La Sélection, tome 2 – L’élite de Kiera Cass

Alexa Hudson (1).jpg

unnamed

L’étau se resserre sur les dernières candidates et pourtant, je ne me suis pas sentie tellement sous pression.  Qu’on arrivait au bout du tunnel.  Bien au contraire.

Dans ce second opus, les candidates sont au coude-à-coude, des alliances vont se former le temps d’un travail commun, les vieux livres vont faire parler d’eux, les actions des Renegades vont se multiplier et donner lieu à quelques spéculations.

America qui voit le grand retour de son amour passé resurgir dans sa vie au château va se mettre quelques fois en danger.  J’ai bouilli de « rage », je ne comprenais pas cette volonté à vouloir rejoindre son premier amour, non pas rapport à Maxon mais plus pour elle.  Elle s’est mise en danger.  J’étais tellement agacée par la situation que le côté « hésitation » entre les deux hommes n’a pu m’atteindre comme il l’aurait dû.

Malgré cette sensation « pont », Claire a encore mené à bien son jeu de rôle.  J’espère vraiment que l’Editeur va continuer cette série avec Claire qui a su être plus qu’une voix dans cette lecture.

Pour conclure, une petite suite, avec quelques petites péripéties mais pas de grande évolution.  Vivement le 3eme opus !

unnamed

Navré de te dire ça, America mais tu as la grâce d’un éléphant.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

logo_audiolib[1].png

Photo

*****

614SVQDc0bL._AA300_[1]

Publicités

Coco de Walt Disney

THE.jpg

unnamed

A force de voir les avis de mon amie Viou, je me suis laissée tenter par un roman Jeunesse/Enfants avec l’adaptation du film  » Coco », lu par Damien.

Je ne l’ai pas vu passer, j’ai juste eu le temps de me mettre en condition que le roman était fini. Heureusement, pour moi, j’ai des filles de 2,5 ans que j’ai utilisé comme excuse pour pouvoir m’y remettre.

Miguel a la musique dans le sang, malheureusement pour lui cet art est interdit dans sa famille.  Mais Miguel ne l’entend pas de cette oreille et il va tout faire pour faire résonner les notes de musique dans sa vie, dans sa famille mais pour cela il va devoir quitter  » le monde des ancêtres ».

Mais le plus gros challenge : Être conquise par la voix de Damien ! Oui, je l’avoue cette lecture revêtait de deux actions : le lecteur et le roman.  Autant l’histoire de Miguel au travers du « monde des ancêtres » avec son ami Hector, m’a plu.  Autant la narration de Damien, m’a bien plu ! Oui, oui je peux le dire : Damien tu as eu toute mon attention.  Le jeu de rôle fait par Damien était juste au point et son rôle de Miguel, était vraiment bien fait.  Je n’ai pas eu l’impression de suivre un gosse, mais un jeune enfant.

Pour ce qui est de l’histoire à proprement parlé, outre le fait que l’histoire se lit assez vite – jeune public -, j’ai été touchée par le drame familial de Mig’, sa quête de vérité m’a rendu toute guimauve.  Je ne dirais pas ému, mais juste ce qu’il faut d’émotion.

En bref, 1er test jeunesse/enfant plu que concluant … Oui, oui la magie de Disney a encore frappé !!!!!

unnamed

Dans la cour de sa maison, Miguel joue de la guitare et même si les vivants ne peuvent pas voir les morts tous les Rivera sont réunis autour de lui.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

La Sélection, tome 1 – La Sélection de Kiera Cass

THE (1).jpg

unnamed

Booonnnnnnnnnnnnnnnnnn ! OK ! Je l’avoue, je l’avais lu il y a quelques mois en format papier, et grâce à ma mémoire de poisson rouge, je ne me suis rendue compte de ce fait qu’au bout de 4 ou 5 chapitres.  Plus précisément lorsque la trame me faisait étrangement penser à la série  » Hunger Games ».

300 ans après la destruction des Etats-Unis d’Amérique, l’état renaît  grâce à la famille royale, sous le nouveau nom d’Iléa, finit l’unification du peuple, celui-ci s’est vu divisé avec la mise en place de caste sociale.  America Singer, est une 5 soit la classe artistique d’Iléa, malgré son statut, son cœur bat pour 6.  Jusqu’au jour ou elle va s’inscrire à la Sélection, pour – peut-être- devenir l’épouse du prince régnant, Maxon et la future reine d’Iléa.

