Les Anges, tome 2 – Affronter de Tina Ayme

THE (1).jpg

unnamed

Je l’ai souvent dit les seconds opus, sont un pont entre deux lectures.  Une manière de faire retomber la pression du tome 1.  Il m’est arrivé de lire des second opus encore plus intensif que le prédecesseur.  Mais ici, la règle s’est tellement bien appliquée que je suis sortie tellement frustrée de ma lecture, que j’étais à deux doigts de pirater le pc soit de l’auteure ou de l’Editeur.  Je me tâte encore !!!!!

Après nous avoir offert un volcan de pression, Mia et Zac vont se tourner autour.  On va avoir droits à quelques révélations sur les Anges, mais dans l’ensemble la lecture aura été un jeu de chat et de la souris.  Car on ne peut plus parler de bourreau et de victime, car la haine qui habitaient Zac et Mia a décidé de laisser la place à l’AAAaaaaammmooouuuuuuuuurrrrr.  Mais ne dit-on pas :  » Qui aime bien, châtie bien. ».

Oui, amour est sûrement un grand mot car ni l’un ni l’autre ne cède vraiment, mais comparé au précédent tome, on a fait un petit pas en avant.  On en apprend un peu plus sur Zac et les Anges et je suis ravie d’avoir gardé un œil sur Ashton, car de tous les Anges c’est vraiment lui qui m’intrigue le plus.  J’espère vraiment qu’on aura droit à des spinOff sur chaque Ange, rien que pour creuser un peu plus l’envers de leur froideur/méchanceté.

Mia reste fidèle à elle-même, grande gueule.  J’ai eu envie à quelques moments de la secouer car, elle est seule – vit seule au bord d’un lac – face à 4 jeunes hommes imprévisibles et au courant de ces moindres fait et gestes.  Sinon dans l’ensemble, son personnage me sied encore bien.

Côté lecture, comme dis précédemment, on avance sans trop avancer, beaucoup de oui-non et donc pas mal de frustrations de mon côté, sans oublier cette fin, rien que d’y penser, j’en ai les larmes aux yeux.  Vivement la suite car là je n’en peux plus entre nos tourtereaux censé s’affronter, mon attachement pour Ashton et LE TOUT ! Il est clair que ce 3eme tome est plus attendu que le Messie !!!!

unnamed

Rien n’est simple.  Et personne ne sait comme moi ce qu’est le sentiment de peur.  La peur froide, qui vous colle des frissons à la peau qui vous empêche de dormir le soir, qui vous ébranle à chaque minute et fait de vous l’ombre de ce que vous étiez.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Celia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*******

THE.jpg

Publicités

Too late de Colleen Hoover

THE (2).jpg

Même si d’un point de vue général j’ai apprécié ma lecture j’ai malgré tout deux petits regrets : une grosse coquille-vide sur la fin et l’etirement de celle-ci.

Certes le suspense allait crescendo mais ça devenait trop long. Et je craignais vraiment que ce qui avait été un  badaboum devienne patatraf !

Alors qu’elle se bat pour ces études et récolter un max d’argent pour fuir son petit ami, Sloan va voir débarquer deux nouveaux hommes de main :  et Carter avec qui elle aura eu un brève entretien lors de son cours d’espagnol.

Comme dis précédemment, j’ai vraiment eu du plaisir d’une part à retrouver la plume de Colleen et d’autre part … Ben, it’s Colleen.  Mais, la vrai fin s’est fait attendre.

Les personnages.  Sloan, est une jeune demoiselle qui va devoir subir les différents assauts de son petit ami, petit-chef d’un réseau de drogue universitaire.  J’ai directement accroché à son personnage et surtout à son courage, car je ne pense pas que j’aurai pu supporter un quart de la pression subi par Asa, aide financière ou pas.  Asa, je l’ai directement catalogué dans la zone « infréquentable », et pourtant, malgré tout ses défauts il m’a quand même fait de la peine.  Carter, en tant que héros était un bon personnage, pas un ultra coup de cœur mais agréable à suivre.  Il avait cette facilité de parole et pourtant ces actes n’étaient pas toujours juste ou en accord avec ce que l’on attendait réellement de lui.

