Mes hauts, mes bas et mes coups de coeurs en série de Becky Albertalli

Informations :

  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de pages : 380
  • Date de publication livre : 6 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 6 septembre 2017
  • Genre : YA, homoparentalité, homosexualité
  • Prix : 1.99 – 16.90€

Résumé :

J’ai une chose à vous avouer  :
je suis une serial crusheuse.
Un vrai cœur d’artichaut.

Jusqu’à maintenant, j’ai eu très exactement VINGT-SIX coups de cœur.
Mais comme ils ont débouché sur très exactement ZÉRO baisers, ça ne compte pas.
En même temps,  c’est une bonne façon de ne jamais prendre un seul râteau!

Cassie, ma sœur jumelle, pense que ça craint.
Sauf que Cassie n’a pas vraiment de problèmes avec les garçons, vu qu’elle préfère les filles.
D’ailleurs c’est sa copine qui m’a présenté Will, alias LE mec parfait.
Là, je le sens, mon crush numéro 27 sera le bon.

Enfin, je crois  ?

Mon avis

WAOUW ! WAOUW WAOUW ! Une agréable surprise, ce type de lecture me rappelle à quel point je suis RA-VI-E de ne jamais lire les résumés et d’être une couveuse en force.  Je m’attendais à tout et à rien.  Un simple YA, que nenni, Becky aborde l’homosexualité des jeunes, l’homoparentalité, le questionnement des jeunes face à leur sexualité ou dans la vie de tous les jours et tout cela avec une touche d’humour.  On est pas dans du larmoyant, ou dans une quête de vouloir nous donner une leçon ou bien de délivrer un message.  Molly est une jeune ado qui ne peut s’empêcher d’avoir un coup de coeur à chaque rencontre, et si l’on fait le décompte elle en est à son 26ème.  Jusqu’au jour, ou elle va faire la rencontre de Mina, qui va se donner comme mission avec Cassie – la jumelle de Molly – de faire de Will son 27ème – et dernier – coup de badaboum.

En plus d’être une ado au coup de coeur facile, Molly et sa soeur jumelle, sont les filles d’un couple d’homosexuelLE. Leur mamans – Nadine et Patty – sont too much, un rien délirant ! Cassie pour sa part, ne cache en rien son homosexualité.  A l’âge ou l’on se questionne, elle a fait son choix, l’assume et ça l’a rend belle et agréable.  Abby, leur cousine, m’a plu tout autant qu’Olivia et son épilation brésilienne.  Mia, l’acolyte de Cassie.  Sans oublier les mâles : Evan, Nick, Reid et Will !

La trame fait pas mal de YO-YO ! OMG ! J’avais oublié à quel point il était quelques fois dur de suivre les romances/histoire d’ado ! J’ai eu l’impression de passer une journée avec mes nièces et de me tirer une balle dans chaque tympan 😉 . Non, ils étaient tellement too much, adorable, touchants, délirants et humain que j’aurais pu les suivre encore sur quelques chapitres.

Becky, m’a offert un bon moment de lecture, j’y ai pris un réél plaisir.  Une histoire atypique, avec des personnages atypiques = PLAISIRS que je vous invite à découvrir.

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Publicités

Megumi et le fantôme de Eric Senabre et Gloria Pizzilli

Informations :

  • Éditeur : Didier Jeunesse
  • Collection : Mon marque-page +
  • Nombre de pages : 224
  • Date de publication l ivre : 6 septembre 2017
  • Date de publication ebook :xxxx
  • Genre : Jeunesse
  • Prix : 12€

Résumé :

Megumi n’a peur de rien. Surtout pas d’un fantôme irlandais qui hante la maison de ses ancêtres ! Saura-t-elle lever la malédiction qui pèse sur lui ? Une histoire pleine de rebondissements où l’on croise Yokaï et robots dans le Japon des années 80.

Megumi et le fantôme n’est pas une simple histoire de fantômes : c’est un
roman plein de rebondissements qui traite de l’héritage familial, d’identité,
d’injustice et d’amitié.

Mon avis

Je ne savais pas trop à quoi je m’attendais en me lançant dans les aventures de Megumi.  Bon ! Je l’avoue, j’ai cru l’espace d’un instant que j’allais lire un manga.  OK ! Je l’avoue.  Mais l’histoire est tout autre.

