Forbidden de Tabitha Suzuma

41TPrcPn1JL._SX331_BO1,204,203,200_[1]

Informations :

  • Éditeur : Bragelonne ( Milady Romance)
  • Collection : New Adult
  • Nombre de pages : 380
  • Date de publication livre : 22 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 12 juillet 2017
  • Genre : NA, drame familial, amour interdit
  • Prix : 9.99 – 16.90€

Résumé :

L’amour est leur seul crime.

Un roman d’amour qui vous hantera longtemps…

« Je refuse de laisser le monde extérieur nous condamner et détruire le plus beau jour de ma vie. Celui où j’ai embrassé le garçon qui hantait mes rêves depuis toujours. Sommes-nous condamnés à nous dissimuler derrière des portes closes et des rideaux tirés ? »

Il ne reste plus grand-chose de la famille Whiteley. Le père a refait sa vie à l’autre bout du monde, la mère essaie d’en faire autant. Elle dépense plus d’argent chaque mois en alcool et en fringues qu’en pension alimentaire pour ses cinq enfants. Dans la débâcle, les deux aînés, Maya et Lochan, seize et dix-sept ans, décident de prendre les choses en main. En effet, si les services sociaux s’en mêlent, ils seront séparés, placés dans des foyers aux quatre coins du pays. Luttant ensemble pour maintenir leur famille unie, ils partagent les mêmes joies et les mêmes peines. Mais peuvent-ils vraiment s’avouer ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre ?

Mon avis

Je vous avouerais que si, j’avais lu le résumé … Jamais, je vous dit bien : JAMAIS ! Je n’aurais lu ce roman.  Je ne suis pas une personne prude, ou pas du tout ouverte d’esprit, mais à la 1ere lecture du résumé, j’aurais eu un blocage et je n’aurais pas pu m’approprier l’histoire de Lochan et Maya.  Et, pourtant … Pourtant, je ressors complètement conquise par ma lecture.  J’ai été chamboulée par l’histoire en général de cette famille et tout cela ne m’a pas permis d’émettre un quelconque rejet sur l’histoire d’amour entre Maya et Lochan.  A dire vrai, je suis passée à côté de cette partie de l’histoire, elle était secondaire.

Lochan, est une jeune lycéen de 17 ans, un taciturne dans l’âme qui a à coeur de veiller en père de famille sur ses jeunes frères et soeur. Malgré, tout le drame qui l’habite, il a toujours su compter sur sa soeur, Maya qui a toujours, elle, endossé le rôle de mère, femme au foyer de cette famille.  Ayant accepté très jeune le rôle de parents, Lochan et Maya vont en plus d’entretenir des liens fraternels, passer à l’étape supérieur et s’aimer et ce, malgré l’interdit.

Comme dis précédemment, si j’avais lu le résumé, je n’aurais pas lu le roman comme il fallait, j’y aurais mis des apriori, des jugements, brûler Tabitha sur le bûche.  Mais il fallait oser, et Elle l’a fait, le sujet a été abordé de manière tellement sensible que soit on pourrait prendre le drame familial de Lochan comme étant une excuse pour faire passer la pilule ou bien s’y plonger et voir cet amour autrement.  Pour ma part, c’est ce qui s’est passé, j’étais tellement dans l’ambiance général du roman, dans la vie chaotique de ces jeunes enfants, la mère qui est en moi en a tellement voulu à cette mère, que la romance entre le frère et la soeur, est passée à la trappe dans mon esprit, je l’ai lu, j’en ai pris la bonne mesure.  Mais, cela ne m’a pas choqué, j’avais une telle vision de Lochan et Maya que j’en ai presque oublié leur liens de parenté.

J’ai apprécié que Tabitha au travers de Lochan, réponde aux détracteurs, qu’elle ait donné du bon sens à ses personnages.

Les personnages.  Outre Lochan et Maya, on découvre une petite fratrie, leur 3 enfants si j’ose dire – écrire -.  Chacun avec leur sale et bon caractère.  Leur importance dans la vie et dans la relation de leurs aînés.  Sans oublier cette mère … absente.

Il s’agit ici de mon 1er roman sur cette thématique : l’inceste.  Et même, si je ne cautionne pas du tout ce type de pratique et bien, ici je ne dirais pas que je l’ai accepté, mais ce n’était pas ma priorité !  Tabitha, m’a offert un très bon moment de lecture, que je vous invite à découvrir … Gardons l’esprit ouvert le temps de 380 pages, il les valent bien … Lochan et Maya, méritent d’expliquer, de raconter leur histoire.

A LIRE !!!

img_5150

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

 

 

After, tome 8 – Nothing More #1 – Landon Gibson d’Anna Todd

Informations :

  • Éditeur : Le Livre de Poche
  • Collection : Romance
  • Nombre de pages : 352
  • Date de publication livre : 31 mai 2017
  • Date de publication ebook : 7 juillet 2016 ( Hugo & Cie)
  • Genre : NA, Romance contemporaine, New Romance
  • Prix : 7.30€

Résumé :

New York. Landon est étudiant et travaille dans un café branché sur son temps libre. Il est bien décidé à prendre son destin en main. Seulement, le sentiment de solitude créé par l’absence de Dakota, son ex-petite amie, ne s’atténue pas. Et ce, malgré la présence indéfectible de sa coloc Tessa. Il fait la rencontre de Nora, une fille libérée et sensuelle avec qui il est prêt à entamer une relation, mais c’est face à son ex qu’il se retrouve lors du premier rendez-vous. Sa longue et belle histoire avec Dakota va-t-elle renaître ou est-ce la jalousie qui la fait revenir vers lui ?

Mon avis

Pas que j’ai moins aimé ce tome, mais je savais à quoi m’attendre de Landon, le gentil boyscout, le fils-gendre-papa idéal … Monsieur Parfait ! Mais crotte, qu’est-ce que j’ai eu envie de le secouer face à tant d’inaction de sa part.  Il quitte tout pour les beaux yeux de sa petite amie d’enfance, il s’imaginait  » A l’amour, à la vie », il se fait plaquer par celle-ci, et je peux comprendre qu’il est du mal à se remettre d’une telle peine surtout que l’on sent que c’est un homme qui se donne à 100% dans tout ce qu’il entreprend, mais je n’ai pas compris pourquoi il ne se donnait pas une vrai chance avec Nora !

Pourquoi nous – me – faire languir de la sorte.  Oui, il doit d’abord mettre sa relation avec Dakota derrière lui, mais je ne suis pas dingue, cette demoiselle fait tout pour le garder sous le coude et lui tombe dans le panneau les deux pieds dedans.

J’ai apprécié la retenu de Nora, face aux agissements de Landon, même si à sa place je l’aurais secoué et fait un croche-pied à Dakota.

Enfin, ça c’est pour la partie rageuse de l’histoire … Outre, cela on découvre un peu plus Monsieur Parfait dans sa vie New-Yorkaise, cette partie de l’histoire se déroule en plein ‘je t’aime, moi non plus’ d’Hardin et Tessa.  Il reste fidèle à ses amis et là de nouveau j’ai retrouvé mon petit Landon.  Dans ses rapports avec la famille on reste dans la continuité.  Le petit fils à sa maman va devenir grand frère, limite papa.  Je me suis demandée à un moment qui n’avait pas coupé le cordon entre la mère et le fils.  Pas que je suis outrée face à leur bon rapport, mais Landon a cette tendance à vouloir couver, trop même.

Pour ce qui est de l’histoire/trame a proprement parlé, oui je suis ravie de découvrir Landon dans un rôle principal, même si je l’ai trouvé encore fort effacé à force de vouloir trop faire plaisir, il s’oublie et donc j’espère que le volume 2 sera plus chargé et qu’on découvrira une autre facette de Landon.  Moins lisse, mais je gage sur Nora pour faire éclore la petite fleure 🙂

Affaire à suivre …

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélissa pour l’envoi de ce Service-Presse

L’image contient peut-être : texte

Photo

*******

PhotoCouverture de After, Saison 2

 

Follow me, tome 2 – Seconde chance de Fleur Hana

Informations :

  • Éditeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance – Hugo Roman
  • Nombre de pages : 360
  • Date de publication livre : 18 mai 2017
  • Date de publication ebook : 18 mai 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

Au moment où Margaux revient dans le Sud et devient la nouvelle voisine d’Anthony, elle a dans ses bagages un cœur brisé et une amitié qu’elle a elle-même piétinée.

Elle a besoin d’une épaule, il lui propose son soutien.

Elle lui propose son amitié, il a besoin de plus.

En chamboulant leurs repères, leur rencontre pourrait tout changer… et leur offrir une nouvelle chance.

Mon avis

Après nous avoir offert une histoire sensible, douce sur fond d’humour. Je dois dire qu’Anthony et Margaux étaient plus sérieux dans le fondement de leur relation. J’ai plus ressenti avec eux ce besoin de seconde chance, non pas que Lise et Ange étaient hors sujet. Mais, le passé familial d’Anthony le mettait dans une position ou il ne pouvait conjuguer sa vie avec erreur. C’est un homme qui donne tout et il en attend autant en retour, que cela soit en amour ou en amitié. On doit le prendre tout entier et il en attend de même en retour, pas de faux-semblant. D’où le fait, qu’avec eux, j’ai eu droit à une autre belle  vision de la seconde chance.

Alors qu’elle sort d’une grande peine de coeur, Margaux va panser son petit coeur auprès de ses papas. Tandis qu’ils organisent une petite sauterie, Margaux va croiser le chemin de son nouveau voisin : Anthony.

Comme dis précédemment, les héros et plus particulièrement Anthony, donne le la à une trame plus mature. J’ai vibré avec Anthony, j’ai ressenti l’urgence de son besoin d’aimer et de recevoir de l’amour, du vrai. J’en ai voulu à celle qui l’a rendu si accro à ce besoin d’amour, cette quête de sentiment partagé. Il était vrai et beau dans ses mots. Je n’ai pas directement accroché au personnage de Margaux. Elle n’a jamais rien caché de son passé affectif, mais je lui en ai voulu de tant tergiverser dans ses sentiments, d’avoir la sensation qu’elle avait besoin d’une porte de secours « au cas ou ». Il m’en aura fallu du temps avant d’être en symbiose avec celle-ci.

Malgré le côté sérieux de nos héros, on aura quand même droit à du Hana, au travers de Lise et Emma. Elles sont su détendre l’atmosphère trop sérieuse de la situation.
On retrouve Sof et Audrey, et je suis de plus en plus ravie de ne pas mettre loupé sur ses personnages.

Dans l’ensemble, Fleur nous offre encore un bon moment de lecture : sérieux, tendre comme un bon chocolat Milka avec son zeste de papillon abdominal. Tout était encore bon.

Vivement le happy End …

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Olivia et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

******

 

Sous ta peau, tome 1 – Strong de Scarlett Cole

Informations :

  • Éditeur : JC Lattès
  • Collection : & Moi
  • Nombre de pages : 400
  • Date de publication livre : 3 mai 2017
  • Date de publication ebook : 3 mai 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Résumé :

Harper n’avait jamais imaginé entrer un jour dans un salon de tatouage. Pourtant, pour couvrir les cicatrices du passé, rappel constant d’une partie de sa vie qu’elle aimerait oublier, Trent est le seul qui puisse l’aider. Harper s’ouvre peu à peu au charismatique artiste-tatoueur, dont le toucher sur sa peau est magnétique. Mais bientôt ressurgit l’ombre de celui qu’elle a dû fuir : aura-t-elle cette fois-ci la force de se défendre ?

Mon avis

Au vu des bonnes critiques que l’auteure a eu dans la blogosphère, je m’attendais à un bon roman et je dois dire que j’en ai eu pour mon plaisir. On a droit à une histoire, des personnages intéressants dans le font et dans la forme, un sujet sensible : le tout ensemble ne peut vous laisser indifférent.

4 ans après le drame qui a bousillé sa vie et mis une barrière entre elle et le monde, Harper n’aura plus qu’une seule chose à faire pour avancer et mettre un point final sur tout cela : effacer les traces du passé qui ont meurtri son corps.

On apprend très vite le drame personnel qu’a subi Harper, 4 ans auparavant. J’ai apprécié que l’auteure ne tourne pas en rond et ne commence pas à distiller des infos sans suite direct. Harper va faire la connaissance de Trent, un tatoueur qui aura la lourde tâche de masquer à l’encre les vieilles blessures du passé d’Harper. Mais Trent, ne fera pas qu’effacer le passé, il va entre autre permettre à Harper de se réapproprier son corps et de croire de nouveau à l’amour.
Pour ce qui est du drame d’Harper, je m’attendais à quelquechose de dur, triste, mais pas à un élément qui me mettrais autant mal à l’aise, sans oublier mes cris de maman louve pour l’après-drame.

Les personnages. Je les ai tous ADORE. Que cela soit,Harper, Trent. Mais je dois dire que mon attention a bien été titillé par Cujo et Drea, ils nous ont proposé un arrière=plan : magique. J’ai hâte de voir comment ces héros vont évoluer -ensemble-.

Comme dis précédemment, je n’avais lu que dés éloges sur le roman de l’auteure, que je découvre. J’ai découvert une petite pépite, douce et dure à la fois. Elle m’a donné envie. Envie ces personnages, sa thématique, son histoire et surtout envie de me pencher un peu plus sur sur bagage littéraire.

Gageons pour une suite encore plus saisissante.

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalley pour l’envoi de ce Service=Presse

Photo

Royal Saga, tome 1 – Commande-moi de Geneva Lee

Royal Saga - tome 1 Commande-moi par [Lee, Geneva]

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : Hugo Roman / New Romance
  • Nombre de pages : 360
  • Date de publication livre : 4 mai 2016
  • Date de publication ebook : 4 mai 2016
  • Réédition poche : 4 mai 2017
  • Genre : Romance contemporaine, dynastie royale
  • Prix : 7.60 – 18€

Résumé :

Clara Bishop est une femme moderne. Brillante jeune diplômée, introvertie et échaudée par un passé amoureux catastrophique, elle est bien décidée à faire de sa carrière un succès. Elle accepte un jour de suivre sa colocataire à une réception huppée à laquelle participe tout le gotha et rencontre un bel et mystérieux inconnu au charme ravageur au détour d’un couloir.

Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre quelques jours plus tard à la une de tous les journaux à scandale une mauvaise photo floue de leur furtif baiser. Elle a embrassé le Prince héritier Alexander de Cambridge et il veut la revoir… Prince d’accord mais surtout bad boy ! Pas prince charmant pour deux sous. Il contrôle, il exige. Il est dangereux. Et elle n’arrive pas à lui dire non…

Tous les deux ont des secrets qui pourraient les déchirer ou les conduire à se rapprocher, mais les paparazzi emmêlent tout. Elle doit décider jusqu’où elle est prête à aller… pour le roi et pour le pays.

Entre secrets et scandales, une relation explosive nait de leurs étreintes passionnées mais le sort et la presse s’acharnent et tous deux luttent autant contre leurs démons que leurs familles pour arriver à s’aimer.

Mon avis

A l’époque ou je me suis procurer la trilogie, je pensais avoir le temps de la lire, à mon aise.  Mais avec l’annonce des nouveaux opus à venir, j’ai dû chambouler tout mon programme pour découvrir le bel Alexander, prince de UK. Alors il ne sert à rien de le rechercher dans la vraie famille royale, il s’agit en faite de la face HOT du futur roi d’Angleterre.  La face que l’on ne verra jamais dans les médias … Dommage, oui je suis  tout à fait d’accord avec vous, surtout qu’Alex mérite d’être connu !

Tandis qu’elle fête son diplôme fraichement obtenu, Claire va rencontrer un bel inconnu au détour d’un couloir.  Le houspillant pour son attitude, celui-ci va la remercier d’un baiser.  Ce qui ne devait être qu’une rencontre fortuite, va s’avérer être le début d’une belle histoire entre Claire et le futur roi d’Angleterre : Alexandre, ce prince si charmant et controversé.

Bon ! Je ne sais pas si Geneva a voulu nous mettre à l’aise avec ces personnages mais en 1ere partie du roman, les héros m’ont étrangement fait penser à mi-Grey/Cross pour Alex et Eva pour Claire.  J’ai vraiment craint de voir un remake de ces héros.  Je ne serais dire à quel moment le détachement s’est produit, mais j’ai su voir au-delà de mes préjuges et apprécier comme il se doit notre couple fard.  Ils avaient tout au fond d’eux une personnalité bien trempée.  J’ai beaucoup apprécié le personnage de Claire dans sa relation avec Alex, moins dans ses rapports avec sa famille. J’aurais voulu qu’elle est le même rentre-dedans qu’avec Alex.  On ressent une personnalité forte qui a juste besoin d’un petit coup de pouce pour éclore.  Alex, pour sa part, m’a fait craindre le pire dans ses agissements, j’ai eu droit à l’effet YO-YO, autant au début je me suis dit miam miam, le chapitre suivant, je hurlais à la ressemblance et donc la crainte de, il me faudra quelques moments en tête-à-tête pour m’approprier le personnage comme il se doit dans ses blessures et plaisir.  On apprend assez vite le drame qui a secoué sa famille, quelques années auparavant et les cicatrices que celui-ci a laissé sur l’âme d’Alex.  J’ai le pressentiment que la suite de la trame face suspense, va tourner autour de ce drame.  J’espère que l’auteure m’a pris un rendez-vous chez le coiffeur car je risque la calvitie !

Pour ce qui est des personnages.  On a notre duo de fard, quelques personnages annexes, dont Charlotte, la BFF de Claire.  Je ne sais vraiment pas quoi penser de ce personnage, elle me met un peu mal à l’aise, j’ai l’impression qu’elle est ultra jalouse de Claire, pas seulement de sa relation avec Alex, mais en général.  Personnage que je tiens à l’œil.  Du côté d’Alex, nous avons le frère qui cache un petit secret royal.  J’espère que l’on aura la chance de le voir évoluer dans les tomes à venir.  Sans oublier la peste, – Pepper – qui a mon avis ne l’est que de l’extérieur, mais qui détient une part du drame d’Alex.

Malgré un départ, un peu « déjà-lu’, Geneva nous offre une famille royale haute en couleur.  Il était facile d’associer ces personnages à cette famille royale, en particulier. Dans la vraie vie, la famille royale du Royame-Uni a fait la Une des journaux, que cela soit dans sa période drama et réjouissance.  J’aurais tendance à dire que ce choix est aussi le fruit d’un lien entre les deux nations, et que les histoires de royauté ont leur côte de l’autre côte de l’Atlantique.  Elles font rêver.  On n’a bien vu l’engouement qu’a suscité le mariage de Chelsea Clinton ou le voyage de Kate et William aux States.  L’auteure met aussi en avant les rapports conflictuels entre le prince et son père.  Rapport maintes fois rapporté dans la presse. Je ne dis pas que tout ce que l’on lit est vrai, mais ces petites informations nous mette en confiance, on n’a pas la sensation que Geneva exagère dans sa story qu’elle tente de lui donner du poids.  J’ai bien apprécié l’ensemble.  Le roman se lit très vite, trop vite même.  On a la juste dose d’addiction, de plaisir et d’envie.  Hâte de découvrir la suite des aventures d’Alex et Claire.

Affaire à suivre !!!!!!

Photo

Respire de Vincent Morrone

Informations :

  • Editeur : Juno Publishing
  • Collection :
  • Nombre de pages : 260
  • Date de publication livre : 10 avril 2017
  • Date de publication ebook : 10 avril 2017
  • Genre : Drame, NA
  • Prix : 5.49 – 15€

Résumé :

Quand Cassie Shaw regarde Noah Hunt, elle voit un preux chevalier en armure brillante, mais elle est convaincue qu’il ne la voit que comme quelqu’un de fragile. Noah l’a sauvée d’une agression brutale, l’a aidée à surmonter sa crise d’angoisse et l’a soutenue lorsqu’elle s’est effondrée. Noah est un mystère. Il évite à tout prix de parler de son passé, son téléphone ne cesse de sonner – des appels de quatre femmes dont il ne veut pas parler – et il reçoit des messages d’une douzaine d’autres. Pour couronner le tout, quand Cassie essaie de l’embrasser, son regard se pare d’un voile de panique absolue. Finalement, Cassie trouve une faille dans l’armure de Noah et réalise qu’il est encore plus brisé qu’elle. Il l’a sauvée. Maintenant, c’est à son tour de le sauver

Mon avis

Avant de me lancer dans cette lecture, je venais de quitter un roman dur et j’avais besoin d’une petite lecture, quelque chose de doux calme, un petit instant break.  Mais au bout de 3 chapitres, je me suis demandée si cet instant break n’allait pas se terminer en énorme pincement au cœur.  Et ce fut le cas ! Je me suis fait berner par la couv’ toute douce, deux être enlacé, bien gentiment et bien le contenu l’est moins.  Bien loin de là et pourtant, j’ai adoré ma lecture qui m’a prise aux trippes.

Alors qu’elle quitte une soirée estudiantine pour rentrer chez elle, Cassie est sur le point de se faire agresser sexuellement, elle ne devra son salut qu’à l’intervention de Noah.  Noah, va vite devenir le petit coup de badaboum de Cassie, mais elle a beau lui tendre la main, Noah se refuse à elle.  Pire, chaque jour, il reçoit des appels téléphonique de femmes différentes.  Il lui demande d’être patiente, mais Cassie se demande qui est réellement Noah.

Après un tel démarrage, j’étais dans l’ambiance, fixé sur mon sort.  Après l’agression de Cassie, je me suis demandée comment l’auteur allait faire évoluer ses personnages.  Je m’attendais à avoir mon attention totalement concentré sur l’héroïne et je dois vous avouer que mon esprit était plus centré sur les amis de Cassie et Noah. Attention, Cassie est un bon personnage, attachante.  Mais voilà, sans les amis qui ont pas mal tenus le crachoir et permit à la trame d’être en mouvement, on aurait risqué la surdose de soliloques.  L’autre élément clé de la story est sans contexte Noah.  Qui sont ces femmes qui l’appelle à tout bout de champ, et l’oblige à quitter ses amis sans préavis ?  J’avais un doute sur le passé de Noah, la confirmation de celui-ci m’a mise à un peu mal à l’aise.  Je pensais réellement qu’après ça, j’allais être épargnée … Que Nenni … Je me suis demandée ce qui m’avait pris d’ouvrir ce roman.  Je n’étais pas préparée à ça … J’ai eu des envies de meurtres, de crier aux loups, de … Je ne sais plus, je n’étais pas préparé c’est tout !

L’auteur a su, se jouer de mes sentiments, j’ai pulsé, stagné et savourer l’histoire.  Elle était dur et belle en même temps, dur de part sa thématique, la manière à laquelle les personnages abordent la chose et en même temps belle, tellement bien écrit, des mots simples pour des actes forts.

Enfin, très très belle surprise que je vous invite à découvrir !

Photo

 

Heartless, tome 1 – Mercy de Ker Dukey

Informations :

  • Editeur : Bragelonne ( Milady Romance)
  • Collection : New Adult
  • Nombre de pages : 288
  • Date de publication livre : 21 avril 2017
  • Date de publication ebook : 21 avril 2017
  • Genre : NA, dark romance
  • Prix : 9.99 – 16.90€

Résumé :

« J’aime le soulagement que procure l’acte sexuel. Il n’est pas grand-chose qui me procure du plaisir, et le sexe ne m’en donne pas beaucoup, mais c’est pour moi un exutoire. J’adore franchir les limites des autres. J’adore les dégrader. Sadique, moi ? Oui. »

Mon avis

On m’avait dit que le roman était dur, mais je ne m’attendais pas du tout à cela… Après un long périple de romans, connoté dark et qui en fin de compte était plus dur de part la thématique abordée, ou me mettais mal à l’aise, Ker a su briser cette chaine en m’offrant un plaisir, un peu malsain.  Mais un plaisir quand même.

Je m’excuse d’avance si, ma main fourche et que je spoiles. Mais je ne puis abordé mon impression sans m’étaler.

Melody, Ryan et Blake n’était pas censé se rencontrer.  Dans la vie de tous les jours, Blake est un agent de police, au service du bon peuple, mais à la suite d’un drame familial qui les a condamné, lui et son jeune frère, Ryan, la part sombre de Blake s’est réveillée et en a fait un tueur à gage.  Bien des années après ce drame, Ryan, devenu jeune universitaire va faire la connaissance de Melody.  Alors qu’elle rentre chez elle pour le week-end, Melody va se faire agresser, mais à son réveil elle va retrouver les corps sans vie de ses parents.

Comme dis précédemment, cette lecture m’a sorti d’une liste de dark, dur triste mais pas tellement rocambolesque pour mes neurones.  J’ai suffoqué du début à la fin.  Ker nous met directement dans le bain, en nous présentant le personnage énigmatique de Blake.  Je ne savais pas sur quel pied danser avec celui-ci allait-il être le héros, l’anti-héros ou le terminator ?  J’ai directement pris le personnage de Ryan en pitié. Ce jeune garçon sauvagement agressé, qui va voir son frère sombrer dans la noirceur et qui n’arrivera à expier sa part du mal qu’au travers de la mutilation/flagellation.  En tant qu’héroïne du roman, on se doute bien qu’elle va en baver, mais là pour le coup, j’ai eu envie de demander un changement de joueur.  Ce n’est pas Atlas, please !  Son personnage est dans une évolution constante.  Je ne l’ai pas trouvé désagréable mais vers la fin, j’ai ressenti un petit relâchement dans son chef.  Mais, je comprends, pour ma part, je serais plus qu’effondrée de retrouver mes parents morts.  Même si je dois dire que sur ce point on ne lui donne pas vraiment la possibilité de vivre son deuil -> Pression familial, bonjour !

Pour ce qui est de l’histoire celle-ci est racontée par notre trio.  A chaque chapitre, on ressent l’étau se refermer sur nous.  Etant donné que l’auteur nous donne tout directement, j’ai gobé toutes ces belles paroles, je voulais absolument voir le end, je voulais savoir comment Melody allait encaisser le coup, face à cette double trahison.  Tout était prédéfini dans ma petite tête et, je vous avouerais que j’ai dû relire 3 fois le chapitre pour être d’avoir bien compris que je venais de me choper une fracture de la mâchoire.  Le rebondissement est tellement inattendu, celui-ci relance l’histoire, remet de l’huile sur le feu du suspense et me donne encore quelques migraines !!!! * petit pas de danse *.

Ker, nous offre un bon roman dark, avec tout ce que cela comporte.  Pour ma part, j’ai plus d’adoré et  à l’occasion … LISEZ-LE !

Photo