Love and other words de Christina Lauren

Chronique(4).jpg

espace réservé au texte (1)

Je m’accorde trois secondes supplémentaires pour le regarder – encore un coup de poing dans le ventre. C’est mon alter ego. Il a toujours été mon alter ego. Mon meilleur ami, mon confident, probablement l’amour de ma vie. Et j’ai passé les onze dernières années à être furieuse et moralisatrice. Mais finalement, c’est lui qui a créé une fissure entre nous, avant que le destin nous sépare.

Onze ans après avoir fermé la porte qui la reliait à sa bouée de sauvetage, Macy, jeune interne, va croiser le chemin, d’Eliott, son double, celui qui a été là, présent, pour elle après la mort brutale de sa mère et son emménagement dans sa nouvelle vi(ll)e. Bien qu’ayant masqué son amour pour Eliott, Macy ne peut donner suite aux sentiments de celui-ci, car Macy est fiancée et elle est sur le point de se marier.

Une fois de plus le duo CL m’a transporté, tout était bon dans cette histoire. Macy est une ado lorsqu’elle perd sa mère, jeune complexée en pleine phase de mutation, va découvrir en Eliott, son premier en tout : amitié, confidence, amour et chagrin d’amour. Son personnage est agréable, elle est très loin du cliché de la jeune ado, la jeune femme porte encore en elle les séquelles de cette jeunesse – triplement – perdu. Du côté d’Eliott, j’ai adoré sa phase ado zéro filtre, un vrai ami pour Macy.

– Je me demandais juste comment ça fonctionnait.

– Comment quoi fonctionnait ?

– Quand tu… (J’esquisse un geste clair qui ne laisse aucun doute sur le contenu de mes pensées.) Les mecs et leur… tu sais. Il lève les sourcils en attendant que je termine ma phrase. Je perçois le moment précis où il comprend ce que je veux dire. Ses pupilles se dilatent si vite que ses yeux semblent noirs.

– Tu es en train de me demander comment les bites fonctionnent ?

Et encore plus l’Eliott adulte qui saisit chaque occasion et profite de chaque moment comme si celui-ci était le dernier. Il va s’offrir – leur- offrir l’occasion de remplir les blancs et d’avancer.

La trame est captivante, on revit les moments avant et après, un chassé-croisé qui permet à la trame d’être en continuelle mouvement. Pas de stagnations, ni de redondance. Une histoire qu’un.e ado et/ou un.e adulte pourrait lire sans modération.

Pour conclure, une très belle histoire d’amour qui ne masque nullement son cachet second chance rempli d’espoir et de douceurs.

#JeRecommande !

espace réservé au texte (2)

– Je ne suis pas prête pour ça.

– Tu dois te préparer psychologiquement pour me voir ?

– Si je devais me préparer psychologiquement pour voir quelqu’un, ce serait toi.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101092922

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Marie et Jessica pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]

3469900_orig[1]

Trois filles en folie de Sarah Mlynowski

Espace réservé au texte (5).jpg

espace réservé au texte (1)

Avez-vous entendu parler de l’incendie du 56 B, Blake Street ?

Et bien pas moi.  En tout cas j’ai eu beau le chercher, je ne l’ai pas trouvé et ce n’est pas en essayant d’y mettre un zeste d’humour que la pilule va passer.  Loin de là.

Dans cette histoire on suit les péripéties de coloc : Jodine, l’organisée à l’extrême, Emma, la petite vierge et Allie la bonne copine.  Trois demoiselles qui ne se connaissaient pas et qui vont devoir vivre ensemble.

Malgré un prologue prometteur d’une bonne tranche de rire, j’ai déchanté.  Je n’ai pas tout compris à l’histoire et les tentatives d’humour de l’auteure étaient quelques fois marrantes ( d’ou l’étoile en plus) et tantôt lourde.  Sans oublier ce quator de la narration ( les filles et le narrateur suppléant qui résumait un peu l’histoire sinon ça aurait été un plat total).

La trame va et vient, on passe du coq à l’âne : la vie des filles, leur quête, et pour l’incendie et bien … * sifflement *.

Premier test avec cette auteure et je ne sais que dire de son univers qui m’avait happé et m’a totalement perdu.

Enfin, petite histoire, toute en longueur avec une idée de base qui a fait un petit flop.

Tant pis.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20190626084612

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Roomies de Christina Lauren

Alexa Hudson (11).jpg

unnamed

Une fois de plus la magie CL a agit sur moi comme un petit baume à lèvres ! Je ne suis pas très objective lorsqu’il s’agit de ces quatre mains magiques, mais que voulez-vous : Quand c’est bien, c’est bien !

L’histoire de Jake/Calvin et Holland m’a captivé du début à la fin !!!

6 mois.  6 mois qu’Holland, fait la tournée des stations de métro, non pas pour connaitre l’itinéraire le plus court pour arriver au boulot, mais pour entendre la belle musique de l’inconnu du métro ou Jake.  Alors qu’elle ne s’attendait plus (pas) à un rapprochement avec Jake, celui qui n’était qu’un fantasme – auditif – va bel et bien devenir son époux, dans la vraie vie.

Pour ce qui est de la trame, Calvin est un jeune musicien de métro résidant en toute illégalité sur le territoire américain.  Au même moment, Holland qui bosse sur la pièce de son oncle, Jeff va voir leur musicien star quitter le groupe.  Une chose entrainant l’autre, Holland va proposer les talents de son fantasme.  Malheureusement le seul acte pouvant permettre à Calvin de rester aux States et de réaliser son rêve est épouser une citoyenne américaine !

Je ne vais pas trop m’étaler sur mon amour des personnages.  Ils étaient aussi bien l’un que l’autre, Holland m’a fait penser à une héroïne de roman : en mode cela n’arrive que dans les livres et puis POUF ça me tombe – aussi – dessus.  Elle m’a donné l’impression d’être introvertie et pourtant, son personnage est bien ouvert au monde, quelque fois craintive, mais heureusement ses actes/actions n’auront été assommant et n’ont en rien entravé la dynamique de la trame.  Même si son personnage m’a plu, bizarrement j’ai eu l’impression que Calvin, ne vit que grâce à Holland, il va se démarquer quelques fois, mais sans elle, il aurait été un simple personnage.  Dois-je le rappeler mais sans Holland, il n’aurait pu rejoindre la troupe de Jeff – oncle de Holland -.

Entre ma première lecture de CL et ce roman, j’ai ressenti une certaine maturité dans les thématiques des auteures.  Dixit le grand magna dans sa tour d’ivoire, marrant, craquant, certes.  On aborde des sujets plus sensibles, comme le mariage blanc.  Je n’ai pas pu m’empêcher de faire un rapprochement avec mon emploi – employée dans l’administration -.  Je n’ai pas ressenti une seule fois la volonté de CL de vouloir faire passer ce type de pratique comme normal.  Romance ou pas, j’ai bien ressenti toute la pression de l’acte, toute la portée que celle-ci aura sur la vie de Calvin et Holland.  Elles sont restées assez objective, elles nous ont donné une raison à ce mariage, après libre à chacun d’accepter ou pas la raison.

Pour conclure …  Une histoire captivante du début à la fin, des personnages matures, une thématique d’aujourd’hui et une romance Al Dente !!!

unnamed

Je n’ai jamais rencontré personne qui aime ma musique au point de vouloir m’épouser.

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Marie et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Dating you, Hating you de Christina Lauren

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 400
  • Date de publication livre : 1er juin 2017
  • Date de publication ebook : 1er juin 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

« Au boulot comme en amour, tous les coups sont permis … »

Entre Carter et Evie, deux trentenaires agents extrêmement influents à Hollywood, le courant passe instantanément. Mais lorsque leurs deux agences rivales fusionnent –; en les mettant en compétition pour le même poste –;, leur belle romance se transforme en guerre ouverte pour se saboter.

