Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige de Juliette Bonte

espace réservé au texte (10)

espace réservé au texte (1)

Le sourire de Luke vient de passer number one des expressions les plus ravageuses que je connaisse.

Je sais que je n’ai pas une bonne mémoire, je dirais même que j’ai une mémoire de poisson rouge.  Sitôt lu, sitôt oublié… Mais il m’arrive quelques fois de voir la mémoire me revenir et lorsqu’au bout de 5 ou 6 chapitres, j’ai cette sensation de déjà-lu, je stoppe ma lecture pour entamer quelques recherches et la couperet tombe, cette lecture, oui je l’avais déjà lu dans le passé sous le titre de « Because of you« .  Je ne suis pas contre les réédition, réadaptation, rééblabla … Mais je pense que cette info aurait dû figurer quelques part. Sûrement que ce détail a été précisé que cela soit par l’auteur ou la ME et que j’ai zappé l’info, je ne suis pas une stalkeuz du net et je m’en excuse.  Malgré cet état de fait, j’ai lu le roman, pas avec l’engouement voulu et attendu, mais j’ai tenu à aller au bout de mon moment chocolat avec Luke et Allison.

La trame.  Bien qu’étant en couple depuis quelques temps avec Carl, Alison est bien la seule à vivre cette relation à 100%;  Pensant que leur cohabitation va redonner un nouveau souffle à son couple, Allison va vite se rendre compte que son couple bas de l’aile et ce n’est pas l’arrivée de Luke, le meilleur ami de Carl, qui va arranger les choses, bien au contraire.  Alison va se sentir renaître auprès de cet ami et voir naître de nouveaux sentiments.

Les personnages sont too much.  Bien que n’étant pas une fan des nombres impairs, Carl est tellement imbuvable, que j’ai excusé Alison, même si j’aurais plus voulu qu’elle arrête le massacre amoureux.  Luke, le preux chevalier, venu avec son sourire colgate et friand de bon café, est agréable.  Pas d’ultra coup de coeur, mais personnage intéressant.  On donne bien-sûr un droit de parole, à Carl.  Ainsi qu’aux personnages annexes, Darrell et Sydney.

Enfin, malgré ce déjà-lu, le roman reste plaisant à lire … En toute saison avec son cupcake et son chocolat chaud … No coffie  !!!!

Luke – Allison – Carl – Darrell – Sydney –

espace réservé au texte (2)

Je t’ai dit que je ne changerai pas, Allison, mais c’était une erreur.  Je suis prêt à devenir un autre homme, si ça peut te rendre heureuse.  Je veux que tu réalises à quel point je t’aime.  Je ferai tout ce que tu souhaites, j’attendrai le temps qu’il faudra, mais je ne te laisserai pas rester loin de moi.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

Publicités

Tant de raison de s’aimer de Collectif

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Avant-Propos : Vous savez ce que j’aime le plus dans ma vie de lectrice ? Ne pas lire les résumés, lire un roman et me rendre compte qu’il y a un fil conducteur, me faire des films et puis tomber sur le résumé – durant la mise à jour du blog – et me rendre compte que ma théorie est totalement avorté car annoncé depuis le début ! Happy 40 Harlequin !!!!!!!!!!!!!!!

Dans ce petit volume les Harlequineuses, nous conte 7 histoires toutes aussi intéressantes les unes que les autres.

On commence les festivités à Paris avec Turner et Cassie.  Alors qu’elle a quitté son petit Vermont pour la ville lumière, Cassie va croiser le chemin de Turner, basketteur de profession et ils vont ensemble terminer leurs séjours parisiens.  On continue notre périple, avec la seconde chance de Noah et Holly, tous deux divorcés.  Dans le troisième recueil, on retrouve les futurs ex-coloc Brett et Hailey.  Après avoir vécu ensemble, Hailey ne supportant plus les nombreuses conquêtes de son coloc, décide de s’en aller, mais la vraie raison à ce départ : la jalousie qui l’a ronge de l’intérieur.  Lucie, nous offre la chute avorté de Rose, sauvé in-extremis par Tom.  Louisa, nous propose une belle petite tranche de rire, entre l’écrivain, Lisa et l’inspecteur des impôts, Christian.  Charlotte, nous propose un stage à Jeanne au Cabinet d’avocat de Stanislas.  On termine nos 40 ans de bonheur avec un petit séjour dans les Highlands avec Loreleï et notre Laird Cameron.

Aucune histoire n’a surpassé une autre, on avait le côté romance Emily, la drôlerie de Louisa, les coups de dribbles de NC, le phrasé touchant de Charlotte, la Bonté de Juliette et les découvertes Lucie et Hélène.

Pour conclure, un concentré d’amour réparti dans 7 histoires, 14 personnages et 508 pages.

Happy 40th Love, Harlequin 🙂

unnamed

N’attends rien de moi, répétai-je tout bas.

N’attends rien de moi, non plus.

Avec toi, ailleurs, c’est ici de NC Bastian

Comme deux adolescents idiots, nous nous fixâmes.  Je m’inquiétai : avais-je perdu les codes de la relation amoureuse ?

Tombée pour toi de Emily Blaine

Ça te surprend tant que ça de savoir que tu vas me manquer ? dit-il doucement.

La fille qui m’a rendu fou de Juliette Bonte

Rose est tout sauf inconsciente et irrationnelle.  Elle a juste une façon de voir le monde qui lui est propre et qui suit une logique particulière.

Souviens-toi de cette nuit de Lucie Castel

Je crois en l’amour qui te laisse en miettes après t’avoir englouti.  Ce sentiment dont la folie découle existe, oui.  Mais il n’est pas éternel, il est ravageur.

Toi + moi = le compte est bon !

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

 

 

 

 

 

Because of you de Juliette Bonte

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : HQN
  • Nombre de pages : 460
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 24 mai 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 3.99€

Résumé :

Dès leur première rencontre, une complicité naturelle les relie.
Dès leur premier fou rire, leur amitié devient une évidence.
Mais, lorsque le désir s’immisce entre eux, tout se complique…

Depuis qu’elle a menacé Luke avec une fourchette lors de leur première rencontre – épique –, Allison le considère très naturellement comme son meilleur ami. Il aime se moquer de son obsession pour les cookies maison et de sa façon de manger les hot-dogs ; elle adore l’écouter parler d’architecture et le remettre à sa place. Mais plus ils passent du temps ensemble, et plus Allison prend conscience que Luke est bien plus qu’un ami… À ses côtés, elle découvre de nouveaux sentiments, plus intenses, plus troublants. Des sentiments qu’elle ne devrait pas éprouver. Car Luke est le seul homme qu’elle n’a pas le droit d’aimer.

Mon avis

Après avoir pas mal sourit avec le 1er roman de Juliette, j’étais plus que ravie de la retrouver avec ce nouvel opus. Surtout que la couverture est plus qu’alléchante. Même si on est très loin du coup de coeur, car j’ai pas mal freiné des quatre fers dans la 1ere partie du roman, j’ai malgré tout passé un bon moment.

Alors qu’elle évolue dans une relation sans trop de contact, depuis plus d’un an avec un grand magna de l’architecture – Carl -, Alison va au lieu de mettre un terme à cette histoire, accepter d’emménager avec son petit ami. Tandis qu’elle cohabite – seul – chez Carl, elle va avoir la surprise de rencontre le meilleur ami de celui-ci, Luke qui deviendra très vite un très bon ami.

A partir de  ce moment-là, je n’avais qu’une seule crainte une relation à 3. Non, je ne suis pas faite pour les relations impairs. Même si Carl n’est pas un cadeau de petit ami, j’aurai bien aimé qu’Alisson mette un vrai terme à sa relation, plutôt qu’une pause. J’ai été mal à l’aise avec cela, sans oublier le fait que son amitié avec Luke commençait à prendre un nouveau virage. Attention, jusque-là il n’y a que de ambiguïté sur leur sentiment. On sait, on ressent l’alchimie entre les personnages, mais rien de bien concret ne se passent  et c’est pour cela que j’ai continué à lire et ne me suis pas trop offusquée. Juliette fait planer les prémices d’une relation entre Alisson et Luke, sans plus.

Malgré cette petite crainte, qui m’a mise le séant entre deux chaises, je me suis quand même un peu attaché aux personnages. Ils étaient simple, un rien drôle, un peu attachant au départ et très attachant vers la fin du roman. Je n’ai pas trop fait une fixette sur le triolisme car Carl était un peu personnage fantôme, on sait qu’il est là, mais n’est pas très active dans sa relation avec Alisson.

Pour ce qui est de la trame, j’ai commencé le roman sur une base un peu instable, j’ai fini par m’attacher au roman et l’ai terminé en ayant des envies de meurtre. Ascenseur émotionnel, bien le bonjour !

Enfin, malgré une grosse crainte, je termine ce roman avec un petit plaisir qui m’a rappelé pourquoi, j’apprécie cette auteure.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie et NetGalley pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Mon ex, sa fiancée et mon faux mec de Juliette Bonte

Informations :

  • Éditeur : Harlequin
  • Collection : HQN
  • Nombre de pages : 294
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 16 novembre 2016
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 4.99€

 

Résumé :

Chloé Martin est la « pire conseillère en voyages du monde ». Gaffeuse et malchanceuse chronique, elle reste cependant une optimiste invétérée. Pourtant, lorsque son patron lui « offre » un séjour professionnel en Savoie, les choses ne s’annoncent pas sous les meilleurs auspices : hôtel miteux, verglas, et surtout rencontre avec son ex qui lui annonce qu’il est fiancé à la bombe atomique avec qui il l’a trompée. Pour ne rien arranger, Chloé est désormais complètement dépendante du bon vouloir du passager avec qui elle a failli se battre dans le train, Nick, qui a ensuite eu la gentillesse – ou la cruauté ? – de la sortir d’une situation très gênante avec son ex en se faisant passer pour son compagnon. En théorie, ce séjour commence donc plutôt mal. Mais en pratique, lorsque, comme Chloé, on sait voir le verre (de bière) à moitié plein, l’horizon finit toujours par se dégager. Et il se pourrait même que l’amour fasse partie du voyage.

Mon avis

La chute était prévisible et pourtant on se laisse malgré tout porter/prendre par ce type de lecture.

Chloé, pourrait être la BFF de Gaston Lagaffe et pourtant ce n’est pas faute de vouloir se sortir la tête de l’eau ou de vouloir tout simplement arriver à l’heure à son travail.  Alors qu’elle assiste à une réunion de groupe elle apprend qu’elle sera prochaine conseillère de voyage auprès d’un client … En Savoie ! Non, n’y voyez aucune manipulation de son responsable, mais lorsque vos collègues viennent vous narguer avec des destinations de rêves et que n’allez que dans le sud du pays dans un hôtel qui n’est pas The hotel … Euh !? Malgré ce petit déboire, Chloé s’attend à passer – malgré tout – un excellent moment, si ce n’est un passager exécrable et découvrir que votre ex-fiancé à décider lui aussi de profiter des poudreuses avec sa dulcinée.  La poisse.

Oui, d’un point de vue de la trame, on s’attend à un petit micmac entre les ex et surtout avec l’arrivée de ce personnage mystérieux qu’est le passager de train et on n’attend qu’une seule chose, la rencontre entre tous les protagonistes.  Je dois dire que c’était bien ficelée et qu’à chaque étape, j’imaginais déjà la suite.  Mais l’esprit rotor de Juliette a su me tenir en haleine.

Du point de vue des personnages.  Chloé est marrante, une dure à cuire malgré tout ces déboires et qui arrive à prendre la vie du bon côté, ou de tendre la joue du bon côté !  L’ex et sa dulcinée, étaient de bons personnages, Emilie ne m’a pas directement plu et je m’attendais à plus de sournoiserie de sa part, même si ses interventions étaient bien placées.  En ce qui concerne le passage de train – Nick -.  Je ne dirais pas qu’il m’a fait grimper au rideau, mais il reste un bon personnage.

Au travers de ce roman, j’ai découvert une plume agréable, marrante, avec juste ce qu’il faut de plaisir que cela soit dans les rapports des personnages et/ou dans ma lecture.

Que vous dire de plus ?  Offrez-vous ce petit moment de lecture, bien au chaud … Car il fait un peu froid sur les pistes enneigées !!

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens tout d’abord à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Chloé et NetGalley pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo