La Daronne de Hannelore Cayre

Alexa Hudson (9).jpg

unnamed

Voilà comment on se retrouve à 27 ans avec un nouveau né et une fille de 2 ans.  Seule sans revenu, sans toit sur la tête car il n’aura pas fallu un mois pour que nous soyons chassé de notre bel appartement rue Renoir vue sur Seine et notre joli mobilier soit vendu.

Réalité ou fiction !? Mais quelle lecture !!! J’ai vraiment eu l’impression d’être dans une sitcom tout me paraissait gros et – peut-être – réel.  Peut-être que dans notre monde, une jeune femme née dans un certain confort, ayant eu un mari amant.  Mort prématurément, a laissé derrière lui femme et enfants.  Une jeune veuve qui va passer du 16eme à la banlieue.  Qui ne pourra réussir à se maintenir la tête hors de l’eau par la grâce de son boulot d’interprète judiciaire.  Jusqu’au jour où elle va devoir travailler sur l’affaire d’Hafid.  La petite traductrice, va à la suite d’une aide cruciale, endosser le rôle de dealeuse, ou de « Daronne ».

Comme dis précédemment, cette lecture m’a captivé du début à la fin.  Ce que j’ai vraiment apprécié dans le rôle de Patience, c’est son côté lucide et pragmatique.  Elle ne se complique pas la vie et il faut dire qu’elle a un avantage sur ses actions, car elle accompli les traductions des appels téléphonique de son fournisseur (in)volontaire et de ces petites mains, et donc ce qui pourrait la mettre est défaut est directement deleté.  Dans le cas contraire on brode et on attend de voir.  Même si tout pourrait paraitre facile pour Patience, et pourtant on ressent une certaine crainte… Se faire arrêter avec 20kg, jusqu’à preuve du contraire cela équivaut à un long séjour derrière les barreaux !

Mais pour savourer comme il se doit cette lecture, quoi de mieux qu’une lectrice tellement imprégnée dans son travail que la ramification de mes neurones n’a pas tenu le coup.  1ere lecture d’Isabelle et surtout première lecture de celle-ci pour l’Éditeur

et il est clair que son interprétation n’est pas passé inaperçu.  Je sors conquise.  Ses différents jeux de rôle étaient agréables.  Pas de vulgarisation lorsqu’elle joue le rôle du petit dealer du quartier.  Ils en étaient même touchant.  Comme le texte dégage un peu d’humour, on ressent le laisser-aller de la lectrice « on ne vit qu’une fois … On y va et qui vivra verra ».  Ah oui, cette lecture audio était un vrai plaisir.

Pour conclure … Procurez-vous cette lecture qui mérite son prix littéraire et je dirais même qui mérite une bonne adaptation cinématographique ! A vos écouteurs 😊

unnamed

En composant mes liasses, je suis tombée sur un billet de 200 euro qui s’était glissé parmi ceux que m’avait donné Scotch en général les billets étaient des petites coupures de 5 sur lesquels on lisait des messages écrit à la main dans toutes les langues du genre :  l’argent est roi, la dette souveraine, le peuple déchu, politicos banqueros, una disgraca por la nation, au nom de la loi je vous endette.  De jeunes utopistes rêvant de gripper la machine y apposer leur marque avant de les relâcher dans la masse monétaire comme autant de grain de sable.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline et Auriane pour l’envoi de ce Service-Presse

logo_audiolib[1]

3469900_orig[1]

Publicités

#6 Son ami, son amant de Katee Robert

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Elle avait affronté certains des pires procureurs de New-York.  Pourquoi se sentait-elle incapable d’affronter Gideon Novak ?

Gidééééééééééééééooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnn, voilà mon état d’esprit pendant et après ma lecture.  Il n’est pas bon de commencer une lecture avec un tel choc et une telle montée d’adrénaline.

Je ne dirais pas que cette lecture est un super coup de coeur, mais il est clair qu’il manquait quelques pages.  L’histoire se lit trop vite.    Après deux années à se consacrer qu’à son travail, Lucy a enfin obtenu la promo qui va la faire grimper de quelques échelons au sein du bureau d’avocat de la défense dans lequel elle bosse, mais pour cela elle va devoir se marier.  Se marier ! Acte que Lucy a failli accomplir deux années auparavant, mais elle ne peut plus faire marcher arrière et pour l’aider à trouver l’homme idéal, elle va demander à son ancien ami, Gideon Novak, chasseur de tête d’endosser le rôle de marieur.

Personnage.  Gideon qui se sent toujours coupable de la rupture de Lucy, va tout mettre en oeuvre pour lui dégoter un mari de convenance et surtout un homme à sa juste valeur. Son personnage est captivant. Bon samaritain, avec ses amis et un œil de lynx dans son travail.  Qui de mieux pour ce travail ? Lucy, est une workwoman, tout comme Gideon elle a passé ces deux dernières années à se consacrer à son boulot et cette promo tombe à pic.  Elle n’est agaçante dans ses doutes, mais j’ai eu quelques fois envie de la secouer pour son bien et pour le mien en passant.  Les blessures du passé, sont encore bien présente, et il était agréable de la voir aller – enfin – de l’avant.  On découvre aussi Roman, ami et collègue de Gideon et Becka la petite soeur de Lucy.  Sans oublier l’ex, Jeff.

La trame, est sympa.  Pas de gros suspense, une romance contemporaine sur fond de seconde chance, une bonne dose de papillonnage et de badaboum.  Sans oublier les petits cours de plaisir charnels gracieusement offert par notre marieur. * vapeur bonjour *.

Pour conclure … Une histoire toute douce, des personnages too much – Gidéoooonnnn #4Ever – et juste ce qu’il faut de délectation.

unnamed

Je m’étais promis de ne plus jamais tomber amoureuse, de ne plus prendre ce risque avec personne … Quand on s’abandonne à ce genre de sentiments, on finit toujours avec le coeur brisé.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

Game on, tome 1 de Elisa Houot-Hope

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Que dire … Que dire … ?

Pour ce qui est de cette lecture, autant je l’ai apprécié pour sa thématique.  Arielle Collins, est une jeune étudiante qui va perdre ses parents de manière prématurée lors d’un accident de voiture.  Tandis qu’elle entame un nouveau chapitre dans sa vie à Chicago – auprès d’une tante dont elle n’a jamais entendu parler -, elle va faire la connaissance de Matt, fraîchement débarquer – lui aussi-, qui lui aussi cache un lourd secret lié à notre héroïne.

Comme dis précédemment, Elisa, nous propose un bon petit YA, dont certains passages me faisaient plus penser à un NA.  Les personnages sont intéressants, pas trop redondant.  Arielle est un bon personnage, elle sait ce qu’elle veut et surtout ne se laisse pas marcher sur les pieds.  La dualité à laquelle elle doit faire face est bien décrite.  Même si je dois dire que je sui ravie de ne pas avoir trop vu le côté bad girl, cela aurait en mon sens fait trop cliché !  Tout comme, Arielle, le personnage de Matt était attrayant, une petite dualité entre passé-présent et futur.  Le poids de sa responsabilité est énorme, et il est clair que je ne souhaiterais pas être à sa place, et j’ai hâte de voir comment il va rebondir car pour le coup notre cher ami est encore trop dans le déni !  Des personnages secondaires bien marrants dans leur style : Tyler et Phoebe.  Affaire à suivre !

Ce qui n’a pas été dans cette lecture, les copier-coller.  Non, pas juste revenir sur un détail, mais faire tout simplement un copier-coller de paragraphe  » en mode je ne vais pas me prendre la tête, je le remets là ».  Les fautes de noms,  d’inattention – le cousin qui devient le frère et redevient le cousin !!! -.  Il y a eu en mon sens un manque de relecture.  Attention, je peux comprendre qu’à force de regarder le même texte on ne voit plus la différence, mais là c’était trop flagrant que pour passer à côté !

Enfin, petite surprise de part son sujet de fond, qui je l’espère sera un peu plus développer dans le chef des sentiments de nos héros – et plus particulièrement pour notre ami, Matt -, petite déception pour les quelques fautes.  Mais dans l’ensemble, petit instant break fort sympathique !

Affaire à suivre !!!

unnamed

Ma vie s’est arrêtée en même temps que la leur.  Le monde que je connaissais vient d’être complètement bousculé, tout ce en quoi j’ai toujours cru s’écroule autour de moi.  Et je ne suis pas sûre de mon rôle à jouer dans cette nouvelle réalité.

3469900_orig[1]

Harry Bosch, tome 22 – Sur un mauvais adieu de Michael Connely

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Ce n’est pas le meilleur de la série, mais toujours est-il que les enquêtes de Bosch sont toujours aussi captivantes, mais j’avoue que le jeu de rôle de Jacques était impec’. Bien fait, un peu lent à l’image de notre héros vieillissant.

Alors qu’il vient d’intégrer une nouvelle équipe, Harry va devoir enquêter sur un violeur en série.  Au même moment, il sera appelé par le milliardaire mourant, Vans, qui était persuadé d’avoir un héritier vivant dans le monde.

Le chassé-croisé entre les deux enquêtes étaient bien coordonnées, même si l’enquête de l’héritier perdu a pris le dessus.

Pour ce qui est de la trame, je lui ai trouvé quelques longueurs sur la fin, l’auteur a fait durer le suspense jusqu’au bout, même lorsqu’il n’y avait plus rien à dire, et bien Michael lui trouvait toujours à en redire.  Harry, le grand enquêteur est dans la case « réserve », et pourtant il doit bosser comme ses collègues.  Il n’a plus rien à prouver et pourtant, je l’ai senti nerveux, sur la sellette et pas seulement pour ces enquêtes.  Etant donné, que je n’ai pas lu les romans dans l’ordre, j’ai l’impression d’avoir raté quelques moments forts dans sa vie d’enquêteur. GGRRRRRR !!!

En ce qui concerne, le jeu de rôle de Jacques, je l’ai apprécié, savouré.  Il m’a permis de tenir le coup.  Les émotions, intonations étaient TOP et on permis à la trame de ne pas être monotone.

En bref, de petites longueurs, un héros un peu monotone et une lecture très bien fait par Jacques.

unnamed

Il faisait passer son enquête privée avant son travail pour la police de San Fernando.  Alors que l’affaire du screen cutter était plus urgente.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

logo_audiolib[1]

3469900_orig[1]

Trilogie des ombres, tome 2 – La femme de l’ombre de Arnaldur Indridason

2

unnamed

Ouh la la, j’ai vraiment eu du mal à me remettre dans le bain.  J’avais complètement oublié l’intrigue de base, j’ai dû m’y reprendre à deux fois avant de tout resituer.

Dans ce second opus Thorson et son équipe ne vont pas chômer.  Entre la découverte macabre d’un corps rejeté par la mer, la disparition d’une jeune femme bien connue des militaires et leur précédente enquête, notre petit duo aura du pain sur la planche.

On entre directement dans le bain des sujets, même si je dois dire que j’ai eu un peu de mal avec les différents chassé-croisé car j’étais directement en quête de comprendre le lien tenu entre celles-ci, sans oublier cette jeune dame qui attendait le retour de son promis.  Les différents voyages dans le temps, – passé, présent, futur- ne m’auront pas aidé.  Bien au contraire.

Heureusement pour moi, en tout cas la seule chose qui m’a permis de garder la tête hors de l’eau : Philippe Résimont !  Sa lecture était encore un petit plaisir auditif, même si à quelques moments, j’ai décroché.

Enfin, second opus un peu trop tiré en longueur, qui a pris du temps avant d’être cohérent, agréable à suivre avec une fin tellement rageante que je n’ai qu’une hâte découvrir ce dénouement.  En espérant qu’il n’arrive pas trop tard !

Affaire à suivre.

unnamed

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

***********

 


 

Mores, Episode 2 – Expiation de G.A O’Neill

THE.jpg

unnamed

Une suite à la hauteur de son prédecesseur ! J’étais tellement contente de (re)trouver Anthony.  On découvre encore un peu plus l’homme.  Ou en tout cas la pointe de l’iceberg Anthony !

Tandis que l’ancienne équipe de Charly travaille sur un nouveau dossier, Anthony ne peut s’empêcher de penser à son ancienne collègue et amie, Charly partie au bout du monde avec son crush du moment, Thaon.  Jusqu’au jour au Charly ne donnera plus signe de vie, Anthony sent qu’il est arrivé quelque chose à son amie, et la seule manière de l’aider et de réouvrir le dossier Morès.

Le personnage d’Anthony, avait plus que titilé mon attention dans le 1er épisode et j’ai été ravie de le voir au 1er plan.  Non, je vous assure je ne le savais pas, je n’avais pas lu le résumé.  Certes, Anthony tient la vedette mais oups ce n’est pas son personnage qui m’a marqué mais celui de Paul, son collègue. Ouiiii, j’ai honte, mais c’est de la faute de G.A c’est elle qui balance du lourd et puis pouf plus rien ! On retrouve des anciens personnages, dont Camille et Livremond.

La trame, tourne principalement sur la disparition de Charly et sur l’enquête autour de Morès.  le chassé-croisé entre les deux enquêtes est très bien ficelé, un peu long car j’avais vraiment envie de les voir fusionner.  Mais dans l’ensemble on a juste ce qu’il faut de suspense.

G.A nous offre un second opus transitoire et qui mérite son 3ème épisode … AU PLUS VITE !!!!!

unnamed

Désir, caprice, volonté.  Anthony prononça à haute voix ces trois mots qui formaient le sens premier de mos, moris.  En fin de compte, tout se confondait.  Le désir ou caprice des uns se retournait contre eu pour devenir la volonté d’un seul.  Les moeurs soi-disant libres n’étaient au fond qu’un savant moyen de manipulation.

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Soisic Belin pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*****

THE

Ragdoll de Daniel Cole

THE (9).jpg

unnamed

Autant la lecture, l’histoire a été un réel plaisir autant j’ai eu un peu de mal avec le lecteur.

Alors qu’il doit encore porter le fardeau de sa dernière investigation, l’inspecteur Wolf va reprendre du service, avec l’enquête ‘Ragdoll’, qui n’est autre qu’un corps recomposé des membres de 6 victimes et d’un meurtrier qui aura dressé une liste de ses prochaines victimes, dont l’inspecteur Wolf.

Comme dis précédemment, j’ai été happée par l’enquête policière.  J’ai directement tiqué sur le personnage de Wolf.  Cet ancien policier va passer de looseur à l’homme de la dernière chance.  Il mène très bien son enquête, malgré la pression venue de toute part.  Sa co-équipière n’est pas en reste, Baxter.  Je l’avais trouvé un peu à côté de la plaque dans la 1ere partie de ma lecture, mais au fil des pages, j’ai pu m’approprier ce personnage.

Le côté suspense est omniprésent à chaque chapitre.  J’ai apprécié le chassé-croisé entre les deux enquêtes étroitement liées.

En ce qui concerne le rôle du lecteur, Damien, m’a certes transporté mais dans l’exercice, j’ai connu plus intense.  Oui, il donne vie aux personnages, il m’a donné envie, sans plus.  Je ne suis pas sortie de cette lecture amoureuse du lecteur, il m’a marqué mais pas comme je voulais.  J’ai hâte d’écouter un autre roman du lecteur, je ne veux pas que notre 1ere fois soit marqué du sceau d’un petit échec auditif.

En bref, une superbe enquête policière raconté par un lecteur qui ne m’aura pas tant marqué.

unnamed

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo