Presque parfait de Annie Lyons

Espace réservé au texte (3).jpg

espace réservé au texte (1)

Bien que partant d’une bonne base, je me suis ennuyée durant ma lecture.  Je dirais même que j’ai lu ce roman en moonwalk.

Dans cette histoire on retrouve Rachel et Emma, deux soeurs aux vies diamétralement opposées. Rachel, est mère au foyer en quête de palpitant dans sa vie monotone.  Emma, jeune fiancée à la carrière professionnelle florissante, va devoir bosser avec un nouvel auteur qui va chambouler son quotidien.

Oui, dans la forme, l’histoire a tout pour être captivante, il y a de l’intrigue, un rien d’humour, de l’attachement entre les soeurs, mais malheureusement ça n’a pas pris pour moi.  Tout était tiré en longueur, et à force de faire des pauses je ne savais plus quelle histoire je suivais.  Total décrochages.  J’ai essayé un temps soi peu de me raccrocher à la personnalité des personnages et plus particulièrement de Emma, mais elle était trop brouillon pour moi et Rachel, je ne savais pas comment la prendre. Donc oui ça n’a pas cloppé.  J’ai continué ma lecture plus par curiosité de savoir comment tout cela allait se terminer plutôt que par envie.

Dommage.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20190325115230.png

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Trois filles en folie de Sarah Mlynowski

Espace réservé au texte (5).jpg

espace réservé au texte (1)

Avez-vous entendu parler de l’incendie du 56 B, Blake Street ?

Et bien pas moi.  En tout cas j’ai eu beau le chercher, je ne l’ai pas trouvé et ce n’est pas en essayant d’y mettre un zeste d’humour que la pilule va passer.  Loin de là.

Dans cette histoire on suit les péripéties de coloc : Jodine, l’organisée à l’extrême, Emma, la petite vierge et Allie la bonne copine.  Trois demoiselles qui ne se connaissaient pas et qui vont devoir vivre ensemble.

Malgré un prologue prometteur d’une bonne tranche de rire, j’ai déchanté.  Je n’ai pas tout compris à l’histoire et les tentatives d’humour de l’auteure étaient quelques fois marrantes ( d’ou l’étoile en plus) et tantôt lourde.  Sans oublier ce quator de la narration ( les filles et le narrateur suppléant qui résumait un peu l’histoire sinon ça aurait été un plat total).

La trame va et vient, on passe du coq à l’âne : la vie des filles, leur quête, et pour l’incendie et bien … * sifflement *.

Premier test avec cette auteure et je ne sais que dire de son univers qui m’avait happé et m’a totalement perdu.

Enfin, petite histoire, toute en longueur avec une idée de base qui a fait un petit flop.

Tant pis.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20190626084612

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Confessions d’une ex de Lynda Curnyn

Espace réservé au texte (6).jpg

espace réservé au texte (1)

Je suis très loin du coeur avec cette lecture, mais il était agréable de suivre le parcours d’Emma.  Fraîchement célibataire, après deux ans de relation avec Tony, Emma va réapprendre à vivre pour elle, mais comment faire quand votre boulot tourne autour de l’amour et plus particulièrement du mariage !

Au fil des pages on suit Emma dans son boulot, ainsi que son ami, Jade.  Emma est une demoiselle fort intéressante qui évolue au fil des pages et de ses péripéties.  Bien qu’agréable dans l’ensemble l’histoire a quelques fois souffert de redondances.

Outre l’histoire au travers de cette histoire, j’ai découvert une auteure, je ne suis pas spécialement tombée en amour pour sa plume, bien que fort agréable mais elle a manqué quelques fois d’étincelle.  Le pari est mi-réussi.

Enfin un petit périple sur la quête d’amour qui aura manqué quelques fois à son sujet.

espace réservé au texte (2)

– Dis-moi, Jade, pourquoi ne sommes-nous pas encore mariées ?

– Parce que nous sommes des femmes fortes !

Ce genre de réponse commence à m’agacer.

– Ça veut dire quoi, exactement ? Que j’ai une tête blindée qui me permet de résister aux coups ?

– Mais de quoi parles-tu ?

– Peut-être que nous ne regardons pas assez autour de nous.

– Oh, en ce qui me concerne, je regarde … et on me regarde.

– Ah, je vois… Alors comment ça va avec Ted la Terreur ?

J’entends un long soupir au bout du fil.

– Je crois qu’il est entrain de devenir Ted le Lâcheur.

– Quoi ?

Elle soupire.

– Il n’a pas appelé.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

 

Un amour imprévu de Teri Wilson

Espace réservé au texte (8).jpg

espace réservé au texte (1)

Deux histoires totalement différentes pour le prix d’un roman.

Dans le premier texte on découvre Elizabeth et Darcy.

C’est simple pour Elizabeth, le véritable amour se résume à un nom : Bliss, sa chienne de race.  Mais lorsque Elizabeth et Bliss participent au concours canin à Londres, Elizabeth se doute bien que la tâche sera rude, mais elle est loin de se douter que son chemin sera semé d’embûche et plus particulièrement de celle de Donovan Darcy, membre du jury.

Dans le second texte on découvre Juliette et Leo.

D’aussi loin que Juliet s’en souvienne les Arabella et les Mezzanotte ont toujours mené une guerre sur le chocolat.  Mais lorsque Leo revient au pays pour reprendre les rênes de la société familial, il ne se doutait pas que sa rivale allait être une femme à la poigne de fer et au savoir-faire de maître.

Bien qu’ayant pris du plaisir avec ces deux histoires, l’histoire de Romeo et Juliette sur fond de chocolat m’a plus plu.  Elizabeth est un personnage intéressant, je l’ai trouvé un peu capricieuse au premier abord, ce n’est qu’au fil des pages que j’ai découvert sa sensibilité et ses secrets.  Le combat de Juliette était tout autre je l’ai trouvé plus vivante et mordante, est-ce que le côté « no secret » a joué la-dessus.  A méditer.  Du côté des hommes, je ne dirais pas que je suis face à un ex-aequo mais que cela soit Darcy et Leo, ils m’ont tout deux plu.  Sans oublier le petit lien canin entre les histoires.

Je ne connaissais pas du tout l’auteure et il était agréable de découvrir ces romances modernes avec une base classique.  Mais je dois l’avouer que pour Darcy, je ne peux trop m’avancer je n’ai pas encore lu la version d’Austen -> Non, le lynchage public est interdit !!!

Pour conclure, deux histoires qui ont du chiens et des personnages tout en couleurs ! A lire pour sa fraîcheur et surtout … pour son packaging 2 en 1 !!!

espace réservé au texte (2)

C’est à cet instant-là qu’elle sut.

Entre eux, ce n’était pas commun.  Il se passait réellement quelque chose d’inexplicable, un magnétisme les attirait l’un vers l’autre en dépit des courants contraires.

Just Juliette

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Indomptables séducteurs : Bad boys ( Intégral) de Sandra Marton

Alexa Hudson (24).jpg

unnamed

C’était l’ADN Wilde, un savant mélange de sang viking et romain, tempéré par une bonne dose de gènes comaches ou kiowas.

Aaahhhhhhhhhhh un trio de frères comme je les aime : romantique, secret, touchant, adulte et sexy à point ! Jacob, Caleb et Travis Wilde m’ont fait passer un bon moment… Même si un passage m’a un peu dérouté, dans la story de Caleb : non je le dis la pilule ne protège nullement contre les maladies sexuellement transmissibles !!!!!

Alors qu’il se remet tout doucement de ses blessures de guerre, Jacob qui n’a plus mis un pied au Texas va retrouver sa famille.  Ne souhaitant pas le voir repartir sitôt arriver, sa famille va lui proposer de remettre en état l’habitation fraîchement acquise, d’Addison.  Malgré leur coup de foudre commun, Jacob ne pourra pas s’empêcher de dénigrer la belle, au risque de la voir partir.  Grand avocat – et associé d’Addison -, Caleb va lors d’une soirée défendre Sage d’une agression.  Quelques mois après cette brève rencontre qui s’est soldée par une petite déception, pour Wilde, Caleb va devoir défendre les intérêts d’un nouveau client contre … Sage Dalton.  Même si les relations amoureuses de ses frères le ravit, pour Travis cela n’est pas encore à l’ordre du jour. En tout cas jusqu’au jour ou il va croiser le chemin de Geneviève.

En plus de découvrir des frères sexy, on découvre les soeurs Wilde : Lissa, Emily et Jaimie.  Autant vous dire que mon cerveau a déjà crée un spinOff !!

Que cela soit Sage, Addison ou Geneviève, chaque héroïne est dotée d’un mélange d’audace et de douceur.  Je ne les ai pas trouvé lourde, assommante ou arrogante.  Addison, n’a pas sa langue dans sa bouche, Sage porte très bien sa grossesse et les différentes personnalité de Geneviève cohabitent comme il faut !

Du côté des mâles, Jacob est le prototype du vétéran de guerre, Caleb represente l’autorité et pas seulement à cause de son boulot d’avocat, mais il est la voix de la segesse de la famille Wilde et Travis le petit bout-en-train.  Un bon panel de personnalité.

Sandra, m’a captivé avec sa famille … J’espère vraiment que l’Editeur va donner naissance au SpinOff des Sista Wilder.

En bref, une  trilogie fraternelle Wilderment captivante !!!!

unnamed

Une seule chose était sûre : il changeait, et cela l’effrayait plus que tout ce qu’il avait connu jusque-là

L’orgueil de Jacob Wilde

Je n’ai jamais cessé de penser à toi.  Je n’arriverais pas à t’oublier.

La fierté de Caleb Wilde

Si je veux te voir défaillir, c’est uniquement de plaisir dans mes bras, répliqua-t-il d’une voix rauque.

Le défi de Travis Wilde

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

photo[1]

3469900_orig[1]

La Terre des Highlanders de Blythe Gifford

Alexa Hudson (5).jpg

unnamed

Ooohh,j’ai failli passer à côté de ma lecture ! J’ai mal géré mon temps de lecture, j’ai voulu scinder cette lecture en 3 parties.  Etant donné qu’il s’agit d’une trilogie et je l’ai tellement étalé que je n’avais qu’une hâte en arriver au bout.  Heureusement mon amour des romances historiques a pris le dessus et j’ai pu terminer cette série sur une bonne note.

Ma lecture a très vite démarré, le premier opus a été lu en 2 jours, car elle est la base de tout dans l’intrigue de la série.  10 ans après avoir quitté les terres de sa famille John est de retour, mais il va devoir faire face au rejet de son frère, à la mort de son père et l’alliance entre sa famille et le clan Gilnock, décimé dans sa grande partie, avec comme seules survivante – hiérarchique -, Cate.  Dans le second opus, qui suit directement les événements dramatiques autour du combat entre John et l’ennemi juré de Cate.  On retrouve, Bessie, la jeune sœur de John qui va être emmené du roi, par le gouverneur, le lord Thomas Carwell.  Sitôt arrivé le roi va se mettre en quête de marier Bessie avec afin de créer une alliance sûre et stable avec les Brunson.  Dans le dernier opus, on suit le dernier membre vivant du clan Brunson, Rob, le chef de clan taciturne et accessoirement frère de John qui va voir débarquer dans sa vie, la belle Stella.

Je ne serais dire quel membre de la famille m’a le plus plu : le retour de John et sa bataille avec sa famille, m’a ému, Bessie, en tant que seule femme la famille, tient très bien son rôle et son histoire.  Enfin, Rob le taciturne, je l’avais attendu son opus car je voulais découvrir celle qui allait réussir à faire flancher le chef de clan.

Comme dis précédemment, j’ai mal géré mon temps de lecture, j’ai pris un TGV et au fur et à mesure de ma lecture, j’ai pris un tchouk-tchouk.   Malgré cela, mon amour de la lecture n’a pas trop tari.   Blythe m’a fait voyager – lentement mais sûrement -.  Dans l’ensemble, si je ne m’étais pas tiré une balle dans le pied, j’aurais passé un meilleur moment que je n’ai eu !

Enfin, petit moment dans les Highlands avec une famille, un clan, une histoire et une trame de fond fort charmante.

unnamed

Son apparition avait suscité en elle un désir plus dangereux encore que celui du corps, celui de partager sa vie avec un homme.

Tome 1

Il embrassa ces lèvres et la senti céder.  Pendant un instant, les blessures, les soucis, tout ce qui lui pesait s’envola et il ne resta plus que Bessie…

Tome 2

La chaleur qui était née aux creux de son ventre et envahissait soudain sa poitrine lui rappela à quel point elle le connaissait…

Tome 3

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1].png

Photo

Amours interdites de Joanna Sims et Victoria Prade

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : Hors Collection
  • Nombre de pages : 422
  • Date de publication livre : 1er septembre 2017
  • Date de publication ebook : 1er septembre 2017
  • Genre : Romance contemporaine, romance (im)possible
  • Prix : 6.99 – 7.50€

Résumé :

Sophia a toujours su que Luke Brand finirait par venir la trouver un jour. Mais la présence du ténébreux soldat la trouble plus que de raison… Car Luke est le frère jumeau de son défunt mari – le père de son futur enfant –, et lui ressemble trait pour trait…
Karis est sous le charme de Luke Walker, de son incroyable regard vert, de son allure à la fois virile et élégante. Pourtant, même si elle brûle de céder à l’incroyable attirance qui la pousse vers lui, elle garde ses distances. Car elle n’a pas le droit de désirer Luke, encore moins de l’aimer. N’est-il pas l’ex-mari de sa sœur ?

Mon avis

Veuve, depuis quelques mois Sophia attend son 1er enfant de son défunt mari.  Tandis qu’elle attend la délivrance au ranch de sa belle-famille, Luke Brand, le jumeau de son époux en permission, va revenir en ville, mais la seule chose que Sophia ne sait pas sur son excécrable beau-frère, c’est qu’il l’aime depuis toujours.
Dans le second opus, on suit les aventures de Karis, qui a perdu sa soeur et son père lors d’un terrible drame et se retrouve à devoir veiller sur le bien-être de sa nièce.  N’ayant plus aucune ressource financière, elle se retrouve contrainte à demander l’asile à son ex-beau-frère.
Deux histoires d’amour (im)possible, chacune avec sa trame de fond, mais c’est celle de Sophia qui a vraiment retenu mon attention.  J’ai vraiment ressenti le côté amour impossible.  Quoi de plus glauque que de tomber amoureuse de son beau-frère, jumeau de son époux, seulement quelques mois après le décès de celui-ci et d’attendre le fruit de cet amour.  Et pourtant, malgré cet interdit Joanna, a su insuffler un vent de bon sens dans le discours de ses personnages.  Pas de chichis, pas de paroles moralisatrice. Non, on accepte ou on passe son chemin.  L’histoire de Karis est tout aussi bien, mais ici nous avons affaire à son ex-beau-frère et donc même si ça peut paraitre bizarre et bien ça ne m’a pas tant dérangé.  il y avait énormément de sentiments, sans oublier le combat de Karis à mettre un terme à tous ses démélés.
Enfin, Joanna et Victoria nous offre chacune leur vision de l’amour impossible, sans longueurs, tout est dit et fait correctement, avec  tendresse, sans trop de crise de larmes et beaucoup d’affection.
Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélanie et Romy pour l’envoi de ce Service-Presse
Photo