International Guy #IG, tome 8 – Berlin de Audrey Carlan

Alexa Hudson (4).jpg

unnamed

A New-York, il n’y a pas l’homme que j’aime.

Après un périple tout doux à Londres.  Les #IG sont de retours pour une mission berlinoise.

Alors que les #IG restent dans l’attente du grand retour de Wendy, Parker et son équipe s’envole pour Berlin, afin d’appuyer Monika, PDG de OhM Motors à concevoir une nouvelle campagne pour ses nouveaux véhicules.

J’ai envie de dire : « On reprend les mêmes et on recommence ! », sauf que pour cette mission spéciale, nos IG vont être aidé par le grand magna et adepte de BDSM : le fiancé de Wendy, Michael aka Mick pour les intimes.  Oui, on commence à devenir une grande famille qui s’entraident … Mais à quel prix ? #EVG bonjour !!!!

Même si cet opus met une fois de plus les IG dans l’action, la star est sans contexte : Michael.  On découvre un pan de sa vie professionnelle et surtout un pan sur son passé de Dom. Repos ou pas repos, Wendy reste attentive aux activités des #IG et avance dans les préparatifs de sa grande fête.  Bo et Royce aiment les sandwichs, Skyler découvre la vie d’une star en ville et l’ombre du suspense continue à planer sur #SkyPar.

Bien que restant sur le même tempo, cette nouvelle histoire était encore bien agréable.  Les personnages évoluent ensemble et séparément.  Chaque nouvelle aventure apporte son lot de surprise et de découverte – humaine -.

Pour conclure, un petit périple captivant, des personnages toujours aux poils, une trame simple et entraînante et un suspense qui mérite d’éclore !

Et le mot de la fin…

Contente que tu sois rentrée.  J’ai hâte de te voir bientôt.

Vivement Washington ^_^

unnamed

L’argent doit servir à obtenir ce que l’on veut et à rendre la vie plus facile, pas à la contrôler ni la compliquer.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia et Morgane pour l’envoi de ce Service-Presse

3469900_orig[1]

****

IG 1 IG 2IG 3 IG 4 IG 5 IG 6IG 7 

Publicités

International Guy #IG, tome 7 – Londres de Audrey Carlan

Alexa Hudson (18)

unnamed

Vis ta vérité.

Après la vague d’émotion subi durant le petit séjour au Canada, les #IG avec la participation exceptionnelle de Skyler s’envolent pour Londres afin d’aider Geneva James, grand auteur à succès à reprendre la plume – ou  son clavier, restons moderne – et de donner le clap de fin de sa série à succès.

Oui, oui, ouiiiiiiiiiiiiiiiii je sais ce que vous vous dites : Geneva James ! LA Geneva ? Oui, il est clair qu’Audrey ne cache pas son amitié.  Autre auteure présente : Rachel van Dyken ! Ça c’était pour la petite parenthèse.

Pour en revenir à l’histoire, je l’ai trouvé plus coulante, plus calme et ce malgré le spectre d’un corbeau.  BON ! Il est clair que SkyPar sont les stars de cette série, il était agréable de les voir collaborer dans cette mission #SaveTheStories.  Je n’ai pas eu l’impression de voir une nouvelle Skyler, mais il est clair qu’elle a l’air plus épanoui.  Bien qu’ayant mis de côté ses doutes et vivant sa relation, Parker me donne encore un peu l’impression d’être spectateur de tout ce qu’il lui – leur – arrive.

Du côté des personnages annexes, Bo a sorti son appareil photo, Royce et Wendy ont été quelques peu absent et apparition d’un nouveau personnage, Annie, dont je me méfie, mais à qui je vais laisser un droit de parole/d’exister ! * je te tiens à l’oeil *.

Pour conclure, Audrey nous offre une petite suite, qui nous ouvre les portes d’un grand mystère à venir.

Je croyais qu’on était amies.  Les amies se disent tout.

Vivement Berlin !

unnamed

Soudain, l’avenir ne me fait plus peur, parce que Skyler sera à mes côtés.  La nana de mes rêves.

Pour toujours et à jamais.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]

3469900_orig[1]

****

ParisNew-YorkCopenhagueMilanSan FranciscoMontréal

 

Et puis soudain, tome 3 – Sombrer de Laura S. Wild

Alexa Hudson (10).jpg

unnamed

#TeamTaylor ! Oui, voilà, je le dis mon amitié fraîchement acquise avec Lia s’est détériorée durant cette lecture et pour être franche ce n’est pas spécialement contre elle que j’en ai … Mais contre ces amis fidèleeeeeeeeeeeeeeeeeuuuhhhhhhhhhhhhh !

C’est sympa l’amitié, vraiment mais s’il y a bien une chose que je déteste c’est le  » 10 contre 1″.  Tu peux être la personne la plus meurtrie dans la galaxie je ne supporte pas qu’un groupe d’individus s’acharne sur une personne.  Mais ça dépend du cas, entendons-nous bien.  Lorsque l’on se dit « amis », on doit pouvoir tout accepter de l’autre et lorsque la pauvre Taylor apprend coup sur coup que son drame est lié directement à Lia, qu’elle s’exprime et que personne, j’écris bien PERSONNE ne la soutien, pire on l’enfonce, je trouve cela E-COEU-RANT !!! Que cela soit Lia, Rob, Matt, Hugo ils ont tous eu le temps de laisser décanter, pas elle.  Comprenez sa peine!  Aaahhhh ouiiiiiiiiii, j’oubliais on ne peut pas mélanger les peines, à chacune son drame.  Oui, oui je suis retournée, sans oublier le fait que je n’ai pas compris pourquoi Hugo dirige l’enquête… J’ai toujours entendu dire que lorsque l’on est directement concerné – Maria -, et bien on devait faire un pas de côté. Oui, cette petite étincelle m’a montré les quelques failles de cette lecture.  En temps normal, j’y aurais juste pensée et je serais passée à côté.  Mais bizarrement, là, je n’ai pas envie de laisser passer.

Ce que Lia veut, Lia l’obtient toujours.

Non, ce n’est pas moi qui l’ai dit.

Cette opus tourne principalement autour de l’enquête sur l’accident de voiture.  J’ai soupçonné chaque personnage, j’avais un grand doute et suis fière de mon instinct d’enquêtrice du livre.  Même si certains passages m’ont fait enragé et ont un peu alourdi ma lecture, dans l’ensemble le roman se laisse lire, les pages ont défilés avec leur petite dose soit de plaisir, de rancune et de doute.  Je regrette qu’on ait pas trop insisté sur la douleur rencontré par chaque personnage.  Que le mal de Matt ait été survolé, Maria a été un peu « oublié », Chris reste Chris, Nina a fait quelques apparitions remarquées, Stefan s’est affirmé.  Mais dans le fond rien n’est ressorti … Tout tournait autour de Lia.  Bon OKKKKKKKKK ! J’arrête, mais ce n’est que vérité : ses états d’âmes avant toute chose

En bref … Une lecture dynamique, mais qui m’aura malgré tout laissé un goût amer.

Le mot de la fin …

Peu importe la situation, Lia pourra toujours compter sur nous trois pour se sentir mieux.

unnamed

Nous ne vivrons plus jamais l’un sans l’autre et nous ne referons pas notre vie.  Avec personne.  C’est nous deux et rien d’autre.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Morgane et Celia pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]

3469900_orig[1]

*************

Alexa Hudson (6)Alexa Hudson (16)

 

Le Grand Nord, tome 2 – Ancrage de Sarina Bowen

Alexa Hudson (8).jpg

unnamed

Avant-Propos : Même si l’Éditeur mentionne le fait que les opus peuvent être lu séparément car ils mettent en avant des héros différents et qu’il n’y a pas de fil conducteurs entre eux.  Je ne suis pas d’accord car dans le premier opus on découvre tous les personnages, quelques petites info’s mise en bouche ou petite pointe de l’iceberg si vous voulez et les opus suivants nous donne tous : passé-présent-futur.

A quel point est-ce que j’étais foutu ?

L…O…V…E ! Je suis a-mou-reu-zzzzzzzzzzzzzzzzz ! Rhoooo la la cet opus était, non est juste un déchirement de mon artère principale : comprenez le coeur.  Oui mon coeur est déchiré.

3 ans. 3 ans après avoir été jugé pour l’accident mortel, qui mis fin au jour de Gavin Haimes, le frère de sa petite amie, Sophie.  Jude ancien toxico est libéré et va travailler dans l’église de sa ville natale, Colebury.  N’ayant pu mettre de mots sur son drame, Sophie est plus que stupéfaite de recroiser le chemin de Jude et de constater que malgré leur drame commun, ses sentiments à son égard ne se sont jamais tari.

C’est horrible mais pas une seule fois, non pas une seule fois, j’ai eu envie de secouer Sophie car elle aurait dû/pu arracher les yeux de Jude pour ce qui est arrivé à sa famille.  N’étant pas une adepte du résumé, je me suis prise la trame en pleine  face, je n’avais aucune base de travail, ni d’information et la plume de Sarina m’a bouleversé.  Il n’y a pas eu de grands textes, c’était simplement écrits, doux, les flash-back m’ont permis de une base sur la relation impossible de Jude et Sophie et les moments présents m’ont donné l’impression découvrir une adaptation de Roméo et Juliette.

On découvre quelques personnages, Denny l’ami et collègue de Sophie, l’agent Rob Nelligan et bien-sûr le chef de la police et père de Sophie.

Au fil des pages, on lève le voile sur les combats de Jude contre la dépendance, et son envie de repartir à zéro.  La volonté de Sophie de connaitre le déroulement du drame et surtout leurs luttes à vouloir se donner un futur.

Pour conclure, Sarina m’a retourné les synapses, j’étais déjà conquise par ses textes et l’histoire de Jude et Sophie m’a emporté !

Et le mot de la fin…

On n’a eu droit qu’à des moments volés, dis-je, même si c’est un constat un peu trop triste pour la situation.  J’aimerais tellement te garder dans mes bras tout la nuit.

Jude

unnamed

Les larmes coulent sur mon visage et j’abandonne l’idée de les arrêter.  Ca fait longtemps que je ne me suis pas permis d’avoir de l’espoir.  C’est ce que Sophie m’a offert aujourd’hui, elle a forcé mon caractère de cochon à être optimiste.  Chaque jour, elle se rend dans ce bâtiment et aide des gens à vivre leurs miracles.

Elle a essayé de m’aider à vivre le mien, mais comme un abruti que je suis, je ne l’ai pas laissé faire.

Jude

Tout ce que l’on peut faire, c’est écouter plus attentivement, s’accrocher fermement et espérer le mieux.

Sophie

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia et Morgane pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]

3469900_orig[1]

****

Alexa Hudson (8)

Invincible de Jane Harvey-Berrick & Stuart Reardon

Alexa Hudson (14).jpg

unnamed

Les champions croient en eux.

Fiction ou biographie ? Je ne suis pas contre le fait, que les auteurs ont un esprit bien fourni pour ce qui est de créer des histoires, de donner vies à des choses spectaculaires.  Mais ce roman m’a surprise du début à la fin et même si on me prouve par A + B qu’il s’agit d’une fiction, je resterais toujours persuader qu’il contient 4/4 de réalité.

Après avoir joué tant d’années en seconde division, Nick a enfin signé avec un grand club.  Alors qu’il est sur le point de savourer ce nouveau challenge, Nick se blesse.  Craignant de voir tout s’effondrer Nick va bûcher double avec le Dr Anna Scott. Mais de fil en aiguille, Nick va trouver plus qu’une épaule auprès d’Anna.

Comme dis précédemment, cette lecture m’a captivé.  Nick, ce jeune joueur, fraîchement fiancé à Molly, est un petit bonbon acidulé pour les neurones.  En tant normal, je ne suis pas une adepte des nombres impairs, mais Molly ne s’étant pas rendu agréable, je ne l’ai pas considéré comme (in)dispensable et ces actes m’ont donné raison.  Anna, est une jeune femme intelligente, avec un côté pile  » doux/sensible » et face  » forte/courageuse ».

Au fil des pages on découvre d’autres personnages : Trish la soeur de Nick, Eddie Jones, Steve Jewell, le mentor d’Anna, Gary Scott, le père d’Anna, et la meilleure assistante de l’univers … Moi, Belinda. Si je vous assure que j’ai un rôle plus qu’important au sein de la trame, Stu et Jane ont même essayé de « me » remplacer avec Brendan, mais Belinda stay Belinda !

Comme tout un chacun, je connais Stu, – oui oui nous sommes intimes – via ses comptes de RS.  Non, si je dois être honnête avec vous, c’est Mylène du blog  » Les lectures de Mylène », qui nous a présenté.  Je n’ai pas spécialement fait de recherches sur Stu, et j’ai été agréablement surprise d’apprendre au travers de cette lecture que Stu est un ancien rugbyman.  Comment ne voulez-vous pas que ma parano atteigne son point 2.0 avec une telle info.  A l’inverse, Jane ne met pas inconnue, et j’ai encore eu du plaisir à me laisser transporter par sa belle plume – autobiographique * rougis * -. Une trame en perpétuel mouvement qui m’a bouleversé.

En bref, une très belle romance, des personnages addictifs et un bon coup de ravissement.

unnamed

J’ai touché le fond après tout ce qui m’est arrivé, la blessure, les opérations, le procès, j’avais besoin de quelque chose pour moi, quelque chose qui me prouve que j’en ai réchappé et que j’en suis ressorti plus fort.

Nick

Quand ton monde s’écroule… Quand tous prétendent que tu es fini… Quand ton esprit est en miettes… Je me lèverai… Je reviendrai… Et je serai invaincu.

Anna

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

Kingdom, tome 2 – Tyran de T.M Frazier

Alexa Hudson (17).jpg

unnamed

Je ne ferai pas semblant d’être un ange alors que je suis tombée amoureuse d’un démon et que j’ai vécu avec lui.

Bon … Bon … Booonnnnnnnnnnnnnnnnn : Après le King, place au Tyran ! Place au tyrannise.

Attention risque de SPOILES !!! Donc, à vos risques et péril !

Alors que Doe découvre « enfin » qui elle est, elle va devoir affronter son passé, se reconstruire et surtout récupérer l’homme qu’elle aime et qui l’a trahi.

Après une bonne crise cardiaque, ce second opus était plus qu’attendu.  Même si, je m’attendais à quelques rebondissements, je ne m’attendais pas du tout à ça.  L’auteure n’a pas été de main morte avec ces personnages.  Je trouvais que Jane était déjà une femme courageuse et dans cette suite, elle enfile la cape, soulève le glaive et porte très bien l’histoire.  Elle aurait pu la tirer seule, mais Jane avait besoin de son Tarzan, cet être prêt à soulever des montagnes et à combattre quiconque l’éloignerait de sa moitié.  Je parle bien entendu du King Brantley.  J’ai encore eu droit à mon nid de papillons carnivore dans le bas ventre avec King, mais le suspense était tellement prenant que toute la partie addiction est passée au second plan : je voulais savoir … Connaitre le « fin » mot de l’histoire.

Du côté des personnages … Je retrouve mes petits #Badaboum soit, Preppy et Bear et j’ai vraiment hâte de connaitre LEURS histoires * regard du chat botté + genoux à terre + main croisées = supplication à l’attention de l’Éditeur *.  On découvre bien entendu le passé de Doe au travers de son père, sa mère et de son petit ami.

Même si je n’ai pas de point de comparaison, dans l’univers de l’auteure, cela ne m’empêchera pas de dire – et d’écrire – que sa plume est un uppercut qui vous tient les synapse en éveil.

En bref … Une romance pleine de rebondissement, des personnages toujours aussi addictifs, une plume agréable du début à la fin et une diffusion de plaisir.

JE VOUS RECOMMANDE CETTE LECTURE !

unnamed

Je ne te crains plus.  Je n’ai peur que d’une chose : vivre sans toi.

Jane Doe

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]

3469900_orig[1]

********

Alexa Hudson (3)

International Guy #IG – tome 6 – Montréal de Audrey Carlan

Alexa Hudson.jpg

unnamed

Détends-toi, mec.  On viendra à bout de cette histoire.

OMG ! Mais vraiment Ooohhh Myyyyyyyyyy Goodddddddddddddd ! Mais, qu’est-ce qui s’est passé ? J’ai dû relire le coeur et la fin du volume au moins deux fois pour en revenir toujours à la même chose : OMG ! Ce voyage à Montréal, était trop, de trop et vraiment trop ! Entre un démarrage sous tension et une fin sous ultra tension, autant vous dire que j’ai pris mon pied !

Tandis que Parker se remet tout doucement de sa nouvelle déconvenue sentimentale, il s’envole avec les membres du #IG vers Montréal, pour venir en aide à Alexis Stanton, jeune informaticienne qui voit ces dernières avancées se vendre au plus offrant.

Ça c’était pour la partie mission, car il ne faut pas oublier que les IG se sont des faiseurs de bonheurs ( – makerman ).  Pour l’autre partie, la plus prenante, et bien on retrouve un Parker totalement déphasé en doute avec lui-même, avec les autres, sur ses capacités et qualités … Je ne suis pas sa 1ere fan, entendons-nous bien mais cela ne m’a pas empêché d’avoir une petite peine pour celui-ci.  Mon attention, a encore été attirée par Wendy, la Pénélope du #IG, on en apprend un peu plus sur elle,  j’ai eu envie d’arracher les cheveux de Bo pour avoir coupé Wendy dans son histoire.

Le volume s’est lu trop vite, j’ai juste eu le temps de démarrer mes onomatopées qu’il était fini.   Il est clair qu’Audrey – on peut se tutoyer, maintenant – est montée en puissance avec ce volume.  Le côté humain, sensible, soudés des personnages a bien été mis en avant.  Mais, mais car il y a un mais … A quand la story de Bo ? Royce a eu son heure de gloire … Place à Bo.  Donc affaire à suivre dans tous les cas.

Pour conclure, un voyage qui ne m’aura pas fait voir du pays, mais permis de prendre un petit ascenseur émotionnel !

unnamed

Honnêtement, je ne sais pas.  tout ce que je sais, c’est que je souffre.  C’est comme s’il y avait un trou béant dans mes tripes qui refuse de se refermer et dont elle est responsable.  Je n’ai pas le souvenir d’avoir été dans cet état avec Kayla.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia, Olivia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

3469900_orig[1]

*****

Alexa HudsonAlexa Hudson (1)Alexa Hudson (1)Alexa HudsonAlexa Hudson (20)