Broken de Laura Devillard & Jane Devreaux

Chronique.jpg

espace réservé au texte (1)

Quand Jane m’a contacté – comme plusieur.e.s autres blog -, j’ai directement sauté sur l’opportunité de retrouver Jane là ou je l’avais connu dans l’auto-Edition et cette lecture m’a touché de part son sujet et plus que tout de part cette sensation de vécu.

Tandis qu’elle rentre d’une soirée entre ami.e.s qui a tourné au fiasco pour elle, Colyna et ses ami.e.s vont être victime d’un grave accident de voiture qui va la laisser paralyser.  Mozart qui était dans le même véhicule va lui se retrouver avec une jambe amputer.  Ils se côtoyaient qu’à de rare occasion et cet accident va les pousser à voir au-delà des apparences et à aimer différemment.

Dès que Jane m’a soumis le roman, je l’ai englouti en une journée, j’ai voulu mettre des mots directement sur mon ressenti et je n’ai pas pu.  Non, pas parce que le roman m’a cloué sur place, mais parce qu’il m’était impossible de trouver les bons mots pour vous donner envie de vous lancer dans cette lecture qui ouvre le bal des romans à booker en 2020 !

L’histoire de Colyna et Mozart est touchante à souhait.  Deux ado’s au profil diamétralement opposés.  Elle pourrait être la belle-fille idéale et lui le bad boy de service et pourtant au fil des pages on découvre de jeune adulte devenu adulte en l’espace d’une soirée.  Colyna va devoir supporter la trahison et l’immobilité, sa rage aurait pu être plus agressive, j’aurais voulu qu’elle soit plus hargneuse à l’égard des traîtres, mais Jane et Laura ont privilégiés l’aspect seconde chance, nouvelle vie.  Fait qui n’était pas si mal au final.

Ses bras m’hypnotisent et pas uniquement parce qu’ils permettent à mes membres de retrouver un semblant de liberté, ils viennent de me réveiller de ma torpeur.

Mozart m’a directement plu, au fil des pages, j’ai eu le plaisir de découvrir un héros aux épaules larges, un bon ami et surtout très loin de la badboy mania !

– Il y a quelques mois, chaque parcelle de mon être était brisée et malgré tous les efforts des médecins, c’est toi qui es le plus doué pour me réparer.

Les ami.e.s de Colyna et Mozart ont aussi voix au chapitre, avec un petit attachement pour Mary, l’une des meilleures amies de Colyna et Jared l’un des meilleurs amis de Mozart.  De plus, Jane et Laura, n’ont nullement omis le côté drame familial, ce qui ajoute une compréhension supplémentaire sur le poids qui pèse sur les frêles épaules de Colyna.

Jane et Laura ont parfaitement réussi leur pari de n(v)ous offrir un roman sur l’handicap, sans pour autant exagérer, tenter de nous arracher quelques larmes.  Non, juste de nous offrir un bon moment et plus que tout d’offrir une nouvelle vie à ces jeunes héros.

Pour conclure, un duo qui a parfaitement réussi son pari de m’offrir un bon YA et une belle seconde chance !

#ALire

espace réservé au texte (2)

C’est à mon tour de rire, je ris plutôt que de pleurer, parce que je sais que le handicap rend même l’amour plus compliqué et je souffre déjà pour ce qui n’arrivera pas entre Colyna et moi. Je suis ridicule de m’être attaché à elle, je préférais l’époque où je la trouvais superficielle.

Mozart

– Tu devrais faire attention à ce que tu peux promettre !

La malice dans mes yeux doit me trahir parce qu’il esquisse un sourire heureux avant de redevenir sérieux.

– Et… est-ce que je t’effrayerais si je disais que mon coeur ne peut plus battre sans toi ?

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier Jane pour l’envoi de ce Service-Presse

3469900_orig[1]

Fake de Jenny P. Nguyen

Chronique(5)

espace réservé au texte (1)

Quand vos mères vous disent que cet homme et/ou cette femme est fait pour vous… Il faut les croire mais quand vos mères vous poussent dans les bras de cet homme et/ou de cette femme, il est normal de comploter contre leur projet.  Et quand Mia va proposer à Jake de former un faux couple pour se débarrasser de leurs mères imposante, nos chers tourtereaux sont loin de se douter que ces quatorze jours ensemble vont donner naissance à de vrais sentiments !

Je ne suis pas une gaga du YA, j’en lis de temps à autre et lorsque la trame commence sur un conflit parent-ado sur fond de #firstlove et bien, je m’attends à passer un moment fort agréable.  Et ce fut le cas !

Mia Le, est une ado qui n’a pas du tout sa langue dans sa bouche.  Elle a du répondant et pourtant on ressent une légère sensibilité qui va se dévoiler au fil des pages qui je dois le souligner partage le même amour que moi pour les #Kdrama et la #Kpop.  J’ai profité de cette lecture pour remplir ma #PAV ! Jake Adler a tout du sportif gros dur, mais tout comme Mia au fil des pages, j’ai découvert un être sensible portant une blessure familiale.

La trame est addictif, elle comporte tous les ingrédients d’une petite romance sans prise de tête.  La plume de Jenny est plaisante, un texte soutenu, sans fausse note.  J’ai tout apprécié dans cette lecture.

Pour conclure, un Young Adult qui commence sur les chapeaux de roues et se termine tout en douceurs et plaisir.

#ALire

espace réservé au texte (2)

– Dommage qu’on ne sorte pas ensemble pour de bon.  Comme ça, elles verraient vraiment le désastre.

Elle a tout d’un coup l’air de piger quelque chose, ecarquille les yeux.

– Voilà, si on essayait ?

– Quoi ?

– Toi et moi.  Sortir.

Pardon ? A mon tour, je reste bouche bée.  Elle a trop bu ou quoi ?

Elle se mord de nouveau les lèvres et ça les rend toutes roses.

– Quelque chose comme ça, dit-elle.  Pas plus de quinze jours, tu vois, pour leur donner ce qu’elles veulent, et ensuite on s’offrira la plus belle rupture de l’année.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Marion et Jessica pour l’envoi de ce Service-Presse

imagesAK2AULTC

3469900_orig[1]

Si demain n’existe pas de Jennifer L. Armentrout

Chronique (2).jpg

espace réservé au texte (1)

 » Tout finira par s’arranger. »

Megan… Cody… Philip… Chris… Abby… Dary… Keith… Sebastian et Lena, de jeunes héros qui m’ont brisé les synapses !

D’aussi loin qu’elle s’en souvient Lena Wise, 17 ans, a toujours été amoureuse de son meilleur ami et voisin, Sebastian Harwell préférant jouer la carte de l’amitié Lena a toujours tu ses sentiments.  Profitant d’une brèche, Lena va laisser parler son coeur, malheureusement la vie de cette jeune ado, va basculer du jour au lendemain et ne laissera de Lena qu’un coeur brisé rempli de culpabilité.

Comme dis précédemment, j’ai tout adoré dans ma lecture, je ne suis pas une accro du YA, j’en lis de temps en temps mais connaissant la maîtrise des sujets sensibles de Jennifer, je savais que ce roman allait me percer de toute part !

Comment surmontait-on un tel drame ? La peine s’amenuisait-elle au fil des ans? Le vide que cette personne laissait finissait-il par être comblé par autre chose? Pouvait-on un jour aller de l’avant?

Bien que traversant la trame dans le regard et les ressentis de Lena, je n’ai pas eu l’impression qu’elle volait la vedette.  Du début à la fin, l’histoire suit un groupe d’amis, des jeunes ado’s avec leurs insouciances, leurs priorités, projets scolaire, les petits émois de l’amour et plus que tout le retour à la réalité, aux fatalités de la vie, aux drames pas du tout programmé pour leurs jeunes âge.  J’ai été sensible à cela, car mon regard de lectrice et plus que tout de maman s’est quelques fois questionnés sur mes agissements à leur âge, sur ce que j’aurais fait à la place d’untel ou d’untel, quel aurait été mon discours en tant que parent, comment j’aurais réagi si la société – dans ce cas bien précis de petite ville Clearbook – me pointait du doigt, l’impact des réseaux sociaux,… Je ressors de cette lecture remplit de « et si ».

Je n’ai pas plus apprécié un personnage que l’autre, ils avaient chacun leur importance au sein de la trame, par contre les petits clin d’oeil aux copines auteures n’est pas passés inaperçu – Darynda Jones -.

Enfin, un second souffle dans une vie brisée si jeune, rempli d’espoir pour de si jeunes vies… Oooohhh oui, une très très belle histoire ♥

espace réservé au texte (2)

Je savais que je ne pouvais pas recommencer de zéro. Je ne pouvais pas réécrire le milieu de mon histoire.  Tout ce que je pouvais changer, c’était demain, tant qu’il existait.

Lena Wise

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093219

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

On comptera les étoiles de Fleur Hana

Espace réservé au texte (3).jpg

espace réservé au texte (1)

Je sais qu’il ne m’abandonnera pas, parce que je ne me suis jamais sentie aussi aimée… Lui et moi, c’était écrit dans le ciel, comme une prophétie.

Je dois vous avouer que j’avais une crainte quant à ma lecture, par sur le fond ou la forme car Fleur est une auteure à la plume attachante. Non j’avais craint que l’univers YA lui fasse défaut et l’histoire de Sam et Lia est tellement touchante que je lève mes pouces et mes orteils !

Tout les opposes et pourtant Samuel et Amélia, deux lycéens, vont au détour d’un couloir entamer les premiers pas d’une belle amitié.  Tantôt douce, tantôt marrante, tantôt sensible et surtout belle.  Au fil des pages on suit ces ado’s au travers de leur relation.  On  évolue avec eux.  L’un ne va pas sans l’autre, ils sont le Yin et le Yang.  J’ai apprécié que Fleur profite de ces personnages pour pousser le trait sans excès, il garde cette part de maturité « avant l’âge ».  Samuel est un jeune homme compréhensif, patient.  Là ou Lia nous rappellera combien il est parfois dure d’être une jeune fille en quête de réponse.  Et dire que j’ai des jumelles. Aïe caramba !!!!  Du côté des familles, j’ai pas mal ris avec la famille de Samuel, ils entretiennent de si bons et beaux rapports.  Le type de parents que nous aurions voulu avoir et que nous souhaiterions être.

L’histoire est très bien écrite, Fleur m’a fait vibrer. Chaque mot est joliment posé et plus particulièrement la partie mettant en avant Loki… Pour cela, je dis  » one point ».  Même les yeux fermés on ressent la FleurTouch, cet humour piquant, ces petites vérités sur la vie sans entrer dans un cliché redondant.  Non, juste ce qu’il faut.  C’était parfait.

Pour conclure, je ressors de cette lecture les étoiles pleins les yeux mi-riant mi-larmouchant.  Une tuerie que je recommande sans hésiter !!!!

espace réservé au texte (2)

Jamais je ne cesse de lui sourire, de cette manière rassurante qui, je l’espère, fonctionne au moins un peu. Je ne veux pas que sa peur soit liée à moi, au mal qu’elle pourrait craindre que je lui fasse. Au contraire, j’ai envie de la protéger de ce qui la rend si taciturne, aujourd’hui. C’est pour ça que nous sommes ici, et même si ça n’est pas un succès total, ça l’est assez pour m’encourager.

espace réservé au texte (3)

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

Insaisissable, S2, tome 2 – Provoque-moi de Tahereh Mafi

Espace réservé au texte (7).jpg

espace réservé au texte (1)

WAOUW ! Et bien je me serais attendue à énormément de choses mais pas à autant d’action, de révélations et un saut de la troisième corde ou d’un avion sans parachute si vous préférez !

Dans cet opus on retrouve Juliette, Warner et leurs compagnons de route.  Mais l’histoire est essentiellement tournée sur le personnage de Nazeera – et Kenji -, cette jeune demoiselle qui rejoins la jeune élite avec une hotte rempli de révélations ce qui permettra à la trame de prendre un nouveau virage.

J’ai une fois de plus été transportée par l’univers de Tahereh.  Les personnages ont encore pris en maturité.  Je m’attache un peu plus à Warner, un personnage qui éclot de plus en plus.  Juliette est toujours aussi habile et aguerrie.  Kenji le petit comique  nous dévoile une nouvelle facette.  J’avais quelques appréhension à l’égard de Nazeera et bien qu’ayant aperçu son personnage, je garde cette sensation que tout n’a pas été dit… Oui grosse parano !

Comme écrit précédemment, la trame est riche en péripéties, à chaque chapitre on en apprend un peu plus sur le Rétablissement et ses actions, et la contre-attaque de nos héros.

Enfin, très bon moment de lecture que j’ai savouré du début à la fin !

Vivement la suite ^^

espace réservé au texte (2)– Je sais que, pour vous, les enfants des Commandants suprêmes sont un ramassis de psychopathes sans foi ni loi, heureux d’être les robots militaires que leurs parents ont voulu qu’ils soient, mais rien n’est jamais aussi simple. Nos parents sont des fous dangereux déterminés à dominer le monde ; ça, c’est vrai. Mais ce que personne ne semble comprendre, c’est que nos parents ont choisi d’être des fous dangereux. Nous, en revanche, nous avons été contraints de l’être. Et ce n’est pas parce que nous avons été entraînés à être des mercenaires que ça nous plaît. Aucun d’entre nous n’a choisi sa vie. Aucun de nous n’a été initié de gaieté de cœur à la torture avant même de savoir conduire. Et il n’est pas aberrant de penser que, parfois, même les individus les plus abjects peuvent chercher une issue à leur propre noirceur.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101092922

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Camille pour l’envoi de ce Service-Presse

20100628104007!michellafon[1]

3469900_orig[1]

****

alexa hudson (2)

Un été givré de Siobhan Vivian

Espace réservé au texte

espace réservé au texte (1)

Faute de givres, on mange des merles.

C’est frais, c’est bon et totalement rafraîchissant !

Je ne suis pas une adepte de romans jeunesse et c’est toujours de manière craintive que je me lance dans ce type de lecture, vais-je m’y retrouver, apprécier, retrouver un brin de jeunesse, blabla…  Avec cette lecture, je n’ai pas spécialement retrouvé ma jeunesse car la volonté de fer de la part de nos héroïnes m’a fait oublié leur jeune âge !

Sand Lake Ledger.  Bien qu’étant en vacances, pour Amelia et Cate, c’est la course au stand du Mead Creamery géré par Molly, ou elles bossent d’arrache-pied pour offrir les meilleurs glaces du coin jusqu’au jour ou Molly les quitte, craignant la perte de leur emploi estival,  leurs prières seront écoutées sous les traits du nouveau gérant Grady Meade, le petit-neveu de cette dernière.

Je suis directement rentrée dans l’histoire les personnages sont captivants, bien que jeunes, ils sont fourbis d’une grande maturité.  Amelia, cette jeune demoiselle qui va tenir tête à son nouveau responsable et plus que tout elle va se battre pour obtenir la saveur du moment.  Cate, son amie et collègue est tout aussi fiable que celle-ci, même si à quelques moments ces prises de paroles m’ont fait levé les yeux au ciel, sauf lorsqu’elle tenait tête à Grady.  Grady pour sa part, aurait pu être le bad boss et je l’ai directement pris en affection, même si je craignais un rien qu’il abuse de son statut de boss.  Autre personnage bien présente durant la trame, la jolie Molly au travers de son journal intime.

Second roman de l’auteur, nouveau registre et une histoire tout aussi bien construite, pétillante et rafraîchissante.

Pour conclure, un roman a transporté dans sa valise cet été !

espace réservé au texte (2)

Je ne te dis de ne pas l’aider à trouver les recettes.  Rappelle-toi simplement que tu ne lui dois rien.  C’est à lui de résoudre ce problème, en fin de compte.  Ne te laisse pas utiliser.

espace réservé au texte (3)

bitmoji-20181101093102

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Camille pour l’envoi de ce Service-Presse

20100628104007!michellafon[1]

3469900_orig[1]

La Séléction, tome 3 – L’Élue de Kiera Cass

Alexa Hudson (5).jpg

unnamed

Rien ne peut gâcher cette journée.

Et pourtant … Et pourtant, America m’a mise sous pression, je dirais plus, que son sale caractère, à vouloir tout avoir et ne rien donner en retour m’a quelque peu agacé.

Je ne peux pas vivre sans Aspen, c’est impossible.

Vous voyez … Elle veut la couronne et son amitié ou en tout cas une porte de sortie pour au cas ou.

Tandis que l’étau se ressert sur les dernières candidates, America est de plus en plus sous pression, entre son amour naissant pour Maxon, celui par a-coup pour Aspen, les assauts des Renégats et le Roi.  Les derniers jours sont une vraie torture pour notre candidate.

Même si dans l’ensemble, la lecture était agréable, car je voulais vraiment savoir comment tout cela allait se terminer, je n’avais qu’une hâte : voir la bulle – mensongère – d’America éclaté, pour ENFIN avancé.  Nos jeunes héros vont créer une alliance, craindre le pire, se motiver, se découvrir et plus que tout découvrir le choix de Maxon.

Dans le rôle de la lectrice, l’aventure continue avec Claire qui une fois de plus m’a fait frémir de plaisir.  Ses différents jeux de rôle étaient encore bien maîtrisé et attrayant.  Aucune fausse note de ce côté-là.

Pour conclure, une trilogie qui se termine sur une bonne note …

Il est là alors j’ai l’impression que nous sommes seuls au monde.  Plus de caméra, plus d’appareils photos qui nous mitraillent, il n’y a que nous sur terre, Maxon et moi.

unnamed

Il serre mes mains entre les siennes, comme si c’était la seule chose qui le raccrochait à ce monde et je me prépare à prononcer les mots tant attendu, les promesses que je ne briserai jamais.  Il y a de la magie dans l’air, même si je sais que je ne vis pas un compte de fée.  Nous allons traverser des tempêtes, rencontrer des obstacles, c’est certain, consentir à des compromis si la vie était un long fleuve tranquille cela se serait tout ne sera pas gai tous les jours, loin de là.  Ils se marièrent et vécurent heureux jusqu’à la fin des temps, un peu limité comme programme.  Je suis prête à parier que ça va être mille fois mieux.

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

logo_audiolib[1]

3469900_orig[1]

*****

614SVQDc0bL._AA300_[1]Alexa Hudson (1)