Parole d’un bad boy d’Ana Paige

Parole d'un Bad Boy (Bloom) par [Paige, Ana]

Informations :

  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de pages : 270
  • Date de publication livre : 16 août 2017
  • Date de publication ebook : 16 août 2017
  • Genre : YA, drame familial
  • Prix : 10.99 – 14.90€

Résumé :

Il paraît que je suis crâneur, orgueilleux, insolent, fouteur de merde, que je ne m’intéresse qu’aux filles et aux soirées entre potes. Ah oui, et aussi que je ne pense qu’à me battre.
Ce n’est pas faux… Surtout pour les filles. Et alors  ?

En terminale, Tristan a une solide réputation de bad boy et fait tout pour l’entretenir.
Un jour, il se retrouve en cours à côté d’une ravissante petite brune, Annabeth. Intrigué, Tristan essaye tant bien que mal d’attirer son attention, mais sa voisine l’ignore obstinément. En plus de son dédain affiché, cette fille semble capable de mettre à nu chaque blessure qu’il s’efforce de cacher. Autant de raisons pour que Tristan soit prêt à tout pour la séduire…

Mon avis

Ana Paige, auteure made in WattPad m’a fait passer un très bon moment avec Tristan et Anabeth.  N’étant pas une adepte du genre – YA -, je dois vous avouer que seul le titre et la couv m’ont attiré, dans une autre situation,  je ne me serais jamais arrêtée devant ce roman et je serais passée à côté d’une belle découverte.

Aux portes du BAC, Travis n’a que faire de ses études, c’est normal lorsque l’on est le BadBoy du lycée.  Jusqu’au jour ou son chemin va croiser celui d’Anabeth, sa voisine de classe qui va par sa simple présence, pousser Tristan à donner une autre image de lui, mais surtout à se faire aimer de sa belle voisine.

Comme dis précédemment, j’ai apprécié ma lecture, je ne sais pas pourquoi mais mon cerveau a imaginer la version YA d’Hardin et Tessa, à la seule différence qu’aucun pari n’a été établi entre Tristan et ses amis pour faire tomber la belle.

Tristan, est surement un BadBoy dans son lycée, mais le simple fait d’arriver tous les jours en retard ne fait pas de vous un BadBoy.  Je dois avouer que je m’attendais à quelquechose de plus « hard » sur ce point.  Mais je suis quand même ravie, entendons-nous bien, de la version proposé par Ana.  Tristan, est plus dure avec lui-même.  J’ai apprécié les moments flashBack entre son drame familial et sa vie d’étudiant.  J’avais une petite crainte face au personnage d’Anabeth, et j’ai été agréablement surprise de découvrir une jeune demoiselle bien dans sa peau, qui ne mâche pas du tout ces mots et qui ne cache pas ses sentiments derrière des discours en rallonge.  On découvre aussi les amis de Tristan, et Manu a été un petit coup de coeur.  Jeune dans l’âge et grand dans la maturité.  Du côté des familles, nous avons un double drame chez Tristan et rien du côté d’Anabeth.  Si second opus, il y a, j’espère qu’il sera plus fourni sur ce point.

Enfin, petit moment YA tout en douceur.  A LIRE !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

No fury, tome 1 – Dans la chambre du prince de Lena Bell

Informations :

  • Éditeur : Hachette Romans
  • Collection : Black Moon Romance
  • Nombre de pages : 300
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 20 janvier 2017
  • Genre : Romance historique
  • Prix : 10.99€

 

Résumé :

Cormac est prince, moi la fille du tavernier. Nous vivons dans deux mondes totalement différents. Pourtant lui et moi avons été amis autrefois. En secret.

Aujourd’hui, il est le prince qui donne les ordres, je suis la serveuse de bière qui doit obéir… et cela fait des années que nous n’avons pas échangé un mot. Je connaissais parfaitement les limites à ne pas franchir et les bonnes manières. Des règles existaient et je les respectais, je me contentais de l’admirer dans l’ombre.

Depuis peu, chaque nuit, un valet me conduit aux appartements du prince. Et, chaque nuit, le prince me fait sienne. J’aimerais avoir la force de me refuser à lui, j’aimerais ne rien ressentir, et croire que lui ne ressent rien non plus… Mais à l’évidence, c’est l’inverse qui se produit. Avec la promesse du seul droit qui me revient : celui de souffrir.

Mon avis

J’avais été attirée par cette sortie car je l’avais vu sur la page d’Audrey – admin chez NAF – et automatiquement, j’ai associé ce roman à un NA ! Mais je peux vous affirmer que si vous attendez à un NA et bien il faudra passer votre chemin car le roman est une romance historique.  Et donc mon petit coeur de fana du genre littéraire a fait quelques boom de joie… Durant un temps.

J’adore la romance historique et là, je n’ai pas tout apprécié.  Cathryn et Cormac sont nés avec 3 jours d’écart, et pourtant Cathryn a toujours su que son coeur était fait pour Lui.  Après une enfance calme et paisible, Cathryn va être choisie pour servir son Prince.  Les années passant, l’amour de Cathryn et Cormac n’a jamais failli.  Mais, voila Cormac est prince héritier et il doit assumer son rôle et assurer la pérennité de son rang, sa lignée.

Jusque là, je dirais que ça va, toujours pas de grande envolé, mais ça va.  C’est après ça, que je n’ai pas tout compris l’histoire certes inintéressante, m’a paru un peu bizarre.  Malgré le chaos, tout était encore mignon et pas du tout historique.  J’ai eu l’impression d’atérrir dans un monde féérique.  La narration m’a paru bizarre et donc j’ai un peu décroché.

On a droit à quelques rebondissements, ce qui n’a pas rendu la trame totalement plate, mais même avec ça, je n’étais pas totalement dans le coup.

Enfin, j’attendais autre chose pour un historique.  Petit instant break qui ne m’a pas totalement convaincu.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

La Saga des Bedwyn, tome 6 – Le mystérieux Duc de Bewcastle de Mary Balogh

Informations :

  • Éditeur : J’ai lu ( pour  Elle)
  • Collection : Aventures & Passions
  • Nombre de pages : 311
  • Date de publication livre : 19 novembre 2014
  • Date de publication ebook :
  • Genre : Romance historique
  • Prix : 5.49 – 6.95€

 

Résumé :

L’arrogant duc de Bewcastle ne côtoie que la société la plus raffinée. Aussi prend-il pour une domestique maladroite la brunette mal fagotée qui vient de l’asperger de citronnade. En réalité, il s’agit de Christine Derrick, une jeune veuve aussi gaffeuse qu’impertinente. D’abord agacé, Wulfric est vite séduit par sa joie de vivre. Sans détours, il lui propose de devenir son protecteur. À sa grande stupeur, Christine refuse. En proie à des tourments qu’il n’imaginait pas, le duc en vient à demander sa main. Aucune femme sensée ne déclinerait une proposition si mirifique. Mais Christine n’est pas comme les autres : elle veut un mari qui ait un cœur…

Mon avis

ENFIN ! Je n’ai pas d’autres mots que celui-ci pour le moment !!!!! Je l’ai attendu ce dernier opus et ce depuis qu’on nous a présenté Wulfric et son sale caractère de fouineur bien placé !!!  Au fur et à mesure des tomes, on nous présente un personnage froid et pourtant qui est toujours le premier pour ses frères et sœurs.  Le premier à agir, l’épaule sur laquelle on irait se poser si on ne tient pas trop à sa vie.  Oui, oui Bewcastle vous aura tranché la carotide rien qu’en vous regardant approcher.  Donc autant vous dire que son épaule, vous n’aurez pas le temps de vous y poser ! Et pourtant au fur et à mesure de mes lectures, j’ai entraperçu, l’Homme derrière toute cette façade, cette image froide.  Comment ne pas être – encore- ému de son acte au tome 4.

Après sa déception sentimentale, Wulfric ne s’attendait plus à retrouver l’Amour ou dois-je dire à passer plus de moment avec une femme, que celui de compagne de plaisir d’un Duc.  Apparemment, cela à une certaine classe d’être la maitresse d’un Duc ! J’y songerais … NEVER !!!  Alors qu’il accompagne des amis, Wulfric va se faire maltraiter par la jeune veuve Christine.  Malgré quelques couacs de parcours, Wulfric va s’éprendre d’Elle et lui proposer d’être sa compagne du plaisir … Oups son épouse ! Entre les deux mon cœur vacille !  Ayant gentillement refusé, sa/ses proposition(s), Wulfric va tout faire pour que Christine découvre l’Homme derrière toute cette arrogance.

Bon, j’étais un peu déçue de la trame.  Ayant suivi des histoires rocambolesques, avec ce zeste de suspense, je m’attendais à une trame bien plus ficelée.  Plus de suspense.  Mais l’auteure a mit tout cela de côté et ne s’est concentré que sur la romance entre nos protagonistes.

On découvre un Wulfric, plus humain.  Je dois d’y dire que j’aimais énormément le Wulfric hautain et le Wulfric simple est juste bien.  Christine, est une jeune demoiselle qui n’a rien à perdre.  Elle n’a pas sa langue dans sa poche. Elle n’est pas marrante, mais c’est une bonne vivante – on dit ça d’une femme ?-.  Une ancienne belle-famille désagréable, une famille aimante, des amis toujours au petit soin pour elle.  En bref, il y a anguille sous roche !!!

Même si ce dernier opus n’est pas celui auquel je m’attendais, j’ai passé un bon moment avec tout les Bedwyn.  Il est toujours difficile de se quitter, mais si on se quitte en découvrant son frère et en riant de lui.  Ma foi, ceci est un joli ‘Happy End’.  Mon seul bémol ne pas avoir eu les informations tant attendu sur les parents des Bedwyn, j’ai eu l’impression que l’on pouvait travailler ce sujet, mais il fut vite oublié.  Dommage.

… Très Très belle série, que je recommande !!!!

Photo

La Saga des Bedwyn, tome 5 – L’inconnu de la forêt de Mary Balogh 

Informations :

  • Éditeur : J’ai lu pour Elle
  • Collection : Aventures et Passions
  • Nombre d pages : 376
  • Date de publication livre : 3 septembre 2014
  • Date de publication ebook : 3 septembre 2014
  • Genre : Romance historique
  • Prix : 5.49 – 6.95€

 

Résumé :

Blessé à la bataille de Waterloo, Alleyne Bedwyn reprend conscience dans un bordel de Bruxelles, incapable de se rappeler qui il est. Il tombe sous le charme de celle à qui il doit la vie, Rachel, une jeune Anglaise en perdition recueillie par quatre prostituées au grand coeur. Or celles-ci viennent de se faire dérober toutes leurs économies. Pour leur venir en aide, Rachel est prête à utiliser sa fortune personnelle. Seul souci : son oncle ne la lui remettra que si elle se marie. Alleyne lui propose donc de se faire passer pour son époux. Et les voici en route pour Londres, accompagnés de quatre belles de nuit déguisées en dames du monde…

Avis :

Alleyne’s back !!! Après avoir pleuré comme une madeleine dans le précedent tome, je vous avouerais que ce retour m’a fait du bien.  Bon ! Comme dirait ma Popi ‘Croqueuse-Livre’, il fallait s’y attendre, mais quand même.  Et puis, je suis comme Saint-Thomas, je ne crois que ce que je vois – lis – et pour le coup, je me suis sentie bien.

Ce 5eme opus, n’était mon préféré, malgré le séchage de larmes, mais il est bien passé.

–> ATTENTION SPOILES <–

Tandis que l’on sonne la fin de la guerre de Waterloo, Rachel et ses amis, n’ayant plus aucune attache en Belgique, vont vouloir retourner en Angleterre et (re)prendre leurs vies d’avant.  Malheureusement, le destin en a décidé autrement, et les amies de Rachel vont être spoliée de leur maigre économie.  Au même moment, les Bedwyn pleurent leur frère disparu durant la même guerre.  Ne pouvant supporter d’être la cause de cette infortune, Rachel va courir dans les bois, afin de détrousser les ‘morts’.  Mais au lieu de trouver sa belle fortune, elle va découvrir un mourant inconscient de son identité, de sa vie qui va lui permettre de retourner à Londres afin de récupérer son héritage.

OUI !!! Alleyne oups … Monsieur Smith is back !!!

Comme dis précédemment, ce tome n’a pas été mon favori.  Les personnages étaient intéressants, surtout les amies de Rachel.  Mais, je n’ai pas eu de grande envolée avec Alleyne.  Bien mais sans plus.  Oui, la famille de Rachel, était ignoble, mais encore un détail qui n’a pas su me capter comme il fallait.

Pour ce qui est de la trame, je vous avouerais que j’ai lu, sans lire.  Je n’attendais qu’un MOMENT : les retrouvailles.  J’ai fais défiler les pages en attendant l’instant X et je dois avouer que je m’attendais à autre chose.  Tant pis !  J’aurais tant aimé que Bewcastle ait un rôle plus important dans ses retrouvailles, et là ce fut.  Calme, même lui était fort calme. Bon, ok il était en deuil.

Donc, oui bon moment, rien de bien trépidant.   Donc, c’est avec une joie non feinte, que je vais me JETER sur le dernier opus qui est censé au vu du personnage : ETRE UN BEL APOTHÉOSE !

Photo

********

Couverture de La Saga des Bedwyn, Tome 3 : Fausses fiançailles

Saga des Bedwyn, tome 4 – L’amour ou la guerre de Mary Balogh

 

Informations :

  • Éditeur : J’ai lu ( pour Elle)
  • Collection : Aventures et Passions
  • Nombre de pages : 382
  • Date de publication livre : 21 mai 2014
  • Date de publication ebook : 8 juillet 2014
  • Genre : Saga familiale, romance historique
  • Prix : 5.49 – 6.95 €

 

Résumé :

Un scandale a contraint Gervase Ashford à fuir l’Angleterre. Neuf ans plus tard, il n’a toujours pas oublié l’humiliation infligée par le duc de Bewcastle et, lorsqu’il croise la soeur de ce dernier à Bruxelles, il y voit l’occasion rêvée de se venger. Quelle proie facile que cette ravissante jeune fille sans expérience pour un séducteur comme lui! Gervase jubile déjà à l’idée de l’esclandre qu’il va provoquer. Mais la bataille de Waterloo éclate et, dans le tumulte de l’Histoire, le cynique manipulateur perd son coeur. S’en remettra-t-il lorsque Morgan, ayant découvert son projet, décidera à son tour de prendre sa revanche?

Mon avis

Oui, je le dis, sans honte : Dès que j’ai vu/lu que le roman se passait en Belgique, mon coeur a tellement palpité que j’avais d’ores et déjà classé le roman en coup de coeur ! Oui, je n’ai pas honte, en tant que petite belge, on n’a pas souvent la chance de voir, un roman qui traite – aussi bien – de son histoire.  J’ai eu un plaisir fou à imaginer certains quartier à cette époque et surtout avec les yeux d’une novice.  Car je n’ai pas le souvenir d’avoir lu/vu que Mary avait séjourné ou vécu en Belgique et donc son approche de ses quartiers, au combien connu m’a fait zizir.

Tandis que Morgane Bedwyn, vient enfin d’achever son ‘marathon de présentation’, elle décide de quitter la belle Angleterre, pour le plat pays : Là ou il faut être vu * sifflement *. De l’autre côte, Gervase qui n’a plu côtoyé du beau monde va faire la rencontre de Morgane, la sœur de son pire ennemi, ce qui Lui permettra de mettre un point final à 9 ans d’exil en humiliant Wulfric au travers de sa soeur.  Mais au même moment, la guerre qui oppose la France de Napoléon et les autres fait rage et personne ne sait à quelle sauce il va être mangé.

Oui, je sais ! Nous devons toujours être objectif lors d’une lecture ! Mais pour le coup, je me retrouve face à une série que j’apprécie, un lieu de trame que j’affectionne, des héros intéressants, humains, attachants = AGRÉABLE MOMENT DE LECTURE ! Et je dis tout cela avec ÉNORMÉMENT d’objectivité !

Je n’avais aucune appréhension sur le personnage de Morgane, qui est une Bedwyn jusqu’au bout des ongles.  Elle a un sale caractère – être la dernière d’une famille à sale caractère ça aide – et donc elle devait se démarquer et quoi de mieux qu’un mariage avec l’homme qui a humilié, 9 ans auparavant votre PROPRE frère ! La solidarité, girl !!!

Bon, je ne vais pas revenir sur le fond, la forme, l’écriture de l’auteure, la famille,… Juste sur un fait qui m’a choqué !!!! Non, je n’en dirais pas plus, sauf que j’ai pas mal pleuré surtout au coin de la cheminée avec mon ami !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! JUSTE NONNNNNNNNNNNNNNNN !!!!  Mary, j’étais en croisière avec les Bedwyn et là, le choc fut plus violent que le Titanic VS l’iceberg 😦

A côté de cela, on découvre un pan du passé de Wulfric, le passé de Gervase, son côté humain malgré le drame et qui a gagné la bataille de Waterloo * rire sadique *

En bref, cette Saga est juste top et je n’en dirais pas plus car, je suis dans un GRAND état de stress et j’ai plus que hâte de me lancer dans l’avant-dernier roman !!!!!!!!!!!!!!

Photo

****************

Qu’en a pensé Croqueuse-Livres

**************

La Saga des Bedwy, tome 3 – Fausses fiançailles de Mary Balogh

Couverture de La Saga des Bedwyn, Tome 3 : Fausses fiançailles

Informations :

  • Éditeur : J’ai lu ( pour Elle)
  • Collection : Aventures et passions
  • Nombre de pages : 371
  • Date de publication livre : 22 janvier 2014
  • Date de publication ebook : 8 juillet 2014
  • Genre : Romance historique, saga familiale
  • Prix : 5.49 – 6.95€

Résumé :

Orgueilleuse et forte tête, lady Freyja Bedwyn n’hésite pas lorsqu’un inconnu s’introduit dans sa chambre en pleine nuit : elle lui flanque un coup de poing sur le nez. Quelques jours plus tard, à Bath, elle le reconnaît. Il s’agit en fait du marquis de Hallmere. Et ce jeune homme malicieux, aussi peu conventionnel qu’elle, finit par gagner sa sympathie. Aussi accepte-t-elle de fausses fiançailles pour l’aider à échapper à un mariage indésirable. Ce sera amusant, et ainsi elle clouera le bec à ceux qui la traitent déjà de vieille fille. Sans se douter que cette petite comédie va les entraîner bien plus loin que prévu…

Mon avis

Comme on dit :  » C’est dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleurs soupes ! « .  Oui, la thématique reste la même, la trame aussi.  Mais on se laisse prendre au jeu de l’histoire.  La Saga des Bedwyn est juste TOP.  Mary,- a sa manière – arrive à vous faire passer un excellent moment avec sa petite famille haute-en-couleurs.  Personne n’est mis sur le bas côté, chaque membre – illustre – des Bedwyn a toujours son mot à dire et lorsqu’il s’agit de toucher à une femme Bedwyn et pas n’importe quelle demoiselle, Freyja et bien c’est toute la tribu qui débarque.

Tandis que Freyja quitte Lindsey, pour Bath.  Elle n’a qu’une idée en tête oublier et panser son cœur – et son amour-propre – doublement souillé par le même Homme.  Alors que son séjour ne doit porter que sur un point, un individu va s’introduire dans sa chambre, pour repartir aussi vite.  Ayant un goût – prononcé – du risque, Freyja va retrouver son bel inconnu, sous les traits du nouveau marquis de Hallmere.  A qui elle ne manquera bien-sûr pas de lui dire le fond de ses pensées.  Mais que serait une virée au thermale de Bath, sans sa petite esclandre, voir un arrangement de fiançailles afin de permettre à son persécuteur d’éviter un mariage arrangé.

Les personnages.  On retrouve bien-sûr TOUS les Bedwyn. Ils voyagent toujours en groupe –> Il y avait surement de bonne réduction sur le lot de chevaux ^_^.  Wulfric, m’a encore mise en trans, rien qu’avec sa présence et son sens inné.  Du côté de la belle-famille, on découvre la dévotion de la douanière Hallmere. Beurk !

Oui, comme dis précédemment, on reste dans quelque chose de déjà-vu/lu et pourtant j’avais hâte de rencontrer Freyja, la fille la plus moche du clan, voir de l’aristocratie.  Mais lorsqu’on a du sang noble et ducal qui coule dans nos veines, on est toujours beau ! Le duo Hallmere/Freyja est bien assorti.  Deux écorchés qui se trouve, se complète et panse ensemble les plaies du passé.  Ils sont franc l’un envers l’autre, pas de faux-semblant dans leur discours et/ou relation.  Je n’ai pas ressenti de redondance, et ce même si l’histoire aurait pu être close au bout de 15 chapitres. Non, Mary vous donne un zeste de suspense, ce qui met un peu de saveur dans la relation de nos héros.  Ou plutôt dans la relation entre Tata/neveu/belle-fille !!!!

En bref –> J’ai adoré ma story. Mais je reste dans l’attente DU roman de la série : Wulfric, ça approche à grand pas ^_^

****************

Qu’en a pensé Croqueuse-Livres

***************

Photo

UN CLIC … UNE CHRONIQUE