Wrong, tome 2 – Right de Jana Aston

THE (11)

 

unnamed

Et bien je dois dire que je ne l’ai pas vu venir cet opus, car le personnage de (B)Everly est un peu passé à la trappe.  Ce n’est pas faute d’avoir lu son histoire d’amour avec son prof.  Mais, je n’étais pas du tout focalisée sur elle.  Bon ! Je l’avoue, je l’ai directement catalogué, mise dans une case et je suis passée à autre chose.  Et, après avoir refermé mon roman, la 1ere chose que j’ai fait c’est me mettre une tapette sur la main, car j’ai totalement adoré le personnage complètement frappé d’Everly.

D’aussi loin qu’elle s’en souvienne Everly a toujours été amoureuse du meilleur ami de son frère, même s’il ne le sait pas encore, Finn et elle sont fait pour être ensemble.  Même s’il ne capte pas encore bien tous les petits messages d’Everly, un jour tout ce travail va payer.  Mais c’était sans connaitre la tenacité de Sawyer qui va lui aussi tout faire pour lui prouver qu’EUX sont fait pour être ensemble.

Comme dis précédemment, j’ai bien apprécié ma lecture, je dirais même plus adoré que la précédente.  Et pourtant l’histoire a commencé d’une manière assez décousue et j’ai craint de me retrouver noyer dans une histoire sans queue ni tête, mais dès que tous les éléments s’emboitent, on file au travers des pages.  C’est simple, j’ai lu le roman en un jour ! C’est vous dire.  Le duo Sawyer/Everly est juste à point.  Deux têtes de mules qui courent vers un objectif contraire et qui vont finir par se retrouver, assez vite certes mais ce n’est pas grave, c’est la magie de la romance « on ne tire pas sur la corde, merci ».

Everly pourrait être la bonne copine, elle a de l’humour, zéro filtre et m’a plu du début à la fin.  Tout comme Everly le personnage de Sawyer m’a ravi.  en bref un duo de choc ! En outre, je  ne sais pas si c’est un sujet qui tient à coeur à Jana, mais une fois de plus nos héros présente une petite différence d’âge au compteur.  Détail à suivre de près.  On retrouve bien-sûr les héros de la 1ere heure, car on assiste à quelques échanges entre les tomes – DONC OUI IL S’AGIT BIEN D’UNE SUITE … NO SPOILES ! – ce qui m’a permis de revoir les débats sous un autre oeil.

Par ailleurs, l’auteure a encore su me donner juste ce qu’il faut de plaisir charnelles et d’addiction +1 !

Enfin, petite romance d’aujourd’hui avec un bon mélange, entre sexe, plaisir, humour, histoire et addiction !

 

unnamed

Malgré tout, je ne peux ignorer cette alchimie.  Il ne mentait pas à ce sujet, il y a bel et bien quelque chose entre nous.  Toutefois, ce n’est pas parce qu’on est attiré par une personne qu’il faut passer à l’acte.  L’enfer est pavé d’hommes séduisants pleins de sex-appeal qui ressemblent à des mannequins.

Ou quelque chose dans le genre.

******

THE (5)

Publicités

Wrong, tome 1 – Wrong de Jana Aston

THE (5)

unnamed

Avant de terminer l’année, j’avais besoin d’une histoire sans prise de tête, juste un BOB pour passer le cap de 2018 et je dois dire que j’ai passé un moment assez agréable avec Luke et  Sophie.

L’histoire est assez basique. Sophie, jeune étudiante et serveuse au Sers-moi fort, reçoit chaque mardi la visite du beau ténébreux, Luke.  Alors qu’elle se sent prête à donner sa petite fleure à son petit ami, Mike, Sophie va pour la première fois de sa vie consulter un gynécologue, qui ne sera d’autre que le beau Luke.

Je n’ai pas du tout était indisposée face à la situation médecin-patiente, qui je dois dire n’a duré que le temps d’un chapitre.  Par contre, il était intérréssant de voir toutes les mise en garde de Luke face aux différentes maladies que l’on peut contracter durant un rapport sexuel.  J’ai apprécié le côté réalité des choses.

Sophie, est jeune, fraîche, marrante, et assume complètement sa petite tocade à l’encontre de Luke.  Dixit la petite vierge qui prend 10 plombes avant de sortir de sa coquille.  Sophie, est passée de no vie sexuelle à petite cochonne.  Luke, est un bon personnage.  La différence d’âge entre nos héros est vite abordée, mais de nouveau je n’ai rien ressenti de pesant durant ma lecture.  Luke a eu une vie avant de rencontrer Sophie, et ce fait va venir donner un petit punch à la trame.  Mais, j’ai plus eu la sensation d’une coquille-vide, car on aborde un sujet sans trop y toucher.

Du côté des personnages annexes, on découvre assez vite le drame familial de Sophie.  Là, ou j’ai une fois de plus eu la sensation de coquille-vide, vient du côté de la famille de Luke.  On nous présente des parents avares, aigris, impolis, mais on ne connait pas vraiment la raison, sauf pour la mère.

En ce qui concerne l’attraction sexuelle entre nos héros, il n’y a pas photo elle est bien là ! Je n’ai pas eu de grosses chaleures, car j’ai trouvé certaines scènes un peu cliché – la fessée -, mais dans l’ensemble c’était bien dosé.

Enfin, malgré quelques petit couacs durant ma lecture, dans l’ensemble j’ai passé un bon moment avec Luke et Sophie et j’ai très bien passé le cap de 2018 !

 

unnamed

– Mon anus reviendra à sa taille normale ? dis-je en montrant son sexe d’un mouvement de la tête.  Elle est très grosse.  Est-ce que je vais faire caca pareil après ça ?  

Les yeux de Sophie de Jojo Moyes

Les Yeux de Sophie

Informations :

  • Editeur : Bragelonne ( Milady Romance)
  • Collection : Grand Format
  • Nombre de pages : 480
  • Date de publication livre : 20 octobre 2017
  • Date de publication ebook : 20 octobre 2017
  • Genre : Romance, amour interdit, drame familial
  • Prix : 9.99 – 18.90€

Résumé :

1916. Sophie veille sur sa famille en zone occupée pendant que son mari se bat sur le front. Quand un officier allemand pose les yeux sur le portrait qu’Édouard a fait de son épouse, une dangereuse obsession naît, qui amènera Sophie à prendre une terrible décision.
Un siècle plus tard, à Londres, Liv reçoit ce portrait comme cadeau de mariage avant de perdre l’homme qu’elle aime. Une rencontre pleine de promesses lui permet alors de prendre conscience de la véritable valeur du tableau. À mesure qu’elle découvre le passé trouble du portrait, la vie de Liv est bouleversée une nouvelle fois, et il lui semble que son destin est étrangement lié à celui de Sophie.

Mon avis

Que celui ou celle qui n’a jamais lu un roman de Jojo lève la main ! Pour ma part, sorry je quitte le monde des « jamais lu ».  Cela faisait quelques temps que ces romans – Avant/Après toi – végétaient sur ma PAL et je me suis toujours promis plus tard … Plus tard, et le plus tard n’est pas encore venu.  Lorsque Milady nous a proposé en AVP le prochain roman de Jojo, je n’ai pas pu passer à côté de cette découverte.  Je jouais gros, car je ne connaissais l’auteure que de part sa réputation, rien de concret.  Il ne me restait plus qu’à voir si la réputation était – vraiment – à la hauteur des bruits de couloirs.

Je me suis sentie transporté durant ma lecture, je lui ai trouvé quelques longueurs, non pas, parce que le roman souffrait d’une quelconque redondance, mais plus dû au fait que j’étais impatiente de connaitre l’issue des malheurs de Liv.  Je voulais savoir comment tout cela allait se terminer, comment Jojo allait faire évoluer ces personnages – passé et présent-, comment Liv allait accepter cet acharnement médiatique – je n’ai pas pu m’empêcher de comparer cet acharnement au roman de Jean Teulé  » Mangez-le, si vous voulez » – mais ce qui primait plus que tout était sans contexte le mystère autour du personnage de Sophie.

L’histoire est boulversante, vraiment.  J’ai été prise aux trippes, par le drame de Liv qui n’aura même pas eu le temps de profiter de sa vie de jeune épouse, va devoir enterrer son époux et découvrir après coup que l’un de ses cadeaux de mariage, aurait été volé à la famille Lefèvre durant la seconde guerre mondiale.

Du côté des personnages, il y en a beaucoup, au vu du sujet on ne pouvait pas seulement suivre Liv, Sophie.  Nous avons : les avocats, Janey Dickinson, la famille Lefèvre, Liv, Paul, Marianne,… Euuhhh ! Ca en fait du monde !!!

La trame de fond met en exergue l’un des plus grands combat des survivants de la seconde guerre mondiale : la restitution de leur biens familiaux.  Je ne suis pas une pro sur le sujet, comme tout le monde j’ai au moins vu une émission revenant sur ce drame.  Oui, il est inadmissible à l’heure d’aujourd’hui de savoir que dans le monde des individus possèdent chez eux de manière (in)consciente un bien ayant appartenu à des victimes de guerre et que d’autres restent encore dans l’attente de voir leur héritage leur revenir.  Mais ici, je n’ai pas – trop – ressenti le besoin de l’auteure de vouloir nous donner un cours d’histoire, ou de conscience.  J’étais tellement prise par le combat de Liv et mon souhait de connaitre Sophie que, je n’ai pas su quel camp soutenir.  Ils avaient tous des arguments acceptables.  Je n’ai toujours pas tranché sur la question.  Je ne vais retenir que l’essentiel : Une belle histoire.

Enfin, même si le roman m’a plu et que la plume de Jojo m’a fait du bien, j’ai besoin de la retrouver dans un autre registre, afin de me faire mon propre avis sur celle-ci.  Donc, je pense qu’il est temps pour moi d’aller sortir les végéteurs de ma PAL !

 

Coeur1[1].jpg

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

First Time, tome 1 – Ian d’Abigail Barnette

Informations :

  • Editeur : Bragelonne ( Milady Romance)
  • Collection : Romantica
  • Nombre de pages : 416
  • Date de publication livre  : 16 juin 2017
  • Date de publication ebook : 16 juin 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 16.90€

Résumé :

Quinquagénaire et récemment divorcé, Ian Pratchett accepte sans grande conviction un rendez-vous arrangé avec une mystérieuse jeune femme. Ce qu’il ignore, c’est que Penny Parker est de trente ans sa cadette, et que cette rencontre changera sa vie à jamais.

Mon avis

Avant de commencer ma lecture, j’étais ultra sceptique. N’ayant pas eu un très bon démarrage avec cette auteure, j’avais craint l’abandon d’avance – et surtout que j’étais en possession du T2-, allais-je apprécier ma lecture par dépit ou par plaisir. Et c’est la seconde option, – à ma plus grande surprise – qui est sortie vainqueur de mon questionnement.

Fraichement divorcé, Ian n’a qu’une idée en tête – et ce depuis des années – : avoir des enfants.  Un, ça serait parfait, mais tant qu’à en faire autant en avoir quelques-uns.  Portant comme il se doit ses 50 ans, il va avec le concours d’ami commun faire la connaissance de Penny qui elle aussi rêve de fonder une famille. Seul bémol à leur histoire : la – très – grande différence d’âge entre les héros.

Je l’avoue, je n’avais pas tilté directement qu’entre Penny et Ian, il y avait moi … Ben, oui 30 ans c’est énorme … OK ! J’avoue .. J’ai 32 ans !!! Mais toujours est-il que contrairement à la story un peu glauque de Hugh Hefner et ses playmates.  J’ai adoré la story de Penny et Ian. A aucun moment, je n’ai ressenti cette différence d’âge, certes tout est fait pour nous le rappeler, mais les personnages sont tellement too much, adorable, abordable, humain que ce détail m’est passé par dessus la tête.

