Men of Steel / Une affaire de famille, tome 2 – Cyrus de MJ Fields

Alexa Hudson (1).jpg

unnamed

Je n’avais pas été une grande fan du premier opus, car la série avait été classé dans le genre « erotic » et que la trame n’avait rien d’érotique. Ayant le goût du risque, je me suis lancée dans cette lecture avec le souhait d’être contredite et même si nos héros – en général – n’ont aucun problème avec leur vie sexuelle, je n’ai pas – encore – trouvé ce côté érotique. Il y avait du plaisir charnel, de la passion, de l’addiction mais pas ma définition de « érotique ».  A ne pas confondre avec BDSM, entendons-nous bien !

Je ne pense pas qu’il faille cataloguer un roman dans ce genre sous prétexte qu’il y a quelques scènes explicite, il s’agit en mon sens d’une manière de se tirer une balle dans le pied.  Car certaines lectrices ne sont pas adeptes de ce genre littéraire et on l’impression que les personnages ne font que ça ! Or dans la famille Steel même si on n’aime manier son membre tel un Gourdon, il y a une histoire de famille.

Dans ce second opus, on suit la quête de Cyrus, l’aîné de la fratrie Steel.  Tandis que les hormones de Cyrus contrôlent son cerveau, il va tout mettre en œuvre pour mettre dans son lit, la petite Tara aka Birdie.  Mais, pour Cyrus la romance se conjugue à trois actes, mais avec Birdie, il va transgresser cette règle.

Dans son ensemble la trame est captivante.  Le démarrage a été directement pesant, ce que subi le personnage de Birdie est vraiment horrible, j’ai prié pour vite arriver au bout du supplice, je n’aurai pas pu tenir, 400 pages avec une telle soumission sur sa personne.  Heureusement, malgré son TOC, Cyrus va tout mettre en œuvre pour tirer Tara de cette situation.   Au fil de la trame, on découvre un peu plus nos personnages, leur secret de famille, les drames qui les ont touchés.  Sans oublier le côté homme en armure de Cyrus pour sa petite Birdie * suis guimauve *.

On retrouve Carly et Jase en pleine love story, Petite Bell, Zandor, mais quid d’Alexander, soit j’ai loupé un fameux chapitre – mémoire de poisson rouge -, ou bien Alex n’était pas présent dans cet opus.  Petit coup de chapeau pour la momma d’avoir supporté la libido de ces jeunes fils.  Suis ravie d’avoir des filles * à méditer *.

En bref, je ne vais plus rechercher la part érotique et ne me focaliser que sur cette famille aux mâles à la libido ultra puissante, au plaisir que je retrouve avec eux et surtout … surtout … SUR-TOUT à toute l’addiction made in Steel ^_^.

unnamed

Alors, Biridie, tu es prête au combat contre l’inconnu ?

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Maïween pour l’envoi de ce Service-Presse

L’image contient peut-être : texte

Photo

****

Jase: Une affaire de famille #1 par [Fields, MJ]

 

Publicités

The Royals / Les Héritiers, tome 5 – Le royaume en danger de Erin Watt

Alexa Hudson.jpg

unnamed

J’ai eu peur ! Oui, oui, j’ai eu très peur après la fin tragique du tome précédent, j’ai vraiment craint, pas trop sur le drame que rencontre – encore – la famille Royals, mais plus sur le fait d’être un rien plus désenchanté par mon attachement pour Easton. Et pour le coup, mon ammouuurrrrr pour celui-ci a fait comme le phénix : il est revenu à la vie !!!

Alors que les Royals traversent encore une tragédie, Easton va devoir jongler entre sa famille et l’amnésie d’Hartley.

Comme dis précédemment, j’avais nourri quelques craintes, qui furent balayé au bout d’un chapitre.  Le roman commence directement après les évènements tragiques du tome 4 et ils sont directement suivi par le drame personnel d’Hartley.

Je me suis un peu agacée, en première partie, je n’ai plus le temps avec les discussions de gamines et lorsque Felicity se joue d’Hartley, je ne savais pas qui je devais gifler en premier la victime ou la menteuse ?  C’était gros comme une montagne et voir Hartley mordre à l’hameçon était vraiment agaçant.  Du côté d’Easton, je n’ai pas retrouvé l’Easton du début, non j’ai retrouvé un nouvel homme, pas un jeune homme, mais un homme qui a dû prendre quelques responsabilités d’adulte, se battre pour son histoire d’amour, se battre pour sa famille.  Et tout cela en moins de 5 minutes, et dire que papa pensait qu’en lui coupant les vivre il deviendrait plus mature… Un bon choc, et c’est parti !

Les Royals sont de nouveaux mis sur la sellette.  Autant dans le premier drame qui les a touchés, je les avais trouvés fort soudés, ici pour le coup c’était Easton contre Tous ! De furtive apparition des autres membres de la famille. BIG BIG Up à l’attention de Sawyer.   La famille d’Hartley n’est pas en reste, on va avancer dans les soupçons autour de son père.  On aura droit bien-sûr à un bon rebondissement et un bon choc.   On voit que les auteures ont voulu avec cet opus mettre un point « final » à cette série … Mais chhuuuttttt un nouvel opus vient d’être publié. Gageons pour voir très très vite l’adaptation VF.

En bref, très bon « end », qui m’a offert un très bel aperçu du personnage d’Easton, un roman toujours aussi bien écrit, des personnages toujours aussi attachants, sans oublier la bonne dose de plaisir.

unnamed

Quand j’essaie de presser sur cette boîte noire dans laquelle est enfermé mon passé, il y a cette impression de mort.  C’est comme si j’étais au milieu du désert, avec personne autour de moi, et qu’il n’y a jamais eu personne.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

******

Les héritiers – tome 1 La princesse de papierLes héritiers – tome 2 Le prince briséLes héritiers – tome 3 La prison dorée

Les héritiers - tome 4 Le prince déchu par [Watt, Erin]

A votre service, tome 1 de Jordane Cassidy

Alexa Hudson (8).jpg

unnamed

Je pense vraiment que chaque enfant né, voit apparaitre une petite fée.  Vous savez comme dans « La Belle aux bois dormant », et je pense que la fée qui s’est posée sur le berceau de Jordane, lui a donné le don de « sadisme littéraire ».  J’ai cru l’espace d’un moment, quand Jordane m’a proposé sa prochaine parution, qu’elle avait mis tout son sadisme dans «  Je te veux », que nenni.  « A votre service », qui est au fond une simple histoire m’a marqué  ! Souvenez-vous de cette image… la parodie de Macron et Trudeau autour de leur bromance … Et qu’on attendait que l’instant ‘Kiss’ … #Remember

Eh bien, c’est tout ce que j’attendais.  Je ne suis pas une adepte du triolisme dans les relations amoureuses, mais Cassandre était tellement peu présente au sein de la trame que j’ai un peu oublié sa présence.

Camille, doit tout faire pour avoir ce boulot d’aide à domicile, c’est sa seule chance de permettre à sa famille de vivre un tant soit peu correctement.  Ce qui n’était pas prévu au programme : flasher sur son boss !

D’un point de vue général, je comprends les réticences de Camille à vouloir fourniquer avec Valentin – Val pour les intimes -, mais crotte, on ne vit qu’une fois, il faut savoir vivre dangereusement et surtout savoir choisir ces batailles, lorsque tu sais que tu seras d’office perdante, savoure chaque moment !

Valentin, bien qu’en couple avec Cassandre – Cassie pour les intimes -.  Très bon démarrage, j’ai apprécié qu’il prenne les pleines mesures de ces actes, qu’il tente de se sauver la face – normal -, mais qu’il assume ces actes pour moi c’était le plus important. J’attends encore de voir comment son personnage va évoluer.  N’est pas tombeur qui veut, ce n’est pas parce que Môsieur est architecte que toutes ces constructions sont destinés à perdurer dans le temps. Donc, je vais attendre de voir l’Homme derrière ses doutes.

Petit coup d’attention, à l’égard de BFF de Val, Severin et Ambroise et la sista, de Camille, Eli.  J’ai de Grands projets pour eux … Avé au Dieu SpinOff.  Sans oublier THE mamy Huguette #IMFAN !!!

Non, mais là ou il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir ! Un bouquet pour mon anniversaire, c’est de la rigolade.  Un baiser de beau gosse à mon âge, c’est bien mieux ! Et on ne me la fait pas à moi ! Vous êtes ici pour être avec ma Cam ! Donc si vous voulez ma petite fille, il vous faudra vous taper la grand-mère !

La trame tourne principalement autour de nos tourtereaux.  Au départ, je craignais un peu le personnage de Camille, tantôt trop lisse, tantôt trop rentre dedans.  Je ne savais pas sur quel pied danser avec elle.  Heureusement, elle s’est vite reprise ! Les échanges parfois marrants, parfois musclé entre nos héros étaient intéressants, car derrière chaque mot, chaque acte se cachait une volonté « de plus ».  J’ai souvent ragé après chaque chapitre, sans oublier les petites citations  qui nous aiguille et nous mette un peu plus l’eau à la bouche.  Je vous ai dit « sadique, la Jordane ».  Autre point intéressant, chaque personnage prend part à l’histoire, ils ne sont pas juste figurant mais aussi acteur dans la relation de Camille et Valentin.  Le tout ensemble m’a permis de passer un agréable moment.

Enfin, même avec une simple romance Jordane a su me faire vibrer de rage – contenu -.  Vivement le second opus… Pression … PRESSSSIIOONNNNNNN !!!

unnamed

Je suis dans la merde ! Ne rigole pas ! Je suis tellement frustré que j’ai tendance à devenir tout à coup plus froid et distant par réflexe, pour ne pas céder à la tentation de l’embrasser.  Du coup, elle me prend sans doute pour un lunatique et elle a raison ! Je joue entre grand sourire conquis et attitude fermée.  Je vois bien qu’elle tente de composer avec, mais ce cirque ne peut pas durer.  Je dois trouver une solution… mais laquelle ?

 

Je tiens encore à remercier l‘auteure pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Les Anges, tome 3 – Guérir de Tina Ayme

THE.jpg

unnamed

On n’avance.  Pas assez vite à mon goût, mais on avance quand même dans la relation de Zac et Mia.

Dans ce 3eme opus on avance – encore ce mot – d’un pas dans la relation de Zac et Mia.  Le personnage taciturne et grognon de Zac laisse la place à un jeune homme AMOUREUUXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX ! Zac a brisé sa carapace ou laissé tomber son blouson de cuir pour les beaux yeux de sa belle, mon amour * badaboum *.  Du côté de Mia ça prend un peu plus de temps.  Mes sentiments à son égard ont navigué à tribord ou bâbord : soit je comprenais ces réticences face au trop plein d’amour de Zac ou soit je trouvais qu’elle tirait trop en longueur.  J’étais aussi confuse qu’elle.  Seul gros point positive : Lorsque Mia marque son territoire, il ne faut pas trop la chercher !!!!

Même si l’histoire principalement autour de nos héros, les Anges sont encore de la partie, Ashton et MJ seront les sous-star du roman.  Je ne serais dire lequel des deux aura plus capté mon attention.  Miguel a été le petit absent.  Là sans être là.  Les amiEs sont mise en avant.  Sans oublier l’Inconnu.

Comme dis précédemment l’histoire tourne principalement autour de l’histoire naissante de nos jeunes héros.  Un pas en avant, dix en arrière.  Heureusement le texte ne souffre pas de discours interminables, ou tirés en longueur.  Car l’un et l’autre ne font pas bon ménage ! Même si dans l’ensemble la trame se laisse lire, j’ai regretté qu’il ait fallu attendre le dernier quart du roman pour sortir de cette monotonie et avoir droit à un mini électrochoc.  Maudire la terre entière et prier le dieu du livre pour avancer la sortie du 4ème opus.