Tandis, qu’elle passe des vacances en famille, dans une vieille ville Irlandais, Megumi va découvrir que son aïeul maternelle était originaire de la ville et avait vécu dans la maison qu’il hante depuis quelques décennies.  Commence alors le périple de Mégumi a aidé son aïeul à quitter cette maison, et – enfin – partir en paix.

Je ne voulais pas insister sur le défiler des pages, mais ce point doit être souligné.  J’ai savouré ma lecture d’un bout à l’autre.  Megumi est touchant, solitaire, forte, adorable.  On va vite découvrir que le fantôme n’est pas si horrible que cela.  On s’attache à celui-ci.  L’histoire nous fait voyager dans le temps, et plus précisément dans les années 80.  Je n’ai pas tout saisi, j’ai utilisé mon « ignorance » sur le faite que je suis née en 85 pour me sortir de cette impasse.  Mais toujours est-il que cela n’a en rien entravé ma lecture et mon plaisir.

J’ai eu un petit coup au cour en abandonnant Megumi, à la dernière page.  Cette histoire humaine, simple, m’a fait un grand bien et je ne peux que vous la recommander !

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Parole d’un bad boy d’Ana Paige

Parole d'un Bad Boy (Bloom) par [Paige, Ana]

Informations :

  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de pages : 270
  • Date de publication livre : 16 août 2017
  • Date de publication ebook : 16 août 2017
  • Genre : YA, drame familial
  • Prix : 10.99 – 14.90€

Résumé :

Il paraît que je suis crâneur, orgueilleux, insolent, fouteur de merde, que je ne m’intéresse qu’aux filles et aux soirées entre potes. Ah oui, et aussi que je ne pense qu’à me battre.
Ce n’est pas faux… Surtout pour les filles. Et alors  ?

En terminale, Tristan a une solide réputation de bad boy et fait tout pour l’entretenir.
Un jour, il se retrouve en cours à côté d’une ravissante petite brune, Annabeth. Intrigué, Tristan essaye tant bien que mal d’attirer son attention, mais sa voisine l’ignore obstinément. En plus de son dédain affiché, cette fille semble capable de mettre à nu chaque blessure qu’il s’efforce de cacher. Autant de raisons pour que Tristan soit prêt à tout pour la séduire…

Mon avis

Ana Paige, auteure made in WattPad m’a fait passer un très bon moment avec Tristan et Anabeth.  N’étant pas une adepte du genre – YA -, je dois vous avouer que seul le titre et la couv m’ont attiré, dans une autre situation,  je ne me serais jamais arrêtée devant ce roman et je serais passée à côté d’une belle découverte.

Aux portes du BAC, Travis n’a que faire de ses études, c’est normal lorsque l’on est le BadBoy du lycée.  Jusqu’au jour ou son chemin va croiser celui d’Anabeth, sa voisine de classe qui va par sa simple présence, pousser Tristan à donner une autre image de lui, mais surtout à se faire aimer de sa belle voisine.

Comme dis précédemment, j’ai apprécié ma lecture, je ne sais pas pourquoi mais mon cerveau a imaginer la version YA d’Hardin et Tessa, à la seule différence qu’aucun pari n’a été établi entre Tristan et ses amis pour faire tomber la belle.

Tristan, est surement un BadBoy dans son lycée, mais le simple fait d’arriver tous les jours en retard ne fait pas de vous un BadBoy.  Je dois avouer que je m’attendais à quelquechose de plus « hard » sur ce point.  Mais je suis quand même ravie, entendons-nous bien, de la version proposé par Ana.  Tristan, est plus dure avec lui-même.  J’ai apprécié les moments flashBack entre son drame familial et sa vie d’étudiant.  J’avais une petite crainte face au personnage d’Anabeth, et j’ai été agréablement surprise de découvrir une jeune demoiselle bien dans sa peau, qui ne mâche pas du tout ces mots et qui ne cache pas ses sentiments derrière des discours en rallonge.  On découvre aussi les amis de Tristan, et Manu a été un petit coup de coeur.  Jeune dans l’âge et grand dans la maturité.  Du côté des familles, nous avons un double drame chez Tristan et rien du côté d’Anabeth.  Si second opus, il y a, j’espère qu’il sera plus fourni sur ce point.

Enfin, petit moment YA tout en douceur.  A LIRE !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

En toute intimité de Margot Malmaison

Informations :

  • Editeur : Michel Lafon
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de pages : 184
  • Date de publication livre : 22 juin 2017
  • Date de publication ebook : 22 juin 2017
  • Genre : Question-Réponse, entretien
  • Prix : 9.99 – 14.95€

Résumé :

Margot vous dit tout !

 » J’ai écrit ce livre pour vous remercier. Pour vous rendre tout l’amour que vous m’avez envoyé depuis ces quatre années. Et pour vous dire que je vous adore ! Pour moi, vous êtes ma deuxième famille. Et je ne dis pas ça en l’air ! Parce que, grâce à vos lettres, j’ai l’impression de vous connaître. Vous me racontez vos petites histoires, vos grands chagrins (d’amour !), et vous me demandez mon avis, comme si j’étais votre amie, votre confidente, votre grande sœur… Ça me touche énormément.
Dans ce livre, il y a vos lettres, et ma réponse. Vos questions, et une série de conseils que je vous donnerais si on en parlait devant un café à la sortie du lycée ! J’ai choisi ces lettres parce qu’elles parlent de thèmes qui me tiennent vraiment à cœur.

Je suis fière d’avoir votre confiance et je serai toujours là pour vous écouter, sans jamais vous juger.
Si j’ai écrit ce livre, c’est pour continuer cette conversation avec vous. Pour que le lien qui nous unit vous accompagne dans votre vie de tous les jours. « 

Mon avis

Au vu de la couverture, je m’imaginais lire un roman dans la même veine que la série  » Le Pacte » de Jenny Han, et là ce fut la grande surprise ! Il ne s’agit nullement d’un roman d’amour, mais plus d’un question-réponse.

Margot, est une jeune demoiselle qui s’est lancée il y a quelques années dans l’écriture de son histoire d’amour avec Max.  De fil en aiguille son histoire, s’est étoffée et a permis à quelques teenegears de s’identifier à l’auteure et de fil en aiguille le succès de Margot s’est rependu sur la toile.  Ensuite sous forme de livre.

Je n’ai pas lu ces dits romans, mais malgré ce fait, je ne me suis pas sentie mal à l’aise durant ma lecture, car il s’agit essentiellement ici de répondre aux questions des lectrices, sur des situations quotidiennes.  Il est clair que du haut de mes 30 ans, j’ai quelques fois levé les yeux au ciel, car je trouvais le discours trop formaté.  Le seul qui m’ai vraiment plu est sans contexte celui mettant en rapport les enfants avec leurs parents divorcés.  Le discours était juste.  Autre fait interressant, dans cette lecture, l’approche que Margot a par rapport à ces lectrices.  Elle s’adresse directement à elles, en donnant une part de sa vie.  Elle conseille comme une amie, je n’ai pas ressenti cette sensation de « Maitre-élève », on est entre nous … D’ou le titre !

Petit interlude qui fera – énormément – plaisir aux lectrices de la 1ere heure !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Camille pour l’envoi de ce Service-Presse

Résultat de recherche d'images pour "michel lafon jeunesse"

Photo

 

D.I.M.I.L.Y, tome 1 – Did I mention I love You d’Estelle Maskame

Informations :

  • Éditeur : AudioLib
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de minutes : 377
  • Date de publication audio : 7 juin 2017
  • Genre : YA, romance contemporaine
  • Prix : 18.90€

Résumé :

Eden, 16 ans, va passer l’été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie… Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent… Fascinée elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.

Mon avis

J’aime beaucoup ces romans qui sortent du canevas classique.  Ces romans qui vous laisse croire que vous maitrisez votre sujet et puis … QUE NENNI !!! J’avais déjà eu de très bons échos de cette trilogie, et je l’avais toujours mise en stand by sur ma – longue – PAL, mais lorsque Pauline, nous a annoncé l’adaptation audio, je n’ai pas pu me refuser ce petit plaisir.  Il faut dire aussi, que j’allais me lancer dans mon 1er roman jeunesse de l’Éditeur, j’avais besoin d’écouter, de vivre la lecture faite aux jeunes, et Astrid a bien assuré … Ma petite Julia Roberts !!!

3 ans.  3 ans qu’Eden n’a plus vu, ni eu de contact avec son père qui a refait sa vie en Californie.  Alors qu’elle va passer tout son été avec celui-ci, elle va devoir en plus co-habiter, avec cette superbe famille et les trois enfants, dont Tyler, l’aîné qui transpire le sex-appeal avec quelques relents de tristesse.  Eden, n’aura plus qu’un but : percer la coquille de ce jeune homme et découvrir pourquoi il se donne autant de mal, à être un bad boy.

Comme dis précédemment, j’aime beaucoup les romans qui sortent du rail.  Avant même de débuter, réellement ma lecture, je m’étais fait un millier de film, sur la relation qu’allait entretenir Eden et Tyler.  Et pour le coup, j’ai bien ris de ma maladresse.  Tyler est insupportable, chiant, en pleine crise d’ado.  J’ai eu envie de lui mettre quelques claques et pourtant tout cela joue avec son charme. Tout ces petits détails, le rende agréable. Comme Eden, on a envie de le secouer, mais lorsque, j’ai découvert son 1er secret –  celui qui recouvre la bombe -, j’ai été estomaquée. Je m’attendais à pas mal de choses, mais pas à une telle volonté de s’auto-détruire.  J’ai apprécié la volonté d’Eden, à vouloir le bousculer et le protéger des autres, mais surtout de lui-même.  Outre, nos héros on découvre les amis omniprésent de Tyler : Tiff, sa petite amie, Rachel, Jake, … Et encore une petite flopée de potes, mais sorry mon cerveau n’a retenu que ces noms … En faite, je n’arrive plus à mettre la main sur mon draft papier, j’y avais inscrit TOUS les prénoms des personnages.

Tiffany, n’est pas la petite amie idéale, et pour le coup je n’attendais qu’une chose que Tyler cesse cette mascarade.  Rachel, m’a bien plu, mais je reste encore – un peu – en alerte vis-à-vis de ces petites sautes d’humeur, même si je dois dire que pour le moment c’est la plus réfléchi du groupe.  Jake, le tombeur de ses dames ou l’homme au RDD – relation à durée déterminée -.  Du côté, des familles, on découvre sporadiquement la mère d’Eden.  J’espère que les tomes à venir seront plus fourni sur celle-ci.  La belle-famille d’Eden : trois demi-frères et une belle-mère.  Autant, l’auteure n’a pas trop insisté sur les jeunes frères de Tyler, autant j’ai été troublée par le personnage de la mère de Tyler.  On ressent sa fragilité, ses craintes, ses peurs, mais elle reste forte.  Le père d’Eden, est celui qui m’a le plus agacé, au moins il parlait au mieux, je me portais durant ma lecture.  Ces propos ou son silence étaient une vrai torture, je lui aurais bien mis quelques baffes.

Estelle, est un auteure sortie du droit de la hotte Wattpad.  J’ai été faire un petit tour du côté de sa bibliographie.  A 20 ans, Estelle nous propose un travail de pro.  Je n’ai pas eu l’impression de lire le roman d’une jeune demoiselle, si je n’avais pas eu cette info, je serais restée dans l’idée qu’Estelle a entre 25 et 30 ans !!! Une petite découverte qui m’a fait du bien et m’a juste donné envie de mieux connaitre cette auteure en devenir.

Bien-sûr, je garde le meilleur pour la fin … Le très bon travail d’interprétation de ma Julia Roberts … Oups Astrid Ross ! Jusqu’à présent, je ne m’étais pas trop attardé sur cette branche de l’Éditeur.  On ressent le changement de décor, les interludes musicaux sont plus funny et Astrid a très très bien joué ses différents rôles.  Mais, je signe et persiste … J’ai eu l’impression quelques fois d’entendre la voix française de Julia Roberts.  Attention, ceci n’est en rien une critique négatif, bien au contraire.  Je n’avais pas une image bien précise de la belle-mère d’Eden, mais maintenant, si !

Astrid,  a su donner de la vie aux personnages principaux :  les sales morveux, le soulard, la pleurnicheuse, le déterminé, le triste, le râleur,… Avec toutes la profondeur attendu, et ce à chaque fois.  J’espère vraiment qu’Astrid continuera à donner vie aux personnages dans les prochaines adaptations … Oui, oui je croise tout mon corps pour voir/écouter cela  !

Enfin, une très belle surprise tant du côté du roman en lui-même que du travail d’Astrid ! Vivement la suite.

img_5150

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo