Forbidden de Tabitha Suzuma

41TPrcPn1JL._SX331_BO1,204,203,200_[1]

Informations :

  • Éditeur : Bragelonne ( Milady Romance)
  • Collection : New Adult
  • Nombre de pages : 380
  • Date de publication livre : 22 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 12 juillet 2017
  • Genre : NA, drame familial, amour interdit
  • Prix : 9.99 – 16.90€

Résumé :

L’amour est leur seul crime.

Un roman d’amour qui vous hantera longtemps…

« Je refuse de laisser le monde extérieur nous condamner et détruire le plus beau jour de ma vie. Celui où j’ai embrassé le garçon qui hantait mes rêves depuis toujours. Sommes-nous condamnés à nous dissimuler derrière des portes closes et des rideaux tirés ? »

Il ne reste plus grand-chose de la famille Whiteley. Le père a refait sa vie à l’autre bout du monde, la mère essaie d’en faire autant. Elle dépense plus d’argent chaque mois en alcool et en fringues qu’en pension alimentaire pour ses cinq enfants. Dans la débâcle, les deux aînés, Maya et Lochan, seize et dix-sept ans, décident de prendre les choses en main. En effet, si les services sociaux s’en mêlent, ils seront séparés, placés dans des foyers aux quatre coins du pays. Luttant ensemble pour maintenir leur famille unie, ils partagent les mêmes joies et les mêmes peines. Mais peuvent-ils vraiment s’avouer ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre ?

Mon avis

Je vous avouerais que si, j’avais lu le résumé … Jamais, je vous dit bien : JAMAIS ! Je n’aurais lu ce roman.  Je ne suis pas une personne prude, ou pas du tout ouverte d’esprit, mais à la 1ere lecture du résumé, j’aurais eu un blocage et je n’aurais pas pu m’approprier l’histoire de Lochan et Maya.  Et, pourtant … Pourtant, je ressors complètement conquise par ma lecture.  J’ai été chamboulée par l’histoire en général de cette famille et tout cela ne m’a pas permis d’émettre un quelconque rejet sur l’histoire d’amour entre Maya et Lochan.  A dire vrai, je suis passée à côté de cette partie de l’histoire, elle était secondaire.

Lochan, est une jeune lycéen de 17 ans, un taciturne dans l’âme qui a à coeur de veiller en père de famille sur ses jeunes frères et soeur. Malgré, tout le drame qui l’habite, il a toujours su compter sur sa soeur, Maya qui a toujours, elle, endossé le rôle de mère, femme au foyer de cette famille.  Ayant accepté très jeune le rôle de parents, Lochan et Maya vont en plus d’entretenir des liens fraternels, passer à l’étape supérieur et s’aimer et ce, malgré l’interdit.

Comme dis précédemment, si j’avais lu le résumé, je n’aurais pas lu le roman comme il fallait, j’y aurais mis des apriori, des jugements, brûler Tabitha sur le bûche.  Mais il fallait oser, et Elle l’a fait, le sujet a été abordé de manière tellement sensible que soit on pourrait prendre le drame familial de Lochan comme étant une excuse pour faire passer la pilule ou bien s’y plonger et voir cet amour autrement.  Pour ma part, c’est ce qui s’est passé, j’étais tellement dans l’ambiance général du roman, dans la vie chaotique de ces jeunes enfants, la mère qui est en moi en a tellement voulu à cette mère, que la romance entre le frère et la soeur, est passée à la trappe dans mon esprit, je l’ai lu, j’en ai pris la bonne mesure.  Mais, cela ne m’a pas choqué, j’avais une telle vision de Lochan et Maya que j’en ai presque oublié leur liens de parenté.

J’ai apprécié que Tabitha au travers de Lochan, réponde aux détracteurs, qu’elle ait donné du bon sens à ses personnages.

Les personnages.  Outre Lochan et Maya, on découvre une petite fratrie, leur 3 enfants si j’ose dire – écrire -.  Chacun avec leur sale et bon caractère.  Leur importance dans la vie et dans la relation de leurs aînés.  Sans oublier cette mère … absente.

Il s’agit ici de mon 1er roman sur cette thématique : l’inceste.  Et même, si je ne cautionne pas du tout ce type de pratique et bien, ici je ne dirais pas que je l’ai accepté, mais ce n’était pas ma priorité !  Tabitha, m’a offert un très bon moment de lecture, que je vous invite à découvrir … Gardons l’esprit ouvert le temps de 380 pages, il les valent bien … Lochan et Maya, méritent d’expliquer, de raconter leur histoire.

A LIRE !!!

img_5150

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

 

 

After, tome 8 – Nothing More #1 – Landon Gibson d’Anna Todd

Informations :

  • Éditeur : Le Livre de Poche
  • Collection : Romance
  • Nombre de pages : 352
  • Date de publication livre : 31 mai 2017
  • Date de publication ebook : 7 juillet 2016 ( Hugo & Cie)
  • Genre : NA, Romance contemporaine, New Romance
  • Prix : 7.30€

Résumé :

New York. Landon est étudiant et travaille dans un café branché sur son temps libre. Il est bien décidé à prendre son destin en main. Seulement, le sentiment de solitude créé par l’absence de Dakota, son ex-petite amie, ne s’atténue pas. Et ce, malgré la présence indéfectible de sa coloc Tessa. Il fait la rencontre de Nora, une fille libérée et sensuelle avec qui il est prêt à entamer une relation, mais c’est face à son ex qu’il se retrouve lors du premier rendez-vous. Sa longue et belle histoire avec Dakota va-t-elle renaître ou est-ce la jalousie qui la fait revenir vers lui ?

Mon avis

Pas que j’ai moins aimé ce tome, mais je savais à quoi m’attendre de Landon, le gentil boyscout, le fils-gendre-papa idéal … Monsieur Parfait ! Mais crotte, qu’est-ce que j’ai eu envie de le secouer face à tant d’inaction de sa part.  Il quitte tout pour les beaux yeux de sa petite amie d’enfance, il s’imaginait  » A l’amour, à la vie », il se fait plaquer par celle-ci, et je peux comprendre qu’il est du mal à se remettre d’une telle peine surtout que l’on sent que c’est un homme qui se donne à 100% dans tout ce qu’il entreprend, mais je n’ai pas compris pourquoi il ne se donnait pas une vrai chance avec Nora !

Pourquoi nous – me – faire languir de la sorte.  Oui, il doit d’abord mettre sa relation avec Dakota derrière lui, mais je ne suis pas dingue, cette demoiselle fait tout pour le garder sous le coude et lui tombe dans le panneau les deux pieds dedans.

J’ai apprécié la retenu de Nora, face aux agissements de Landon, même si à sa place je l’aurais secoué et fait un croche-pied à Dakota.

Enfin, ça c’est pour la partie rageuse de l’histoire … Outre, cela on découvre un peu plus Monsieur Parfait dans sa vie New-Yorkaise, cette partie de l’histoire se déroule en plein ‘je t’aime, moi non plus’ d’Hardin et Tessa.  Il reste fidèle à ses amis et là de nouveau j’ai retrouvé mon petit Landon.  Dans ses rapports avec la famille on reste dans la continuité.  Le petit fils à sa maman va devenir grand frère, limite papa.  Je me suis demandée à un moment qui n’avait pas coupé le cordon entre la mère et le fils.  Pas que je suis outrée face à leur bon rapport, mais Landon a cette tendance à vouloir couver, trop même.

Pour ce qui est de l’histoire/trame a proprement parlé, oui je suis ravie de découvrir Landon dans un rôle principal, même si je l’ai trouvé encore fort effacé à force de vouloir trop faire plaisir, il s’oublie et donc j’espère que le volume 2 sera plus chargé et qu’on découvrira une autre facette de Landon.  Moins lisse, mais je gage sur Nora pour faire éclore la petite fleure 🙂

Affaire à suivre …

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélissa pour l’envoi de ce Service-Presse

L’image contient peut-être : texte

Photo

*******

PhotoCouverture de After, Saison 2

 

Erika Falck & Patrick Hedström, tome 3 – Le tailleur de pierre de Camilla Lackberg

Informations :

  • Editeur : AudioLib
  • Collection : Suspense
  • Nombre de minutes :
  • Genre : Suspense, enquête policière
  • Prix : 21.50€

Résumé :

La dernière nasse était particulièrement lourde et il cala son pied sur le plat-bord pour la dégager. Il jeta un coup d’œil par-dessus bord mais ce qu’il vit n’était pas le casier. C’était une main blanche qui fendit la surface de l’eau et sembla montrer le ciel l’espace d’un instant.
Très vite, on constate que la petite Sara a été tuée avant d’être jetée à l’eau. Vengeance ? Violence obtuse d’un adolescent autiste ? Pédophilie ? Ou dramatique résurgence d’un passé enfoui ?

Mon avis

Pour le moment cet opus est le meilleur de la série, pas seulement dû à l’enquête ou en tout cas dû à sa sensiblerie, mais au fait que l’auteure met en exergue la maladie d’Asperger.

Alors qu’Erika découvre les joies de la maternité, le corps sans vie de la petite Sara va être retrouvé.  Tandis que Patrick enquête sur ce terrible meurtre, on va au fur et à mesure de l’avancée de l’enquête découvrir cette nouvelle famille, mais aussi leur voisin, dont leur grand fils souffre de la maladie d’Asperger.

Une fois de plus le chassé-croisé entre moment présent et passé est très bien jugulé tout au long de la trame, j’ai encore pris un bon petit plaisir avec nos personnages.  On les voit évoluer chacun dans leur sphère privée et ensemble.  J’ai encore un peu de mal avec Anna – la soeur d’Erika -, j’ai toujours envie de la secouer, même si je dois dire qu’au final c’est elle qui m’a laissé aphone !

J’ai pas mal apprécié l’approche de l’auteure sur la maladie d’asperger, pas de grande leçon, juste un panel d’information connu du grand public.  J’ai eu envie de protéger cet Homme de la société et de ces voisins, si prompt à l’accuser car il est différent.  J’en ai voulu aux enquêteurs de s’arrêter à ce détail avant de creuser.

Alors que j’avais eu un T1 très décevant d’un point de vue de l’interprétation de Christine, je dois dire qu’ici j’en ai eu pour mon plaisir.  Tout ce qui m’avait fait défaut a été gommé, par un très bon jeu de rôle, on restait dans la même veine qu’Eric et donc je n’ai pas directement ressenti le changement d’interprète.  Pas que Christine a une voix d’homme, loin de moi cette comparaison, mais j’ai retrouvé une très bonne lectrice.

Enfin, très bon moment de lecture, le suspense est toujours aussi omniprésent avec juste ce qu’il faut de love story dans le chef d’Erika et Patrick.

Photo

 

********

Erica Falck & Patrick Hedström, tome 2 – Le prédicateur de Camilla Lackberg

Informations :

  • Editeur : AudioLib
  • Collection : Suspense
  • Nombre de minutes
  • Date de publication audio :
  • Genre : Policier, drame
  • Prix : 21.50€

Résumé :

Dans les rochers proches de Fjällbacka, petit port touristique suédois, on découvre le cadavre d’une femme. Puis, au même endroit, deux squelettes, certainement ceux de jeunes femmes disparues vingt-quatre ans plus tôt. Reviennent ainsi au premier plan les Hult, dont le patriarche, Éphraïm, magnétisait naguère les foules. Depuis le suicide d’un de ses fils, la famille est divisée en deux clans qui se haïssent…

Mon avis

Après une lecture pas très agréable du T1, j’ai été plus que ravie de l’interprétation faite par Eric.  Les personnages ont eu de la vie, je n’avais même pas besoin d’entendre le nom du personnage, pour savoir qui prenait la parole, sans oublier toutes les sous-interprétations ( grogrements, état d’humeur…) car le jeu de rôle était au TOP !

Pour ce qui est de l’histoire … Une jeune fille va être retrouvée morte sur les ossements d’anciennes disparues, ce  qui remettra en avant la famille Hult, qui était non seulement connu par la fonction de prédicateur du patriarche dans le village, mais surtout par le fait divers qui aura secoué et divisé la famille, Hult.

Eric m’a directement fait plonger dans l’enquête de Patrick, même si je les ai trouvé quelques fois gauches dans leur manière d’aborder l’enquête, de poser ou de ne pa poser les – bonnes – questions.  D’un point de vue général, j’étais dans l’histoire qui reviendra sur l’une des plus grande famille de Fjällbacka, les Hult.  Même famille et pourtant d’un côté nous avons les riches et de l’autre les parias qui devront tous malgré leur statut social vivre avec le spectre de Jo, qui fut accusé bien des années plutôt du meurtre de l’une des jeunes filles disparus et retrouvé morte.  Le roman est encore en chassé-croisé entre fait présent et passé.

Outre cela, on retrouve nos personnages-clés : Erika qui se bat encore avec sa petite soeur pour l’héritage familial. Anna, qui se bat entre sa soeur et son mari violent.  Les collègues de Patrick, Mellburg est une vrai calamite et j’enrage de ne voir personne lui dire ses 4 vérités !

Le tout ensemble, nous donne un très bon moment de lecture, mais bien-sûr ce moment de lecture n’a pu voir le jour que grâce à la bonne interprétation d’Eric.

Enfin, encore un bon moment à Fjällbacka !

Photo

*****

Sous ta peau, tome 2 – Broken de Scarlett Cole

Informations :

  • Editeur : JC Lattès
  • Collection : &Moi
  • Nombre de pages : 400
  • Date de publication livre : 7 juin 2017
  • Date de publication ebook : 7 juin 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Resume :

Après des années à s’occuper de sa mère malade, Drea s’efforce tant bien que mal à assurer deux boulots pour payer les factures, quitte à mettre sa vie entre parenthèses. Lorsqu’elle doit organiser les fiançailles de sa meilleure amie, elle fait la connaissance de Cujo, le meilleur ami du fiancé. Et ce dont elle n’a vraiment pas besoin, c’est que ce tatoueur sexy chamboule l’équilibre précaire sur lequel repose sa vie.

Lorsque Drea est témoin de l’enlèvement d’une femme dans le café dans lequel elle travaille, elle choisit de se tourner vers Cujo. Déterminé à lui montrer qu’elle peut compter sur lui, il l’aide à découvrir la vérité. Une vérité qui risque de mettre leurs propres vies en danger…

Mon avis

Scarlett avait mis la barre haute avec la story de Trent et Harper, mais mon attention a quand même été titillée par Drea et Cujo.  Je ne m’attendais pas spécialement à une nouvelle histoire triste, et encore moins à une love story sur fond d’enquête de police.

Tandis que Drea et Cujo organise la fête de fiançailles de leur BFF, Drea va se faire agresser sur son lieu de travail et assister à l’enlèvement de sa cliente. Ce qui ne devait être qu’un cas isolé, va ouvrir la boite de Pandore sur une enquête d’investigation.

Je ne dirais pas que j’ai moins apprécié cet opus, mais autant l’enquête de police était bien menée, autant le personnage de Drea m’a quelque peu refroidi.

OK !  Il est difficile de se remettre d’une agression de ce type et d’assister à l’enlèvement d’une tierce personne, mais malgré la volonté de l’auteure de mettre un zeste de réalisme dans le chef de Cujo et de ses propos, à certains moments – clés -, Drea a oublié qu’elle n’avait qu’une vie et que jusqu’à preuve du contraire elle n’est pas flic.

Mise à part, ces petits moments d’égarement de la part de notre héroïne, j’ai passé un très bon moment de lecture.  Scarlett, n’a certes pas sorti les violons, ni les mouchoirs mais elle a quand même su me donner une petite part de frissons.

J’espère que le T3 sera ciblée sur l’assistante du Circle, les petites bribes d’info ont attiré mon regard de lynx.

Enfin petit instant break fort agréable.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalley pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*******

 

Les délices d’Eve d’Emily Collins

Informations :

  • Éditeur : JC Lattès
  • Collection : &Moi
  • Nombre de pages : 350
  • Date de publication livre : 5 juillet 2017
  • Date de publication ebook : 5 juillet 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 8.99 – 13.50€

Résumé :

Ève ne vit que pour une chose : sa passion pour la pâtisserie. Et la prestigieuse école dans laquelle elle étudie pourrait lui ouvrir les portes des établissements les plus prisés de Paris. C’était sans compter l’irruption du très charmant Zacharie Beauregard dans sa vie. Lorsqu’ils passent ensemble une nuit passionnée, elle ignore qu’il est non seulement un célèbre jeune talent de la pâtisserie, mais aussi son nouveau professeur… Entre carrière et sentiments, Ève devra opérer un subtil dosage.

Mon avis

Un roman rafraichissant et ce même si Eve a quelques fois dû s’acquitter de quelques coup de poing pour se faire entendre !

Eve est une mordue de pâtisserie, mais pour en faire son métier, elle doit obtenir le fameux sésame : son diplôme.  Alors qu’ils enterrent leur professeur, Eve va faire la connaissance de Monsieur Beauregard.  Ce qui ne devait être que le coup d’un soir, va se solder par l’apparition de son nouveau professeur, THE MoF !

Oui, il s’agit d’un raccourci, un peu facile et déjà-lu ! Mais on se laisse quand même prendre par la fraicheur de l’histoire.  Autre point, et pas des moindres … La seule chose de douce chez Eve est son nom.  Je n’ai pas spécialement d’attachement pour les femmes qui se battent – littéralement parlant – comme des Hommes.  Oui, il faut se défendre, et j’ai vu que l’auteure a voulu nous montrer autre chose, mais ça m’a un peu fait freiner des quatre fers.  Je trouve ça moche une femme qui se bat, même si vers la fin c’était plus que mérité.  Je dirais même qu’elle a été un zeste trop douce pour le coup ! LOL !!!!

Dans le rôle masculin, nous avons Mister Beauregard * miam miam * … Et dire que ce roman est axé sur la pâtisserie, il est clair que j’aurai pu en faire mon 4h, voir mon dîner de la journée !!! Zach, est un bon personnage.  Il a – quelques fois – les pieds sur terre.  Il râle, mais on s’attache à Lui.  Autre rôle masculin, qui m’a plus plu que Zach : le frère d’Eve.  Je n’aurais pas dit non à quelques passages supplémentaires sur celui-ci.  SpinOff ?

Emily, m’a encore offert un bon moment de fraicheur, de douceurs, fouettant et agréable d’un bout à l’autre … Dommage, que le roman se lisse trop vite !!! Je n’aurais pas dit non à quelques douceurs supplémentaires.

Enfin, une petite douceurs pour bien commencer cet été !!!!

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalley pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Follow me back de A.V Geiger

Informations :

  • Editeur : Robert Laffont
  • Collection : R
  • Nombre de pages : 360
  • Date de publication livre : 8 juin 2017
  • Date de publication ebook : 8 juin 2017
  • Genre : YA, Web Story
  • Prix : 11.99 – 17€

Résumé :

Follow me. Love me. Hate me.
#EricThornObsessed
Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu’ils ne se sont jamais rencontrés…
Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l’un de ses plus gros followers, @Tessa♥Eric. Au lieu de ça, la relation qu’ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar…

Mon avis

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Certes le roman a eu une très bonne pub, mais vraiment je nageais dans un flou total, malgré cela, j’ai pris un réél plaisir à suivre l’histoire de Tessa et Eric.

N’étant pas une fana de la twitosphère, – j’y vais une fois, voir 3 fois par jour pour suivre quelques statuts- , mais après une telle lecture, je me rends compte qu’il y a de la vie dans la twitosphère.  Tessa, est une jeune demoiselle qui va devoir mettre sa vie scolaire entre parenthèse, car elle souffre d’agoraphobie.  Son seul contact avec le monde extérieur, si on peut parler de contact, se fait par le biais des nombreux tweets et follow qu’elle a récolté à la suite de la publication de sa fanfiction avec le chanteur en vogue : Eric Thorn.  Ne supportant que très moyennement l’hystérie de ces fans, Eric doit en plus faire face à cette fanfiction et au meurtre d’un autre chanteur.  Ne se sentant pas écouté pour son talent, Eric va se créer un profil bis au travers duquel il va pouvoir être lui, mais qui mieux que sa meilleur fan pour endosser le rôle de tampon ?

Petit roman issue de la hotte Wattpad, A.V a su donner une note de second degré à l’adresse de 1) toutes ses fanfictions qui pullulent sur le net; 2) l’hystérie des fans; 3) l’importance des réseaux sociaux sur les rapports humains.  J’ai beaucoup apprécié le rapport du Eric normal qui ne se fait pas du tout ovationner et la publication tablette de chocolat qui elle fait exploser les #RT.  Je ne suis pas une adepte du genre, mais je me suis laissée prendre au jeu car je voulais savoir comment tout cela allait se terminer, et puis soyons honnête, le début du roman m’a interpellé, cet interrogatoire de police, le sujet abordé durant ces entretiens, ne pas savoir ce qui est arrivé aux protagonistes ne pouvait que me mettre à l’aise et titiller comme il se doit ma curiosité.

Les personnages.  Eric était au top, dans ses différents rôles.  Tessa – sérieux encore ce prénom !!!???? -, tout comme Eric, m’a directement plu, dommage qu’on n’ait pas eu droit à quelques extraits de sa fanfiction ! Mais bon, son amour pour Thor était plus que suffisant.  Outre, nos héros, ont découvre #MET, je ne savais vraiment pas sur quel pied danser avec elle, elle m’a mise mal à l’aise et a éveillé ma curiosité, les enquêteurs, le staff d’Eric et la mère de Tessa.

L’histoire est très bien écrite, aucune redondance, un texte soutenu toujours dans l’action.  Je n’ai vraiment pas eu l’impression de suivre une Teenagers, une fan oui, mais encore sur ce point, on n’était pas dans l’excès. OUF !!!

En bref, très bon démarrage … Car oui la fin était tellement surprenante, j’ai dû relire le chapitre au moins 2 fois pour être sur d’avoir compris ce sursaut … Maintenant, il ne me reste plus qu’à attendre la suite !!!

img_5150

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo