#IsItLove Carter Corp, tome 1 – Gabriel de Angel Arekin

Espace réservé au texte (13).jpg

espace réservé au texte (1)

Ah, monsieur Simons, vous tombez à point nommé.  Je vous présente Ashley Styles, votre nouvelle assistante en communication.

Bon, je l’avoue pour moi l’aventure a commencé bien avant ma lecture du roman ! Alors que l’Editeur annonçait en grande pompe la sortie de la trilogie, j’ai été plus qu’intriguée par la source des romans : une appli – Is It Love, crée par Claire Zamora – dont on écrit l’histoire à chaque étape et dont on est l’héroïne * cris de joie *.  Je ne dirais pas que je suis accro à l’appli, mais cela reste un plaisir latent, auquel on accroche très vite, fan ou pas du design… Oui, le peu d’expression faciale de Gabriel est un peu troublant.

Mais que je revienne au roman.

Lorsque vous êtes foudroyé par la poisse en une matinée cela se résume en 3 étapes : (1) être à court d’essence et se battre avec un malotru qui vous fait une queue de poisson et vous pique votre place, (2) se faire arracher son sac à main et perdre une bonne partie de sa vie administrative (3) arriver en retard à son premier de travail et (4) … Petit bonus, découvrir que le malotru n’est autre que votre futur boss aka Gabriel Simons aka Berlinetta.  Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces petits facteurs vont nullement inquiéter la belle Ash et elle va tout mettre en oeuvre  pour prouver qu’elle mérite sa place !

Le roman s’est lu plus vite que je ne l’aurais cru.  On entre directement dans la Carter Corp, on l’on découvre les nouveaux collègues de Ash : le petit marrant, Matt, le taciturne Colin, la secrétaire super sympa, Lisa, le boss Gabriel et un petit aperçu de Mister Carper.

En temps normal, l’adaptation se fait du livre au film, pour ce qui est de cette lecture, le challenge est réussi, car l’auteure est restée fidèle à la trame de base, certes la partie suspense n’est pas assez développée et donne une impression de vide si vous ne connaissez pas l’appli et pour le coup, je remercie Angel d’avoir garder le suspense, peut-être que ce point sera développé dans les prochains tomes mais toujours est-il qu’il est agréable d’avoir gardé cette part de mystère et pousser le lecteur à utiliser l’appli pour connaitre le fin de l’histoire – maybe maybe -.

Au fil des pages, on en apprend un peu plus sur les personnages principaux : passé, présent, futur. Craintes sur la vie et surtout sur l’amour avec un grand A.

La plume d’Angel ne m’est pas du tout inconnu et j’ai pris un plaisir à la retrouver avec cette petite adaptation !

Pour conclure, game ou roman même départ, même envie.  Un bon petit instant break !

espace réservé au texte (2)

Ash, murmure-t-il de sa voix rauque, je n’ai pas l’habitude qu’on se refuse à moi.  Je n’ai pas l’habitude que l’on me tienne tête comme tu le fais sans arrêt.  Je n’ai pas l’habitude de désirer quelqu’un comme je te désire toi.  Je ne te laisserai pas t’échapper…

Gabriel

Comme pour tout le monde.  L’attachement est forcément une source de douleur, mais tu ne peux pas vivre sans.  C’est se priver de ce qui existe de mieux dans la vie.

Ashley

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia ert Morgane pour l’envoi de e Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

Publicités