#3 Le défi du play-boy de Nicola Marsh

Alexa Hudson (4)

unnamed

Je ne sais par quel bout commencé.  Autant j’ai apprécié ce moment de lecture, autant – une fois de plus -, je termine cette lecture avec cette sensation de « non fin », à croire que le but ultime de cette collection est de nous proposer des one-shot et de voir si les lectrices sont prêtes à continuer l’aventure.

Dans ce 3eme opus on suit Abby et Tanner. Alors qu’elle s’apprête à fêter son célibat, si chèrement acquis, les plans d’Abby vont être un peu modifié à la suite de l’hospitalisation de son boss et à l’arrivée du frère de celui-ci, venu l’aider à maintenir la pâtisserie à flot.

 Comme écrit précédemment, cette lecture fut agréable.  Abby, est une demoiselle issue de la bourgeoisie.  Elle qui va tout plaquer pour enfin vivre comme elle l’entend, va croiser le chemin du « (bad)playboy » Tanner, le roi de la nuit.  Pourquoi ce surnom ? Pour la simple raison qu’une grande partie du corps de Tanner est couverte de tatoo… Si ce n’est pas un cliché, ça !   Mais je vous rassure, Abby est très loin du cliché de la petite fille de bourge.  C’est une battante, qui n’a pas peur de mettre des mots sur ce qu’elle ressent et ses envies.  Pour sa part, Tanner est le prototype du mec écorché – caââââââââllliiinnnnnnnnnssss -.  Son personnage m’a plu, intéressant et agréable à suivre.

Le texte est bien écrit, pas trop de redondance.  Dommage que l’histoire se lisse très vite – lu en un jour – et que la trame se termine avec une sensation de « non fin ».  Il y a moyen en mon sens de faire développer les personnages secondaires : Remy, le grand frère et Makayla, la copine/collègue.  Pas spécialement ensemble.  Affaire à suivre.

Enfin, petite romance agréable mais avec ce petit arrière-goût de « non fin ».

unnamed

Tu m’as vu, moi, le vrai moi.  Et je ne sais pas si je dois te garder avec moi comme un trésor ou fuir aussi loin que possible sans me retourner.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melissa pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

Photo

Publicités

#2 Arrogant heirs, tome 1 – Amant royal de Riley Pine

Alexa Hudson (3).jpg

unnamed

Dans ce second opus de la collection, on suit Kate et Nikolaï Lorentz prince héritier de Endenvale.

Prince héritier ou pas, Nikolaï a été clair il ne se mariera jamais et ce n’est pas en engageant les services de Kate, marieuse professionnelle qu’il va changer son fusil d’épaule.

J’ai savouré cette lecture, du début à la fin et en diagonale.  Kate et Niko m’ont captivé.  Il faut dire que le personnage de Niko, arrive à passer du statut de salop à WAOUW et cela en moins de 2 chapitres.  Kate a tenu une certaine constance, sauf lorsqu’elle endossait la cape de sexyGirl.  La roturière qui va devoir mettre de côté son petit coup de badaboum pour le prince héritier au profit de la jeune demoiselle qui deviendra la future reine.  Mais tout cela ne se fera pas sans accro, car même si son contrat ne le stipule pas, Kate va – vraiment – donner de sa personne !

L’auteure ne va pas jouer la fine-bouche, on n’aura pas seulement droit à une histoire made in UK, ou le prince hériter va s’énamouracher d’une roturière. Non, on aura droit à une histoire, quelques moments de doute, un peu de suspense.  Une famille royale, qui comprend : un frère exclu, un autre qui va vouer sa vie à l’église, une belle-mère exécrable, un roi absent.  Dans tout ça nous avons une monarchie qui ne peut (sur)vivre que grâce à des alliances : en bref le conte de fée !

Du côté de Kate, on retrouve de nouveaux une héroïne avec quelques squelettes sentimentaux dans le placard.  A croire que cette série est dédiée aux secondes chances amoureuses, je vous confirme cela après ma troisième lecture. Une famille qui ne (sur)vit que grâce à l’agence des filles.  Une fois de plus, je quitte un roman de la série avec cette sensation de non-fin.  Trop frustrant de lire un roman, sans être sûr de voir la suite arriver -> les risques du métier d’amoureux de la lecture.

En bref, une romance royale qui m’a cap-ti-vé et qui – je l’espère – ne restera pas « sans fin ».

unnamed

Une femme comme elle pourrait mettre à genoux n’importe quel homme manquant un peu de maîtrise de soi.  Heureusement, ce n’est pas mon cas.  Cet ange est plus dangereux qu’un démon.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Mélanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

Photo

Mayhem/ Passion en backstage, tome 2 – Hot decibels de Jamie Shaw

Alexa Hudson (8).jpg

unnamed

ALLLELLUUIIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAa ! Ma petite prière a été entendue, par qui je ne sais pas, mais toujours est-il que CA Y EST, le groupe a un nom et il s’agit de ….

Tsst tsst … Je vais vous laisser la surprise… Oui, je sais, je suis une gentille fille.  Mais je ne peux pas tout vous mâcher, je dois laisser une part de suspense et d’envie pour que vous vous plongiez dans cette – superbe – série.

Après avoir essayé – du mieux que je pouvais, jurer, cracher – de jouer à Cupidon, ce second opus va mettre en avant le couple : Dee et Joel.

Ce qui ne devait être qu’une passade va donner naissance à de nouveaux sentiments dans le chef de Dee.  Elle qui utilise les mecs comme des kleenex va se retrouver à vouloir TOUT faire pour attirer l’attention de Joel.

Une fois de plus la plume de Jamie a fait naître un nid de papillons dans mon bidou avec la story de Deandra Dawson et Joel, le guitariste du groupe.

Après la tournée du groupe qui a permis à Peach et Adam de se rapprocher un peu plus, dans ce second opus on suit le côté « fan » du groupe.  Ce n’est pas parce qu’on est un groupe connu qu’on ne peut pas être en admiration face à d’autres musiciens.  J’ai apprécié cette partie de l’histoire.  Bien-sûr cela a fait naitre d’autres relations – spinoff – dans ma tête.  Je vais en rester là.  Affaire à suivre ou pas, seul le temps nous le dira !

Même si la plus grande partie du roman est axée sur la chasse amoureuse de Jo et Dee.  On découvre un peu plus la vie familiale de nos tourtereaux.  L’impact que celle-ci a eu sur eux.  On retrouve bien entendu les autres membres du groupe : Adam roucoule toujours avec la belle Peach, Cody reste le pervers du groupe, Mike reste encore plus scotché à sa Xbox et Shawn pour qui j’avais déjà prédit un grand avenir dans la série, m’a mis – un peu plus – l’eau à la bouche.  Sans oublier Leti.  Cependant, une grande absente s’est fait ressentir dans cet opus : Macy !

En bref, en deux mots : Papillons party ! Je recommande, sans hésiter ! Vivement la suite 😊

unnamed

Et cela me fait si chaud au ventre et au coeur !

Combien de papillons faut-il avoir dans le ventre avant de devenir soi-même un papillon ?

*****

51uTjG7GTJL._SX307_BO1,204,203,200_[1].jpg

Photo

mayhem / Passion en backstage, tome 1 – Rock god de Jamie Shaw

Alexa Hudson (7).jpg

unnamed

A-MOU-REUZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZz ! Je sors TO-TA-LE-MENT amoureuse de cette lecture.  Oui, oui c’est du déjà lu mais je m’en fiche, je n’avais plus lu de romans aussi passionnants sur les rocks star depuis Stage Dive.  Les coulisses de Jamie étaient explosives !

Tandis qu’elle s’apprête à passer une superbe soirée-concert avec sa BFF, Deandra – Dee pour les intimes – Rowan, ne se doute pas qu’elle va en l’espace d’une soirée passer du statut de petite amie à cocu et panser sa peine dans les bras d’Adam Everest, le chanteur du groupe de rock qui atomise toutes les petites culottes sur son passage !

Je ne serais d’écrire l’envolée de papillons que m’a tenu compagnie durant une grande partie de ma lecture.  Certes à quelques moments le côté oui-non de Rowan aka Peach, m’a donné envie de m’arracher les cheveux.  J’étais du même avis que Dee :

Epouse-le ! Faites de magnifiques bébés ! C’est un ordre !

Même si la trame tourne en grande partie autour de Peach et Adam, on va découvrir les autres membres du groupe : Shawn, Joel, Cody, Mike.  Macy, Dee et Leti les amis de Rowan.  #JeMeConfesse, j’ai passé une partie de ma lecture, à créer des couples pour les romans à venir. * danse de la joie *.  Autre « petit » point qui m’a fait gamberger une grande partie de ma chronique : a aucun moment du roman on ne cite le nom du groupe d’Adam and co, non l’auteure le nomme toujours comme « groupe », est-ce un oubli lors de la traduction ou bien un oubli involontaire de la part de l’auteure ou bien au moment d’écrire cet opus, elle n’avait pas encore trouvé de nom à la Hauteur de ces jeunes rockeurs ! -> Dois-je vous rappeler que je ne lis jamais les résumés * clin d’œil*.

Rowan/Peach, est un personnage classique, jeune étudiante en couple -qui attend depuis trop longtemps que son petit ami passe à l’étape supérieure dans leur relation, – va très vite déchanter.  On va la voir évoluer personnellement, elle va fonder des craintes légitimes sur Adam… Mais zut tu as 18 ans profite – dixit la fille qui est couple avec le même homme depuis ces 16 ans !!! -.  Petit moment de doute, qui n’aura pas trop eu d’impact sur mon impression générale.  Adam … A-DAMMMMMMMMMMMMMMMM, c’est le fruit défendu car dès que l’on croque la pomme … ça vous explose en pleine face !!! Je suis tombée en amour pour celui-ci.  Beau gosse, sans être trop bad boy.  Il était intéressant d’avoir directement une bonne image de celui-ci.  Tombeur de ces dames, mais toujours dans le respect de sa partenaire.  Même si on ne le voit pas trop en action sur ce point.  On reste dans la limite du supportable.

Jamie m’a transporté à bord de son bus dédié aux plaisirs, à l’addiction, aux rires.  Sans oublier ses personnages simples, mais haut-en-couleurs, chacun avec sa personnalité, son petit truc qui ne vous donne envie que d’une chose : connaitre la suite !

Donc, je ne vais pas gâter mon plaisir et me plonger dans le second opus de Backstage !!!

… Psstt .. Je croise les doigts pour avoir un nom de groupe !!!

unnamed

Soyons clairs, si je couche avec Adam, je ferai en sorte que ce soit tellement chaud, intense, et bruyant qu’il n’y aura aucune confusion possible, ça vous va ?

Photo

Toi plus que tout de Mia Sheridan

Alexa Hudson (12).jpg

unnamed

Malgré un début un peu lent et donc une trame dans laquelle, j’ai eu du mal à trouver ma place.  Je referme ce roman, avec un petit badaboum !

Abandonnée au soin de son père dès son plus jeune âge Crystal, a très vite compris qu’elle ne pouvait compter que sur elle pour s’en sortir dans la vie.  Malgré les barrières qu’elle s’est imposée, lorsque Gabriel va franchir les portes du club de strip-tease dans lequel elle travaille, Crystal va devoir par la force des choses s’ouvrir.

Comme pas mal de lectrices, j’ai découvert la plume sensible de Mia avec la série « Astrology ».  Connaissant l’amour de Mia pour les sujets sensibles, je dois vous avouer qu’ici je n’ai pas directement percuté le sujet, j’ai dû me relire deux fois.  Et ce n’est pas une question de lire principalement la nuit, j’étais vraiment hors sujet, sans oublier le fait qu’une lectrice m’a fait craindre le pire en me signifiant avoir stoppé sa lecture au bout de 6 chapitres.  En bref, rien pour me rassurer dans ma lecture.  Mais j’ai tenu, et je ne le regrette pas.

 Le point commun : nos héros ont chacun manqué d’amour dans leur enfance.  Gabriel car un pédophile l’en a privé et Crystal car son père n’a jamais voulu d’elle dans sa vie.  Gabriel n’a jamais permis à qui que ce soit de l’approcher.  Jusqu’au jour où il franchi les portes du club de striptease, ou Crystal travaille. Elle va à la demande de Gabriel, lui permettre d’apprendre à être touché.  Je ne me m’attendais pas spécialement à suivre le parcours d’un adulte totalement traumatisé, aigri, mais il est clair que sa force m’a un peu surprise.  Pour une personne qui ne s’est jamais laissé approcher, il est vite passé de « non » à « oui » sur ce point. Certes, cela a permis à la trame d’avancer et de créer des liens entre nos héros mais voilà c’était trop rapide.  Crystal a aussi vécu une enfance difficile, je me permets le « je l’ai trouvé plus crédible dans sa crainte ».  Crystal m’a ému, pas aux larmes mais comme Gabriel, j’avais envie de la rassurer sur elle, et sur ce qu’elle pourrait devenir.

En bref, un début « difficile », des personnages touchants, un sujet sensible, quelques moments de doute au sein de la trame, du plaisir surtout un bel Ôde à l’ammouuuuuuuuuuuuuurrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr ❤

unnamed

Un jour, Gabriel m’a dit que la vie qu’il menait était bien celle qu’il devait vivre.  Il n’a pas l’impression d’avoir été dépouillé de quoi que ce soit.  C’est vraiment ce qu’il pense Dom, et c’est comme ça qu’il a trouvé la paix.  je pense que les gens qui l’aiment devraient penser ainsi.  Pas seulement pour lui, mais pour que chacun puisse trouver la paix aussi.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Magali et Marie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Roomies de Christina Lauren

Alexa Hudson (11).jpg

unnamed

Une fois de plus la magie CL a agit sur moi comme un petit baume à lèvres ! Je ne suis pas très objective lorsqu’il s’agit de ces quatre mains magiques, mais que voulez-vous : Quand c’est bien, c’est bien !

L’histoire de Jake/Calvin et Holland m’a captivé du début à la fin !!!

6 mois.  6 mois qu’Holland, fait la tournée des stations de métro, non pas pour connaitre l’itinéraire le plus court pour arriver au boulot, mais pour entendre la belle musique de l’inconnu du métro ou Jake.  Alors qu’elle ne s’attendait plus (pas) à un rapprochement avec Jake, celui qui n’était qu’un fantasme – auditif – va bel et bien devenir son époux, dans la vraie vie.

Pour ce qui est de la trame, Calvin est un jeune musicien de métro résidant en toute illégalité sur le territoire américain.  Au même moment, Holland qui bosse sur la pièce de son oncle, Jeff va voir leur musicien star quitter le groupe.  Une chose entrainant l’autre, Holland va proposer les talents de son fantasme.  Malheureusement le seul acte pouvant permettre à Calvin de rester aux States et de réaliser son rêve est épouser une citoyenne américaine !

Je ne vais pas trop m’étaler sur mon amour des personnages.  Ils étaient aussi bien l’un que l’autre, Holland m’a fait penser à une héroïne de roman : en mode cela n’arrive que dans les livres et puis POUF ça me tombe – aussi – dessus.  Elle m’a donné l’impression d’être introvertie et pourtant, son personnage est bien ouvert au monde, quelque fois craintive, mais heureusement ses actes/actions n’auront été assommant et n’ont en rien entravé la dynamique de la trame.  Même si son personnage m’a plu, bizarrement j’ai eu l’impression que Calvin, ne vit que grâce à Holland, il va se démarquer quelques fois, mais sans elle, il aurait été un simple personnage.  Dois-je le rappeler mais sans Holland, il n’aurait pu rejoindre la troupe de Jeff – oncle de Holland -.

Entre ma première lecture de CL et ce roman, j’ai ressenti une certaine maturité dans les thématiques des auteures.  Dixit le grand magna dans sa tour d’ivoire, marrant, craquant, certes.  On aborde des sujets plus sensibles, comme le mariage blanc.  Je n’ai pas pu m’empêcher de faire un rapprochement avec mon emploi – employée dans l’administration -.  Je n’ai pas ressenti une seule fois la volonté de CL de vouloir faire passer ce type de pratique comme normal.  Romance ou pas, j’ai bien ressenti toute la pression de l’acte, toute la portée que celle-ci aura sur la vie de Calvin et Holland.  Elles sont restées assez objective, elles nous ont donné une raison à ce mariage, après libre à chacun d’accepter ou pas la raison.

Pour conclure …  Une histoire captivante du début à la fin, des personnages matures, une thématique d’aujourd’hui et une romance Al Dente !!!

unnamed

Je n’ai jamais rencontré personne qui aime ma musique au point de vouloir m’épouser.

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Marie et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Puisque c’est ma rose, tome 1 – Eclore de Jade River

Alexa Hudson (6).jpg

unnamed

C’est le silence qui me terrifie.

Ça a pris du temps, pas mal de temps à vrai dire, avant que je ne puisse me sentir totalement à l’aise avec l’histoire d’Abélia/Abby et M. Valverde.

J’ai pris du temps avant de m’approprier comme il se doit le personnage d’Abélia, cette jeune étudiante à la vie atypique – deux pères -, souffre-douleurs de son ex et de sa sœur, va au détour d’un cours rencontrer une nouvelle élève et créer une nouvelle amitié.  Mais ce qui va surtout marquer Abélia, ce sont ces rapports ambigus avec son nouveau prof de littérature, qui est accessoirement le père de Joleen Valverde – la nouvelle amie d’Abby-.  J’attendais vraiment de voir comment son personnage allait évoluer, j’avais carins le cliché de la relation prof-étudiante et, Jade a tout d’abord donner vie à ces personnages, nous les faire apprécier individuellement et laisser planer cet interdit entre nos héros.  C’était très bien réfléchi et ma crainte du cliché s’est vite effilochée.  M. Valverde, le prof d’Abby n’est pas en reste, à aucun moment je n’ai vu en lui un profiteur.  Bien au contraire.  Il avait toute mon attention, je souhaitais le voir évoluer en tant que prof et petite étincelle dans la vie de notre jeune héroïne.

Même si l’ambiance autour de la relation entre M. Valverde et Abby était bien écrite, je lui ai trouvé quelques petites longueurs.  Mon âme de lectrice voyait les pages avancées et ma tension augmenter.  Mais je vais « excuser », Jade car elle ne connait pas encore l’impatiente du livre qui sommeille en moi !

Enfin, petit moment de lecture fort agréable.  En espérant que le second opus me mettra moins sous pression.

unnamed

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Johanna et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

L’image contient peut-être : texte

Photo