Hate to love de Penelope Douglas

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 460
  • Date de publication livre : 2 novembre 2017
  • Date de publication ebook : 2 novembre 2017
  • Genre : NA
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Résumé :

Ils étaient faits l’un pour l’autre… jusqu’au jour où ils se sont rencontrés

Depuis plus de sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres. Des lettres dans lesquelles ils se racontent, se livrent, se soutiennent. Une seule règle : ne jamais chercher à se rencontrer. Un interdit qui a convenu à Misha pendant toutes ces années. Il n’a pas besoin de connaître le visage de Ryen pour qu’elle soit sa muse, son inspiration, celle pour qui il écrit ses chansons et, quelque part, son âme sœur. Mais, un soir, il croise une jeune fille dont les goûts excentriques se rapprochent un peu trop de ceux que Ryen lui a décrits dans ses lettres pour que ce soit une coïncidence… Et alors, face à cette jeune fille d’une beauté solaire, renversante, Misha n’a aucun doute : il sait que c’est elle. Maintenant, impossible de résister, il doit s’approcher. Quitte à ne jamais révéler à Ryen qui il est vraiment. Et quitte à découvrir une Ryen bien différente de l’idéal qu’il s’était imaginé…

Mon avis

Je ne sais encore que dire de cette lecture que j’ai trouvé tantôt bien, tantôt longue.  Les personnages étaient vraiment intéressants, même si j’ai pris du plaisir à suivre leur petit jeu de passe-passe, j’ai trouvé que vers le cœur de l’histoire tout cela commençait fortement à s’étirer et je craignais vraiment de continuer ma lecture d’un oeil.  Mais forte de ma volonté et de ma curiosité j’ai continué à suivre les échanges entre Misha et Ryen.

Les personnages.  Même s’il y avait un peu de lourdeurs dans les agissements des héros, ensemble il formait un bon duo, séparément j’ai eu un peu de mal avec Ryen.  Je l’ai trouvé un peu snob et j’avais du mal associer la personne décrite dans la correspondance et la vraie Ryen.  Misha, bon personnage, il ne m’a pas fait frémir de la pointe des cheveux à mon ongle incarné mais toujours est-il qu’il était dépourvu d’un certaine attraction – lié à ses agissements -.

Pour ce qui est de l’histoire, celle-ci avait bien commencé.  Ryen et Misha deux collégiens qui vont débuter une correspondance vont au fil des années devenir des amis, mais qui bizarrement ne vont jamais chercher à se rencontrer jusqu’au jour au Misha reconnait Ryen lors d’une soirée étudiante.  Quelques mois après cette rencontre Misha va prendre ses quartiers dans le même établissement scolaire que Ryen et il va tout faire pour l’approcher, sans être « vu ».  Très bon sujet de base, mais comme dis précédemment au milieu de ma lecture j’ai trouvé que cette partie de l’histoire devait rebondir, qu’on avait besoin d’un sursaut car on stagnait.  Heureusement celui-ci s’est fait jour et m’a permis de retrouver ma dynamique de départ.

Penelope que j’ai eu la chance de découvrir dans un univers vraiment dark – rien que d’y penser -, nous offre un « volte-face » avec ce petit NA bien mais un rien trop long.

Enfin, petit instant break.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Publicités

Sinners of Saint, tome 1 – Vicious de L.J Shen

Vicious : Pour Noel, découvrez la Dark Romance intense et interdite (&H) par [Shen, L.J.]

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 420
  • Date de publication livre : 2 novembre 2017
  • Date de publication ebook : 2 novembre 2017
  • Genre : Romance contemporaine, Dark Romance
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Résumé :

Il est le pire qui pourrait lui arriver… ou le meilleur

Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution  : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

Mon avis

Avant même d’entamer ma lecture j’étais conquise par celle-ci.  Une couverture attrayante avec un beau gossse au regard sevère, un corps bien fait et qui n’en montre pas trop… En bref, j’étais sûr de passer un excellent moment avec le Vicieux, Vicious.  Mais bizarrement, bizarrement ce n’est pas son personnage qui aura totalement attiré mon attention, mais celui de Dean, son frère de coeur et BFF.

