Insaisissable, tome 1,5 – Ne me résiste pas de Tahereh Mafi

Alexa Hudson (22).jpg

unnamed

Ils veulent voir de plus près le phénomène de foire que je suis devenu.  Ils veulent être les premiers à constater les fêlures dans ma santé mentale.

Je ne sais plus quoi penser ! Si, en fait … Si, c’est en lisant ces petits amuse-bouche, que je suis ravie de ne jamais lire les résumés ! Quelle surprise et surtout quelle situation ultra ambiguë !

Je ne sais plus quoi penser de Warner, je ne dirais pas qu’il a été diabolisé, on ressent le côté psychopathe, mais dans cette nouvelle, on découvre un autre pan du personnage de Warner : IL EST HUMAIN ! Oui, oui … Oui, derrière cette image de chef et de fils du Chef Suprême/Président se cache un petit garçon au grand cœur, un petit garçon traumatisé par son père et je ne sais plus que penser de ces actions.

Cette nouvelle revient directement après les événements tragiques du tome 1.  On suit Warner dans son rôle de chef, dans sa guérison, et surtout dans son amour/attachement à l’égard de Juliette.

J’ai tellement envie de faire partie de son univers.

Tahereh, est passée à la vitesse supérieure avec ce petit volume.  Il m’a mise dans tout mes états et je suis passée par toute une panoplie d’émotion.  J’aime ça!

En bref, un volume intense et qui me laisse totalement sur le carreau … Vivement le second opus !!!

unnamed

Je ne donnerais à personne la satisfaction de me voir mort.

3469900_orig[1]

Alexa Hudson (21)

Publicités

Insaisissable, tome 1 – Ne me touche pas de Tahereh Mafi

Alexa Hudson (21).jpg

unnamed

Je suis un murmure qui n’a jamais existé.

Malgré les bon échos que j’ai – toujours – eu autour de cette série, je dois dire que j’étais un peu craintive.  J’avais peur de tomber une série très fantastique.  N’étant pas une adepte du genre, c’était ma plus grande crainte.  Que Nenni ! Le démarrage était tellement brusque, tellement inhabituel, que fantastique ou pas, je voulais savoir pourquoi la société avait enfermée Juliette durant plus de 260 jours dans une cellule.  Quel est cette société qui vit derrière ces quatre murs.  Mais surtout connaitre, Adam ce nouveau compagnon de cellule qui bizarrement est immunisé au don – mortel -de Juliette.

Comment vous parler de ce premier opus sans spoilers ?! Donc désolé d’avance.

J’ai vraiment tout adoré dans ma lecture.  Tout d’abord le texte, les ratures dans les pensées de Juliette : Je l’ai dis, pensé mais je n’aurais pas dû.  En second, le contexte, cette jeune demoiselle, de 17 ans abandonnée par sa famille, qui ne devra sa survit que grâce à son petit carnet.  En troisième lieu, la raison de cet enfermement.  J’ai eu envie de  tout secouer, mais la société, qui est la quatrième raison, qui soit dis en passant est fortement endoctrinée, vit aujourd’hui dans la crainte de mourir. Mais j’espère que ce point sera un peu plus développé dans les opus à venir.

Notre peuple meurt parce que nous lui donnons des poisons à manger.  Les animaux meurent parce que nous les forçons à consommer des déchets, à vivre dans leur propre saleté, les mettant en cage et les maltraitant.  Les plantes s’étiolent parce que nous déversons des produits chimiques dans la terre qui les rendent ainsi dangereuses pour notre santé.

Enfin, le duo d’homme qui se battent pour Juliette : Adam et Warner.  L’un est soldat l’autre commandant.  L’un veut sauver Juliette, l’autre l’utiliser comme arme de guerre.

Tout … Tout était vraiment bon dans cette lecture.  Tahereh, m’a fait vibrer, elle m’a donné du suspense, de la passion, de l’envie, de la rage et du courage.

En bref … Un démarrage et une fin renversante … Vivement le prochain opus !

unnamed

Tu ne peux pas t’imaginer toutes les fois où j’ai pensé à toi.  Combien de fois j’ai rêvé… ( il s’étrangle presque et enchaîne.)  Combien de fois j’ai rêvé de me retrouver tout près de toi. ( Il s’apprête à se passer la main dans les cheveux, mais se ravise.  Baisse les yeux, les relève). Bon sang, Juliette je te suivrais n’importe où.  Tu représentes la seule chose de bien qui reste encore en ce monde.

3469900_orig[1]

Celle qui murmurait à l’oreille de l’homme en costard de Laetitia Constant

Alexa Hudson (18).jpg

unnamed

L’homme et le cheval étaient complémentaires, autant essentiels l’un à l’autre que l’oxygène que nous partagions.

Je ne sors pas amoureuse de cette lecture, non c’était un bon moment pas grandiose.  Juste bien !

Propriétaire d’un harras, Fauve n’a jamais pris un jour de congé. Mais c’était sans compter sur sa collègue et meilleure amie, Célia qui va lui offrir un petit séjour au Maroc ou elle va faire la connaissance de Voisin.  Petit coup de badaboum qui va vite se solder par une grande déception. Quelques mois après ce détente-fiasco, Fauve va apprendre que le harras va être rasé par l’agence immobilière de … Voisin.

Même si l’histoire est sympatoche, je l’ai trouvé fort longue, ou peut-être que je suis une grande impatiente.  Mais l’histoire entre Voisine et Voisin a prit du temps à se construire.  On comprend très vite que leurs chemins vont se recroiser mais en tant qu’adepte du « non-résumé », j’ai bien cru que nos héros étaient destiné qu’à se croiser durant 350 pages !  Ce qui m’a un peu fait décrocher.  Il m’aura fallu attendre la phase « rachat », pour me mettre dans le bain, et subir une autre frustration  » love story ».  Oui, je suis une grande romantique et là, je me consumais à chaque chapitre.  Fauve et Jonathan ont mis mes nerfs à rude.

Du côté des personnages, quelques informations sur Fauve, et un grand mystère autour de Jonathan.  Les amis de Fauve : Celia, Nicolas et Enzo.

En bref, petit interlude, un peu long, des personnages agréables.  Too much Time !

unnamed

Non, vraiment, il devait cesser de me dévorer ainsi.  Ce n’était pas vivable.  Trop de combustion spontanée tuait la combustion spontanée.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

International Guy #IG, tome 5 – San Francisco de Audrey Carlan

Alexa Hudson (20).jpg

unnamed

Si c’est la bonne, tout est possible.

Maiiiisssssssss NON ! La star du jour ou en tout cas de ce volume, c’était Royce Sterling pourquoi est-ce que Parker ne peut pas comprendre ça ?! GRRRR !!!

Tandis que tout leur réussi, Dream et Money Maker débarquent à San Francisco, afin d’appuyer Rochelle Renner PDG de sa boite de finance, à se trouver un mari, un père de famille, un homme à trimbaler à quelques cocktails et qui ne lui fasse pas d’ombre… En bref une potiche ! Malgré toutes ces conditions, Royce ne pourra taire son attirance pour Chellie.  Heureusement, qu’il peut compter sur Parker pour le remettre sur le droit chemin de leur mission.

Je n’ai absolument rien contre Parker, vraiment mon petit Gosling est bien agréable à suivre, mais je m’attendais vraiment à une autre belle histoire comme pour celle avec Pêche.  Sur ce point, j’ai un peu boudé.  Mais la trame était tellement captivante, ce petit chassé-croisé entre la mission de Parker et Royce et la vie sentimentale de Parker et Skylar, m’ont permis d’atténuer ma bouderie.

On découvre enfin un autre héros : Royce Sterling.  Si vous avez un penchant pour les beaux blacks, Royce est fait pour vous ! Non, je déconne, il est prit par moi ! Bosseur, gendre idéal, fils à maman, grand frère, sex machine.  Il a tout pour lui et pourtant, il lui manque le plus important … MOI ! Non, je blague – ou pas – une femme rien que pour lui.  J’ai eu envie de le dorloter et Parker l’a fait pour moi.  Merci.  On entrouvre un peu plus la porte de Wendy et Michael, grâce à quelques petites révélations ! Eux ils me plaisent vraiment – SpinOff ? -.

En bref, un petit séjour à San Francisco, fort agréable, une petite mise en avant d’un #IG, un plaisir qui ne se tarit pas et comme une envie de découvrir la belle ville de Montréal !!!

Vivement la suite 🙂

unnamed

Si j’avais une chance d’avoir une femme et des enfants, ce serait tout pour moi.  Rien ne pourrait rompre ce lien sacré.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia et Morgane pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]

3469900_orig[1]

****

Alexa HudsonAlexa Hudson (1)Alexa HudsonAlexa Hudson (1)

Au-delà de nous : One can be two de Celine Musmeaux

Alexa Hudson (15).jpg

unnamed

Je dois mourir pour sauver Laura.  Il n’y a aucune autre alternative.  Alors, si je craque et que je tombe amoureuse de Julian, je devrais garder ça pour moi.

Rhô lala ! Cette lecture a vraiment pris du temps avant d’être apprécié. La faute à ne pas comprendre le but de Becca, 19 ans, rejetée par ses parents, et qui va apprendre que sa jumelle, Laura est atteinte d’une maladie cardiaque qui ne peut être soignée que par une greffe du coeur.  N’écoutant que son amour pour sa jumelle et le rejet continu de sa famille, Becca va programmer son suicide.  A peine son projet établi, elle va croiser le chemin de Julian, pompier qu’elle va séduire pour Laura.

Ce sera mon dernier combat.  Le vilain petit canard de la famille partira par la grande porte.

Certains verront du courage, derrière son geste.  Moi, je n’y ai vu que de la lâcheté.  Ce n’est pas en se sacrifiant qu’elle va être portée au nu par ses parents.  Au contraire,  cela ne fera que confirmer le fait qu’elle n’avait plus – pas -sa place auprès de sa la famille Beaudry.  A cela, ajouté cette petite usurpation d’identité – oui elle se fait passer pour Laura auprès de Julian -, la tromperie à l’égard du pompier.  Au fur et à mesure ou la longue trame avançait – 93 mini chapitres -, je me suis laisse prendre au jeu, je n’avais qu’une hâte voir son secret dévoiler et donner un petit sursaut l’histoire.  Le personnage de Julian, n’est pas un coup de coeur, mais il est clair que je lui décerne l’Award de la patience.

Du côté de la famille de Becca, je vous épargne les parents horribles, et mon ambiguïté face à Laura : ange ou démon masqué  J’hésite encore.

En ce qui concerne l’histoire à proprement parlée, début difficile, une forme encore fort grammaticale, une ligne du temps pas très précise, pas mal de longueurs/redondances dans le coeur de l’histoire.  Quelques moments tendres, passionnants, rempli d’espoir et beaucoup de larmes.

Enfin, un bon sujet de fond, mais qui n’a pas eu l’impact souhaité, des personnages touchants, de l’amour, et quelques longueurs dans le texte.

unnamed

Le bonheur est à la portée de tous.  Il faut juste se battre pour lui. Personne ne s’en chargera pour toi.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

LOGO-NYMPHALIS[1]

3469900_orig[1]

Et puis, soudain, tome 2 – lutter de Laura S. Wild

Alexa Hudson (16).jpg

unnamed

Comment peut-on se faire autant de mal en s’aimant si fort ? C’est peut-être ça notre problème, finalement. On s’aime bien trop.

Est-ce qu’on peut tout reprendre à zéro ? Est-ce que cet opus peut-être le tome 1 !? Oui ? Non? C’est pas grave car je vous annonce officiellement ma réconciliation avec Lia.  On était en froid ? Je n’en ai plus trop le souvenir … Arf, mémoire de poisson rouge, sometimes ça fait du bien !

Mais pour en revenir à cette lecture, j’ai tout A-DO-RE ! Oui, la persévérance a du bon.

Après avoir découvert les agissements de Robin, Lia a mis un terme à sa relation, mais pas à ses sentiments.  Non, je ne la blâme pas, notre petite Lia il est toujours difficile d’oublier son premier amour.  Le temps passant Lia, se rend compte que pour avancer dans la vie ou en tout cas retrouver sa vie d’avant Robin, elle n’a plus le choix, elle doit affronter le geôlier de son cœur.

Autant dans le précédent opus la main mise de Matt et surtout Chris était bien présente, dans cet opus, tous les personnages ont voix au chapitre : Matt, Chris, Nina, Taylor, Stella, et le petit nouveau Hugo.  Il n’y a pas de second rôle. Tous les personnages voudront mettre leur grain de sel dans la relation de Robin et Lia que cela soit en tant que protecteur/soutien ou en tant que petit diable sur l’épaule gauche.  Mais les sentiments étant ce qu’ils sont.  L’évolution de Lia était intense, j’ai même craint qu’elle se prenne un TGV dans la face tellement tout allait vite pour elle.  Et puis soudain .. Le mi mi … LE miracle s’est produit, Lia et moi on s’est fait un tatoo #4Ever sur la paume gauche.  Après le choc et la mâchoire décroché, j’étais un peu sur la défensive à l’égard de Robin.  Et pourtant j’étais sa première avocate et la douche froide m’a laissé quelques bleus sur les neurones.  On découvre un nouveau Robin, toujours aussi possessif, axé sur la reconquête et quelques fois déconfit – face à ses soeurs -.

Dans cet opus, tous les personnages de Laura auront pris en maturité, chacun à leur façon, ils sortiront de cette trame avec un uppercut … Et moi aussi !

En bref … Il me faut le troisième opus, car là je me sens un peu coincé dans ma frustration ! Vivement la suite ^_^

unnamed

Je serais toujours là.  Chaque fois que tu auras besoin de moi, que tu le dises ou non.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Célia et Morgane pour l’envoi de ce Service-Presse

logo1[1]


3469900_orig[1]

Alexa Hudson (6)

Geek moi ! de Celine Musmeaux

Alexa Hudson (14).jpg

unnamed

Je ne m’attendais pas à une telle intervention ni à une telle force.  J’ai l’impression de vivre l’une de mes scènes préférés de Twlight, celle où Edward sauve Bella au début du tome un !

Je ne sais définitivement pas comment vous parler de cette lecture, elle m’a plu, vraiment.  L’histoire d’Amandine et Jérémy était captivante !  Mais …

Ça y est Amandine est ENFIN est une étudiante, elle a de super amis, une vie en devenir et pourtant le jour ou Jeremy le geek de la classe la sauve d’une mort certaine, Amandine va découvrir que sa vie si parfaite, ne l’est pas du tout bien au contraire.  Et pour enfin se découvrir et s’accepter elle aura besoin de son sauveur : Jérémy.

Oui, l’histoire est captivante, Amandine cette jeune étudiante, ce petit bout-en-train qui va s’amouracher du geek, Jeremy.  Sa persévérance m’a fait mal au coeur, à chaque fois qu’elle arrivait à atteindre son but, le côté brusque de Jeremy la mettait en touche.  Mais d »un autre côte sa persévérance m’a fait douter sur son souhait de former un – vrai -couple avec Jeremy. Outre cela, l’auteure met en avant la petite majorité de nos héros.  18 ans, toujours toutes leurs dents et pourtant Amandine et Jeremy, se sont encore des enfants.  Des rêves pleins la tête,  quelques gamineries, un  TGV de découvertes et de premières fois, un amour tout frais, tout innocent, tout mimi.  On découvre les familles de nos héros.  L’isolation d’Amandine et le cocconing de Jeremy.

Ce qui m’a fait défaut durant toute ma lecture : la police de caractères.  Tantôt les pensées sont écrits en italiques, tantôt en caractères « normales ».  Tantôt les actions sont écrits en italiques, en plein milieu de l’action on reprend la police normal.  Je suis devenue dingue, car cela à quand même cassé un peu mon rythme de lecture, j’en suis venir à me demander pourquoi ne pas tout mettre en italique, car tout est vu du point de vue d’Amandine.  Enfin, pour une baptême, j’ai été servie !

Enfin, malgré une petite déception sur la forme de l’histoire, celle-ci était malgré tout captivante.  Des personnages attachants, une tendresse, une fraîcheur, une romance tout en douceur.

unnamed

Le prince charmant n’existe pas ! Il n’y a que des mecs plus ou moins sympas faisant de leur mieux pour séduire  les femmes.  Et visiblement, je ne suis pas à son goût.  Je suis une bonne copine ou une petite soeur, comme pour tous les autres.  Mais moi, je voulais être celle pour laquelle il se battrait. 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

LOGO-NYMPHALIS[1]

3469900_orig[1]