Comme dis précédemment, j’avais déjà lu le roman, mais je n’ai pas pu m’empêcher de faire le lien avec la série  » Hunger Games ».  Que cela soit dans le choix d’époque, caste sociale, sans oublier le côté  » Real-TV ».  La seule grosse différence, dans la Sélection, les jeunes demoiselles ne se battent pas pour leur survie mais pour atteindre le trône royale d’Iléa.

J’ai directement accroché au personnage d’América. Cette jeune demoiselle qui va voir sa vie changer de tout au tout et se découvrir un allié, un ami en la personne de Maxon.  Son histoire d’amour avortée avec Aspen ne m’a tant ému, car je ne l’ai pas directement vécu.  Ce qui m’a permis d’espérer la voir tomber directement dans les bras de Maxon.

L’histoire en elle-même se laisse, lire/écouter.  America et 34 autres jeunes filles vont participer à la Sélection.  Nous avons à la garce/arriviste – caste 2 -, la bonne copine – caste 3 – et les suiveuses.  Je n’ai pas pu m’empêcher de rapprocher leur quête à Kho-Lanta ! Malgré les alliances, il n’y aura qu’une seule gagnante ! Maxon, futur roi d’Iléa est un personnage intéressant mais j’attends de voir comment son personnage va évoluer dans la série, avant de vraiment me prononcer sur celui-ci.  Aspen, l’ex petit-ami d’America aura une place à part entière dans la trame et l’histoire amoutié entre le prince et la prétendante.  Le côté suspense viendra des Renegades cette partie de la population qui rejette la famille royale pour d’obscure raison.  Affaire à suivre aussi de ce côté-là.

Bien-sûr qui dit roman audio, dit lectrice en la personne de Claire Tefnin.  Première lecture avec Claire et j’en redemande.  Elle a su donner vie à chaque personnage.  Une narration claire, un très bon jeu de rôle.  Elle a su insufler ce qu’il fallait de suspense sans excès.  Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une roman destiné à un jeune public et donc il est important que la narration soit le plus claire et le plus captivant possible et pour le coup le challenge est amplement réussi.  Hâte de l’écouter dans les autres romans et, voir dans un autre univers.

Enfin très bon démarrage que cela soit du côté de la lecture, grâce à la plume de Kiera et à notre petite lectrice.

Vivement le 16 mai pour le second opus … Pssttt pour les gift vous savez quoi m’offrir !!!!

unnamed

Je dois coûte que coûte trouver un moyen de l’éjecter du palais.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

 

Nos interdits, tome 1 – L’étincelle de Roxane Maffre

 

THE.jpg

unnamed

Pour une lecture qui avait commencé avec quelques réticences, je suis ravie d’avoir tenu le coup car Roxane a su me faire apprécier « ce trio » amoureux.
Alors qu’elle se rend à une soirée avec sa BFF, Allie, Anna va faire la connaissance du maitre des lieux, Stanislas aka Stan. Malgré son attirance pour celui-ci, Anna va mettre son palpitant sur pause et préférer la sécurité dans les bras de Léo, qui n’est autre que le BFF … de Stan !
Vous n’êtes pas sans avoir que je ne suis pas une fana des triolismes dans les relations amoureuses, sauf lorsque tous les protagonistes ont connaissance/acceptation de l’existence du +1. Donc, j’ai commencé cette lecture en la détestant, en me demandant vraiment si on allait pouvoir construire une histoire. Et pour le coup je dis chapeau, car d’une part il y a une histoire de fond, qui m’aura permis au fil des pages de voyage dans les travers de Stan et d’autre part, j’ai quand même attendu le moment H. L’instant où Anna, allait « fauter ». Suis-je mauvaise ? Non, car il y a une telle tension entre les héros, que je n’avais qu’une hâte que ça pète afin d’avancer. Cet état de fait, à bien-sûr permis de créer un chassé-croisé au fil de la trame.
Les personnages. Vous vous en doutez bien, j’ai eu du mal avec le personnage d’Anna que j’avais directement mise dans une case et qui a dû batailler pour s’en sortir. J’ai apprécié qu’elle n’ait rien accompli de répréhensible, car dans le fond son personnage un peu cliché, douce, gentille, bonne copine, a les épaules très large et est très loyale à l’égard de ses amies. Tout comme Anna, le personnage de Stan a pris du temps avant d’entrer dans mes bonnes grâces, mais son histoire, son parcours lui ont permis de prendre un rien d’avance sur celle-ci. Autre petit point et pas des moindres, Roxanne permet à chaque protagoniste d’interagir dans l’histoire, et donc nous avons les points de vue de Léo et Allie à chaque moment clé au travers d’un chapitre qui leur ai consacré.
Roxanne, a su m’offrir un bon moment de lecture, avec un juste mélange de suspense, d’amour, d’attraction et de plaisir. Vivement … Septembre pour connaitre la suite des aventures de Stan … Non, en fait septembre c’est loin, on peut mettre ça à février, je ne suis pas trop prise à ce moment-là 

unnamed

Comment dire au garçon que j'ai me que mon cœur tangue entre deux ports _ Comment m'en sortir après ça _%

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Mes hauts, mes bas et mes coups de coeurs en série de Becky Albertalli

Informations :

  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de pages : 380
  • Date de publication livre : 6 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 6 septembre 2017
  • Genre : YA, homoparentalité, homosexualité
  • Prix : 1.99 – 16.90€

Résumé :

J’ai une chose à vous avouer  :
je suis une serial crusheuse.
Un vrai cœur d’artichaut.

Jusqu’à maintenant, j’ai eu très exactement VINGT-SIX coups de cœur.
Mais comme ils ont débouché sur très exactement ZÉRO baisers, ça ne compte pas.
En même temps,  c’est une bonne façon de ne jamais prendre un seul râteau!

Cassie, ma sœur jumelle, pense que ça craint.
Sauf que Cassie n’a pas vraiment de problèmes avec les garçons, vu qu’elle préfère les filles.
D’ailleurs c’est sa copine qui m’a présenté Will, alias LE mec parfait.
Là, je le sens, mon crush numéro 27 sera le bon.

Enfin, je crois  ?

Mon avis

WAOUW ! WAOUW WAOUW ! Une agréable surprise, ce type de lecture me rappelle à quel point je suis RA-VI-E de ne jamais lire les résumés et d’être une couveuse en force.  Je m’attendais à tout et à rien.  Un simple YA, que nenni, Becky aborde l’homosexualité des jeunes, l’homoparentalité, le questionnement des jeunes face à leur sexualité ou dans la vie de tous les jours et tout cela avec une touche d’humour.  On est pas dans du larmoyant, ou dans une quête de vouloir nous donner une leçon ou bien de délivrer un message.  Molly est une jeune ado qui ne peut s’empêcher d’avoir un coup de coeur à chaque rencontre, et si l’on fait le décompte elle en est à son 26ème.  Jusqu’au jour, ou elle va faire la rencontre de Mina, qui va se donner comme mission avec Cassie – la jumelle de Molly – de faire de Will son 27ème – et dernier – coup de badaboum.

En plus d’être une ado au coup de coeur facile, Molly et sa soeur jumelle, sont les filles d’un couple d’homosexuelLE. Leur mamans – Nadine et Patty – sont too much, un rien délirant ! Cassie pour sa part, ne cache en rien son homosexualité.  A l’âge ou l’on se questionne, elle a fait son choix, l’assume et ça l’a rend belle et agréable.  Abby, leur cousine, m’a plu tout autant qu’Olivia et son épilation brésilienne.  Mia, l’acolyte de Cassie.  Sans oublier les mâles : Evan, Nick, Reid et Will !

La trame fait pas mal de YO-YO ! OMG ! J’avais oublié à quel point il était quelques fois dur de suivre les romances/histoire d’ado ! J’ai eu l’impression de passer une journée avec mes nièces et de me tirer une balle dans chaque tympan 😉 . Non, ils étaient tellement too much, adorable, touchants, délirants et humain que j’aurais pu les suivre encore sur quelques chapitres.

Becky, m’a offert un bon moment de lecture, j’y ai pris un réél plaisir.  Une histoire atypique, avec des personnages atypiques = PLAISIRS que je vous invite à découvrir.

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Megumi et le fantôme de Eric Senabre et Gloria Pizzilli

Informations :

  • Éditeur : Didier Jeunesse
  • Collection : Mon marque-page +
  • Nombre de pages : 224
  • Date de publication l ivre : 6 septembre 2017
  • Date de publication ebook :xxxx
  • Genre : Jeunesse
  • Prix : 12€

Résumé :

Megumi n’a peur de rien. Surtout pas d’un fantôme irlandais qui hante la maison de ses ancêtres ! Saura-t-elle lever la malédiction qui pèse sur lui ? Une histoire pleine de rebondissements où l’on croise Yokaï et robots dans le Japon des années 80.

Megumi et le fantôme n’est pas une simple histoire de fantômes : c’est un
roman plein de rebondissements qui traite de l’héritage familial, d’identité,
d’injustice et d’amitié.

Mon avis

Je ne savais pas trop à quoi je m’attendais en me lançant dans les aventures de Megumi.  Bon ! Je l’avoue, j’ai cru l’espace d’un instant que j’allais lire un manga.  OK ! Je l’avoue.  Mais l’histoire est tout autre.

Tandis, qu’elle passe des vacances en famille, dans une vieille ville Irlandais, Megumi va découvrir que son aïeul maternelle était originaire de la ville et avait vécu dans la maison qu’il hante depuis quelques décennies.  Commence alors le périple de Mégumi a aidé son aïeul à quitter cette maison, et – enfin – partir en paix.

Je ne voulais pas insister sur le défiler des pages, mais ce point doit être souligné.  J’ai savouré ma lecture d’un bout à l’autre.  Megumi est touchant, solitaire, forte, adorable.  On va vite découvrir que le fantôme n’est pas si horrible que cela.  On s’attache à celui-ci.  L’histoire nous fait voyager dans le temps, et plus précisément dans les années 80.  Je n’ai pas tout saisi, j’ai utilisé mon « ignorance » sur le faite que je suis née en 85 pour me sortir de cette impasse.  Mais toujours est-il que cela n’a en rien entravé ma lecture et mon plaisir.

J’ai eu un petit coup au cour en abandonnant Megumi, à la dernière page.  Cette histoire humaine, simple, m’a fait un grand bien et je ne peux que vous la recommander !

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Parole d’un bad boy d’Ana Paige

Parole d'un Bad Boy (Bloom) par [Paige, Ana]

Informations :

  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de pages : 270
  • Date de publication livre : 16 août 2017
  • Date de publication ebook : 16 août 2017
  • Genre : YA, drame familial
  • Prix : 10.99 – 14.90€

Résumé :

Il paraît que je suis crâneur, orgueilleux, insolent, fouteur de merde, que je ne m’intéresse qu’aux filles et aux soirées entre potes. Ah oui, et aussi que je ne pense qu’à me battre.
Ce n’est pas faux… Surtout pour les filles. Et alors  ?

En terminale, Tristan a une solide réputation de bad boy et fait tout pour l’entretenir.
Un jour, il se retrouve en cours à côté d’une ravissante petite brune, Annabeth. Intrigué, Tristan essaye tant bien que mal d’attirer son attention, mais sa voisine l’ignore obstinément. En plus de son dédain affiché, cette fille semble capable de mettre à nu chaque blessure qu’il s’efforce de cacher. Autant de raisons pour que Tristan soit prêt à tout pour la séduire…

Mon avis

Ana Paige, auteure made in WattPad m’a fait passer un très bon moment avec Tristan et Anabeth.  N’étant pas une adepte du genre – YA -, je dois vous avouer que seul le titre et la couv m’ont attiré, dans une autre situation,  je ne me serais jamais arrêtée devant ce roman et je serais passée à côté d’une belle découverte.

Aux portes du BAC, Travis n’a que faire de ses études, c’est normal lorsque l’on est le BadBoy du lycée.  Jusqu’au jour ou son chemin va croiser celui d’Anabeth, sa voisine de classe qui va par sa simple présence, pousser Tristan à donner une autre image de lui, mais surtout à se faire aimer de sa belle voisine.

Comme dis précédemment, j’ai apprécié ma lecture, je ne sais pas pourquoi mais mon cerveau a imaginer la version YA d’Hardin et Tessa, à la seule différence qu’aucun pari n’a été établi entre Tristan et ses amis pour faire tomber la belle.

Tristan, est surement un BadBoy dans son lycée, mais le simple fait d’arriver tous les jours en retard ne fait pas de vous un BadBoy.  Je dois avouer que je m’attendais à quelquechose de plus « hard » sur ce point.  Mais je suis quand même ravie, entendons-nous bien, de la version proposé par Ana.  Tristan, est plus dure avec lui-même.  J’ai apprécié les moments flashBack entre son drame familial et sa vie d’étudiant.  J’avais une petite crainte face au personnage d’Anabeth, et j’ai été agréablement surprise de découvrir une jeune demoiselle bien dans sa peau, qui ne mâche pas du tout ces mots et qui ne cache pas ses sentiments derrière des discours en rallonge.  On découvre aussi les amis de Tristan, et Manu a été un petit coup de coeur.  Jeune dans l’âge et grand dans la maturité.  Du côté des familles, nous avons un double drame chez Tristan et rien du côté d’Anabeth.  Si second opus, il y a, j’espère qu’il sera plus fourni sur ce point.

Enfin, petit moment YA tout en douceur.  A LIRE !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo