Kingdom, tome 1 – King de T.M Frazier

Alexa Hudson (3).jpg

unnamed

A situation désespérée, action désespérée.

Ce n’était pas censé se passer comme ça … J’étais censée lire, prendre du plaisir et passer à autre chose … Je dis bien « passer à autre chose« , car moi et ma mémoire de poisson rouge, nous ne sommes pas censées être marqué au fer rouge par une histoire.  Ouiiiiiiiii, mais pas comme ça ! Ce n’était pas censé se passer comme ça … Je ne devais pas y laisser mon coeur, ma rate, mes poumons – en manque d’air – et une frustration ultime saupoudré par des neurones morts durant ma lecture. Et oui, sans oublier que j’ai dû endosser ma cape d’agent secret du livre.  Que d’émotions, chers lecteurs !!!

Après avoir tenté de retrouver la mémoire et sa vie d’avant, Jane Doe, qui erre dans les rues va accompagner son amie, Nikki à une soirée de biker, avec comme objectif de se trouver un homme, un toit, un peu de nourriture et si en prime il pouvait avoir un excellent déhanché du bassin, ça serait TOP ! Forte de son projet, Jane ne se doutait nullement qu’elle allait terminer prisonnière des griffes du grand caïd : Brantley King.

Je ne vais pas vous faire une chronique de superlatif, mais il est vrai que j’ai commencé ma lecture, en me demandant ce que nos héros avaient de si tentant.  Pourquoi est-ce que la rumeur parlait d’une lecture addictif, car le démarrage n’allait vraiment pas dans ce sens, mais plutôt sur du déjà-lu : une demoiselle en détresse, sauvé/enfermé par notre héros, naissance de sentiment commun – syndrome de Stockholm pour grande effarouchée – du grand classique.  Et pourtant, le côté méchant/gentil garçon de King était bien fait, sa volonté de s’offrir un ‘après’, son attachement inconditionnel pour Preppy – mon cœur – et Bear – petit ourson -, sa patience, son aura … Son Lui, en fin de compte m’ont captivé.  Oui, King a reçu la médaille d’honneur du #Gang du slip Kangourou.  A l’opposé, nous avons Jane, une jeune femme amnésique.  On a droit à quelques informations sur elle, depuis son réveil.  Je l’ai trouvé courageuse et adorable.  J’étais un peu méfiante, non pas sur sa perte de mémoire, mais sur son évolution au sein de la trame, allait-elle insuffler un vent du #GirlPower ou aurais-je droit à une plaintive , et ce fut un 3/4 de Girl Power, 1/4 de doute certes légitime face à son passé inconnu.

On découvre des personnages annexes tout aussi important : Bear, le biker et le BFF du King, Preppy … Comme j’ai hâââââââttteeuuuuhhhhh de découvrir leurs histoires * regard du chat botté à l’attention de l’Éditeur *.

Même si la trame a démarré comme une non-inconnue, l’évolution m’a prise par surprise.  J’ai tout A-DO-RE.  Je suis passée par un panel d’émotion et la manche du pull de mon mari s’en souviens encore… Oui, j’ai pleuré ! Je l’avoue.

Il est clair qu’après une telle lecture, je vais inscrire le nom de Frazier sur ma dataList #AuteurASuivre.  Une plume étonnante qui ne m’aura pas laissé de marbre … Quoi que j’étais bien scotchée !!

Pour conclure, un uppercut … Un bel uppercut !!!!!

unnamed

La plupart du temps, je ne te supporte plus.  Ma vie est déjà complexe et tu la compliques encore.  Je n’en peux plus de tes changements d’humeur.  Il faut que ça cesse.  Tu m’aimes bien puis tu veux me tuer; tu veux me baiser, tu veux que je reste avec toi, puis tu veux que je vive ma vie.  Je n’en peux plus, ça me donne le vertige.  Va-t’en ! Je ne veux plus te voir.

Je sais, mais je m’en fiche.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Morgane et Celia pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

Publicités

Passionnels rendez-vous, partie 1 de Beth Kery

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Elle s’apprêtait à pénétrer dans la demeure de Dylan Fall.

Bon, je ne sais pas dans quel pot classé cette lecture : romantic suspense suite à l’agresseur ou soft erotic.  Sur ce point je me tâte encore et je laisse le soin au second volume de m’aiguiller sur ce point.

Pour ce qui est de l’histoire à proprement parlé, celle-ci fut assez agréable.  Malgré son statut d’enfant de Little Paradise, Alice n’a eu qu’un objectif dans sa vie : tirer son épingle du jeu.  Lorsqu’elle rejoint le camp Durand pour parfaire ses connaissances et éventuellement intégrer les rangs de la boite, elle était très loin de se douter qu’en plus d’encadrer une bande de jeunes à difficultés elle allait à la nuit tombée rejoindre le lit de son boss, l’énigmatique Dylan Fall.

Dans cette première partie, Beth nous fait découvrir les principaux personnages : Alice, Dylan.  Les membres du camps, Tory, Dave et Kuvi ainsi que le collègue de Dylan, Sebastian.  On ressent l’importance de chaque personnage.  Mais celui qui aura attiré mon attention, est sans contexte Sebastian, j’ai hâte de voir comment il va évoluer au sein de la trame.

Outre la romance, le passé commun entre Alice et Dylan, nous avons droit à un petit moment de suspense qui mérite d’être développé dans le prochain volume.

Je ne dirais pas que je suis en amour face à la plume de Beth, mais elle a toujours su capter mon attention comme il fallait.  Un juste dosage, entre plaisir, sexualité, intrigue, et addiction.  Mais j’en attends encore pas mal de cette série.

Pour conclure, très bon démarrage, qui mérite un bon développement que cela soit du point de vue de l’intrigue, des personnages, et du plaisir.

Affaire à suivre !!!

unnamed

Elle se tourna vers lui.  Il l’observait fixement.  Une étrange sensation l’envahit, comme une porte qui s’ouvrait dans sa poitrine.  Elle avait l’envie absurde et étonnamment forte de se noyer plus profondément dans ses yeux noirs et brillants… de sentir ses bras se refermer autour d’elle.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

#11 Rebel Bikers, tome 2 – Attraction de Jackie Ashenden

Alexa Hudson (4).jpg

unnamed

Tu ne me connais pas.  C’était bon entre nous, très bon même.  On ne peut pas nier qu’il y a une alchimie sexuelle, mais ça s’arrête là.  Ce ne reste que du sexe, ça ne veut rien dire de plus.

Je ne dirais pas que je suis tombée amoureuse de Tiger, mais il est clair que le biker m’aura fait passer un agréable moment.  Il a répondu à toutes mes attentes.

Tandis qu’il participe à une soirée au club, Tiger va sauver in-extremis Summer Grant, la fille du shérif d’une possible agression.  Même si Summer et Tiger ne sont pas des inconnus l’un pour l’autre, il ne s’attendait pas à recroiser son chemin.  Pire, il ne s’attendait pas à cacher Summer de son Prez et de faire d’elle sa captive.

Comme dis précédemment, j’ai passé un bon moment avec Tiger et Summer.  L’histoire est assez basique.  Une jeune demoiselle, Summer qui ne veut plus vivre sous le joug de son père, va s’enfuir dans le club de Keep et tomber sur son sauveur, Tiger.  Le même Tiger, qui lui servait de baby-sitter et qui aura été son premier coup de coeur.

Les personnages sont touchants, délicat et attentionnés.  On en apprend un peu plus sur le passé familial de nos héros.  Que cela soit pour Summer ou pour Tiger, leurs parents auront miné leurs vies.

L’histoire se laisse lire, Smoke, Keep feront une apparition marquée.  Et apporteront leur lot de sagesse et dilemme.

Même si, j’avais remarqué le personnage de Tiger, au travers de cet opus, j’ai découvert un homme captivant.  J’ai eu envie de le dorloter.  Jackie m’a fait du bien avec cette histoire.

En bref, une suite tout en douceur, des personnages « bonbon », et une plume appétissante.

unnamed

Et pourtant, dès qu’elle me regardait, qu’elle me touchait ou m’embrassait, c’était comme si mes poumons expulsaient brutalement tout l’air qu’ils contenaient.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

***

Alexa Hudson (1)

 

Celle qui murmurait à l’oreille de l’homme en costard de Laetitia Constant

Alexa Hudson (18).jpg

unnamed

L’homme et le cheval étaient complémentaires, autant essentiels l’un à l’autre que l’oxygène que nous partagions.

Je ne sors pas amoureuse de cette lecture, non c’était un bon moment pas grandiose.  Juste bien !

Propriétaire d’un harras, Fauve n’a jamais pris un jour de congé. Mais c’était sans compter sur sa collègue et meilleure amie, Célia qui va lui offrir un petit séjour au Maroc ou elle va faire la connaissance de Voisin.  Petit coup de badaboum qui va vite se solder par une grande déception. Quelques mois après ce détente-fiasco, Fauve va apprendre que le harras va être rasé par l’agence immobilière de … Voisin.

Même si l’histoire est sympatoche, je l’ai trouvé fort longue, ou peut-être que je suis une grande impatiente.  Mais l’histoire entre Voisine et Voisin a prit du temps à se construire.  On comprend très vite que leurs chemins vont se recroiser mais en tant qu’adepte du « non-résumé », j’ai bien cru que nos héros étaient destiné qu’à se croiser durant 350 pages !  Ce qui m’a un peu fait décrocher.  Il m’aura fallu attendre la phase « rachat », pour me mettre dans le bain, et subir une autre frustration  » love story ».  Oui, je suis une grande romantique et là, je me consumais à chaque chapitre.  Fauve et Jonathan ont mis mes nerfs à rude.

Du côté des personnages, quelques informations sur Fauve, et un grand mystère autour de Jonathan.  Les amis de Fauve : Celia, Nicolas et Enzo.

En bref, petit interlude, un peu long, des personnages agréables.  Too much Time !

unnamed

Non, vraiment, il devait cesser de me dévorer ainsi.  Ce n’était pas vivable.  Trop de combustion spontanée tuait la combustion spontanée.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Au-delà de nous : One can be two de Celine Musmeaux

Alexa Hudson (15).jpg

unnamed

Je dois mourir pour sauver Laura.  Il n’y a aucune autre alternative.  Alors, si je craque et que je tombe amoureuse de Julian, je devrais garder ça pour moi.

Rhô lala ! Cette lecture a vraiment pris du temps avant d’être apprécié. La faute à ne pas comprendre le but de Becca, 19 ans, rejetée par ses parents, et qui va apprendre que sa jumelle, Laura est atteinte d’une maladie cardiaque qui ne peut être soignée que par une greffe du coeur.  N’écoutant que son amour pour sa jumelle et le rejet continu de sa famille, Becca va programmer son suicide.  A peine son projet établi, elle va croiser le chemin de Julian, pompier qu’elle va séduire pour Laura.

Ce sera mon dernier combat.  Le vilain petit canard de la famille partira par la grande porte.

Certains verront du courage, derrière son geste.  Moi, je n’y ai vu que de la lâcheté.  Ce n’est pas en se sacrifiant qu’elle va être portée au nu par ses parents.  Au contraire,  cela ne fera que confirmer le fait qu’elle n’avait plus – pas -sa place auprès de sa la famille Beaudry.  A cela, ajouté cette petite usurpation d’identité – oui elle se fait passer pour Laura auprès de Julian -, la tromperie à l’égard du pompier.  Au fur et à mesure ou la longue trame avançait – 93 mini chapitres -, je me suis laisse prendre au jeu, je n’avais qu’une hâte voir son secret dévoiler et donner un petit sursaut l’histoire.  Le personnage de Julian, n’est pas un coup de coeur, mais il est clair que je lui décerne l’Award de la patience.

Du côté de la famille de Becca, je vous épargne les parents horribles, et mon ambiguïté face à Laura : ange ou démon masqué  J’hésite encore.

En ce qui concerne l’histoire à proprement parlée, début difficile, une forme encore fort grammaticale, une ligne du temps pas très précise, pas mal de longueurs/redondances dans le coeur de l’histoire.  Quelques moments tendres, passionnants, rempli d’espoir et beaucoup de larmes.

Enfin, un bon sujet de fond, mais qui n’a pas eu l’impact souhaité, des personnages touchants, de l’amour, et quelques longueurs dans le texte.

unnamed

Le bonheur est à la portée de tous.  Il faut juste se battre pour lui. Personne ne s’en chargera pour toi.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

LOGO-NYMPHALIS[1]

3469900_orig[1]

La prière de sang de Jean-Marc Dhainaut

Alexa Hudson (17).jpg

unnamed

Nous devons continuer, Alan.  Notre présence ici et tout ce qui se passe me conforte dans cette idée.

Voilà une fois de plus, Jean-Marc m’aura offert une petite insomnie … En pleine journée ! Connaissant la bête, et son penchant pour les histoires surnaturelles, j’anticipe et je lis en journée.  Malgré cela, la nouvelle enquête de Mina et Alan m’aura bien marqué.

Alors qu’elle emménage sa nouvelle habitation, Celine, qui arrive au bout de sa grossesse, va subir une intrusion intempestive dans sa maison.  Ne pouvant supporter ces hurlements elle va faire appel à Mina et Alan.  Bien que réticent à accepter cette enquête, Alan va vite se rendre compte que le gabarit de ces êtres de l’au-delà surpasse ses connaissances.

Je vous épargne le refrain « crise ». Dans cet opus, les dons d’Alan seront mis à rude épreuve et par la même occasion ses petites convictions.  Il va se battre contre des spectres du passé – les templiers -, mais aussi contre lui-même.  Je l’ai trouvé plus humain.  Il faut être un peu martiens pour vouloir faire ce boulot ! Jean-Marc nous offre un petit cours d’histoire, avec  » les Templiers », 170 pages, ce n’est définitivement pas suffisant et pourtant tout était intense.  Les bons dans le passé – si réel -, la pression sur les épaules de nos héros, les découvertes.  Sans oublier la tension d’amour entre Mina et Alan.

En bref, une lecture prenante, intense, stressante.  Une plume destructrice.  Je le recommande à toutes mes amies peureuses … Restons solidaires 🙂

unnamed

Je tiens encore à m’excuser platement pour ce long retard et pour remercier l’Éditeur et Joel pour l’envoi de ce Service-Presse

taurnada[1]

3469900_orig[1]

Blue Boys, tome 2 – Cam et Sasha de Garrett Leigh

Alexa Hudson (12).jpg

unnamed

Son amitié avec Sasha était réelle, une amitié comme il n’en avait jamais connue, et sans elle, il se sentait perdu.

BON ! C’est sûr qu’après cette lecture, le but de Garrett est de mettre en avant les relations humaines plutôt que sexuelle.  Oui, les personnages sont des acteurs porno mais derrière ces acteurs se cachent des hommes et l’histoire de Cameron illustre bien ce propos.

Cam n’a jamais caché sa passion de son travail, mais depuis qu’il entretien une relation intime avec Jon, Cam s’est vu reléguer à des petits rôles.  Malgré sa volonté de retrouver  » de sa superbe », il se retrouve bloqué face à un bloc : son partenaire dominateur et directeur du Blue boys.  Au même moment, Cam va faire la connaissance de Sasha, un bikeur qui va lui donner envie d’entamer une vraie relation.

Dans cet opus, on suit l’amoutié – amour/amitié- de Sasha et Cam. Non, pas une broromance, car dans la bro on sait qu’il ne va rien se passer, qu’on va juste nous donner une bonne dose de frustration et de plaisir.  Ici en l’occurrence les personnages passent à l’attaque mais vont devoir se refréner car nos chers amis vont devoir faire un peu le ménage dans leur vie. Le livre se laisse lire et apprécier, la relation de Cam et sa famille était agréable après l’ambiguïté autour de Sonny, il était réjouissant de voir que certains parents n’ont pas l’esprit obtus. Petit plus, et pas des moindres, Sasha n’émet aucun grief à l’encontre de la profession de Cam. Great !  On retrouve sporadiquement Levi, Sonny ET les vapeurs d’une très belle scène toute en sensualité… * rougis *.

Pour conclure, Garrett m’a offert un très bon moment de lecture.  Un opus plus axé sur les relations humaines, avec une bonne dose de plaisir et d’attraction.  Un très bon M/M !!!

unnamed

J’aime le porno.  A mes yeux, ce n’est ni sale, ni mal, et c’est une chose pour laquelle je suis doué.  Même si je ne tourne plus, je ne peux imaginer ma vie sans lui.  Tu trouves ça bizarre ?

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Maïween pour l’envoi de ce Service-Presse

6C4wiiS4_400x400[1]

3469900_orig[1]

*****

Alexa Hudson (11)