Tina nous offre une suite à la hauteur du second opus, un petit relais qui doit/mérite de voir son END !!! Je n’en peux plus de tout ces secrets/mystères !

unnamed

Je ne veux pas que tu sois comme elles.  Je sais que tu ne leur ressembles pas.  Tu es unique.  Je sais de quoi ça avait l’air Mia, mais je te jure que ce n’est pas ce que tu crois.  Je te désire, toi, seulement et uniquement toi.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

********

THE.jpgTHE (1).jpg

 

The Royals / Les Héritiers, tome 4 – Le Prince déchu de Erin Watt

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Je l’avais attendu l’opus d’Easton, et même si dans l’ensemble j’ai passé un très bon moment avec mon grand frère.  Je suis un peu déçue, est-ce dû aux faites que j’avais trop d’attente sur cet opus ? I don’t know, mais toujours est-il que, je m’attendais à m’éclater comme une dingue, à baver comme une folle.  C’était bien mais sans plus.  Il m’a manqué le petit côté pétillant d’Easton, il était trop « propre ».

Tandis que son grand frère a quitté le lycée, il ne reste plus qu’Easton – et les jumeaux – pour régner sur les petits gens de Astor Park.  Pensant passer une année au calme, comprenez pas trop de frasque après les multiples drama que la famille Royal a rencontré, Easton va tenter comme il peut de conquérir le cœur, d’Hartley.

L’histoire tourne principalement autour de la quête d’Easton.  On va avoir droit à une petite crasse de lycéens bourge, mais dans l’ensemble pas de grand remous.  Je pense que les auteures ont voulu faire redescendre la pression, ça aurait trop fait série télé sinon, profiter pour donner une autre image d’Easton, mettre en avant son côté humain, sensible, ses doutes et douleurs.

Le texte est bien écrit, mais j’aurais aimé un peu plus de funny. Pour sa part, Hartley, m’a fait un petit badaboum, sans oublier son petit secret de famille qui m’a juste bien fait enrager.  Très bon personnage, il fallait une jeune femme de caractère face à Easton, ou en tout cas pour réussir à fissurer sa coquille.  Les autres membres sont encore bien présents, avec une petite attention à l’égard des jumeaux.

En bref, même si je m’attendais à autre chose, dans l’ensemble j’ai été ravie de retrouver les Royals … Vivement le 5ème opus car là, ma mâchoire souffre de ne plus pouvoir se refermer !

unnamed

Je ne sais pas pourquoi tu me tournes autour comme ça, mais il faut que tu arrêtes.  Je ne suis pas intéressée par toi, et je ne le serais jamais.  Et d’après ce que j’entends, les filles font la queue pour sortir avec toi, alors juste… ( elle fait signe de me chasser de la main) juste va-t’en.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Yoann et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

****

Les héritiers – tome 1 La princesse de papierLes héritiers – tome 2 Le prince briséLes héritiers – tome 3 La prison dorée

Toi, moi, et tout le reste de Catherine Isaac

THE (4)

unnamed

Même si le roman n’est pas un coup de cœur, dans l’ensemble j’ai passé un excellent moment avec Adam, Jess et William.

10 ans après la naissance raté de son fils et malgré quelques contacts sporadiques, Adam, Jess et William vont se retrouver le temps d’un été.  Avec un seul objectif : permettre aux fils et père de se (re)trouver sans (re)tomber amoureuse.

Dans les grandes lignes, la trame est assez classique : un ex volage qui va planter sa petite amie le jour de la naissance de leur premier enfant avec une excuse bidon.  Un temps d’absence tellement long, quelques passages dans la vie de son fils et une tentative de (re)nouer les liens. L’histoire est très bien écrite, un texte soutenu, pas trop de redondance.  Catherine a su capter toute mon attention.  La succession des drames qui touche, Jess, m’ont ému, un vrai ascenseur émotionnel.  C’était bien écrit, avec des mots simples, j’ai su capter le doute et les craintes de Jess.  Pas d’excès juste ce qu’il fallait d’émotion et de sensibilité.

A l’inverse, Adam a pris du temps avant de se faire « apprécier ».  En tant que jeune maman – ok il faudrait qu’un jour j’accepte le fait d’avoir accouché il y a 3 ans … un jour -, je n’aurais pas pu accepter que mon mari soit absent le jour de la naissance de nos filles.  Ça n’arrive qu’une fois et pour moi ça aurait été juste IM-PO-SSI-BLE.

William, personnage-clé -car sans lui pas d’histoire – était juste too much.  Son côté gaffeur-sensible, pas du tout fan de foot, me l’on rendu humain.  Ben, oui tous les enfants ne sont fans du ballon rond !

Bref, très belle surprise, même si au vu du titre je m’attendis à un grand ascenseur émotionnel.  Je le recommande !

unnamed

Pour le moment, sa vie est simple.  Il a un père et une mère, qui  ne sont pas ensemble mais qui l’aiment tous les deux.  Tu te rends compte à quel point ce serait égoïste de le soumettre de nouveau à des montagnes russes émotionnelles ? Pendant un temps, il nagerait dans le bonheur, mais dans quel état on le récupérerait si nous nous séparions une nouvelle fois ?

Je tiens encore à remercier l’Éditeur pet plus particulièrement Anne pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Kill me, tome 2 – Girl de Tina Ayme

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Ma seule vrai crainte pour cette lecture : vais-je avoir -encore – la sensation de lire un remake d’After ?  Je n’ai rien contre Tina, entendons-nous bien mais entre inspiration et déjà-lu la marge est très fine !!!

Après avoir découvert le petit secret de famille d’Austin, Lexie va s’exiler quelques temps en Irlande, dans un centre d’internement.  Mais la vie continue et malgré cette trahison, Lexie va devoir reprendre le chemin de l’université.  Seule condition à cette année d’étude : ne plus croiser le chemin d’Austin.

Pour ce qui est de l’histoire à proprement parlé, j’ai vraiment essayé de faire abstraction du « dejà-lu », et de ne focaliser mon attention que sur les actions des personnages.  Lexie est de retour à New-York, malgré son gros chagrin et ces bonnes résolutions, elle ne pourra s’empêcher de penser à Austin et à son douleur secret qui les sépare.  BON ! Je vais être la plus objective possible mais ce secret – en mon sens – n’est qu’une excuse car il n’a rien fait de grave, Austin a tellement eu l’habitude de cacher cette information qui l’a oublié de prévenir, Lexie.  Oui, oui je protège Austin rien que pour ce détail.  Car de l’autre côté, je n’étais pas trop la fan #1 Austin, je l’ai trouvé relativement bon dans cet opus, mais ses excès d’impolitesse m’ont agacé.  « On ne naît pas parent, on le devient ! » et il y a des manières de s’adresser aux gens.  Encore plus lorsque l’on clame les aimer d’un amour incommensurable …

On retrouve la banda dans son ensemble et j’espère vraiment que Zara, va trouver l’Amour.

En bref, Tina a fait avancer ces personnages d’un petit pas, mais j’en attends encore un peu plus.  Vivement le 3eme opus !!!

unnamed

Il pleure carrément, maintenant, et le voir comme ça me fait plus mal que tout ce qu’il a pu me faire.  C’est terrible, non ? D’aimer tellement quelqu’un que sa souffrance est bien plus terrible pour vous que votre propre malheur.

Non pas les cris.  Quand on crie, ça veut dire qu’il y a de la vie.  Du désespoir, mais de la vie.  Non, ce qui est dur, c’est que tu sais qu’il y a des centaines de personnes autour de toi, mais tu n’entends rien.  Le silence, ça c’est dur.  Comme si nous étions des âmes sans vie.  Un silence assourdissant.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Marion et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*****

You kill me boy Saison 1