Où que tu sois, tome 2 – Je t’attendrais de Danielle Giusiano

Espace réservé au texte (5).jpg

espace réservé au texte (1)

Zoe Sevan Jeff karine tommy

Je croyais quoi, en fait ? Que ce putain de retour serait facile ? Quel con ! J’ai toujours su que je devais me tenir loin d’ici, que les souvenirs qui étaient supportables ailleurs deviendraient nocifs une fois que je serais sur place. Pourquoi j’ai accepté l’offre de Jeff ?

C’est hardcore ce que je vais écrire, mais c’est le premier ressenti que j’ai eu à la fin de ma lecture :   » le tome 2 m’aurait amplement suffit « .  Voilà, je l’ai dit et je me sens mieux !

ATTENTION SPOILES !!!

2 ans après le drame qui a failli lui coûter la vie, Angel, oui oui, j’ai dû mal à lui donner un prénom, est de retour à Aix-en-Provence, pour sa santé mentale, mais surtout pour retrouver la voix et la jeune fille qui a été là pour lui alors qu’il était dans le coma.  Bien qu’ayant décidé de mettre un terme à cette histoire impossible, Zoe n’arrive pas à oublier Angel.  Ne pouvant se faire à l’idée que tout est terminé avant même d’avoir réellement commencé, Angel va tout faire pour conquérir son Ange.

Comme dis précédemment, j’ai plus apprécié cette lecture que la précédente.  Peut-on considérer que je pars sur une bonne note ? Oui.  La trame est dynamique, il y a de l’action, de l’envie, de la passion, on en apprend un peu plus sur Zoé, sur cette jeune demoiselle aux épaules très large, avec une force de frappe.  BON ! Il est vrai que quelques fois j’ai eu envie de la secouer et de lui rappeler qu’elle devait profiter de la vie et de cette chance, mais d’un autre côté je comprenais ses réticences à sauter le pas ! Après les soliloques d’Angel… Place à la parole et aux actions ! On découvre quelques personnages annexes : Jeff, l’oncle de Angel, Tommy le petit frère de Zoé et Karine.

Oui, je ne suis toujours pas en amour, mais un simple et bon #badaboum peut vous mettre la patate et c’est tout ce que je retiens.   Danielle m’a eu avec son histoire … Angélique ^^.

Pour conclure, une histoire qui avait commencé sur pas mal de questionnement, et qui se termine sur une bonne note !

espace réservé au texte (2)

J’ai l’impression que je suis devenue incapable de m’attacher ou de m’engager dans une relation… alors, tu sais, je crois que je peux faire un trait sur l’amour.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093049

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Morgane et Celia pour l’envoi de ce Service-presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

Espace réservé au texte (4)

Publicités

Ou que tu sois – Je t’entendrais tome 1 de Danielle Guisiano

Espace réservé au texte (4)

espace réservé au texte (1)

Ouvrez-moi, bordel, ouvrez la porte !

Alors qu’elle assiste à un accident de voiture, Zoe voit renaître ses fantômes du passé.  Ne pouvant supporter que la victime, sans aucune identité,  se retrouve seul dans son lit d’hôpital, elle va s’imposer au sein du corps hospitalier et apporter chaque jour du réconfort, à Angel.

Non, je ne suis pas tombée en amour de cette lecture, toujours est-il que l’histoire est intéressante, de petites fausses notes mais pas de quoi plomber une lecture.  J’ai été quelques indisposée avec le « pass » accordé à Zoé, mais son aide était tellement la bienvenue que je suis passée outre ce petit détail.  Bien que jeune, la vie n’a pas été agréable avec Zoé, elle est forte mais j’en attends encore un peu plus, j’ai hâte de voir comment son personnage va évoluer.  Pour ce qui est d’Angel, bien qu’étant dans le coma, il aura voix au chapitre, il sera présent, ce qui permettra à la trame de ne pas rester figer sur un seul personnage.  Nos héros vont se dévoiler au fil des pages, tantôt de manière sensible, tantôt de manière confuse, mais je reste dans l’attente de les découvrir en dehors de cette situation inédite, de cet attachement à sens unique tout en étant partagé.

Pour conclure, même si j’ai pris du plaisir à retrouver Danielle, j’ai hâte de connaitre l’issue à cette histoire moderne.

espace réservé au texte (2)

Je m’en fous d’être emprisonnée, si c’est par toi, je consens à tous les sacrifices.

Zoe

J’ai eu le temps de réfléchir. Isolé, seul face à moi-même, j’ai pu mettre à plat toutes les ornières de ma vie.

Angel

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Morgane pour l’envoi du roman

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

GB#2 – Avec toi m’envoler de Fleur Hana

Espace réservé au texte (8).jpg

espace réservé au texte (1)

Demain, j’ai rendez-vous avec un inconnu et je n’arrive pas à savoir si ça me rapproche de l’obscurité ou de la lumière;

Une fois de plus mon radar roman n’était pas à jour sur cette réédition de la série  » Goldenboys » qui met en avant la petite histoire de Matt.  J’étais demandeuse de cela après  » Nous deux à l’infini » et c’était un réel plaisir de me remettre dans l’ambiance de ces strip-teaseurs.

Bien qu’étant strip-teaseur et aimant son job, cela ne fait pas de Matt un accro à la débauche ou à la fausseté, et lorsque son boss, Yoan, lui propose un contrat particulier, il est plus qu’hésitant à draguer une jeune femme souffrant d’un handicap même si cela à un but de louable.

Malgré les années, cette romance n’a pas pris une ride, je l’ai relu avec le même plaisir.  Il est toujours agréable de bouquiner une histoire qui sort de l’ordinaire et celle d’Adeline et Matt est juste captivante comme il faut.  Pas d’abus pas sur le statut d’handicapé d’Adeline, Fleur a mis en avant sa féminité, j’en suis venue à oublier sa situation.  Matt stay Matt.  Le bon, beau, et parfait Matt, on en apprend un peu plus sur lui, ainsi que sa position au sein de GB.

Bien que n’étant pas les stars du jour, il était plaisant de retrouver Yoan, Dante/Lola, l’un ne va pas sans l’autre, Benji l’amoureux express. Avec une petite apparition, Fanny…

Pour conclure, une petite réédition qui m’a fait du bien comme au premier jour !

espace réservé au texte (2)

Je fais ce fauteuil, je le hais autant je lui suis reconnaissante d’exister et de me permettre d’avoir un semblant d’indépendance.

 

Un ami ? C’est ça, oui… Si lui et moi devons être quelque chose, j’ai la certitude que ce sra tout ou rien.

Adeline

Elle n’en a aucune idée, mais elle est avec moi, jute sous le ciel. Je veux plus avec elle, sans aucune logique.  La rationalité n’a pas sa place dans la façon dont cette obsède mes pensées.

Matt/Mathias

espace réservé au texte (3)

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

****

THE

CID : Cherche Inspiration Désespérément de Léane Morton

Espace réservé au texte (3).jpg

espace réservé au texte (1)

Une petite histoire tout en douceurs qui m’a quand même fait craindre le pire !!!

Après le succès de son premier roman, Zoé craint de tomber dans l’oublie, plus que tout Zoé souffre du syndrome de la page blanche dû à un succès inattendu et une attente de fournir un meilleur roman !! En bref, Zoé est sous pression et ce n’est pas la prise d’otage de son outil de travail par ses amies qui va l’aider à souffler.

Comme dis précédemment, j’avais une petite crainte, non pas pour l’histoire à proprement parlé, mais suite aux différents rejets de Zoé face à ces amies et aux beaux yeux de Xavier.  J’ai eu l’impression qu’elle les regardait de haut et plus précisément Xavier. –> Grosse tête à 2h !!! Mais heureusement pour moi, Xavier va permettre à Zoé de faire dégonfler son petit ballon de baudruche, de retirer ses œillères, profiter de la vie, se retrouver et surtout retrouver le goût de l’écriture !

Malgré un début craintif, l’histoire se laisse lire, et apprécier.  Je suis très loin du coup de coeur , mais cela ne m’a pas empêché de savourer le moment et d’imaginer des petites suites pour Delphine, Morgane et Julie.  Je ne sais pas si l’auteure s’est inspirée de son vécu, mais il est clair qu’auteur ou pas on peut aisément comprendre le stress qui habite Zoé, mais ce n’est pas une raison pour être sèche !

En bref, un petit instant break qui plaira aux adeptes de la LéaneMania et une petite découverte pour les autres !

espace réservé au texte (2)

Je me suis plongée parfois dans son univers, il a été  plongé dans le mien.  Nous nous plaisons, je ne peux plus le nier.  L’alchimie entre nous fait virevolter des milliers de papillons au creux de mon ventre quand il est près de moi, ma peau fourmille d’anticipation et pourtant, il ne ‘est encore rien passé de sérieux entre nous.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Californie story, tome 1 – Chaleur sur les ondes de Robin Bielman

Espace réservé au texte (2).jpg

espace réservé au texte (1)

Quand tu seras prête à effleurer mes lèvres, Knox, préviens-moi, et je promets d’effleurer les tiennes en retour.

Effectivement, il fait chaud sous le soleil de Californie … Imaginez … Chaque lundi à 10h, tout est calme au boulot et pour cause, Mateo Gallagher aka Bennett de l’émission  » Règle de jeu » s’apprête comme chaque début de semaine à disséquer sa dernière soirée. Malgré sa notoriété, Mateo tient à préserver son anonymat mais surtout il se doit de rester libre comme l’air.  Mais çà c’était avant qu’il rencontre Teague Knox.

L’histoire est toute fraîche on suit l’évolution de la relation (im)possible entre Teague et Matteo, qui doivent garder leur distance pour une raison distinct : leur emploi respectif.  Lui animateur et elle assistance de la grande organisatrice de mariage Madame Gallagher … et accessoirement mère de Mateo !!!

Les personnages sont intéressants et évoluent  tout doucement.  Pas trop de redondance dans leur discours ou de « oui/non » et la tension entre Matéo et Teague est omniprésente.  Les amis de Mateo font quelques apparitions dans la trame et je me suis – une fois encore – imaginer quelques suites avec eux.

Au travers de ce roman, j’ai découvert un auteur et une auteur à la plume facile et captivante.  Hâte de connaitre ces prochains opus qui je l’espère seront traduit par l’Editeur.

Pour conclure, une très petite surprise tant du point de vue de l’auteur, que de l’histoire.

espace réservé au texte (2)

Je n’ai jamais eu de relation platonique avec une fille à qui j’ai envie d’arracher sa culotte davantage que je n’ai envie de respirer.  Ce qui signifie que je vais certainement échouer : soit à être son ami, soit à garder mes distances.

Mateo

C’est sûr, cette amitié ne pourra que causer la perte d’un d’entre nous.

Teague

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Dollars, tome 3 – Hundreds de Pepper Winters

Espace réservé au texte (12).jpg

espace réservé au texte (1)

Notre histoire, avant même qu’elle ait commencé, était vouée à un tragique échec.

J’avais énormément de crainte avant de me lancer dans cette lecture, et mon instinct a dit vrai. J’ai trouvé ce « end », très long, que cela soit dans la romance ou dans l’histoire à proprement parlé.

Même si Pimlico n’est plus la victime de Maitre A, elle se découvre auprès de son nouveau geôlier Elder. Bien qu’ayant une certaine liberté de mouvement et de pensée, Pim ne peut se faire à l’idée d’obtenir la totale maîtrise de sa vie qu’à une condition : prendre de force ce qui appartient à autrui. En bref, je n’ai pas compris comment Elder a pu demander à une ancienne victime de devenir elle-même une mauvaise fille ! Détrousser autrui, ne va pas l’aider à récupérer ce qu’elle a perdu, encore moins l’aider à panser ses blessures. Donc autant vous dire que les personnages qui étaient au bord du  » je perds l’attention de la lectrice » m’ont totalement perdu, mais j’ai tenu le coup car je voulais vraiment voir comment Pepper allait redonner vie à la partie romance de son histoire. Et une fois encore, tout cela a pris du temps, vraiment.

J’ai donc profité de ces petits moments pour en apprendre un peu plus sur Elder, sa vie, son passé et bizarrement tout cela ne m’a pas ému. J’ai eu cette sensation de vouloir donner une excuse à Elder sur ses agissements. Je n’ai même pas eu envie de secouer Pim, qui ne profitait pas de la moindre faille pour s’enfuir, nous étions les nouvelles captives en quête du « end ».

Même s’il était clair que je ne retrouverais pas le plaisir du premier opus, j’étais en quête de l’extase, d’une vraie évolution et celle-ci n’est pas venue au point nommé, j’étais déjà à mille lieux de ma lecture.  Beaucoup trop loin pour revenir et profiter du moment, donc j’ai attendu la fin et suis restée avec une sensation de non-fin, d’un manque pas du tout comblé.

En bref, saga qui avait très bien commencé mais qui s’est trop étirée et m’a fait dévier de ma lecture et de mon plaisir.

espace réservé au texte (2)

Je ne pouvais pas m’empêcher de me dire, chaque fois que je le regardais, que sous ces apparences d’homme d’affaires toujours superbement habillé de son jean sans pli et son impeccable tee-shirt noir se cachait un homme rejeté par ceux qu’il aimait.

 

Les non-dits, les secrets, les concessions – ce redoutable besoin qui échappait inexorablement à notre contrôle : nous étions aux antipodes l’un de l’autre sur ces questions. Lui ne pouvait s’ouvrir à moi par peur de sombrer dans la folie, tandis que je ne pouvais m’ouvrir à lui car je ne savais tout simplement pas comment être cette femme désireuse de sentir les caresses d’un homme sans se mettre automatiquement à hurler et à mourir d’angoisse.

Pimlico

Ils voulaient ma mort pour me punir d’avoir quitté leur clan et je voulais leur destruction pour avoir assassiné deux personnes que j’aimais. Cette traque effrénée se terminerait avec leur mort ou la mienne – selon qui trouverait l’autre en premier.

Elder

espace réservé au texte (3)

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Stephanie pour l’envoi de ce Service-Presse

milady-romance[1]

3469900_orig[1]

******

Alexa Hudson (12)

Espace réservé au texte (11)

Sugar Bowl, tome 1 – Sugar Daddy de Sawyer Bennett

Espace réservé au texte (13).jpg

espace réservé au texte (1)

Infiltrer.

Tuer.

Recommencer.

Garde ton objectif en vue, Sela.

Je ne vais pas revenir sur le couplet je ne lis jamais les résumés.  Mais avant même de me lancer dans cette série je savais que j’allais y laisser des plumes : (1) la triple cover qui est un très bon choix de la ME (2) le sujet #SugarDadddy, ces jeunes demoiselles qui moyennant une petite rétribution accompagnent des hommes en âge d’être leur papa … Même si on ne parle pas directement de sexe, il est clair que cela est plus qu’attendu par le Daddy (3) l’auteure … Of course ! Mais revenons-en à la story.

Je vais faire payer à Jonathon Townsend tout ce qu’il m’a fait subir.

Alors qu’elle vient de fêter ses 16 ans, Sela Halstead  va être droguée et violée.  Alors qu’elle vit au jour le jour, sans oublier le drame de sa vie, Sela va découvrir que son violeur coule des jours heureux et qu’il est à la tête du  » Sugar Bowl » une société de service et d’accompagnement de  » Sugar Babies ».  N’écoutant que son courage et son envie de vengeance, Sela va saisir cette opportunité pour approcher Jonathon Townsend et le tuer.  Bien qu’ayant un plan défini, Sela va se retrouver face à un pépin de taille : Beck North, l’associé et ami de Jonathon.

Au vu du sujet – et du titre … à juste titre !!! -, je m’attendais à suivre une énième histoire d’étudiante  » sugar babies », qui allait réussir, par je ne sais quel miracle à faire flancher le grand milliardaire.  Que nenni.  Le prologue un peu décousu et ô combien intriguant m’a directement mise dans l’ambiance.  Je m’attendais à trouver une jeune femme fracassée et faible, mais Sela est une guerrière.  Je ne lui ai trouvé aucune fausse note.  Bien qu’ayant un rôle de chevalier (in)volontaire, je ne sais que penser du personnage de Beck, j’ai envie de croire à la face gentil garçon qu’il présente et pourtant une part de moi, reste sur la défensif.  Je vais attendre le second opus avant de donner mon avis sur celui-ci.  Jonathon, oui JonaTHON a un droit de parole et une bonne description sur l’ordure qu’il est jusqu’à la moelle, donc autant vous dire que j’ai hâte de le voir manger les pissenlits par la racine !!!

Bien qu’ayant un objectif précis, la trame tourne principalement autour de Beck et Sela.  Pas que je n’ai pas apprécié mais j’attendais plus d’inquisitions dans le chef de Sela, tout cela a pris un peu de temps et moi je souffrais d’une combustion.

J’avais découvert la plume de Sawyer par le plus grand des hasard et j’avais regretté à l’époque que sa série ne soit plus traduit et ce retour, si je puis dire, me fait plaisir.  Sawyer aborde sans trop entrer dans les détails un double sujet : le viol et les sugar Daddy.  Gageons pour que les opus à venir soit un peu plus fourni sur ces points.

Enfin, très très trèssssssssssssssss bon démarrage, une histoire captivante, des héros qui ne demandent qu’à évoluer, une love story en gestation et une plaisir qui ne demande qu’éclore.

Affaire à suivre ^_^

espace réservé au texte (2)

Je réfléchis un instant à ce que j’ai, sur ma relation avec Beck.  Il m’a donné tellement plus que de l’argent pour payer mes études.  Il m’a aussi donné plaisir et respect.  Il m’a donné de l’amour-propre.  Beck a fait en sorte que je ne me considère pas comme une victime.  Sans ce poids sur mes épaules, je dois me demander en quoi j’ai besoin de me venger.  Et que se passerait-il si je laissais là ma colère et ma rage pour ouvrir l’espace laissé libre à Beck North?

espace réservé au texte (3)

 

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia et Morgane pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]