Paris by night Robyne Max Chavalan

Espace réservé au texte (5).jpg

espace réservé au texte (1)

La compréhension mène à la déception.  La déception à l’amertume, l’amertume à la vengeance.  Et ce n’est jamais vraiment beau.

Définitivement pas bon.  Autant j’ai apprécié ma lecture, autant je lui ai trouvé quelques fois quelques longueurs dans les actions de L’Homme.

Malgré la normalité de sa soirée au cabaret, Circee est plus qu’impatiente de monter sur scène, non pas pour l’excitation de danser, mais de danser pour L’Homme.

Tout d’abord j’ai eu du mal avec le petit nom donné à cet inconnu l’Homme avec un H majuscule qui fait référence à l’homme et la femme.  Même si cela m’a mise un peu mal à l’aise, je n’en ai pas eu pour autant de l’urticaire, j’ai compris la volonté de Robyne de vouloir démarquer son personnage, mais il n’empêche que cela aurait pu être fait différemment, une écriture en italique.

Pour ce qui est de la trame, on apprend assez vite que les héros ont un passé commun, mais notre homme n’est pas aussi ouvert qu’il voudrait le montrer.  Tout est bien calculé dans ces actions, il y avait quelques longueurs, un peu de redondance et quelques envies de secouer Paris qui souffrait un peu d’un déni (in)volontaire.  Je ne suis pas tombée en amour face au personnage de Paris, mais elle est reste commode et facile.  Pour ce qui est de l’Homm, cela a été un rien plus difficile, il a pris du temps à se dévoiler et moi à m’approprier le personnage.  Mais rien de bien dramatique, par contre les personnages qui ont capté toutes mon attention sont leurs amis, David et Lola – suite ? -.

En bref, malgré un début nominatif un peu difficile, quelques longueurs, un suspense qui a pris un rien de temps à se dévoiler la tram se laisse lire.

espace réservé au texte (2)

Toi, Paris, tu es une fleur d’innocence dans une enveloppe d’inconvenance. Tu t’es épanouie dans l’adversité.  C’est ce qui fait qu’à mes yeux tu es si spéciale…

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Morgane et Celia pour l’envoi de ce Service-Presse

logo-bttm[1]

3469900_orig[1]

Publicités