Outrage de Maryssa Rachel

Outrage par [Rachel, Maryssa]

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie / Edition Blanche
  • Collection : …
  • Nombre de pages : 320
  • Date de publication livre : 17 août 2017
  • Date de publication ebook : 17 août 2017
  • Genre : Trash, Hard
  • Prix : 9.99 – 17.95€

Résumé :

Le roman de l’emprise. Le roman de l’injustice des sentiments. Le roman de l’amour qui s’enfuit.

 » L’amour, le seul, l’unique, celui dont on n’oubliera jamais le nom, porte les stigmates de nos plus terribles douleurs. « 

Rose est une femme libre, indépendante, torturée, traumatisée, elle s’est construit une carapace de survie.

Elle fuit l’amour par peur de l’attachement. Elle est perverse, passionnée, cyclique, addict au sexe et à l’alcool mondain. Mais ce soir-là, dans un bar, elle tombe amoureuse d’un être qui lui ressemble, peut être un peu trop. Tout en lui la repousse et pourtant… Lui, c’est Alex, un artiste paumé, un je-m’en-foutiste tout aussi névrosé qu’elle.

Rose va vivre cette passion destructrice où Alex la guide, la commande, la déconstruit, la fabrique, la façonne… Rose n’écoute pas la bête qui rugit en elle et qui lui dit  » fuis « . Son corps, son sexe deviennent chaque jour plus douloureux, mais elle tient, par amour pour cet homme qui la dévore chaque jour un peu plus…

Puis vient la douleur du déchirement. Alors, elle va essayer de noyer ses maux dans la seule addiction qui lui permet d’échapper à la douleur : le sexe.

Mon avis 

Résultat de recherche d'images pour "rocky balboa gif"

 

Je me suis toujours targuée d’être une personne ouverte d’esprit. Certaines choses me déplaisent dans la lecture : infidélité, les discours à rallonge, inceste, pédopornographie, la zoophilie,… Je dois dire que pour les deux derniers points. Je n’aurais jamais cru qu’un auteur pourrait un jour abordé ce type de sujet, sauf dans le cas d’un témoignage … Pour le coup j’ai eu un Wash and Go 2 en 1 !

Mais avant toute chose, revenons sur cette lecture, en deux parties.

Dans la première partie, on découvre le personnage – tourmenté – de Rose.  Tandis qu’elle vit une histoire au jour le jour avec S., elle va faire la connaissance d’Alex, un toxico tout aussi instable qu’Elle en amour.  S’ensuit une relation de domination psychologique, qui va pousser Rose à s’éloigner du monde, de S. et à ne vivre et respirer que pour Alex et ses désirs osés.

Bon ! Jusque là, j’ai envie de dire tout va bien si, ce n’est qu’on découvre très rapidement la cause du malaise de Rose.  L’auteure ne met pas de gants pour décrire le passé familial de celle-ci, les mots sont durs, choquants. L’histoire nous est raconté du point de vue de Rose et donc, il s’agit de sa vision de la chose.  Ce qu’elle a vécu dans sa prime jeunesse est juste immonde, horrible. Je regrette qu’on n’est pas eu de détail sur le chemin fait par Rose. On survole ce point, on nous balance une bombe, ensuite on passe à autre chose.  Pas de procès pour ces adultes, ces parents qui ont failli dans leur rôle, ainsi que la société.  Quelques séances chez le psy, mais rien de plus. Je dois avouer que sur ce point l’auteure aurait dû plus étayer la vie de Rose et pas juste nous donner la face trash, mais une part du combat que Rose mène.  Alex, pour sa part, on n’a aucune information, je dois vous avouer que je ne l’ai pas directement vu arriver, j’ai dû relire le chapitre pour comprendre qui il était tellement tout me paraissait un peu brouilon dans la tête de Rose.

Jusqu’ici, la trame de fond joue essentiellement sur le psychologique.  Je n’ai pas adhéré à toutes les actions de Rose.  L’amour n’excuse pas tout et ne nous permet pas de tout accepter.  Il faudra du temps à Rose avant d’appuyer sur le bouton STOP, ou plutôt sur le bouton PAUSE.

Dans la seconde partie du roman, Marysse m’a TOTALEMENT perdu ! J’ai continué  » à lire » le roman, mais sans grande conviction.  Le trash, s’enchainait à une autre scène encore plus trash.  J’ai cherché mon propre bouton STOP et pourtant j’ai continué la descente aux enfers de et avec Rose.

Lorsque l’Editeur nous a proposé le roman, j’avais vite survolé le résumé, en me disant :  » Cool, mon ero de l’été ! ».  Quelques jours après ma demande, nous – les partenaires – avons été recontacté par l’attachée de presse, qui nous a averti sur le fait que le roman était dur.  Pour ma part, je me suis dit :  » Pff, même pas peur, envoi la sauce, Olivia ! ».  Je n’avais même pas encore ouvert le roman que j’ai vu un tsunami sur la toile tout le monde restait éffaré sur le roman, sur son contenu.  Je me suis éloignée de tout car je ne voulais pas être aiguillé par le comité des « extraits » et me chopper des spoiles, je ne lis pas les résumés, ce n’est pas pour me chopper des extraits longs comme le bras.  Je voulais me faire ma propre idée sur le roman, qui avait été buzzé – de dingue -.  Et je ne sais toujours pas quoi en penser.  Le roman n’est pas trash, non je n’ai pas de mot pour décrire la bille qui est remonté … Un lévrier ! Seriously, Marysse tu pouvais tout me donner mais pas ça.  Je pense que j’aurais pu continuer sur la partie inceste et justifier le raisonnement de Rose.  J’aurais pu – peut-être – après coup, je dis ça. Mais à partir de ce bout de lecture, Marysse m’a perdu, je n’étais plus dans l’histoire.  Je n’ai plus trouvé d’excuse au agissement de Rose, j’ai même penser que son histoire avec Alex aurait dû continuer.  On ne peut pas en mon sens, écrire sur un tel sujet.

Certains diront qu’il faut de tout, mais je pense qu’une limite devrait exister.  L’auteure a jouer sur plusieurs tableaux tabous. Des sujets impensables, impossible, ingrat, imbuvable, choquant.  Et sur ce point le pari est réussi.

Je ne vais pas jouer le jeu de la polémique, mais il est vrai que le roman manque d’information.  Que cela soit sur la couverture ou une mention en début de roman afin d’avertir le lecteur sur le contenu de celui-ci.  Après à savoir s’il fallait ou pas publier le roman, j’aurais dit oui pour la 1ere partie – en approfondissant – et non pour la seconde.  Je ne vais pas critiquer la santé mentale de l’auteure, ça serait faire le jeu de la polémique.  Je ne sais pas ce qui a poussé l’auteure à vouloir aborder de tels sujets si ce n’est provoquer la conscience humaine, bousculer, nous marquer au fer rouge,…

Enfin, j’ai lu le roman.  Je rejoins le cercle très fermé des lectrices qui ont lu le roman.  Je ne vais pas polémiquer des heures dessus.  Je vais passer à autre chose, lire autre chose, afin de tout remettre dans les cases de mon cerveau littéraire, car là c’est le grand chaboulement dans ma tête.

Le mot de la fin … J’ai survécu à Outrage …

Résultat de recherche d'images pour "rocky balboa gif"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Olivia et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Résultat de recherche d'images pour "edition blanche hugo roman"

Photo

******

Un peu de lecture … Non, il ne s’agit nullement d’un extrait mais d’un article de presse paru à ce jour dans ActuaLité sur le roman

ICI

Parole d’un bad boy d’Ana Paige

Parole d'un Bad Boy (Bloom) par [Paige, Ana]

Informations :

  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de pages : 270
  • Date de publication livre : 16 août 2017
  • Date de publication ebook : 16 août 2017
  • Genre : YA, drame familial
  • Prix : 10.99 – 14.90€

Résumé :

Il paraît que je suis crâneur, orgueilleux, insolent, fouteur de merde, que je ne m’intéresse qu’aux filles et aux soirées entre potes. Ah oui, et aussi que je ne pense qu’à me battre.
Ce n’est pas faux… Surtout pour les filles. Et alors  ?

En terminale, Tristan a une solide réputation de bad boy et fait tout pour l’entretenir.
Un jour, il se retrouve en cours à côté d’une ravissante petite brune, Annabeth. Intrigué, Tristan essaye tant bien que mal d’attirer son attention, mais sa voisine l’ignore obstinément. En plus de son dédain affiché, cette fille semble capable de mettre à nu chaque blessure qu’il s’efforce de cacher. Autant de raisons pour que Tristan soit prêt à tout pour la séduire…

Mon avis

Ana Paige, auteure made in WattPad m’a fait passer un très bon moment avec Tristan et Anabeth.  N’étant pas une adepte du genre – YA -, je dois vous avouer que seul le titre et la couv m’ont attiré, dans une autre situation,  je ne me serais jamais arrêtée devant ce roman et je serais passée à côté d’une belle découverte.

Aux portes du BAC, Travis n’a que faire de ses études, c’est normal lorsque l’on est le BadBoy du lycée.  Jusqu’au jour ou son chemin va croiser celui d’Anabeth, sa voisine de classe qui va par sa simple présence, pousser Tristan à donner une autre image de lui, mais surtout à se faire aimer de sa belle voisine.

Comme dis précédemment, j’ai apprécié ma lecture, je ne sais pas pourquoi mais mon cerveau a imaginer la version YA d’Hardin et Tessa, à la seule différence qu’aucun pari n’a été établi entre Tristan et ses amis pour faire tomber la belle.

Tristan, est surement un BadBoy dans son lycée, mais le simple fait d’arriver tous les jours en retard ne fait pas de vous un BadBoy.  Je dois avouer que je m’attendais à quelquechose de plus « hard » sur ce point.  Mais je suis quand même ravie, entendons-nous bien, de la version proposé par Ana.  Tristan, est plus dure avec lui-même.  J’ai apprécié les moments flashBack entre son drame familial et sa vie d’étudiant.  J’avais une petite crainte face au personnage d’Anabeth, et j’ai été agréablement surprise de découvrir une jeune demoiselle bien dans sa peau, qui ne mâche pas du tout ces mots et qui ne cache pas ses sentiments derrière des discours en rallonge.  On découvre aussi les amis de Tristan, et Manu a été un petit coup de coeur.  Jeune dans l’âge et grand dans la maturité.  Du côté des familles, nous avons un double drame chez Tristan et rien du côté d’Anabeth.  Si second opus, il y a, j’espère qu’il sera plus fourni sur ce point.

Enfin, petit moment YA tout en douceur.  A LIRE !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

La proposition de Katie Ashley

La Proposition - tome 1 par [Ashley, Katie]

Informations :

  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : BMR
  • Nombre de pages : 350
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 28 juillet 2017
  • Genre : Romance contemporaine, projet de famille
  • Prix : 9.99€

Résumé :

 30 ans. 0 mari, 0 enfant…
Emma veut un bébé, coûte que coûte.
Quitte à renoncer au prince charmant, quitte à élever son enfant seule.
Vraiment  ?
Quand Aidan, ce tombeur auquel elle a jusque-là résisté, lui apporte la solution rêvée, Emma se retrouve au pied du mur.
Céder à sa proposition, avoir une relation sans lendemain… et en même temps se retrouver maman  ?
Elle qui croyait y voir clair dans sa vie et ses désirs, c’est la panique  !

Mon avis

Ce roman m’avait titilé depuis l’annonce de sa sortie et je ne regrette pas, j’ai passé un excellent moment ! Bon, il est vrai que je n’ai pas eu de mal à m’associer à Emma.  Son combat de fond, de volonté a été le mien durant un certain temps.  Il a été agréable de voir que certains procédés ont la vie – dent – dure dans notre souhait de procréation, excepté le coup de la température, à ne prendre que le matin, couché dans son lit.  Il ne faudrait pas tromper sa courbe à moins de vouloir se faire culbuter entre deux rendez-vous !

Pour ce qui est de l’histoire,  Emma est une jeune trentenaire qui voit son horloge biologique lui faire des appels de phare !  Après avoir été « lâchement »  abandonnée par son ami, elle va se retrouver à pactiser avec le playboy du service, Aidan Fitzergald un peu de sa semence.  LA seule condition d’Aidan : faire un bébé par le biais de mère-nature !

L’auteure entre directement dans le vif du sujet, on ne tourne pas en rond.  J’ai apprécié l’honnêté d’Emma face à Aidan.  Bon ! Elle n’avait pas trop le choix, mais elle aurait pu nier ou l’envoyer balader, rien du tout.  Tout est clair, direct, dans son projet et dans l’implication d’Aidan.  Pour ce qui est de la love story, tout est amené directement, on ne tourne pas autour du pot.  La particularité de leur relation va donner un petit pep’s à celle-ci.  Je dois dire que les personnages sont tellement en symbiose que j’ai très vite oublié le début de leur histoire.

Je ne vais pas m’étendre sur le personnage d’Emma que j’ai plus qu’apprécié.  Aidan, le tombeur de ses dames.  Je l’ai trouvé humain, et surtout courageux de s’engager dans cette aventure sans vraiment connaitre Emma.  Un généreux donateur de plaisir.  Il s’est vite impliqué dans le projet et le reste à suivi son chemin.  On découvre quelques amis annexes à nos héros dont le Glonton * je ris *, ainsi que les membres de leurs familles respectives.  De nouveau sur ce point, pas de langue de bois, Emma et Aidan sont majeurs et assume complètement leur projet auprès de leurs familles.

En bref, Katie nous offre un très bon moment de lecture, simple, beau avec un petit sujet de fond qu’est la procréation.  Vivement la suite … Attention, BMR, je tiens ma chronique en otage 😉

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

White Lace/Temptation, tome 2 – Believe me de Gina Gordon

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 324
  • Date de publication livre : 2 août 2017
  • Date de publication ebook : 2 août 2017
  • Genre : Romance conteporaine
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Résumé :

Il n’est pas le prince charmant, il est celui qui la comprend

Grace le jour, Jade la nuit. Pendant trois ans, Grace a mené une double vie, à la fois brillante étudiante en gestion et escort de luxe. Mais, aujourd’hui, cette existence est derrière elle : désormais à la tête de sa propre entreprise, Grace a tout ce dont elle rêvait. Il ne lui manque plus que l’amour. Car, oui, on peut avoir vu le pire aspect des hommes et croire encore au prince charmant. La seule difficulté, ça va être de se convaincre que Ben Lockwood ne peut pas être cet homme-là. Il est trop lié à son sulfureux passé, trop abîmé par la vie. Entre eux, il ne peut s’agir que de sexe – brûlant, bouleversant, tumultueux, mais rien d’autre que du sexe…

Mon avis

Avant-Propos : En tant que lectrice avant d’être une blogueuse, je sais que dans  notre univers de la lecture, nous avons les accro’s – nous -, ceux qui lisent de temps ou temps et les tétârds de la lecture. Et je n’ai pas pu m’empêcher de penser à cette branche de la littértature en ouvrant mon roman.  Après un check du précédent opus, histoire de me rassurer, j’ai constaté que l’Editeur avait fait un oubli – de taille – mentionner sur la couverture, ou la page de garde de garde qu’il s’agit du tome 1 ou de second opus.  Nous avons cette information qu’en fin de roman.  Attention je ne pointe pas juste Harlequin, d’autre Editeur ont déjà cette faute et il serait regrettable de commencer cette série par cet opus, de se prendre une tonne de spoiles dans la face et d’apprendre après coup qu’il y avait un tome avant.  Donc, voilà.  C’était ma BA du jour !

Sinon, pour ce qui est du roman à proprement parlé … Une suite à la hauteur du précédent.  Je dirais même que j’ai eu plus d’émotion ici, que dans la story de MaxEver.  Ben, qui n’est autre que le BFF de Max et caméraman à la White Lace, va grimper de quelques pas dans l’échelle sociale de l’industrie familiale, pour endosser le titre de Vice-Président … Rien que ça !  Ayant mis un point final à ses études, Grace a dit  » au revoir » à Jade son alter-égo lorsqu’elle bouclait ses fins de mois en tant qu’escort girl.  Devant faire face à des étudiants en art dramatique et n’ayant aucun courage, Ben va se faire aider par Grace, sa dernière conquête.

Comme dis précédemment, cet opus a été plus prenant.  J’avais une autre image de Ben, et je lui ai trouvé des airs d’enfant-adulte.  Sans oublier sa crainte du rejet qui n’est pas fait pour l’aider.  Son personnage est entier, touchant, sensible et rempli de sex-appeal ! A l’inverse, Grace même si elle reste un bon personnage, elle ne m’a pas tant emoustillé, son parcours, sa vie, oui … Mais elle, non. Et bizarrement, leur duo, lui m’a plu ! Il y avait une bonne symbiose entre les personnages, l’un complétait l’autre.

Pour ce qui est de la trame, on reste dans l’univers du porno, je dirais même qu’on le pénètre par le biais du stagiaire de Ben.  Les étudiants que Ben va rencontrer m’ont tellement agacé que j’ai juste eu envie de rentrer dans mon livre et de leur arracher les boillots ! Ouverture d’esprit, mon oeil !

On est plus dans le relationnel avec autrui que sur la relation entre les personnages.  Entre le passé profesionnel de Grace, l’inconfort de Ben dans son nouveau rôle de dirigeant, on découvre plus facilement l’Homme derrière tout ce faste et pour cela, je pense que l’auteure a encore réussi son pari de nous offrir une belle histoire malgré les préjugés.

Je n’ai rien trouvé sur GR sur une eventuelle suite, mais au vu du drame que traverse Stella, il est je pense de bon ton de nous proposer un 3ème opus * regard du chat botté *.

Enfin très belle suite qui a été au-delà de mes espérances d’un point de vue relation humaine.

 

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*****

Tes larmes retenir de Charlotte Orcival

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 306
  • Date de publication livre : 4 octobre 2017
  • Date de publication ebook : 4 octobre 2017
  • Genre : Romance contemporaine, seconde chance
  • Prix : 6.99 – 14.90€

Résumé :

Ils pensaient que leur amour était indestructible.
La vie leur offre une seconde chance.

Que feriez-vous si vous retrouviez l’amour de vos seize ans ? Laisseriez-vous passer votre chance une seconde fois ? Julien, trente-deux ans, photographe, papa et divorcé, doit très vite répondre à ces questions lorsque, un mois exactement après les attentats du 11 Septembre, il retrouve, dans un avion pour New York, Anna, l’amoureuse de son adolescence. Ébloui par la jeune femme qu’elle est devenue, Julien fait rapidement le choix de l’amour et se jette à cœur perdu dans une grande opération de séduction. Mais le monde dans lequel ils sont rentrés de plein fouet est incertain, fragile, difficile, à l’image de la relation qu’ils reconstruisent tous les deux… et l’amour ne suffit peut-être plus. Alors, aujourd’hui adultes, que sont-ils prêts à donner d’eux-mêmes pour vivre enfin leur histoire  ?

Mon avis

En tant que couveuse, la 1ere chose qui m’a attiré c’est le titre qui m’a étrangement fait penser à une chanson, donc pour cela je ne pouvais pas passer à côté de cette lecture.

L’histoire est simple, belle, douce, un peu triste, rempli d’esoir, d’amour … Mais, j’ai quand même eu du mal avec les tournures de phrases.

Un mois après les attentats du WTC et la psychose que cela a engendré dans la conscience humaine, Julien est sur le point de s’envoler pour New-York.  Tandis qu’il attend son vol, son chemin va croiser celui d’Anna, son amour d’enfance.

Bon ! Je vais commencer par le plus chiant : les dialogues entre les héros.  Attention, ils étaient plein de vies, mes synapses en ont eu pour leur plaisir, les sentiments sont très bien décrit, … Tout ce que vous voulez.  Mais sorry, trop de  » elle a dit », tue le « Elle a dit ».  C’est simple, ces trois petits mots sont omniprésent, dès que mon cerveau a tilté sur ce détail, je n’ai vu que cela et ce n’est pas faute d’avoir essayer de regarder ailleurs … Juste impossible.  Je me suis même demandée si le roman avait été traduit littéralement.  Il s’agit quand même d’une ENC – j’espère ! – et pour moi, c’est un point qui devrait être revu.  Ce n’est que mon avis.

Pour ce qui est de l’histoire à proprement parlé, Charlotte nous met à l’aise.  Julien qui endosse le rôle de narrateur, arrive à vous transmettre une palette d’émotion.  Il avait un discours mi-enfantin mi-adulte.  C’est un grand rêveur, il aime la vie, l’Amour.  Sa perception des choses est juste too much, il m’a touché.  Anna, a un caractère bien trempé et pourtant on découvre au fur et à mesure ou la trame avance que derrière cette facette wonderwoman se cache une femme meurtri, fragile et un peu peureuse.  Un très beau duo qui ne peut que connaitre l’Amour.

Malgré cette faute de construction de phrase, je ne peux que vous conseiller ce roman de Charlotte pour sa fraicheur, sa justesse, son trop plein d’émotion et d’amour.

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

White Lace/Temptation, tome 1 – Seduce me de Gina Gordon

Informations : 

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 396
  • Date de publication livre :  5 juillet 2017
  • Date de publication ebook : 5 juillet 2017
  • Genre : Romance contemporaine
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Résumé :

Il n’est pas un homme bien, il est celui dont elle a besoin.

La vie d’Everly a été une suite ininterrompue d’obligations et de soirées révisions. Sur le point de terminer sa fac de droit, elle n’a toujours pas trouvé le temps d’accomplir ne serait-ce qu’une seule des « expériences incontournables » dont sa grand-mère lui a dressé la liste avant de mourir. Jusqu’au jour où elle rencontre Max Levin. Il est arrogant, amoral et macho. Bref, pas son genre. Soit exactement l’homme parfait pour mener à bien la première expérience de sa liste : « Sors avec un homme auquel tu n’aurais même pas adressé la parole. » Sauf que, très vite, le vent de liberté que Max fait souffler sur sa vie bien réglée menace de tout emporter sur son passage  : son avenir tout tracé, ses certitudes et bien plus encore…

Mon avis

Et bien ! Pour dire que j’ai été plus qu’agréablement surprise … Je le suis … Vraiment !

L’univers du porno !!! Je m’attendais à tout mais pas – du tout – à cela.  Attention, ce n’est pas parce que Max est directeur au sein de la White Lace Production que le roman tourne essentiellement sur ce sujet, bien au contraire. J’ai surtout ressenti une mise en exergue des préjugés que la société a à l’encontre des acteurs – pas seulement ceux dans l’action – qui vivent de ce travail.  Et quoi de mieux qu’une demoiselle de bonne famille, avec juste ce qu’il faut de préjugés, vivant avec des escort girl – j’ai bien ris – dans le rôle de l’héroïne.

Everly est une jeune étudiante en droit, qui va au détour de l’entretien professionnelle  de ces coloc’s faire la connaissance de Max, qui va se donner comme mission d’aider Ever à accomplir ces « douzes travaux d’Hercule ».

Le personnage d’Everly m’a directement plu. J’ai aimé ce côté petite fille  » à maman » qui garde l’esprit ouvert, malgré ces préjugés sur l’univers du porno.  Elle va regarder au-delà, découvrir l’Homme derrière tout ce faste. Est-ce que le fait de partager sa maison avec deux escort girl a pré-influencé ou aidé Ever, je ne sais guère. Toujours est-il qu’elle m’a plu.  Tout comme, Ever, Max m’a directement plu.  Il est vrai que j’avais une autre image de celui-ci et celle transmise par l’auteure était tout aussi agréable.  On découvre leurs amis.  J’espère que les opus à venir les mettront eux en avant.  Pas que je n’apprécie MaxEver, mais bon je vois un peu de matière de ce côté-là autant en profiter !

Comme dis précédemment, la trame ne tourne pas principalement autour de l’univers du porno -même si ce fait est omniprésent -, j’ai quand même transpirer lors des castings … OMG ! Rien que d’y penser, j’ai pété deux neurones.  L’addiction est bien là ! Il aurait été regrettable d’avoir un « dieu » du sexe … puceau ^_^.

Gina, nous offre un beau mélange de sensualité, d’addiction – transpiration -, de plaisir avec un petit message.

Vivement la suite 🙂

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

The Blackstone Affair, tome 2 – Ne juge pas de Raine Miller

Informations :

  • Editeur : Presse de la Cité
  • Collection : Littérature étrangère
  • Nombre de pages : 496
  • Date de publication livre : 1er juin 2017
  • Date de publication ebook : 1er juin 2017
  • Genre : Romance contemporaine, Suspense
  • Prix : 7.99 – 17€

Résumé :

Ils s’aiment, ils se déchirent, ils se retrouvent.

À nouveau réunis, Brynne et Ethan ne sont pas tirés d’affaire pour autant. Après leur départ précipité de Londres pour le Somerset, une nouvelle inattendue réveille de douloureux souvenirs chez la jeune femme. Eux qui pensaient passer un délicieux week-end en amoureux doivent faire des choix cruciaux pour leur avenir. Brynne prend la fuite, incapable de s’investir davantage, alors même qu’elle est harcelée par un mystérieux inconnu.
C’est pourtant dans l’amour d’Ethan qu’elle trouvera la force d’accepter son destin, tandis que son amant magnifique puisera en elle le courage d’exorciser les démons du passé.

Mon avis

J’avais plus qu’accroché avec le 1er opus et ce second opus, a été à la hauteur de mes envies.

Attention si vous n’avez pas lu le précédent tome, vous risquez le SPOILES !!!! Vous voilà, prévenu !

Tandis que Brynne et Ethan, se remettent tout doucement du terrible incendie, l’harceleur de Brynne reprend du service et ne va pas y aller de main-morte dans sa traque passionnelle.

J’avais vraiment craint que cet opus face plus office d’un pont, qu’il ne se passerait rien d’interréssant qu’on nous donnerait juste envie à la toute fin.  Que nenni ! Du début à la fin, ce fut la traque.  Même si tout parait calme, on ressent la tension qui habite nos héros face à ce danger.  Je me suis retrouvée face à deux facettes d’une pièce.  D’un côté la vie continue et de l’autre, Ethan et Brynne tentent du mieux qu’ils peuvent de mettre un terme à ce tourment.  De ce côté là, le suspense va crescendo … Bon ! Il est clair que j’ai vu le poteau rose arriver à des kilomètres et pourtant, malgré cela TOUS les personnages m’ont paru suspect.  Même Ethan ! Oui, oui … En tant que Directeur d’une agence de BodyGuard ayant des relations étroites avec les hauts placés, son passé … ARF ! Je ne vais pas m’étaler au risque de vous aiguiller dans une direction, qui m’a rendu dingue !

Pour ce qui est de la part romance, la relation de B&E est mise à l’épreuve et pourtant, je n’ai pas ressenti d’animosité entre les héros.  Ils étaient soudés.  Ethan a été un peu vulgaire.  Par contre, j’en aurais ajouté une couche pour la belle-mère !!! GGRRRRR imbuvable, la maman Brynne !!!

On en apprend un peu plus sur le passé militaire d’Ethan, mais il est clair que ça reste encore un peu décousu. Donc, j’espère que le prochain opus clôturera ce chapitre.

Raine, nous offre encore un bon moment de lecture ou le suspense et l’amour auront encore été les maîtres mots.  Vivement la suite !!!

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Anne pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*****