Liaison plurielles, tome 1 – L’amour à trois de Elia Winters

Chronique(13).jpg

espace réservé au texte (1)

#Boumbadaboum ! Ce MMF était juste à point, est tombé à point et m’a fait consumé de toute part ! #ILiked

Ce n’est pas parce que l’on tient un sex-shop que l’on est ouverte à toutes propositions, et lorsque, Ben, son nouveau sex-friend ajoute son associé-coloc et accessoirement amant dans leur moment intime, Hannah est très loin de s’imaginer que tout cela va la mener à l’extase et au polyamour.

Comme dis précédemment, j’ai tout adoré dans ce book : la trame, les personnages, l’évolution de la relation des héros, l’inconnu… Tout était agréable et agréablement bien dosé, pas de redondances ou d’exagération… Bon ! Je ne sais pas si on peut dire cela car je ne suis pas une experte dans le polyamour et le peu que l’auteure nous offre, grâce au groupe de Karen, était bien détaillé et peut servir de base pour tout individu.

JE suis directement tombée en amour pour Hannah, tout d’abord son job de responsable d’un sex-shop, non pas que les femmes ne peuvent accomplir ce travail mais il est clair qu’avec un tel démarrage je ne pouvais que m’intéresser à elle. Elle est rentre dedans, fonceuse, mais au fil des pages on découvre une autre femme Hannah, plus sensible, timide et aimante. Du côté des hommes, j’ai directement accroché au personnage de Mitchell, il est touchant, adorable, sensible et un ami-amant-associé. J’ai apprécié de voir son personnage évoluer tout en gardant cette constance, Ben de son côté était à l’image de ce que je m’étais imaginée : grande g****, grand coeur et toujours là pour porter ces amis à bras-le-corps : en bref un trio en total symbiose qui m’a fait ré-aimer le MMF et plus particulièrement le polyamour. Bien que ce roman commence comme un concentré de sex machine, il se termine par une découverte le polyamour et j’espère que les tomes suivants suivront ce sujet qui mérite d’être développé.

Enfin, très belle découverte de part son sujet – polyamour-, ces personnages – trio d’enfer- et son auteure, total découverte que j’ai hâte de retrouver.

#Jerecommande !

espace réservé au texte (2)

– On ne peut pas contrôler son amour en ne s’y risquant qu’une fois certain que quelqu’un partage vos sentiments au même niveau et à la même intensité. C’est impossible. Quelqu’un doit faire le premier pas et prendre des risques.

espace réservé au texte (3)

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Elodie pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Sapphire de Bette Rosewood

Chronique(9).jpg

espace réservé au texte (1)

Après avoir lu un roman MMF, j’en redemandais et lorsque l’on m’a proposé cette lecture, j’ai sauté sur l’occasion de passer encore un bon moment triolant et ce fut un peu la douche froide.  Je n’ai pas du tout accroché à l’histoire de Sapphire.  Non pas qu’elle n’était pas triste comme le veut le résumé.  Mais lorsque je souhaite lire une histoire mettant en avant la relation de trois personnages, je m’attends à ce que dès le départ les trois personnage soient au fait de la relation.  Pour le coup la relation bien qu’étant connu des trois personnages – n’ayez crainte aucune question d’infidélité, je déteste ça -, j’avais déjà du mal avec la relation Sapphire aka Pet et King alors l’arrivée du troisième personnage qui était censé mettre un peu de piment dans la relation m’a un peu plus plongé dans le détachement. J’ai lu l’histoire de Sapphire sans aucune attache direct.

Alors qu’elle remplace sa coloc, Veronica, sur son lieu de travail, Sapphire va tomber sur le charme de King, un client qui va l’embarquer le soir même et lui faire découvrir les affres du plaisir non-stop.  Dès le départ, j’ai eu des griefs à l’égard de Sapphire qui va quitter l’emploi de son amie, rappelons-le, sans aucune gêne et sans penser au conséquence.  Dès le départ, je n’étais pas en bonne entente avec Sapphire.  L’ajout va se faire avec sa relation dominant-dominée 1.0 dans laquelle, King ne va pas non seulement assouvir leurs plaisirs mutuels mais ajouter un comportement fort avilissant qui m’a un peu mise mal à l’aise et agacée.  L’arrivée de l’Inconnu – je préfère ce nom – qui a donné un petit coup de jus à la trame, ne m’a pas conquise comme je le voulais, je ne suis pas exigeante mais quand ça ne clope pas.  Ça ne clope pas !

Oui, j’ai lu l’histoire dont le fond de la trame est fort lourde, triste et ravageant pour les héros – passés sensible,… – et le lecteur/la lectrice, ça c’est quelque chose qu’on ne pourra pas lui retirer à l’histoire mais le tout ensemble n’a pas eu l’effet escompté sur moi.

Tant pis.

espace réservé au texte (2)

Tu me rends complètement dingue, chuchota-t-il contre mon oreille.  Tu me rends fou, Pet.  Tu me donnes envie de te faire du mal.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20190626084612

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Maïween pour l’envoi de ce Service-Presse

6C4wiiS4_400x400[1]

3469900_orig[1]

Blue Boys, tome 2 – Cam et Sasha de Garrett Leigh

Alexa Hudson (12).jpg

unnamed

Son amitié avec Sasha était réelle, une amitié comme il n’en avait jamais connue, et sans elle, il se sentait perdu.

BON ! C’est sûr qu’après cette lecture, le but de Garrett est de mettre en avant les relations humaines plutôt que sexuelle.  Oui, les personnages sont des acteurs porno mais derrière ces acteurs se cachent des hommes et l’histoire de Cameron illustre bien ce propos.

Cam n’a jamais caché sa passion de son travail, mais depuis qu’il entretien une relation intime avec Jon, Cam s’est vu reléguer à des petits rôles.  Malgré sa volonté de retrouver  » de sa superbe », il se retrouve bloqué face à un bloc : son partenaire dominateur et directeur du Blue boys.  Au même moment, Cam va faire la connaissance de Sasha, un bikeur qui va lui donner envie d’entamer une vraie relation.

Dans cet opus, on suit l’amoutié – amour/amitié- de Sasha et Cam. Non, pas une broromance, car dans la bro on sait qu’il ne va rien se passer, qu’on va juste nous donner une bonne dose de frustration et de plaisir.  Ici en l’occurrence les personnages passent à l’attaque mais vont devoir se refréner car nos chers amis vont devoir faire un peu le ménage dans leur vie. Le livre se laisse lire et apprécier, la relation de Cam et sa famille était agréable après l’ambiguïté autour de Sonny, il était réjouissant de voir que certains parents n’ont pas l’esprit obtus. Petit plus, et pas des moindres, Sasha n’émet aucun grief à l’encontre de la profession de Cam. Great !  On retrouve sporadiquement Levi, Sonny ET les vapeurs d’une très belle scène toute en sensualité… * rougis *.

Pour conclure, Garrett m’a offert un très bon moment de lecture.  Un opus plus axé sur les relations humaines, avec une bonne dose de plaisir et d’attraction.  Un très bon M/M !!!

unnamed

J’aime le porno.  A mes yeux, ce n’est ni sale, ni mal, et c’est une chose pour laquelle je suis doué.  Même si je ne tourne plus, je ne peux imaginer ma vie sans lui.  Tu trouves ça bizarre ?

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Maïween pour l’envoi de ce Service-Presse

6C4wiiS4_400x400[1]

3469900_orig[1]

*****

Alexa Hudson (11)

 

Blue Boys, tome 1 – Levi et Sonny de Garrett Leigh

Alexa Hudson (11).jpg

unnamed

Tu n’es pas obligé d’être seul, Levi.  Je ne sais pas pourquoi je m’inquiète pour toi, mais c’est le cas.  Je serais là si tu changes d’avis.

Après mon baptême dans l’univers du porno gay, je n’allais rien découvrir sur ce sujet, mais ayant eu un très bon démarrage… Autant prolonger ce plaisir!

Sous la houlette, de Jon, le Blue Boys, société de production de film porno gay, voit évoluer en son sein plusieurs acteurs.  N’ayant plus rien à prouver à l’industrie, Levi tient le rôle de dominant dans ses scènes.  Malheureusement pour ce vétéran, Jon va lui proposer une scène à trois avec et Sonny, jeune acteur qui ne fait pas partie des petits papiers de Levi.  Malgré l’animosité qu’il éprouve pour Sonny, il verra en lui un allié de taille, et un choix inattendu dans sa vie.

Dommage, vraiment dommage que cette lecture ne fait pas plus de 150 pages. J’ai boudé avant même de me lancer dans ma lecture, car je savais que j’allais être totalement gaga des héros.  Et ce fut le cas, j’ai non seulement tout apprécié dans ma lecture, et les héros : Cam, le meilleur ami – dans l’industrie – de Levi, Sonny, acteur chez Blue boys et danseur au Silver, et Levi notre coeur écorché.

Même si l’on ressent des relents sur l’univers du porno, on plane au-dessus, quelques scènes, mais sans plus.  On reste principalement ciblé sur l’évolution de la relation entre Levi et Sonny.  On suit les drames familiaux de Levi, mais les informations restent vagues sur Sonny.

Pour conclure, très belle immersion au Blue Boys, mais j’en attends encore beaucoup.

Affaire à suivre …

unnamed

Il désirait Sonny comme il n’avait jamais désiré personne, voulait le sentir, être consumé par lui.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Maïween pour l’envoi de ce Service-Presse

6C4wiiS4_400x400[1]

3469900_orig[1]

Osez … 20 histoires de candaulisme de Collectif

Alexa Hudson (6).jpg

unnamed

Mama Mia, comme je suis ravie d’avoir terminé cette lecture ! Ce recueil de texte a été mon supplice. Je ne suis pas une adepte du voyeurisme, mais j’ai vraiment eu l’impression d’être – dans chaque lecture – dans le rôle du compagnon/de la compagne qui regardait sa tendre moitié prendre du plaisir avec un tiers.

Qu’on soit bien d’accord pour entreprendre ce type d’action, il faut être en total accord avec son partenaire.  Pas jaloux, ouvert d’esprit et bien accepté que ce type d’action reste bien entendu quelque chose d’occasionnel.  Sans cela, ce type de pratique perdrait toute sa saveur.

Comme dis précédemment, j’ai bien rougi – de plaisir – toutes mes lectures.  Les histoires sont brèves, vont toutes dans le même sens, et pourtant chaque texte avait sa petite particularité : l’ambiance, la relation du couple, le 3eme joueur, le côté interdit de commettre l’acte de chair avec un autre partenaire.  Sans oublier la partie dont on ne parle pas tant, mais qui est à la source de cette ambiance, sexuelle : la quête du bon joueur.  Le tout ensemble m’a fait dévorer ce livre de plaisir.

J’ai découvert des auteurs, d’autre que je connaissais de noms, tel Di Cen.  Je peux vous certifier qu’après cela, je ne la verrais plus de la même manière.  Petite coquine.

En bref, ce nouvel « Osez… », va encore plus loin dans la quête du plaisir des synapses !!!

 

unnamed

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement  pour l’envoi de ce Service-Presse

logo-musardine1[1]

Photo

Love en direct de Laurelin Paige & Sierra Simone

Love en direct par [Paige, Laurelin, Sierra, Simone]

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie / Edition Blanche
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 360
  • Date de publication livre : 21 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 21 septembre 2017
  • Genre : Romance contemporaine, univers du Porno
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

Peut-on tomber amoureux quand on travaille dans l’industrie pornographique ?

Devi et Logan travaillent tous les deux dans l’industrie du porno. Logan est une star majeure du porno, c’est sa vie, il adore son métier et se donne à fond.

