Toi, moi, et tout le reste de Catherine Isaac

THE (4)

unnamed

Même si le roman n’est pas un coup de cœur, dans l’ensemble j’ai passé un excellent moment avec Adam, Jess et William.

10 ans après la naissance raté de son fils et malgré quelques contacts sporadiques, Adam, Jess et William vont se retrouver le temps d’un été.  Avec un seul objectif : permettre aux fils et père de se (re)trouver sans (re)tomber amoureuse.

Dans les grandes lignes, la trame est assez classique : un ex volage qui va planter sa petite amie le jour de la naissance de leur premier enfant avec une excuse bidon.  Un temps d’absence tellement long, quelques passages dans la vie de son fils et une tentative de (re)nouer les liens. L’histoire est très bien écrite, un texte soutenu, pas trop de redondance.  Catherine a su capter toute mon attention.  La succession des drames qui touche, Jess, m’ont ému, un vrai ascenseur émotionnel.  C’était bien écrit, avec des mots simples, j’ai su capter le doute et les craintes de Jess.  Pas d’excès juste ce qu’il fallait d’émotion et de sensibilité.

A l’inverse, Adam a pris du temps avant de se faire « apprécier ».  En tant que jeune maman – ok il faudrait qu’un jour j’accepte le fait d’avoir accouché il y a 3 ans … un jour -, je n’aurais pas pu accepter que mon mari soit absent le jour de la naissance de nos filles.  Ça n’arrive qu’une fois et pour moi ça aurait été juste IM-PO-SSI-BLE.

William, personnage-clé -car sans lui pas d’histoire – était juste too much.  Son côté gaffeur-sensible, pas du tout fan de foot, me l’on rendu humain.  Ben, oui tous les enfants ne sont fans du ballon rond !

Bref, très belle surprise, même si au vu du titre je m’attendis à un grand ascenseur émotionnel.  Je le recommande !

unnamed

Pour le moment, sa vie est simple.  Il a un père et une mère, qui  ne sont pas ensemble mais qui l’aiment tous les deux.  Tu te rends compte à quel point ce serait égoïste de le soumettre de nouveau à des montagnes russes émotionnelles ? Pendant un temps, il nagerait dans le bonheur, mais dans quel état on le récupérerait si nous nous séparions une nouvelle fois ?

Je tiens encore à remercier l’Éditeur pet plus particulièrement Anne pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Publicités

Kill me, tome 2 – Girl de Tina Ayme

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Ma seule vrai crainte pour cette lecture : vais-je avoir -encore – la sensation de lire un remake d’After ?  Je n’ai rien contre Tina, entendons-nous bien mais entre inspiration et déjà-lu la marge est très fine !!!

Après avoir découvert le petit secret de famille d’Austin, Lexie va s’exiler quelques temps en Irlande, dans un centre d’internement.  Mais la vie continue et malgré cette trahison, Lexie va devoir reprendre le chemin de l’université.  Seule condition à cette année d’étude : ne plus croiser le chemin d’Austin.

Pour ce qui est de l’histoire à proprement parlé, j’ai vraiment essayé de faire abstraction du « dejà-lu », et de ne focaliser mon attention que sur les actions des personnages.  Lexie est de retour à New-York, malgré son gros chagrin et ces bonnes résolutions, elle ne pourra s’empêcher de penser à Austin et à son douleur secret qui les sépare.  BON ! Je vais être la plus objective possible mais ce secret – en mon sens – n’est qu’une excuse car il n’a rien fait de grave, Austin a tellement eu l’habitude de cacher cette information qui l’a oublié de prévenir, Lexie.  Oui, oui je protège Austin rien que pour ce détail.  Car de l’autre côté, je n’étais pas trop la fan #1 Austin, je l’ai trouvé relativement bon dans cet opus, mais ses excès d’impolitesse m’ont agacé.  « On ne naît pas parent, on le devient ! » et il y a des manières de s’adresser aux gens.  Encore plus lorsque l’on clame les aimer d’un amour incommensurable …

On retrouve la banda dans son ensemble et j’espère vraiment que Zara, va trouver l’Amour.

En bref, Tina a fait avancer ces personnages d’un petit pas, mais j’en attends encore un peu plus.  Vivement le 3eme opus !!!

unnamed

Il pleure carrément, maintenant, et le voir comme ça me fait plus mal que tout ce qu’il a pu me faire.  C’est terrible, non ? D’aimer tellement quelqu’un que sa souffrance est bien plus terrible pour vous que votre propre malheur.

Non pas les cris.  Quand on crie, ça veut dire qu’il y a de la vie.  Du désespoir, mais de la vie.  Non, ce qui est dur, c’est que tu sais qu’il y a des centaines de personnes autour de toi, mais tu n’entends rien.  Le silence, ça c’est dur.  Comme si nous étions des âmes sans vie.  Un silence assourdissant.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Marion et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*****

You kill me boy Saison 1

Le rythme, tome 1 – Esclave du rythme de Jane Harvey-Berrick

THE (3).jpg

unnamed

Quand Maïween, nous a proposé cette lecture, je n’ai pas attendu plus de 2 jours avant de plonger dans l’ambiance enivrante de « Rythme ».  En tant que couveuse, je n’avais pas du tout capté qu’en arrière-plan nous avions l’image d’un couple uni dans la danse. Le visage en détresse mis en avant plan a capté toute mon attention. Rhooooo et dire que je prône l’amour de la couverture ! J’ai découvert cette auteure grâce à sa série « Cœur à vif » et même si l’histoire était passionnante, celle d’Ash et Laney m’a fait l’effet d’un uppercut.  Ne vous inquiétez pas je n’ai jamais reçu un uppercut à proprement parlé, mais ne lisant jamais les résumés, j’ai été scotché par le drame de Laney et Ash.

Alors qu’il quitte sa Slovénie natale, pour les planches de Las Vegas, Ash va vite découvrir que derrière les fastes liés à l’American dream se cache un autre rêve moins reluisant et plus contraignant.  Jusqu’au jour ou il va croiser le chemin de Laney, une simple cliente de la boite de nuit ou il travaille, elle va devenir sa bouée de secours dans le grand naufrage de sa vie.

TOUT … TOUT … TOUT est bon dans cette romance, qui a été un vrai ascenseur émotionnel. A chaque chapitre, j’ai bien cru que mon cœur allait me quitter.  J’ai suffoqué de plaisir, la passion entre nos héros était belle.  Mais ce qui a prédominé est sans contexte le drame personnel que vit Ash et qui a de facto un impact sur la vie de Laney.  Entre l’envie de balancer ma lisette et celle de voir mon cœur exploser, je me tâte encore sur ma décision.

Laney est très loin du personnage classique, sa petite particularité – que je n’ai pas directement saisi -, aurait pu être un handicap.  Bien au contraire, elle est sa force.  Elle m’a directement plu, j’ai tout apprécié chez elle.  Son courage, sa patience, son amour, son petit trait de caractère, sa force.  La femme qu’elle est. Tout comme Laney, le personnage d’Ash m’a marqué pas seulement pour son amour de la danse, mais pour son courage face au drame qu’il vit.  Sa douleur m’a touché au plus haut point. Oui il m’est arrivée de me dire qu’il était trop brusque avec Laney, mais on se rend vite compte que c’est sa manière d’extérioriser son mal, sa douleur.  Jane a réussi à me faire ressentir chaque étape.  C’était intense du début à la fin.

Je vais vous épargner le paragraphe sur la trame … INTENSE et quelques fois douce saupoudré d’espoir, d’amour et d’envie.  Oui, en mode guimauve !

En bref … Un coup de cœur bien mérité !

unnamed

En vérité, j’avais beaucoup aimé ce baiser.  Et si je me laissais aller à le reconnaître, j’étais sur une pente savonneuse.  Dans un premier temps, j’avais essayé  de me convaincre que l’attirance que je ressentais était superficielle  et ne reposait que sur sa beauté naturelle et exotique.  Puis, je m’étais dit que c’était plutôt l’intensité dramatique de notre rencontre et la sensation du danger que nous avions affronté ensemble, le fait que nous ayons survécu à tout cela.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Maïween et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

L’image contient peut-être : texte

Photo

 

The Renegades, tome 2 – Nova de Rebecca Yarros

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Ma mémoire de poisson rouge a encore frappé, je savais que j’avais bien apprécié le tome sur Wilder, mais sans plus.  J’ai dû reprendre les 3 derniers chapitres pour pouvoir savourer cette suite à sa juste valeur et en fin de compte, tout est tellement bien écrit et détaillé que je n’avais même pas eu besoin de ce rappel.  Ce qui me fait dire, que dans la VO il y a surement un écart entre les deux parutions.  Pour mon plus grand bonheur.

Tandis que les Renegades, se remettent du drame qui les a secoués dans la première partie du voyage.  (Casa)Nova, va voir embarquer un fantôme du passé.  Pas n’importe quel fantôme : Rachel, celle qui a toujours su faire battre son cœur.  Nova va profiter de leur promiscuité pour (re)conquérir le cœur et la confiance de sa belle.

Dans ce second opus, on retrouve les aventures des Renegades, ces étudiants et players de l’extrême dans leur périple en bateau autour de la terre et dans leur quête de sensations fortes.

Même si, Rebecca nous présente dans le tome précédent les raisons de la rupture de Rachel et Landon.  La version complète de Rachel ne m’a pas fait apprécier Landon.  Le Girl Power en moi, voulait lapider Landon.  Larguer et planter une personne avec des responsabilités communes, c’est vraiment petit !  Et les explications n’ont pas aidé, bien au contraire !!!

On retrouve toutes la bande des Renegades, petite peine pour Rebel, hâte de lire l’opus qui lui est consacré pour enfin découvrir la femme qui évolue dans cet univers en grande partie masculin.

La trame tourne essentiellement sur la romance de Landon et Rachel, un petit rebondissement va permettre à la trame de sortir de sa léthargie et de reprendre de plus belle.

En bref, petit NA tantôt explosif, tantôt sentimental mais dans l’ensemble un petit instant break fort agréable !

A SUIVRE !!!!

unnamed

Est-ce que tu as la moindre idée de ce que ça fait, quand la personne que tu aimes sort de ta vie sans rien dire ? D’être abandonnée ? Traitée comme si tu ne méritais ni son amour, ni son temps, ni même un putain de coup de téléphone ?

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

******

Méfie-toi des étoiles de Elizabeth Craft & Shea Olsen

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Je me rends compte que beaucoup de monde parle de Tate Collins, sans distinguer son prénom de son nom, comme s’il n’était pas comme nous, une personne en chair et en os, avec des défauts et des faiblesses.

Cette lecture n’est certes pas un coup de cœur.  Mais dans l’ensemble j’ai passé un très bon moment d’évasion avec Tate et Charlotte.

La romance est assez classique – le style de romance qui arrive tous les jours …  -, Charlotte, jeune étudiante a planifié sa vie de A à Z, avec quelques règles bien établis dont « ne pas tomber amoureuse », mais ça c’était avant de voir Tate Collins, la star de la chanson entrer dans sa boutique de fleurs.

Cette lecture, instant break, m’a permis l’espace d’un moment de me reposer.  C’est typiquement le type de romance qui vous fait planer. Les héros sont simples : Charlotte, jeune étudiante va tout faire pour casser le passé maléfique des femmes de sa famille, mais elle va tomber amoureuse et tout ce pour quoi elle s’était battue va devenir pour une épine dans son pied.  Attention, on ne passe pas de la petite prude à une demoiselle avare.  Mais zut, on ne vit qu’une fois et son amour l’a rendu belle, et plus épanouie.  Oui, oui je peux le dire, Charlotte a retiré le bâton de son séant, pour ENFIN vivre comme une jeune demoiselle de son âge.  Tate, n’est pas du tout un badboy, il m’a fait un petit badaboum car il m’a permis de sortir de mes habitudes badboytiennes, et de me rappeler qu’un simple jeune homme pouvait vous rendre toute guimauve.

En tant que couveuse, je ne lis jamais les résumés et au vu du titre je m’attendais à un drama.  Que Nenni, ce duo d’auteures, m’a fait passer un moment fort agréable.  Très belle découverte.

A LIRE !!!!

unnamed

Je me force, à fermer les yeux.  Mais mon cerveau  est envahi de souvenirs de Tate.  Je peux encore sentir ses lèvres, sa bouche, sur la mienne, l’empressement de ses mains, le murmure de sa voix, tandis qu’il fredonnait sa chanson à mon oreille.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Destins brisés de Marine Chaparro

THE (1).jpg

unnamed

Cela faisait quelques temps que je n’avais plus lu un YA aussi passionnant, et pourtant si on retire tout le(s) drame(s), la trame est assez simple…. Mais pourquoi faire simple lorsque l’on peut briser des cœurs en passant !?

Depuis les décès des membres de sa famille, Jade vit de famille d’accueil en famille d’accueil. Sa seule constante, sa meilleure amie Pauline.  Jusqu’au jour ou elle intègre la famille de Sasha.

Pour ce qui est de la trame, les personnages ne sont pas des inconnus.  Sasha et Jade avaient déjà eu l’occasion de se rencontrer l’été précédent son arrivée dans la famille.  Autre petit plus, même si Jade est blasée de tout ces voyages en famille d’accueil, je ne l’ai pas spécialement trouvé trop dur avec Sasha.  Oui, il y a eu que quelques prises de bec mais dans l’ensemble, nos héros étaient en total symbiose, pas trop de chichis, oui-non.  De ce côté-là, l’auteure a sauvé les meubles.

On découvre la vie de nos héros et on se rend compte, assez vite que le plus malheur dans l’histoire n’est pas spécialement celui que l’on croit.  Je ne serais dire quel personnage a le plus captivé mon attention, l’un n’allait pas sans l’autre. L’auteure a su m’offrir une histoire simple et pourtant intense dans le fond.  Un très bon mélange qui s’est laissé lire et apprécier à sa juste valeur.

On découvre la famille de Sasha, un père imbuvable, une mère trop patience – avec son mari -, et un petit frère too much.  Du côté de Jade, outre sa meilleure amie, on apprend l’existence d’un oncle avare.  Les amis de lycée de Sasha et Jade, avec Cynthia dans le rôle de la peste.  Si ça ne tenait qu’à moi son personnage aurait pris la tangente depuis belle lurette, Sasha a été bien trop gentil avec elle.

Marine, nous offre une histoire simple et pourtant … Pourtant elle m’a touché, ses mots simples m’ont ému, pas aux larmes, je vous rassure mais le récit d’amour et le combat de nos jeunes héros ont eu un impact sur mon palpitant.

Belle histoire !

unnamed

Beaucoup de choses ne pourront jamais s’arranger.  Quoi qu’on fasse des événements dan la vie ne s’effaceront jamais .  Tu saurais ça si tu faisais un  peu moins attention à ta petite vie parfaite et que tu t’intéressais un peu plus à la réalité.  Parce que la réalité ça craint.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

** #ItsMonday – C’est lundi, tu lis quoi ? **

Extrait de la semaine (1)

Bonjour, c’est lundi ! Ca faisait longtemps que je n’avais plus fait un article  » Spécial Monday », pour diverses raisons, mais je ne vais pas trop m’étaler !

DERNIere

La ou les semaine(s) dernière(s) … Je vais vous épargnez ce point !

lis

Esclave du rythme: Le Rythme #1 par [Harvey-Berrick, Jane]

Résumé :

DANSE. Armes.
MUSIQUE. Balles.
RYTHME. Douleur.

Musique dans ma tête, danse dans mon corps, le rythme de mon coeur.
Jusqu’où peut-on tomber en seulement un mois ? À quelle vitesse l’esprit humain peut-il être brisé ? Où peut se cacher le démon en plein jour ?
Ash veut danser. Il en a besoin. Pour laisser derrière lui une vie faite d’attente et de devoir, pour libérer son esprit.
Mais la vie n’est jamais aussi simple. Chaque pas est un voyage sur une nouvelle route.
Pour chaque action, il y a une réaction.
Chaque décision a une conséquence.
Et quand vous rencontrez la mauvaise personne, qui sait ce qui peut arriver.
Laney tolère ses limites, elle les repousse doucement. Mais quand Ash fait irruption dans son monde à travers la violence et la rage, cela entraîne une réaction en chaîne à laquelle aucun d’eux ne s’attendait.

audio

Résumé :

Tu fais la même chose tous les jours.Quelqu’un d’autre le sait.
Le jour où Zoe Walker découvre son portrait dans les petites annonces d’un journal londonien, elle décide de mener sa propre enquête. L’image floue n’est accompagnée d’aucune explication, juste d’une adresse Internet et d’un numéro de téléphone. Pour les proches de Zoe, c’est la photo d’une femme qui lui ressemble vaguement, rien de plus. Mais le lendemain et le surlendemain, d’autres visages féminins figurent dans l’encart publicitaire.
S’agit-il d’une erreur ? D’une coïncidence ? Ou quelqu’un surveille-t-il leurs moindres faits et gestes ?

sem

Never Never saison 1 par [Hoover, Colleen, Fisher, Tarryn]

 

Bonjour ! (19)