King John, tome 2 – Sous protection royale de Margaret Moore

Alexa Hudson (3).jpg

unnamed

Ainsi ce chevalier était vraiment ce qu’il prétendait être.

Vous ai-je déjà dit à quel point j’adore la romance historique.  Que ce genre littéraire resterait le numéro zéro in-dé-trô-na-ble ! Mais vous ai-je déjà dit à quel point j’aime commencé une série par le commencement ? Et, ouiiiiiiiiiii cet opus est le second.  Il n’y a rien de plus horrible pour une lectrice de se jeter à corps perdu et de constater au fur et à mesure ou la trame avance qu’il lui manque quelques éléments.  Attention, oui il s’agit d’un second opus, oui il peut se lire indépendamment du précédent tome.  Mais il y a un point commun une raison, une suite et c’est là ou j’ai râlé.  Heureusement on a droit un résumé, mais on n’a pas vraiment l’origine du drame qui se joue.

Ça c’était ma petite bouderie.

Après avoir pris connaissance des menaces pesants sur sa jeune belle-soeur, Armand, va envoyer son demi-frère au domaine Averette afin de lui porter secours et de lui ( leur) éviter d’être sur la ligne de mire de leur détracteurs.  Mais Lady Gillian, ne va pas très bien accueillir cette incursion dans sa vie, surtout que son hôte, Bayard, va très vite prendre ses aises et quelques fois se comporter comme le maître des lieux.

L’histoire est plaisante, agréable.  Un petit mélange de passion et de suspense du début à la fin.   Première fois que je lis un roman de Margaret et il est clair que sa plume m’a fait du bien et donné juste ce qu’il faut de ravissement.  Je n’ai pas le souvenir d’avoir lu une histoire mettant en avant une châtelaine.  Toujours est-il que le personnage de Gillian, était captivant.  Une jeune femme qui va devoir prendre la tête du château, sans créer de conflit en son sein, se faire respecter par ses amis dans son nouveau rôle. Heureusement, elle est bien entourée ce qui lui a permis de tenir le tout dans une bonne harmonie.  Dans la première partie, j’ai eu l’impression de Bayard se traînait la patte.  Même s’il s’impose au sein du château, il a ce côté un pied dedans un pied dehors.  J’avais même craint qu’il « nous » plante au coeur de la trame.  Heureusement son amour de la justice, s’est réveillée et j’ai pu souffler.  On découvre, les membres du château.  Sans oublier les ennemis de la couronne.

Pour conclure, un petit moment béatitude qui mérite son épilogue au plus vite !!!!!

unnamed

Gillian se l’était demandé aussi, et durant les longs et terribles moments d’incertitude, quand elle ignorait s’il était mort ou vivant, elle avait pris une décision .  Certains diraient que c’était mal, et même un péché , mais dans son coeur elle pensait que sa décision était juste.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Editions-Harlequin[1]

3469900_orig[1]

Publicités

La Petite Saison, tome 1 – Une débutante à sa merci de Kasey Michaels

THE (12)

unnamed

Cela faisait quelques temps que j’avais envie de renouer avec mon premier amour :  la romance historique.  Même si ce roman n’est pas un coup de coeur, Thea et Gabriel m’ont remis le pied à l’étrier, et non contente de vouloir connaitre la suite de leur aventure, je veux encore plus de romances historiques !

Malgré les années passées, Gabriel, n’arrive toujours pas à oublier l’affront du comte de Broxley lors de la bataille contre Napoléon.  Ayant la rancune encore plus tenace, sa tante, va lui offrir sur un plateau d’argent, la vengeance idéale : la fille illégitime de son ennemi.  Rancune ou pas, Gabriel ne veut profiter de cette demoiselle – orpheline – à la langue bien pendue et au visage d’ange.

OUF ! Je dis ouf ! Car j’avais craint la trame classique du héros, qui profite de la demoiselle, sentiment naissant et puis POUF découvre que son héros n’était qu’un vil calculateur.  Gabriel va être honnête avec Théa sur ses agissements, ce qui m’a permis d’une part de souffler et bien entrer dans l’histoire et surtout de #BookAmouracher de Gabe.  L’histoire se laisse lire, et savourer.  Théa n’est pas du tout une demoiselle en détresse.  Elle est forte, à un bon bagou mais garde cette part de sensbilité.  Le tout combiné la rende attachante.  Etant donné que les bases étaient propices à une bonne entente, j’ai directement accroché au personnage de Gabriel, je voulais vraiment découvrir l’homme et plus particulièrement l’homme amoureux.  La tante de Gabriel est un personnage fort pour l’histoire qui m’a quelques fois donné envie de lui couper sa langue.  Certes, je comprends totalement son point de vue et sa volonté de vengeance, mais on n’était un peu – beaucoup – dans l’excès.

L’histoire se laisse lire, quelques petits rebondissements, un rien de redondances, mais dans l’ensemble Kasey nous offre un petit instant break fort agréable.

Enfin, la plume de Kasey m’a permis de retrouver cet amour perdu qu’est la romance historique. J’espère que le second opus de la série va très vite être annoncé et que je pourrais  très vite retrouver ces voyageurs d’un autre temps !

 

unnamed

J’ai le choix.  Soit je cours vers le hall en hurlant comme une folle et le duc et la duchesse nous fiancent  de force à cause de ce qu’il a osé faire.  Soit je montre que je n’ai pas peur de lui, que je ne suis pas du tout troublée par sa présence, et je me mets à chercher mes gants de voyage, tout en sachant qu’ils sont déjà dans l’une de mes voitures.  De toute façon, je ne vais certainement pas le laisser croire que sa présence me trouble.  Il ne manquerait plus que ça ! Et je t’en prie mon petit coeur, arrête de battre aussi, c’est très agaçant.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Melissa pour l’envoi de ce Service-Presse

Résultat de recherche d'images pour "logo harlequin"

Photo