Flirt & Food, tome 1 – Piquantes retrouvailles de Tif Marcelo

Espace réservé au texte (7).jpg

espace réservé au texte (1)

L’histoire est mignonnette, à lire en timebreak. Pas de grande envolé un simple bon moment culinaire avec Andrew Bautista et Camille Marino aka Drew et Cami pour les intimes.

La trame est assez classique, deux anciens amis d’enfance ayant eu une brève relation vont se retrouver, au bout de quelques années. Etant en permission, Drew ne peut se projeter dans le futur et cela ne l’empêchera pas de retenter sa chance avec Cami qui bien que connaissant le caractère CDD de la relation va se consacrer à la relation. Ce tableau bien qu’idyllique va être entaché par le secret par omission de Drew à l’égard de Cami.

Outre le côté relationnel de nos héros, on suit de manière un peu plus poussé la vie professionnelle de Cami, en tant que gérante d’un fooodtruck, sans omettre sa vie de famille – une petite mention à sa vie chez sa nonna -, sa soeur, Alissa et ses nombreux déboires financiers. Du côté de Drew, ce retour au pays à des relents de tentative de renouage avec papa cuisto au projet prédéfini pour son fiston. Je ne suis pas spécialement tombée en amour pour ce couple agréable, pas d’étincelle. Jasmine Pastel aka Jaz, la BFF et collègue de Cami m’a un rien plus captivé que celle-ci.

Comme dis précédemment, je ne suis pas tombée en amour pour nos héros, mais cela ne m’a pas empêché de découvrir une auteure accro au bon plat .. Merci pour ces petits plats en fin de lecture … A testé !

Pour conclure petite romance sur fond de petits de petits plats qui mérite d’être un rien plus développé.

Affaire à suivre…

espace réservé au texte (2)

Sa poigne est ferme, et je me réjouis de la perspective d’être à quelqu’un, de lui appartenir, ne serait-ce qu’à cet instant.

— Est-ce que tu veux bien ? s’inquiète-t-il.

— Oui, confirmé-je d’une voix qui déraille dans les aigus.

— Cami, nous ne sommes pas obligés de…

— Je… je sais. Je me mords la lèvre, me remémorant nos tout premiers pelotages. Il s’était montré si patient. Je ne savais jamais jusqu’où je souhaitais aller jusqu’à ce que j’atteigne ma limite.

— C’est toujours moi, me rassure-t-il avec un sourire. Alors les mêmes règles qu’autrefois s’appliquent. Tu dis quand c’est trop, et j’arrête.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Publicités

Sin City Brotherhood, tome 3 – Désirs et provocation de J. Margot Critch

Espace réservé au texte (1).jpg

espace réservé au texte (1)

Dans ce troisième volume, on retrouve, le troisième larron de The Brotherhood : Alex Fischer.

Comme pour les précédents, je suis directement entrée dans la trame au relents de romance interdite.  Alex qui est le meilleur ami de Raf, va être troublé par les courbes de Maria, la petite soeur de Raf.  Malgré le côté interdit de leur relation, Alex ne pourra faire autrement que de tomber amoureux de celle-ci au risque de perdre son ami.

L’histoire s’est lu très vite – une journée -, j’ai directement accroché au personnage de Maria, cette jeune femme qui ne se cache pas, d’une grande patience et dévoué en amitié et professionnellement.  Bien que voulant marqué Sin City de son empreinte, on découvre très vite que derrière l’image d’homme d’affaire  qu’Alex expose se cache un homme blessé par la vie.

Les autres membres de la bande sont aussi présent, et j’ai vraiment hâte de découvrir les histoires de Gabe et Alana.

Pour conclure, belle petite histoire d’amour marqué du sceau de la seconde chance.

espace réservé au texte (2)

– J’ai essayé toute la semaine de ne pas penser à toi.  J’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour te chasser de mon esprit.  Mais, à la seconde où je me suis retrouvé face à toi, tous mes efforts ont été anéantis.  Je ne peux plus me passer de toi. Je veux te voir tous les jours. Mais tes parents, ta famille, n’approuveront pas notre relation.  Je le sais.  Et je ne peux pas les perdre.  Ni eux ni Raf.  Il est comme un frère pour moi.

Alex

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

***

Espace réservé au texte (2)Espace réservé au texte (3)

Sin City Brotherhood, tome 2 – Rivalités et séduction de J. Margot Critch

Espace réservé au texte (3).jpg

espace réservé au texte (1)

– C’est de la folie, chuchota-t-elle.

Après le monde de l’immobilier, place à la politique !

Tandis que l’ancien maire, quitte la politique Rafael Martinez aka Rafe qui n’avait jamais caché son ambition de prendre la tête de la ville, va se retrouver en passe d’armes avec  Jessica, une native de Las Vegas qui elle aussi, souhaite apporter un vent nouveau à la ville du jeux.  Mais pour atteindre le trône, Rafe et Jessica vont devoir ressortir de vieux dossiers sur leur concurrent et bien que détenant la clé à la victoire, Rafe va jouer un tout autre jeu avec Jessica.

Je l’avoue car si je ne le fais pas, je ne vais pas m’en remettre.  N’ayant pas fait très attention, j’ai commencé la série avec cette lecture, donc imaginez-vous ma surprise, lorsque j’ai ouvert le T 1 – que je pensais être le T2 – et de découvrir des personnages connus de faire quelques recherches, car j’étais sûr d’être dans le bon et de me rendre compte que j’étais dans TOUT sauf dans le bon ! Heureusement pour moi, cette erreur n’a nullement divulgâché la trame du T1 : OUF !  Mais j’aurais pu me rendre compte qu’il y a avait un stuut avec Becca et Brett … Mémoire de poisson rouge !

Comme pour le précédent opus, on retrouve tous les Brotherhood, un rien plus à cran car à travers la victoire de Rafe, c’est aussi la victoire sur leur projet de main mise sur la ville Sin City. J’ai directement apprécié le personnage de Jessica, cette jeune femme en quête de pouvoir et qui va devoir se battre et se faire respecter dans son rôle de femme.  J’ai été fortement agacée du regard cliché à l’égard de son secret et de la polémique qui s’en suivi : société patriarcale.  Heureusement tout cela ne s’est pas étiré en longueur et Jess a su maîtriser les petites âmes, mais proute c’est agaçant.  Du côté de Rafe, ça été une autre paire de manche, je me suis gardée un droit de réserver sur celui-ci car il pouvait à tout moment jouer sa carte et cela m’a un peu mise à cran à son égard.  Pour ce qui est de la passion, je ne dirais pas que j’ai eu quelques coups de chaud, mais tout cela est bien intense.  Pas d’excès, juste ce qu’il faut pour prendre son plaisir.

Margot, nous offre un petit combat de territoire entre Jess et Rafe, un rien de suspense et de pression.

En bref,  une petite romance agréable sur fond de prise de pouvoir politique !

espace réservé au texte (2)

– Je regrette la façon dont notre relation a commencé.  Mais si tu crois que je t’ai séduite volontairement pour te manipuler, tu te trompes.  Je suis incapable de te résister quand nous sommes ensemble.  Mais je regrette rien de ce qui s’est passé.  Absolument rien.  C’était fabuleux.

– C’était fabuleux, oui, répéta-t-elle tristement.  Mais maintenant tu devrais partir.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101092922

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

****

Espace réservé au texte (2)

Mount Serie, tome 2 – La Reine de pique de Meghan March

Espace réservé au texte (6).jpg

espace réservé au texte (1)

Pourquoi doit-il être qui il est ?

Après le Roi place à la Reine … Mais plus que tout je vais demander une intervention pour mon petit coeur. Ne mettant pas encore remise de mes émotions post-découverte-précoupdecoeur, voilà que Meg – on peut se tutoyer maintenant -, remet le couvert avec cette bombe atomique qui a envoyé valser mes neurones vers une autre galaxie !

Pour la première fois je ne trouve pas mes mots pour vous résumer cet opus car le moindre mot et je vous assure que ce n’est pas faute d’avoir essayé m’oblige à laisser un big spoiles et pour moi il n’ y a rien de plus horrible qu’un spoiles qui vous donne un double uppercut ! Sorry, vraiment.

Dans ce second opus on revient directement après les découvertes de Keira. Une fois de plus les actions vont crescendo, je me suis demandée comment notre belle allait s’en sortir et plus que tout comment Lachlan allait faire revenir sa belle sans passer pour un homme des cavernes !

Je ne me suis jamais autorisé à désirer quelqu’un ainsi. Je dirige un empire, mais je suis parvenu à rester au sommet parce que je n’ai jamais montré la moindre faiblesse. Elle est une faiblesse uniquement si je l’autorise à en être une, et cette connerie s’arrête dès cet instant.

Une fois de plus la trame m’a captivé, je ne serais dire si j’ai passé un meilleur moment avec cette lecture ou la précédente. Le plaisir ne m’a pas quitté à un seul moment. J’ai trouvé que le personnage de Keira bien que n’étant pas une gamine, a pris de la maturité en quelques chapitres, sa force de caractère est montée d’un cran. Les sentiments entre nos héros évoluent, on se dirige vers une vraie relation et non plus sur un fait acté par une convention !  Du côté de Lachlan, le voile tombe d’un cran, il ne nous dévoile pas tout mais cette mise en bouche est un pur délice !!!!  Outre notre duo, on retrouve quelques personnages annexes : V et J sans oublier l’invité mystère !

La plume de Meghan reste soutenue, pas de redondance. Du plaisir pur jus !

Pour conclure, un second opus : captivant, plaisant et sentimentalement plus développé ! I liked !

espace réservé au texte (2)

Comme un toxico en manque qui attend son prochain shoot, chaque fois que je suis avec elle, je recherche à atteindre les mêmes sommets. Sauf que la différence entre Keira et la drogue, c’est que chaque fois c’est meilleur.

Lachlan

espace réservé au texte (3)

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Flore et Morgane pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

***

Espace réservé au texte (5)

The Ivy Chronicles, tome 3 – Délices de Sophie Jordan

Espace réservé au texte (5).jpg

espace réservé au texte (1)

AAMMMOOOUUURRRRRRRR ! L’opus de Georgia est celui que j’attendais depuis le début donc autant vous dire que j’ai fait un triple saut périlleux quand j’ai lu que le héros du jour n’est autre que Logan, le jeune frère de Reece – le petit ami de Pepper -, qui apparaît brièvement dans les précédentes lectures.

Alors qu’elle se remet tout doucement de sa rupture après quatre ans de relation.  Georgia va entamer u nouveau chapitre dans sa vie et le premier acte sera de s’émanciper et se prouver à elle-même qu’elle n’est nullement la fille ennuyeuse décrite par son ex et pour cela, rien de mieux qu’une petite nuit de débauche aux soirées interdites organisée par l’un des étudiants du campus, mais avant même de passer le cap du baptême, le projet de Georgia va être tué dans l’oeuf par Logan qui va s’avérer être un très bon prof pour les grandes découvertes !

La trame.  On rentre directement dans le vif du sujet, après une rencontre embarrassante et un baiser troublant, Georgia va avoir à l’égard de son beau-frère par amitié des sentiments troubles, mais plus que tout Georgia va devoir se battre face à la  » différence » d’âge entre eux – euuuhhhhh il ne faut pas déconner ce n’est plus du tout un gamin -.  Je n’oserais pas dire que les personnages évolues, car la gifle va surtout se faire du côté de Georgia qui en plus de ses sentiments, doit se battre contre une emprise maternelle sur sa vie.

L’histoire est bien ficelée, je me suis un peu plus attachée aux personnages, surtout qu’on les quitte sans vraiment les quitter – Samantha ?????? -.  Le plaisir est omniprésent, mon nid de papillons a pas mal travailler durant la lecture.  Sophie  m’a encore offert un très bon moment de lecture.

Pour conclure, une plume captivante, un couple inattendu, une romance tout en douceur = plaisir diffus !

espace réservé au texte (2)

– Qu’est-ce que tu fais ? murmurai-je.

– J’écris mon nom.

Je distinguai alors le tracé des lettres.  Son nom écrit sur ma peau.  L-O-G-A-N.  Comme s’il venait de poser son empreinte sur moi, qu’il me revendiquait.  Et ça collait avec ce que je ressentais à ce moment précis.

espace réservé au texte (3)

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

****

Espace réservé au texte (3)Espace réservé au texte (2)

#23 The Mariage Clause, tome 2 – Dans les bras du milliardaire de Alexx Andria

Espace réservé au texte (2).jpg

espace réservé au texte (1)

En tant que benjamin de la famille Donato, Nico n’a jamais ressenti le poids de la responsabilité, ce qui le place en tant que profiteur du fruit du travail de sa famille et lorsque Lauren est désignée par son journal  » Luxe » à interviewer ce petit prince, ce n’est pas de gaieté de coeur bien au contraire.

Après l’héritier, place au benjamin de la famille Donato. Une fois de plus, j’ai été en plein émoi durant ma lecture, après l’héroïne qui fuit un destin tout tracé pour elle, place à la mère célibataire qui n’a plus foi en l’amour et ce n’est pas le Don Juan qu’est Nico qui va l’aider à croire en l’amour.  L’histoire est très bien ficelée, on voit les personnages évoluer, se dompter, découvrir l’envers du décor de leur vie et apprendre l’Amour.  Bien qu’ayant apprécié le personnage de Nico, il m’a fait défaut à deux reprises, il incarne parfaitement le gosse de riche, égoïste et pas du tout conscient des responsabilités d’adulte ! Il ne suffit pas juste d’avoir une belle gueule il faut aussi de la matière et les épaules, surtout que Lauren n’est pas une jeunette mais une mère célibataire !!!  Du côté de Lauren, je me suis retrouvée face à une femme qui n’a pas du tout sa langue dans sa poche, j’ai apprécié ces petits coup de griffe à l’encontre de Nico, bien qu’au départ il est surtout question de préjuger et donc, j’ai moi-même trouvé bizarre ses prises de position.  Le chat qui mort sa queue… Dans l’ensemble, l’histoire se laisse lire.  La plume de l’auteure est toujours aussi agréable et délicieuse.  On a droit à quelques petits remous, stress mais dans l’ensemble il est surtout question de seconde chance pour nos tourtereaux.

Pour conclure, un petit moment de plaisir tout en douceur.

espace réservé au texte (2)

Le problème, c’était que Nico était vraiment très séduisant.  D’ailleurs, je n’étais pas contre l’utiliser dans mes fantasmes dès que je me retrouverais à l’abri dans mon lit… Pire encore, je commençais à en avoir assez de m’occuper moi-même de mes orgasmes.  Or, Nico Donato paraissait être le candidat idéal pour apaiser mes ardeurs sans conséquence.  Après tout, il n’y avait aucun risque que cela devienne sérieux, ce qui était parfait.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101092922

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Briar University, tome – The Chase de Elle Kennedy

Espace réservé au texte (2)

espace réservé au texte (1)

Back To School !

Après avoir mis en avant les joueurs de hockey sur glace, place aux filles et c’est la soeur Di Laurentis qui ouvre le bal !

Attention spoiles — si vous n’avez pas lu la série Off Campus, il est clair que votre bond sera moins haut que le mien et que vous risquez d’être un peu dépaysé mais étant donné que cette série met en avant de nouveaux personnages du côté des filles – ouaaiiiisssss car les joueurs sont eu connus assez brièvement de la précédente série – et bien vous ne risquez rien en vous aventurant dans cette chronique.

Alors qu’elle vient d’être renvoyée de son université, Summer Di Laurentis débarque à la Briar University pour entamer une nouvelle année, mais sitôt arrivée elle va devoir subir une nouvelle déconfiture par la sororité Kappa Beta Nude du campus. N’ayant aucun point de chute, Summer va se retrouver grâce à son grand frère, Dean, à intégrer la colocation de Hunter, Mike et Colin, trois des joueurs de hockey sur glace du campus. Bien qu’étant son dernier recours pour commencer correctement son année, Summer ne peut jurer de rien du côté de ses sentiments à l’égard du geek du groupe : Colin Fitzergald.

Bien que mettant projeté dans une prépa lecture, je suis revenue dans la série comme si je l’avais quitté hier et pourtant dieu sait que j’ai une mémoire de poisson rouge. Quel plaisir de retrouver les jeunes joueurs : Mike Hollis, Hunter Davenport et Colin Fitzegarld et accessoirement les colocs de Summer et de découvrir la face féminine du clan di Laurentis qui est l’exact opposé de son frère, Dean aka Dicky. Summer est fraîche, franche, adorable et plus que tout c’est une battante son petit handicap l’a rend attachante et un rien unique. J’ai vraiment apprécié cet aspect de sa personnalité. De l’autre côté nous avons le héros taciturne, un geek sans trop entrer dans les clichés du gars enfermé chez lui avec sa console de jeu, oui bon il a crée son petit jeu mais il n’empêche qu’il n’est pas redondant ni lourd, il est juste à point et à croquer !!!

Le plaisir ayant joué un rôle clé durant ma lecture, j’ai dévoré le tome en moins d’un jour. Bien que les héros de « Off Campus » font quelques apparitions, mon attention a surtout été attiré par Brenna, la fille de l’entraîneur et Mike ⇒ un bon jeu de joute verbale à venir… Affaire à suivre.

Elle nous offre avec cette suite un petit bonbon acidulé qui explose au bon moment dans les synapses. Une dégustation sportive du début à la fin qui plaira aux lectrices de la première heure et pour les autres .. Laissez-vous tenter !

Et le long mot de la fin…

Je songe au fait que je suis une adepte du girl power. Malheureusement, nous vivons dans une société où l’on apprend davantage aux femmes à se crêper le chignon qu’à s’entraider. C’est totalement absurde. Nous devons nous aider les unes les autres en vue de notre émancipation, et pour apprendre aux générations futures combien il est important de rester soudées. Il fut un temps où nous avions des objectifs et un ennemi communs. Nous luttions pour le droit de vote et faisions brûler nos soutiens-gorge. De nos jours, nous passons trop de temps à nous moquer du corps des autres sur les réseaux sociaux ou encore à n’accuser que la maîtresse d’un homme qui nous trompe. Je ne suis pas une féministe radicale. Je ne considère pas les hommes comme des démons qu’il faudrait éliminer de notre société. Je pense que les hommes sont indispensables à notre monde. Leurs bites sont fantastiques, reconnaissons-le.

Ce serait simplement plus agréable si les femmes redevenaient un peu plus solidaires entre elles, comme au bon vieux temps.

espace réservé au texte (2)

– Pourquoi tu ne voulais rien faire avec moi ?

– Parce que tu me rends fou, Summer. Ça m’épuise de te désirer, d’être avec toi. (Il lève les bras en l’air avant de glisser ses mains dans ses cheveux.) Je suis quelqu’un d’introverti. Alors que tu es la définition même de la mondanité. C’est épuisant.

Ce serait simplement plus agréable si les femmes redevenaient un peu plus solidaires entre elles, comme au bon vieux temps.

espace réservé au texte (3)

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Olivia et Morgane pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]