International Guy #IG – tome 6 – Montréal de Audrey Carlan

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Détends-toi, mec.  On viendra à bout de cette histoire.

OMG ! Mais vraiment Ooohhh Myyyyyyyyyy Goodddddddddddddd ! Mais, qu’est-ce qui s’est passé ? J’ai dû relire le coeur et la fin du volume au moins deux fois pour en revenir toujours à la même chose : OMG ! Ce voyage à Montréal, était trop, de trop et vraiment trop ! Entre un démarrage sous tension et une fin sous ultra tension, autant vous dire que j’ai pris mon pied !

Tandis que Parker se remet tout doucement de sa nouvelle déconvenue sentimentale, il s’envole avec les membres du #IG vers Montréal, pour venir en aide à Alexis Stanton, jeune informaticienne qui voit ces dernières avancées se vendre au plus offrant.

Ça c’était pour la partie mission, car il ne faut pas oublier que les IG se sont des faiseurs de bonheurs ( – makerman ).  Pour l’autre partie, la plus prenante, et bien on retrouve un Parker totalement déphasé en doute avec lui-même, avec les autres, sur ses capacités et qualités … Je ne suis pas sa 1ere fan, entendons-nous bien mais cela ne m’a pas empêché d’avoir une petite peine pour celui-ci.  Mon attention, a encore été attirée par Wendy, la Pénélope du #IG, on en apprend un peu plus sur elle,  j’ai eu envie d’arracher les cheveux de Bo pour avoir coupé Wendy dans son histoire.

Le volume s’est lu trop vite, j’ai juste eu le temps de démarrer mes onomatopées qu’il était fini.   Il est clair qu’Audrey – on peut se tutoyer, maintenant – est montée en puissance avec ce volume.  Le côté humain, sensible, soudés des personnages a bien été mis en avant.  Mais, mais car il y a un mais … A quand la story de Bo ? Royce a eu son heure de gloire … Place à Bo.  Donc affaire à suivre dans tous les cas.

Pour conclure, un voyage qui ne m’aura pas fait voir du pays, mais permis de prendre un petit ascenseur émotionnel !

unnamed

Honnêtement, je ne sais pas.  tout ce que je sais, c’est que je souffre.  C’est comme s’il y avait un trou béant dans mes tripes qui refuse de se refermer et dont elle est responsable.  Je n’ai pas le souvenir d’avoir été dans cet état avec Kayla.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia, Olivia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

3469900_orig[1]

*****

Alexa HudsonAlexa Hudson (1)Alexa Hudson (1)Alexa HudsonAlexa Hudson (20)

Publicités

Kingdom, tome 1 – King de T.M Frazier

Alexa Hudson (3).jpg

unnamed

A situation désespérée, action désespérée.

Ce n’était pas censé se passer comme ça … J’étais censée lire, prendre du plaisir et passer à autre chose … Je dis bien « passer à autre chose« , car moi et ma mémoire de poisson rouge, nous ne sommes pas censées être marqué au fer rouge par une histoire.  Ouiiiiiiiii, mais pas comme ça ! Ce n’était pas censé se passer comme ça … Je ne devais pas y laisser mon coeur, ma rate, mes poumons – en manque d’air – et une frustration ultime saupoudré par des neurones morts durant ma lecture. Et oui, sans oublier que j’ai dû endosser ma cape d’agent secret du livre.  Que d’émotions, chers lecteurs !!!

Après avoir tenté de retrouver la mémoire et sa vie d’avant, Jane Doe, qui erre dans les rues va accompagner son amie, Nikki à une soirée de biker, avec comme objectif de se trouver un homme, un toit, un peu de nourriture et si en prime il pouvait avoir un excellent déhanché du bassin, ça serait TOP ! Forte de son projet, Jane ne se doutait nullement qu’elle allait terminer prisonnière des griffes du grand caïd : Brantley King.

Je ne vais pas vous faire une chronique de superlatif, mais il est vrai que j’ai commencé ma lecture, en me demandant ce que nos héros avaient de si tentant.  Pourquoi est-ce que la rumeur parlait d’une lecture addictif, car le démarrage n’allait vraiment pas dans ce sens, mais plutôt sur du déjà-lu : une demoiselle en détresse, sauvé/enfermé par notre héros, naissance de sentiment commun – syndrome de Stockholm pour grande effarouchée – du grand classique.  Et pourtant, le côté méchant/gentil garçon de King était bien fait, sa volonté de s’offrir un ‘après’, son attachement inconditionnel pour Preppy – mon cœur – et Bear – petit ourson -, sa patience, son aura … Son Lui, en fin de compte m’ont captivé.  Oui, King a reçu la médaille d’honneur du #Gang du slip Kangourou.  A l’opposé, nous avons Jane, une jeune femme amnésique.  On a droit à quelques informations sur elle, depuis son réveil.  Je l’ai trouvé courageuse et adorable.  J’étais un peu méfiante, non pas sur sa perte de mémoire, mais sur son évolution au sein de la trame, allait-elle insuffler un vent du #GirlPower ou aurais-je droit à une plaintive , et ce fut un 3/4 de Girl Power, 1/4 de doute certes légitime face à son passé inconnu.

On découvre des personnages annexes tout aussi important : Bear, le biker et le BFF du King, Preppy … Comme j’ai hâââââââttteeuuuuhhhhh de découvrir leurs histoires * regard du chat botté à l’attention de l’Éditeur *.

Même si la trame a démarré comme une non-inconnue, l’évolution m’a prise par surprise.  J’ai tout A-DO-RE.  Je suis passée par un panel d’émotion et la manche du pull de mon mari s’en souviens encore… Oui, j’ai pleuré ! Je l’avoue.

Il est clair qu’après une telle lecture, je vais inscrire le nom de Frazier sur ma dataList #AuteurASuivre.  Une plume étonnante qui ne m’aura pas laissé de marbre … Quoi que j’étais bien scotchée !!

Pour conclure, un uppercut … Un bel uppercut !!!!!

unnamed

La plupart du temps, je ne te supporte plus.  Ma vie est déjà complexe et tu la compliques encore.  Je n’en peux plus de tes changements d’humeur.  Il faut que ça cesse.  Tu m’aimes bien puis tu veux me tuer; tu veux me baiser, tu veux que je reste avec toi, puis tu veux que je vive ma vie.  Je n’en peux plus, ça me donne le vertige.  Va-t’en ! Je ne veux plus te voir.

Je sais, mais je m’en fiche.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Morgane et Celia pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

The Player, tome 1 – Player de K. Bromberg

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Quoi ? Vous n’aimez pas les histoires sentimentales ? A moins que vous ne croyiez pas au véritable amour ? Peut-être que vous n’avez pas encore trouvé une belle histoire d’amour qui se passerait dans le monde du base-ball et qui ravirait votre coeur ?

Oohhhhhhhhhh ouiiiiiiiiiii, mais quelle belle lecture, faite de batte et de remise en forme … Non, pas de cape et d’épée, même s’il est vrai que Scout est venu en aide à notre beau et séduisant lanceur : Easton Wylder.

Alors qu’il est sur le banc de touche depuis plus de 6 mois, suite à une blessure à l’épaule Easton, qui ne croyait plus trop à sa chance de revenir sur le terrain va être remis entre les mains expertes du Doc … Scout Doc, la fille du célèbre kiné sportif.

Je ne vais pas vous mentir, j’ai lu ce roman en 2 jours, car entre je devais dormir, travailler, et m’occuper de mes filles.  Easton, Easssstttonnnnnnnnnnn, oui je suis tombée en amour pour ce personnage.  Son CV est complet et approuvé par le gang du slip kangourou : jeune homme, beau, sportif, CELIBATAIRE, fidèle en amitié et ce n’est pas ces coéquipiers du AS qui diront le contraire,  une bonne verve, un côté nounours, une charge familiale qui l’a rendu adulte plus vite que le tire de Lucky Luke, et un sex-appeal … Miam miam … En face, nous avons, Scout Dalton … Sorry mais n’étant pas une adepte du résumé, l’espace d’un moment j’ai cru qu’il s’agissait d’un M/M… Mais n’ayez crainte chers lecteurs, Scout est une fille ! Je n’ai pas par habitude d’être jalouse des héroïnes mais, là franchement Scout, jte boude !!!

Si jamais vous deviez me faire l’amour, Wylder, il faudrait y mettre beaucoup plus du vôtre pour me faire prendre mon pied.

Oui, elle a osé dire ça à Easton ! Et moi, je faisais des bons dans mon lit… D’ailleurs, je dois demander à mes voisins si le lit n’a pas trop frappé contre le mur !!!!!

Pour revenir à ma chronique, le duo #Eascout était vraiment addictif.  Ils étaient charmant, solidaire et pas seulement dans leur quête de remettre sur pied Easton, mais aussi en tant qu’individu. J’ai pris du plaisir à les voir évoluer, se battre contre l’image paternelle qu’ils portent un peu comme une croix.

On découvre, les complices d’East : Drew et Tino.  Ainsi que le méchant, Santiago !

Après les courses automobiles, place au base-ball, je vais finir par croire, que K. a une prédilection pour les sportifs… Un plaisir (in)avoué pour la sueur, les corps en transe … Mais, je m’égare dans ma tête ! Même si, je n’ai pas encore fini la série  » Driven », j’ai malgré tout eu plaisir non-feint de retrouver le phrasé de l’auteure.  On nous offre une belle combinaison, une histoire, un rien de suspense, du stress et du plaisir.

En bref, un home run en pleine face ! Vivement la suite !!!!

unnamed

Me dire que tu as fait une erreur l’autre soir.  Mais je continuerai à me battre contre ce qui t’empêche de le reconnaître, parce que cette nuit-là a été incroyable.  Et pas uniquement le sexe, qui a été fantastique, bien-sûr.  Mais toi … tu me comprends.  Dans un univers où tout le monde veut le joueur vedette qu’ils voient sur le terrain, toi tu comprends qu’il y a autre chose derrière.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Morgane et Celia pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

International Guy #IG, tome 5 – San Francisco de Audrey Carlan

Alexa Hudson (20).jpg

unnamed

Si c’est la bonne, tout est possible.

Maiiiisssssssss NON ! La star du jour ou en tout cas de ce volume, c’était Royce Sterling pourquoi est-ce que Parker ne peut pas comprendre ça ?! GRRRR !!!

Tandis que tout leur réussi, Dream et Money Maker débarquent à San Francisco, afin d’appuyer Rochelle Renner PDG de sa boite de finance, à se trouver un mari, un père de famille, un homme à trimbaler à quelques cocktails et qui ne lui fasse pas d’ombre… En bref une potiche ! Malgré toutes ces conditions, Royce ne pourra taire son attirance pour Chellie.  Heureusement, qu’il peut compter sur Parker pour le remettre sur le droit chemin de leur mission.

Je n’ai absolument rien contre Parker, vraiment mon petit Gosling est bien agréable à suivre, mais je m’attendais vraiment à une autre belle histoire comme pour celle avec Pêche.  Sur ce point, j’ai un peu boudé.  Mais la trame était tellement captivante, ce petit chassé-croisé entre la mission de Parker et Royce et la vie sentimentale de Parker et Skylar, m’ont permis d’atténuer ma bouderie.

On découvre enfin un autre héros : Royce Sterling.  Si vous avez un penchant pour les beaux blacks, Royce est fait pour vous ! Non, je déconne, il est prit par moi ! Bosseur, gendre idéal, fils à maman, grand frère, sex machine.  Il a tout pour lui et pourtant, il lui manque le plus important … MOI ! Non, je blague – ou pas – une femme rien que pour lui.  J’ai eu envie de le dorloter et Parker l’a fait pour moi.  Merci.  On entrouvre un peu plus la porte de Wendy et Michael, grâce à quelques petites révélations ! Eux ils me plaisent vraiment – SpinOff ? -.

En bref, un petit séjour à San Francisco, fort agréable, une petite mise en avant d’un #IG, un plaisir qui ne se tarit pas et comme une envie de découvrir la belle ville de Montréal !!!

Vivement la suite 🙂

unnamed

Si j’avais une chance d’avoir une femme et des enfants, ce serait tout pour moi.  Rien ne pourrait rompre ce lien sacré.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia et Morgane pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]

3469900_orig[1]

****

Alexa HudsonAlexa Hudson (1)Alexa HudsonAlexa Hudson (1)

Et puis, soudain, tome 2 – lutter de Laura S. Wild

Alexa Hudson (16).jpg

unnamed

Comment peut-on se faire autant de mal en s’aimant si fort ? C’est peut-être ça notre problème, finalement. On s’aime bien trop.

Est-ce qu’on peut tout reprendre à zéro ? Est-ce que cet opus peut-être le tome 1 !? Oui ? Non? C’est pas grave car je vous annonce officiellement ma réconciliation avec Lia.  On était en froid ? Je n’en ai plus trop le souvenir … Arf, mémoire de poisson rouge, sometimes ça fait du bien !

Mais pour en revenir à cette lecture, j’ai tout A-DO-RE ! Oui, la persévérance a du bon.

Après avoir découvert les agissements de Robin, Lia a mis un terme à sa relation, mais pas à ses sentiments.  Non, je ne la blâme pas, notre petite Lia il est toujours difficile d’oublier son premier amour.  Le temps passant Lia, se rend compte que pour avancer dans la vie ou en tout cas retrouver sa vie d’avant Robin, elle n’a plus le choix, elle doit affronter le geôlier de son cœur.

Autant dans le précédent opus la main mise de Matt et surtout Chris était bien présente, dans cet opus, tous les personnages ont voix au chapitre : Matt, Chris, Nina, Taylor, Stella, et le petit nouveau Hugo.  Il n’y a pas de second rôle. Tous les personnages voudront mettre leur grain de sel dans la relation de Robin et Lia que cela soit en tant que protecteur/soutien ou en tant que petit diable sur l’épaule gauche.  Mais les sentiments étant ce qu’ils sont.  L’évolution de Lia était intense, j’ai même craint qu’elle se prenne un TGV dans la face tellement tout allait vite pour elle.  Et puis soudain .. Le mi mi … LE miracle s’est produit, Lia et moi on s’est fait un tatoo #4Ever sur la paume gauche.  Après le choc et la mâchoire décroché, j’étais un peu sur la défensive à l’égard de Robin.  Et pourtant j’étais sa première avocate et la douche froide m’a laissé quelques bleus sur les neurones.  On découvre un nouveau Robin, toujours aussi possessif, axé sur la reconquête et quelques fois déconfit – face à ses soeurs -.

Dans cet opus, tous les personnages de Laura auront pris en maturité, chacun à leur façon, ils sortiront de cette trame avec un uppercut … Et moi aussi !

En bref … Il me faut le troisième opus, car là je me sens un peu coincé dans ma frustration ! Vivement la suite ^_^

unnamed

Je serais toujours là.  Chaque fois que tu auras besoin de moi, que tu le dises ou non.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia et Morgane pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]


3469900_orig[1]

Alexa Hudson (6)

Le Grand Nord, tome 1 – Amertume de Sarina Bowen

Alexa Hudson (8).jpg

unnamed

Audrey est belle à mourir.  Elle est comme les papillons que je vois virevolter dans la prairie, ils sont lus beaux que tous les autres pollinisateurs.

Ce petit détour dans le Vermont a été captivant ! J’avais déjà eu l’occasion de me laisser transporter par la plume de Sarina, et la découvrir en solo était encore plus jouissif !

 » Rome ne s’est pas fait en, un jour » ! », et pour obtenir le fameux sésame qui lui permettra d’ouvrir le resto de ses rêves, Audrey va devoir retrousser ses manches et permettre à son employeur – tortionnaire – de signer quelques contrats avec des agriculteurs locaux.  Mais à peine arrivé, Audrey va croiser le chemin de son ancien coup d’un soir, Griffin le quaterback devenu agriculteur et grand producteur de cidre.  Malgré le plaisir qu’elle a de retrouver cet ancien ami, Audrey ne perdra pas de vu son objectif et ses ambitions risqueront de lui coûter cher.

Comme dis précédemment, j’en attendais beaucoup de cette lecture, après la découverte à quatre mains, cette immersion dans l’univers exclusif de Sarina était plus qu’attendu et je dois dire que j’ai vraiment pris du plaisir à voir tout ses personnages évoluer.  Audrey, est une jeune demoiselle, fille unique, elle va devoir batailler dur dans sa vie professionnelle et familiale pour démontrer – et se prouver – qu’elle peut être une personne de confiance et une jeune femme adulte. Je l’ai senti fragile, volontaire, un peu naïve, sentimentale, amoureuse.  Un vrai livre ouvert, elle m’a donné envie de l’épauler et de la secouer face à son boss de la BPG.  Griffin, m’a rendu guimauve.  Ce n’est pas the sex-symbol mais ces actions, son amour du travail, de sa famille, sa présence, son aura … me l’ont rendu HOT HOT !   On découvre la faille de Shipley : la mère, les frères et soeur, Jude le nouveau collègue, Zac, l’ami et collègue de toujours.  Du côté d’Audrey, on découvre une mère froide avec des idées sur les relations humaines hors de ma conception des relations homme-femme !

Pour ce qui est de la trame, on suit le projet d’expansion de Griff’ qui verra dans la proposition d’Audrey, une aubaine pour se faire connaitre du grand public.  La volonté d’Audrey d’exister par elle-même, les accro’s de la vie, sa relation avec Griff’ et la famille de celui-ci.  Sans oublier l’éveil du papillon.  Une trame simple, quelques petits remous mais pas de gros drames ! Le texte ne souffre pas trop de redondances, quelques petites longueurs mais rien qui n’entrave le tempo de lecture.  ouf ^_^

En bref …. Une petit romance sous les pommiers du Vermont 🙂

unnamed

Le désir que j’éprouve pour toi me fait me rendre compte que je suis très seul.  Que j’ai peut-être besoin de plus dans ma vie que quatorze heures de travail manuel et un lit dans un dortoir.  J’ai besoin de toi dans mon lit.  J’ai besoin de toi dans ma cuisine…

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]

3469900_orig[1]

International Guy, tome 4 – Milan de Audrey Carlan

Alexa Hudson (1).jpg

unnamed

Les femmes sont sexy, qu’elles soient institutrices, bibliothécaires, vendeuses, mère au foyer ou étudiantes.  Les femmes sont sexy, quelle que soit leur taille.  J’espère que les femmes du monde entier verront mes mannequins et trouveront leur propre version de ce qui est sexy, quel que soit leur physique.  Merci.

A défaut, d’avoir eu une mise en avant des associés de Parker, nous aurons droit à un petit Girl Power et aime-toi tel que tu es grâce au défile de lingerie toutes tailles, toutes formes de T-Bone. Mais avant tout ça revenons sur ce qui aura largement pris de la place au sein de ce petit volume : #SkyPar !

Et oui, notre cher Ellis, va devoir batailler pour rassurer Pêche.  Tout au long de ce volume, on va principalement suivre la romance de notre cher couple qui va subir la pression médiatique. Même si je regrette que la mission milanaise ait été mise de côté au profit de la relation de Parker et Skyler.  J’ai passé un bon moment avec eux… Tous ! Sophie, la famille de Parker, Bo(gart), ma hackeuse, Wendy et son compagnon, Michael Pritchard.  Sans oublier Royce qui aura été mon moment cris de joie durant cette lecture … Je m’avance mais vivement la prochaine aventure des #IG * petit bon de joie *.

A l’inverse des précédentes missions, celle-ci fut la plus courte, et je dois dire que je l’avais un peu oublié, étant donné que la trame tourne principalement sur l’idylle de Ellis.  Mais, pour le concentré a été fait : ce défilé était juste emblématique.  Le message sous-jacent, était clair. Pas besoin de chichis ou de discours interminables :

Dans l’industrie de la mode, les vêtements sont fait pour des femmes allant du 32 au 38.  Or la taille moyenne de femmes se situe entre le 40 et 44.

AMEN !

En bref, une mission assez expéditive, une romance mise à rude épreuve, un plaisir renoué … Je croise toujours mes doigts pour ENFINNNNNNNNNNN découvrir Roy et Bo !

Affaire à suivre.

unnamed

J’ai quelques idées pour mettre en valeur votre lingerie et votre volonté de valoriser les femmes, si vous êtes prêt à m’écouter.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Magali et Celia pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]

3469900_orig[1]

****

Alexa HudsonAlexa Hudson (1)Alexa Hudson