Confessions d’une ex de Lynda Curnyn

Espace réservé au texte (6).jpg

espace réservé au texte (1)

Je suis très loin du coeur avec cette lecture, mais il était agréable de suivre le parcours d’Emma.  Fraîchement célibataire, après deux ans de relation avec Tony, Emma va réapprendre à vivre pour elle, mais comment faire quand votre boulot tourne autour de l’amour et plus particulièrement du mariage !

Au fil des pages on suit Emma dans son boulot, ainsi que son ami, Jade.  Emma est une demoiselle fort intéressante qui évolue au fil des pages et de ses péripéties.  Bien qu’agréable dans l’ensemble l’histoire a quelques fois souffert de redondances.

Outre l’histoire au travers de cette histoire, j’ai découvert une auteure, je ne suis pas spécialement tombée en amour pour sa plume, bien que fort agréable mais elle a manqué quelques fois d’étincelle.  Le pari est mi-réussi.

Enfin un petit périple sur la quête d’amour qui aura manqué quelques fois à son sujet.

espace réservé au texte (2)

– Dis-moi, Jade, pourquoi ne sommes-nous pas encore mariées ?

– Parce que nous sommes des femmes fortes !

Ce genre de réponse commence à m’agacer.

– Ça veut dire quoi, exactement ? Que j’ai une tête blindée qui me permet de résister aux coups ?

– Mais de quoi parles-tu ?

– Peut-être que nous ne regardons pas assez autour de nous.

– Oh, en ce qui me concerne, je regarde … et on me regarde.

– Ah, je vois… Alors comment ça va avec Ted la Terreur ?

J’entends un long soupir au bout du fil.

– Je crois qu’il est entrain de devenir Ted le Lâcheur.

– Quoi ?

Elle soupire.

– Il n’a pas appelé.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

 

La Styliste, tome 2 – Fashion Ambition de Rosie Nixon

Alexa Hudson (4).jpg

unnamed

Amber, fonce ! C’est la chance d’une vie !

J’ai essayé vraiment … J’ai essayé mais je n’ai pas du tout accroché à l’histoire d’Amber, cette jeune demoiselle qui va tout quitter pour accompagner son petit ami dans la grande pomme. Par amour ou par crainte de le perdre définitivement … A voir.

Au fil des pages, on découvre l’immersion d’Amber, son ascension et surtout son souhait de garder intact sa relation avec Rob.  Malgré une bonne base de travail pour passer un bon moment à la FashionWeek de notre héroïne, je n’ai pas su m’approprier l’histoire, les personnages sans oublier sa grande copine Vicky, qui était un peu agaçante sur les bords.

En faisant mes petites recherches, j’ai découvert qu’il s’agit d’un second opus, mais je n’ai pas du tout eu l’impression de manquer d’une partie de l’histoire et donc cet opus peut être lu en mon sens, seul.  Sans inquiétude.

Pour ce qui est de la trame, j’ai ressenti pas mal de longueurs, j’ai traîné ma lecture en longueur et à chaque reprise j’attendais le petit moment de sursaut, ce qui allait me dire  » tu as bien fait de tenir le coup ».  Mais non, les frasques de la mode ne m’ont pas ébloui comme il l’aurait dû.

Tant pis.

unnamed

Comment moi, Amber Green, ai-je réussi à mettre le grappin sur un type aussi merveilleux, adorable et génial ? Et si New-York le changeait ? Ou me changeait ? Et si emménager ensemble n’était pas une bonne idée ? Ou s’il en rencontrait une autre ?  On se lançait dans une telle aventure ensemble.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Celle qui murmurait à l’oreille de l’homme en costard de Laetitia Constant

Alexa Hudson (18).jpg

unnamed

L’homme et le cheval étaient complémentaires, autant essentiels l’un à l’autre que l’oxygène que nous partagions.

Je ne sors pas amoureuse de cette lecture, non c’était un bon moment pas grandiose.  Juste bien !

Propriétaire d’un harras, Fauve n’a jamais pris un jour de congé. Mais c’était sans compter sur sa collègue et meilleure amie, Célia qui va lui offrir un petit séjour au Maroc ou elle va faire la connaissance de Voisin.  Petit coup de badaboum qui va vite se solder par une grande déception. Quelques mois après ce détente-fiasco, Fauve va apprendre que le harras va être rasé par l’agence immobilière de … Voisin.

Même si l’histoire est sympatoche, je l’ai trouvé fort longue, ou peut-être que je suis une grande impatiente.  Mais l’histoire entre Voisine et Voisin a prit du temps à se construire.  On comprend très vite que leurs chemins vont se recroiser mais en tant qu’adepte du « non-résumé », j’ai bien cru que nos héros étaient destiné qu’à se croiser durant 350 pages !  Ce qui m’a un peu fait décrocher.  Il m’aura fallu attendre la phase « rachat », pour me mettre dans le bain, et subir une autre frustration  » love story ».  Oui, je suis une grande romantique et là, je me consumais à chaque chapitre.  Fauve et Jonathan ont mis mes nerfs à rude.

Du côté des personnages, quelques informations sur Fauve, et un grand mystère autour de Jonathan.  Les amis de Fauve : Celia, Nicolas et Enzo.

En bref, petit interlude, un peu long, des personnages agréables.  Too much Time !

unnamed

Non, vraiment, il devait cesser de me dévorer ainsi.  Ce n’était pas vivable.  Trop de combustion spontanée tuait la combustion spontanée.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Les yeux de Sophie de Jojo Moyes

Les Yeux de Sophie

Informations :

  • Editeur : Bragelonne ( Milady Romance)
  • Collection : Grand Format
  • Nombre de pages : 480
  • Date de publication livre : 20 octobre 2017
  • Date de publication ebook : 20 octobre 2017
  • Genre : Romance, amour interdit, drame familial
  • Prix : 9.99 – 18.90€

Résumé :

1916. Sophie veille sur sa famille en zone occupée pendant que son mari se bat sur le front. Quand un officier allemand pose les yeux sur le portrait qu’Édouard a fait de son épouse, une dangereuse obsession naît, qui amènera Sophie à prendre une terrible décision.
Un siècle plus tard, à Londres, Liv reçoit ce portrait comme cadeau de mariage avant de perdre l’homme qu’elle aime. Une rencontre pleine de promesses lui permet alors de prendre conscience de la véritable valeur du tableau. À mesure qu’elle découvre le passé trouble du portrait, la vie de Liv est bouleversée une nouvelle fois, et il lui semble que son destin est étrangement lié à celui de Sophie.

Mon avis

Que celui ou celle qui n’a jamais lu un roman de Jojo lève la main ! Pour ma part, sorry je quitte le monde des « jamais lu ».  Cela faisait quelques temps que ces romans – Avant/Après toi – végétaient sur ma PAL et je me suis toujours promis plus tard … Plus tard, et le plus tard n’est pas encore venu.  Lorsque Milady nous a proposé en AVP le prochain roman de Jojo, je n’ai pas pu passer à côté de cette découverte.  Je jouais gros, car je ne connaissais l’auteure que de part sa réputation, rien de concret.  Il ne me restait plus qu’à voir si la réputation était – vraiment – à la hauteur des bruits de couloirs.

Je me suis sentie transporté durant ma lecture, je lui ai trouvé quelques longueurs, non pas, parce que le roman souffrait d’une quelconque redondance, mais plus dû au fait que j’étais impatiente de connaitre l’issue des malheurs de Liv.  Je voulais savoir comment tout cela allait se terminer, comment Jojo allait faire évoluer ces personnages – passé et présent-, comment Liv allait accepter cet acharnement médiatique – je n’ai pas pu m’empêcher de comparer cet acharnement au roman de Jean Teulé  » Mangez-le, si vous voulez » – mais ce qui primait plus que tout était sans contexte le mystère autour du personnage de Sophie.

L’histoire est boulversante, vraiment.  J’ai été prise aux trippes, par le drame de Liv qui n’aura même pas eu le temps de profiter de sa vie de jeune épouse, va devoir enterrer son époux et découvrir après coup que l’un de ses cadeaux de mariage, aurait été volé à la famille Lefèvre durant la seconde guerre mondiale.

Du côté des personnages, il y en a beaucoup, au vu du sujet on ne pouvait pas seulement suivre Liv, Sophie.  Nous avons : les avocats, Janey Dickinson, la famille Lefèvre, Liv, Paul, Marianne,… Euuhhh ! Ca en fait du monde !!!

La trame de fond met en exergue l’un des plus grands combat des survivants de la seconde guerre mondiale : la restitution de leur biens familiaux.  Je ne suis pas une pro sur le sujet, comme tout le monde j’ai au moins vu une émission revenant sur ce drame.  Oui, il est inadmissible à l’heure d’aujourd’hui de savoir que dans le monde des individus possèdent chez eux de manière (in)consciente un bien ayant appartenu à des victimes de guerre et que d’autres restent encore dans l’attente de voir leur héritage leur revenir.  Mais ici, je n’ai pas – trop – ressenti le besoin de l’auteure de vouloir nous donner un cours d’histoire, ou de conscience.  J’étais tellement prise par le combat de Liv et mon souhait de connaitre Sophie que, je n’ai pas su quel camp soutenir.  Ils avaient tous des arguments acceptables.  Je n’ai toujours pas tranché sur la question.  Je ne vais retenir que l’essentiel : Une belle histoire.

Enfin, même si le roman m’a plu et que la plume de Jojo m’a fait du bien, j’ai besoin de la retrouver dans un autre registre, afin de me faire mon propre avis sur celle-ci.  Donc, je pense qu’il est temps pour moi d’aller sortir les végéteurs de ma PAL !

 

Coeur1[1].jpg

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Le voisin de Lola Doinelle

Informations :

  • Editeur : Albin Michel
  • Collection  : MA Next Romance
  • Nombre de pages : 122
  • Date de publication livre : 3 juillet 2017
  • Date de publication ebook : 13 juin 2017
  • Genre : Romance, nouvelle
  • Prix : 5.99 – 11.50€

Résumé :

Elle retourne chez ses parents le temps d’un été. Tandis qu’elle s’apprête à passer des vacances ennuyeuses, sa rencontre avec le voisin va bouleverser sa vie. Ce qu’elle prend au début pour un simple jeu de séduction avec un homme divorcé prendra au fil des semaines la forme d’une passion vertigineuse.

Mon avis

Lorsque l’Editeur m’a contacté pour un tout autre sujet et m’a proposé entre deux mails l’envoi de ce roman, qui est en faite une nouvelle, je n’ai pas hésité.  J’avais déjà eu quelques échos sur la nouvelle collection de l’Editeur, et je voulais découvrir ce nouveau registre.  A l’heure ou la romance mettant en scène de jeunes adultes – NA – ou bien des adultes HOT HOT, de partout, je voulais voir si on allait suivre le même caneva ou bien proposé quelque chose de neuf.  Il est clair que ce n’est pas avec cette simple nouvelle que je pourrais juger du contenu de la collection, mais toujours est-il que la petite parenthèse de Elle dans sa maison d’enfance avec son Voisin était un interlude, fort agréable.

Etant donné qu’il s’agit d’une nouvelle, on n’a pas le temps de trainer en longueur. Elle est de retour dans la maison de son enfance, auprès de ce cher Voisin, envoyé par ses parents pour la cueillir à sa descente de train.  Quelques  petits échanges, une nuit torride et une nouvelle vision sur cet homme au trait si austère, limite funèbre.

Lola, m’a fait du bien, j’ai apprécié chaque moment avec Elle et le Voisin.  C’était court et bon.  Simple, bien écrit, avec juste ce qu’il faut de tension dans la relation de nos tourtereaux.

En bref, un petit plaisir.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Constance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

The lonely hearts travel club, tome 1 – Ni mariée, ni enterré de Katy Colins

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 414
  • Date de publication livre : 10 mai 2017
  • Date de publication ebook : 10 mai 2017
  • Genre : Romance, espoir, périple
  • Prix : 7.99 – 13.90€

Résumé :

– Se faire plaquer à deux semaines de son mariage : fait.

– Se retrouver au chômage pour avoir préparé ledit mariage sur ses heures de travail : fait.

– Perdre toute dignité après avoir croisé le fiancé volage et la nouvelle femme de sa vie : fait.

Ce que Georgia n’a pas fait depuis longtemps, en revanche, c’est se demander ce dont elle a vraiment envie. Et, plus elle y pense, moins la sainte trinité « mariage-maison-maternité » la fait vibrer. Non, ce dont elle rêve depuis toujours, c’est de parcourir le monde. Apprendre une nouvelle langue au sommet du Kilimandjaro, s’ouvrir à la spiritualité auprès d’un moine bouddhiste, goûter des plats aux noms imprononçables… Alors, Georgia fait le grand saut : elle part. Six semaines en Thaïlande. Six semaines pour réaliser ses rêves et se recentrer sur l’essentiel : elle-même.
Sauf que, dans les voyages comme dans la vie, rien ne se passe jamais comme prévu – et notre Bridget Jones en sac à dos ne va pas tarder à s’en rendre compte… pour le meilleur et pour le pire.

Mon avis

Je n’ai pas pu m’empêcher de comparer le périple de Georgia à celui de Julia Roberts dans  » Mange, prie, aime », à la 1ere exception que Julia entame cela à la suite d’un divorce, et que Georgia elle n’aura même eu la chance de dire : « Je le veux ! ».  Secundo, Georgia entame ce voyage car elle l’avait listé, Liz (J.Roberts), pas.  Le seul point commun aux personnages : cette envie de vouloir donner un sens à leur vie.

Alors qu’elle est sur le point de convolé en juste noces, Georgia va se faire plaquer par son infidèle de fiancé et va dans la foulée perdre son boulot.  N’ayant plus aucune attache, si ce n’est la famille.  Georgia va entamer un long voyage réparateur en Thaïlande.

J’ai eu du mal dans la 1ere partie du roman avec Georgia.  Je sais que l’idée était de nous montrer la chrysalide qui devient papillon.  Mais j’ai eu envie de secouer Georgia, elle disait amen à tout.  Tu te fais larguer et trompée … Tu ne dis rien ! On critiques tes choix … Tu ne dis rien ! Tu te fais bouffer par tes accompagnatrices de voyage tu ne dis toujours … Rien !!! GGGRRRRRR !!!! Georgia, secoue-toi, ma Grande !!!!  Il faudra attendre THE déclic, pour qu’enfin j’apprécie comme il se doit Georgia, ou en tout cas pour que je commence enfin à m’approprier le personnage.

Les personnages.  On découvre sa famille et meilleur amie, mais l’accent est surtout mis sur ces compagnons de voyage.

Pour ce qui est de la trame, on suit le parcourt chaotique de Georgia en Thaïlande tantôt celui-ci m’a fait sourire, tantôt, j’ai crains le pire pour elle.

Même si son retour au pays n’est pas des plus tendre, j’ai apprécié le petite tournure de fin ou de début de vie pour Georgia…

Enfin, petit moment qui mérite encore quelques construction, évolution des personnages.

Affaire à suivre …

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Breaking my heart de Alfreda Enwy

Breaking My Heart (HQN) par [Enwy, Alfreda]

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : HQN
  • Nombre de pages : 306
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 5 avril 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 4.99€

Résumé :

Elle a renoncé à l’amour ; il refuse de renoncer à elle

Professeur d’art à l’université, Conrad enchaîne les aventures sans lendemain. À 32 ans, il est en pleine remise en question : il aimerait trouver sa muse, celle qui rallumera chez lui la flamme créatrice, celle auprès de laquelle il se réveillera chaque matin. Quand il rencontre Samantha, il tombe instantanément sous son charme. Cette femme le subjugue, le fascine, et il devine qu’il lui plaît ; pourquoi s’obstine-t-elle alors à le repousser ?
Depuis ce diagnostic qui a bouleversé sa vie, Samantha n’est plus la même. Si sa maladie l’a forcée à reprendre sa vie en main et à revoir ses priorités, ses cicatrices lui rappellent sans cesse la trahison de son propre corps ; un corps qui est devenu un étranger. Et si elle-même ne parvient pas à s’accepter, comment un homme pourrait-il l’aimer ?

Mon avis

 » Niark, Niark, Niark,… ».  A chaque fois que j’ai lu ce mot, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à un troll, voir Gollum.

Bon ! Ca c’est fait.  Je peux entrer dans le vif du sujet : ma chronique ! Je n’allais pas passer mon temps à pester sur ce mot ! Oui il est bien présent, mais à côté de cela, Alfreda nous offre une belle story.

Quel changement ! Ceci est mon second roman de l’auteure, et bizarrement mon cerveau associe l’auteure à une NAtteeuuzzzz.  Lorsque j’ai commencé cette lecture, j’ai été agréablement surprise de découvrir que les héros étaient un homme et une femme d’une trentaine d’années.  Allions-nous suivre de vrais adultes, où des djeunes ?

Alors, qu’il quitte son cours, Conrad va découvrir sa voiture complètement défoncé sur le parking de l’université, mais coup de chance ou pas, la tamponneuse a laissé ses coordonnées et est prête à régler la facture.  Tandis qu’il s’apprête à retrouver Samantha, Conrad va avoir un coup au cœur et oublier ce qu’il l’a emmené au café au profit d’un souhait tout neuf : Conquérir Samantha.

Comme dis précédemment, ce roman est très très loin de  » Infinite Chaos ».  La trame de fond, est la maladie, plus précisément le cancer qui ronge Samantha dans sa chair.  J’ai trouvé les mots d’Alfreda simple, on n’est pas dans la quête du coup de cœur larmoyant.  On suit les différents combats de Samantha : contre la maladie, personnel et ses sentiments naissants.  Mais que serait une romance sans un killer … Conraaadddddddddddddddddddd ! Rien que ton nom et je fonds ! J’ai trouvé le personnage de Conrad : attachant ou a attaché – dans mon lit -.  Ça fait du bien de retrouver un homme qui s’assume et qui n’a pas peur d’aimer, même pour un laps de temps défini.

A côté de cela, on découvre les  BFF de de nos héros, pour Samantha, il s’agit de la Bohémienne.  Pas de réel interaction avec celle-ci mais elle est présente par le biais de sa correspondance avec Samantha.  Petit bémol sur ce point, j’ai regretté que l’auteure nous offre des échanges de mails sans dates.  Cela nous permets de voir l’évolution de la trame, il n’y a rien  » de plus  » frustrant de lire qu’on s’excuse de ne répondre que maintenant.  Mais QUAND ? 2 jours, 5 jours, ou 10 jours après avoir reçu le courriel ! GGRRRRRRRR !!!  Du côté de Murray,  c’est son BFF de Conrad, Henry. j’ai des vu de dinguuuuuuuuuuuuuueeeeuuhhhhh sur ces deux-là affaire à suivre de très très très près.

Sinon, à part me plaindre – et faire trémousser Alfreda … Ça t’apprendra à utiliser mon nom pour l’un de tes personnages … Tu croyais que je n’allais pas remarquer que la cousine collante était une dédicace, non maiche -.  J’ai apprécié ma lecture, douce, quelques moments papillons dans le bidous, une menu tension dans le chef de Samantha, je ne lui en ai pas trop voulu car je l’ai comprise.

Enfin, agréable moment – encore – avec la plume posée d’Alfreda … Mais s’il te plllaaaiiiiiiiiittttttt donne-nous vite des nouvelles de B & H ❤

Petit instant break, que je recommande … Off course 😉

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie et NG pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo