Devil’s Night, tome 2 – Dark Desire de Penelope Douglas

Alexa Hudson (1).jpg

unnamed

Est-ce que je suis trop exigeante ? Est-ce que j’en demande trop dans mes lectures ? Je ne serais le dire, mais cette suite n’a pas totalement répondu à mes attentes.  Après avoir vibrer avec Michael et Erika – et Damon-, la story de Kai et Banks m’a laissé quelque peu sur ma faim.  Je n’ai pas eu l’impression de lire une dark romance.  Pas que je suis une experte, mais lorsque j’entends dark romance, les points de critères sont essentiellement de me faire aimer l’inacceptable et pour le coup, j’ai juste eu l’impression de lire un simple NA avec une petite note Roméo et Juliette.

Après avoir mis un terme – à temps – aux agissements de Damon, ces amis n’ont qu’une idée en tête le retrouver et le mettre hors d’état de nuire.  Mais pour cela, ils vont devoir faire alliance avec Banks , qui semble très proche de Damon.

Dans ce second opus, on suit principalement l’enquête autour de Damon et la romance (im)possible entre K et B.  On retrouve bien-sûr ces amis, avec une petite pointe au cœur pour Will.  La première partie de l’histoire est raconté au passé/présent.  Ces moments flash-back, nous permettent d’avoir une base de travail dans la relation des héros du jour.

On en apprend un peu plus sur Kai, ses rapports familiaux, son travail, sa vie.  En bref, lui.  Autant dans le T1 son personnage m’avait bien titillé, aussi ici sans plus. Il m’a manqué la petite étincelle.  A l’inverse, le personnage de Banks m’a directement captivé. Cette jeune demoiselle qui évolue dans un univers de mâle – dominant – et qui les tiens tous par le bout du nez.  Assez intriguant.

En bref, une histoire quelque fois intriguante, captivante, mais pas suffisante pour faire grimper ma jauge de plaisir interdit.

unnamed

Toute trace de patience dans sa voix  avait disparu.  Je reculai jusque dans un coin de la tombe, en scrutant l’espace au-dessus de moi avec angoisse.

Au secours, criai-je tandis que mes yeux se remplissaient de larmes.  S’il vous plaît…  Incapable de me contrôler davantage, je me mis à pleurer , ma respiration entrecoupée par mes sanglots.  J’explorai le coffre à tâtons pour trouver quelque chose que je pourrais utiliser comme une arme.  Un outil, un cric, n’importe quoi.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*******

Publicités

Hate to love de Penelope Douglas

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 460
  • Date de publication livre : 2 novembre 2017
  • Date de publication ebook : 2 novembre 2017
  • Genre : NA
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Résumé :

Ils étaient faits l’un pour l’autre… jusqu’au jour où ils se sont rencontrés

Depuis plus de sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres. Des lettres dans lesquelles ils se racontent, se livrent, se soutiennent. Une seule règle : ne jamais chercher à se rencontrer. Un interdit qui a convenu à Misha pendant toutes ces années. Il n’a pas besoin de connaître le visage de Ryen pour qu’elle soit sa muse, son inspiration, celle pour qui il écrit ses chansons et, quelque part, son âme sœur. Mais, un soir, il croise une jeune fille dont les goûts excentriques se rapprochent un peu trop de ceux que Ryen lui a décrits dans ses lettres pour que ce soit une coïncidence… Et alors, face à cette jeune fille d’une beauté solaire, renversante, Misha n’a aucun doute : il sait que c’est elle. Maintenant, impossible de résister, il doit s’approcher. Quitte à ne jamais révéler à Ryen qui il est vraiment. Et quitte à découvrir une Ryen bien différente de l’idéal qu’il s’était imaginé…

Mon avis

Je ne sais encore que dire de cette lecture que j’ai trouvé tantôt bien, tantôt longue.  Les personnages étaient vraiment intéressants, même si j’ai pris du plaisir à suivre leur petit jeu de passe-passe, j’ai trouvé que vers le cœur de l’histoire tout cela commençait fortement à s’étirer et je craignais vraiment de continuer ma lecture d’un oeil.  Mais forte de ma volonté et de ma curiosité j’ai continué à suivre les échanges entre Misha et Ryen.

Les personnages.  Même s’il y avait un peu de lourdeurs dans les agissements des héros, ensemble il formait un bon duo, séparément j’ai eu un peu de mal avec Ryen.  Je l’ai trouvé un peu snob et j’avais du mal associer la personne décrite dans la correspondance et la vraie Ryen.  Misha, bon personnage, il ne m’a pas fait frémir de la pointe des cheveux à mon ongle incarné mais toujours est-il qu’il était dépourvu d’un certaine attraction – lié à ses agissements -.

Pour ce qui est de l’histoire, celle-ci avait bien commencé.  Ryen et Misha deux collégiens qui vont débuter une correspondance vont au fil des années devenir des amis, mais qui bizarrement ne vont jamais chercher à se rencontrer jusqu’au jour au Misha reconnait Ryen lors d’une soirée étudiante.  Quelques mois après cette rencontre Misha va prendre ses quartiers dans le même établissement scolaire que Ryen et il va tout faire pour l’approcher, sans être « vu ».  Très bon sujet de base, mais comme dis précédemment au milieu de ma lecture j’ai trouvé que cette partie de l’histoire devait rebondir, qu’on avait besoin d’un sursaut car on stagnait.  Heureusement celui-ci s’est fait jour et m’a permis de retrouver ma dynamique de départ.

Penelope que j’ai eu la chance de découvrir dans un univers vraiment dark – rien que d’y penser -, nous offre un « volte-face » avec ce petit NA bien mais un rien trop long.

Enfin, petit instant break.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Devil’s Night, tome 1 – Dark romance de Penelope Douglas


Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 504
  • Date de publication livre : 8 février 2017
  • Date de publication ebook : 8 février 2017
  • Genre : Dark Romance
  • Prix : 6.99 – 14.90€

 

Résumé :

Michael Crist. Un nom qui fait frissonner chaque fille de notre petite communauté privilégiée de la côte Est. Moi comme les autres. Sauf que moi, ce n’est pas sa beauté à couper le souffle ou le fait qu’il soit riche et adulé qui me fascine – enfin, pas seulement. Non, moi, c’est la noirceur que je devine sous sa carapace dorée. La violence dans son regard noisette. Son mépris pour les règles, les lois, la morale. Ce miroir permanent de tout ce qui est noir et sombre au fond de moi. En dix-neuf ans, Michael ne m’a jamais jeté un regard. Mais, le jour où il s’intéresse à moi, je ne sais pas si je dois être excitée… ou terrifiée.

Mon avis

Un roman dur, haletant qui mérite d’être lu !

Je n’ai pas de bons mots pour vous dire à quel point j’ai suffoqué durant ma lecture … Michael, Kaï, Damon,  et Erika … Vous m’avez tous, tous, tous subjugué !

… Bon, on va se calmer avec l’explosion de joie et juste finaliser ce point avec une petite danse de la joie !

Alors qu’elle vit ses derniers jours sa petite bourgade, Erika Fane va recroiser le chemin du seul homme ayant réussi à faire battre son cœur : Michael Crist.  Quelques semaines après cette rencontre, Erika va emménager seule, dans un superbe appartement et va vite découvrir que son voisin le plus proche n’est autre que Michael et que des revenants du passé vont s’immiscer dans cette colocation et faire ressurgir, un vieux dossier.

J’ai été prise dès le départ, mais ce qui a joué dans ma curiosité, c’est le post d’Emily Blaine sur le roman.  Je n’ai pas tout lu – à l’époque – car j’avais peur qu’il y ait le moindre spoiles dans son avis.  Lorsqu’une lecture est prenante on a envie de TOUT dire et comme je ne lis jamais les résumés … Bref, Emily a ajouté dans l’intrigue ! Le roman commence de manière assez simple, mais on ressent directement qu’il y a quelque chose de froid, qu’Erika a une épée de Damoclès au-dessus de sa tête et on attend qu’une seule chose : qu’elle tombe cette satané épée, car on suffoque.  Tout fait peur, tout est sombre.  Mais la touch dans cette dark romance, vient des  » Cavaliers », ce groupe de 4 copains ayant côtoie Erika et qui du jour au lendemain, on une dent tenace contre elle.  Que s’est-il passé ? Et vous êtes 4 ! Crotte.  Les dialogues ont donnés naissances, à plusieurs scénarios, le double sens est omniprésent et ajoute, juste ce qu’il faut de pression.  La 1ere partie est un peu malsaine et pourtant on continue de lire, on devient le 5eme bourreau d’Erika.  Arrivée dans la seconde, on commence un peu à respirer, mais on reste sur nos gardes car tout peut arriver , surtout que la boite de Pandore est ouverte est donne naissance à une nouvelle intrigue… Mama, suis pas sortie indemne, non j’ai encore quelques marques de dent sur mon oreiller !

… Vais en rester là … Pour le moment, car j’ai découvert que la suite de la série est en construction et j’espère vraiment que l’Editeur va nous offrir la suite des aventures des Cavaliers.

Pour conclure, une intrigue qui m a fait suffoquer du début a la fin. A LIRE !!!!  En bref, une tuerie 🙂

Résultat de recherche d'images pour "coup de coeur"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie et NetGalleyfrance pour l’envoi de ce MEGA Service-Presse

Photo