Les longues ombres ( Intégral) d’Elie Oliver

Informations :

  • Éditeur : Pandorica
  • Collection : Dark
  • Nombre de pages : 400
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 7 au 28 juin 2017
  • Genre : Dark Romance (???)
  • Prix : 2.99€/volume

Résumé (1) :

Quand elle est partie, il y a une dizaine d’années, Esther croyait laisser derrière elle le passé. Editrice scientifique, bloggeuse et mère célibataire à Paris, elle retourne de temps en temps chez ses parents, sur la côte atlantique, et c’est toujours l’occasion de partager un bon moment avec Phi, son meilleur ami. Mais les vieux démons finissent toujours par refaire surface, quand on les attend le moins.

Mon avis

La Dark Romance est un genre littéraire de plus en plus prisé par les lectrices qui sont à chaque fois dans le besoin de renouveau.  On garde les bases de la romance mais en la pimentant de plus en plus.  Lorsque l’Editeur nous a annoncé la sortie prochaine de ce roman classé dans la catégorie  » Dark' », je n’ai pas hésité une seconde afin de l’acquérir et surtout pouvoir le lire.  Et même si l’histoire est bien écrite et bien je ne lui ai absolument rien trouvé de dark.  Non, absolument rien!

Lorsque je lis un roman dans le genre – dark-, j’ai une image, une idée bien précise… La victime qui va s’amouracher de son tortionnaire, conflit d’intérêt entre le but du tortionnaire et ces sentiments naissants pour sa victime.  J’exagère avec le terme de tortionnaire … Mais c’était pour vous donner une idée de chaque personnage.  Dans le roman d’Elie, nous n’avons pas cette caractéristique.  Quelques années après avoir fui, la ville de son enfance, Esther est de retour le temps d’un été.  Au même moment ceux qui l’avait persécuté sortent de prison, mais Esther va surtout retrouver l’homme qui avait réussir à faire battre et briser son coeur : Christopher dit Tito.

Bon ! Là, je me pose pas mal de question sur Tito et les anciens tortionnaires d’Esther.  Mais, l’histoire est tellement axée sur Tito et Esther que j’en ai oublié, Fab and co ! Non, je dirais même que je me suis demandée quand allait arriver l’instant dark, le moment ou j’allais m’arracher les neurones, car le suspense serait à son paroxysme.  Il n’en était rien.  Je n’aurais même pas pu classer ce roman en ‘ romantic suspense’, car de nouveau là aussi, il n’y avait pas assez de suspense pour l’y mettre.  Une romance, oui avec un petit moment « ‘ Ouille », mais pas de quoi parler d’une dark romance en mon sens.

Oui, j’ai lu le roman car je voulais voir comment l’auteur allait faire évoluer la romance entre Esther et Tito, la révélation du petit secret d’Esther.  Leur rapport avec la famille.  Autre point, qui m’a fait tenir : les frères de Tito.  Cette famille de bikers, mérite un spin Off, et plus particulièrement le jumeau de Tito, ainsi que Minus et l’ambiguité qui nait de sa relation avec Phi.  Sans cela, ma foi, je serais sortie déçue de ma lecture.  Oui, je suis déçue car je m’attendais à une dark romance et que je n’ai rien eu de tel, mais ce dernier point m’a permis de tenir et avoir un bon petit instant break.

Enfin, à lire mais surtout ne pas partir dans l’idée d’avoir THE dark romance, car vous n’aurez droit qu’à la romance ….

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Yoann pour l’envoi de ce Service-Presse

17156156_1807957379466010_4737827715208130224_n[1]

Photo

Publicités

Zoé ( Intégrale) de Sara Agnès L.

Informations :

  • Éditeur : Pandorica
  • Collection : Erotique
  • Nombre de pages : 550
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 5 avril 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 2.99€/volume

Résumé (1) :

Zoé et Philippe sont mariés et pourraient être heureux… si… Philippe ne gardait pas les yeux sur ses jeux vidéo quand Zoé se balade en petite tenue dans la maison.

Elle a besoin de s’envoyer en l’air, plus que ce que Phil est prêt à lui donner… ce besoin impérieux l’amène à chercher le plaisir ailleurs, d’amants en amants, quitte à mettre en péril son mariage. À la poursuite du plaisir, encore et encore…

Mon avis

Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais une chose est sur, si ce roman avait été le 1er de l’auteure, j’aurais freiné de 4 fers avant d’en lire un autre.  Bon ! A dire vrai j’ai freiné plusieurs fois des 4 fers, voir plus pour lire ce roman.

Je ne suis pas une adepte des infidélités et tout ces dérivés et lorsque le roman commence avec 2 big infidélités de Zoé et bien, je referme mon livre, je lis autre chose pour faire passer la pilule ensuite je m’y remets.

Zoé, est une jeune trentenaire, mariée à Philippe depuis 3 ans.  Mais voilà depuis quelques mois Philippe préfère passer ses soirées à jouer en ligne plutôt que d’assouvir les -gros -besoins de sa compagne.  Afin de solutionner son problème d’envie, Zoé n’a trouvé qu’une solution : tromper son mari!

Alors, je vous épargne la liste des amants de Zoé, – un c’est déjà de TROP -, mais celle qui m’a sidéré est sans contexte sa relation – ambigu – avec son BFF … GAY !!!!!!!!!!!!

Alors, je vous épargne mes cris de loup dans mon salon, l’agacement que j’ai eu durant ma lecture.  Bref, je n’ai pas apprécié ma lecture.  ALORS OUI !!!!!!!!!! JE sais ou l’auteure a voulu nous mener ce qu’il fallait lire entre les lignes… Mais les alternatives trouvés pour sauver son couple sont venus trop tard.  Je dirais même, que Zoé ne s’est pas trop décarcassée pour sauver les meubles … Étant donné, qu’elle avait une âme charitable à portée de main !

Je ne suis pas tendre. Je sais. Sorry, mais c’est mon ressenti ! Je ne remets nullement en question le talent de Sara, car il s’agit ici de ma 1ere déception de l’auteure, et cela n’a absolument rien à voir avec le texte, mais avec le fond, la thématique choisit.  Je n’ai pas su lui trouver un zeste de bon sens à Zoé.  J’avais plus l’impression qu’à chaque acte, elle me tendait le bâton pour l’abattre.

Enfin, passons. Les goûts et les coloris ça ne se discutent pas, certains y verront une belle romance, car il y a malgré tout une fin qui arrivera à combler Zoé, mais je n’y étais pas du début … A la fin.

Tant pis.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Yoann pour l’envoi de ce Service-Presse

17156156_1807957379466010_4737827715208130224_n[1]

Photo