Devi est une jeune femme qui débute juste, mais a déjà quelques scènes importantes à son actif. Logan l’a remarquée dès le premier jour sur le plateau et à tout de suite fantasmé sur elle.

Ensemble ils décident de créer une porno-réalité de 10 épisodes dans laquelle ils se mettent en scène. Mais à ce jeu, ils tombent amoureux l’un de l’autre bien que l’amour réel n’ait pas sa place dans le porno.

Est-ce que Logan peut renoncer au porno qui l’a fait star pour avoir une relation engagée avec Devi ? Est-ce que son ex-copine, Raven, acceptera cet amour ? Et malgré l’amour qu’il y a entre eux, il devient évident que le porno et le mode de vie sont deux choses que Logan ne peut pas abandonner.

Devi le quitte, s’inscrit à l’école et commence à se familiariser avec une autre vie.

Mais est-ce vraiment fini entre eux ?

Mon avis

Méfiez-vous des apparences !  Ce n’est pas parce que la trame se déroule dans l’univers du porno que vous allez révisiter le Karma Sutra avec Devi et Logan.  Que nenni, on va surtout découvrir qu’il est possible d’aimer même en faisant du sexe son métier.

Logan et Devi, sont tout deux acteurs porno.  Lui, dans le classique et elle dans le F/F.  3 ans, après avoir tourné une petite vidéo, les chemins de nos deux acteurs vont se retrouver, et ils vont innover l’univers du porno en tournant un reality Show, basé sur l’émission du Bachelor.  A la seul différence, qu’il n’y aura aucune autre concurrente, si ce n’est celle de l’Amour (im)prévu !

J’ai savouré mon histoire, car j’ai très très vite oublié que nos héros étaient star du porno ! Bon, je dois vous le dire, car en tant que non-adepte des résumés, j’ai appris en lisant le roman que Devi était aussi une actrice, et  ce petit plus m’a rendu plus attentive dans l’évolution de la trame.  Je voulais voir si malgré leur statut la jalousie pouvait exister, comment leur relation allait évoluer, comment ils allaient réussir à dissocier les acteurs de ce qu’ils sont rééllement.

Les personnages m’ont directement plu et m’ont directement mis à l’aise et dans l’ambiance.  Je ne m’attendais pas à suivre un millier de tournage, mais pour le peu décrit, j’ai eu quelques petits coups de chaud.  Malgré son jeune âge, Devi sait ce qu’elle veut – ou pas -.  J’ai apprécié qu’il n’y ait aucun secret autour de sa profession.  Pour sa part, Logan si j’avais dû imaginer un acteur de film porno, je ne l’aurais pas du tout imaginé de cette manière.  Il est humanisé, cela m’a déstabilisé, dans le bon sens.  Mais quand même.  Il est très romantique, il tue le cliché que l’on pourrait avoir des acteurs porno.  On découvre un homme avec des sentiments, une sensibilité … Il ne lui manquait plus qu’un chat, pour avoir ce prototype dans ma tête :

L’image contient peut-être : 1 personne, barbe, gros plan et plein air

Oui, oui je suis un peu accro à ce mec … Je ne suis pas faaaannnnnn … Mais, je l’imaginais comme ça mon beau Logan * bavouille * ! Bon, si vous ne savez pas qui est ce BoGosss il s’agit de Travis DesLaurier … Bon, maintenant, que tu as fini de mater sa fiche, tu fais la file, car il est … A MOI !!!! Non, maiche 😉

Le duo Laurelin/Simonne a très bien pris pour ma part.  J’avais déjà eu l’occasion de lire un autre roman de Laurelin, avec le beau Hudson * miam miam *.  Pour ce qui est de Sierra, c’est la totale découverte.  J’ai même dû faire une petite recherche sur l’auteure, et d’apprendre que j’ai le prieur  de ses dames qui végète sur ma PAL * honte à moi*.  Quatre petites mains, qui ont su donner naissance à une belle histoire d’amour, à tuer les préjugés sur les acteurs porno. La trame est épicée et à mille lieux de ce que l’on pourrait s’imaginer, j’ai apprécié qu’il y a une histoire un peu conte de fée sur les bords.  Oui, oui il y a vraiment de la romance de l’air.  Oui, on aura droit à un acte immoral – j’ai bien enragé -, et cela m’a fait penser à toutes ces histoires d’harcèlement qui secouent Hollywood – Harvey Weinstein -.  Mais l’ensemble a très bien pris.

En bref … Très très belle surprise, que je vous invite à découvrir … AU PLUS VITE ^_^

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Déborah pour l’envoi de ce roman … Surprise ❤ Merci encore, ma Grande

Résultat de recherche d'images pour "edition blanche hugo roman"

Photo

Mes hauts, mes bas et mes coups de coeurs en série de Becky Albertalli

Informations :

  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de pages : 380
  • Date de publication livre : 6 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 6 septembre 2017
  • Genre : YA, homoparentalité, homosexualité
  • Prix : 1.99 – 16.90€

Résumé :

J’ai une chose à vous avouer  :
je suis une serial crusheuse.
Un vrai cœur d’artichaut.

Jusqu’à maintenant, j’ai eu très exactement VINGT-SIX coups de cœur.
Mais comme ils ont débouché sur très exactement ZÉRO baisers, ça ne compte pas.
En même temps,  c’est une bonne façon de ne jamais prendre un seul râteau!

Cassie, ma sœur jumelle, pense que ça craint.
Sauf que Cassie n’a pas vraiment de problèmes avec les garçons, vu qu’elle préfère les filles.
D’ailleurs c’est sa copine qui m’a présenté Will, alias LE mec parfait.
Là, je le sens, mon crush numéro 27 sera le bon.

Enfin, je crois  ?

Mon avis

WAOUW ! WAOUW WAOUW ! Une agréable surprise, ce type de lecture me rappelle à quel point je suis RA-VI-E de ne jamais lire les résumés et d’être une couveuse en force.  Je m’attendais à tout et à rien.  Un simple YA, que nenni, Becky aborde l’homosexualité des jeunes, l’homoparentalité, le questionnement des jeunes face à leur sexualité ou dans la vie de tous les jours et tout cela avec une touche d’humour.  On est pas dans du larmoyant, ou dans une quête de vouloir nous donner une leçon ou bien de délivrer un message.  Molly est une jeune ado qui ne peut s’empêcher d’avoir un coup de coeur à chaque rencontre, et si l’on fait le décompte elle en est à son 26ème.  Jusqu’au jour, ou elle va faire la rencontre de Mina, qui va se donner comme mission avec Cassie – la jumelle de Molly – de faire de Will son 27ème – et dernier – coup de badaboum.

En plus d’être une ado au coup de coeur facile, Molly et sa soeur jumelle, sont les filles d’un couple d’homosexuelLE. Leur mamans – Nadine et Patty – sont too much, un rien délirant ! Cassie pour sa part, ne cache en rien son homosexualité.  A l’âge ou l’on se questionne, elle a fait son choix, l’assume et ça l’a rend belle et agréable.  Abby, leur cousine, m’a plu tout autant qu’Olivia et son épilation brésilienne.  Mia, l’acolyte de Cassie.  Sans oublier les mâles : Evan, Nick, Reid et Will !

La trame fait pas mal de YO-YO ! OMG ! J’avais oublié à quel point il était quelques fois dur de suivre les romances/histoire d’ado ! J’ai eu l’impression de passer une journée avec mes nièces et de me tirer une balle dans chaque tympan 😉 . Non, ils étaient tellement too much, adorable, touchants, délirants et humain que j’aurais pu les suivre encore sur quelques chapitres.

Becky, m’a offert un bon moment de lecture, j’y ai pris un réél plaisir.  Une histoire atypique, avec des personnages atypiques = PLAISIRS que je vous invite à découvrir.

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo