Men of Steel / Une affaire de famille, tome 2 – Cyrus de MJ Fields

Alexa Hudson (1).jpg

unnamed

Je n’avais pas été une grande fan du premier opus, car la série avait été classé dans le genre « erotic » et que la trame n’avait rien d’érotique. Ayant le goût du risque, je me suis lancée dans cette lecture avec le souhait d’être contredite et même si nos héros – en général – n’ont aucun problème avec leur vie sexuelle, je n’ai pas – encore – trouvé ce côté érotique. Il y avait du plaisir charnel, de la passion, de l’addiction mais pas ma définition de « érotique ».  A ne pas confondre avec BDSM, entendons-nous bien !

Je ne pense pas qu’il faille cataloguer un roman dans ce genre sous prétexte qu’il y a quelques scènes explicite, il s’agit en mon sens d’une manière de se tirer une balle dans le pied.  Car certaines lectrices ne sont pas adeptes de ce genre littéraire et on l’impression que les personnages ne font que ça ! Or dans la famille Steel même si on n’aime manier son membre tel un Gourdon, il y a une histoire de famille.

Dans ce second opus, on suit la quête de Cyrus, l’aîné de la fratrie Steel.  Tandis que les hormones de Cyrus contrôlent son cerveau, il va tout mettre en œuvre pour mettre dans son lit, la petite Tara aka Birdie.  Mais, pour Cyrus la romance se conjugue à trois actes, mais avec Birdie, il va transgresser cette règle.

Dans son ensemble la trame est captivante.  Le démarrage a été directement pesant, ce que subi le personnage de Birdie est vraiment horrible, j’ai prié pour vite arriver au bout du supplice, je n’aurai pas pu tenir, 400 pages avec une telle soumission sur sa personne.  Heureusement, malgré son TOC, Cyrus va tout mettre en œuvre pour tirer Tara de cette situation.   Au fil de la trame, on découvre un peu plus nos personnages, leur secret de famille, les drames qui les ont touchés.  Sans oublier le côté homme en armure de Cyrus pour sa petite Birdie * suis guimauve *.

On retrouve Carly et Jase en pleine love story, Petite Bell, Zandor, mais quid d’Alexander, soit j’ai loupé un fameux chapitre – mémoire de poisson rouge -, ou bien Alex n’était pas présent dans cet opus.  Petit coup de chapeau pour la momma d’avoir supporté la libido de ces jeunes fils.  Suis ravie d’avoir des filles * à méditer *.

En bref, je ne vais plus rechercher la part érotique et ne me focaliser que sur cette famille aux mâles à la libido ultra puissante, au plaisir que je retrouve avec eux et surtout … surtout … SUR-TOUT à toute l’addiction made in Steel ^_^.

unnamed

Alors, Biridie, tu es prête au combat contre l’inconnu ?

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Maïween pour l’envoi de ce Service-Presse

L’image contient peut-être : texte

Photo

****

Jase: Une affaire de famille #1 par [Fields, MJ]

 

Publicités

Le rythme, tome 1 – Esclave du rythme de Jane Harvey-Berrick

THE (3).jpg

unnamed

Quand Maïween, nous a proposé cette lecture, je n’ai pas attendu plus de 2 jours avant de plonger dans l’ambiance enivrante de « Rythme ».  En tant que couveuse, je n’avais pas du tout capté qu’en arrière-plan nous avions l’image d’un couple uni dans la danse. Le visage en détresse mis en avant plan a capté toute mon attention. Rhooooo et dire que je prône l’amour de la couverture ! J’ai découvert cette auteure grâce à sa série « Cœur à vif » et même si l’histoire était passionnante, celle d’Ash et Laney m’a fait l’effet d’un uppercut.  Ne vous inquiétez pas je n’ai jamais reçu un uppercut à proprement parlé, mais ne lisant jamais les résumés, j’ai été scotché par le drame de Laney et Ash.

Alors qu’il quitte sa Slovénie natale, pour les planches de Las Vegas, Ash va vite découvrir que derrière les fastes liés à l’American dream se cache un autre rêve moins reluisant et plus contraignant.  Jusqu’au jour ou il va croiser le chemin de Laney, une simple cliente de la boite de nuit ou il travaille, elle va devenir sa bouée de secours dans le grand naufrage de sa vie.

TOUT … TOUT … TOUT est bon dans cette romance, qui a été un vrai ascenseur émotionnel. A chaque chapitre, j’ai bien cru que mon cœur allait me quitter.  J’ai suffoqué de plaisir, la passion entre nos héros était belle.  Mais ce qui a prédominé est sans contexte le drame personnel que vit Ash et qui a de facto un impact sur la vie de Laney.  Entre l’envie de balancer ma lisette et celle de voir mon cœur exploser, je me tâte encore sur ma décision.

Laney est très loin du personnage classique, sa petite particularité – que je n’ai pas directement saisi -, aurait pu être un handicap.  Bien au contraire, elle est sa force.  Elle m’a directement plu, j’ai tout apprécié chez elle.  Son courage, sa patience, son amour, son petit trait de caractère, sa force.  La femme qu’elle est. Tout comme Laney, le personnage d’Ash m’a marqué pas seulement pour son amour de la danse, mais pour son courage face au drame qu’il vit.  Sa douleur m’a touché au plus haut point. Oui il m’est arrivée de me dire qu’il était trop brusque avec Laney, mais on se rend vite compte que c’est sa manière d’extérioriser son mal, sa douleur.  Jane a réussi à me faire ressentir chaque étape.  C’était intense du début à la fin.

Je vais vous épargner le paragraphe sur la trame … INTENSE et quelques fois douce saupoudré d’espoir, d’amour et d’envie.  Oui, en mode guimauve !

En bref … Un coup de cœur bien mérité !

unnamed

En vérité, j’avais beaucoup aimé ce baiser.  Et si je me laissais aller à le reconnaître, j’étais sur une pente savonneuse.  Dans un premier temps, j’avais essayé  de me convaincre que l’attirance que je ressentais était superficielle  et ne reposait que sur sa beauté naturelle et exotique.  Puis, je m’étais dit que c’était plutôt l’intensité dramatique de notre rencontre et la sensation du danger que nous avions affronté ensemble, le fait que nous ayons survécu à tout cela.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Maïween et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

L’image contient peut-être : texte

Photo

 

Derrière son objectif de Beth Michele

THE.jpg

unnamed

Comme on dit :  » Les choses viennent à point, à qui sait attendre ! ».  Pour deux faits : le premier, j’ai enfin su organiser une lecture commune avec Aurélia du blog  » Voluptueusement Vôtre ».  Cela faisait quelques temps, que cette idée me trottait en tête et aillant des vies de OUF – vive les jujus -, je n’ai pas su trouver un moment.  Jusqu’à aujourd’hui ! Second fait … La fin de cette lecture, car de vous à moi je n’ai pas commencé cette lecture avec un énorme badaboum mais un gros énervement dans le chef de  Colt Alexander.

D’aussi loin qu’il s’en souvienne Colt a toujours eu une attirance pour les garçons/hommes et le premier à avoir attiré son attention fut son BFF, Tyler.  Les années passant Colt a construit sa vie, -professionnelle et – amoureuse avec Willow.  Afin d’égailler un peu sa vie de couple, il va réaliser le fantasme de sa copine : coucher avec un homme.  Ce que Willow ne sait pas, c’est que Colt a caché cette facette/attirance de sa personne, jusqu’au jour ou il va rencontre son partenaire d’un jour : Jake.

Comme dis précédemment, j’ai eu un peu de mal au démarrage, car je ne pouvais comprendre que Colt se mette autant de freins dans la vie et ce sans explication.  A-t-il caché cette attirance pour des raisons familiales, amicales, … Le saut dans le temps – 10 ans – n’était pas fait pour aider.  Même si cela n’a pas trop duré, il n’empêche que les bases étaient un peu faussées.  Mais heureusement le beau Jake est arrivé sur son destrier … Non, je blague il a juste endossé le rôle de flamèche et lààààààààààààààààààààààààààààààààààààààààààààààààààààààààààà ça été BADABOUM BOUM BOUM ! L’histoire est allée trop vite, tout allait trop vite, la pression dans le bas du bidou était bien présente.

Même s’il a été l’élément déclencheur dans l’acceptation de Colt, le personnage de Jake m’intrigue sur un point : il est trop parfait ! Pas de passé, quelques bribes sur lui, mais rien autour.  No friends, nada … Esprit criminel sort de ma tête ! Outre, ce petit moment flou, son personnage est intéressant, agréable à suivre et pourrait être sans problème le gendre idéal.

Dans l’ensemble, Beth nous offre une petite romance M/M made in  » instant break », dont qui malgré un démarrage difficile, ne souffre d’aucune redondance, un peu de flou – coquilles-vide – elle a compensé cela avec une juste dose  de plaisir, de passion, d’addiction dans la seconde partie du roman.  Et c’est tout ce que mon cerveau a retenu ! HOT PARTY !!!!

A lire … Couverte !!!!

unnamed

Personne n’avait été capable de me faire ressentir cela, pas même Willow.  Je ne savais pas d’où ça sortait, mais je ne pouvais pas empêcher mon cerveau de le penser.  Je ne pouvais pas non plus m’empêcher de vouloir son corps nu enroulé autour du mien.  De vouloir tout ce qu’il était disposé à me donner.

** Pour les curieu(ses)x … Voici l’avis d’Aurélia ici **

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Maïween pour l’envoi de ce Service-Presse

L’image contient peut-être : texte

Photo

 

 

La marche de la honte, tome 1 – Slade de Victoria Ashley

THE.jpg

unnamed

Sometimes la persevérance paie ! Et je dois dire, que je suis contente d’avoir tenu le coup, car de vous à moi, j’ai failli abandonner ma lecture pour cause d’abus  » de jeter de fleur » ou dû à un excès de PomPomperie.  Je n’ai plus l’habitude de ces romans ou le héros ne fait que parler durant l’acte.  Du gars, qui se sent « obligé » de dire tout ce qu’il va faire – et tenir 30 secondes -.  C’est lourd.  Crotte, je n’ai pas besoin de savoir ce que tu vas faire, mais que tu le fasses donc trêves de blabla et ACTION MAN !!!!

Oui, vraiment c’était agaçant, mais j’attendais vraiment le moment ou Aspen allait demander à Slade de la mettre en veilleuse.  Donc autant vous dire que ça n’a directement accroché entre le héros et moi et ce même s’il possède the body !

Slade est stripteaseur avec extra au Walking Shame, chaque cliente doit quitter le club satisfaite que cela soit par ses soins particuliers pour par celui de l’un de ses acolytes : Cale et Hemy .  Jusqu’au jour ou Aspen – ami d’enfance de Cale – débarque au bar, et dans sa vie.

L’histoire est un déjà-vu.  Une demoiselle qui quitte tout afin de se retrouver et qui tombe dans le filet du beau gosse tombeur de ses dames.  Il me faudra attendre la seconde partie du roman, pour non seulement subir un décrochage de la mâchoire et découvrir, voir Slade sous un autre œil, mais bon cela n’empêche qu’il a la langue bien pendu * rougis *.  Tout comme Slade, Aspen m’a saisi, certes elle n’a pas the big secret, à l’inverse de Slade mais j’ai vraiment cru que l’espace d’un moment la confiance si fraichement acquise par nos héros venait de voler en éclat.  Même si notre duo a bien terminé cet opus, étant donné que j’ai pas mal levé les yeux durant une grande partie de ma lecture, j’en est profité pour me focalisé sur un temps soit peu sur les amis de Slade et j’espère que le prochain opus sera sur Cale, ce stripteaseur aux actes bien bizarre, voir au cœur scellé par un amour passé * danse de la joie *.  Du côté de Hemy, je verrais bien la story se diriger vers un M/M ou M/M/F … Affaire à suivre de très très trèsssssssssssss près !!!

Enfin, malgré un début difficile, je regrette qu’une fois que la machine se soit mise en route d’avoir dû dire au revoir à nos protagonistes.  En espérant que les prochains opus garderont cette dynamique, si durement acquise.

Affaire à suivre.

 

unnamed

Tout ce que je sais, c’est que vous ne venez pas au Walk of shame à moins que vous ne cherchiez à satisfaire vos fantasmes les plus sombres et les plus sauvages.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrance et plus particulièrement Maiïween pour l’envoi de ce Service-Presse

L’image contient peut-être : texte

Photo

 

Rush de Emma Scott

THE (1).jpg

unnamed

Ôooooooohhhhhhh la belle histoire d’amour.  Ce n’est pas un nid de papillons qui s’est niché dans mon bidou mais une population de papillons.  J’ai tout adoré dans ma lecture cette romance était juste too much, toute belle.  Simple mais belle !

La trame est somme toute classique, une jeune demoiselle, Charlotte, brillante étudiante va voir sa vie bousculer du jour au lendemain.  Un an après le drame, Charlotte n’arrive toujours pas à jouer de son violon et ce n’est pas sa précarité financière qui va lui permettre de souffler.  Jusqu’au jour ou son chemin va croiser celui de Lucien Caron qui va lui proposer un poste d’assistante particulière pour Noah Lake, jeune journaliste de sport extrême devenu aveugle à la suite d’un accident.

Ôoooohh oui, j’ai a-do-ré ma lecture d’un bout à l’autre.  Les personnages sont captivants.  J’ai directement accroché au duo : Noah et Charlotte.  Charlotte est l’archi-type de la jeune étudiante et pourtant, elle a ce petit quelque chose qui me l’a rendu différente.  Noah est un très bon personnage, un peu grincheux et agréable de le voir sortir de sa coquille et de faire son deuil de sa vie d’avant.

Le texte ne souffre d’aucune répétition, malgré son côté un peu calme, car Emma s’est vraiment focalisée sur le côté relationnel, et nous montrer que la cécité de Noah ne peut être un frein à l’amour.  Bien au contraire.  Je vous épargne la description de ses petits ébats * devient rouge pivoine *.

En bref …. Petit instant break fort fort agréable et une très belle surprise du début à la fin.

unnamed

Du Rush.  De l’adrénaline.  Ce frisson que vous ressentez quand vous effleurez la mort, comme si la vie ne tenait qu’à un fil.  Je n’étais pas fasciné par la mort, mais j’aimais la narguer.  Quand je sautais d’un avion, ou que je skiais sur des pistes diamant noir … je ressentais cette peur incroyable.  Cette frayeur insoutenable que vous éprouvez quand votre cœur se serre et que vous êtes sur le point de tout perdre.  Parce que c’est seulement quand vous êtes dans ce stade que vous réalisez l’importance de ce que vous avez.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrance et plus particulièrement Maïwen pour l’envoi de ce Service-Presse

L’image contient peut-être : texte

Photo

Balles en jeu, tome 2 – Amour majeur de Kate Stewart

THE.jpg

unnamed

Je vous épargne la phase « mémoire de poisson rouge », mais il m’a fallu au moins trois chapitres, pour capter que cet opus allait mettre en avant le meilleur ami, de Rafe : Andy.

Alors que Rafe et sa dulcinée, se préparent à leur futur rôle d’époux.  Andy, lui tente comme il peut de panser ses blessures, suite au départ de sa serveuse et amour de toujours.  Pensant, ne plus jamais retrouvé l’Amour, son chemin va croiser celui d’April qui n’est autre que la meilleure amie, d’Alice, la future mariée.

Après avoir eu une image de grand ours, il était agréable de découvrir Andy.  Un homme meurtri, qui va au fil des pages devoir se battre entre ses sentiments passés et son attachement pour April.  Pour sa part, April m’a directement plu.  Dans le précédent opus, nous avons eu quelques bribes d’informations sur celle-ci et tout comme Andy, le personnage d’April avait quelques petites fissures à colmater derrière sa bonne humeur.

L’histoire se lit assez vite, quelques petites redondances, mais pas de quoi perdre le tempo durant la lecture.  Kate, m’a encore offert un petit instant break fort agréable.

Vivement la suite des aventures de nos chers joueurs de Base-Ball …

unnamed

Il a souffert, et il est déterminé à ne plus souffrir.  Alors quand il est avec moi, il est avec moi, mais quand ce n’est pas le cas, je ne sais pas.  Je suis frustrée.  Tu dois savoir qu’il me traite comme uen reine.  Papa, c’est un homme en or.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalley France et plus particulièrement Maiween pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*****

Escort, tome 1 – La règle de Gabriel de Sloane Kennedy

THE (1).jpg

Avec un tel titre, je ne pouvais que lire cette histoire d’escort.  Je dois avouer que je m’attendais à suivre les aventures de Gabriel en tant qu’escort.  Et même si on a droit à une ou deux scènes.  Le scénario se passe dans une autre sphère : la simple vie de Gabriel.

Pour la petite histoire on suit la romance entre Gabriel et sa nouvelle voisine, Riley fraichement débarqué du Texas.  Certes, je n’ai pas eu ce que j’aurais souhaité lire, mais il n’empêche qu’il était intérressant de voir Gabriel dans sa vie d’homme, avec ces faiblesses.  Pour cela, le challenge était réussi.  Riley est un bon personnage, pas THE personnage mais avec Gabriel, leur duo est bien équilibré.

L’histoire se lit très vite, pas de grandes effleuves, une bonne évasion.  Une romance à caller dans un 5 à 7′.  Si, suite il y a j’espère qu’on mettra en avant les amis escort de Gabriel.

En bref, Sloanne m’a offert un petit instant break interréssant, pas ce que je m’attendais à lire, mais bien malgré tout .

Gabe était un Dominant par nature et jouait ce rôle jusqu’au bout lors de ses sessions, et les femmes adoraient cela. Mais il les quittait toujours en ayant l’impression de mourir chaque fois un peu plus de l’intérieur, ce qui n’avait aucun sens puisqu’elles acceptaient ses propres conditions.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Maiween pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo