Hate to love de Penelope Douglas

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : &H
  • Nombre de pages : 460
  • Date de publication livre : 2 novembre 2017
  • Date de publication ebook : 2 novembre 2017
  • Genre : NA
  • Prix : 9.99 – 14.90€

Résumé :

Ils étaient faits l’un pour l’autre… jusqu’au jour où ils se sont rencontrés

Depuis plus de sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres. Des lettres dans lesquelles ils se racontent, se livrent, se soutiennent. Une seule règle : ne jamais chercher à se rencontrer. Un interdit qui a convenu à Misha pendant toutes ces années. Il n’a pas besoin de connaître le visage de Ryen pour qu’elle soit sa muse, son inspiration, celle pour qui il écrit ses chansons et, quelque part, son âme sœur. Mais, un soir, il croise une jeune fille dont les goûts excentriques se rapprochent un peu trop de ceux que Ryen lui a décrits dans ses lettres pour que ce soit une coïncidence… Et alors, face à cette jeune fille d’une beauté solaire, renversante, Misha n’a aucun doute : il sait que c’est elle. Maintenant, impossible de résister, il doit s’approcher. Quitte à ne jamais révéler à Ryen qui il est vraiment. Et quitte à découvrir une Ryen bien différente de l’idéal qu’il s’était imaginé…

Mon avis

Je ne sais encore que dire de cette lecture que j’ai trouvé tantôt bien, tantôt longue.  Les personnages étaient vraiment intéressants, même si j’ai pris du plaisir à suivre leur petit jeu de passe-passe, j’ai trouvé que vers le cœur de l’histoire tout cela commençait fortement à s’étirer et je craignais vraiment de continuer ma lecture d’un oeil.  Mais forte de ma volonté et de ma curiosité j’ai continué à suivre les échanges entre Misha et Ryen.

Les personnages.  Même s’il y avait un peu de lourdeurs dans les agissements des héros, ensemble il formait un bon duo, séparément j’ai eu un peu de mal avec Ryen.  Je l’ai trouvé un peu snob et j’avais du mal associer la personne décrite dans la correspondance et la vraie Ryen.  Misha, bon personnage, il ne m’a pas fait frémir de la pointe des cheveux à mon ongle incarné mais toujours est-il qu’il était dépourvu d’un certaine attraction – lié à ses agissements -.

Pour ce qui est de l’histoire, celle-ci avait bien commencé.  Ryen et Misha deux collégiens qui vont débuter une correspondance vont au fil des années devenir des amis, mais qui bizarrement ne vont jamais chercher à se rencontrer jusqu’au jour au Misha reconnait Ryen lors d’une soirée étudiante.  Quelques mois après cette rencontre Misha va prendre ses quartiers dans le même établissement scolaire que Ryen et il va tout faire pour l’approcher, sans être « vu ».  Très bon sujet de base, mais comme dis précédemment au milieu de ma lecture j’ai trouvé que cette partie de l’histoire devait rebondir, qu’on avait besoin d’un sursaut car on stagnait.  Heureusement celui-ci s’est fait jour et m’a permis de retrouver ma dynamique de départ.

Penelope que j’ai eu la chance de découvrir dans un univers vraiment dark – rien que d’y penser -, nous offre un « volte-face » avec ce petit NA bien mais un rien trop long.

Enfin, petit instant break.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Melanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Publicités

L’honneur de Preston de Mia Sheridan

L'honneur de Preston par [Sheridan, Mia]

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 400
  • Date de publication livre : 9 novembre 2017
  • Date de publication ebook : 9 novembre 2017
  • Genre : Drame, Romance contemporaine, seconde chance
  • Prix : 9.99 – 17€

Résumé :

Ils étaient deux frères –des jumeaux– je les aimais tous les deux, mais mon âme n’appartenait qu’à l’un d’entre eux.
Toute sa vie durant, Annalia Del Valle a aimé Preston Sawyer. Elle a grandi dans une cabane dans Central Valley en Californie, mais a découvert la liberté, dans la ferme Sawyer vosine et auprès des garçons qui étaient ses seuls amis.
Preston est amoureux de Annalia depuis son enfance. Il a réussi à le lui cacher jusqu’ à ce que leurs mondes – comme leurs corps– sont entrés en collision par une chaude nuit d’été. Une nuit qui va bouleverser leur vie pour toujours.
Après avoir disparu corps et âme pendant six mois Annalia est de retour en ville. Si Preston a échappé à son désespoir amoureux, son sens de l’honneur et sa fierté parviendront-t-ils à le retenir à nouveau, lorsque, l’objet de son désir de toujours, est de retour.
Comment fait-on pour dépasser les blessures du passé ? Réparer L’irréparable ?

Mon avis

Jamais un roman n’aura aussi bien porté son titre.  L’honneur de Preston.  Comment vous détaillez mon état d’esprit durant ma lecture.  La maman qui est en moi est passé de 36°C à 1000°C au bout d’un chapitre.  La cause s’appelle : Annalia.  J’ai déjà eu des griefs à l’encontre d’héroïne et je me suis toujours demandée comment l’auteure allait m’emmener à apprécier son personnage, comment faire passer le vilain petit canard à personnage agréable.  Mais pour le coup, je n’avais pas du tout envie d’écouter le playdoer d’Annalia.  Comment peut-on abandonner son enfant ? Là, c’est la lectrice qui écrit ces lignes, la mère qui est en moi a abandonné la lecture et a sorti la panoplie de fourche et de bûches pour faire des petites os d’Annalia.

Ma seule – vraie- crainte, durant ma lecture, c’était de voir Preston (re)tomber dans les filets d’Annalia.  Mais, je me devais de comprendre les agissements de cette demoiselle, pourquoi elle avait abandonné enfant et compagnon au lendemain de son accouchement et n’être revenu que 6 mois plus tard.

La trame revient sur le passé commun de nos héros, on découvre au travers de flashback leur histoire, ce qui les a lié, les obstacles auxquelles ils ont dû faire face, leurs démons intérieur/extérieur.  Mais, voilà malgré toute la volonté du monde, un rien de compréhension, je n’ai définitivement pas pu m’approprier le personnage d’Annalia comme il le fallait.  J’ai été touchée par son enfance, sa situation d’enfant d’immigré.   Et je tiens à faire un bon big Up à l’auteure pour son approhe du sujet.  Mais le point de départ entre Anna et moi a été coupé avant même d’exister.  Automatiquement tout mon amour a été focalisé sur Preston et son fils, le fruit de cet amour.  Car oui, il y a de l’amour entre nos héros, pas toujours clair mais bien présent.  Autre personnage, et pas des moindre, Cole, le frère jumeau de Preston aura une part importante dans la trame et dans l’histoire de nos héros.

Avec cet opus, Mia m’aura une fois de plus marqué.  Le signe du Gémeaux m’aura tiraillé, bouleversé, fait ragé jusqu’au bout.  Et je vous le recommande pour cela !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement  Marie et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

 

Travelling/ Hors de portée, tome 1 – Coeur itinérant de Jane Harvey-Berrick

Informations :

  • Éditeur : MxM Bookmakers
  • Collection : Romance passion
  • Nombre de pages : 395
  • Date de publication livre : 12 avril 2017
  • Date de publication ebook : 12 avril 2017
  • Genre : NA, romance contemporaine
  • Prix : 5.99 – 17€

Résumé :

Aimee assiste pour la première fois à une fête foraine à l’âge de 10 ans quand celle-ci passe deux semaines dans sa ville. Elle y rencontre Kes, un garçon de son âge qui y travaille, et une amitié rare et touchante se construit entre eux.
Chaque année, ils se retrouvent pour deux semaines qui illuminent leur vie.

Et alors que leur amitié d’enfance se développe en amour, une fois adultes, les choix deviennent difficiles à faire et tous les deux comprennent que deux semaines par an ne seront jamais suffisantes.

Mon avis

J’avais eu de très bon échos de ce roman et je dois dire que je sors totalement conquise par l’univers de Jane.  L’histoire est somme toute simple.  A l’âge de 10 ans, Aimée va rencontrer Kes, un jeune forain qui va au fil des années devenir son ami et va lui faire découvrir l’univers des forains.  Mais à l’âge de 16 ans tout va changer dans leurs vies, l’adolescence aidant, Kes et Aimée vont – enfin – donner naissance à leur sentiment commun, et comprendre le poids d’un amour limité dans le temps.

Comme dis précedemment, j’ai tout apprécié dans l’histoire, car d’une part elle est simple.  Pas de chichis, de big drama, un nouvel univers – celui des forains -, sans oublier les personnages.  Je ne suis pas spécialement tombée en pamoison devant nos héros mais l’alchimie qu’il y a entre eux m’a fait apprécié chaque moment bons ou mauvais.

Pour ce qui est de la trame, je ne l’ai pas trouvé redondante, ni lourde.  Le texte est soutenu, dynamique et le plaisir lui, va crescendo.

Enfin petit moment de lecture fort agréable, qui mérite sa suite … TRES TRES VITE !!!!

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Adopted Love, tome 2 d’Alexia Gaia

Adopted Love – tome 2

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance – Poche
  • Nombre de pages : 520
  • Date de publication livre : 2 novembre 2017
  • Date de publication ebook : 12 octobre 2017
  • Genre : NA, Romance contemporaine, drame familial
  • Prix : 5.99 – 7.60€

Résumé :

Alors qu’il doit faire face à ce qu’il redoutait le plus, Teagan découvre qu’il n’avait pas encore imaginé le pire. Son passé le frappe de plein fouet, faisant voler en éclats son présent et menaçant son avenir. Sera-t-il assez fort pour l’affronter ?

Au plus mal, Elena sera-t-elle capable de lui venir en aide ?

Mon avis

Je me suis brûlée les ailes avec cet opus ! Tel Icare, à la fin du précédent tome, j’ai plané bien haut, et la chute fut douloureuse.  Je n’avais pas une très bonne appréciation d’Elena et son silence, face au drame de Taeg n’a pas aidé.  Non, pas du tout.

Si vous n’avez pas lu le précédent roman, je vous prie d’avance de m’excuser si je m’étale un peu trop dans mon avis, mais je ne peux pas juste vous dire qu’Elena a loupé le coche et en rester là.  Donc, je vais vraiment faire au mieux dans les spoiles.

Après avoir sorti Elena des griffes de ses ennemis, Taeg va devoir faire face à des accusations grave, qui vont le conduire en prison.  Au même moment, Elena qui se démène avec ses propres démons, va devoir faire face à l’influence du Gouverneur.

J’en attendais énormément de cet opus.  Après avoir enragé sur le comportement d’Elena, c’est encore celui-ci qui m’a mise hors de moi.  Vraiment, je me suis disputée avec mon roman, je pense même avoir plié la couverture lorsque je ne comprenais pourquoi Elena n’usait pas d’autres outils pour entrer en contact avec le monde extérieur, tel un PV écrit de sa main.  Attention, je ne donnerais jamais raison à ses persécuteurs et je comprends qu’après un tel choc on puisse être toute retournée, mais la voir retourner à l’école, fêter Noël, posséder des éléments pouvant aider Taeg et ne « rien » faire, sans oublier ces petits moments ou elle se sentait mal et n’agissait pas comme elle le devait.  C’était trop pour moi !

A côté de cela, suivre l’enfermement de Taeg était un supplice supplémentaire.  Heureusement, les amis et famille d’Elena et Taeg étaient là.  Je ne leur en veux pas car de nouveau, tout leurs actes dépendaient d’Elena.  Je peux comprendre qu’elle ait eu peur pour elle et sa famille car elle se retrouvait – seule – face à de grosses pointures et pour cela chapeau, car elle a su tenir.  Mais j’attendais autre chose.  Une autre trame, plus de suspense, sans oublier cette sensation de coquille-vide.  Quid de l’enquêteur qui avait l’air d’être un pro-Taeg, je pense qu’on aurait pu l’inclure un peu plus dans l’histoire, en tout cas dans l’enquête.  Mais le plus frustrant fut le silence du persécuteur, ne pas lui avoir donné voix au chapitre, est assez frustrant, car on se quitte sur des doutes et des non-dits. Mon seul apaisement est venu d’un rapprochement inattendu.

A l’inverse du tome précédent, cet opus est raconté par nos deux héros et chaque chapitre revient sur un ancien évènement sous forme de flashback et permet de répondre à quelques moments-clés dans la relation de T & E.

Une fois de plus Alexia a tapé fort, mais je regrette que la chantilly n’est pas prise comme elle le devait.

Aucun texte alternatif disponible.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Stéphanie et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*****

Adopted love – tome 1

Adopted love, tome 1 d’Alexia Gaia

Adopted love – tome 1

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance – Poche
  • Nombre de pages : 512
  • Date de publication livre : 12 octobre 2017
  • Date de publication ebook : 14 septembre 2017
  • Genre : New Romance, NA
  • Prix : 7.60 – 7.99€

Résumé :

Orphelin, Teagan erre depuis son plus jeune âge de foyers en familles d’accueil. Bad boy écorché par la vie, la justice le rattrape à l’aube de ses 18 ans. La sentence ? Un an de conditionnelle durant lequel il devra se tenir à carreau s’il ne veut pas finir en prison. Il ne lui reste qu’une chance de se remettre dans le droit chemin et c’est dans une ultime famille d’accueil qu’elle va se jouer. Mais la rencontre avec Elena, la fille aînée de la famille risque de compliquer les choses.

Mon avis

Image associée

Ca c’est moi après avoir refermé mon bouquin ! Oui, je sais ! Pathétique, mais attention je viens de loin, car là en-dessous, c’était moi durant ma lecture :

Image associée

Et là, vous vous dites mais qu’est-ce qui a changé ? La fin était juste : RAGEANTE !  Mais revenons à la Genèse.

Après avoir été traîné de familles d’accueil en famille d’accueil, il ne lui reste qu’une année à tirer avant sa majorité, avant d’être enfin libre de son statut de pupille de l’Etat, mais avant cette heure tant attendu.  Teagean, doit encore vivre avec les Hills : maman, papa, le petit fère Chev et Elena Hills.

Au vu d’un tel décor, je ne m’attendais pas à grand chose du côté de la romance, ce que je n’ai pas vu venir et qui m’a énormément fait enrager : le comportement d’Elena à l’encontre de Doe.  J’ai été saisie, frustrée.  Je me suis même demandée si Alexia, nous proposait le bûcher avec le roman.  Et surtout, quel était le but, pourquoi une telle méchanceté ?  Est-ce que Teag et Elena avaient un passé commun ? Une vieille rancune ? Non, c’était de la méchanceté gratuite.  Et, avec de tels agissements, je n’ai -vraiment – pas pu apprécier son personnage à sa juste valeur.  J’attendais, juste, tel un juge le moment ou le discours d’Elena allait changer, et comment est-ce que j’allais me comporter face à ce revirement.  Elle ne m’a pas laissé indifférente, ça c’est sûr.  Pour ce qui est de Taeg, on ne peut que s’attacher à Lui, entre son passé d’enfant orphelin, son mutisme (in)volontaire, la rage qui l’habite, la méchanceté à laquelle il doit faire face depuis ses 6 ans, l’âge ou tout  a basculé dans sa vie.  J’aurais volontier repris le rôle de Solis – son assistante sociale – avec option BodyGuard.  Il m’a touché, ému et plu.

Avec ce 1er roman, sorti tout droit de la hotte fyctia, Alexia, nous offre un roman fort.  Je l’ai dévoré avec de la rage, des petits cris de (dé)plaisir, et une petite dose d’addiction, voir de sadisme à mon encontre, car malgré toute la hargne qu’Elena a provoqué en moi, je voulais tout savoir sur elle et son petit secret et, voir ou cette information allait nous mener.

Enfin, malgré un début FORT DE CAFE et une fin EXTRA FORTE DE CAFE … Je vais me plonger comme il se doit dans la suite des aventures de Teag et Elena …

Aucun texte alternatif disponible.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Stéphanie et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Les Trois Talents, tome 1 – Le conteur d’histoires d’Emma Cavalier

Les trois talents Saison 1 Episode 1 Le conteur d'histoires par [Cavalier, Emma]

Informations :

  • Éditeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 420
  • Date de publication livre  : 12 octobre 2017
  • Date de publication ebook : xxx
  • Genre : Romance contemporaine, « BDSM »
  • Prix : 17€

Résumé :

Quand les rivalités attisent le désir…

Brillante et ambitieuse étudiante en journalisme, Élisabeth est stagiaire pour le quotidien Azur matin.

Face à elle, un redoutable rival, Alexander Welles.
Et quoi de mieux pour tenir sa concurrente que d’avoir les preuves qu’Élisabeth utilise son ordinateur pour se rendre sur des sites de rencontres ?

Alexander va exercer un chantage sur Élisabeth : soit elle passe la nuit avec lui, soit il révèle son secret. Il va entraîner Élisabeth dans des jeux érotiques qui répondent aux fantasmes enfouis de la jeune femme qui se donne sans retenue aucune.

Tombera-t-elle amoureuse de son rival et maître chanteur ? Devra-t-elle choisir entre la réussite et l’amour… ?

Mon avis

Lorsque j’appris qu’Emma avait intégré les rangs de la French Team New Romance aka FTNR, je me suis demandée si son style allait être plus proche de CoHo ou Elle Kennedy.  Mais Emma reste Emma quelque soit son univers, j’ai toujours la sensation d’être au Manoir.   Je n’ai pas eu la sensation de lire un New Romance à proprement parlé, car on vogue dans l’univers du BDSM au travers de la relation entre Alex et Elisabeth.

Tout deux journalistes au quotidien Azur Matin, ils vont comme nombre de leurs collègues se battre pour obtenir la bourse Perdini, qui va leur permettre de poursuivre leur cursus Outre-Atlantique.

J’ai directement accroché au binôme Alex et Elisabeth, je me demandais ce que le Bûcheron by England allait nous offrir comme sensation forte.  Car, Alex l’a joue fine et arrive à coincer la demoiselle et exerçant un menu chantage, qui va soumettre la belle au plaisir de la chair le temps … d’une nuit.

Outre la relation bureaucratiquement sensuelle entre nos héros, on suit la relation virtuelle entre Elisabeth et Love Angel qui va à son corps défendant l’initié à l’univers du BDSM.  Le chassé-croisé entre ces deux relations était très bien dosé.  Je n’ai pas eu la sensation de vivre une relation à 3, car quelque soit les relations qu’entretien Elisabeth, elles restent dans la sphère du plaisir.

Les personnages.  Alex est un joueur, quelque soit la situation dans laquelle il se trouvait, il arrivait à faire avancer ses pions. J’ai autant pris du plaisir avec lui, que j’ai crains ses actions.  Oui, il m’a – bien – troublé, mais j’attends encore quelques éclaircissements pour vraiment me faire une opinion sur celui-ci.  Beth est un petit oisillon qui va très vite grandir. Elle est forte en quête de découverte.  Dans cet opus, elle aura plus appris sur Elle que sur son stage.

La trame est racontée, telle une histoire, on vit quelques moments-clés de la relation de Beth et Alex par le biais de  flashBack, qui m’ont fait penser au Manoir.  Mais on va surtout apprendre que ces moments sont racontés à l’attention d’une tierce personne.

Ce roman ne déroge pas à la règle : Emma tu m’as encore conquise avec tes héros.  Une histoire, tout en douceur, et pourtant forte.  J’ai pris du plaisir et je suis tombée du 15ème étage avec THE revelation.  Tu m’as eu pour le coup … ENCORE !!!!

Enfin, très très bon démarrage et VIVEMENT LA SUITE !!!

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Olivia et Déborah pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Stay, tome 1 – Avant que tu partes de N.C Bastian

Avant que tu partes - STAY tome 1 : la nouvelle série NC Bastian après Be Mine par [Bastian, N.C.]

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : HQN
  • Nombre de pages : 370
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 27 septembre 2017
  • Genre : NA, Romance contemporaine
  • Prix : 5.99€

Résumé :

l incarne tout ce qu’elle déteste… et tout ce qu’elle désire

Kylian Foster est l’incarnation de tout ce que Gaby déteste. En plus d’être riche, célèbre et séduisant, il est doué – l’un des meilleurs joueurs de basket de sa génération – et, bien sûr, adulé par toutes les femmes. A priori, cet homme a donc tout pour lui déplaire  ; jusqu’à ce qu’elle le rencontre au restaurant où elle est serveuse à mi-temps. Dès lors, Gaby prend conscience de trois choses  : Kylian n’est peut-être pas celui qu’elle imaginait, il est biologiquement possible d’être très attirée par quelqu’un qu’on méprise et… elle est mal barrée. Car le sportif s’est mis en tête, pour une raison qu’elle ignore, de la réconcilier avec le basket. Et elle a très envie de se laisser convaincre. Mais Gaby sait qu’elle doit rester prudente  : combien de temps un homme comme lui s’intéressera-t-il à une fille comme elle  ?

Mon avis

Oserais-je dire que ce tome est celui de la seconde chance, entre NC et moi ? Oui, j’ose et j’assume pleinement ! Non, rangez vos fourches et autres accessoires de tortures.  Ecoutez tout d’abord mon propos.  Comme pas mal de lectrices, j’ai découvert la plume de N.C avec  » Be Mine », et même si le début était plus que prometteur, j’ai très vite décroché vers la fin et cela m’a laissé un petit goût amer.  J’ai pas mal tergiversé avant de me lancer dans cette aventure et je dois dire que N.C a TOUT fait pour – une fois de plus – capter mon attention avec un prologue qui ne peut que vous donner envie de connaitre le fin mot de l’histoire et de ne pas mettre à mort Gabrielle dit Gaby.  Comme je l’ai dit :  » Tout le monde a droit à un procès équitable ! ».

Gaby, est serveuse dans un grand hôtel, dans lequel séjourne l’équipe de basket made in France.  Tandis qu’elle officie, son chemin va croiser celui de Kilyan Foster, le capitaine et tombeur de ses dames à ces heures perdues.  Après avoir pas mal douté sur une possible relation avec celui-ci Gaby, va se laisser porter mais à quel prix ?

Comme dis précédemment, j’ai commencé ma lecture avec pas mal d’appréhension et pourtant j’ai tenu bon.  Attention, je ne dis pas cela sur un ton négatif.  Au contraire, je suis ravie de mettre lancé dans l’aventure.  Tout d’abord il était intérressant de découvrir un nouvel univers : celui du basket.  Même si j’ai pratiqué dans ma prime jeunesse, je vous avouerais que je n’ai jamais pensé ou imaginer que derrière ces dribbleurs pouvaient se trouver des bombes sensuels et donc, c’est avec un plaisir non-feint que j’ai suivi les aventures de Gaby à la langue bien pendu et Kylian le fils à maman (in)volontaire.

Le texte est très bien écrit, je ne lui ai trouvé aucune incohérence, même si à un certain moment je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la story de Kath et Andrew * sifflement *  Les personnages sont attanchants, même si la phase doute de Gaby m’a donné envie de lui arracher les cheveux.  Petit plus à l’encontre de celle-ci, son amitié avec la bimbo croqueuse de diamant.  En temps normal, la rivalité prédomine dans ce type de relation et la fusion entre les deux était agréable et allégeait la trame.  Pas besoin de jouer les divas !! Kylian est un bon personnage, droit dans ses bottes, beau gosse, sensible.  Ce n’est pas THE personnage, mais bien.  Un bon duo.  On découvre les co-équipiers de Ky avec une petite mention pour Morgan.

Alors, oui j’ai pris du plaisir du début à la fin et, j’ai même réussi à oublier notre 1ere rencontre littéraire 🙂

Enfin, je lirais la suite car j’ai envie de voir comment les personnages vont évoluer et surtout comment la relation de Gaby et Ky va ELLE évoluer … Affaire à suivre ^_^

Aucun texte alternatif disponible.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Mélanie et NG pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo