The lonely hearts travel club, tome 1 – Ni mariée, ni enterré de Katy Colins

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 414
  • Date de publication livre : 10 mai 2017
  • Date de publication ebook : 10 mai 2017
  • Genre : Romance, espoir, périple
  • Prix : 7.99 – 13.90€

Résumé :

– Se faire plaquer à deux semaines de son mariage : fait.

– Se retrouver au chômage pour avoir préparé ledit mariage sur ses heures de travail : fait.

– Perdre toute dignité après avoir croisé le fiancé volage et la nouvelle femme de sa vie : fait.

Ce que Georgia n’a pas fait depuis longtemps, en revanche, c’est se demander ce dont elle a vraiment envie. Et, plus elle y pense, moins la sainte trinité « mariage-maison-maternité » la fait vibrer. Non, ce dont elle rêve depuis toujours, c’est de parcourir le monde. Apprendre une nouvelle langue au sommet du Kilimandjaro, s’ouvrir à la spiritualité auprès d’un moine bouddhiste, goûter des plats aux noms imprononçables… Alors, Georgia fait le grand saut : elle part. Six semaines en Thaïlande. Six semaines pour réaliser ses rêves et se recentrer sur l’essentiel : elle-même.
Sauf que, dans les voyages comme dans la vie, rien ne se passe jamais comme prévu – et notre Bridget Jones en sac à dos ne va pas tarder à s’en rendre compte… pour le meilleur et pour le pire.

Mon avis

Je n’ai pas pu m’empêcher de comparer le périple de Georgia à celui de Julia Roberts dans  » Mange, prie, aime », à la 1ere exception que Julia entame cela à la suite d’un divorce, et que Georgia elle n’aura même eu la chance de dire : « Je le veux ! ».  Secundo, Georgia entame ce voyage car elle l’avait listé, Liz (J.Roberts), pas.  Le seul point commun aux personnages : cette envie de vouloir donner un sens à leur vie.

Alors qu’elle est sur le point de convolé en juste noces, Georgia va se faire plaquer par son infidèle de fiancé et va dans la foulée perdre son boulot.  N’ayant plus aucune attache, si ce n’est la famille.  Georgia va entamer un long voyage réparateur en Thaïlande.

J’ai eu du mal dans la 1ere partie du roman avec Georgia.  Je sais que l’idée était de nous montrer la chrysalide qui devient papillon.  Mais j’ai eu envie de secouer Georgia, elle disait amen à tout.  Tu te fais larguer et trompée … Tu ne dis rien ! On critiques tes choix … Tu ne dis rien ! Tu te fais bouffer par tes accompagnatrices de voyage tu ne dis toujours … Rien !!! GGGRRRRRR !!!! Georgia, secoue-toi, ma Grande !!!!  Il faudra attendre THE déclic, pour qu’enfin j’apprécie comme il se doit Georgia, ou en tout cas pour que je commence enfin à m’approprier le personnage.

Les personnages.  On découvre sa famille et meilleur amie, mais l’accent est surtout mis sur ces compagnons de voyage.

Pour ce qui est de la trame, on suit le parcourt chaotique de Georgia en Thaïlande tantôt celui-ci m’a fait sourire, tantôt, j’ai crains le pire pour elle.

Même si son retour au pays n’est pas des plus tendre, j’ai apprécié le petite tournure de fin ou de début de vie pour Georgia…

Enfin, petit moment qui mérite encore quelques construction, évolution des personnages.

Affaire à suivre …

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Breaking my heart de Alfreda Enwy

Breaking My Heart (HQN) par [Enwy, Alfreda]

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : HQN
  • Nombre de pages : 306
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 5 avril 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 4.99€

Résumé :

Elle a renoncé à l’amour ; il refuse de renoncer à elle

Professeur d’art à l’université, Conrad enchaîne les aventures sans lendemain. À 32 ans, il est en pleine remise en question : il aimerait trouver sa muse, celle qui rallumera chez lui la flamme créatrice, celle auprès de laquelle il se réveillera chaque matin. Quand il rencontre Samantha, il tombe instantanément sous son charme. Cette femme le subjugue, le fascine, et il devine qu’il lui plaît ; pourquoi s’obstine-t-elle alors à le repousser ?
Depuis ce diagnostic qui a bouleversé sa vie, Samantha n’est plus la même. Si sa maladie l’a forcée à reprendre sa vie en main et à revoir ses priorités, ses cicatrices lui rappellent sans cesse la trahison de son propre corps ; un corps qui est devenu un étranger. Et si elle-même ne parvient pas à s’accepter, comment un homme pourrait-il l’aimer ?

Mon avis

 » Niark, Niark, Niark,… ».  A chaque fois que j’ai lu ce mot, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à un troll, voir Gollum.

Bon ! Ca c’est fait.  Je peux entrer dans le vif du sujet : ma chronique ! Je n’allais pas passer mon temps à pester sur ce mot ! Oui il est bien présent, mais à côté de cela, Alfreda nous offre une belle story.

Quel changement ! Ceci est mon second roman de l’auteure, et bizarrement mon cerveau associe l’auteure à une NAtteeuuzzzz.  Lorsque j’ai commencé cette lecture, j’ai été agréablement surprise de découvrir que les héros étaient un homme et une femme d’une trentaine d’années.  Allions-nous suivre de vrais adultes, où des djeunes ?

Alors, qu’il quitte son cours, Conrad va découvrir sa voiture complètement défoncé sur le parking de l’université, mais coup de chance ou pas, la tamponneuse a laissé ses coordonnées et est prête à régler la facture.  Tandis qu’il s’apprête à retrouver Samantha, Conrad va avoir un coup au cœur et oublier ce qu’il l’a emmené au café au profit d’un souhait tout neuf : Conquérir Samantha.

Comme dis précédemment, ce roman est très très loin de  » Infinite Chaos ».  La trame de fond, est la maladie, plus précisément le cancer qui ronge Samantha dans sa chair.  J’ai trouvé les mots d’Alfreda simple, on n’est pas dans la quête du coup de cœur larmoyant.  On suit les différents combats de Samantha : contre la maladie, personnel et ses sentiments naissants.  Mais que serait une romance sans un killer … Conraaadddddddddddddddddddd ! Rien que ton nom et je fonds ! J’ai trouvé le personnage de Conrad : attachant ou a attaché – dans mon lit -.  Ça fait du bien de retrouver un homme qui s’assume et qui n’a pas peur d’aimer, même pour un laps de temps défini.

A côté de cela, on découvre les  BFF de de nos héros, pour Samantha, il s’agit de la Bohémienne.  Pas de réel interaction avec celle-ci mais elle est présente par le biais de sa correspondance avec Samantha.  Petit bémol sur ce point, j’ai regretté que l’auteure nous offre des échanges de mails sans dates.  Cela nous permets de voir l’évolution de la trame, il n’y a rien  » de plus  » frustrant de lire qu’on s’excuse de ne répondre que maintenant.  Mais QUAND ? 2 jours, 5 jours, ou 10 jours après avoir reçu le courriel ! GGRRRRRRRR !!!  Du côté de Murray,  c’est son BFF de Conrad, Henry. j’ai des vu de dinguuuuuuuuuuuuuueeeeuuhhhhh sur ces deux-là affaire à suivre de très très très près.

Sinon, à part me plaindre – et faire trémousser Alfreda … Ça t’apprendra à utiliser mon nom pour l’un de tes personnages … Tu croyais que je n’allais pas remarquer que la cousine collante était une dédicace, non maiche -.  J’ai apprécié ma lecture, douce, quelques moments papillons dans le bidous, une menu tension dans le chef de Samantha, je ne lui en ai pas trop voulu car je l’ai comprise.

Enfin, agréable moment – encore – avec la plume posée d’Alfreda … Mais s’il te plllaaaiiiiiiiiittttttt donne-nous vite des nouvelles de B & H ❤

Petit instant break, que je recommande … Off course 😉

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie et NG pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Coup de foudre à Manhattan, tome 0 – Minuit sur Times Squares de Sarah Morgan

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 120
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 8 février 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 1.99€

Résumé :

Serveuse le jour, romancière la nuit. C’est la vie de Matilda. Et si cette dernière est plutôt maladroite et timorée, Laura Striker, son héroïne, elle, n’a pas froid aux yeux. Alors, quand Matilda se fait renvoyer de son dernier job – pour avoir inondé de champagne tout le gratin new-yorkais lors de la réception la plus huppée de l’année –, elle a envie, pour une nuit, juste une seule, d’être Laura. De saisir elle aussi tout ce que le présent lui offre, sans s’inquiéter du lendemain. Et si le présent revêt les traits d’un séduisant inconnu qui se glisse à la dernière seconde dans l’ascenseur qui la ramène vers le commun des mortels, c’est encore mieux…

Mon avis

Bref, clair et agréable mise en bouche.  Je vais essayer de ne pas trop me plaindre surtout que c’est la 1ere fois que je lis un roman de l’auteure, mais je pense qu’il aurait été judicieux de donner plus de matière à la relation de Matilda et Chase.  On se doute bien, qu’ils vont vivre d’amour et d’eau fraiche, mais le coup de foudre donne trop vite naissance au « happy end », il manquait de suspense, et une évolution des personnages.  J’ai pas mal râlé sur ce point et pourtant, j’ai eu des petits papillons dans le bidon.

Alors qu’elle vient de perdre son emploi, Mathilda va faire la connaissance d’Alex.  Jeune empotée, Mathilda va le temps d’une soirée prendre les traits de son héroïne, Laura.  Cette jeune demoiselle, forte, rebelle et qui ne mâche pas ses mots.

Comme dis précédemment, le préquel est bref mais nous offre malgré tout un bon moment.  J’ai entre-aperçu le travail de Sarah et je gage sur le faite qu’entre ses héros et moi une grande histoire d’amour va se créer.

Donc, je vais en rester là et me plonger dans le 1er opus de la série … J’espère qu’ils mettront en avant les amies serveuses de Mathilda ou bien les amis milliardaires de Chase.

Affaire à suivre.

Photo

Pas celle que tu crois de Mhairi Mc Farlane


Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 487
  • Date de publication livre : 5 octobre 2016
  • Date de publication ebook : 5 octobre 2016
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 -14.90€

Résumé :

Quand Edie est invitée au mariage d’un collègue à qui elle pensait pourtant plaire et qu’elle doit EN PLUS s’y rendre avec un mec odieux faute de mieux – parce que, oui, elle est seule au monde dans cette épreuve-, elle se dit qu’au moins rien de pire ne peut lui arriver. Jusqu’à ce qu’elle soit surprise dans une situation ambiguë avec le marié, et que la faute retombe entièrement sur elle. Là, vraiment, elle touche le fond.
La voyant lynchée sur les réseaux sociaux et jugée par tout le monde, son boss l’exile à Nottingham pour qu’elle écrive la biographie d’un auteur en vogue, Elliot Owen. Parfait pour repartir de zéro, non? En fait, pas vraiment. Car, pour ce boulot, non seulement Edie retourne habiter chez son père avec sa soeur excentrique, mais, en plus, elle doit apprivoiser cet acteur capricieux et prétentieux.

A ce stade, Edie ne sait plus très bien où elle en est, c’est sûr, mais elle n’a pas trente-six solutions, seulement deux : laisser les autres décider qui elle est ou leur prouver, ainsi qu’à elle-même, qu’elle n’est pas celle qu’ils croient.

Mon avis

Et bien ce roman porte bien son accroche ! Mon ascenseur émotionnel est passé du rire, aux larmes entre chaque chapitre.  Je vous avouerais que j’ai eu envie d’abandonner ma lecture, car je ne savais plus à quel sauce, l’auteure allait – encore – nous manger !   Mais, sinon très très bon moment de lecture, que je recommande pour sa fraicheur,  ses petites crises de nerfs, de frustration et de plaisir.

Alors qu’elle assiste au mariage d’un ami/collègue pour qui elle a un petit béguin.  Edie va se retrouver à son corps défendant dans l’oeil du cyclone d’un mini scandale crée par, Jack son ami – marié – : Edie a embrassé le marié, le jour de son mariage!  Alors qu’elle ne porte qu’une partie de la faute, – elle l’a aussi embrassé -, Edie va servir de bouc émissaire à tout ces détracteurs et va devoir fuir Londres – afin d’apaiser les troupes, et de ne pas brûler vif sur le bûcher des mauvaise langues virtuelles -,  pour sa ville natale, Nottingham afin de côtoyer la star du petit écran, Elliot Owen pour la rédaction de sa biographie.

Les personnages.  Je ne parlerais pas énormément de Jack, ce lâche qui malgré la portée du problème ne va à aucun moment soutenir, Edie. Encore moins porter une partie du blâme. Non, il va juste raser les murs et attendre que ça se tasse ! LÂCHE !!! Charlotte – la mariée-, je peux comprendre qu’elle est une dent contre Edie, je vous avouerais que si je tombais sur ce type de scène, il ne resterait plus rien des tourtereaux.  Donc, Charlotte a comme qui dirait le bon rôle. Les amis de Charlotte, je ne les blâme pas vraiment, car il est normal de soutenir une amie dans ce type de situation, même si je dois dire qu’après 5 insultes, ils auraient pu tourner la page et ne pas en arriver à créer des pages d’insultes.  J’ai trouvé cela puéril et avec tout ce que l’on entend sur les méfaits d’internet.  J’ai envie de dire : VOUS êtes parents, vous ÊTES – censé – être les adultes, comportez-vous comme tel.  Je n’ai pas du tout apprécié la remarque de Ian Connor.  Ça me reste encore en travers de la gorge.  Edie, grande dame de 36 ans, qui porte seule sa croix.  Autant, j’ai eu envie qu’elle s’énerve sur ses détracteurs, autant j’ai compris son silence.  Elle s’est excusée, elle a fait profil bas, elle a assumé et tenté comme elle a pu de se blanchir.  Je l’ai trouvé honnête, douce, un peu flaiblarde, avec sa soeur Meg – GGRRRRR !!! -, avec ce petit zeste d’humour grâce à sa voisine, Margot.  Un bon personnage haut-en-couleurs, qui a su me faire passer un bon moment.  Elliott pour sa part, je m’attendais à un héros de série Z, bon on était proche , de cela.  Du point de vue personnel, je l’ai trouvé : ADORABLE ! Il était humain, touchant, à l’écoute, sensible, aimant.  Je le voyais plus comme le BFF que comme l’amant.

J’avais déjà eu la chance de lire un autre roman de Mhairi, et je vous avouerais que ça n’avait pas du tout collé et ce second test était une manière de soit (re)nouer avec la plume de l’auteure, ou de mettre un trait définitif à ses romans.  Et donc, non seulement je sors ravie de ma lecture, mais en plus de ça j’en redemande !

Le roman est très bien écrit, les personnages, la trame tout est bon et est fait pour vous faire passer un bon voyage émotionnel.  A LIRE SANS MODÉRATION !!!

Photo

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Chloé pour l’envoi de ce Service-Presse

La masseuse, tome 3 – Confession de Sierra Kincade

Couverture de La masseuse, Tome 3 : Confession

Informations :

  • Éditeur : Marabout
  • Collection : Red Velvet
  • Nombre de pages : 384
  • Date de publication livre : 10 février 2016
  • Date de publication ebook : 10 février 2016
  • Genre : Romance contemporaine, suspense
  • Prix : 8.99 – 12.90 €

Résumé :

Anna Rossi a préféré quitter Alec Flynn plutôt que de mettre en danger sa famille et ses amis. Mais, malgré tous ses efforts, elle ne peut l’oublier…

Alec, il sait que les preuves qu’il a rassemblé contre Maxime Stein sont suffisantes pour l’empêcher définitivement de nuire. Pourtant, de nouveau éléments remettent son témoignage en question, et le millionnaire pourrait être libéré. Quant à la jeune femme, elle ne parvient pas à garder ses distances avec Alec, quand bien même leur relation mettrait de nouveau sa vie en péril.
Alec et Anna pourront-ils surmonter les dangers auxquels les exposent ces rebondissement ? Auront-ils une vraie chance d’être heureux ensemble ?

Mon avis :

Avant de me lancer dans ce dernier opus, je ne savais pas trop ou l’auteure allait nous emmener étant donné que le nœud de l’affaire liée à Alec était connu et que du côté romance, on n’avait plus rien n’a se mettre sous la dent !  Les ruptures ça fait mal !!

Malgré son amour pour Alec, Anna a préféré mettre un terme à leur histoire et reprendre sa vie ‘ à zéro’, pour elle mais surtout pour ses amis.  Dans le même temps, Alec doit faire face aux accusations qu’il tient à l’égard de son ancien patron.  Malgré sa culpabilité avérée, Stein va réussir à semer le doute autour de lui ce qui va ramener Anna au devant de la scène, et l’obliger à reprendre contact avec Alec.

Quand il n’y en a plus … Il y en a encore !

Les personnages. L’un n’allait pas sans l’autre.  Alec ne peut exister sans Anna et inversement.

Je dois avouer que la 1ere partie du roman, rejoignait mon ressenti d’avant lecture et je trouvais ça ‘bête’ qu’après autant de rebondissement, Sierra nous oblige à lire une simple histoire d’amour ! Mais ça c’était avant qu’Anna et Alec soient (re)prit dans les filets de Stein.  Là, j’ai APPRÉCIÉ ma lecture.  Les pages ont défilées, je pense même avoir lu l’un ou l’autre paragraphe en diagonale car je devais connaitre l’issue.  L’étau s’est resserré à chaque paragraphe, j’ai eu chaud pour tous nos héros. Car il ne s’agissait plus seulement de notre trio, car chaque protagoniste a su tirer son épingle du jeu.  I LIKED !!!

Pour ce qui est de la série en  elle-même, je l’ai trouvé très bien écrite, même si je me pose encore cette question :  » Pourquoi la masseuse ? », car on évolue pas du tout dans cet univers et cela porte à confusion.  Dommage, sur ce point

Pour conclure, très bonne série ! A LIRE et ne vous laissez pas avoir par son titre.  A moins de vouloir vous faire masser les neurones de stress ^_^

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur, et plus particulièrement Camille pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

***********

UN CLIC … UNE CHRONIQUE

Couverture de La masseuse, Tome 1 : ManipulationCouverture de La masseuse, Tome 2 : diversion

Les passeurs de lumières, tome 1 – Un ange passe de Blandine P. Martin

Informations :

  • Editeur : Reines-Beaux
  • Collection : Romance
  • Nombre de pages : 298
  • Date de publication livre : 13.04.2016
  • Date de publication ebook : 30.03.2016
  • Genre : Fantastique, romance, mort
  • Prix : 4.99 – 15€

 

Résumé :

Londres, été 2014.
Simple serveuse de la meilleure sandwicherie du quartier universitaire dans lequel elle habite, Elisa Parker, 27 ans, mène une vie paisible et banale. Dotée d’un tempérament discret, la jeune femme masque son manque de confiance par un humour sarcastique qui exaspère son entourage. Un événement vient bouleverser l’ordre des choses et lui permet d’accéder à une dimension dont elle n’aurait jamais pu imaginer l’existence : entre le monde des vivants et celui des morts se trouve celui des Passeurs de Lumière.
Plus qu’une simple mission, c’est une véritable destinée qui se dessine dans son existence. Aidée par Jared, son Protecteur, elle va devoir assumer le poids de cette nouvelle responsabilité, dont beaucoup d’âmes dépendent.

 

Mon avis :

Si, vous avez déjà eu l’occasion de lire l’une ou l’autre de mes chroniques – ce qui n’a pas été le cas de l’auteure lorsqu’elle m’a contacté … Merci de solliciter une mise en avant sans se renseigner sur le prestataire ! -, je ne lis jamais les résumés des romans que je souhaite lire ou que je m’engage à lire.  Donc, avant de me lancer dans ma lecture, je n’avais aucune appréhension, j’ai vu que le roman était classé en ‘ Romance ‘ et donc je m’attendais à une simple histoire d’amour.  Hors, il s’avère que le roman n’est pas qu’une histoire d’amour entre deux personnages, non il y a une histoire.  Ça ne m’a pas dérangé en soi qu’il ait une histoire, ni le contexte – fort heureusement -, non ce qui m’a dérangé ou semblé bizarre relève du faite que l’auteure ait voulu redonner vie à ses personnages !

Je m’explique.  Elisa est une jeune demoiselle, fort timide blabla … Qui va mourir à l’aune de sa vie.  Mais Elisa bien que morte aura toujours la possibilité de côtoyer les vivants en devenant : une passeuse de Lumières.  En bref elle va permettre aux nouveaux morts d’accéder à la lumière.  Et pour cela elle va se faire aider par Jared, son protecteur.  Jusque-là rien d’anormal, et je me dis juste que le roman n’a pas été classé au bonne endroit mais qu’on aurait pu lui mettre la mention ‘fantastique’ sur la couverture, afin de mieux aiguiller le lecteur.  Mais, oui c’est de ma faute je devrais lire les résumés afin de me donner une idée, mes plus plates excuses.  Enfin… Donc, pour en revenir à ma chronique, comme dis plus haut, le faite que l’auteure veuille redonner vie à ses morts ne m’a pas dérangé car on veut garder le faite/l’idée d’être proche de ces personnages, soit mais  : Pourquoi est-ce que ces morts s’inquiètent-ils sur leur alimentation ? Pourquoi est-ce qu’ils pleurent un possible re-mort ? OK ! Je comprend, ils se sont attachés l’un à l’autre et ils ont oubliés leur état ou pas, on est tellement bien avec eux qu’on n’oublie que les personnages ne sont plus, même s’il m’a semblé fort bizarre qu’ils habitent – normalement – des habitations, oups .. L’auteure a expliqué se fait ! OK, je suis sûrement très terre-à-terre et je ne peux pas voir au-delà de la beauté blabla … Mais voilà, je suis restée calé sur ces menus détaille et puis je n’ai vu que cela.  D’un point de vue de la trame ! Car si je retire tout ces faits bizarre et improbable et bref … Et bien il y a une histoire entre Jared et Elisa, oui on l’a voit arriver à des kilomètres, cette histoire d’amour impossible ou les héros ne sont pas censé s’aimer, ou ils ne peuvent pas s’aimer de part leur responsabilité, je ne voulais pas que nos héros se fassent pincer et d’un autre côté j’en avais envie pour voir comment tout cela allait évoluer * rire sadique *.

Personnages.  Si je ne me focalise que sur leur rôle, Elisa je n’ai pas vraiment eu le temps de m’habituer à elle, j’ai apprécié qu’elle accepte assez vite sa situation et que contrairement à sa vie de vivante, je ne l’ai pas du tout trouvé timide, réservé ou autre.  Bien au contraire, comme quoi, lorsque l’on vous donne une seconde chance, vous saisissez la balle au bon !  Jared, oui bon personnage, fort énigmatique et donc je suis encore sur deux avis : A suivre pour ce qu’il est ou pour ce qu’il peut apporter à l’histoire.  A suivre.  On découvre d’autres personnages – des amis de Jared – intéressants, mais voilà j’ai l’impression qu’ils cachaient quelque chose, un passé trouble, voir des taupes au sein des passe-lumières !

Vous pensez peut-être que j’ai une dent à l’égard de l’auteure ? Et bien, je vous aurais dit non, si je n’avais pas été prise en aparté pour devoir justifier ma côte sur ‘ GoodReads’, alors qu’il n’y a que de ce superbe note sur le roman.  Navrée d’être le vilain petit canard qui baisse la côte moyenne.  Vraiment, navré d’avoir oublié que ce roman est un Service-Presse et qu’il me revient non seulement de lire le roman mais de lui donner d’office une bonne côte ! Non, Blandine je ne me mange pas de ce pain là. Je suis ravie que le roman ait plu au plus grand nombre, mais voilà,  il faut de tout.

Ma chronique aurait pu s’arrêter là, mais je me devais de clarifier ce point.

Pour conclure, même si le roman ne m’a pas touché comme il le devait et bien je lirais – peut-être – la suite, juste pour connaitre l’issue et pour mes interrogations sur les personnages et je garderais l’esprit ouvert !

Je tiens encore à remercier, Blandine pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Samantha ou le chemin de l’amour est encombré de boulets de Louisa Méonis

Samantha ou Le chemin de l'amour est encombré de boulets par [Méonis, Louisa]

Informations :

  • Editeur : Harlequin
  • Collection : HQN
  • Nombre de pages : 66
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 27 juillet 2016
  • Genre : Humour, romance
  • Prix : 2.99€

 

Résumé :

*** La suite de la série Samantha ***

Le problème avec les surprises, c’est que ça ne se passe pas toujours comme on l’aurait voulu… surtout quand on est entouré de boulets. Thomas avait prévu de rejoindre Samantha lors de la croisière qu’elle fait avec ses parents et sa sœur. Mais ce que Thomas n’avait pas prévu, c’est que sa propre famille déciderait unilatéralement de l’accompagner. Résultat, le voilà encombré de deux frères aussi intenables qu’insortables et de sa sœur, Lola, que la grossesse a tendance à transformer en harpie boulimique. L’idéal pour une demande en mariage romantique, donc…

Mon avis :

Samantha, Samantha … 50 pages de pure plaisir ! Et pourtant je me dis après coup qu’on ne s’est pas tout dit ! Qu’il y a encore des blancs à combler comme ‘ J’ * sifflement *.

Alors ! Si, vous n’avez pas encore lu le roman – vu que l’intégrale est sorti – de  » Samatnha : Looseuse …  » et bien vous avez raté le roman de l’été, cette nouvelle c’est juste le petite palmier que tu poses sur ton mojito : La valeur ajoutée à ton plaisir !
-> ATTETNION SPOILES : Te voilà prévenu !

Tandis que Lola, pleure encore son amour perdu .  La famille Garnier s’envole pour l’île de la Réunion afin de fêter le renouvellement de vœux d’Annabelle et de son superbe beau-frère.  Mais voilà Thomas M., Mister TOC va s’inviter à la petite sortie de famille et sa famille – de cinglés – va elle aussi s’incruster à la party !

Une fois de plus Louisa nous fait passer un excellent moment avec son team M/Garnier.  Je ne sais pas qui m’a le plus fait rire :  les frères bizarres, Thomas et son DVD de bon soin à l’attention de Maurice, la famille Garnier – qui était un zeste moins surlvoltés – Lola ou Samy – TOC ! -.

Pour les personnages, ils étaient tous dans leur éléments et ça faisait un bien fou de les retrouver même s’il m’a manqué toute la sagesse verbale de Hernie-dyscale.  BIG pincement au cœur pour Lola mais, voilà comme dis précédemment il me manque quelquechose sur ELLE et pour ELLE ! Il y a quelques chose qui se trame de pas très net et j’espère que Louisa va clore ce chapitre comme il faut * pré-bavouille de pré-plaisir *.

Enfin, petit vent de fraîcheur qui fera – surement – plaisir au fan de la 1ère heure et pour les autres : METTEZ VOUS A JOUR ! Non, maiche ^_^

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Chloé et NetGalley pour ce Service-Presse

Photo

*******

UN CLIC … UNE CHRONIQUE

Couverture de Samantha, Intégrale