Il est clair, que dans la vraie, je me serais retournée dans la rue et j’aurai pointé Penny du doigt, mais ici j’avais juste envie de les protéger des ragots, des préjugés.  Abigail a donné de l’humanité à cette romance, voué à l’échec.  Tout est beau, tendre.

Ian et Penny, m’ont renoué avec la plume d’Abigail que je pensais voué à traîner dans les méandres des « plus jamais ».  L’histoire se lit très très vite, ce fut un défilé des pages.  J’en redemande et j’ai plus que hâte de voir comment les personnages vont évoluer.

Affaire à suivre.

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Photo

Forbidden de Tabitha Suzuma

41TPrcPn1JL._SX331_BO1,204,203,200_[1]

Informations :

  • Éditeur : Bragelonne ( Milady Romance)
  • Collection : New Adult
  • Nombre de pages : 380
  • Date de publication livre : 22 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 12 juillet 2017
  • Genre : NA, drame familial, amour interdit
  • Prix : 9.99 – 16.90€

Résumé :

L’amour est leur seul crime.

Un roman d’amour qui vous hantera longtemps…

« Je refuse de laisser le monde extérieur nous condamner et détruire le plus beau jour de ma vie. Celui où j’ai embrassé le garçon qui hantait mes rêves depuis toujours. Sommes-nous condamnés à nous dissimuler derrière des portes closes et des rideaux tirés ? »

Il ne reste plus grand-chose de la famille Whiteley. Le père a refait sa vie à l’autre bout du monde, la mère essaie d’en faire autant. Elle dépense plus d’argent chaque mois en alcool et en fringues qu’en pension alimentaire pour ses cinq enfants. Dans la débâcle, les deux aînés, Maya et Lochan, seize et dix-sept ans, décident de prendre les choses en main. En effet, si les services sociaux s’en mêlent, ils seront séparés, placés dans des foyers aux quatre coins du pays. Luttant ensemble pour maintenir leur famille unie, ils partagent les mêmes joies et les mêmes peines. Mais peuvent-ils vraiment s’avouer ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre ?

Mon avis

Je vous avouerais que si, j’avais lu le résumé … Jamais, je vous dit bien : JAMAIS ! Je n’aurais lu ce roman.  Je ne suis pas une personne prude, ou pas du tout ouverte d’esprit, mais à la 1ere lecture du résumé, j’aurais eu un blocage et je n’aurais pas pu m’approprier l’histoire de Lochan et Maya.  Et, pourtant … Pourtant, je ressors complètement conquise par ma lecture.  J’ai été chamboulée par l’histoire en général de cette famille et tout cela ne m’a pas permis d’émettre un quelconque rejet sur l’histoire d’amour entre Maya et Lochan.  A dire vrai, je suis passée à côté de cette partie de l’histoire, elle était secondaire.

Lochan, est une jeune lycéen de 17 ans, un taciturne dans l’âme qui a à coeur de veiller en père de famille sur ses jeunes frères et soeur. Malgré, tout le drame qui l’habite, il a toujours su compter sur sa soeur, Maya qui a toujours, elle, endossé le rôle de mère, femme au foyer de cette famille.  Ayant accepté très jeune le rôle de parents, Lochan et Maya vont en plus d’entretenir des liens fraternels, passer à l’étape supérieur et s’aimer et ce, malgré l’interdit.

Comme dis précédemment, si j’avais lu le résumé, je n’aurais pas lu le roman comme il fallait, j’y aurais mis des apriori, des jugements, brûler Tabitha sur le bûche.  Mais il fallait oser, et Elle l’a fait, le sujet a été abordé de manière tellement sensible que soit on pourrait prendre le drame familial de Lochan comme étant une excuse pour faire passer la pilule ou bien s’y plonger et voir cet amour autrement.  Pour ma part, c’est ce qui s’est passé, j’étais tellement dans l’ambiance général du roman, dans la vie chaotique de ces jeunes enfants, la mère qui est en moi en a tellement voulu à cette mère, que la romance entre le frère et la soeur, est passée à la trappe dans mon esprit, je l’ai lu, j’en ai pris la bonne mesure.  Mais, cela ne m’a pas choqué, j’avais une telle vision de Lochan et Maya que j’en ai presque oublié leur liens de parenté.

J’ai apprécié que Tabitha au travers de Lochan, réponde aux détracteurs, qu’elle ait donné du bon sens à ses personnages.

Les personnages.  Outre Lochan et Maya, on découvre une petite fratrie, leur 3 enfants si j’ose dire – écrire -.  Chacun avec leur sale et bon caractère.  Leur importance dans la vie et dans la relation de leurs aînés.  Sans oublier cette mère … absente.

Il s’agit ici de mon 1er roman sur cette thématique : l’inceste.  Et même, si je ne cautionne pas du tout ce type de pratique et bien, ici je ne dirais pas que je l’ai accepté, mais ce n’était pas ma priorité !  Tabitha, m’a offert un très bon moment de lecture, que je vous invite à découvrir … Gardons l’esprit ouvert le temps de 380 pages, il les valent bien … Lochan et Maya, méritent d’expliquer, de raconter leur histoire.

A LIRE !!!

img_5150

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

 

 

Heartless, tome 1 – Mercy de Ker Dukey

Informations :

  • Editeur : Bragelonne ( Milady Romance)
  • Collection : New Adult
  • Nombre de pages : 288
  • Date de publication livre : 21 avril 2017
  • Date de publication ebook : 21 avril 2017
  • Genre : NA, dark romance
  • Prix : 9.99 – 16.90€

Résumé :

« J’aime le soulagement que procure l’acte sexuel. Il n’est pas grand-chose qui me procure du plaisir, et le sexe ne m’en donne pas beaucoup, mais c’est pour moi un exutoire. J’adore franchir les limites des autres. J’adore les dégrader. Sadique, moi ? Oui. »

Mon avis

On m’avait dit que le roman était dur, mais je ne m’attendais pas du tout à cela… Après un long périple de romans, connoté dark et qui en fin de compte était plus dur de part la thématique abordée, ou me mettais mal à l’aise, Ker a su briser cette chaine en m’offrant un plaisir, un peu malsain.  Mais un plaisir quand même.

Je m’excuse d’avance si, ma main fourche et que je spoiles. Mais je ne puis abordé mon impression sans m’étaler.

Melody, Ryan et Blake n’était pas censé se rencontrer.  Dans la vie de tous les jours, Blake est un agent de police, au service du bon peuple, mais à la suite d’un drame familial qui les a condamné, lui et son jeune frère, Ryan, la part sombre de Blake s’est réveillée et en a fait un tueur à gage.  Bien des années après ce drame, Ryan, devenu jeune universitaire va faire la connaissance de Melody.  Alors qu’elle rentre chez elle pour le week-end, Melody va se faire agresser, mais à son réveil elle va retrouver les corps sans vie de ses parents.

Comme dis précédemment, cette lecture m’a sorti d’une liste de dark, dur triste mais pas tellement rocambolesque pour mes neurones.  J’ai suffoqué du début à la fin.  Ker nous met directement dans le bain, en nous présentant le personnage énigmatique de Blake.  Je ne savais pas sur quel pied danser avec celui-ci allait-il être le héros, l’anti-héros ou le terminator ?  J’ai directement pris le personnage de Ryan en pitié. Ce jeune garçon sauvagement agressé, qui va voir son frère sombrer dans la noirceur et qui n’arrivera à expier sa part du mal qu’au travers de la mutilation/flagellation.  En tant qu’héroïne du roman, on se doute bien qu’elle va en baver, mais là pour le coup, j’ai eu envie de demander un changement de joueur.  Ce n’est pas Atlas, please !  Son personnage est dans une évolution constante.  Je ne l’ai pas trouvé désagréable mais vers la fin, j’ai ressenti un petit relâchement dans son chef.  Mais, je comprends, pour ma part, je serais plus qu’effondrée de retrouver mes parents morts.  Même si je dois dire que sur ce point on ne lui donne pas vraiment la possibilité de vivre son deuil -> Pression familial, bonjour !

Pour ce qui est de l’histoire celle-ci est racontée par notre trio.  A chaque chapitre, on ressent l’étau se refermer sur nous.  Etant donné que l’auteur nous donne tout directement, j’ai gobé toutes ces belles paroles, je voulais absolument voir le end, je voulais savoir comment Melody allait encaisser le coup, face à cette double trahison.  Tout était prédéfini dans ma petite tête et, je vous avouerais que j’ai dû relire 3 fois le chapitre pour être d’avoir bien compris que je venais de me choper une fracture de la mâchoire.  Le rebondissement est tellement inattendu, celui-ci relance l’histoire, remet de l’huile sur le feu du suspense et me donne encore quelques migraines !!!! * petit pas de danse *.

Ker, nous offre un bon roman dark, avec tout ce que cela comporte.  Pour ma part, j’ai plus d’adoré et  à l’occasion … LISEZ-LE !

Photo

Sexy Bastard, tome 2 – Insolent d’Eve Jagger

Informations :

  • Éditeur : Bragelonne ( Milady Romance)
  • Collection : Sensation
  • Nombre de pages : 380
  • Date de publication livre : 28 octobre 2016
  • Date de publication ebook : 28 octobre 2016
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 5.99 – 6.90€

Résumé :

A la minute où une femme entre dans mon bar, je peux dire deux choses sur elle: ce qu’elle veut boire, et comment elle veut être ba*sée.
Je suis Cash: serveur au bar le plus chaud d’Atlanta. Certaines filles font la queue autour de l’immeuble et elles connaissent toutes la règle: pas d’attaches, pas de promesse, et pas de câlin du lendemain. Tu veux un brunch? Appelle ta soeur. Tu veux la meilleure partie de sexe de ta vie? Appelle moi. Ou mieux, passe simplement au bar à n’importe quelle heure. Les habits sont en option.
Il y a une raison pour laquelle on dit de moi que je suis enfoiré sexy.
Et oui, je suis si bon que ça.

Mon avis

Je ne vais pas tirer cette chronique en longueur, car je ne vais pas vous faire perdre votre temps … Mais si vous ne connaissez pas Cash and co ! Et bien il est plus que temps de vous mettre à la page, car c’est un crime, que dis-je un outrage de catégorie 2 ! Les sexy Bastard ont encore frapper – dans mon slip – ! J’avais apprécié le premier opus, car même si les héros sont à tomber, Eve a su leur donner une histoire et celle de Cash était plus qu’attendu, surtout que je m’étais fait un millier de film sur sa potentielle petite amie et je ne m’attendais pas à ce que son choix se porte sur la BFF de Cassie : Savannah.

La trame est assez basique, deux potes de beuverie, qui se racontent tout en long et en large et qui voit naître une relation – improbable -, et malgré les menus obstacles vont se donner une chance et voir ou tout cela les mène.

J’ai apprécié la légèreté à laquelle la relation de Cash et Savannah a démarré, sans oublier le fait que les dialogues ne sont pas tiré en longueur, no redondance.  Juste ce qu’il faut : Nous sommes adultes, consentants et peu importe ce que disent – ou non – les amis de tout cela.

On revient sporadiquement sur le frère de Cassie et j’espère que dans le tome à venir on en apprendre un peu plus sur lui.  Outre, cela les femmes sont encore mis en avant … J’espère qu’un SpinOff leur sera consacré !

Pour conclure, car j’ai dit que je la jouais bref … A LIRE ! Une romance simple, un peu déjà vu/lu et pourtant on se laisse prendre au jeu car on aime ça … Les SEXY MANNNNNNNNNNNN !!!

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Photo

L’avis de Johanne ici

******