Lors d’une rencontre embarrassante à Halloween, Carter et Evie, deux agents extrêmement influents d’Hollywood flashent l’un pour l’autre. Mais lorsque qu’ils sont mis en compétition pour le même poste –;, leur belle romance se transforme en guerre ouverte pour se saboter. Pourtant la rivalité entre ces deux trentenaires, compétents et haut placés, ne suffit pas à éteindre la flamme ces deux tourtereaux adeptes de l’amour vache.

Mon avis

Ce duo d’auteures ne m’a jamais déçu. Certes, il y a eu quelques fois des petites longueurs dans leurs romans, mais pas de quoi stagner dans une trame.  Ayant été mise en confiance par Elles, je dois avouer que ce tome hors circuit habituel, a été un nid de plaisir.  j’avais tant hâte de les découvrir dans un nouveau challenge, hors de leur circuit saga/spin off, afin d’avoir une autre vision de leur travail d’auteurs et je dois dire, que saga ou pas CL ne vous décevront pas.

Ce roman était une bonne parenthèse.  Carter et Evie évoluent dans le même monde professionnel : agent de star.  Malgré l’alchimie qu’il y a entre eux, ils ne peuvent oublier leur carrière, mais lorsque leurs sociétés fusionnent et qu’en plus de cela leur nouveau Boss les met en concurrence, la petite bulle de plaisir qui les entourait va vite éclater et mettre en avant les talents combatifs d’EviL et Carter.

Tout d’abord je tiens à dire, que je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout, d’accord avec l’image peu reluisante qu’on fait des jeunes parents … Non, maiche s’éclater jusqu’à 23h !!! Non, pas du tout d’accord, Nous jeunes parents on connait nos priorités et donc, on termine généralement nos soirées vers 19h, car il faut donner le bain, mettre aux lits et ensuite tenter de vivre un peu avant la prochaine journée !!!!   Non, j’ai bien ris avec Steph et Michael Christopher dit MC.

Outre cette petite parenthèse humoristique, on suit les parcours bien sous tout rapport de Carter et de IndependantWonderWoman aka EviL !!! Dans le fond, l’histoire est assez courte, quelques petits coups bas, bon enfant de Carter et Evie.  L’instant too much, évolution des personnages et de leur doublures d’enquêteur… oui, oui il fallait un peu de suspense.  Le tout ensemble vous offre un agréable moment de lecture.

Autre point qui m’a plu et à créer un nid de tension durant ma lecture : l’absence de partie fine.  Autant le roman démarre avec ce petit fusible qui pète entre les héros, autant leur volonté de réussite est tellement omniprésente que ce besoin est vite reléguer au second plan.  TENSIONNNNNNNNNNNNNNNNNNN !!!

Enfin, ce petit vent de fraicheur m’a fait du bien, mais surtout il m’a réconforté sur le faite que CL étaient de très bons auteurs !!!!

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Marie et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Beautiful, tome 5 – Beautiful de Christina Lauren

Informations :

  • Éditeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance / Hugo Roman
  • Nombre de pages : 400
  • Date de publication livre : 6 octobre 2016
  • Date de publication ebook : 6 octobre 2016
  • Genre : Humour, romance contemporaine, amis, famille
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

Une Britannique incontrôlable. Un homme écrasé par la responsabilité…

Mais aussi, une Chloé étrangement adorable, un Bennett perturbé, une Sara sur les nerfs, un Max juste comme vous l’aimez, une Hanna devenue tour opérateur, un Will en chef cuisinier, une Ruby ivre, un Niall content de lui, et George (oh, George), transformé en van de location …et vraiment beaucoup de vin.

 

Mon avis :

Lorsque j’ai découvert la série, car maintenant on peut parler de série, après 10 tomes ! J’étais à la recherche d’un roman dans le même style que FSOG,  je me souviens avoir érré comme une âme en peine dans les rayons de mon dealer et d’être tombée par hasard sur Beautiful Bastard.  Je n’avais entrepris aucune recherche sur les plateformes ou autre.  Non, j’ai joué au pif et mettre dit : On verra bien.  ON VERRA BIEN, MON OEIL ! Le surlendemain, j’ai été arrachée les yeux de ma dealeuse en lui signifiant qu’il ne fallait pas présenter ce roman comme étant un BDSM car il était 10 fois mieux !!! J’avais adoré le personnage de Chloé et Bennett était juste ULTRA MEGA HOT du slip !

10 volumes plus tard, j’ai toujours le même punch à retrouver cette petite bande d’amis qui s’est agrandit au fil des tomes.  Mais il est clair qu’il fallait se quitter car à un moment ça aurait été redondant.  Ce dernier tome était à l’image du 1er opus, plus frais, mieux travaillé, sensible, marrant et pas envie de se dire au revoir.  Les personnages ont tous mûri et les lectrices -teurs – aussi !

Je m’attendais à vraiment retrouver toute la bande, mais on reste surtout focalisé sur : Will, Hana, Ruby, Nial et les stars du jour : Jensen et Pippa c-à-d le frère d’Hanna et BFF de Will et la BFF de Ruby ! Juste pour resituer un peu.   Tandis que Sara et Chloé attendent famille, nos chers amis ont décidé de faire un road trip dans les vignobles.  Pour d’un côté se retrouver tous ensemble et de l’autre pour arranger une rencontre entre le mordu de travail – Jensen – et la piplette fraichement célibataire – Pippa -.

J’ai apprécié ce petit voyage entre amis, qui a permis à Jensen de pouvoir mettre un point final à son dernier – long – échec sentimental.  Pippa est vive, souriante, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds.  J’ai cru qu’on allait se coltiner durant une grande partie du roman le cul en mouvement de Patrick.  Mais ouf, cela n’a pas trop duré !!!  Le personnage de Jensen est rigide, coincé.  J’ai eu envie de lui demander de vivre, de respirer et de profiter de tout ! Pour quelqu’un qui s’est permis de s’immiscer dans la vie d’Hanna … C’est un peu l’église qui se fout de la charité ! Mais, bon on va l’excuser.  Will … non seriously, tu sais préparer à manger comme sur les vidéos qui pullulent sur la toile ??? Je viens ce soir, bouffer une tarte à la fraise et tu peux servir de chantilly * je bavveeeeee *.  Hanna, son personnage est moins rigide – à croire que c’est de famille -, plus femme, plus attendrissante, avec un petit zeste de folie.  Niall et Ruby, j’ai honte mais j’avais oublié ce duo … Mémoire de poisson rouge, donc j’ai eu un peu de mal à les resituer ainsi que leur histoire.  Sara/Max, je ne sais pas si on a affaire au concurrent du l’ex duo Brangelina ! Ils ont  travaillé … Non stop ! Mais que serait la série BB sans le duo de choc, celui qui nous a fait découvrir aimer, savourer, les plumes de ChristinaLauren : Chloé et Bennett ! Il était important de commencer avec eux et de clôturer avec eux ! Vous allez ttttouuusssss me manquer !!!! Bien-sûr il faut un choc, sinon ça ne serait pas marrant : l’épilogue de George ! Ma mâchoire souffre encore du bord de la table !!!

Voilà ! Cette série qui a commencé avec un 10/10 se clôt avec un 20/10 ! J’ai tout savourer dans ces romans et cet apothéose était à la hauteur des auteurs : frais, chic, marrant, succulent comme un petit pain chaud sorti du four et surtout larmoyant.  Je n’arrive pas à me dire qu’on n’aura plus de nouvelles, plus de BB à se mettre sous la dent.  Goodbye, BB ❤

Donc, si vous n’avez jamais eu la chance –  comme la personne que j’ai croisé aux rayons de la solderie – de vous lancer dans la série des BB, c’est un crime que vous devez réparer TOUT DE SUITE ! Après une telle lecture, je n’ai envie que d’une chose  … Tout reprendre à zéro !!!

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement, Marie et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo