Dollars, tome 1 – Pennies de Pepper Winters

Alexa Hudson (12).jpg

unnamed

J’avais envie de hurler.  De crier.  De parler.  De lui montrer que j’étais humaine et qu’il ne pouvait pas me commander.

Bon … Bon … Boonnnnnnnnnnnnnnnn ! Where’s the romance ? Non, je ne veux pas être défaitiste, mais de vous à moi, ce roman à beaucoup manqué de romance : il était VRAIMENT dark ! J’ai été quelques peu mal à l’aise face au drame de Pimlico.  Cette jeune demoiselle, kidnappée lors d’une soirée de famille, vendue à Maître A aka Alrik Asbjörn et qui va subir durant 2 longues années les sévices de son tortionnaire.  Jusqu’au jour, ou Elder, va pénétrer dans l’antre du diable.

On entre directement dans le vif du sujet,  le kidnapping laisse vite la place au drame de Pimlico au travers de sa correspondance avec Personne.  Elle décrit en partie son drame au sein du manoir de Maître A.  Au fil des pages, on ressent la dégradation des sévices, le courage de Pimlico.  Il m’est arrivé de lire une lettre pour Personne en diagonale.  Même s’il s’agit d’une fiction, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire que des femmes dans le monde ont réellement vécu cela.  Cela m’a mise un mal à l’aise.

Bien que mettant en scène trois personnages, soit Pimlico, Elder et Maître A.  L’histoire est principalement racontée par Pimlico.  Je ne sais que penser d’Elder.  N’ayant pas vu le côté romance, mais plus soumission – Maître A – et prépa’ soumission – Elder -, je me réserve un droit d’avis sur celui-ci.

Pepper, nous présente un univers très sombre, qui m’a vraiment mise mal à l’aise, plu et qui mérite d’être développé.  Je ne ressors pas de cette lecture amoureuse des personnages.  En temps normal, le méchant, exécrable se fait – directement – apprécier, ce qui met le lecteur dans une situation inconvenante. Je n’ai pas du tout ressenti cette sensation de gêne durant ma lecture, je l’ai même attendu.  Donc, j’espère voir pondre cette phase, et qui devra par la même occasion faire naître le côté  » romance » de l’histoire.

Enfin, roman plus sombre que romanesque, qui mérite sa suite !

unnamed

Il m’avait arraché plus de réponses sans paroles que maître A en deux ans.  Une compréhension mutuelle nous reliait, une alchimie réunissait nos similitudes.  Que discernions-nous donc l’un chez l’autre ? D’où me venait le sentiment de le connaitre…

Pimlico

Ce fichu lien entre nous s’affirma davantage.  Elle cessa de respirer, me scruta. Le sort qu’elle m’avait jeté se fit plus brûlant, plus intense, plus puissant.

Elder

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Stephanie pour l’envoi de ce Service-Presse

milady-romance[1]

3469900_orig[1]

Publicités

L’arrangement de J.J Mc Avoy

Alexa Hudson (26).jpg

unnamed

Je crois qu’il n’est pas impossible que je t’aime.

Pour une surprise … C’était vraiment une surprise.  Cette lecture m’a captivé du début à la fin.

Metro-Boulot-Dodo … Tel est la vie de Felicity, depuis 6 ans.  Mais lorsque ces coloc’s, Cleo et Mark lui proposent de participer à une soirée Sugar Babies, elle accepte à contre coeur.  Se pensant à l’abri des sugar Dad, Felicity va se laisser-aller dans la demeure du jour, et croiser le chemin de Darcy. Nooonn, pas ce Darcy-là, celui de J.J plus magnat, plus sex-symbol.  Bon, je dis ça mais je ne connais pas vraiment l’autre * clin d’oeil *.

N’ayez crainte, jeune lectrice, le roman ne tourne pas nullement autour des sugar babies, l’auteure se sert de cela pour démarrer son roman.  On suit principalement la romance entre Darcy et Felicity.  A chaque chapitre, j’ai découvert un pan supplémentaire sur nos héros : travail, vie de famille, secret.  J’ai été captivée, la trame est en perpétuelle évolution.  BON ! Je l’avoue le coup du milliardaire m’a un peu fait lever les yeux au ciel … 31 milliards c’est un peu beaucoup pour une seule personne !!!!! Mais, Darcy est tellement simple, attachant que j’ai vite oublié son statut de grand magnat dans l’industrie du spectacle et plus si affinités.  Ouiiiiii, Darcy est un touche-à-tout !

Felicity, m’a directement plu, malgré une vie de famille inexistante, elle reste forte, son personnage n’a pas du tout sa langue dans sa bouche.  Elle doute quelques fois sur ses sentiments, mais pas de quoi plomber la lecture.  Elle m’a bluffé.  On découvre les frères de Darcy, Walt et Arty, ainsi que ses parents-couveur, Arthur et Loreilai.  Ca c’est la gourmande de lecture que je suis qui dit cela : Mais il faut ab-so-lu-ment une suite pour les frères Walt * regard du chat botté *.

Outre une très belle histoire, j’ai découvert un auteur, avec une plume saisissante.  Au vu du départ, je m’attendais à une Greyette.  Que nenni, le sujet sugar babies, m’a certes directement interpellé, mais l’évolution de la trame et des personnages étaient tellement bien fait que je suis tombée en amour.

Pour conclure, une romance captivante, touchante, des personnages agréables … Je le recommande !!!!

unnamed

Theo ne dit rien et moi non plus, mais mon coeur tambourinait dans ma poitrine et mes pensées vagabondaient.  Le pire, c’était que j’étais consciente d’être surexcitée.  Malgré son attitude et sa fortune, il ne m’intimidait pas.  Pour survivre dans cette ville, il fallait avoir la peau dure.  Il affolait plutôt ma libido, et il le savait.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Kingdom, tome 1 – King de T.M Frazier

Alexa Hudson (3).jpg

unnamed

A situation désespérée, action désespérée.

Ce n’était pas censé se passer comme ça … J’étais censée lire, prendre du plaisir et passer à autre chose … Je dis bien « passer à autre chose« , car moi et ma mémoire de poisson rouge, nous ne sommes pas censées être marqué au fer rouge par une histoire.  Ouiiiiiiiii, mais pas comme ça ! Ce n’était pas censé se passer comme ça … Je ne devais pas y laisser mon coeur, ma rate, mes poumons – en manque d’air – et une frustration ultime saupoudré par des neurones morts durant ma lecture. Et oui, sans oublier que j’ai dû endosser ma cape d’agent secret du livre.  Que d’émotions, chers lecteurs !!!

Après avoir tenté de retrouver la mémoire et sa vie d’avant, Jane Doe, qui erre dans les rues va accompagner son amie, Nikki à une soirée de biker, avec comme objectif de se trouver un homme, un toit, un peu de nourriture et si en prime il pouvait avoir un excellent déhanché du bassin, ça serait TOP ! Forte de son projet, Jane ne se doutait nullement qu’elle allait terminer prisonnière des griffes du grand caïd : Brantley King.

Je ne vais pas vous faire une chronique de superlatif, mais il est vrai que j’ai commencé ma lecture, en me demandant ce que nos héros avaient de si tentant.  Pourquoi est-ce que la rumeur parlait d’une lecture addictif, car le démarrage n’allait vraiment pas dans ce sens, mais plutôt sur du déjà-lu : une demoiselle en détresse, sauvé/enfermé par notre héros, naissance de sentiment commun – syndrome de Stockholm pour grande effarouchée – du grand classique.  Et pourtant, le côté méchant/gentil garçon de King était bien fait, sa volonté de s’offrir un ‘après’, son attachement inconditionnel pour Preppy – mon cœur – et Bear – petit ourson -, sa patience, son aura … Son Lui, en fin de compte m’ont captivé.  Oui, King a reçu la médaille d’honneur du #Gang du slip Kangourou.  A l’opposé, nous avons Jane, une jeune femme amnésique.  On a droit à quelques informations sur elle, depuis son réveil.  Je l’ai trouvé courageuse et adorable.  J’étais un peu méfiante, non pas sur sa perte de mémoire, mais sur son évolution au sein de la trame, allait-elle insuffler un vent du #GirlPower ou aurais-je droit à une plaintive , et ce fut un 3/4 de Girl Power, 1/4 de doute certes légitime face à son passé inconnu.

On découvre des personnages annexes tout aussi important : Bear, le biker et le BFF du King, Preppy … Comme j’ai hâââââââttteeuuuuhhhhh de découvrir leurs histoires * regard du chat botté à l’attention de l’Éditeur *.

Même si la trame a démarré comme une non-inconnue, l’évolution m’a prise par surprise.  J’ai tout A-DO-RE.  Je suis passée par un panel d’émotion et la manche du pull de mon mari s’en souviens encore… Oui, j’ai pleuré ! Je l’avoue.

Il est clair qu’après une telle lecture, je vais inscrire le nom de Frazier sur ma dataList #AuteurASuivre.  Une plume étonnante qui ne m’aura pas laissé de marbre … Quoi que j’étais bien scotchée !!

Pour conclure, un uppercut … Un bel uppercut !!!!!

unnamed

La plupart du temps, je ne te supporte plus.  Ma vie est déjà complexe et tu la compliques encore.  Je n’en peux plus de tes changements d’humeur.  Il faut que ça cesse.  Tu m’aimes bien puis tu veux me tuer; tu veux me baiser, tu veux que je reste avec toi, puis tu veux que je vive ma vie.  Je n’en peux plus, ça me donne le vertige.  Va-t’en ! Je ne veux plus te voir.

Je sais, mais je m’en fiche.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Morgane et Celia pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

The Player, tome 1 – Player de K. Bromberg

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Quoi ? Vous n’aimez pas les histoires sentimentales ? A moins que vous ne croyiez pas au véritable amour ? Peut-être que vous n’avez pas encore trouvé une belle histoire d’amour qui se passerait dans le monde du base-ball et qui ravirait votre coeur ?

Oohhhhhhhhhh ouiiiiiiiiiii, mais quelle belle lecture, faite de batte et de remise en forme … Non, pas de cape et d’épée, même s’il est vrai que Scout est venu en aide à notre beau et séduisant lanceur : Easton Wylder.

Alors qu’il est sur le banc de touche depuis plus de 6 mois, suite à une blessure à l’épaule Easton, qui ne croyait plus trop à sa chance de revenir sur le terrain va être remis entre les mains expertes du Doc … Scout Doc, la fille du célèbre kiné sportif.

Je ne vais pas vous mentir, j’ai lu ce roman en 2 jours, car entre je devais dormir, travailler, et m’occuper de mes filles.  Easton, Easssstttonnnnnnnnnnn, oui je suis tombée en amour pour ce personnage.  Son CV est complet et approuvé par le gang du slip kangourou : jeune homme, beau, sportif, CELIBATAIRE, fidèle en amitié et ce n’est pas ces coéquipiers du AS qui diront le contraire,  une bonne verve, un côté nounours, une charge familiale qui l’a rendu adulte plus vite que le tire de Lucky Luke, et un sex-appeal … Miam miam … En face, nous avons, Scout Dalton … Sorry mais n’étant pas une adepte du résumé, l’espace d’un moment j’ai cru qu’il s’agissait d’un M/M… Mais n’ayez crainte chers lecteurs, Scout est une fille ! Je n’ai pas par habitude d’être jalouse des héroïnes mais, là franchement Scout, jte boude !!!

Si jamais vous deviez me faire l’amour, Wylder, il faudrait y mettre beaucoup plus du vôtre pour me faire prendre mon pied.

Oui, elle a osé dire ça à Easton ! Et moi, je faisais des bons dans mon lit… D’ailleurs, je dois demander à mes voisins si le lit n’a pas trop frappé contre le mur !!!!!

Pour revenir à ma chronique, le duo #Eascout était vraiment addictif.  Ils étaient charmant, solidaire et pas seulement dans leur quête de remettre sur pied Easton, mais aussi en tant qu’individu. J’ai pris du plaisir à les voir évoluer, se battre contre l’image paternelle qu’ils portent un peu comme une croix.

On découvre, les complices d’East : Drew et Tino.  Ainsi que le méchant, Santiago !

Après les courses automobiles, place au base-ball, je vais finir par croire, que K. a une prédilection pour les sportifs… Un plaisir (in)avoué pour la sueur, les corps en transe … Mais, je m’égare dans ma tête ! Même si, je n’ai pas encore fini la série  » Driven », j’ai malgré tout eu plaisir non-feint de retrouver le phrasé de l’auteure.  On nous offre une belle combinaison, une histoire, un rien de suspense, du stress et du plaisir.

En bref, un home run en pleine face ! Vivement la suite !!!!

unnamed

Me dire que tu as fait une erreur l’autre soir.  Mais je continuerai à me battre contre ce qui t’empêche de le reconnaître, parce que cette nuit-là a été incroyable.  Et pas uniquement le sexe, qui a été fantastique, bien-sûr.  Mais toi … tu me comprends.  Dans un univers où tout le monde veut le joueur vedette qu’ils voient sur le terrain, toi tu comprends qu’il y a autre chose derrière.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Morgane et Celia pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

Legal Lovers, tome 3 – Le pari de la Séduction de Lisa Childs

Alexa Hudson (9).jpg

unnamed

Défendre les coupables, c’était plus qu’un métier, c’était sa raison d’être. Il recherchait l’humanité jusque dans les recoins les plus sombres de l’âme humaine.

BON ! Je ne sais plus du tout sur quel pied danser avec cette série : Ou est passé l’intrigue de base ? Le suspense lié à la taupe au sein de Legacy ! Attention, l’histoire entre Stone et Hilary était agréable. Mais il n’empêche que la partie suspense a beaucoup manqué dans cet opus.

Tandis que Stone se bat pour son richissime client accusé du meurtre de son épouse. Il va devoir mener un autre combat au parloir et en dehors : Hilary Bellows, l’attachée au cabinet du procureur qui va tout mettre en oeuvre pour condamner ce client et surtout mettre un terme au règne de Stone Michaelsen.

La trame tourne principalement autour de la romance interdite entre Stone et Hilary. L’évolution des personnages de manière individuelle, leurs enquêtes, quelques petits rebondissements, une maigre action/apparition de la taupe un zeste de plaisir charnel. Mais comparé aux précédents opus, il était relativement calme. Je ne dirais pas que je me suis ennuyée mais ce n’était pas aussi prenant.

En bref, un opus qui aura surtout servi de relais à la fin très très proche des aventures de notre quatuor d’avocat !

Affaire à suivre.

La seule vue de son corps ramollissait dangereusement son cerveau. Elle ne réfléchissait plus quand elle était près de lui. C’était comme s’il déclenchait en elle un besoin plus puisant que sa raison.

unnamed

Je ne suis pas comme mes associés, Hilary, dit-il. Je ne suis ni un séducteur ni un charmeur. Je n’ai aucun talent pour séduire qui que ce soit.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Une délicieuse rencontre de Daire St Denis

Alexa Hudson (25).jpg

unnamed

Même si une part primitive en lui se réjouissait à l’idée d’être le premier homme à posséder cette femme incroyable, sa logique le rappelait à l’ordre.

Même si nous sommes très loin du coup de coeur, Lucas et Jasmine m’auront permis de passer un bon petit moment de lecture.  Oui, un petit instant break fort agréable.

Tandis qu’elle se remet tout doucement de la trahison de son ex-fiancé, Jasmine Sweet décide de tout quitter pour passer sa lune de miel à Paris.  Au même moment, Lucas Legrand, producteur de vin, et adepte de la page six, va sauver in-extremis la belle Jasmine, lors d’un cambriolage.  Ne pouvant se permettre une nouvelle mauvaise pub, Lucas va emporter sa belle au bois dormant sur sa moto.

Le roman se laisse lire.  J’ai directement accroché au personnage de Jasmine, cette jeune demoiselle qui va tout quitter, se retrouver semi-amnésique et profiter de cette nouvelle vie pour mettre le grappin et la pratique sur Lucas.  Certes, il conduit une belle moto, mais Lucas est très loin du cliché de bad boys.  Il était intéressant de le voir évoluer auprès de Jasmine, j’attendais l’instant H, ou elle allait mettre en place les pièces du puzzle  » Legrand », et faire avancer la trame.

Pour conclure, une petite histoire de seconde chance, avec des personnages prenante, une trame soutenue, une plume agréable et du plaisir du début à la fin.

unnamed

Elle savait que ça ne durerait pas, mais ce n’était pas cela qui l’intéressait.  Ce qu’elle voulait, c’était ressentir encore ces sensations que Lucas lui procurait.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Indomptables séducteurs : Bad boys ( Intégral) de Sandra Marton

Alexa Hudson (24).jpg

unnamed

C’était l’ADN Wilde, un savant mélange de sang viking et romain, tempéré par une bonne dose de gènes comaches ou kiowas.

Aaahhhhhhhhhhh un trio de frères comme je les aime : romantique, secret, touchant, adulte et sexy à point ! Jacob, Caleb et Travis Wilde m’ont fait passer un bon moment… Même si un passage m’a un peu dérouté, dans la story de Caleb : non je le dis la pilule ne protège nullement contre les maladies sexuellement transmissibles !!!!!

Alors qu’il se remet tout doucement de ses blessures de guerre, Jacob qui n’a plus mis un pied au Texas va retrouver sa famille.  Ne souhaitant pas le voir repartir sitôt arriver, sa famille va lui proposer de remettre en état l’habitation fraîchement acquise, d’Addison.  Malgré leur coup de foudre commun, Jacob ne pourra pas s’empêcher de dénigrer la belle, au risque de la voir partir.  Grand avocat – et associé d’Addison -, Caleb va lors d’une soirée défendre Sage d’une agression.  Quelques mois après cette brève rencontre qui s’est soldée par une petite déception, pour Wilde, Caleb va devoir défendre les intérêts d’un nouveau client contre … Sage Dalton.  Même si les relations amoureuses de ses frères le ravit, pour Travis cela n’est pas encore à l’ordre du jour. En tout cas jusqu’au jour ou il va croiser le chemin de Geneviève.

En plus de découvrir des frères sexy, on découvre les soeurs Wilde : Lissa, Emily et Jaimie.  Autant vous dire que mon cerveau a déjà crée un spinOff !!

Que cela soit Sage, Addison ou Geneviève, chaque héroïne est dotée d’un mélange d’audace et de douceur.  Je ne les ai pas trouvé lourde, assommante ou arrogante.  Addison, n’a pas sa langue dans sa bouche, Sage porte très bien sa grossesse et les différentes personnalité de Geneviève cohabitent comme il faut !

Du côté des mâles, Jacob est le prototype du vétéran de guerre, Caleb represente l’autorité et pas seulement à cause de son boulot d’avocat, mais il est la voix de la segesse de la famille Wilde et Travis le petit bout-en-train.  Un bon panel de personnalité.

Sandra, m’a captivé avec sa famille … J’espère vraiment que l’Editeur va donner naissance au SpinOff des Sista Wilder.

En bref, une  trilogie fraternelle Wilderment captivante !!!!

unnamed

Une seule chose était sûre : il changeait, et cela l’effrayait plus que tout ce qu’il avait connu jusque-là

L’orgueil de Jacob Wilde

Je n’ai jamais cessé de penser à toi.  Je n’arriverais pas à t’oublier.

La fierté de Caleb Wilde

Si je veux te voir défaillir, c’est uniquement de plaisir dans mes bras, répliqua-t-il d’une voix rauque.

Le défi de Travis Wilde

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

photo[1]

3469900_orig[1]