La trame qui ait raconté par tous les héros, comprenez Sloan, Carter et Asa était un très bon chassé-croisé.  Il était agréable d’avoir directement le point de vue de chaque protagoniste, ce qui a permis à l’histoire de garder un rythme soutenu et de faire monter le suspense sentimental à chaque chapitre.  Certes,  Sloan est en couple avec Asa et a eu par la force des choses un coup de cœur pour Carter, ce qui en temps normal aurait dû m’irriter – pas fan des trio -, ne m’a pas du tout mise mal à l’aise.  Même si l’histoire tourne principalement autour l’ambiguïté de la/les relation(s) de nos héros, nous avons quand même droit à une partie suspense/enquête avec un bon démarrage, mais voilà la fin n’a pas pris comme elle le devait.

Enfin, malgré un petit soucis de longueur, la plume magique de Colleen aura réussi son pari : me transporter !

Mais la beauté physique n’a rien à voir avec l’amour. Il ne naît pas de l’attirance qu’on ressent l’un pour l’autre. L’amour ne naît pas des rires qu’on partage. L’amour ne naît même pas de ce qu’on peut avoir en commun. De toute façon l’amour ne se définit pas plus qu’il ne se trouve d’une manière ou d’une autre, dans le bonheur qu’il apporte.

L’amour continue Carter d’une voix un peu plus forte, l’amour ne se trouve pas. Il vous trouve.

L’amour vous trouve dans le Pardon à la fin d’une dispute. L’amour vous trouve dans l’empathie que vous ressentez pour quelqu’un d’autre l’amour vous trouve dans les bras que quelqu’un vous offre après une tragédie. l’amour vous trouve dans la fête après avoir vaincu une maladie l’amour vous trouve dans le désespoir après avoir été vaincu par une maladie.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Celia et Magalie pour l’envoie ce Service-Presse

Photo

You kill me, tome 1 – Boy de Tina Ayme

THE.jpg

unnamed

Je n’aime pas les comparaison lors de mes lectures.  Oui, il m’arrive comme tout un chacun de trouver des similitudes entre deux romans.  Mais pour le coup, j’ai vraiment eu l’impression de lire Hardin et Tessa Bis.  La relation sous-tension de Lexie et Austin avait des relents d’After.  Bien ou pas bien, à chacun sa réponse sur ce point.  Autant au début cela m’a fait soulevé les épaules, mais j’ai vraiment cru qu’on allait nous faire un copier-coller à un moment bien précis.

Alors ne vous méprenez pas, je ne suis nullement entrain de dire que ce roman ne vaut pas la peine d’être lu, car à chacun son opinion sur la question.  Oui, j’ai bien apprécié ce moment de lecture, qui m’a laissé quelques cernes.  J’ai quelques fois levé mon regard vers le ciel car le comportement de Lexie était un peu poussée, mais bon à 19 ans on n’a pas encore toutes ces dents.  Je rigole !!!

Pour ce qui est de la petite histoire en elle-même.  Alexandra est une jeune demoiselle meurtri dans sa chair.  Ne pouvant supporter de la voir toucher le fond, son père va l’envoyer en exil chez sa grand-mère maternelle, Mamina afin qu’elle termine son année scolaire.  Mais à peine arrivée, Lexie va croiser le chemin du badboy du lycée : Austin.

Je ne vais pas revenir sur le côté After, ça c’est fait ! Oui, l’histoire est intéressante un petit instant break.  J’ai apprécié que l’auteure ne tire pas en longueur sur le passé de Lexie, mais il clair qu’arrivé au cœur de l’histoire je craignais la redondance, mais le secret autour du passé d’Austin m’a permis de tenir le coup.  Oui, j’ai vu le poteau de loin, pas de de grand  » OMG ! », mais, j’espère que les opus à venir reviendront en détail sur ce grand chapitre de la vie d’Austin.

Lexie, est un bon personnage.  Je n’ai pas spécialement eu une grande passion à son égard.  Un passé tristounet mais j’attends encore de voir ce qu’elle pourrait m’apporter et apporter à l’histoire.  Même si le roman est écrit à deux voix, le temps de parole n’était pas assez équilibré pour Austin.  Donc, j’attends encore avant de bien me prononcer sur celui-ci.  On découvre les amis de nos héros : Zara, Savanah, Travis, Jesse, Seth.  Ainsi que les familles de nos héros, avec un BIG BIG UP à la super mamy de Lexie, qui m’a bien fait rire !

Comme toutes lectrices j’avais déjà entendu parler de Tina et de sa série  » Les Anges », dont je suis sûr d’avoir le 1er opus, mais comme j’ai une mémoire de poisson rouge, autant vous dire que je vais directement me plonger dans cette série.  Ce qui fait, donc de cette série mon 1er test avec la plume de l’auteure.  Même si j’ai bien apprécié son phrasé,  je suis un peu désolée de commencer notre aventure avec cette sensation de  » Deja-vu ».  J’espère que la suite arrivera à me faire découvrir une autre facette de l’auteure, un autre univers.  Si, je puis dire !?

Enfin, malgré cette sensation, bon petit démarrage.  Hâte de voir comment tout cela va évoluer.  Vivement mai 🙂

unnamed

Nous sommes jeunes et la vie est encore longue,mais elle ne vaut plus la peine si je dois la vivre sans toi.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Marion et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Il était une fois, tome 3 – Ellie de Emma Chase

THE

unnamed

This is the ennnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnddddd !  Cette série se termine comme elle a commencé avec un immense #Badaboum, dès que le personnage un peu loufoque d’Ellie fut présenter, je n’avais qu’une hâte : lire sa love story !

Les évènements commencent directement après le départ estival de sa sœur pour Wessco.  Tandis qu’Ellie va prendre les rênes de la boutique familiale, elle sera chaperonnée par deux gardes du corps de la cour, dont le beau Logan qui aura su ravire son cœur.  Malgré les années et les relations Ellie n’aura jamais oublié son badaboum pour Logan.  Ce qui ne devait être qu’un coup de cœur de jeunesse, va vite devenir un quitte ou double … pour la vie !

Si vous avez décidé de sécher les précédents opus, vous vous êtes surement choppés une avalanche de spoiles donc, de grâce : Jetez-vous dans les opus des princes de Wesco leurs histoires méritent d’être lues !  Dans cet opus on retrouve Ellie la petite (belle-) sœur royale.  Après avoir essuyée déception sur déception, elle se décide ENFIN à assumer ses sentiments pour Logan.  Malgré la tâche qui lui incombe, Logan ne pourra lui aussi taire ses sentiments pour sa protégée.

En elle-même la trame est assez simple, quelques petits rebondissements.  Logan est un personnage somme toute classique, le héros au lourd secret de famille, si on peut appeler ça un lourd secret – tient ça m’a fait penser à l’oncle Middelton -.  mais son grand coeur, son amour et sa matraque ne m’auront pas laissé de marbre, bien au contraire ! Pour ce qui est du personnage d’Ellie, il est clair qu’elle  a bien grandi depuis la rencontre de sa sœur avec Nicholas.  Je l’ai trouvé un rien plus mature et sa ressemblance avec Pippa Middelton (la robe de demoiselle d’honneur, la tentative de relation arrangée, l’ambiance made in Buckhingham Palace) a encore été un facteur de bon moment, de rêverie et de plaisir.  J’ai même regretté que nos princes n’aient pas un frère caché, mais il faut savoir s’arrêter au bon moment et cette fin est une très belle boucle à cette série d’addiction et de plaisir.  Emma a fait pétiller le champagne avec nos 6 héros, que j’ai quitté avec une bonne grosse larmouchette.

En bref … Si vous avez adoré les frères royaux vous allez a-do-rez la romance de la belle Ellie, de Wessco ( par alliance).

unnamed

La reine avait raison.  L’amour n’est pas un remède; ça ne résout pas tous les problèmes par magie.  Mais grâce à l’amour, les problèmes valent la peine d’être résolus. L’amour est notre inspiration, notre motivation… et notre récompense.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Olivia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*****

THE (5)THE (2)

Le Palace, tome 1 – First Touch de Laurelin Paige

36.jpg

unnamed

Un bien belle histoire dans l’ensemble.  Mais j’ai vraiment eu du mal avec les nombreux changements d’attitudes d’Emily.  Un moment elle est joyeuse, l’instant d’après elle est triste, entre elle joue à l’espion et lorsqu’elle a encore un peu de temps elle endosse sa cape de soumise.  C’était vraiment difficile de la suivre.  Je ne savais pas sur quel pied danser avec elle, comme Reeve je craignais qu’un acte nous oblige à faire marche arrière.

Alors que sa vie professionnelle est au beau fixe, Emily va recevoir l’appel énigmatique de son amie d’enfance Amber, lui demandant de lui venir en aide.  N’écoutant que son courage et sa volonté de retrouver celle qui aura toujours été sa moitié.  Emily va se mettre en quête d’attirer dans ses filets le dernier homme qui aura vu Amber – en vie – : le milliardaire Reeve.

L’espace d’un moment durant ma lecture, j’ai eu l’impression de lire Crossfire de Sylvia Day.  J’ai dû reprendre mes esprits, car peut-être que les romans ont été écrits à la même époque, mais dans le fond les histoires ne se ressemblent nullement.

La trame tourne essentiellement autour de l’enquête d’Emily pour retrouver son amie, même si au fil des pages, la romance entre Emily et Reeve a prit le dessus.  On entraperçoit les doutes d’Emily face à ses actes – la sensation de piquer le petit ami de sa meilleure amie-, sa volonté de vouloir tout prendre de Reeve et ne rien donner en retour.  Le seul point qui m’a fait tenir dans son personnage : la soumission.  Emily est une soumise de nature.  Je voulais lire comment elle arrivait à gérer ce pan de sa vie. Fort heureusement pour elle, Reeve est un très bon Maitre.

Même si Reeve est un bon personnage, j’attends encore avant de me prononcer sur celui-ci.  Son passé ne jouant pas à sa faveur, cette sensation de tout savoir, sans rien savoir me trouble un peu.  Donc je vais – encore – attendre.

Avec cette saga, Laurelin nous présente un nouvel univers.  Après  » Fixed on », l’ambiance du  » Le Palace » est plus érotique, BDSM un rien hard – suffocation durant l’acte, je ne suis pas une petite nature mais on aurait pu mettre un warning, je me suis étouffée dans le train -.  Donc, j’attends de voir comment va évoluer la story d’Emily et Reeve surtout que la fin m’a bien laissé sur mon séant. Ravie d’avoir le second opus sous la main !!!

Affaire à suivre 🙂

unnamed

THE.jpg

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Olivia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Les Anges, tome 1 – Oublier de Tina Ayme

THE.jpg

unnamed

Avé à ma mémoire de poisson rouge, car oui j’avais déjà lu ce 1er opus lors d’une pleine lune.  Mais après avoir lu  » Kill me », je vous avouerais que j’avais quelques craintes quant à cette lecture.  Serait-elle toujours aussi bien ou bien mon 1er test Tina aura laissé des marques plus grave sur mon mind !?

Et bien, je dois dire que mon plaisir n’aura pas pris une ride. Oui, oui je ne me souvenais de rien.  Je l’avoue et donc j’ai pu (re)découvrir l’aventure de Zac et Mia.

Suite au drame qui a chamboulé sa petite vie, – ainsi que celles de sa mère et de sa sœur – Mia/Amy décide de se faire oublier sur l’île de son enfance.  Ne pouvant plus supporter la présence d’un homme à ses côtés, elle va élire domicile dans la maison du lac.  Ce que Mia n’avait pas prévu, c’est que cet aménagement allait faire d’elle, la cible des Anges, ce groupe de jeunes hommes, mi-ange mi-démon, avec à leur tête le très beau Zac.

Je vais vous épargner le refrain  » Vous devez AB-SO-LU-MENT lire cette série, car … Non, en faite il n’y a pas de vraiment de raison ».  Ce premier opus était tellement prenant que je me suis demandée si j’allais réussir à survivre à la suite. Et pourtant il n’y avait rien de très dure, car j’ai déjà lu plus dur d’un point de vue psychologique.  Mais le tout : ambiance, personnages, addiction entre les héros, le sale caractère de l’héroïne et son côté j’assume mon attirance malgré mon passé.  Bref : C’était top  du début à la fin.  Non, la fin ce n’était pas TOP du tout !!!

Les personnages.  J’ai directement eu un petit flash pour Zac, mais mais car il y a un mais ce n’est pas son personnage qui m’a titillé dans le groupe des Anges, mais , accessoirement son collègue au bar du coin.  Certes le petit secret autour du passé familial de Zac, a retenu mon attention mais j’attends encore de voir.  Mia/Amy bon personnage, je ne dirais pas la meilleure, mais son sale caractère ne m’a donné la migraine bien au contraire.  APrès avoir été le souffre douleur d’un tiers, il était agréable de la voir sortir ces griffes/crocs.  On  découvre aussi les autres membres des Anges et leurs amis/connaissances.

La trame se laisse lire, je n’ai pas trop ressenti de redondance, et le secret lié à la maison du lac et de ses anciens propriétaires ont permis à la trame de ne pas rester figée.  Donc affaire à suivre.

Enfin, très très bon démarrage sur l’Island et vivement le second opus, car l’opus s’arrête trop brusquement.  Je vais prendre mon mal en patience …

unnamed

 

Les humiliations publiques, le harcèlement, les injures et les menaces, les coups bas et dans le dos, même les attaques physiques, je les ai déjà pris avant de te rencontrer.  Alors, ne crois pas que tu me fais peur car rien en m’effraye.  Dis-toi une chose, je te rendrai tout, coup pour coup, chaque fois que tu chercheras à m’atteindre. Sans état d’âme.  Tu es cruel, mais je peux l’être aussi.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Célia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

The boy next door de Penelope Ward

THE (2).jpg

unnamed

Je le dis car, on ne me l’a pas dit à moi : Mais si vous n’avez pas encore lu  » Step Brother », je vous invite VIVEMENT à commencer par là avant de découvrir cette lecture.  Juste pour éviter tout spoiles et de ne pas trop comprendre le lien entre les personnages cités.  Une lectrice averti en vaut … Ce que ça vaut * pas encore de chiffre officiel *.

Cette histoire suit directement les aventures de Chelsea qui n’est autre que l’ex petite-amie d’Elec.  Après avoir mis un terme (in)volontaire à sa relation, Chelsea emménage à San Francisco : une nouvelle ville, une nouvelle vie.  Jusqu’au jour ou elle va faire la connaissance de son voisin et de ses chiens, Damien.

L’histoire est juste too much, j’ai tout adoré dans ma lecture.  Sauf la fin ! Je dois dire que je suis tombée sur mon séant lorsque j’ai constaté que cette lecture allait mettre en avant la vie de Chelsea, un personnage que j’avais totalement oublié ma lecture de Step Brother.  Cette jeune demoiselle qui aura vu le seul homme, qu’elle aimait plus que sa vie, l’a quitté de la sorte.  Elec t’était peut-être HOT mais avec du recul c’était pas cool.  Chelsea méritait, donc SON happy End.  On suit son histoire de colocation avec Damien – et ses chiens – dans la belle ville de San Francisco.  Le roman se laisse lire et savourer comme il se doit.  J’étais ravie de voir les héros évoluer, que l’histoire ne soit pas axé sur le sexe mais sur le relationnel entre deux individus.  N’ayant pas rompu de la manière des manières – Y a-t-il une bonne manière pour rompre ? -.  J’étais contente de voir que la procession de croix de Chelsea n’aura pas été tiré en longueur.  Ce qui nous a permis d’avancer dans l’autre partie de la story.

Damien, l’enfant du mal … Il m’a directement plu, pas seulement pour son côté artistique qui m’a étrangement fait penser à mon mari.  Mais pour l’ensemble.  Il n’y avait rien à mettre sur le bas côté tout était à prendre.  Outre Chelsea, le passé sentimentale de Chelsea, on va très vite découvrir que le passé de Damien n’est pas aussi rose et qu’il cache un petit secret qui m’a laissé un peu aphone.

Penelope, nous offre une très belle suite.  Une histoire d’amour, de passion, de vie, d’espoir.  Que je vous recommande chaleureusement !!!!

 

unnamed

Dans la vie, différentes choses ont une importance différente. L'argent, la santé, une nouvelle voiture...%.jpg

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Marie et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Couverture de Step Brother