Fraichement débarqué avec sa famille au Manoir des Spencer, Millie va au détour d’un couloir rencontrer le maitre des lieux : Baron Spencer aka Vicious.  Ce jeune étudiant, va arriver au bout de quelques mois à faire de Millie son souffre douleur, mais l’apogée de cette torture va se solder par une sommation de quitter le Manoir et de ne plus jamais revenir en ville.  10 ans après cet accrochage, les chemins de Millie et Vicious vont se retrouver, mais cette fois-ci, Vic ne va pas laisser passer sa chance avec la belle, Emilie LeBlanc.

Au risque de me prendre quelques foudres de la part des lectrices, je n’ai pas spécialement trouvé l’histoire dark.  Oui, elle est dur, ce qu’a fait Vicious à Millie est dégeulasse, la priver de sa famille juste parce qu’il n’assume pas ses sentiments, pire la faire quitter son mec car sa jalousie le ronge.  C’est petit ! Outre, cela j’ai plus eu la sensation de découvrir des jeunes torturés, entre l’enfance de Baron – qui soit dit en passant a fait rager la maman en moi – et le parcours de Millie.  J’ai eu un gros pincement au coeur.  Alors si on considère que la partie dark romance est liée au fait qu’il faut être vraiment fou pour retourner dans les bras de son tortionnaire.  Bon ! OK, si vous le souhaitez mais de nouveau pour moi, cette partie du challenge n’a pas été totalement réussi.  Je n’ai pas vibré, mes neurones ne se sont pas torturés, je n’ai pas bataillé avec ma conscience.  Rien de tout cela.  J’étais plus dans la rage qu’autre chose.

Les personnages sont tous très intérréssants, et ils méritent amplement d’être connus.  Entre les frères de coeur de Vicious et amis d’enfance, les Four Hot Heroes: Jaime, Trent et Dean.  Ils auront chacun une petite part d’importance dans l’histoire, mais celui qui aura été l’ombre dans la relation de Vic et Millie est mon personnage coup de coeur : Dean.  J’ai directement accroché à celui-ci, et j’espère que le prochain opus lui sera consacré.  Du côté de Millie, on découvre sa jeune soeur Rosie.

Comme dis précédemment, je n’ai pas spécialement trouvé que la trame était dark, mais plus dans le drama familial.  On découvre assez vite les projets de Vic à l’encontre de ceux qui lui ont fait du mal.  J’ai eu envie de l’accompagner dans son combat.  Par ailleurs, il était interréssant de voir tout ce que l’être humain peut ou pourrait accomplir par Amour.  Je n’ai pas trouvé que la soumission de Millie face à ses sentiments soit ridicule, bien au contraire.  Elle reste forte, digne et assume pleinement d’aimer son tortionnaire de coeur.

L.J, nous offre un bon démarrage, une belle histoire, juste ce qu’il faut d’addiction, de plaisir, d’émotion, un petit accrochage en cours de chemin.  Mais, cela ne m’empêchera pas de lire la suite des aventures des Sinners … !

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Ça a commencé comme ça d’Angela Morelli

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H Poche
  • Nombre de pages : 350
  • Date de publication livre grand format : 12 octobre 2016
  • Date de publication livre poche : 4 octobre 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 5.99 – 12.90€

Résumé :

Ça a commencé quand Flore a fait brûler sa confiture de groseilles. Ou alors, quand son père l’a appelée à l’aide, coincé entre les branches du vieux pommier. En fait, non, ça a vraiment commencé quand ses amis l’ont inscrite au concours de confitures. Oui, c’est à partir de ce moment-là que la vie de Flore a pris un tournant inattendu.
Car la jeune mère célibataire presque trentenaire doit faire face à un obstacle de choix : confectionner une confiture aux figues… sans figues. Mais si les précieux fruits ont déserté les étals des marchés du Sud-Ouest, on chuchote que Corto possède quelques arbres pour sa consommation personnelle ; Corto, le beau jardinier ténébreux que tous les habitants du village considèrent avec méfiance. Et pour cause : il est tatoué et dégage une aura de mystère et de danger.
Alors, oui, ça a commencé comme ça, avec un concours de confitures, une pénurie de figues et Corto.

Mon avis

Un bon petit bol d’air frais made in Morelli.  J’ai bien apprécie les péripéties de notre petite  Flore Deschamps.  L’histoire se déroule dans le sud de la France, le soleil brille, les oiseaux chantent, ça sent bon … Oui, oui je vous assure que j’ai ressenti tout cela durant ma lecture … Le pack plaisir d’ambiance était fourni avec le roman … Testez vous m’en dira tant * clin d’œil*.  Flore vient de brûler sa confiture, ce qui devait être qu’un évènement isolé, va donner naissance à une suite de péripéties qui vont « pousser » Flore a participer à un concours de cuisine.

L’histoire est très très bien écrite, les pages se sont enchaînées, on devient vite accro ce genre de romance, surtout lorsque l’auteure n’a de cesse de nous présenter quelques héros moderne, tel Bechkam * bave *.  Mais que serait une romance sans son Don Juan ou dois-je dire son homme des cavernes en la personne de Corto le taciturne qui ne se mélange à personne. Ce qui de facto va donner naissance à pas mal de bruit de couloir sur notre Apollon.

Outre, son combat professionnelle, Flore se démène dans un autre rôle : celui de maman.  J’ai bien apprécié sa manière de jongler avec les deux rôles.  Je ne dis pas que je serais une maman comme elle, car je ne sais pas faire de confiture.  Mais les rapports entre les deux m’ont rendu toute guimauve d’amour..

Je ne sais pas si je peux me permettre une telle remarque, mais je me lance … Ceci est mon 1er roman de l’auteure … Non, que celui qui n’a jamais pêché, … blabla ! Oui, oui j’ai honte mais voyez-vous, j’ai une vie de 1er Ministre du Livre et j’ai l’art de toujours reporter malgré la bonne critique et cela a été mon baptême et je ne dirais pas non à un autre saut.  Angela m’a offert un bel ascenseur émotif avec ses personnages.  Sa plume m’a fait du bien et je vous recommande ce roman… Car les histoires d’amour, ça commence comme ça … Aussi 🙂

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Si tu me le demandais d’Emily Blaine

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 380
  • Date de publication livre : 4 octobre 2017
  • Date de publication ebook : 4 octobre 2017
  • Genre : Romance contemporaine, seconde chance
  • Prix : 9.99 – 15.90€

Résumé :

Elle est sa deuxième chance d’être heureux

En un regard, un sourire et quelques phrases échangées, Julianne a bouleversé la vie de Cooper. Le temps de leur conversation fortuite sur la terrasse d’un hôtel, elle est parvenue à apaiser les plaies de son âme et, pour la première fois depuis huit ans, Cooper n’a plus senti le poids de son chagrin. Car, depuis qu’il a perdu sa femme, il se débat chaque jour avec la douleur de l’absence du grand amour de sa vie ; une lutte qu’il mène pour leur fille, Cecilia, désormais adolescente. Mais, lorsqu’il recroise par hasard Julianne, Cooper comprend qu’il doit prendre en main son destin : s’il veut une deuxième chance d’être heureux, il va devoir conquérir cette femme qui le trouble.

Mon avis

Avant que vous ne sortiez vos fourches et tout accessoires de torture :  » Oui ! J’ai apprécié ma lecture ». Mais, j’ai vraiment eu du mal au début avec Cooper.  J’ai eu du mal à m’approprier le personnage et son drame personnel.

Non, pas que le fait qu’un homme qui se retrouve veuf et père d’une ado ne me touche pas.  Mais j’ai eu du mal avec son égoïsme.  Vouloir être le seul à pleurer sa femme, 8 ans après le drame, ne pas permettre à son enfant de connaitre sa mère, au risque de voir de vieilles blessures s’ouvrir. J’ai trouvé cela égoïste, j’ai eu envie de lui en coller une.  Priver cet enfant, de cet amour (in)connu était rageant.  Ayant moi-même connu cette situation, j’ai eu envie de prendre Cecilia par la main et de l’emmener faire un tour à Euro Disney, au frais de la reine, son père.  Il m’aura fallu attendre la venue de Julianne dans la vie de Cooper pour entrevoir l’humain.  Oui, entrevoir, car de nouveau Cooper a encore fauté, avec Julianne, je l’ai trouvé touchant dans sa volonté de donner une chance à cette relation.  Sa seconde chance d’aimer et d’être aimé en retour par Julianne.  Mais le coup de la pièce de travail m’a un peu refroidi.

Les personnages.  Cooper, je ne vais pas trop m’attarder sur ce grand architecte, qui n’arrive pas à tracer les plans de sa vie, qui a laissé tellement de place à la/sa douleur, qu’elle l’habille comme une veste en toute saison.  Julianne, est un vrai petit vent de fraicheur.  Elle est douce, marrante, fraiche et franche.  Un petit bout de femme avec des épaules tellement large.  Oui, car il en faut des épaules large pour supporter notre petit Caliméro ! Cecilia, j’ai apprécié qu’Emily lui offre une partie dans le roman et une voix au chapitre.  Elle aurait pu être plus rebelle vis-à-vis de son père et pourtant elle reste forte, digne et mature avant l’heure.  On découvre aussi la bande de copain de Cooper, j’ai été un peu destabilisée que nous ne découvrions pas de BFF à Julianne, à croire que sa vie s’est vraiment arrêtée à la suite de son drame personnel – hibernation – reprise en main suite à sa rencontre avec Cooper.

Le texte est très bien écrit, Emily a su insuffler tout ce qu’il faut à une romance seconde chance.  Mais j’aurais tant voulu que Cooper soit moins enfermé à l’égard de sa fille.

Enfin, petite romance qui aura pris du temps à se faire apprécier dans sa totalité et qui se termine sur une bonne note.  Et c’est tout ce qui compte !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Lola, tome 2 – Petite, en cloque et complètement larguée de Louisa Méonis

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 450
  • Date de publication livre : 13 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 13 septembre 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 7.99 – 14.90€

Résumé :

Moi, c’est Lola. Petite (pas tant que ça). En cloque (j’ai donc officiellement le droit d’être grosse). Et complètement larguée.

Vous y croyez ? Moi, Lola, je vais me marier. Et pas avec le premier venu, non, avec mon Sexy-Fossettes rien qu’à moi, l’homme le plus hot de toute la planète. Comme je ne fais rien comme tout le monde, j’ai décidé d’ajouter à la préparation de notre mariage : un déménagement de New York à Montpellier, un bébé qui me transforme en grosse baleine et… la rencontre officielle de Jerry et de mes parents. N’importe quel homme normalement constitué se tirerait en vitesse pour échapper à tout ça – et surtout à ma famille de dingues –, mais, heureusement, mon futur mari est tout sauf un homme comme les autres ! De toute façon, s’il lui prenait l’envie de s’éloigner, il aurait intérêt à courir vite. Très, très vite…

Mon avis

Ca y est le Grand jour est arrivé : Lola, enceinte et toujours aussi amoureuse du chocolat va épouser Jerry aka Mister Foussettes.  Mais ça c’était avant qu’il l’a plante au pied de l’autel en ne lui adressant qu’une misérable petite lettre d’adieu.

Enfin, la suite des aventures de Lola ! Par ailleurs, j’espère que le tome 3 est déjà à l’impression – pressionnnnn !! -.  J’avais pas mal ris dans le précédent tome et malgré le drame de Lola, Louisa a réussi à me faire rire aux larmes.  C’est horrible de rire du malheur des autres et plus particulièrement lorsqu’une jeune femme qui croyait dure comme fer à l’amour, ou en tout cas avoir trouvé l’Homme de sa vie se retrouve sans rien, avec un futur bébé sous les bras, une famille d’espion complètement barge et Dori*.

La trame est un chassé-croisé entre les combats de Jerry et Lola entre-coupé de superbe tranche de rire.  La 1ere partie est assez calme, un peu de mouvement, mais rien de bien dramatique.  La seconde l’est moins, tout va trop vite, entre l’apparition d’un nouveau personnage, le retour de vieux ennemis, la petite crise de larmes et ma petite crise d’apnée : Il est clair qu’on en a pour notre plaisir !

Les personnages ont grandi, Jerry s’est dévoilé, Lola ressort un rien plus forte de cette aventure et ses frères méritent un SpinOff – pressionnnnn !! -.

Louisa, a encore une fois apporté un petit vent de fraicheur.  J’ai encore prit un malin plaisir à suivre les aventures de Lola, même si vers la fin, je me suis demandée à quel moment le jeu de la chaise musical du kidnapping allait cesser !

Enfin, petit moment tout en rebondissement qui fera plaisir aux lectrices de la 1ere heure !

* Si tu ne connais pas Dori, c’est que tu ne connais pas les aventures de Samantha … Zou une MAJ s’impose ^_^

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie et Romy pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

*********

Welcome in The Point ( Bad), tome 4 – Amour immortel de Jay Crownover

Bad - T4 Amour immortel : Des bad boys, des vrais ! par [Crownover, Jay]

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 396
  • Date de publication livre : 13 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 13 septembre 2017
  • Genre : Romance contemporaine, guerre de territoire
  • Prix : 9.99 – 15.90€

Résumé :

Elle est sa raison de vivre. Il est sa raison de fuir.

Tuer ou être tué. C’est la loi qui a régi l’enfance et l’adolescence de Nassir Gates. Aujourd’hui, il n’aspire plus qu’à une chose  : l’anonymat. Et The Point semble l’endroit idéal pour ça  : dans cet enfer d’asphalte et d’acier, personne ne pose trop de questions. Mais le jour où il aperçoit Keelyn Foster sur la scène de ce club malfamé où elle danse à moitié nue, il découvre ce qu’il n’attendait plus  : une raison de vivre. Elle est trop jeune, trop innocente, trop vivante pour cet endroit et il se promet de la sauver. Même s’il doit pour cela replonger dans le mode de vie qu’il a fui.

Car, pour faire Keelyn sienne et lui offrir la vie qu’elle mérite, il sait qu’il n’y a qu’une solution  : se hisser jusqu’au sommet de la hiérarchie secrète de The Point.

Mon avis

A l’annonce de ce 4ème tome, je ne me souviens plus si j’ai pleuré de joie ou d’ultra joie.  Je l’avais attendu l’opus sur Nassir Gates… Ôoooo oui, je l’ai attendu et c’est avec un plaisir manifeste que je me suis plongée dans l’aventure de cet Homme sur qui on avait tout dit, sans dire rien, un nid à mystère.

Après la dernière péripétie, qui a fait de Nassir et de ses nouveaux amis : Les Rois de The Point.  Celui-ci, n’a qu’une idée en tête : faire revenir celle qui fait battre son coeur, sa reine, sa femme, Keelyn.

Même si je suis très très conquise de ma lecture, je dois vous avouer qu’au vu du mystère, de la sensualité, de l’addiction qu’il a crée en moi, je sors un peu « déçue » de ma lecture.  J’avais une autre image de Nassir : un homme froid, sans coeur, qui arrive à brise un homme, comme d’autre brise un cure dent.  J’en attendais sûrement énormement de ce personnage.  Je m’attendais à une autre histoire.  Pas que celle présenté n’était pas top, loin de moi cette pensée.  Mais la romance a été plus que dominante autour de ce personnage.  Je m’attenais à suivre les péripéties d’un salop, d’un homme sans coeur qui allait au fur et à mesure ou la trame avançait voir ses barrières se fissurer.  Oui, ça été le cas, mais comme il a été « doux » dès le départ, je n’ai pas tant vu ce petit déclic, ce changement de ton.

Malgré ma mémoire de poisson rouge, je me suis directement remise dans le bain, comme si j’avais fermé la story de Titus quelques secondes avant – alors que ça date de mai 2016 !!!! -.  Les évènements se passent quelques mois après la grande bagarre entre Novak et Bax.  Nassir a reprit les rênes de The Point avec Bax, Race et l’homme de loi, Titus.  On suit principalement les mésaventures de Nassir et Keelyn à faire de leur Club, l’endroit ou vous devez, vous arrêter et en parrallèle tenter de faire de The Point, une ville à part entière.  Mais que serait la vie de gangster sans épée Damoclès au-dessus de sa tête ?

Pour ce qui est du suspense, le voile est assez vite levé.  Ce qui nous tient vraiment en haleine est le  » pourquoi ».  Oui, j’en attendais plus, mais de nouveau ce qui nous est proposé est juste bien. Pas d’excès.  Pas de Al Pacino 2.0, juste ce qu’il faut.  Je n’ai pas pu m’empêcher d’associer le titre du film de Sergio Leone  » Le bon, la brute et le truand » à Nassir, car il représentait un peu de ces trois facettes.  Kee, je n’avais pas spécialement d’avis sur celle-ci et son personnage m’a plu, vraiment. Dixit le cliché de la bimbo, c’est une femme qui a de la hargne, une bonne droite, un bagou bien dosé et un coeur tout gros pour ses amis et sa ville.  On retrouve sporadiquement les Bad de The Point on prend la température, on glane quelques infos et on prit le dieu du livre pour que Jay, nous ponde une suite avec la petite soeur de Dovie.

La partie qui m’a le plus mise en émoi et sans contexte : la tension sexuelle entre nos héros.  J’ai cru mourir d’une combustion spontanée, tellement c’était prenant, fort et chauuuuuuuuuuuuudddddd ! J’aurais tant aimé entrer dans mon roman, et les pousser à mettre un terme à tout cela ! Pensez à mon coeur, s’il vous plait !

Enfin, le texte est une fois de plus très bien écrit, l’histoire est prenante, rempli de bon sentiment, d’amour, de suspense, d’addiction, mais il m’a manqué un Nassir plus aggressif.

 

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Romi et Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

******

Couverture de Bad, Tome 2 : Amour DangereuxCouverture de Bad, Tome 3 : Amour coupable

The lonely hearts travel club, tome 3 – Ni mariée, ni enterrée de Katy Colins

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 414
  • Date de publication livre : 5 juillet 2017
  • Date de publication ebook : 5 juillet 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 7.99 – 13.90€

Résumé :

«  Après avoir affronté les insectes thaïlandais et le chaos indien, Georgia ne pensait vraiment pas qu’elle ferait la plus terrifiante des découvertes dans le confortable appartement du centre de Manchester qu’elle partage avec Ben, le nouvel homme de sa vie. Une découverte qui prend l’apparence innocente d’une bague – ou plutôt d’un sublime solitaire que Georgia trouve par hasard, bien caché au milieu d’une pile de vêtements. Après un premier échec, est-elle prête à sauter le pas une nouvelle fois  ? Georgia n’a pas le temps de se poser la question  : Ben et elle s’apprêtent à décoller pour deux semaines de soleil, de tourisme et d’aventure au Chili… un cadre de rêve pour une demande en mariage.

Mon avis

Ce 3ème opus était censé avoir des saveurs épicées, mais surtout il devait marquer un tournent dans la vie de Georgia. Mais il m’a quand même manqué quelquechose.

Tandis que leur agence commence à se faire un nom, Ben et Georgia vont décoller pour le Chili avec d’autres agents pour le tournage d’une emission de télé-réalité.

Bon ! Il faut le dire la trame est un rien plus longue ici, dans le fond et dans la forme.  On suit plusieurs couples d’agents qui ont chacun une vision différentes.  Ils étaient attachants, tout comme ils étaient chiants, limite à baffer.  Suite à la découverte d’une possible futur bonne nouvelle, Georgia était présente, sans être là.  Elle soufflait le chaud et le froid.  Elle pouvait endosser le rôle de  la combative de service, et la seconde d’après être la tare de service.  Tout comme Ben.  Je ne savais pas du tout sur quel pied danser avec eux.  C’était troublant.  Je n’ai pas pu profiter comme il se doit des beaux paysages et de l’ambiance chilienne.  Ou en tout cas de la partie tropicale de leur périple.

Katy, va donner du fil à retordre à ses personnages, malgré cela, j’ai retrouvé au 3/4 la Georgia du 1er opus, et cela m’a désolé car je pensais que son aventure en Inde lui avait permis d’un peu « grandir », si je puis dire.  La fin m’a permis de renouer avec ma dernière vision de celle-ci et de renouer avec elle.

Enfin, petit moment de lecture fait de quelques longueurs, de hauts et de bas mais qui dans l’ensemble ai passé comme une lettre à la poste.  C’est tout ce qui compte !!!

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

************