante, des personnages agréables … Je le recommande !!!!

unnamed

Theo ne dit rien et moi non plus, mais mon coeur tambourinait dans ma poitrine et mes pensées vagabondaient.  Le pire, c’était que j’étais consciente d’être surexcitée.  Malgré son attitude et sa fortune, il ne m’intimidait pas.  Pour survivre dans cette ville, il fallait avoir la peau dure.  Il affolait plutôt ma libido, et il le savait.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Passionnels rendez-vous, partie 1 de Beth Kery

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Elle s’apprêtait à pénétrer dans la demeure de Dylan Fall.

Bon, je ne sais pas dans quel pot classé cette lecture : romantic suspense suite à l’agresseur ou soft erotic.  Sur ce point je me tâte encore et je laisse le soin au second volume de m’aiguiller sur ce point.

Pour ce qui est de l’histoire à proprement parlé, celle-ci fut assez agréable.  Malgré son statut d’enfant de Little Paradise, Alice n’a eu qu’un objectif dans sa vie : tirer son épingle du jeu.  Lorsqu’elle rejoint le camp Durand pour parfaire ses connaissances et éventuellement intégrer les rangs de la boite, elle était très loin de se douter qu’en plus d’encadrer une bande de jeunes à difficultés elle allait à la nuit tombée rejoindre le lit de son boss, l’énigmatique Dylan Fall.

Dans cette première partie, Beth nous fait découvrir les principaux personnages : Alice, Dylan.  Les membres du camps, Tory, Dave et Kuvi ainsi que le collègue de Dylan, Sebastian.  On ressent l’importance de chaque personnage.  Mais celui qui aura attiré mon attention, est sans contexte Sebastian, j’ai hâte de voir comment il va évoluer au sein de la trame.

Outre la romance, le passé commun entre Alice et Dylan, nous avons droit à un petit moment de suspense qui mérite d’être développé dans le prochain volume.

Je ne dirais pas que je suis en amour face à la plume de Beth, mais elle a toujours su capter mon attention comme il fallait.  Un juste dosage, entre plaisir, sexualité, intrigue, et addiction.  Mais j’en attends encore pas mal de cette série.

Pour conclure, très bon démarrage, qui mérite un bon développement que cela soit du point de vue de l’intrigue, des personnages, et du plaisir.

Affaire à suivre !!!

unnamed

Elle se tourna vers lui.  Il l’observait fixement.  Une étrange sensation l’envahit, comme une porte qui s’ouvrait dans sa poitrine.  Elle avait l’envie absurde et étonnamment forte de se noyer plus profondément dans ses yeux noirs et brillants… de sentir ses bras se refermer autour d’elle.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Celle qui murmurait à l’oreille de l’homme en costard de Laetitia Constant

Alexa Hudson (18).jpg

unnamed

L’homme et le cheval étaient complémentaires, autant essentiels l’un à l’autre que l’oxygène que nous partagions.

Je ne sors pas amoureuse de cette lecture, non c’était un bon moment pas grandiose.  Juste bien !

Propriétaire d’un harras, Fauve n’a jamais pris un jour de congé. Mais c’était sans compter sur sa collègue et meilleure amie, Célia qui va lui offrir un petit séjour au Maroc ou elle va faire la connaissance de Voisin.  Petit coup de badaboum qui va vite se solder par une grande déception. Quelques mois après ce détente-fiasco, Fauve va apprendre que le harras va être rasé par l’agence immobilière de … Voisin.

Même si l’histoire est sympatoche, je l’ai trouvé fort longue, ou peut-être que je suis une grande impatiente.  Mais l’histoire entre Voisine et Voisin a prit du temps à se construire.  On comprend très vite que leurs chemins vont se recroiser mais en tant qu’adepte du « non-résumé », j’ai bien cru que nos héros étaient destiné qu’à se croiser durant 350 pages !  Ce qui m’a un peu fait décrocher.  Il m’aura fallu attendre la phase « rachat », pour me mettre dans le bain, et subir une autre frustration  » love story ».  Oui, je suis une grande romantique et là, je me consumais à chaque chapitre.  Fauve et Jonathan ont mis mes nerfs à rude.

Du côté des personnages, quelques informations sur Fauve, et un grand mystère autour de Jonathan.  Les amis de Fauve : Celia, Nicolas et Enzo.

En bref, petit interlude, un peu long, des personnages agréables.  Too much Time !

unnamed

Non, vraiment, il devait cesser de me dévorer ainsi.  Ce n’était pas vivable.  Trop de combustion spontanée tuait la combustion spontanée.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

La Saga des Westcott, tome 1 – Celui qui m’aimera de Mary Balogh

Alexa Hudson (4).jpg

Il n’y a pas de gentillesse dans l’argent.

Quel plaisir mais quel plaisir de retrouver la sublime plume de Mary ! Oui, oui, oui une fois de plus sa petite saga familiale ne m’aura pas laissé insensible, je dirais même que j’ai les Wescott dans la peau !!

Alors que la famille Westcott vient de mettre en terre le patriarche, sa défunte épouse va sommer Avery de retrouver le menu secret de son époux et faire en sorte que ce secret, reste ce qu’il est.  Mais c’était sans compter sur le professionnalisme du détective, qui va non seulement déterrer un vieux secret de famille mais, aussi mettre en avant le nouveau statut d’héritière d’Anna.

Comme dis précédemment, ma lecture était passionnante, vraiment.  Oui, il y a eu quelques longueurs dans le parcours d’accession au « trône » d’Anna, mais nécessaire.  Il était agréable de la voir évoluer dans cet univers et de tenter de rester la jeune femme qu’elle a toujours été pour ces amis/familles d’avant.  Quelques moments de stress en fin de parcours, j’ai un peu douté des actions d’Avery, car sa nouvelle vie fait et donne envie et quoi de mieux qu’un titre et un héritage pour s’assurer une bonne pension !

Les personnages.  Outre Anna et Avery, on découvre les membres de la famille Westcott.  Que dieu me vienne en aide, je n’ai pas la mémoire des noms, donc si j’ai oublié quelqu’un ce n’est pas de ma faute mais celle de ma mémoire ! Nous avons : l’épouse, les enfants Westcott, les tantes, les suivantes. Que du beau monde, la nouvelle famille d’Anna va voir son train de vie un peu entacher, une fiancée abandonnée et rempli de haine/rage/jalousie à l’encontre d’Anna, une belle-mère au bord de l’apoplexie, un demi-frère ravi de cette situation.  Oui, il est clair que la trame ne souffre pas de répétition, mais juste de longueurs.

En bref, en tant que membre active de la BaloghMania, je ne peux que vous recommander cette lecture !

M

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline et Robin pour l’envoi de ce Service-Presse