Invincible de Jane Harvey-Berrick & Stuart Reardon

Alexa Hudson (14).jpg

unnamed

Les champions croient en eux.

Fiction ou biographie ? Je ne suis pas contre le fait, que les auteurs ont un esprit bien fourni pour ce qui est de créer des histoires, de donner vies à des choses spectaculaires.  Mais ce roman m’a surprise du début à la fin et même si on me prouve par A + B qu’il s’agit d’une fiction, je resterais toujours persuader qu’il contient 4/4 de réalité.

Après avoir joué tant d’années en seconde division, Nick a enfin signé avec un grand club.  Alors qu’il est sur le point de savourer ce nouveau challenge, Nick se blesse.  Craignant de voir tout s’effondrer Nick va bûcher double avec le Dr Anna Scott. Mais de fil en aiguille, Nick va trouver plus qu’une épaule auprès d’Anna.

Comme dis précédemment, cette lecture m’a captivé.  Nick, ce jeune joueur, fraîchement fiancé à Molly, est un petit bonbon acidulé pour les neurones.  En tant normal, je ne suis pas une adepte des nombres impairs, mais Molly ne s’étant pas rendu agréable, je ne l’ai pas considéré comme (in)dispensable et ces actes m’ont donné raison.  Anna, est une jeune femme intelligente, avec un côté pile  » doux/sensible » et face  » forte/courageuse ».

Au fil des pages on découvre d’autres personnages : Trish la soeur de Nick, Eddie Jones, Steve Jewell, le mentor d’Anna, Gary Scott, le père d’Anna, et la meilleure assistante de l’univers … Moi, Belinda. Si je vous assure que j’ai un rôle plus qu’important au sein de la trame, Stu et Jane ont même essayé de « me » remplacer avec Brendan, mais Belinda stay Belinda !

Comme tout un chacun, je connais Stu, – oui oui nous sommes intimes – via ses comptes de RS.  Non, si je dois être honnête avec vous, c’est Mylène du blog  » Les lectures de Mylène », qui nous a présenté.  Je n’ai pas spécialement fait de recherches sur Stu, et j’ai été agréablement surprise d’apprendre au travers de cette lecture que Stu est un ancien rugbyman.  Comment ne voulez-vous pas que ma parano atteigne son point 2.0 avec une telle info.  A l’inverse, Jane ne met pas inconnue, et j’ai encore eu du plaisir à me laisser transporter par sa belle plume – autobiographique * rougis * -. Une trame en perpétuel mouvement qui m’a bouleversé.

En bref, une très belle romance, des personnages addictifs et un bon coup de ravissement.

unnamed

J’ai touché le fond après tout ce qui m’est arrivé, la blessure, les opérations, le procès, j’avais besoin de quelque chose pour moi, quelque chose qui me prouve que j’en ai réchappé et que j’en suis ressorti plus fort.

Nick

Quand ton monde s’écroule… Quand tous prétendent que tu es fini… Quand ton esprit est en miettes… Je me lèverai… Je reviendrai… Et je serai invaincu.

Anna

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

The Team, tome 1 – Competition de Lynda Aicher

Informations :

  • Éditeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 397
  • Date de publication livre : 9 novembre 2016
  • Date de publication ebook : 9 novembre 2016
  • Genre : Romance contemporaine, sport
  • Prix : 5.99 – 14.90€

Résumé :

Vont-ils briser la seule règle du jeu ?
Une seule nuit, une seule fois, rien de plus. Quand la talentueuse hockeyeuse Samantha Yates avait cédé à une nuit de passion effrénée avec Dylan Rylie, le célèbre défenseur de l’équipe de hockey des Minnesota Glaciers, elle était certaine de ne prendre aucun risque, puisque c’est elle qui avait fixé les règles. Mais elle n’avait pas prévu que, au lendemain d’une nuit inoubliable, le club lui proposerait de la recruter pour coacher Dylan… Alors, comme elle ne peut pas se permettre de refuser une telle proposition, il ne lui reste plus qu’à espérer que Dylan respectera la règle qu’ils se sont fixée. Heureusement, pour deux sportifs de haut niveau, discipliner leur corps et soumettre leurs désirs, cela ne devrait pas être si compliqué…

Mon avis

J’avais découvert, apprécié la série #RedRoom de Lynda et j’ai savouré la légèrté du spinOff « The Team ».

Si, vous n’avez pas lu la série Red Room, vous avez tout d’abord loupé The série, mais cela ne vous empêche nullement d’entamer cette série.  Juste, que vous passerez à côté de quelques informations, et vous ne comprendriez pas le lien avec  » La Reine de glaces » qu’est Vanessa, et sa relation avec Hauke !

On retrouve dans ce 1er opus, Dylan Rylie, hockyeur dans l’équipe des glaciers – ou évolue aussi Hauke, en tant qu’allier -.  Alors qu’il effectue quelques démonstrations pour des jeunes du quartier, Dylan va se faire humilier par l’ancienne joueuse de hockey, Samantha (Sam).  Au lendemain, de cette journée qui s’est soldé par quelques rapprochement – en-dessous de la ceinture par nos héros -, Dylan va proposer à Sam de devenir son coach personnel.

Comme dis précédemment, j’ai apprécié la légèreté  de l’histoire, ainsi que la relation de nos héros.  Au travers des personnages et de leur passion commune qu’est le hockey,  Lynda nous apporte deux approches différentes sur le sujet.  D’un coté nous avons la futur étoile filante qu’est Dylan et de l’autre, Sam qui a dû arrêter – de force – sa carrière par faute de visibilité, voir de reconnaissance du milieu.  La frustration de Sam, qui est certes légitime m’est en évidence le peu de crédibilité que l’on accorde aux femmes évoluant dans des sports d’hommes.  J’ai apprécié que Sam ne mâche pas ses mots et n’est pas honte de parler de rancœur, voir de jalousie à l’égard de Dylan.  Qui, lui aussi à sa façon doit se battre, chaque jour dans son milieu afin d’être reconnu, et pas mis sur le banc de touche avant sa retraite – 30 ans -.  On découvre quelques personnages annexes, qui je l’espère auront encore quelques mises en avant dans les tomes à venir.

En ce qui concerne la trame.  Celle-ci évolue tout doucement, on suit nos héros au fur et à mesure de leur relation et de leur crainte face à leur choix de carrière.   Je ne sais pas pourquoi mais j’ai tendance à vouloir classer le roman dans le NA, car les héros sont assez jeunes, universitaires dans le chef de Sam, drame familial,… En bref, tout ce que réclame le genre.   Cette réflexion m’a poursuivi durant une bonne partie de ma lecture.  Donc affaire à suivre avec les tomes futurs.

Lynda, est toujours aussi passionnante.  Au travers de ses personnages, j’ai découvert une nouvelle facette.  Elle garde cette combativité face au sujet qu’elle traite, que cela soit l’homosexualité dans Red Room et ici, la ‘non-reconnaissance des femmes dans le monde du sport’.  Pas d’excès, juste ce qu’il faut pour vous faire passer un bon moment, tout en ayant un débat, un sujet.

Pour ce qui est du côté passion.  De nouveau on reste dans quelque chose d’assez soft.  Ça change de la #RR ! Même si, Dylan n’y va pas de main morte.

Enfin, très bon démarrage.  Sujet intéressante, personnage directement attachant.  Donc, je ne peux que vous suggérer cette lecture … Mais allez faire un tour au RR, avant !!

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Chloé pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Player de VI Keeland

The player par [Keeland, Vi]

Informations :

  • Éditeur : City Edition
  • Collection : Eden
  • Nombre de pages : 320
  • Date de publication livre : 31 août 2016
  • Date de publication ebook : 31 août 2016
  • Genre : Romance contemporaine, sportif
  • Prix : 12.99 – 17.50€

 

Résumé :

« Il avait pris le contrôle de mon corps. Nos langues se mélangeaient, nos corps se fondaient l’un dans l’autre. »

La première fois que Delilah rencontre Brody Easton, c’est dans un vestiaire. La jeune femme est journaliste sportive et, pour sa première interview, elle a décroché le gros lot. Brody, le célèbre footballeur est prêt à tout dévoiler, au sens littéral : lorsque Delilah lui pose sa première question, il laisse tomber la serviette nouée autour des reins ! Heu…

Brody est arrogant, macho, insupportable, il n’a vraiment pas grand-chose pour lui à part sa gueule d’ange et son corps parfait. Delilah ne veut en aucun cas sortir avec un type qui veut juste se payer un peu de bon temps.

 Mais la jeune femme va vite comprendre que rien n’est simple. Comment résister à un homme qui la désire tellement ? Quelle est cette blessure secrète qu’elle perçoit derrière le masque du séducteur ? Et pourquoi une seule nuit ne suffit pas au jeune homme ?

Mon avis

Subway, Subway … SUBWAY !!!!! Quoi, ce n’est comme Betlejuice, si je prononce le mot magique 3 fois il apparait … dans héhé ! Bande de coquinoutte !!!

Je ne savais du tout à quoi m’attendre de ma lecture.  Etant donné que je ne suis pas une adepte du résumé, je dois dire que ce roman est une belle surprise.  Même si la couverture nous annonce la couleur au sujet du – hobby – héros, elle omet de nous montrer l’envers du décor.  Brody Easton est LA star du foot, celui qu’on doit toujours avoir accroché autour de son cou tel un grigri … SUBWAY SUBWAY SUBWAY ! Non, toujours pas ! Bon, il va arriver ne vous inquiéter pas mesdames !!! Delilah est la fille de l’ancienne stars du foot.  En tant que journaliste, évoluant dans un monde d’homme elle doit se battre pour marquer son territoire, et lorsqu’elle interviewe SubwayMan et bien ce n’est pas que son Subway qui va attirer son attention sur le jeune homme, non il a autre chose … Possible,  c’est ce qu’on dit et tout ce qu’on veut voir c’est sont Subway.

Je m’attendais à une simple histoire basique et je me suis prise d’affection pour les héros.  Un passé sentimental pourri.  Vi tu m’as bien eu. Comment de simple mots, une simple situation peu changer du tout au tout !  Le passé de Brody a donné ce zeste de suspense et m’a fait comprendre que, Vi est une auteure à suivre !   Le coup de foudre littéraire !  SUBWAY SUBWAY SUBWAY ! Punaise, mais il est où,  lui !!!!! 

Les personnages.  Malgré la superbe couv’ polémique de Brody, ce n’est pas son Subway qui m’a marqué … Rhô mon nez s’allonge comme sa 3eme jambe. Non, j’ai été touchée par le personnage, l’Homme qu’il est en dehors du terrain .  Un homme déçu, sensible et indécis.  Un humain, quoi ! Delilah, j’aurais tendance à dire que sans Brody son personnage est assez simple. Sensible et, un peu chiante vers la fin. Les discours oui/non m’agace un peu. Mais dans l’ensemble, je dirais que ça allait.

Bon ! Maintenant où est le SubWay ? Car cet objet de convoitise qui a attiré mon attention est quelque peu absent du roman, je dirais FORT absent.  Quelques passages et s’en vont ! Quoi ce n’était pas la thématique du roman.  Bon, ok ! M’en vais pleurer un bon coup !!

Sinon, roman à lire pour son contenu !!!

Photo