Cooper Training Julian de Maloria Cassis

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Il est mon exact opposé : sport et protéines, là ou je suis farniente et chocolat.

Cette lecture n’était pas du tout prévu à mon programme.  En tout cas pas dans l’immédiat, mais cette belle cover a su insuffler son chant de sirène et a bouleversé ma PAL.  Pas bien … Pas bien ou pas !

L’histoire est fort distrayante.  Alors qu’elle bosse dans un grand cabinet d’avocat, Amy Wilkinson, va être mise à la porte, suite à l’agression sexuelle avorté de son boss.  Ne pouvant rester sans emploi, elle va se présenter à la salle de sport de Julian Cooper, pour un poste de réceptionniste.  N’ayant aucune connaissance de l’univers du sport/coaching, Amy va se battre pour garder le poste, non pas -plus- pour le salaire, mais juste pour faire taire son nouveau  patron – bourreau- : Julian.

Bien que l’histoire ait été captivante, le personnage d’Amy m’a fait faire quelques yo-yo émotionnels.  Je peux comprendre qu’après une agression sexuelle, on n’ait pas envie de se faire marcher sur les pieds, mais son côté sec, grande g**** avec Julian m’ont un peu agacé.  Je ne dis pas que le personnage de Julian était accueillant, mais bon, il y a des manières – plus calme – de se présenter à un emploi. Dans le cœur de l’histoire, son personnage était intéressant, m’étant habitué à sa grande g****, je n’y ai plus fait attention, jusqu’à la dernière partie du roman.  De nouveau, Amy, nous fait un « moi, moi, moi ».  Julian, le beau boss-coach-haltérophile * reprend mon souffle*, n’est pas un ange avec Amy.  Mais, comme, j’avais déjà pris Amy en grippe, je ne pouvais pas me mettre le duo à dos, alors j’ai sauvé Julian ! Il est clair que notre duo doit combattre quelques démons, mais le petit cœur écorché de Julian m’a ému.  Pas aux larmes, mais ça l’a rendu plus humain, sensible.  On a envie de le cajoler – et c’est lààààààà ou j’ai découvert le côté tendre d’Amy … On s’est fait avoir en même temps !!! -.

Outre, Amy et Jul’, on découvre les frères Cooper : Harry et Calvin, ainsi que la soeur d’Amy, Erin.  Avec un point commun entre Calvin et Erin.  Trevor, l’épaule d’Amy.  Stacy et Vanessa.

La trame évolue calmement, on a droit au non-dit, de petits rebondissements, une phase de doute, de l’addiction, du plaisir, du sexe, du rires de la rage, de l’espoir.  La plume de Maloria, nous offre un juste dosage de tout.  Il est clair qu’après cette lecture surprise, j’ai hâte de prendre un cake avec elle.

En bref … Très belle surprise sportif, des héros qui n’ont pas besoin d’un coaching en phrase choc, et une suite plus qu’attendue * sifflement*.

unnamed

Entre lui qui a trop aimé et moi qui n’ai jamais été amoureuse à la folie, j’ai le sentiment que nous formons un duo où chacun a quelque chose à apporter à l’autre.  Julian doit m’enseigner à lâcher prise, là ou je dois lui réapprendre la confiance en l’être  aimé.

3469900_orig[1]

Publicités

Rider in the dark de Sara June

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Avant de commencer ma lecture, ma première réflexion a été de me dire :  » Encore une histoire de biker ! ».  Mais contrairement, à mon adage  » je ne lis jamais les résumés », une force mystique m’a poussé à regarder le résumé et rien que la phrase accroche, avait joué son rôle.   » Il est un biker.  Craint par tout le pays.(…) ».  WHAT A F***** ! Mais qu’a fait cet homme pour être craint par tout un pays ? Rien que pour CA, je me devais de plonger dans la story de Hush et Lily.

Fraîchement débarquée à Hedonas, Lily qui bosse au restaurant de Shirley, va croiser le chemin de Hush et de ses frères les Dark Soldiers. Malgré son mantra, elle ne peut continuer à rester insensible aux charmes de Hush.  Biker ou pas, Lily compte profiter de chaque moment avec celui-ci avant d’être rattrapée par son passé.

Contrairement à ce qui a été écrit par l’Éditeur, je vous rassure Hush n’est pas craint par tout un pays – on parle quand même des USA, ce n’est pas rien -, mais de quelques régions, ou sont implantés les chapitres des Dark Soldiers.  Autre fait qui m’a plus qu’étonné : j’ai lu cette histoire en une soirée/nuit.  Oui, je me suis laissée prendre au jeu de Hush et Lily. L’histoire est un déjà-lu : une jeune demoiselle en détresse qui va tout quitter pour aller s’enterrer dans un coin perdu et qui va réussir à attirer et à faire plier le beau biker – écorché par la vie -.  Un passé désastreux de part et d’autre, un drame, une histoire d’amour, des tattoos, des coup de chaleurs, … Bref, rien de neuf sous le soleil et pourtant on se laisse prendre au jeu, car il ne suffit pas juste d’avoir tous les ingrédients encore faut-il apporter la juste dose.  Et même si le roman n’est pas un coup de coeur, ou un bon coup de slip kangourou, j’ai été captivée comme il se doit.  Pas trop de redondances, une trame en perpétuel mouvement qui peut – effectivement – à quelques moments vous faire faire les yeux ronds !!!!!

Outre nos héros, on découvre les frères de Hush les Dark Soldiers : Kill, Patch, Tips, Scott, Mace et Connor le Préz(s).  Dee, accessoirement la sœur de Patch et fille du Préz(s).  Tous les personnages sont très bien mis en avant, pas de second rôle.  Mais je croise les doigts pour que Patch, Dee et Kill aient leur petite histoire * mon cerveau bouillonne *.  Sara, n’omet aucun détail -standard – quant à la vie du club.

En bref … La suite c’est pour today ou demain … Suis pas gourmande, juste que je me suis laissée prendre à mon propre piège et que maintenant je suis stimulée par les biker d’Hedonas !!!

Again 🙂

unnamed

Je te désire, j’ai envie de te découvrir, te côtoyer, précise-t-il.  Et même si le plus raisonnable serait de te tenir loin de moi et loin du club, je n’en suis pas capable.  Si ça fait de moi un putain d’égoïste.  Un lâche … Et bien soit !

3469900_orig[1]

Les jumeaux de Westwood : The Sphinx de Phoenix B. Asher

Alexa Hudson (1).jpg

unnamed

J’ai eu beau faire, retourner l’histoire dans tous les sens : ça n’a pas du tout été.  En fait, si, au 3/4, j’ai commencé à prendre un certain plaisir.  Mais voilà, j’ai plus levé les yeux aux ciels, fait des gros yeux que de vraiment m’imprégner de l’histoire des jumeaux Westwood.  Oui, la lecture est un moment d’évasion, mais pour le coup l’évasion s’est vraiment barrée !

En tant que #coverGirl, je vous avouerais que je m’attendais !!! Attention Spoiles  !!!! à une trame allant dans le sens de la relation des frères Royals.  Au vu de la couverture, je ne pensais – vraiment – pas me tromper -.

En plus d’être frères Zachariel et Gabriel, sont des jumeaux monozygotes.  N’ayant jamais été séparé, Zach et Gabriel, vont après une séance de plaisir à trois, se lancer dans le monde du plaisir totalement dédiés aux femmes avec le Sphinx.

Premier couac : Le jeune âge de nos héros.  25 ans.  Jusque-là rien d’alarmant, sauf que cela fait 7 ans qu’ils tiennent le Sphinx.  Je veux bien que certaines ascensions sont fulgurantes.  Mais en 7 ans pas un seul contrôle du fisc, sur ces rentrées d’argent, ou clients mystères.  Bon, je ne vais pas m’étaler, car nous avons droit à une « explication », mais toujours est-il que ce fait m’a directement fait décrocher.

Second couac : Le Sphinx.  Bien qu’étant dédié aux femmes, l’ambiance du lieu ne m’a pas transporté.  Je l’ai plus vu comme une boite de nuit, que comme un club de charme.

Troisième couac : les personnages.  Zach, Gabriel, les héros et frères.  Du côté de la gente féminine, nous avons Billie, l’amie/associée/partenaire/collègue de Zach et Gabriel et Grace, la camarade de classe de Gabriel.  Car oui en plus d’être co-gérant d’un club de charme, Gabriel est un brillant étudiant.  Je n’ai pas pu m’empêcher de penser au super-héros à la double vie.  Grace, qui a été LA SEULE a capté mon attention.  Elle aurait mérité un tome plus dévoilé sur sa vie, et ses activités annexes.  Le sujet sous-jacent méritait d’être plus développé, mais on aurait pu perdre un peu plus le lecteur, voir l’embrouiller ! Dommage.

Quatrième couac : La trame.  Il fallait s’y attendre.  Si, je n’ai accroché à rien ce n’est pas la trame qui allait changer les choses.  Pas de «  grands » rebondissements, si ce n’est dans la vie de Grace, voir Zach.  En bref, on suit des héros qui ont réussi dans le monde du plaisir et qui vont se rendre compte que ce n’est pas une vie.

Malgré tout le bon travail de rédaction de l’auteur, son histoire ne m’a pas conquise, il y a eu quelques fautes de logique, le plaisir m’a manqué durant une grande partie de ma lecture.

Tant pis !

unnamed

Gabriel, il est trop tard.  Je suis déjà dépendante de ce job.  Pour une raison qui m’est propre et dont je ne suis pas prête à parler pour le moment.

Grace

Je sais que tout n’est pas réglé, que notre relation est imparfaite.  Mais je n’ai absolument aucun doute sur les sentiments que je lui porte.

Zach

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia pour l’envoi de ce Service-Presse

logo-bttm[1]

3469900_orig[1]

International Guy ( IG), tome 2 – New-York de Audrey Carlan

Alexa Hudson (1).jpg

unnamed

Ta vie, ton travail, tout ça fait partie de toi.  Je crois que ma mission consiste à te montrer que tu es bien plus qu’une ravissante menteuse.

BON ! Ce n’est pas dans ce volume que je verrais Bo et Roy, briller par leur présence, car ils ont été plus absent ici que dans le précédent volume.

Après un séjour parisien, ou nos IG se sont fait remarquer pour leur bon travail collectif, ils vont avoir la lourde tâche de redonner goût au travail d’actrice du fantasme #1 de Parker : Skyler Paige.

Comme dans le précédent volume, Parker va directement se mettre en tâche d’aider Sky à se retrouver et à reprendre goût à la vie et à se retrouver.  Je peux comprendre qu’il est difficile lorsque vous vous trouvez face à votre fantasme de garder les mains dans le poche.  Mais il aurait pu attendre, le deuxième jour pour faire tomber la chemise !

La trame tourne essentiellement autour de Sky et Parker, Roy et Bo vous faire quelques passages éclairs, ainsi que notre petite Sophie – tiens tiens, jalouse ? … Affaire à suivre -.  Mais pas de grandes effluves de plaisir, je l’ai plus lu comme un entracte, j’attends encore le grand badaboum et surtout la mise en avant des partenaires de Parker, peut-être durant leur périple à Copenhague.

Affaire à suivre.

unnamed

Non, te retrouver toi, Sky.  Tu t’es un peu perdue en route.  Une fois que tu te seras retrouvée, ton inspiration reviendra aussi.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

********

Alexa Hudson

International Guy ( IG), tome 1 – Paris de Audrey Carlan

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Globalement, je sens que notre équipe l’a énormément aidée.

Un homme au service de ces dames ! Lorsque l’Éditeur nous a envoyé le communiqué de presse, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à une histoire de gigolo.  Voilà la bombe est lâchée et je me sens mieux.

Mais que nenni, il ne s’agit nullement d’UN homme, mais d’un trio d’homme : Parker Ellis dit dream Maker, Bo aka Lover Maker et Roy aka Money Maker co-gérant de l’agence « International Guy – IG pour les intimes -, qui propose à des femmes quelques services d’agrément dans le cadre de leur activité profesionnelle.

Dans ce premier volume, on suit le parcours des IG à Paris, ou ils doivent aider Sophie, nouvelle directrice Générale d’une grande marque de parfum, à reprendre les rênes de la firme familiale et à remettre un peu d’ordre dans ses équipes.

Étant donné, qu’il s’agit d’un petit volume, tout va très vite, aussitôt arrivé, aussitôt le beau Parker va faire tomber le petit tailleur de Sophie et succomber aux charmes.

Je ne puis me prononcer sur les personnages, car on n’a pas vraiment le temps de les connaitre, qu’ils entrent déjà en action.  Il est clair que Parker et le leader mais j’espère que l’auteure permettra à Bo et Roy de briller un temps soit peu, au sein des volumes et de ne pas juste être des figurants.

La trame se lit assez vite, entre petit cours de management/coaching, petit coup de nerf vers la fin.  Je ne me suis pas vraiment posé avec eux.

Donc on va dire affaire à suivre… A New-Yorkkkkkkkkkkkkkk 🙂

unnamed

Nous allons donc faire de ce rêve une réalité, étape par étape.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

 

Kill me, tome 3 – baby de Tina Ayme

Alexa Hudson (10).jpg

unnamed

Quand il n’y en a plus … Il y en a encore ! Après la bombe du second opus, je me devais de savoir comment Lexie allait se dépêtre de son petit mensonge.

Après avoir accusée Austin de haute trahison, il est clair que son acte – assez similaire – ne pouvait pas laisser notre bel Austin de marbre.  Et ce fut vite expéditif, autant dire que Tina nous a épargné les discussions à rallonge et a fait avancer l’histoire.

Amen et pas amen.

Amen, car on n’a pu avancer dans la trame, on a eu droit à d’autres mélodrames made in Lexie et Austin.  L’histoire n’est pas restée figé sur un sujet.  Les héros continuent à se battre entre eux, contre le monde qui ne voit pas d’un bon œil leur relation, va voir des relations se nouer et d’autres se casser. Un grand moment de stress sur la fin.  En bref, « rien de neuf dans l’univers de Lexie et Austin ».

Pas amen, car Austin a été bien brave/conciliant avec Lexie.

Dans la 1ere partie j’avais du mal avec le personnage de Lexie, elle m’a agacé à vouloir faire tourner le monde autour d’elle, son mal est supérieur, son secret doit être vite oublié, en mode « moi, moi et encore moi ».  La seconde partie du roman m’a permis de renouer un tant soit peu avec son personnage.  Comme dis précédemment, Austin est bien conciliant avec Lexie et même s’il garde son sale caractère la paternité commence enfin à s’infiltrer dans ses actes et à l’obliger à revoir ces priorités.  Sans oublier la petite mise en avant des personnages de Zara et Leo.

Tina nous offre un happy end attendu, des personnages avec un arrière-goût de déjà-lu mais ce n’est pas grave on lit quand même !!!

unnamed

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

******

You kill me boy Saison 1 par [Ayme, Tina]

You kill me girl Saison 2 par [Ayme, Tina]

Toi plus que tout de Mia Sheridan

Alexa Hudson (12).jpg

unnamed

Malgré un début un peu lent et donc une trame dans laquelle, j’ai eu du mal à trouver ma place.  Je referme ce roman, avec un petit badaboum !

Abandonnée au soin de son père dès son plus jeune âge Crystal, a très vite compris qu’elle ne pouvait compter que sur elle pour s’en sortir dans la vie.  Malgré les barrières qu’elle s’est imposée, lorsque Gabriel va franchir les portes du club de strip-tease dans lequel elle travaille, Crystal va devoir par la force des choses s’ouvrir.

Comme pas mal de lectrices, j’ai découvert la plume sensible de Mia avec la série « Astrology ».  Connaissant l’amour de Mia pour les sujets sensibles, je dois vous avouer qu’ici je n’ai pas directement percuté le sujet, j’ai dû me relire deux fois.  Et ce n’est pas une question de lire principalement la nuit, j’étais vraiment hors sujet, sans oublier le fait qu’une lectrice m’a fait craindre le pire en me signifiant avoir stoppé sa lecture au bout de 6 chapitres.  En bref, rien pour me rassurer dans ma lecture.  Mais j’ai tenu, et je ne le regrette pas.

 Le point commun : nos héros ont chacun manqué d’amour dans leur enfance.  Gabriel car un pédophile l’en a privé et Crystal car son père n’a jamais voulu d’elle dans sa vie.  Gabriel n’a jamais permis à qui que ce soit de l’approcher.  Jusqu’au jour où il franchi les portes du club de striptease, ou Crystal travaille. Elle va à la demande de Gabriel, lui permettre d’apprendre à être touché.  Je ne me m’attendais pas spécialement à suivre le parcours d’un adulte totalement traumatisé, aigri, mais il est clair que sa force m’a un peu surprise.  Pour une personne qui ne s’est jamais laissé approcher, il est vite passé de « non » à « oui » sur ce point. Certes, cela a permis à la trame d’avancer et de créer des liens entre nos héros mais voilà c’était trop rapide.  Crystal a aussi vécu une enfance difficile, je me permets le « je l’ai trouvé plus crédible dans sa crainte ».  Crystal m’a ému, pas aux larmes mais comme Gabriel, j’avais envie de la rassurer sur elle, et sur ce qu’elle pourrait devenir.

En bref, un début « difficile », des personnages touchants, un sujet sensible, quelques moments de doute au sein de la trame, du plaisir surtout un bel Ôde à l’ammouuuuuuuuuuuuuurrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr ❤

unnamed

Un jour, Gabriel m’a dit que la vie qu’il menait était bien celle qu’il devait vivre.  Il n’a pas l’impression d’avoir été dépouillé de quoi que ce soit.  C’est vraiment ce qu’il pense Dom, et c’est comme ça qu’il a trouvé la paix.  je pense que les gens qui l’aiment devraient penser ainsi.  Pas seulement pour lui, mais pour que chacun puisse trouver la paix aussi.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Magali et Marie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo