Invincible de Jane Harvey-Berrick & Stuart Reardon

Alexa Hudson (14).jpg

unnamed

Les champions croient en eux.

Fiction ou biographie ? Je ne suis pas contre le fait, que les auteurs ont un esprit bien fourni pour ce qui est de créer des histoires, de donner vies à des choses spectaculaires.  Mais ce roman m’a surprise du début à la fin et même si on me prouve par A + B qu’il s’agit d’une fiction, je resterais toujours persuader qu’il contient 4/4 de réalité.

Après avoir joué tant d’années en seconde division, Nick a enfin signé avec un grand club.  Alors qu’il est sur le point de savourer ce nouveau challenge, Nick se blesse.  Craignant de voir tout s’effondrer Nick va bûcher double avec le Dr Anna Scott. Mais de fil en aiguille, Nick va trouver plus qu’une épaule auprès d’Anna.

Comme dis précédemment, cette lecture m’a captivé.  Nick, ce jeune joueur, fraîchement fiancé à Molly, est un petit bonbon acidulé pour les neurones.  En tant normal, je ne suis pas une adepte des nombres impairs, mais Molly ne s’étant pas rendu agréable, je ne l’ai pas considéré comme (in)dispensable et ces actes m’ont donné raison.  Anna, est une jeune femme intelligente, avec un côté pile  » doux/sensible » et face  » forte/courageuse ».

Au fil des pages on découvre d’autres personnages : Trish la soeur de Nick, Eddie Jones, Steve Jewell, le mentor d’Anna, Gary Scott, le père d’Anna, et la meilleure assistante de l’univers … Moi, Belinda. Si je vous assure que j’ai un rôle plus qu’important au sein de la trame, Stu et Jane ont même essayé de « me » remplacer avec Brendan, mais Belinda stay Belinda !

Comme tout un chacun, je connais Stu, – oui oui nous sommes intimes – via ses comptes de RS.  Non, si je dois être honnête avec vous, c’est Mylène du blog  » Les lectures de Mylène », qui nous a présenté.  Je n’ai pas spécialement fait de recherches sur Stu, et j’ai été agréablement surprise d’apprendre au travers de cette lecture que Stu est un ancien rugbyman.  Comment ne voulez-vous pas que ma parano atteigne son point 2.0 avec une telle info.  A l’inverse, Jane ne met pas inconnue, et j’ai encore eu du plaisir à me laisser transporter par sa belle plume – autobiographique * rougis * -. Une trame en perpétuel mouvement qui m’a bouleversé.

En bref, une très belle romance, des personnages addictifs et un bon coup de ravissement.

unnamed

J’ai touché le fond après tout ce qui m’est arrivé, la blessure, les opérations, le procès, j’avais besoin de quelque chose pour moi, quelque chose qui me prouve que j’en ai réchappé et que j’en suis ressorti plus fort.

Nick

Quand ton monde s’écroule… Quand tous prétendent que tu es fini… Quand ton esprit est en miettes… Je me lèverai… Je reviendrai… Et je serai invaincu.

Anna

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

Publicités

Sinners of Saint, tome 4 – Furious de LJ Shen

Alexa Hudson (15).jpg

unnamed

Nous étions comme deux pièces d’un puzzle complexe qui n’avaient qu’un emplacement possible : l’une à côté de l’autre.

This is it ! Voilà c’est la fin des haricots et d’une superbe série.  Même si Bane n’est pas un FFH à proprement parlé, il n’en reste pas moins un ami de Vicious.

Tandis que les FFH vivent leurs vies loin de , Roman Protsenko aka Bane, va profiter de cette liberté pour prendre possession des lieux en développant le commerce du surf, mais pour cela il va avoir besoin de sous.  Après un refus du Baron, il va solliciter l’aide de Darren Morgansen qui n’émettra qu’une condition : faire éclore la vie sociale de sa taciturne de belle-fille, Jesse Carter.

Pour ce dernier tour de piste, LJ met en avant Bane, le meilleur ami d’Edie.  N’étant pas une adepte des résumés, je n’avais pas vraiment prêté attention à ce personnage, dans le précédent tome et, j’ai eu un peu de mal à le resituer. Il avait beau se donner un air de bad boy, je ne lui ai pas trouvé une once de badboyIsme en lui. Il est à croquer, too much, fort.  Son personnage m’a vraiment plu, il n’y avait rien à retirer tout était bon en lui, même si au début j’avais eu une petite crainte face à l’agression de Jesse, naissance d’ambiguïté.

Malgré le drame qu’est sa vie, depuis son agression, Jesse est une jeune fille, forte.  Elle m’a fait rire, sourire, douter, rendu amoureuse d’elle et de sa relation, à aucun moment, je ne l’ai vu s’apitoyer sur son sort bien au contraire, son mal est sa force.

Du côté des familles, nous avons la mère célibataire de Bane qui a dû fuir son pays et la famille destroy de Jesse : Pam, la mère absente et Darren, le beau-père soumis… Heureusement, Jesse à Shadow, son chien.

Comme pour les précédents opus, j’ai passé un excellent moment.  Certes les FFH ont une force d’attraction, qu’ils font la série, mais Bane qui n’est pas un FFH nous prouve que toute l’addiction autour de cette série est en grande partie dû à la superbe plume de LJ.  Chaque personne dégage THE vibration, nous donne juste ce qu’il faut d’envie et de plaisir.

Un end en total apothéose !

Pour conclure … Une romance sensible, atomique et totalement miu caliente !

Et le mot de la fin …

Vous ne pouvez pas avoir peur de l’amour, ma chère.  Ce serait comme craindre la mort.  L’amour est comme la mort.  C’est inévitable.

Bane aka Roman Protsenko – Shadow ( chien) – Wren ( collègue) – Jesse Carter – Pam – Baron Spencer  » Vicious » – Emery – Darren Morgansen

unnamed

La solitude était une vieille amie dont la compagnie me convenait parfaitement.

 

J’étais une pute, au sens biblique du terme, et on me considérait comme aussi loyal et digne de confiance qu’un camé à l’héro.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

TQBv9efT_400x400[1]

3469900_orig[1]

****

couv69485352[1]couv20255538[1]Alexa Hudson

L’arrangement de J.J Mc Avoy

Alexa Hudson (26).jpg

unnamed

Je crois qu’il n’est pas impossible que je t’aime.

Pour une surprise … C’était vraiment une surprise.  Cette lecture m’a captivé du début à la fin.

Metro-Boulot-Dodo … Tel est la vie de Felicity, depuis 6 ans.  Mais lorsque ces coloc’s, Cleo et Mark lui proposent de participer à une soirée Sugar Babies, elle accepte à contre coeur.  Se pensant à l’abri des sugar Dad, Felicity va se laisser-aller dans la demeure du jour, et croiser le chemin de Darcy. Nooonn, pas ce Darcy-là, celui de J.J plus magnat, plus sex-symbol.  Bon, je dis ça mais je ne connais pas vraiment l’autre * clin d’oeil *.

N’ayez crainte, jeune lectrice, le roman ne tourne pas nullement autour des sugar babies, l’auteure se sert de cela pour démarrer son roman.  On suit principalement la romance entre Darcy et Felicity.  A chaque chapitre, j’ai découvert un pan supplémentaire sur nos héros : travail, vie de famille, secret.  J’ai été captivée, la trame est en perpétuelle évolution.  BON ! Je l’avoue le coup du milliardaire m’a un peu fait lever les yeux au ciel … 31 milliards c’est un peu beaucoup pour une seule personne !!!!! Mais, Darcy est tellement simple, attachant que j’ai vite oublié son statut de grand magnat dans l’industrie du spectacle et plus si affinités.  Ouiiiiii, Darcy est un touche-à-tout !

Felicity, m’a directement plu, malgré une vie de famille inexistante, elle reste forte, son personnage n’a pas du tout sa langue dans sa bouche.  Elle doute quelques fois sur ses sentiments, mais pas de quoi plomber la lecture.  Elle m’a bluffé.  On découvre les frères de Darcy, Walt et Arty, ainsi que ses parents-couveur, Arthur et Loreilai.  Ca c’est la gourmande de lecture que je suis qui dit cela : Mais il faut ab-so-lu-ment une suite pour les frères Walt * regard du chat botté *.

Outre une très belle histoire, j’ai découvert un auteur, avec une plume saisissante.  Au vu du départ, je m’attendais à une Greyette.  Que nenni, le sujet sugar babies, m’a certes directement interpellé, mais l’évolution de la trame et des personnages étaient tellement bien fait que je suis tombée en amour.

Pour conclure, une romance captivante, touchante, des personnages agréables … Je le recommande !!!!

unnamed

Theo ne dit rien et moi non plus, mais mon coeur tambourinait dans ma poitrine et mes pensées vagabondaient.  Le pire, c’était que j’étais consciente d’être surexcitée.  Malgré son attitude et sa fortune, il ne m’intimidait pas.  Pour survivre dans cette ville, il fallait avoir la peau dure.  Il affolait plutôt ma libido, et il le savait.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

The Player, tome 1 – Player de K. Bromberg

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Quoi ? Vous n’aimez pas les histoires sentimentales ? A moins que vous ne croyiez pas au véritable amour ? Peut-être que vous n’avez pas encore trouvé une belle histoire d’amour qui se passerait dans le monde du base-ball et qui ravirait votre coeur ?

Oohhhhhhhhhh ouiiiiiiiiiii, mais quelle belle lecture, faite de batte et de remise en forme … Non, pas de cape et d’épée, même s’il est vrai que Scout est venu en aide à notre beau et séduisant lanceur : Easton Wylder.

Alors qu’il est sur le banc de touche depuis plus de 6 mois, suite à une blessure à l’épaule Easton, qui ne croyait plus trop à sa chance de revenir sur le terrain va être remis entre les mains expertes du Doc … Scout Doc, la fille du célèbre kiné sportif.

Je ne vais pas vous mentir, j’ai lu ce roman en 2 jours, car entre je devais dormir, travailler, et m’occuper de mes filles.  Easton, Easssstttonnnnnnnnnnn, oui je suis tombée en amour pour ce personnage.  Son CV est complet et approuvé par le gang du slip kangourou : jeune homme, beau, sportif, CELIBATAIRE, fidèle en amitié et ce n’est pas ces coéquipiers du AS qui diront le contraire,  une bonne verve, un côté nounours, une charge familiale qui l’a rendu adulte plus vite que le tire de Lucky Luke, et un sex-appeal … Miam miam … En face, nous avons, Scout Dalton … Sorry mais n’étant pas une adepte du résumé, l’espace d’un moment j’ai cru qu’il s’agissait d’un M/M… Mais n’ayez crainte chers lecteurs, Scout est une fille ! Je n’ai pas par habitude d’être jalouse des héroïnes mais, là franchement Scout, jte boude !!!

Si jamais vous deviez me faire l’amour, Wylder, il faudrait y mettre beaucoup plus du vôtre pour me faire prendre mon pied.

Oui, elle a osé dire ça à Easton ! Et moi, je faisais des bons dans mon lit… D’ailleurs, je dois demander à mes voisins si le lit n’a pas trop frappé contre le mur !!!!!

Pour revenir à ma chronique, le duo #Eascout était vraiment addictif.  Ils étaient charmant, solidaire et pas seulement dans leur quête de remettre sur pied Easton, mais aussi en tant qu’individu. J’ai pris du plaisir à les voir évoluer, se battre contre l’image paternelle qu’ils portent un peu comme une croix.

On découvre, les complices d’East : Drew et Tino.  Ainsi que le méchant, Santiago !

Après les courses automobiles, place au base-ball, je vais finir par croire, que K. a une prédilection pour les sportifs… Un plaisir (in)avoué pour la sueur, les corps en transe … Mais, je m’égare dans ma tête ! Même si, je n’ai pas encore fini la série  » Driven », j’ai malgré tout eu plaisir non-feint de retrouver le phrasé de l’auteure.  On nous offre une belle combinaison, une histoire, un rien de suspense, du stress et du plaisir.

En bref, un home run en pleine face ! Vivement la suite !!!!

unnamed

Me dire que tu as fait une erreur l’autre soir.  Mais je continuerai à me battre contre ce qui t’empêche de le reconnaître, parce que cette nuit-là a été incroyable.  Et pas uniquement le sexe, qui a été fantastique, bien-sûr.  Mais toi … tu me comprends.  Dans un univers où tout le monde veut le joueur vedette qu’ils voient sur le terrain, toi tu comprends qu’il y a autre chose derrière.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Morgane et Celia pour l’envoi de ce Service-Presse

hugo new romance 2[1]

3469900_orig[1]

Insaisissable, tome 1 – Ne me touche pas de Tahereh Mafi

Alexa Hudson (21).jpg

unnamed

Je suis un murmure qui n’a jamais existé.

Malgré les bon échos que j’ai – toujours – eu autour de cette série, je dois dire que j’étais un peu craintive.  J’avais peur de tomber une série très fantastique.  N’étant pas une adepte du genre, c’était ma plus grande crainte.  Que Nenni ! Le démarrage était tellement brusque, tellement inhabituel, que fantastique ou pas, je voulais savoir pourquoi la société avait enfermée Juliette durant plus de 260 jours dans une cellule.  Quel est cette société qui vit derrière ces quatre murs.  Mais surtout connaitre, Adam ce nouveau compagnon de cellule qui bizarrement est immunisé au don – mortel -de Juliette.

Comment vous parler de ce premier opus sans spoilers ?! Donc désolé d’avance.

J’ai vraiment tout adoré dans ma lecture.  Tout d’abord le texte, les ratures dans les pensées de Juliette : Je l’ai dis, pensé mais je n’aurais pas dû.  En second, le contexte, cette jeune demoiselle, de 17 ans abandonnée par sa famille, qui ne devra sa survit que grâce à son petit carnet.  En troisième lieu, la raison de cet enfermement.  J’ai eu envie de  tout secouer, mais la société, qui est la quatrième raison, qui soit dis en passant est fortement endoctrinée, vit aujourd’hui dans la crainte de mourir. Mais j’espère que ce point sera un peu plus développé dans les opus à venir.

Notre peuple meurt parce que nous lui donnons des poisons à manger.  Les animaux meurent parce que nous les forçons à consommer des déchets, à vivre dans leur propre saleté, les mettant en cage et les maltraitant.  Les plantes s’étiolent parce que nous déversons des produits chimiques dans la terre qui les rendent ainsi dangereuses pour notre santé.

Enfin, le duo d’homme qui se battent pour Juliette : Adam et Warner.  L’un est soldat l’autre commandant.  L’un veut sauver Juliette, l’autre l’utiliser comme arme de guerre.

Tout … Tout était vraiment bon dans cette lecture.  Tahereh, m’a fait vibrer, elle m’a donné du suspense, de la passion, de l’envie, de la rage et du courage.

En bref … Un démarrage et une fin renversante … Vivement le prochain opus !

unnamed

Tu ne peux pas t’imaginer toutes les fois où j’ai pensé à toi.  Combien de fois j’ai rêvé… ( il s’étrangle presque et enchaîne.)  Combien de fois j’ai rêvé de me retrouver tout près de toi. ( Il s’apprête à se passer la main dans les cheveux, mais se ravise.  Baisse les yeux, les relève). Bon sang, Juliette je te suivrais n’importe où.  Tu représentes la seule chose de bien qui reste encore en ce monde.

3469900_orig[1]

Conduite inconvenante de L.A Witt

Alexa Hudson (19).jpg

unnamed

T’es-tu dit que ce nous avions valait peut-être la peine que nous prenions des risques?

Oooohhhh ouuiiiiiiiiiiiii, je les aime les militaires et un peu plus lorsque les héros entament une relation interdite … ou inconvenante !

Eric et Shane m’ont fait planer.  Ils m’ont donné du plaisir et une bonne petite leçon de morale.  On pense que sous prétexte que la loi nous protège, qu’on peut vivre librement.  Eric, soldat de profession va embarquer pour une mission de 3 ans à Okinawa.  Ayant fraîchement prit ses marques, dans sa nouvelle ville, il va faire la rencontre de Shane, lui aussi en mission.  Ce qui ne devait être qu’un petit coup d’un soir, va évoluer en relation plus poussée.  Malheureusement pour nos chers héros leurs carrières respectives risquent de mettre un terme à leur relation, et à tout ce qu’ils ont construit.

Je n’ai pas plus apprécié un personnage, Eric et Shane étaient sur le même pied d’égalité.  Ils étaient pragmatique, conscient du risque, tendre, touchants, HOT, rempli de bons sens.  Ayant chacun eu une vie avant.  Divorcés, pères de famille.  Des ex-épouses ouvertes d’esprit et des enfants très réfléchis.  Un peu de bon sens.

Je me suis pris une bonne cuite de plaisir.  L’histoire est simple et nous fait voyager sur l’île de nos chers militaires.  On ne suit pas seulement la relation de Shane et Eric, on découvre du pays. Les histoires du passé, permettent d’oublier l’épée Damoclès qui les suit chaque jour.  En temps normal, j’aime quand les petits secrets sont dévoilés, mais ici, je ne voulais pas car cela mettait du piment, mais surtout MERDOUILLE !!! Pourquoi briser une si belle histoire?  Je ne veux pas entrer dans un débat aussi long que la distance de 6 fois le tour de la terre.  Mais fourtre : LAISSEZ-LES S’AIMER !!

En bref, la plume de LA m’a fait du bien, enragé, papillonner.  Un M/M au garde-à-vous !

Le mot de la fin …

Tu sais, dit-il, c’est vraiment triste que nos enfants comprennent, mais que nos chaînes de commandement ne comprennent pas.

unnamed

Habituellement, j’étais en total contrôle, et plus Shane faisait chavirer mes fondations, plus il me faisait perdre l’équilibre, plus il m’intriguait. Plus je le voulais.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Maïween pour l’envoi de ce Service-Presse

6C4wiiS4_400x400[1]

3469900_orig[1]

Mayhem /Passion en backstage, tome 4 – Final Show de Jamie Shaw

Alexa Hudson (7).jpg

unnamed

Je reste un instant immobile à me demander s’il faisait le même effet à Danica.  S’il était aussi capable en plein milieu d’une tempête, de lui faire croire qu’il ne pleuvait pas.  Si c’était le cas, je ne comprends pas comment elle a pu abandonner cela, pourquoi elle n’a pas tout fait pour garder auprès d’elle un homme tel que lui.

Voilàààà c’est fini ! Cette série, je l’avais commencé « comme ça », sans trop savoir ou j’allais mettre les pieds et 4 tomes, ce n’est définitivement pas assez!

Dans ce dernier opus, on reprend directement les événements du précédent opus avec le retour de Danica, l’ex-petite amie de Mike.  Ce spectre du passé, revenu comme une jolie petite fleur pour récupérer l’homme qu’elle a toujours aimé.  Pensant – naïvement – avoir toutes les cartes de son côté, Danica ne va pas se douter un seul instant que Mike pourrait ne plus nourrir de sentiments, à son égard … Mais à l’encontre de sa cousine, Hailey.

Tandis que le succès des  » The Last One », n’est plus à faire, nos quatre amis vont devoir se serrer les coudes et soutenir Mike face au retour de Danica.  Après avoir tant entendu parler de celle-ci, je vous avouerais que je m’attendais à de meilleur retrouvaille, de grandes révélations et un happy eennnddddddddddddddd ! Que Nenni, Danica est une peste.  J’essaye toujours de voir le meilleur dans chaque personnage, mais il n’y a rien à sauver chez Danica.  Elle m’a gavé, mais ce qui m’a aussi horripiler c’est la passivité d’Hailey face à sa cousine.  Je ne savais pas qui j’allais plus secouer.  Heureusement Dee et Rowan ont fait office de tampon.

Pour Mister Gamer, quoi de mieux qu’une demoiselle aussi accro que lui au jeux vidéo, pour nouer de vrais et bons contacts.  Etant donné, que je n’ai pas spécialement apprécié le personnage de Danica, je n’ai nullement eu l’impression d’un trio, ou d’imaginer qu’Hailey piquait l’ex-petit ami de sa cousine. Ils étaient mignons, captivants et puis ZUT, Mike méritait son histoire, les papillons dans le bas du ventre, la passion, l’addiction.  Tout.  Et c’est exactement ce que j’ai – aussi – ressenti durant ma lecture. A part, quand Hailey se laissait marcher sur les pieds par Danica.  Oui, oui j’insiste mais c’était agaçant.

Bien entendu, on retrouve tous les personnages : Adam/Rowan, Joel/Dee, Shaw/Kit.  Chaque personnage aura à un moment ou un autre voix au chapitre, mais la plus grande partie de l’histoire se fera entre : Hailey et Mike.

Les dernières notes de Jamie auront fait vibrer mes petites cordes sensibles.  Mon palpitant a eu quelques ratés.  Mon plaisir en a eu pour son compte.  En bref, je sors totalement A-MOU-REUZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ !

JE vous recommande cette série ^_^

unnamed

Mike est comme un livre génial que je suis incapable de refermer.  Même si j’avais fini le livre, lu le dernier mot de la dernière page, j’aurais envie de le relire, encore et encore.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline et Robin pour l’envoi de ce Service-Presse

JAiBloguePourElle_CMJN_HD[1]

3469900_orig[1]

****

Alexa Hudson (7)Alexa Hudson (8)Alexa Hudson