Californie story, tome 1 – Chaleur sur les ondes de Robin Bielman

Espace réservé au texte (2).jpg

espace réservé au texte (1)

Quand tu seras prête à effleurer mes lèvres, Knox, préviens-moi, et je promets d’effleurer les tiennes en retour.

Effectivement, il fait chaud sous le soleil de Californie … Imaginez … Chaque lundi à 10h, tout est calme au boulot et pour cause, Mateo Gallagher aka Bennett de l’émission  » Règle de jeu » s’apprête comme chaque début de semaine à disséquer sa dernière soirée. Malgré sa notoriété, Mateo tient à préserver son anonymat mais surtout il se doit de rester libre comme l’air.  Mais çà c’était avant qu’il rencontre Teague Knox.

L’histoire est toute fraîche on suit l’évolution de la relation (im)possible entre Teague et Matteo, qui doivent garder leur distance pour une raison distinct : leur emploi respectif.  Lui animateur et elle assistance de la grande organisatrice de mariage Madame Gallagher … et accessoirement mère de Mateo !!!

Les personnages sont intéressants et évoluent  tout doucement.  Pas trop de redondance dans leur discours ou de « oui/non » et la tension entre Matéo et Teague est omniprésente.  Les amis de Mateo font quelques apparitions dans la trame et je me suis – une fois encore – imaginer quelques suites avec eux.

Au travers de ce roman, j’ai découvert un auteur et une auteur à la plume facile et captivante.  Hâte de connaitre ces prochains opus qui je l’espère seront traduit par l’Editeur.

Pour conclure, une très petite surprise tant du point de vue de l’auteur, que de l’histoire.

espace réservé au texte (2)

Je n’ai jamais eu de relation platonique avec une fille à qui j’ai envie d’arracher sa culotte davantage que je n’ai envie de respirer.  Ce qui signifie que je vais certainement échouer : soit à être son ami, soit à garder mes distances.

Mateo

C’est sûr, cette amitié ne pourra que causer la perte d’un d’entre nous.

Teague

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Publicités

Si royal & Indécent, tome 1 – Pour le plaisir du prince de Lilah Pace

Espace réservé au texte (1).jpg

espace réservé au texte (1)

Une seule photo, songea-t-il avec ironie. Juste une photo de ça et la couronne britannique s’effondre.

Bien qu’il soit sur le point d’être à la tête du Royaume Uni et de ses différentes terres, James ne pourra jamais accéder à la couronne comme il l’entend.  Non, pas pour une question de capacité, mais parce que la loi anglaise l’empêche d’être, lui à 100%.  James est gay, pas ouverte, mais il l’est.  Tandis qu’il participe à voyage au Kenya, James s’oublie le temps d’une nuit dans les bras de Ben, journaliste.  Malgré la connaissance de ce détail qui pourrait faire éclater la famille, James ne pourra s’empêcher de retrouver son amant et de laisser libre court à ses sentiments.

Rhoooooo je le dis sans aucune honte et puis l’histoire appelle à ce genre de similitude, mais tout au long de ma lecture  je voyais non seulement la famille royale britannique au travers de ces personnages et plus particulièrement le prince Harry sous les traits de James.  Cette histoire d’amour interdite m’a captivé du début à la fin.  J’ai apprécié le chassé-croisé entre les obligations de James et son histoire passionnelle avec Ben.  A aucun, je n’ai eu de grief à l’encontre de Ben, son personnage m’a directement plu.  Mais j’attends encore d’en apprendre un peu plus sur lui, sur l’homme et non sur l’image de l’homme volage.  De part, ces obligations, James est l’homme de l’ombre et pourtant j’ai eu l’impression que cette histoire le poussait un peu plus vers la sortie.  Même s’il ne se cachait pas, à chaque chapitre mon sentiment variait entre volonté qu’ils se fassent surprendre et qu’ils continuent à vivre cacher.

Au fil des pages, on découvre les membres de la Maison de Hanovre :  la Reine, Richard, l’oncle aigri, Edmund et Charlotte les parents de James, Amelia aka Indigo sa soeur. Cassandra la petite amie couverture, Warner et Kimberley Tseng l’assistante personnelle de James.  Que du monde !!

Le roman se lit très vite, un petit défilé des pages qui met en lumière le conflit entre obligation royale – le Roi est à la tête de l’église – et sentiment – vivre librement -.  Cela ne m’a pas empêché de voir éclore mon plaisir,  de savourer une plume tantôt sensible tantôt douce et porteuse d’espoir.  Un petit ascenseur émotionnel qui m’a passionné.

Pour conclure, un bon démarrage avec une histoire qui mérite encore d’évoluer, des personnages touchants et un auteur qui a toute mon attention.

espace réservé au texte (2)

Non, ça n’arriverait pas.  Ils allaient faire tout bien comme il fallait.  Rien n’irait à l’encontre de leur protocole.  Personne ne prendrait de risque inconsidéré.  Ni l’un ni l’autre ne perdrait la tête.

espace réservé au texte (3)

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus  particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Laisse tomber la neige de Cecile Chomin

Espace réservé au texte.jpg

espace réservé au texte (1)

Le jour ou la neige est tombé…

Un mariage avorté, une voiture qui patine, de la neige qui tombe en abondance, un réseau qui se barre et un grizzly servant – Hugo Moreton – avec des chiens aussi énorme que des loups.  En bref, une soirée de rêve pour Claire Stanlais qui a vu sa vie s’arrêter à l’autel de mariage quelques heures avant que sa soeur, Sophie lui conseil de se ressourcer, à l’auberge  » chez Jeanine ».

L’histoire m’a tenu au chaud ! Claire est complètement barge et ce n’est pas son bain de minuit improvisé qui me fera penser le contraire.  Elle est marrante sensible, franche et n’a pas du tout sa langue dans sa bouche, sauf pour … Elle a donné vie à l’histoire et à Hugo, cet ancien joueur de rugby, avec une petite carrière avorté au USA de retour en France, suite au décès prématuré de sa mère et à la tête de l’auberge familial.  Chacun avec leur drame, ils vont redonner vie à cet auberge, panser les erreurs du passé et s’offrir un second souffle.

On ne présente plus la plume bon enfant de Cecile.  J’ai ris, pris du plaisir et savourer cette belle romance de Noël … Un peu tardive pour moi, mais quelque soit la saison ce roman vous fera un bon petit #Badaboum.  Oui, je le dis sans aucune gêne, vous allez avoir un bon badaboum !!!

Pour conclure, une belle roman cocooning pour les petits coeurs d’artichaut qui n’ont pas peur de recracher leur chocolat chaud … Par le nez ^_^

espace réservé au texte (2)

Il fait gris mais doux, et la neige a cessé de tomber.  Je vis un moment magique.  Je découvre le domaine sous un autre angle et je vois quel plaisir c’est.  Les chiens sont beaux et comme ils sont attachés et loin de moi, tout va bien ! j’ai chaud sous ma couverture en laine et je voudrais que le temps s’arrête.  Vivre ici à l’année doit être apaisant.  Hugo me demande alors à quoi je pense, je lui réponds ça, et il sourit sans rien dire.

espace réservé au texte (3)

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Un Noël à Covent Garden de Jules Wake

Espace réservé au texte (14).jpg

espace réservé au texte (1)

Je ne dirais pas que je suis sortie avec la banane de cette lecture ou qu’un nid de papillons a élu domicile dans le bas de mon bidou, mais cette lecture spécial Noël m’a fait du plaisir.

La technologie et Tilly, ça a toujours fait deux.  Au moins Tilly doit s’approcher de l’ordi du boulot au mieux elle se porte. Mais lorsque Marcus, le nouvel informaticien se voit confier la tâche de répertorier tous le matériel de l’opéra, Tilly n’a d’autre choix que d’accompagner Mark … Pire elle va devoir apprendre à ne travailler qu’avec cet ordi-repose gobelet !!!

Bien que tiré quelques fois en longueur, l’histoire se laisse lire on découvre la coulisse de l’opéra, les différentes petites mains qui travaillent à la création d’une pièce, ainsi que la bonne ambiance entre les acteurs et le staff.  Bonne ambiance, au point que Tilly oublie quelques fois le respect de la vie privée des acteurs.  Je lui aurais bien tiré les oreilles pour ces quelques écarts.  Du côté de la romance, on n’entre pas directement dans le vif du sujet, Tilly n’ayant pas très envie de côtoyer Marcus, leur histoire va prendre du temps à prendre forme. Ce qui nous permet d’apprécier la lecture dans son entièreté.

Je ne sors « in love » des personnages, mais ils m’ont bien plu de manière générale.  Marcus le geek, Tilly l’anti-geek, Jeanie la collègue, Felix et Vince.  Chacun à leur manière ont su donner une petite touch à l’histoire.

En bref, Jules nous offre une belle petite romance ou la magie de noël se conjugue avec technologie !

espace réservé au texte (2)

Cela faisait trop de mal de repenser aux moments passés au lit, blottie contre lui.  Je me concentrai sur la vapeur qui montait en volutés du trou percé dans le couvercle de mon café. Mais en vain.  Des images déferlaient dans ma tête.  Ses mains sur ma peau.  La pesanteur de sa jambe sur la mienne.  La chaleur de son souffle dans mon cou.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Stiletto, tome 3 – Serial fougueuse de Lauren Layne

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Dans quel genre d’enfer est-ce que je me suis fourré ?

Vous ai-je déjà dit à quel point j’adore cette série ?

Tandis que ces deux meilleurs amies filent le parfait amour – à la suite d’article magique-, Riley va à son tour, faire les frais de sa rédac cheffe, Camille, en rédigeant un article sur « la vibration des sentiments et du plaisir charnel ».  Pas de soucis pour la belle Riley ou pas.  Riley est très loin de l’image ou en tout cas du rôle qu’elle endosse pour  » Stilletto ».  Mais pour être le plus crédible possible, elle ne voit qu’une solution : accomplir l’acte de chair avec l’être qui a toujours su faire vibrer son coeur – et son corps -, Sam Compton … Le meilleur ami de son frère, Liam.

Tout comme ces précédents, ce volume a encore été un petit plaisir.  Il faut dire qu’après la petite mise en bouche, à la fin du précédent tome, je ne pouvais que savourer la romance de Sam  et Riley.  Au fil des pages, on découvre la famille unie des Mc Kenna, l’importance de Sam dans leurs vies et plus que tout le poids des sentiments – communs – de nos héros.  Pas de chichis entre les héros, tout est clairement défini entre eux, et pourtant ils vont profiter de cette brèche pour laisser parler leur amour.

Les personnages son captivants.  La symbiose entre les différents couples, les rendent attachants.  Je n’ai pas eu la sensation d’être une lectrice mais un membre à part entière de cette petite famille.

Au fur et à mesure des opus, je m’attache de plus en plus à la plume de Lauren.  Elle est fraîche, agréable et entrainante.

Pour conclure, encore une petite romance amicale qui laisse la place à un vieux dossier.

Vivement le 4eme opus !!!

unnamed

Oui, murmure-t-elle en sortant ses clés.  C’est ça.  Renferme-toi encore un peu plus dans ta coquille, parce que tout ça va devenir effrayant.  Tu vois, je suis à moitié amoureuse de toi depuis le jour où je t’ai rencontré, et je sais que tu me regardais de la même manière.  Que tu ressentais ce que je ressentais.  

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

*****

Alexa Hudson (2)Alexa Hudson (19)

Un cow-boy dans les Highlands de Karen Ranney

Alexa Hudson (6).jpg

unnamed

Vous ai-je déjà parlé de mon amour pour la romance historique ? Pas seulement les Highlanders, car Connor qui est un yankee a su me faire un petit #Badaboum… Oui, je sais ce que vous allez me dire, c’est dans les gênes car il est écossais de par ses aïeuls, blabla … Cela n’empêche que ce petit voyage m’a fait passer un bon moment.  Pour être honnête – c’est une manière de commencer ma phrase …rhoooo -, ce qui a directement capté mon attention, c’est le titre  » un cowboy dans les Highlands », au premier abord, ces deux époques ne sont pas censé se rencontrer, sensation de voyage dans le temps.  Il était donc clair que je ne pouvais que me lancer dans cette lecture.

Alors que le dernier Duc vient de mourir, Connor qui a toujours vécu au Texas, va devoir échanger ses chemises pour un port de tête plus en accord avec son nouveau rôle de Duc de Lothian.  Pensant faire un séjour exprès, les plans de Connor vont prendre une autre tournure, lorsque son regard va croiser celui de la pupille du défunt Duc, Elsbeth Carew.

Comme dis précédemment, j’ai passé un très bon moment avec Connor et Elsbeth.  Comme dans tout roman historique on découvre une héroïne forte et attachante.  Surtout avec les crasses que sa belle-famille, lui fait vivre.  Connor pour sa part, c’est très bien habitué au froid des plaines écossaises, je dirais qu’Elsbeth y est pour beaucoup, mais je pense que sa facilité à s’adapter et son nouveau rôle de Duc jouent aussi un rôle.

Pour ce qui est de l’histoire.  Elle se laisse lire et apprécier.  Je ne ressors pas de cette story avec un ultra coup de coeur, une méga transe, mais avec un petit nid de papillon et un ravissement.

Pour conclure, les cowboys ont leur place dans les Highlands !

unnamed

Elle savait quels risques elle prenait, elle en connaissait les conséquences.  Et cependant, rien de ce qui pourrait lui arriver ne lui semblait trop cher payé.  Elle voulait que Connor lui fasse l’amour car ce serait peut-être la seule fois de sa vie. Et explorer tout soûl ce corps d’homme qui la fascinait autant qu’il’intriguait.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Roméo cherche Roméo de Justin Myers

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Et tu n’es pas un plan cul, James.  Tu vaux bien mieux que ça.

Ohhh mon Roméo dit moi pourquoi tu es Roméo ? Ou en tout cas dit nous pourquoi, tu te caches ?!!

Après 6 ans de relation, James met un terme à sa relation.  Grand amoureux de l’amour, James se met en quête de trouver son Roméo et pour cela, quoi de mieux que les #RS pour raconter sa quête de l’amour, jusqu’au jour ou il va croiser le chemin de Nate Harris.

L’histoire est mignonnette on suit la quête de James à panser son petit coeur malade, à s’affirmer et surtout à trouver l’amour.  Je vous rassure pour les non-adeptes du M/M il n’est nullement question de faire de la grande philosophie, de pointer du doigt une famille désastreuse, ou un roman rempli de sex-machine.  Non,  j’ai surtout eu l’impression d’accompagner un ami.  Chaque rencontre a droit à sa petite histoire, bien détaillée, sa côté, sans oublier les différentes personnalité.

Qui dit « quête d’amour », dit « romance », et pourtant je trouve que ce roman a un peu manqué de romance.  On reste vraiment dans la sphère « recherche », que cela soit avec Nate ou Finn le tombeur.  Par ailleurs, l’auteur vit avec son temps,  les réseaux sociaux, sont omniprésent dans ce roman ; blog, twitter et tout ces dérives.  Star un jour, ennemi le surlendemain.  cet aspect est bien travaillé par l’auteur.

Enfin, petite adaptation numérique d’un grand classique, avec des personnages et une histoire fort agréable.

unnamed

Les gens qui t’accusent d’être mégalo sont des putains d’hypocrites : tous les gens qui tweetent, même les mamies qui postent une photo sur Facebook, oàu les nanas qui mettent des basiques chiants sur Istagram, espèrent qu’on les remarquera.  Sinon, ils auraient un journal intime.  Essaie de faire bonne impression, et si ça te permet de partir d’ici, génial.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]